Rythmes scolaires

Posté par communistefeigniesunblogfr le 20 mars 2013

 

Lille et Amiens repoussent la réforme à 2014

 

Rythmes scolaires   dans CGT Education

Après Lyon ou Montpellier, les villes de Lille

et Amiens vont elles-aussi opter pour la mise

en place de la réforme des rythmes scolaires

à la rentrée de septembre 2014.

 

 

Des décisions lourdes de sens pour le ministre de l’Éducation Vincent Peillon, qui espérait

qu’un maximum de grandes villes allaient basculer vers la semaine des quatre jours et demi

dès la rentrée 2013.

En communiquant sa décision ce lundi matin, la maire de Lille a voulu déminé le terrain pour Vincent

Peillon. Expliquant vouloir « prendre le temps de la concertation », Martine Aubry a souligné que la date

d’application n’était « pas un enjeu, ce qui est important, c’est le contenu ». « Je partage totalement

son projet, il (Vincent Peillon, ndlr) a tout mon soutien », a-t-elle insisté. La première édile doit

communiquer sa proposition au conseil municipal, qui procédera à un vote lundi soir.

École le samedi matin

« L’objectif, c’est la réussite et l’émancipation de chaque enfant, d’en faire de véritables citoyens »,

a-t-elle poursuivi. L’ancienne première secrétaire du PS s’est prononcée pour l’école le samedi matin,

un maintien en l’état de la pause méridienne (déjeuner) et un raccourcissement mesuré de la journée

scolaire.

« Cela n’a pas de sens de mettre trois quarts d’heure de périscolaire le soir. Autant accompagner

les enfants qui ont des difficultés. Nous préférons avoir des périodes plus longues pour mettre en place

les nouveaux apprentissages », a-t-elle expliqué.

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Delanoë défend sa décision face aux critiques notamment

du Front de gauche

 

delanoerythmes Amiens dans Education nationale

réunion du 25 février sur les rythmes scolaires

Le maire de Paris Bertrand Delanoë a défendu

mardi sa décision d’appliquer dès 2013

la réforme contestée des rythmes scolaires

face aux critiques de l’UMP et du Front de

Gauche qui dénoncent un « entêtement

incompréhensible » et une action unilatérale

prise dans une « tour d’ivoire ».

« Je respecte la démocratie, c’est mon rôle de proposer après une très longue concertation de plusieurs

mois, et le Conseil de Paris est souverain et décidera lundi prochain si cette réforme s’appliquera en

septembre 2013″, a déclaré Bertrand Delanoë sur Itélé. « Aujourd’hui, j’ai le sentiment d’avoir dégagé

une ligne et des moyens efficaces pour la réussir, pour ce que soit un progrès pour tous dès septembre

prochain », a-t-il ajouté.

L’élu socialiste a annoncé lundi avoir obtenu l’accord des Verts sur le calendrier de mise en place de

cette réforme qui prévoit le retour à la semaine de quatre jours et demi, ouvrant la voie à une adoption

de cette mesure lundi prochain par le Conseil de Paris.

[Lire la suite]

Lire également : Peillon sur un mauvais rythme?

+ d’infos sur la réforme des rythmes scolaires sur http://59.snuipp.fr/

 

L’intersyndicale SNUipp-FSU, SNUDI-FO, SE-UNSA, SUD Education, CGT Educ’Action et CNT-Ste

a appelé les enseignants parisiens à faire grève lundi prochain à l’occasion de l’examen de la réforme

au Conseil de Paris. Les syndicats dénoncent un nombre insuffisant d’animateurs formés avant

septembre pour gérer les activités périscolaires et redoutent des inégalités croissantes entre les écoles

concernant ces activités.

 

FR3 Nord Pas-de-Calais a sondé 231 villes de plus 4 000 habitants :

Publié dans CGT Education, Education nationale, France, SNUipp, Syndicats | 1 Commentaire »

Prime de 400 euros aux professeurs des écoles : l’entourloupe de Peillon ?

Posté par communistefeigniesunblogfr le 1 février 2013

 

Prime de 400 euros aux professeurs des écoles :

l’entourloupe de Peillon ?

 

Prime de 400 euros aux professeurs des écoles : l’entourloupe de Peillon ? dans CGT Education capture14Vincent Peillon se dirait prêt à faire un geste financier en faveur

des professeurs des écoles. Pour les aider à digérer la réforme

des rythmes scolaires, les 300 000 enseignants pourraient toucher

une prime annuelle de 400 euros… Financée par une prime annuelle

du même montant non reconduite.

Selon Les Echos¹, une information non confirmée par le ministre de l’Éducation, une indemnité annuelle

pourrait être versée aux 300.000 enseignants du primaire, sur le modèle de l’indemnité de suivi et

d’orientation des élèves (Isoe) que perçoivent aujourd’hui ceux du secondaire. Elle serait dans un premier

temps de 400 euros annuels.

Cette prime viserait à rapprocher un peu ce que gagnent les enseignants du primaire² et ceux

du secondaire, comme l’a souhaité à plusieurs reprises le ministre.

[...]

Une bonne partie de cette prime « nouvelle » pourrait être financée par la prime de 400 euros accordée

aux enseignants de CE1 et de CM2 qui font passer des évaluations. Cette prime n’a pas été reconduite,

mais a été budgétée.  L’autre piste de financement avancée par Les Echos serait la non-reconduction

des stages de remise à niveau d’été, payés en heures supplémentaires.

[Article complet sur humanite.fr]

¹   Conclusion de l’article des Echos :

« Autrement dit, déshabiller Pierre et Paul pour habiller l’ensemble des professeurs des écoles… »

²   Un « professeur des écoles » gagne environ 25 000 euros par an, son homologue allemand 42 000 euros,

l’anglais 34 000 euros.  (document OCDE)

 

Lire également :

Rythmes : qui paiera la facture ?

Rythmes scolaires: la semaine de 4,5 jours officialisée

Rythmes scolaires : un vrai-faux débat ?

SNUipp-FSU : 12 février Journée de grèves,de manifestations et de rassemblements

 le tract d’appel de la CGT-Éduc’action

Le tract d’appel de l’interfédérale de l’éducation

Publié dans CGT Education, Education nationale, FSU, Politique nationale, Salaires, SNUipp | Pas de Commentaire »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy