• Accueil
  • > Archives pour le Samedi 8 février 2014

Humour et Politique

Posté par communistefeigniesunblogfr le 8 février 2014

 

Agir à gauche…

agir_a_gauche

URL de cette brève :
http://www.legrandsoir.info/agir-a-gauche.html

 

Publié dans Humour, POLITIQUE, PS | Pas de Commentaire »

Pacte de responsabilité : M.-N. Lienemann et J. Dray dénoncent le « show » organisé par Harlem Désir

Posté par communistefeigniesunblogfr le 8 février 2014

 

Pacte de responsabilité :

     Lienemann et Dray dénoncent le « show » de Désir

 

lienemann2

  Dans une lettre adressée  Harlem Désir, la sénatrice et l’ancien

  député déplorent que le séminaire du PS, prévu lundi,

  devant clarifier le pacte de responsabilité, se transforme en

  « opération de communication ». Les députés socialistes ne sont

  pas une « masse de manœuvre », dénoncent-ils.

 

Le Premier secrétaire du PS, Harlem Désir, a convoqué pour ce lundi une réunion du Bureau national (l’instance dirigeante du parti) à huis-clos. Objectif : accorder les violons dissonants des parlementaires socialistes, en présence du premier ministre Jean-Marc Ayrault, alors que le gouvernement veut aller vite sur son futur projet de loi qui prévoit la suppression des cotisations familiales patronales d’ici à 2017, sans réelles contreparties en matière d’embauches demandées aux entreprises.

Un correspondant de l’Humanité.fr, Aspaar, nous a transmis cette lettre ouverte co-signée par Marie-Noëlle Lienemann et Julien Dray. Dans cette missive adressée à Harlem Désir, la sénatrice et le conseiller régional d’Ile-de-France relèvent qu’ « à notre grand déplaisir, nous constatons que ce qui devait être logiquement une réunion de travail pour construire ensemble des solutions politiques se transforme en fin de compte en un véritable show. Nous avions déjà souligné ces risques lors d’un précédent Bureau National, mais les propositions d’ordre du jour que nous venons de recevoir sont plus encore inacceptables.« 

Grand messe

Les deux élus poursuivent : « Nous n’avons rien contre l’association des parlementaires à la politique du gouvernement et à la vie du parti, mais le séminaire qui devait réunir les membres du Bureau national et l’exécutif se transforme en réunion publique, grande messe qui ne permettra pas l’échange approfondi, franc et lucide que la situation actuelle impose entre nous. »
Dénonçant « cette opération de communication » qui réduit les dirigeants du PS « au rôle de commentateurs a postériori des décisions », les deux membres de l’aile gauche du PS ne souhaitent pas voir les députés socialistes résumés en « une masse de manœuvre ». Appelant à avoir un vrai débat politique au sein des instances du parti, Lienemann et Dray concluent : « Étant placés devant le fait accompli, nous en tirerons toutes les conséquences dans les heures qui viennent. »
*
A lire aussi :
*

Publié dans France, POLITIQUE, PS | Pas de Commentaire »

Cri de rage des salariés de Libération : « Nous sommes un journal pas un restaurant… »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 8 février 2014

 

                Jours noirs pour Libération

 

capture Libé  capture d’écran

  Le quotidien est en grosses difficultés financières.

  Les salariés refusent le plan proposé par les actionnaires

  qui veulent faire de Libération « une marque »

  et peut-être plus un journal.

  Après un jour de grève et une non parution vendredi, le quotidien

  Libération a fait sensation samedi avec ce titre « Nous sommes

  un journal » complété de la formule « pas un restaurant,

  pas un réseau social, pas un espace culturel, pas un plateau télé,

  pas un bar, pas un incubateur de start up.»

  «Je trouve que la rédaction de Libération devrait se préoccuper

  de ses lecteurs au lieu de penser à elle» disait sentencieux

  Christophe Barbier, patron de l’Express samedi sur France Inter.

 

«C’est un peu plus compliqué que cela» comme on dit dans les dîners en ville lorsque l’on est à court d’arguments.

Les actionnaires de Libération ont stupéfait la rédaction en annonçant, vendredi 7 février, vouloir  faire de

«Libération une marque déclinable en «un réseau social, créateur de contenus monétisables sur une large palette

de supports multimédias (print, vidéo, tv, digital, forums, évènements, radio, etc.». En interne on parle

de «foutage de gueule».

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Les salariés de Libération contre le « putsch » des actionnaires

Extrait :

Les salariés, qui ont déposé un préavis de grève pour dimanche et lundi, se réuniront à nouveau en assemblée

générale dès dimanche. Dans un éditorial adressé ce samedi à leurs lecteurs , ils dénoncent « le projet

des actionnaires (…) qui a provoqué la stupéfaction puis la colère de l’équipe, tant il est éloigné de (leur) métier

et de (leurs) valeurs ». « Il n’offre aucune perspective d’avenir sérieuse au journal que vous tenez entre les mains.

S’il était appliqué, Libération se verrait ramené à une simple marque. Les semaines qui viennent s’annoncent difficiles,

mais nous restons unis et déterminés. »

Sous la signature des « salariés de Libération », l’équipe du journal raconte « les jours noirs d’un quotidien ».

« Le plan est clair : « C’est Libération sans Libération ». Il faut déménager le journal mais garder le joli logo.

Éjecter les journalistes mais « monétiser » « la marque ».

Sur la forme, annoncent les élus, « il y a délit d’entrave ». Sur le fond, il s’agit là d’ »un véritable putsch

des actionnaires contre Libération, son histoire, son équipe, ses valeurs, »", estiment les salariés.

Publié dans France, Presse - Medias | Pas de Commentaire »

Fonctionnaires : Après le gel du point d’indice, le gel de l’avancement ? Rumeur ou ballon d’essai ?

Posté par communistefeigniesunblogfr le 8 février 2014

 

Communiqué de Ensemble

Doux avec le Medef, dur avec les fonctionnaires.


CapturePeillon  capture d’écran
  *
  *

  Vincent Peillon, ministre de l’Éducation nationale, a démenti avoir

  proposé le gel des promotions et avancements automatiques

  des fonctionnaires en vue de la tenue à la fin de la semaine

  du Conseil stratégique de la dépense publique.

 

Mais l’information n’est pas venue de rien. Il semble bien que le ministre de l’éducation ait réfléchi à haute voix,

au cours d’un déjeuner de presse, à cette solution censée rapporter 1,2 milliards dans la case « réduction

de la dépense publique » et qui concernerait l’ensemble des fonctionnaires, donc les enseignants.

Ce gouvernement si sensible aux pressions du Medef est prêt à se mettre en quatre pour aller au-devant

des exigences du patronat.

Et en premier lieu à taper sur les salaires des fonctionnaires dont le point d’indice est gelé depuis 2010.

Il faut maintenant passer aux travaux pratiques, après l’annonce du pacte de responsabilité.

Bernard Cazeneuve, ministre du Budget, est à la manœuvre pour trouver 50 milliards à économiser d’ici 2017.

 

PS1

 

  Gel des salaires, des promotions, voire diminution des traitements, économies

  drastiques imposées aux collectivités locales, privatisation des pans entiers

  de services publics, services sociaux vidés de leurs moyens :

  autant de dangers qui nous menacent.

 

[Lire la suite sur ensemble-fdg.org]

Illustrations ajoutées par nous

À Lire :

 

Publié dans Austerite, ECONOMIE, Education nationale, Fonction publique, France, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy