Les jeunes et les enfants, grandes victimes de la crise

Posté par communistefeigniesunblogfr le 21 novembre 2014

 

Infographie. Les jeunes et les enfants, grandes victimes de la crise

 

Extrait

Capturepauvretéenfants

 

 2,6 millions d’enfants de plus ont

 été plongés dans la pauvreté

 depuis 2008, dans les 41 pays

 les plus riches.

 Cela fait 76,5 millions enfants

 pauvres au total.

 

La France compte environ 440 000 enfants pauvres supplémentaires.

 

Les pays de l’OCDE dans lesquels la pauvreté des enfants a le plus augmenté pendant la crise.

Ce sont les enfants de la récession comme les appelle l’Unicef

CaptureenfantsdelarecessionCapturechili

 

Jeunes (15-29 ans) en risque de pauvreté et d’exclusion sociale

Capturejeunesenrisquedepauvreté

 

Captureannéesprogrèsperdues

 

Entre 2008 et 2012, les ménages grecs

ont perdu l’équivalent de 14 années

de progrès ;

l’Irlande, le Luxembourg et l’Espagne ont

quant à eux perdu une décennie.

 

Dans 29 des 41 pays les plus riches,

les sondages révèlent que de plus en plus

de familles n’ont pas assez d’argent

pour nourrir leur famille.

 

 

 

(humanite.fr)

 

 

 

 

Publié dans Droits de l'Enfant, EUROPE, l'Humanité, Pauvrete, SOCIETE | Pas de Commentaire »

« le FN ennemi des pauvres, des chômeurs et des enfants »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 2 juin 2014

 

le #FN ennemi des pauvres, des chômeurs et des enfants

 

Publié par Gauche de Combat

antisocial

 

  La délibération du rapport n° 32 approuvant le règlement des activités périscolaires

  « qui réserve l’accès du service aux seuls enfants dont les deux parents travaillent,

  viole, selon A. Couquet, le principe jurisprudentiel d’égal accès au service public ». (source)

 

C’est en ses termes qu’un conseiller municipal Front de Gauche de Béziers, Aimé Couquet,  vient d’alerter le préfet de l’Hérault. Il l’interpelle également, selon le journal cité en lien, sur d’autres irrégularités, comme la diminution à postériori d’une subvention de 364 950 euros au centre communal d’action sociale (CCAS), ainsi que la mise à disposition d’un agent communal au commissariat de police, « sans contrepartie financière »,

Voilà qui en dit long, comme l’analyse plus en profondeur Matthieu Lépine, sur la stratégie du Front National…

« Le Front national se présente, et est malheureusement constamment présenté par une grande partie des médias, comme une formation politique se souciant des classes populaires. Au Front de gauche, comme ailleurs, nous n’avons pourtant de cesse que de dénoncer cette supercherie et d’en prouver l’absurdité.« 

[Lire la suite]

 

Publié dans Democratie, Discriminations, Droits de l'Enfant, Droits de l'homme, Extreme-droite, F-Haine, France, Front de Gauche, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Enfants de Palestine et d’Israël

Posté par communistefeigniesunblogfr le 12 janvier 2014

 

Enfants de Palestine et d’Israël.

 

enfants palestiniensLibre Plume

 A quoi bon parler, écrire et chanter, donner, croire, aimer et sourire.

 A quoi bon ? Si les enfants de Palestine croupissent encore

 dans des prisons infâmes et les enfants d’Israël ânonnent des leçons

 de rancœur apprises sur le bout du doigt dès les bancs de l’école.

 Comment arrêter ces fous de guerre élevés depuis plusieurs générations,

 arme à la main, le destin de ces enfants entre leurs mains.

 

Qu’ont-ils donc à noyer ainsi tous les espoirs de paix ? Va-t-en guerre, manipulateurs, pauvres malades

– puissants certes – mais malades.

Oh ! Ils ont beau jeu face à nos lâchetés et nos silences achetés par une vie moyenne, confortable juste ce qu’il faut.

Mais oui, braves gens, il faut bien que nous nous en contentions.

Pauvres de nous qui tremblons face au feu des canons – comment nous en vouloir, que ferions-nous de nos enfants

alors, et oui …

Et le pays de la maison de David, celle-là même qui a enfanté Noël, sombre inexorablement dans le rouge sang

d’enfants innocents.

Gaza n’est plus qu’une prison à ciel ouvert, immense camp à l’air saturé de poussière où l’eau même vient à manquer,

arme suprême pour mettre un peuple à genoux.

Et le pays du Puits de la Samaritaine, symbole de réconciliation et de partage ne connaît plus que la sécheresse

des cœurs.

Juste roi Salomon, bâtisseur du temple protecteur de l’Arche d’Alliance, qu’ont-ils fait de ta ville ? … une immense

palissade.

Ton pays ? Un vulgaire colonisateur qui commande tant et plus à des bulldozers destructeurs, lance des roquettes

meurtrières et aveugles sur des civils eux-mêmes pris en otages par des violents ivres de haine contre Israël.

Boucheries sans fin…

Enfants de Palestine, les plus jeunes prisonniers au monde,
Piégés entre mer et mur de la honte,

Alors, vous qui tenez entre vos mains les politiques de tous les continents, les places boursières des quatre coins

du monde, les marchands d’armes, les faiseurs de terreur, terroristes de toutes parts, et que sais-je encore,

Oui, vous !

Soyez maudits !

Par votre faute, les enfants de Palestine et d’Israël se meurent de vos haines.

Agnus Dei.

Lire également :

Publié dans Droits de l'Enfant, GAZA - PALESTINE, Israel | Pas de Commentaire »

Près d’un enfant sur cinq (17 %) en situation d’intégration sociale précaire, dont 7 % en situation d’exclusion extrême

Posté par communistefeigniesunblogfr le 21 novembre 2013

 

Journée des droits de l’enfant

L’exclusion sociale touche un enfant sur cinq

 

Captureintegrationsoc.

C’est le constat accablant, rendu public à l’occasion

de la Journée des droits de l’enfant, d’une vaste étude

menée en France par l’Unicef auprès des jeunes

de six à dix-huit ans.

Si la jeunesse est bel et bien la priorité du chef de l’État,

celui-ci doit se dire en cette Journée internationale des droits

de l’enfant, qu’il lui reste beaucoup de pain sur la planche.

Rendue publique hier, une nouvelle étude sur les conditions

de vie des enfants dresse en effet un tableau des plus inquiétants.

 

Selon l’Unicef, qui a commandité cette vaste enquête de six mois, menée auprès de 22 500 jeunes de six

à dix-huit ans dans 70 villes, « près d’un enfant sur cinq (17 %) vit dans une situation d’intégration sociale

précaire, dont 7 % sont en situation d’exclusion extrême, déjà pris dans un dispositif de disqualification

sociale ».

À l’origine de ce constat, une consultation réalisée par l’institut TNS Sofres qui a posé plus de 130 questions

aux enfants sur leurs droits, leur accès à l’éducation, aux loisirs ou à la santé.

Parmi les résultats notables, on notera que 90 % se sentent « respectés dans leur vie quotidienne » et, à 95 %,

« en sécurité chez eux ». En revanche, dans le cadre scolaire, une part importante de ces jeunes (55 %) disent

« être harcelés ou ennuyés par d’autres » et seuls 68 % ont le sentiment de pouvoir parler de ces problèmes

à un adulte. Sans être forcément surprenants, d’autres éléments interrogent. Ainsi, 55 % des sondés confient

« voir des images sur Internet ou à la télévision qui les choquent », et presque autant (51 %) avouent « regarder

des émissions réservées aux adultes ». Enfin, 5 % affirment ne pas manger trois repas par jour et seuls 62 % disent

avoir accès à une infirmière scolaire.

 « Tout se passe, précise aussi le rapport, comme si les instruments de la socialisation, loin de corriger

les inégalités socio-économiques des enfants, ne faisaient en réalité que les renforcer. »

[Lire la suite sur humanite.fr]

Documents à télécharger :

Quelques chiffres en images… 

 

Publié dans Droits de l'Enfant, France, Pauvrete, SOCIETE | Pas de Commentaire »

Nouvelle dérive sécuritaire : Bockel prend les jeunes enfants en otage.

Posté par communistefeigniesunblogfr le 5 novembre 2010

Site national du PCF – 4 novembre 2010

Rapport Bockel / délinquance des mineurs :

des mesures qui défient l’entendement !

 

Nouvelle dérive sécuritaire : Bockel prend les jeunes enfants en otage.  dans Democratie

Dans le concours du « plus à-droite-tu-meurs » que se livrent les futurs ex-ministres pour exister coûte que coûte avant le futur remaniement, c’est au tour de Jean-Marie Bockel. Le secrétaire d’État à la Justice a remis hier au Président de la république un rapport sur la prévention de la délinquance des mineurs.

Parmi les principales mesures annoncées, le Secrétaire d’’État propose pèle-mêle un repérage précoce des troubles du comportement chez l’enfant dès 2-3 ans ; la possibilité de suspendre les allocations familiales pour des parents qui ne parlent pas français ; le « coaching parental » ; des stages anti-violence pour les filles parce qu’elle « miment des conduites jusqu’à présent masculines ».

Du grand n’importe quoi ! Ce genre d’annonce pourrait même être risible si on évoluait dans un autre contexte politique. Malheureusement le pire est possible et il est à craindre que certains prennent au sérieux des mesures qui défient l’entendement.

Parti communiste français,

Jeudi 4 novembre 2010.

 

******************************************

Source : PasdeOdeconduite.org/

Communiqué de presse du 4/11/2010

Le dépistage des bébés agités pour prévenir la délinquance,

c’est encore et toujours non !

Le collectif Pasde0deconduite apprend que, dans le cadre d’un rapport sur la prévention de la délinquance juvénile remis au président de la République, M. Jean-Marie Bockel, secrétaire d’Etat à la justice, préconise à nouveau un « repérage précoce » des troubles du comportement chez l’enfant, indiquant que cette « vulnérabilité pourrait être repérée chez les petits entre 2 et 3 ans », en faisant référence à un projet d’avis du Conseil économique et social de février 2010 favorable à « un dépistage plus précoce des troubles mentaux des enfants et adolescents ».

Dans le cadre de la politique sécuritaire remise en selle l’été dernier par le président de la République, la préconisation du dépistage des enfants turbulents dès la crèche, au prétexte de prévenir la délinquance, revient sur le devant de la scène. Ceci alors même que les liens entre des difficultés de comportement des jeunes enfants et une évolution vers la délinquance ont été invalidés par les sociétés savantes concernées et les professionnels et les citoyens impliqués dans le champ de l’enfance. Le Comité consultatif national d’éthique a dénoncé catégoriquement un tel amalgame dans son avis n° 95 rendu le 11 janvier 2007.

Le collectif Pasde0deconduite, appuyé par 200 000 signataires, a obtenu en 2006 le retrait de cette disposition d’un projet de loi sur la prévention de la délinquance.

Le collectif Pasde0deconduite demande solennellement au président de la République et au gouvernement d’abandonner définitivement cet amalgame entre les difficultés psychologiques durant l’enfance et la prédiction d’un avenir délinquant, ceci pour trois raisons :

  • cet amalgame ne repose sur aucune preuve scientifique, 
  • cet amalgame constitue une véritable dérapage idéologique,
  • cet amalgame est enfin fortement pathogène pour les enfants et leur famille.

Le collectif Pasde0deconduite, fort de ses signataires et des organisations qui le composent, engage les autorités à raison garder et à ne pas prendre les bébés et les enfants en otage d’une entreprise politicienne. Le collectif Pasde0deconduite appelle les familles et les citoyens, les professionnels de l’enfance, de la santé, de l’éducation, de l’accueil et du social, appelle aussi les scientifiques de toutes les disciplines concernées à porter cette même exigence.

 

Publié dans Democratie, Droits de l'Enfant, LIBERTES, Petite enfance | Pas de Commentaire »

Travail des enfants

Posté par communistefeigniesunblogfr le 16 mai 2010

Publié sur : PopulationData.net/ – 11 mai 2010

215 millions d’enfants travaillent dans le monde

 

Travail des enfants dans Droits de l'Enfant enfant-travail  

A l’occasion de la Conférence internationale sur le travail des enfants, qui rassemble plus de 80 pays à La Haye, aux Pays-Bas, les 10 et 11 mai, le Bureau international du travail (BIT) a rendu public un rapport quadriennal dans lequel il s’inquiète du relâchement des efforts déployés pour éradiquer les pires formes de travail des enfants.

En 2006, le deuxième rapport quadriennal du BIT était encourageant. Partout dans le monde, le travail des enfants était en fort recul et une éradication complète des pires formes de travail pouvait être envisagée par le BIT à l’horizon 2016.

Quatre ans plus tard, l’optimisme a laissé place à l’inquiétude. Indépendamment de la récession économique mondiale dont les effets sont encore difficiles à évaluer, le nombre d’enfants travaillant dans le monde est passé de 222 à 215 millions, soit une baisse de 3% seulement entre 2004 et 2008, souligne le BIT dans sont troisième rapport quadriennal intitulé « Accélérer l’action contre le travail des enfants ».

« Ce chiffre montre un ralentissement du rythme de réduction à l’échelle mondiale. Les progrès sont irréguliers : ni assez rapide, ni suffisamment étendus pour atteindre les buts que nous nous sommes fixés », explique le Directeur général du BIT, Juan Somavia, qui réclame de nouveaux efforts à grande échelle. « Nous devons amplifier notre action, passer à la vitesse supérieure », insiste-t-il, prônant le lancement d’une campagne globale pour redynamiser la lutte contre le travail des enfants.

Même conclusion pour la Directrice du Programme international pour l’abolition du travail des enfants (IPEC), Constance Thomas, qui regrette que la diminution du travail des enfants à l’échelle mondiale soit désormais « plus lente et plus modeste ». Elle rappelle que sur les 215 millions d’enfants qui travaillent encore aujourd’hui dans le monde, 115 millions sont exposés à des « travaux dangereux », un qualificatif souvent utilisé pour évoquer les pires formes de travail.

[Lire la suite sur : populationdata.net/]

 

Sur le même thème, lire également :

Extrait :

En fait, le travail des enfants se maintient surtout parce qu’il se montre utile dans un modèle économique fondé sur la compression des coûts du travail. Le très faible niveau de salaire des enfants – environ la moitié de celui des adultes, et toujours inférieur aux minima légaux – encourage les secteurs à forte intensité de main-d’œuvre à les utiliser dans les fabrications manuelles peu qualifiées (artisanat, briqueteries, chantiers…). L’emploi de cette main-d’œuvre flexible, docile et de faible coût, reflète d’ailleurs de manière significative le profil des économies nationales. [...] Selon le BIT, plus d’un million d’enfants de 5 à 17 ans (fillettes comprises) travaillent dans des mines d’or, de sel, de charbon, de gypse ou de diamants.

  • Le point sur le travail des enfants 2010 (source Organisation Internationale du Travail)

Télécharger Français pdf 197 KB

 

Voir également le site :  Les Droits de l’Enfant

 

http://www.dailymotion.com/video/x2bdto

 

Publié dans Droits de l'Enfant, ECONOMIE, POLITIQUE, SOCIAL, SOCIETE | 1 Commentaire »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy