• Accueil
  • > Archives pour octobre 2009

« Les charognards de la sécu »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 31 octobre 2009


ew lpD’où le déficit de la sécurité sociale provient-il ? De la baisse des recettes. C’est le ministre du Budget, Eric Woerth lui-même (ci-contre photographié avec sa copine du Medef, Laurence Parisot), qui l’analyse dans Le Figaro : « Nous nous attendons à un déficit de 23,5 milliards en 2009 et entre 30 et 31 milliards en 2010. (…) L’ONDAM (Objectif national des dépenses d’assurance maladie) va être quasiment respecté en 2009 et, pour la première fois, nous parvenons à maîtriser la progression des dépenses deux années de suite un peu au-dessus de 3%. Mais la récession a provoqué un effondrement des recettes. C’est ce qui explique 65 % du déficit 2009 et 75 % du déficit prévisionnel 2010. » Donc en clair, pas de problème avec les dépenses mais pas assez de recettes. Et que décide le gouvernement ? Pas d’augmenter les recettes mais de diminuer encore les dépenses ! Autant dire que le remède s’apparente à la pose d’un sparadrap sur une jambe de bois, que le bénéfice sera dérisoire et le coût social exorbitant, avec ces nouveaux déremboursements de médicaments – vous n’avez plus intérêt à vous brûler, 15% pour la biafine ! – et la hausse du forfait hospitalier à la charge du patient, alors que de plus en plus de Français renoncent désormais à se soigner faute de moyens financiers, jusqu’à 39% d’après un sondage.

[Lire la suite]

Publié dans Politique nationale | Pas de Commentaire »

CALL-EXPERT : victoire de la CGT

Posté par communistefeigniesunblogfr le 31 octobre 2009

Publié sur : bellaciao.org/fr/29 octobre 2009

CALL-EXPERT, grâce à la lutte, le rideau ne va pas tomber !

CALL-EXPERT : victoire de la CGT dans ECONOMIE rien

call_center-2-e0bce dans Luttes

Alès, le jeudi 29 octobre 2009

COMMUNIQUé de presse

CALL-EXPERT, grâce à la lutte, le rideau ne va pas tomber

Acte 1/ Installé sur le Site de Saint Christol les Alès (anciennement Établissement Furnon) le 1er Janvier 2007, la Société Call-Expert créait 50 emplois avec l’objectif affiché de créer 200 emplois d’ici 2009 avec l’aide de Subventions Publiques notamment de la Région à hauteur de 20 000 €

Acte 2/ Fin Février 2009 apparition des premiers problèmes financiers, vite colmatés par l’Agglomération du Grand Alès (nouveau cadeau d’aide publique). Grâce à ces nouvelles aides, création de 60 C.D.D et négociation de nouveaux contrats importants pour la société (Carrefour, S.F.R, etc.…)

Acte 3/ Printemps 2009, remise en cause des acquis sociaux. Le Syndicat C.G.T s’oppose avec succès à ce recul social.

Été 2009 annonce de la fin de l’activité du site de Saint Christol les Alès et d’un éventuel Repreneur, Monsieur LEBRETON actuel Directeur. Celui-ci envisagerait de supprimer 80 emplois sur 140, délocaliserait des contrats importants sur le Site d’Abbeville et supprimerait certains avantages sociaux. La cause de cette restructuration une dette de 1,3 Millions d’euros.

Le Syndicat C.G.T dépose un droit d’alerte et fait appel au Cabinet d’Expert SECAFI et s’oppose à cette restructuration, d’autant plus que le Groupe CALL-EXPERT annonce dans un même temps la création de 90 emplois sur son Site d’Abbeville (Nord de la France) avec à la clé une Subvention de 45 000 € versée par la Municipalité locale.

[Lire la suite]

Publié dans ECONOMIE, Luttes, SOCIAL, Syndicats | Pas de Commentaire »

Téléperformance : les salariés se mobilisent contre les tentatives d’intimidation de la direction

Posté par communistefeigniesunblogfr le 31 octobre 2009

 L’Humanité – 30 octobre 2009 – Fanny Doumayrou

Intimidations chez Téléperformance

Alors que le plan social a été suspendu en justice, la direction veut reprendre en main les salariés des centres d’appels de Montigny et Pantin, fortement mobilisés.

Comment remettre au travail des salariés en passe d’être licenciés  ? Voilà le problème que tente de résoudre la direction de Téléperformance, en sortant le bâton. Hier, six salariés étaient convoqués à des entretiens disciplinaires, après quatre la semaine dernière, dans le cadre d’une reprise en main du personnel. Les syndicats CGT, SUD et FO appelaient hier à un rassemblement de soutien devant le siège de Téléperformance, dans le 15e arrondissement de Paris.

convoqués à des entretiens préalables

Malgré une santé économique florissante, le géant français des centres d’appels a annoncé en juin un plan social touchant 500 postes dans le pays (sur 8 000), notamment par la fermeture des sites de Montigny-le-Bretonneux (Yvelines) et Pantin (Seine-Saint-Denis). Sur ces deux centres d’appels, en particulier, les salariés à qui on propose des « mobilités » inacceptables vers Orléans ou Villeneuve-d’Ascq ont fortement réagi. Par des grèves et manifestations à de nombreuses reprises, mais aussi en levant sérieusement le pied au travail. Le site de Montigny travaille en sous-traitance pour la téléphonie mobile d’Orange. À Pantin, Téléperformance assure la hot-line pour les clients d’Orange Internet. Dans les deux cas, depuis qu’ils savent qu’ils seront licenciés, les télé-opérateurs ne prennent plus que quelques appels par jour. « Pendant quatre mois, Téléperformance a laissé faire, on n’a eu aucun avertissement », expliquait hier un salarié. Et brusquement la direction frappe en convoquant une série de collègues, dont des chefs d’équipe, à des entretiens préalables qui portent uniquement sur le niveau de production. Pourquoi ce revirement  ? À l’origine, la direction prévoyait la fermeture des deux sites fin septembre, elle a donc laissé chuter la production sans état d’âme. Mais le 22 septembre dernier, sur plainte des syndicats en référé, le TGI de Paris a suspendu le plan social, en attendant une audience sur le fond le 1er décembre.

« on est complètement démotivés »

Même si la direction vient de reprendre à zéro la procédure, la fermeture est retardée d’au moins trois ou quatre mois, d’où la nécessité de changer de stratégie. La grève du zèle sur les deux sites franciliens provoque une situation explosive sur les centres d’Orléans et Villeneuve-d’Ascq, où sont basculés les appels, explique Sonia Porot, déléguée syndicale CGT. « La direction a besoin de reprendre en main les plateaux parce qu’elle renégocie en ce moment ses contrats avec Orange, ajoute un employé. La direction voudrait qu’on assure un service minimum correspondant à la moitié du volume normal. Au lieu de faire des réunions de travail pour remotiver les troupes, elle passe par des convocations. » Pas sûr que cette stratégie porte ses fruits. « On ne va pas se remettre au travail sur un claquement de doigts, estime un salarié de Pantin. Vu comment la direction nous a traités, on est complètement démotivés. »

Publié dans ECONOMIE, Luttes, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Arme de dissuasion antisyndicale

Posté par communistefeigniesunblogfr le 31 octobre 2009

Freescale, Carrefour, Caterpillar… Bien que condamné de plus en plus souvent pour discrimination antisyndicale, le patronat continue de manier le bâton de la répression.

Le licenciement de quatre militants CGT d’ERDF-GRDF en Haute-Garonne ne tombe pas comme un coup de tonnerre dans un ciel serein. « Depuis deux, trois ans, on assiste à une offensive contre les libertés syndicales », constate Mohammed Oussedik, responsable confédéral de la CGT.

L’actualité récente charrie son lot de cas illustrant cette tendance. À Toulouse, le délégué central CFDT de Freescale a appris mercredi qu’il était menacé de licenciement, pour prix à payer, en somme, de la grève de cinq semaines qui vient de secouer l’entreprise contre un projet de licenciements massifs. À Salon-de-Provence (Bouches-du-Rhône), un élu CGT au comité d’entreprise de la filiale logistique de Carrefour, LCM, vient de se voir accusé par la direction de « trafic de palettes », de faire l’objet d’une descente de la BAC sur son lieu de travail, d’une perquisition à son domicile, tandis que les comptes bancaires de son épouse étaient épluchés  : pour lui et les salariés venus lui témoigner leur solidarité hier lors d’un rassemblement, la direction cherche à briser les reins d’un syndicat en plein essor dans l’entreprise, à deux semaines des élections professionnelles…

Il faudrait aussi rappeler les condamnations pénales prononcées contre six salariés de Continental, à Clairoix (Oise), ou les dix-sept licenciements contre des salariés de Caterpillar, à Grenoble, les uns et les autres étant, clairement, punis pour avoir combattu des plans patronaux de restructuration. Certes, depuis quelque temps, les syndicats ont pu remporter, devant la justice, des victoires, parfois spectaculaires, contre la discrimination dont sont victimes leurs militants, note Mohammed Oussedik. « Malgré cela, la répression continue avec férocité », les directions d’entreprise cherchant ainsi à dissuader les salariés de s’engager dans le militantisme syndical, au moment où le patronat veut leur faire payer les frais de la crise. Stratégie non dénuée d’efficacité  : la première raison invoquée dans les sondages pour justifier la non-appartenance à un syndicat est la crainte de représailles.

Publié dans ECONOMIE, LIBERTES, Luttes, Politique nationale | Pas de Commentaire »

EDF-GDF-SUEZ : Une direction revancharde

Posté par communistefeigniesunblogfr le 31 octobre 2009

« Justice pour nos camarades »

 Après 
le licenciement 
de quatre agents, la CGT et les salariés d’ERDF 
et de GRDF 
de Midi-Pyrénées se mobilisent pour leur réintégration. 
Une grève a éclaté à Toulouse. Des recours aux prud’hommes seront déposés dans les jours 
qui viennent.

Rodolphe Barres, Jean Chailan, Didier Desjacques, Laurent Goudy. Trois agents d’ERDF et un de GRDF (les filiales de distribution d’EDF et de GDF Suez) de la région Midi-Pyrénées. Quatre militants CGT et aujourd’hui quatre licenciés. « Quatre vies brisées », a écrit mercredi soir, dans un communiqué, la CGT énergie. Officiellement, ces salariés ont été mis à la retraite d’office. Une sanction prise dans le cadre d’une procédure disciplinaire engagée par la direction régionale qui les accuse « d’abandon de poste » ou encore « de dégradations ».

« une direction revancharde »

Les intéressés, soutenus par leur syndicat et jeudi dernier encore par 1 500 de leurs collègues qui ont participé à un rassemblement à Toulouse, ont toujours contesté les faits. « Les dossiers sont vides. Les instructions ont été menées uniquement à charge. Alors même que la direction est censée respecter le devoir de réserve et la présomption d’innocence, elle n’a cessé de diffuser des tracts dans lesquels elle qualifiait de “voyous” nos camarades », dénonçait, la semaine dernière encore, dans nos colonnes, le coordinateur régional de la CGT, Marc Courdes. Pour le syndicaliste, les licenciés « sont des otages choisis au hasard par une direction revancharde qui n’a pas digéré notre lutte victorieuse ».

[Lire la suite]

Publié dans LIBERTES, Luttes, Politique nationale | Pas de Commentaire »

EDF- GDF-SUEZ : Licenciés pour fait de grève

Posté par communistefeigniesunblogfr le 31 octobre 2009

EDF- GDF-SUEZ : Licenciés pour fait de grève dans LIBERTES 09-10-30

Licenciés pour l’exemple

Des salariés toulousains des filiales de distribution des deux groupes, tous militants CGT, ont reçu une lettre de licenciement pour s’être mobilisés au printemps. Ils sont des dizaines dans ce cas, syndicalistes qu’on veut bâillonner.
L’éditorial de l’Humanité du vendredi 30 octobre : La France moche .

Changeons l’énergie ensemble. Voilà un beau slogan d’EDF. Moyennant quoi, la répression syndicale dans le groupe n’est jamais allée aussi loin. Tout est bon pour criminaliser l’action des salariés fusse en les traitant de voyous, en manipulant les faits, en utilisant des méthodes qui ne sont même pas de police mais d’officines policières, en fichant, en filant, en espionnant, en dénonçant, en choisissant au hasard les salariés que l’on veut sanctionner, licencier.

Et cela, à Toulouse et en Midi-Pyrénées pour leur faire payer une lutte victorieuse au printemps contre une externalisation d’activités qui devait entraîner plus de 500 suppressions d’emplois et la fermeture de plus d’une vingtaine de sites de proximité. Mais c’est dans toute la France qu’EDF s’est engagée dans ce qui ressemble à un bras de fer avec les salariés, leurs syndicats et singulièrement la CGT.

L’enjeu en est clair. EDF est désormais soumise à la recherche de la rentabilité, engagée dans une lutte mondiale entre grands groupes de l’Énergie, sa direction, appuyée par l’État, entend gérer en éradiquant tout ce qui lui reste de culture de service public.

De ce point de vue et sans que l’on puisse encore en envisager toutes les conséquences, la nomination à sa tête d’Henri Proglio, qui va, en même temps, rester PDG du puissant groupe Véolia et siège dans six autres conseils d’administration est confondante. Mais il n’y pas qu’EDF. Voici quelques mois encore, le chef de l’État affectait de n’avoir pas de mots assez durs pour stigmatiser les patrons « voyous ».

Avant l’été déjà, le ton avait changé et ce sont les salariés de Caterpillar, de Continental, de Molex qui étaient dénoncés comme des fauteurs de troubles. Déjà, Nicolas Sarkozy avait entrepris de mobiliser l’électorat de droite dans ce qu’il de plus réactionnaire en opposant à la France « qui travaille et qui souffre » la France qui proteste. Désormais il est entré dans la deuxième phase de son quinquennat avec le côté obscur de la force.

Identité nationale, instrumentalisation éhontée des thèmes de l’immigration et de l’insécurité. C’est de la démagogie électoraliste et c’est plus que cela. Il s’agit de façonner une autre France. La rupture avec le modèle social français, la volonté d’éradiquer l’esprit de mai 68 entendent redessiner les paysages sociaux, idéologiques et symboliques qui ont fait la nation. Mais ce n’est pas seulement par l’effet d’une nostalgie de cette vieille droite française qui hante toujours la droite d’aujourd’hui. L’enjeu c’est la soumission de la démocratie aux lois du capital.

Tout ce qui a été entrepris par Nicolas Sarkozy et son gouvernement va dans ce sens qu’il s’agisse de la réforme de la justice, de la réforme des collectivités territoriales, de celle des universités… La répression syndicale à EDF n’est pas une anecdote ou un accès d’autoritarisme de sa direction. Avec ses 150 000 salariés, avec sa culture, avec ce qui lui reste d’acquis sociaux, EDF reste un puissant pôle d’ancrage et de résistance face à ces projets et si la répression est aussi violente en Midi-Pyrénées, c’est parce que le succès obtenu en mai doit être payé par ceux qui l’ont obtenu. C’est à juste titre que la CGT parle d’un acharnement revanchard. C’est le visage de la nouvelle France que voudrait Nicolas Sarkozy. Il est moche.

Publié dans LIBERTES, Non classé, Politique nationale, SOCIETE | Pas de Commentaire »

Dernière étape d’un génocide du XXIe siècle

Posté par communistefeigniesunblogfr le 23 octobre 2009

 
Publié sur : survivalfrance.org

Une tribu amazonienne réduite à cinq individus

Dernière étape d'un génocide du XXIe siècle dans Amerique latine DSC_0187_thumb‘Dernière étape d’un génocide annoncé’

Les Indiens akuntsu d’Amazonie brésilienne viennent de perdre leur doyenne, Ururú. La tribu ne compte désormais plus que cinq membres dont le plus âgé, son frère Konibú, est dans un état critique.

Altair Algayer, chef de l‘équipe de la FUNAI (le département des affaires indigènes du gouvernement brésilien) chargée de la protection du territoire akuntsu, a fait valoir que ‘Ururú était une battante, une femme très forte qui a résisté jusqu’au dernier moment’.

Ururú a été témoin du génocide de son peuple et de la destruction de sa forêt après l’installation d’éleveurs de bétail et de leurs hommes de main sur son territoire dans l’Etat de Rondônia. Dans les années 1960 et 1970, le gouvernement avait ouvert cet Etat à la colonisation, notamment avec la construction scandaleuse de la route BR 364.

[Lire la suite]

Publié dans Amerique latine, Monde | Pas de Commentaire »

Trente mille manifestants pour défendre l’industrie

Posté par communistefeigniesunblogfr le 23 octobre 2009

Mis à jour le 24 oct.

AUJOURD’HUI DANS L’HUMANITE

À la une dans l\'Humanité

A l’appel de la CGT, des salariés de très nombreuses entreprises, venus de toute la France, ont exprimé un puissant refus de payer l’addition de la crise et leur volonté de défendre l’avenir de l’industrie. Un avertissement à la veille des États généraux de l’industrie annoncés par Sarkozy.

A lire dans l’Humanité :

http://www.humanite.fr/2009-10-23_Politique-_-Social-Economie_Trente-mille-manifestants-pour-defendre-l

 

Lu sur le BLOG DE BERNARD LAMIRAND

22 OCTOBRE : UNE SUPERBE MANIFESTATION

Quelle belle journée ce 22 octobre à Paris.

Le temps était de la partie, un soleil d’automne régnait sur la capitale.

Du coté de Denfert-Rochereau débarquaient des dizaines de milliers de manifestants à l’appel de la CGT.

Quel contraste avec cette politicaillerie parisienne où depuis plus de 15 jours, les médias, les politiciens, les bourgeois des beaux quartiers, se disputent et s’enflamment aux moindres propos du rejeton du népote de l’Élysée.

Là, il y avait ce peuple, ce peuple qui souffre de ces politiques qui depuis des dizaines d’années fracturent la France industrielle au point que celle-ci est très handicapée.

[...]

Toutes ces pancartes disaient la même chose : nous voulons de l’emploi, halte à la fermeture de notre entreprise, arrêts des plans de licenciement, dehors les fonds de pensions qui nous exploitent jusqu’à la dernière goutte, cela suffit les souffrances au travail, les suicides de nos collègues.

Dans toutes les avenues de Paris traversées par le cortège, des passants surpris par ce flot humain s’arrêtaient pour écouter tous ces slogans et de nombreuses manifestations de sympathie se dévoilaient.

Auparavant, à Denfert-Rochereau, la statue recouverte d’autocollant, dans un camion sono, le secrétaire général de la CGT est intervenu pour placer le débat à la hauteur de cette imposante manifestation ; l’emploi et l’industrie comme assurance tout risque pour l’avenir de la France et pour la sortir de la gabegie opérée par tous ces détrousseurs financiers.

Le capitalisme a été mis en accusation ; c’est lui qui est responsable de cette situation et la parole de Bernard Thibaut était claire : celle d’un dirigeant de la CGT qui appelait la France du travail, celle des ouvriers, des techniciens, des ingénieurs à mener un combat persévérant pour restaurer, retrouver, remettre la France sur les rails de l’industrie et de l’emploi.

L’industrie contre la finance, l’emploi contre le chômage, les salaires contre les actions.

[Article complet]

Publié dans ECONOMIE, Luttes, Politique nationale, Syndicats | Pas de Commentaire »

Le droit à l’avortement en ligne de mire des eurconservateurs

Posté par communistefeigniesunblogfr le 23 octobre 2009

 
l’Humanite.fr/ - 23 octobre 2009 – CATHY CEÏBE

Les croisés anti-IVG se déchaînent dans toute l’Europe

Interdiction ou remise en cause de la légalité des IVG, désengagement des États. Sur fond d’offensive de l’Église catholique, le droit des femmes à disposer de leur corps est sujet à d’inquiétantes attaques sur tout le continent.

On défend les espèces en voie de disparition, mais qui défend les bébés ? Depuis plus d’un an, cette analogie grotesque et choquante sert de « support » à une campagne médiatique sans précédent des organisations « pro-vie » espagnoles, dans leur combat d’arrière-garde contre le droit des femmes à l’interruption volontaire de grossesse (IVG). Samedi dernier, cette mouvance s’est livrée à une véritable démonstration de force dans les rues de Madrid contre le projet de loi du gouvernement socialiste de José Luis Rodriguez Zapatero qui propose de libéraliser jusqu’à quatorze semaines l’IVG, et qui permettrait, dans certains cas, pour des mineures, de passer outre l’autorisation parentale.

Actuellement, l’avortement n’est autorisé qu’en cas de viol, de malformation du foetus, de risques physiques et de troubles psychiques pour la mère, cette dernière clause constituant aujourd’hui, pour les femmes, le principal recours à l’acte. Cette manifestation, la plus importante contre une réforme de Zapatero, illustre la virulence contre le droit des femmes à pouvoir disposer de leur corps.

Fin de l’article :

Quant à l’Union européenne, si prompte à déclarer sa non-ingérence dans les politiques nationales dans ce domaine, elle a désormais franchi la ligne rouge. Obsédée par la ratification irlandaise au traité de Lisbonne, elle n’a pas hésité à faire les yeux doux aux catholiques du mouvement Coir, anti-IVG notoires, en les confortant dans leur obsession du droit à la vie en échange de leurs voix lors du référendum. Il y a un an, pourtant, le Conseil de l’Europe invitait ses États membres à « garantir l’exercice effectif du droit des femmes (…) » et  » à respecter la liberté (de leurs) choix ». Lorsque le dogme libéral est en jeu…

[Article complet]

Selon des ONG polonaises, le nombre d’avortements clandestins pratiqués chaque année s’élèverait chaque année à 180 000 en raison de l’absence d’une politique adéquate d’éducation sexuelle, de prévention et de contraception. 

On estime qu’en Autriche, en Espagne ou encore au Portugal, le coût d’une IVG varie entre 300 et 800 euros.

 

Publié dans EUROPE, LIBERTES, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Nouvelle attaque contre le sport scolaire

Posté par communistefeigniesunblogfr le 22 octobre 2009

 Suppression des championnats de France UNSS Juniors/Seniors

Disons NON !

logo_unss_dn.png

La suppression des Championnats de France UNSS Juniors / Seniors Une nouvelle attaque contre le sport scolaire

La décision unilatérale de la direction Nationale de l’UNSS de supprimer l’ensemble des Championnats de France de Sports collectifs et d’Athlétisme par équipe pour la catégorie Juniors Seniors* est inacceptable.

Cette décision, prise en contradiction avec le programme sportif 2008 – 2012, n’a été précédée d’aucun débat ni vote dans les instances statutaires de l’UNSS (Assemblée Générale et Conseil d’Administration) qui ont la responsabilité de « définir, d’orienter et de contrôler la politique générale de l’association ». Elle est donc sans légitimité.

Elle met en cause l’existence même de la pratique de nombreux lycéens dans le cadre du sport scolaire. Au-delà des jeunes directement concernés, ce sont toutes les A.S. de lycée et de lycée professionnel qui risquent d’en pâtir.

Pour lire la suite et signer la pétition du SNEPS-FSU: http://www.snepfsu.net/phpetitions/…

 Source : Moissac au coeur

Publié dans Education nationale, Politique nationale | Pas de Commentaire »

12345...12
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy