PSA : On n’est jamais aussi bien servi que par soi-même !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 30 mars 2016

Communiqué du PCF – 29 mars 2016

PSA : On n’est jamais aussi bien servi que par soi-même !

 

tavares

  Telle est sans doute la devise du patron de PSA,

  Carlos Tavares, dont le groupe a annoncé qu’il avait

  gagné 5,24 millions d’euros en 2015, contre 2,75 millions

  l’année précédente. Un salaire qui a presque doublé !

  Quelques jours après l’annonce des chiffres du chômage

  à la hausse pour le mois de février, à l’heure ou bas salaires,

  précarité, pensions « peau-de-chagrin » sont le lot

  quotidien de millions de gens, à l’heure où le gouvernement

s’entête à proposer une loi qui casse toutes les garanties des salariés et vise à pérenniser la précarité,

l’annonce de l’augmentation de salaires de Mr Tavares est la provocation de trop.

aff_salaires

Mais elle doit mener à poser en grand, dans tout le pays,

la question des salaires et de leur augmentation pour tous les salariés.

Elle incite à débattre d’un projet de sécurité emploi et formation

pour toutes et tous comme le propose le PCF, permettant d’alterner

périodes d’emploi et de formation, avec la garantie d’un salaire sécurisé.

Mr Tavares nous fait, à sa façon, la démonstration qu’il y a de l’argent

dans ce pays et qu’un tel projet est parfaitement possible !

Le 31 mars, avec les salariés, les syndicats, les associations

et organisations de jeunesse, c’est aussi cela que nous exprimerons

dans les manifestations prévues dans toutes les villes de France,

pour le retrait de la loi El Khomri, et pour que les choses changent

dans le pays.

CapturerodhoTavares

Publié dans ECONOMIE, France, Liberalisme, PCF, POLITIQUE, Salaires | Pas de Commentaire »

Le 8 octobre contre l’austérité : Journée de mobilisation interprofessionnelle

Posté par communistefeigniesunblogfr le 2 octobre 2015

 

Capturemanif8oct

 

 

Journée de mobilisation interprofessionnelle

CGT, FSU, Solidaires appellent à une nouvelle

journée de mobilisation interprofessionnelle

le 8 octobre 2015

 

 

 

 

 

 

L’appel interprofessionnel :

Capturemanif8oct1

  Cliquer sur l’image pour lire.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les syndicats de la Fonction publique – CGT, FSU, Solidaires, FAFP – appellent l’ensemble

des agents de la Fonction publique à se mobiliser avec les salariés du secteur privé,

pour les salaires, pour l’emploi et pour les conditions de travail, dans le cadre de la journée

interprofessionnelle du 8 octobre.

Rattrapage des pertes de pouvoir d’achat par l’ouverture immédiate de négociations salariales,

fin des suppressions d’emplois et créations des emplois nécessaires au bon fonctionnement d’un service public

de qualité sur l’ensemble du territoire, les revendications des fonctionnaires rejoignent celles des salariés

du privé, fortement ébranlés par les attaques contre les 35 heures ou la remise en cause du Code du travail.

Lire :    le communiqué de l’intersyndicale Fonction publique

 

Publié dans CGT, Emplois, France, FSU, Luttes, Pouvoir d'achat, Salaires, SERVICES PUBLICS, Solidaires, UNEF | Pas de Commentaire »

40 Milliards de profits en 6 mois : et si les patrons du CAC 40 les rendaient aux salaires et à l’emploi ?

Posté par communistefeigniesunblogfr le 5 septembre 2015

humanite.fr

 

40 Milliards de profits en 6 mois :

et si les patrons du CAC 40 les rendaient aux salaires et à l’emploi ?

 

Profitant de la baisse de l’euro et du pétrole, mais aussi en écrasant les salaires

et en comprimant l’emploi, les grands groupes ont explosé leur niveau de profits

au premier semestre. Loin de s’en servir pour augmenter l’investissement productif,

ils usent de cette manne pour choyer davantage les marchés financiers.

 

Captureprofitscac40

 

  En six mois, au premier semestre 2015,

  38 des grands groupes du CAC 40 ont

  réalisé 39,5 milliards d’euros

  de bénéfice net.

  Près de 11 milliards de plus qu’en 2014,

  dans la même période. Soit une hausse

  de plus de 37 %.

  Cette reprise des profits offre un contraste

  saisissant avec les « performances »

  de l’économie nationale (0 % de croissance

  au 2e trimestre, après un petit 0,7 % au 1er)

  et la situation de l’emploi (200 000 chômeurs

  supplémentaires au 2e semestre).

  À l’évidence, les profits de nos « champions »

  ne sauraient être interprétés comme le signe

  de la reprise tant attendue.

 

 

Que traduisent-ils alors ? S’ils tirent avantage de la baisse de l’euro, du prix du pétrole et des taux d’intérêt,

les groupes engrangent aussi les fruits vénéneux de leur politique de dévalorisation du travail,

traduites en pression incessante sur l’emploi et les salaires, comme le souligne l’économiste

Nasser Mansouri Guilani.

Et rien ne laisse augurer un changement de cap. Plutôt qu’à revaloriser les salaires (excepté ceux des hauts

dirigeants) et investir dans l’appareil productif, les groupes, « concentrés sur l’amélioration de leur rentabilité »,

selon un analyste financier, comptent utiliser ces montagnes de profits pour satisfaire leurs actionnaires.

Avec la caution du gouvernement qui poursuit sans condition le versement de 41 milliards de fonds

publics aux entreprises dans le cadre du pacte de responsabilité…

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Publié dans ECONOMIE, Emplois, France, Liberalisme, Salaires, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Philippe Martinez (CGT) sur France Info (12 juin 2015)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 14 juin 2015

 

CaptureMartinez1

Philippe Martinez( CGT ) :

« A chaque fois que le Medef réclame, le gouvernement donne satisfaction »

http://www.dailymotion.com/video/x2tpgdz

Publié dans CGT, droit du travail, ECONOMIE, Emplois, France, Pouvoir d'achat, Salaires, SOCIAL, Syndicats | Pas de Commentaire »

22, v’là le sous-Smic! Le président du Medef ressert sa vieille idée

Posté par communistefeigniesunblogfr le 23 avril 2015

 

SALAIRES

CaptureBabouse-Medef

 

Dans un entretien au magazine Challenges,

Pierre Gattaz propose de permettre

aux entreprises d’embaucher à 80 % du Smic

des adultes qu’elles formeraient pendant

une durée déterminée. « Je préconise de créer

des contrats de professionnalisation sur mesure,

en permettant aux entreprises d’embaucher à 80 %

du Smic, comme c’est la règle pour les moins

de vingt-six ans, déclare le patron des patrons.

L’entreprise les formerait pendant une durée de

dix-huit à vingt-quatre mois, un investissement lourd.

Et leur rémunération devrait être complétée par l’indemnité de chômage ou le RSA pour atteindre le Smic. »

Par ailleurs, le président du Medef estime qu’il n’y a « pas assez de différence entre le salaire

et l’indemnisation chômage ». Ce qui lui permet de remettre sur la table les revendications patronales

les plus éculées sur la dégressivité des allocations et sur les sanctions contre les chômeurs

« qui refusent plusieurs fois un job correspondant à leurs qualifications ».

T. L. – humanite.fr

Publié dans Chomage, ECONOMIE, France, Liberalisme, Salaires, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Les « droits rechargeables » rechargent la misère

Posté par communistefeigniesunblogfr le 13 avril 2015

ASSURANCE CHÔMAGE

Comment les chômeurs les plus vulnérables ont sombré

dans la pauvreté à cause des « droits rechargeables »

 

par Eva Thiébaud, Morgane Remy 13 avril 2015

 

pochesvides

Une allocation chômage de 9 euros par jour après avoir

travaillé à plein temps au Smic… Cette situation ubuesque

est loin d’être isolée et concerne des dizaines de milliers

de demandeurs d’emploi. Elle est le résultat de l’entrée

en vigueur des « droits rechargeables » :

ils devaient permettre aux chômeurs les plus précaires,

naviguant entre CDD et intérim, de bénéficier de l’ensemble

des droits ouverts par leur carrière professionnelle. Ils se sont transformés en calvaire. Enquête.

Depuis le 1er avril dernier, un choix cornélien, digne d’une mauvaise plaisanterie, s’offre à certains demandeurs d’emploi : ils ont la possibilité de renoncer à de nouveaux droits leur procurant pourtant une durée d’indemnités chômage plus longue. Il est même très probable que beaucoup adoptent cette solution. Ce « droit d’option » pourrait leur permettre de retrouver une allocation chômage décente, proportionnelle à leur dernier salaire.

Tout avait pourtant commencé par un véritable progrès. Dans son article 10, la loi de sécurisation de l’emploi votée en 2013 prévoyait la mise en œuvre de « droits rechargeables ». Leur principe était simple : plus une personne travaillait, plus elle accumulait de droits à l’assurance-chômage. Ainsi, un demandeur d’emploi qui acceptait un poste sur un temps court ne perdait pas ses droits précédents, et pouvait y recourir plus tard. L’objectif affiché était de sécuriser les chômeurs aux parcours complexes, composés de CDD et de missions d’intérim : les droits rechargeables les autorisaient à travailler pendant de courtes périodes sans craindre de perdre leurs anciennes allocations.

« L’assistante sociale est dépitée pour moi »

 

droits rechargeables

  Ces « droits rechargeables » auraient clairement

  pu être classés dans la catégorie des avancées

  sociales… du moins jusqu’à leur application.

  Les nouveaux chômeurs se voient dorénavant

  attribuer leurs allocations chronologiquement.

  Le droit correspondant à la période de travail

  la plus ancienne est alloué en premier.

  Si vous avez commencé par un mi-temps pour

  ensuite travailler à plein temps, avant de vous

  retrouver au chômage, vous percevrez

  une allocation correspondant au temps partiel

initial, donc bien inférieure.

[Lire la suite sur Basta ! ]

CGT chômeurs rebelles du Morbihan

 

Publié dans Basta!, CGT, Chomage, Emplois, France, Pauvrete, Salaires, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Comparez votre salaire à celui des hauts cadres de la finance

Posté par communistefeigniesunblogfr le 9 avril 2015

INÉGALITÉS

Comparez votre salaire avec celui des traders et des dirigeants

des grandes banques françaises

 

par Ivan du Roy 9 avril 2015

 

Captureargent

 

  8300 hauts cadres de la finance ont perçu,

  en France, 2,4 milliards d’euros. C’était il y trois ans.

  Mais cette véritable captation de richesses,

  prélevée par les opérateurs de marché

  et leurs hiérarchies grâce à la spéculation financière,

  se poursuit.

 

Dans l’économie réelle, les salaires ne progressent quasiment pas, mais dans les salles de marchés,

les bonus n’ont pas été sérieusement encadrés. Avec cette animation interactive, Basta !

vous propose de prendre la mesure des rémunérations stratosphériques dont bénéficient plusieurs

milliers de traders et dirigeants au sein des cinq principales banques françaises.

Pour chaque euro de salaire mensuel inscrit sur votre fiche de paie, combien gagnent-ils ?

Environ 2300 euros bruts (soit autour de 1730 euros nets), c’est le salaire médian en France pour un emploi

à temps plein [1] : 50% des salariés perçoivent une rémunération inférieure, l’autre moitié touche un salaire

supérieur. 2300 euros bruts, c’est également ce que percevra, en moyenne, l’un des 353 traders de la BNP Paribas

pour à peine une demi-journée de travail.

Si vous gagnez un salaire médian, vous devrez travailler pendant presque trois ans pour percevoir un montant

équivalent à son salaire mensuel : 80 712 euros en moyenne, dont 70% en bonus.

L’ampleur de ce fossé et de ce que certains qualifient de « hold-up », c’est ce que montre l’animation interactive

que nous avons réalisée en partenariat avec les infographistes québécois de FFunction, basé à Montréal

et spécialisé dans la visualisation de données. En comparant votre salaire à celui des dirigeants et

des « opérateurs de marché » – les fameux traders – des grandes banques françaises, elle vous permet

de prendre la mesure de ces revenus stratosphériques.

[...]

Capturesalairesbanquiers

 

Cliquez sur l’image pour accéder à l’animation

et lire ci-dessous pour en savoir plus

Comment fonctionne l’animation ?

Les données présentes dans notre animation

concernent l’exercice 2013 des cinq grandes

banques françaises. Une fois entré votre salaire,

il est automatiquement comparé avec celui

d’un trader de BNP Paribas.

 

Vous pouvez ensuite sélectionner une autre banque, en bas à droite, ainsi que une fonction (PDG, haut

dirigeant, trader, salarié). Leur rémunération brute moyenne s’affiche au-dessus ainsi que le nombre

de personnes concernées par cette rémunération. Et l’animation la compare avec votre salaire.

Exemple :

avec 2300 euros bruts par mois, quand vous gagnez 1 euro, le PDG de la Société générale en

gagne 133. Vous devrez donc travailler 11 années pour égaler son salaire mensuel de 306 312 euros.

Bon courage !

Quand 8300 « preneurs de risques » perçoivent 2,4 milliards d’euros

BNP Paribas est la banque qui rémunère le mieux ses traders tandis que la Société générale est celle

qui paie le plus son PDG. En bas de tableau, le Crédit mutuel/CIC et la Banque postale semblent bien

raisonnables. Au sein des grandes banques de marché de BNP Paribas, de la Société générale, du Crédit

agricole et du groupe BPCE (Natixis), ces niveaux de rémunération stratosphériques sont qualifiés de

« hold-up » par le sociologue Olivier Godechot.

En 2012, ces quatre banques ont ainsi versé à leurs 8300 « preneurs de risques » 2,4 milliards d’euros,

dont la moitié en bonus ! Une véritable captation de richesses, prélevées sur les valeurs créées

par l’économie réelle. Vous pouvez même observer en direct cette démesure.

[Lire l’article sur Basta !]

Creative Commons License

Publié dans Finance, Inegalite, Salaires | Pas de Commentaire »

PSA Sevelnord : Mobilisation pour les salaires

Posté par communistefeigniesunblogfr le 27 mars 2015

l’Humanité.fr – 27 mars 2015

PSA

La mobilisation pour les salaires bloque l’usine de Sevelnord

 

CapturePSAsevelnord

 

  Après le gel des salaires pendant deux ans,

  les salariés de l’usine automobile Sevelnord

  de Lieu-Saint-Amand (Nord), une filiale à 100 %

  du constructeur PSA, refusent de se serrer

  encore la ceinture.

 

 

Mercredi, 300 salariés en grève sur les 2 500 que compte l’usine ont bloqué la production du site,

dont sortent normalement 380 véhicules par jour. 400 autres ont pris le relais jeudi, forçant la direction

à rouvrir les négociations salariales.

Lundi déjà, pour les mêmes raisons, « 500 ouvriers de tous les secteurs », selon la CGT, étaient en grève

sur le site de PSA-Mulhouse (Haut-Rhin). Les restrictions ne touchent pas tout le monde.

« Les quatre membres du directoire voient leur rémunération passer de 3,8 millions d’euros

en 2013 à 7,1 millions d’euros en 2014  : + 86 % ! » s’indigne la CGT qui souligne la forte hausse

des bénéfices en 2014, avec un résultat opérationnel positif de 905 millions d’euros.

K. J.

 

Publié dans CGT, ECONOMIE, Luttes, Salaires, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Jackpot pour Carlos Ghosn

Posté par communistefeigniesunblogfr le 25 mars 2015

 

Carlos Ghosn, prix de l’indécence salariale

 

Cécile Rousseau – l’Humanité – 25 mars 2015

Capturesalaires

 

  Ils n’ont pas honte !

  Si les salariés de Renault sont

  
à la diète, le PDG, lui, a triplé

  
son salaire depuis 2013.

  Jackpot pour Carlos Ghosn. Alors que les résultats

  de Renault s’améliorent, les revenus du PDG,

  déjà l’un des mieux lotis du CAC 40, ont carrément

  flambé pour l’exercice 2014.

 

 

Non content de palper un salaire fixe de 1,23 million d’euros, il touchera aussi une part variable

de 1,8 million, en hausse de 30 %. Comme visiblement ce n’est pas encore assez, il aura aussi le droit

à un cadeau royal de 100 000 actions de performance d’une valeur de 4,1 millions d’euros.

Au final, 7,2 millions d’euros pourraient tomber dans sa poche contre 2,67 en 2013. Un montant

astronomique. Sans compter sa rémunération de PDG de Nissan : il avait touché 7,6 millions l’année

passée… N’en jetez plus, la coupe est pleine ? Pas encore.

Fabien Gache, délégué syndical central CGT, précise : « On oublie aussi de parler des 185 000 stock-

options qu’il a achetées à des prix défiant toute concurrence. S’il les revendait aujourd’hui, il ferait

8 millions de plus-value ! On continue à être dans l’indécence ! Il explose ses rémunérations

alors que son travail ne crée aucune valeur ajoutée et que, partout, c’est l’austérité salariale. »

Si la marge opérationnelle pour le secteur automobile de Renault a quasiment doublé, passant à

858 millions d’euros en 2014, les employés, eux, sont toujours la cinquième roue de la Clio. Depuis 2013,

ils subissent un plan de compétitivité ultraviolent à base de gel des salaires et plus de 8000 

suppressions d’emplois. Et les dernières négociations annuelles obligatoires (NAO) ont abouti à…

0 % d’augmentation générale.

Sans surprise, les représentants des salariés mais aussi ceux de l’État, actionnaire à hauteur de

15,3 % du groupe, s’étaient prononcés contre cette rémunération pharaonique.

Sourd au scandale, le PDG compte poursuivre la diète salariale… pour les autres.

Bien confortable dans son bureau doré, il avait osé déclarer en février :

« L’accord de compétitivité est un état d’esprit. Nous sommes prêts à continuer. »

 

Publié dans ECONOMIE, France, Liberalisme, Salaires, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Les inégalités hommes-femmes en France dans le monde du travail

Posté par communistefeigniesunblogfr le 9 mars 2015

 

   Travail : les inégalités hommes-femmes en France

 

humanite.fr – 8 mars 2015

 

Captureégalitésalaires

 

  Si les inégalités entre les hommes

  et les femmes en France face à l’accès

  au travail se sont estompées, l’écart

  entre les salaires lui demeure.

 

De même, les femmes se voient de plus en plus imposer des contrats à temps partiels. Infographies.

 

CaptureinégalitéssalairesNPDCCaptureécartsalairesHF

 

Les inégalités de salaires moyens et des cadres

en région Nord-Pas-de-Calais

 

A voir sur humanite.fr

Publié dans Droits des femmes, France, Inegalite, Salaires, SOCIETE | Pas de Commentaire »

12345...16
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy