• Accueil
  • > Archives pour le Jeudi 27 février 2014

Pierre Laurent sur BFMTV et RMC

Posté par communistefeigniesunblogfr le 27 février 2014

 

CapturePierre Laurent

  Le secrétaire national du PCF, a vu jeudi dans la nouvelle

  hausse du chômage annoncée la veille l’échec de politiques

  appliquées « depuis vingt ans ».

  Pierre Laurent a assuré qu’il y avait « beaucoup de

  mécontentement » parmi les socialistes eux-mêmes.

 

« Avec le Front de gauche, nous avons décidé d’inviter l’ensemble des organisations de gauche

à une réunion unitaire le 4 mars » pour « préparer une riposte de gauche ».

« François Hollande poursuit la politique de Nicolas Sarkozy, il va dans la même direction et pire, il en rajoute

une couche », a estimé Pierre Laurent ce matin sur BFMTV et RMC. « On donne des aides aux entreprises,

on ne contrôle pas l’utilisation de ces aides, on encourage des politiques de rentabilité qui favorisent

les dividendes et pas les salaires, on fait baisser la consommation et on se demande pourquoi ça ne marche pas ! »,

a déploré le responsable communiste. « On voit bien que François Hollande poursuit en la matière la même politique,

il propose même d’en rajouter avec le pacte de responsabilité », a poursuivi le sénateur de Paris.

« Faire entendre une vraie voix de gauche »

« Il faut faire complètement autrement », propose le numéro un communiste. Il faut « stopper l’austérité »,

et « remettre à plat toutes les aides qu’on distribue aux entreprises ». Pierre Laurent a cité le crédit impôt

compétitivité avec l’exemple du groupe Auchan qui touchera 120 millions d’euros.

« La seule chose qui va augmenter, c’est les dividendes » des actionnaires, a-t-il dit. Il a assuré qu’il y avait

« beaucoup de mécontentement » parmi les socialistes eux-mêmes. « Avec le Front de gauche, nous avons décidé

d’inviter l’ensemble des organisations de gauche à une réunion unitaire le 4 mars » pour « préparer une riposte

de gauche ». « Tous ceux qui ne se reconnaissent pas dans les choix erronés du gouvernement actuel doivent

maintenant s’unir pour faire entendre une vraie voix de gauche », a-t-il insisté.

 

Voir l’intégralité de l’interview de Pierre Laurent sur BFMTV et RMC :

 

http://www.dailymotion.com/video/x1dkq78

sur dailymotion

 

Lire aussi :

Publié dans France, PCF, Pierre Laurent, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Le Medef en guerre contre les intermittents

Posté par communistefeigniesunblogfr le 27 février 2014

 

Unedic

Le Medef rêve d’intermittents payés au chapeau…

 

Captureintermittents

L’avant-dernière séance de négociations

sur la convention de l’assurance chômage

s’ouvre ce jeudi.

Une journée placée sous le signe de la mobilisation

avec de nombreux rassemblements à Paris,

devant le siège du Medef, et en province. 

 

 

 

« Êtes-vous favorable à la proposition du Medef d’en finir avec le régime des intermittents du spectacle ? » propose le Point dans un sondage à l’adresse de ses lecteurs. En 2003, un intermittent du spectacle, croisé dans une des nombreuses manifestations, brandissait une pancarte sur laquelle il avait écrit : « Pour faire des économies, tue un clown ! » Si les arguments du Medef n’ont pas varié d’un pouce depuis, la situation n’est plus tout à fait la même qu’il y a dix ans tant les salariés intermittents ont élaboré des contre-propositions.

 

Voir la vidéo :

Les propositions pour le régime des intermittents du spectacle (annexes 8 et 10)

présentées par le comédien Samuel Churin

 

Image de prévisualisation YouTube

sur youtube

[ ]

Un Medef qui se fait de plus en plus arrogant 

Il est évident que la réforme de 2003, adoptée par le Medef et la CFDT, n’a en rien résolu le déficit d’alors (estimé aux alentours de 800 millions, chiffre tout aussi invérifiable). Car ce n’était pas son propos. L’objet de cette réforme était bien de durcir les conditions d’entrée à l’assurance chômage pour les artistes et techniciens (507 heures sur 10 mois pour les techniciens, sur 10 mois et demi pour les artistes. Ce qui eut pour effet immédiat l’exclusion de dizaines de milliers d’artistes et de techniciens du système). Dix ans plus tard, le bilan est bien là : sur plus de 254 000 salariés intermittents qui ont cotisé en 2011, seuls 43 % ont bénéficié d’une journée d’indemnisation. Vous avez dit privilégiés ? En 2011, le salaire annuel moyen de ces mêmes salariés (artistes et techniciens confondus) est de 8 503 euros. Celui des seuls artistes de 4 869 euros. Quant au salaire annuel médian de l’ensemble des intermittents du spectacle, il est de 2 762 euros… Vous avez dit privilégiés ?

Voir la vidéo :

pourquoi le déficit des annexes 8 et 10 des intermittents du spectacle n’existe pas

 

Image de prévisualisation YouTube

sur youtube

 

Le 17 décembre 2013, Pierre Gattaz, actuel patron des patrons, déclarait sur le sujet : « Rien n’est tabou. Tout est à mettre sur la table. » Le passage à l’acte ne s’est pas fait attendre puisque au cours des négociations actuelles sur l’Unedic, le Medef n’a pas hésité à proposer la suppression des annexes 8 et 10 et, dans la foulée, celle de l’annexe 4 dont dépendent les intérimaires. Une provocation de plus de la part d’un Medef de plus en plus arrogant ? On peut penser que, de son point de vue, cette proposition est dans le droit fil de son raisonnement purement libéral. Dans la logique du Medef, il faut en découdre avec le système de l’assurance chômage. Les intermittents, et les intérimaires, deviennent dès lors les boucs émissaires d’un système à bout de souffle du fait de l’explosion du chômage. Selon la logique patronale, l’Unedic est déficitaire… à cause des chômeurs. Étonnant, non ? Et comme on ne peut pas tous les virer, commençons par nous attaquer aux plus fragiles, donc aux intermittents. Mais le Medef ne veut pas en rester là. Non content de vouloir faire basculer les intermittents dans le régime général, niant la spécificité de leurs métiers, il propose que le manque à gagner de ce scénario (estimé à quelque 300 millions) soit financé par l’État. Et non plus par la solidarité interprofessionnelle. Au (faux) prétexte mille fois brandi par le Medef : « Ce n’est pas à l’assurance chômage de financer la culture ! »

[Article complet sur humanite.fr]

Lire également :

 

Captureintermittentsmarseille  capture d’écran – Manif de Marseille

  Plusieurs milliers d’intermittents ont défilé aujourd’hui à Paris

  et en province, à l’appel de la CGT-Spectacle, de FO,

  de la coordination des intermittents et précaires, et du Syndeac

  afin de dénoncer un « projet violent et provocateur ».

Ils étaient 800 à Marseille, plus de 400 à Lille.

 

A Paris, ce cortège devait se joindre à celui des salariés du régime et des demandeurs d’emploi pour finir

devant le siège du Medef (7e arrondissement).

La représentation de « Madame Butterfly » à l’Opéra Bastille et la soirée de ballets « Cullberg/De Mille » à l’Opéra Garnier

ont été annulées, jeudi, en raison d’un préavis de grève. Des tournages à Paris, Lyon ou Marseille ont également

été interrompus pour cause de grève.

 

Publié dans Chomage, Culture, France, Liberalisme, Luttes, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Condamnation de l’hôpital de Maubeuge après le suicide d’un détenu

Posté par communistefeigniesunblogfr le 27 février 2014

 

Condamnation après le suicide d’un détenu à Maubeuge

 

Captureprison maubeuge   capture d’écran

  Après la mort d’un jeune homme de 21 ans placé

  en quartier disciplinaire, le manque de surveillance

  médicale et les conditions de détentions sont montrées

  du doigt.

 

Fabien, 21 ans, s’est pendu aux grilles de sa cellule disciplinaire le 16 novembre 2006, juste avant sa libération. Il effectuait une courte peine au centre pénitentiaire de Maubeuge (Nord) : 18 mois, dont 6 avec sursis. Lundi, l’Observatoire international des prisons (OIP)  a fait savoir que le centre hospitalier de Sambre-Avesnois, en charge de l’accès au soin des détenus, a été condamné pour « faute » le 5 février à verser 15 500 € à la famille de Fabien. Le tribunal administratif de Lille pointe le manque de surveillance médicale d’un jeune homme dont le suicide était prévisible.

Dès l’arrivée de Fabien à la prison de Maubeuge, tous les voyants étaient déjà au rouge. Lors d’une précédente incarcération, le jeune homme avait fait une tentative de suicide. Le tribunal a relevé « l’état d’anxiété du détenu relevé à son arrivée » et « l’existence d’un risque suicidaire repéré dès le 28 décembre 2005 ». Souffrant de toxicomanie, d’insomnie et de dépression, Fabien faisait partie de ces personnes pour qui la détention est un calvaire.

[Lire la suite sur humanite.fr]

Lire également :

Deuxième condamnation de l’État en 4 mois pour un suicide à la prison de Maubeuge

Michel Foucault et l’archéologie de la prison

Publié dans INFOS, SOCIETE | Pas de Commentaire »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy