Pour les retraités comme pour les salariés, vivre c’est lutter (manif du 3 juin)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 31 mai 2014

 

Quand la retraite donne des ailes pour lutter

 

cgt retraites

  Le 3 juin, les retraités manifestent pour leurs droits

  et « pour ne pas laisser à ceux qui suivent un monde

  toujours plus injuste ».

  Déjà mobilisés le 1er Mai et lors des journées d’action

  contre l’austérité, ils refusent plus que jamais d’être

contraints à se serrer toujours plus la ceinture.

 

À la pêche, multipliant les allers et retours sous les tropiques, gâteaux, voire gâteux, devant

leurs petits-enfants… Les clichés concernant les retraités ont la peau dure qui les dépeignent

comme des privilégiés échappant aux vicissitudes de la vie, et pire comme des assistés. Une image

construite à dessein afin de faire passer la pilule des mesures d’austérité qui les frappent sous l’air

d’« ils peuvent bien faire un effort ». « C’est insupportable et insultant de se faire traiter de privilégié »,

s’insurge Bruno Loridan, 82 ans, boucher à la retraite depuis 1993. « Je ne l’ai pas volée, ma retraite.

J’ai travaillé près de 45 ans, un beau métier mais des conditions de travail difficiles. Et après cette vie

de labeur, je touche 1 231,46 euros de retraite de la Sécurité sociale », raconte ce Nordiste établi

aujourd’hui à Hem. « Avec la complémentaire et la petite pension de ma femme, cela nous fait

2 100 euros de revenu mensuel », poursuit le retraité qui « refuse de se plaindre » mais qui trouve

que « c’est un peu juste surtout si un jour on doit faire face à la maladie ou à la dépendance ».

À 65 ans, Colette Chastagnol ne mène pas non plus la grande vie. L’ex-magasinière de l’éducation

nationale touche 1 400 euros de pension. « Je vis dans un petit deux-pièces à Paris. Quand j’ai tout

payé, il me reste à peine 500 euros pour me nourrir, les vêtements et les loisirs. » Colette part

rarement en vacances et jamais à l’autre bout du monde. « Je n’ai pas les moyens », glisse-t-elle

en rigolant. Elle s’inquiète surtout des imprévus. « Les soins dentaires sont très mal remboursés.

Dernièrement, j’ai eu une facture de 1 000 euros. Cela pèse beaucoup sur mon petit budget.

Ce qui m’inquiète, c’est l’avenir. C’est rare qu’en vieillissant, la santé aille en s’améliorant. »

POUR COLETTE, BRUNO, JEAN-PIERRE, DONT LES RETRAITES PLAFONNENT À 1 400 EUROS,

« C’EST AUX ACTIONNAIRES DE SE COLLER AUX EFFORTS ».

[...]

LE GOUVERNEMENT MALTRAITE LES RETRAITÉS

Il est bien loin le temps où le PS s’opposait à la réforme des retraites de Nicolas Sarkozy,

qui en 2010 a reculé l’âge de la retraite de 60 à 62 ans. Élu président, François Hollande a vite

oublié sa promesse de la remettre en cause. Il n’a rétabli le droit à la retraite à 60 ans

que pour les carrières longues. Une décision à l’ampleur vite restreinte puisque dans le même

temps la durée de cotisation a été portée de 41,5 à 43 annuités (pour les salariés nés à partir

de 1973), ce qui interdira, dans les faits, à de nombreux salariés tout départ à la retraite avant 65,

voire 67 ans.

Les retraités comptent aussi parmi les principales victimes du plan d’austérité de Manuel Valls.

Son plan d’économies de 50 milliards d’euros prévoit le gel des retraites de base pour les pensions

égales à 1 200 euros et plus. Une décision qui vient s’ajouter au blocage du niveau

des complémentaires. Une très mauvaise nouvelle qui s’ajoute à la hausse de la TVA

et à l’augmentation des impôts générée par la suppression de la demi-part fiscale pour les retraités

veufs ou divorcés ayant élevé un enfant.

[...]

[Article complet sur humanite.fr]

Publié dans Austerite, ECONOMIE, France, Luttes, Pouvoir d'achat, RETRAITES, SOCIAL | Pas de Commentaire »

La Une de Liberté Hebdo

Posté par communistefeigniesunblogfr le 31 mai 2014

 

Cliquer sur l’image pour agrandir

Liberté Hebdo 1121

Urgent : Liberté Hebdo a besoin de nouveaux abonnés

 

Publié dans Liberte Hebdo, Presse - Medias | Pas de Commentaire »

Le Revenu de Solidarité Active (RSA) « fête » ses cinq ans !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 31 mai 2014

 

RSA : Cinq ans après, où en sommes-nous ?

 

Sarah Sudre – 30 mai 2014

 

rsa

  Successeur du RMI, le Revenu de Solidarité Active (RSA) « fête »

  ses cinq ans, au moment où la seule croissance est celle du nombre

  de chômeurs et de travailleurs précaires.

  Ralentie par une réforme qui tarde à se concrétiser, l’efficacité

  du RSA est également compromise par son manque de visibilité

aux yeux de tous.

Créé en 2009 pour remplacer le revenu minimum d’insertion (RMI), le RSA garantit aux personnes

sans ressources ou disposant de faibles ressources, un niveau minimum de revenu.

Pour exemple : une personne seule touche 499,31 euros par mois si elle est inactive, et peut

prétendre au RSA « activité », si elle gagne moins de 1 140 euros.

Au total : 3,9 millions de foyers français devraient avoir le droit à cette prestation sociale du Conseil

général. Mais en 2013, le taux d’usagers éligibles qui n’ont pas fait les démarches pour obtenir

le RSA est sans précédent. 1,736 million n’ont  pas touché le Revenu de Solidarité Active,

divisé, selon la situation de chacun, en un RSA socle, un RSA activité et un couplage

RSA socle – RSA activité*, alors qu’ils y avaient droit. Non pas, parce qu’ils n’en éprouvent pas

le besoin, au contraire « 84% d’entre eux sont en dessous du seuil de bas revenus », précise

l’association Aurore, mais parce qu’ils méconnaissent le processus.

De fait, l’État se retrouve chaque année avec un excédent de 5 milliards d’euros sur son budget  « RSA »,

parce que 36% des bénéficiaires du RSA « socle » et  68% des bénéficiaires potentiels

du RSA « activité » n’en profitent pas, malgré eux. Un excédent financier regrettable qui reflète

les défauts de cette prestation. En soulignant fin 2011, le nombre de personnes éligibles passant

à côté du RSA, le comité national d’évaluation « avait jugé modeste l’impact du RSA « activité »

sur le taux de pauvreté du fait du non-recours  », précise l’AFP.

Comment expliquer le non-recours au RSA ?

Les usagers déplorent un manque d’informations et de visibilité du formulaire. Une méconnaissance

du dispositif qui échappe à certains bénéficiaires potentiels. De son coté, l’association Aurore,

évoque une « trop grande complexité et opacité du dispositif », notamment en cas de reprise

d’activité d’un allocataire du RSA.

[Lire la suite sur humanite.fr]

le dossier de presse de l’association Aurore : Faut-il fêter les 5 ans du RSA ?

Publié dans ECONOMIE, France, Pauvrete, PRECARITE, SOCIAL | Pas de Commentaire »

SNCM : 4 000 emplois en jeu !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 30 mai 2014

 

Les salariés de la SNCM lancent un SOS

 

Les syndicats demandent à rencontrer en urgence le premier ministre après l’élection d’un nouveau président du directoire, synonyme pour eux de sabordage de la compagnie maritime.

Après avoir débarqué, le 12 mai dernier, le président du directoire Marc Dufour, du fait de l’abstention des représentants de l’État (actionnaire à 25 %) sous la pression du patron de Transdev, Jean-Marc Janaillac (66 %), le conseil de surveillance de la SNCM, réuni mercredi dernier à Marseille pour élire un nouveau « commandant », avait deux options possibles. Soit entériner une bonne fois pour toutes, soit enterrer définitivement le plan industriel de développement à long terme (PLT) de la compagnie validé notamment par la CGT, consistant pour l’essentiel à la suppression de 500 postes et à la modernisation de la flotte avec la construction de quatre navires.

C’est de « l’enfumage » pour les syndicalistes de la SNCM 

Comme le redoutaient les syndicats, c’est l’option mise à mort du PLT qui a été choisie avec l’élection, comme président du directoire, d’Olivier Diehl, un homme de Transdev dont le patron qui reprend ainsi la main n’a jamais caché sa volonté de se désengager de la SNCM. Reniant sa parole et ses écrits cautionnant le PLT, le ministre des Transports Frédéric Cuvillier a approuvé ce nouveau dispositif…

[Lire la suite sur humanite.fr]

F. Alpozzo :

« Il n’y a que le rapport de force et la grève qu’est capable d’entendre ce gouvernement »

http://www.dailymotion.com/video/x1xcsm8

sur dailymotion

Publié dans ECONOMIE, France, Liberalisme, Luttes, Politique nationale, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Inégalités : “La « baisse généralisée du pouvoir d’achat » est une imposture…”

Posté par communistefeigniesunblogfr le 30 mai 2014

 

La France populaire décroche, qui s’en soucie ?

 

« article repris du site de l’Observatoire des inégalités »

 

Captureniveaudevie  clic sur l’image pour agrandir

  Depuis 2008, le niveau de vie des plus démunis

  diminue. Une crise qui alimente les tensions

  sociales, mais n’inquiète pas plus que ça

  les couches favorisées, dont les revenus

  continuent à augmenter.

  Par Louis Maurin, directeur de l’Observatoire

  des inégalités.

 

+ 1 800 euros annuels pour les 10 % les plus riches, - 400 euros pour les 10 % les plus pauvres.

Le bilan de l’évolution des revenus sur la période 2008-2011 [1] est sombre pour les milieux populaires.

La « baisse généralisée du pouvoir d’achat » [2], tant médiatisée, est une imposture : le pouvoir d’achat

augmente pour les plus riches et diminue pour les plus pauvres.

Bien des catégories sont à l’abri de la crise. Elle ne frappe qu’une partie de la population :

les plus modestes, déjà fragilisés par des décennies de chômage. Les jeunes, les ouvriers et les employés,

la main-d’œuvre peu qualifiée travaillant dans les petites entreprises du secteur privé et les immigrés sont

en première ligne. Et pourtant, on entend essentiellement le bruit des couches aisées qui continuent

d’oser se plaindre d’être matraquées par les impôts. Le gouvernement, dont l’action est formatée

par les sondages, a entendu le « ras-le-bol-fiscal ». Il a perdu le sens de la réalité sociale.

Les politiques mises en œuvre sont totalement décalées par rapport à la hauteur de l’enjeu.

[Lire la suite sur l’Observatoire des inégalités.fr]

 Lire également :  Pacte de responsabilité : une erreur historique

 

Publié dans Austerite, France, Inegalite, Liberalisme, Politique nationale, Pouvoir d'achat, SOCIAL | Pas de Commentaire »

L’impérialisme US et ses relais européens contre Cuba et l’Amérique latine

Posté par communistefeigniesunblogfr le 30 mai 2014

 

Les vautours sont lâchés sur l’Amérique latine

 

José Fort – 30 mai 2014

 

obama_cuba_embargo_2

BNP-Parisbas est directement menacé d’avoir

à payer 8 milliards de dollars au fisc nord-américain

pour avoir effectué des opérations commerciales

avec La Havane. Tandis qu’à la Maison Blanche

la tonalité est hypocritement au discours doucereux,

l’impérialisme US et ses relais européens montrent

les dents contre Cuba et l’Amérique latine.

 

Le maintien renouvelé à la tête de leurs pays des gouvernements progressistes latino-américains

et le développement des structures d’intégration économique et politique dans la région suscitent

la haine dans les sphères de pouvoirs états-uniens. Tandis qu’à la Maison Blanche la tonalité est

hypocritement au discours doucereux, au département d’État, à la CIA et dans les différents services

spéciaux yankees, une feuille de route adaptée et dotée d’énormes moyens financiers vient d’être

réactivée avec pour objectif d’aider les « oppositions dans les pays  non amis » et, si possible,

de renverser les gouvernements issus du suffrage universel. Plusieurs hypothèses de « travail » ont

été mises au point. Elles vont depuis l’aide matérielle à la subversion jusqu’à l’étranglement économique,

ou encore depuis les actes de terrorisme jusqu’aux campagnes de propagande largement relayées

en Europe. Il ne faut pas se tromper : l’heure est à l’affrontement de classes aigu en Amérique latine.

 

Il y a eu les coups d’État « institutionnels » au Paraguay et au Honduras. Il y a désormais des opérations

ciblées visant le Venezuela, la Bolivie, l’Équateur, le Salvador, le Nicaragua et Cuba. L’Argentine et le Brésil

sont aussi dans le collimateur.

 

Au cours des dernières années, ces pays ont enregistré des avancées sociales importantes et construit

des politiques indépendantes et souveraines débarrassées de la mainmise des multinationales. Ils ont

travaillé à renforcer l’intégration régionale avec notamment la Communauté des États latinos américains

actuellement présidée par le Costa Rica. Un nouveau paysage politique s’est installé dans ce continent

qui était autrefois le « pré carré »  des États-Unis.

Pour l’impérialisme nord-américain, ses banques, ses multinationales et ses intégristes terroristes

protégés au plus haut niveau de l’État US, un coup d’arrêt s’impose. 

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Publié dans Cuba, ETATS-UNIS, EUROPE, Monde | Pas de Commentaire »

Infiltré au FN de Lens (reportage)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 30 mai 2014

 

Infiltré au FN de Lens :

le reportage d’ »En quête d’actualité » qui dérange le FN

 

http://www.dailymotion.com/video/x1xl1ti

sur dailymotion

par David Noël

 

Reportage d’un journaliste infiltré au Front national dans l’équipe d’Hugues Sion,

candidat FN aux élections municipales 2014 à Lens, dans le Pas-de-Calais.

Publié dans Extreme-droite, F-Haine, France, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Espagne : Vers un nouveau front populaire et écologiste

Posté par communistefeigniesunblogfr le 29 mai 2014

 

EUROPE

Vers un nouveau front populaire et écologiste espagnol

 

par Nathalie PédestarresBasta ! – 29 mai 2014

C’est la question qui brûle toutes les lèvres en Espagne depuis les résultats de l’élection européenne dimanche dernier… Y aura-t-il une fusion politique d’Izquierda Unida (gauche unie, 10% des suffrages à l’élection européenne), de Podemos (parti issu des Indignés, 8%) et d’Equo (écologistes, 2%) ? Cette coalition pèserait alors virtuellement 20% des voix et serait en mesure de concurrencer les conservateurs (PP) et les sociaux-libéraux (PSOE) qui dominent l’échiquier politique depuis la transition démocratique de 1978. A l’image de leurs homologues français, ces deux partis de gouvernement sortent très affaiblis du scrutin du 25 mai.

Malgré une base sociale commune, les trois formations de la gauche radicale n’ont pas l’intention de s’unir précipitamment sous une même et unique bannière. Mais le projet est sérieusement discuté en interne dans la perspective des élections générales de 2015. C’est ce qu’ont affirmé les porte-paroles des trois mouvements lors d’un débat radiophonique le 28 mai.

Un débat plein de prudence. Alberto Garzón, qui incarne un renouveau de génération à gauche, préfère parler de « confluences » plutôt que de « fusion », pour « additionner les forces ». Pour Iñigo Errejón, de Podemos, ce n’est pas tant l’unité de sigles qui importe mais « l’unité du peuple pour décider de son futur et récupérer sa souveraineté ». Les trois partis se sont donc mis d’accord pour se donner du temps. « Nous représentons des mouvements démocratiques, c’est donc notre base militante qui décidera », a tranché l’écologiste Juanxo López de Urralde.

En attendant une possible union officielle, les trois partis forment déjà un front commun pour défendre les classes populaires contre les abus de « la caste », les deux partis politiques majoritaires. Face à cette menace pour leur hégémonie historique, le PP et le PSOE en viennent aussi à évoquer une coalition. Un scénario à la grecque se profile-t-il en Espagne ?

 

Creative Commons License

Publié dans Elections europeennes, Espagne, EUROPE, Front de Gauche, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

3 juin – Paris : Manifestation nationale unitaire des retraités

Posté par communistefeigniesunblogfr le 29 mai 2014

 

3 juin

Manifestation nationale unitaire pour la revalorisation

des retraites

 

affiche3_juin

  Le mardi 3 juin 2014 sera l’occasion pour plus de 13 millions

  de retraités de manifester à l’appel unitaire de l’intersyndicale

  CGT-FO-CFTC-FSU-Solidaires-LSR-UNRPA-FGR-CGC

  contre le gel et pour la revalorisation des pensions et retraites.

  En annonçant, en avril, la suppression de la revalorisation des retraites

  qui devait avoir lieu en octobre, le Premier ministre assenait un nouveau

  coup au pouvoir d’achat de millions de retraités. Cette revalorisation a

  traditionnellement lieu en avril. Lors de la dernière réforme des retraites,

  elle a été repoussée au mois d’octobre.

 

Le gouvernement prétend faire des « économies » sur le dos de la protection sociale, de l’assurance

maladie, des collectivités locales et du fonctionnement de l’État. La réalité de la « croissance », c’est

celle du taux de pauvreté des retraités, du nombre toujours plus grand de ceux ayant recours

aux associations caritatives pour se nourrir, renonçant aux soins médicaux ou devant travailler

pour boucler les fins de mois.

Dès le 20 février dernier, l’Union confédérale des retraités CGT a remis 120 000 cartes de vœux

au président de la République pour dénoncer la baisse du pouvoir d’achat des retraités, catégorie

dont on sait l’importance dans le fonctionnement de l’économie nationale. Le gouvernement fait

la sourde oreille face aux revendications et à la colère des plus humbles, oubliant que la retraite

n’est pas un privilège, mais un droit.

La CGT se joint à l’intersyndicale pour appeler retraités et futurs retraités à manifester le mardi 3 juin

avec, dès 11h00, un rassemblement place Joffre, face à la tour Eiffel, pour un pique-nique militant.

 

Tract unitaire pour la mobilisation pour les retraites du 3 juin 2014

 

La réalité d’aujourd’hui pour les retraités c’est :

  • => Une pension mensuelle moyenne mensuelle de 1.550 euros pour les hommes et de 899 euros pour les femmes.
  • => 4,2 millions de retraités touchent le minimum contributif (629 euros), et leur nombre augmente chaque année : en 2012, 25 % des hommes et 50 % des femmes voient leur retraite liquidée sur cette base.
  • => Le taux de pauvreté des retraités ne cesse d’augmenter : 17 % vivent avec moins de 600 euros par mois et 10 % des retraités ont recours aux associations caritatives pour pouvoir se nourrir.
  • => 14% des retraités renoncent aux soins faute de moyens.
  • => De plus en plus de retraités sont contraints de prendre un travail pour boucler les fins de mois; en 6 ans, leur nombre a triplé.
  • => Même avec une retraite de 2000 euros par mois, par exemple, (niveau de retraite de plus en plus rare), les retraités sont de plus en plus contraints d’être plus attentifs à leurs dépenses : les charges incompressibles ne cessent d’augmenter (loyer, électricité, gaz, assurances, complémentaires santé, impôts…)

Actifs ou retraités, vivre dignement et mieux, passe nécessairement par la mobilisation et par la lutte.

(Source : cgt-dieppe.fr)

Publié dans Austerite, CFTC, CGT, FO, France, FSU, Luttes, Pouvoir d'achat, RETRAITES, Solidaires, Syndicats | Pas de Commentaire »

Plus que jamais « Uni-es contre l’extrême droite »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 29 mai 2014

 

Unitaires contre l’extrême droite

Plus que jamais « Uni-es contre l’extrême droite »

CGT – FSU – SOLIDAIRES – UNEF – UNL – FIDL

 

mercredi 28 mai 2014

CaptureuniscontreFN

  Nos organisations syndicales n’ont pas attendu le résultat des élections

  européennes de dimanche pour mesurer le danger de l’extrême droite

  pour les salarié-es. Nous sommes en effet engagé-es depuis plusieurs

  mois dans une campagne commune intersyndicale contre l’extrême droite,

  ses idées, ses pratiques.

 

Le résultat des élections européennes confirme la poussée de l’extrême droite, qui se nourrit

de la désespérance sociale et du rejet des politiques des gouvernements successifs au service

du patronat.

L’élection de ces 24 député-es fait écho aux résultats des dernières élections municipales ;

l’extrême droite dispose désormais de plus de 1400 conseiller-es municipaux et gère une quinzaine

de mairies, ce qui lui permet de distiller son idéologie nationaliste, xénophobe et anti-sociale,

et d’étendre son influence.

Face à l’imposture sociale de cette mouvance politique, il est plus que jamais nécessaire de s’organiser

syndicalement, construire les mobilisations, lutter en partant des revendications des salarié-es,

faire progresser la démocratie et gagner de nouveaux droits et conquêtes sociales !

Le travail de nos organisations, engagé sur le long terme dans le cadre de la campagne intersyndicale

« Uni-es contre l’extrême droite », trouve tout à la fois sa légitimité et les marques d’une responsabilité

singulière dans le mouvement de transformation sociale. Une contre-offensive concrète de terrain,

dans les lycées, les universités, les entreprises, les services publics, dans tous les territoires,

est indispensable !

[Lire la suite sur cgt.fr]

 

Publié dans CGT, Extreme-droite, F-Haine, FSU, Luttes, Solidaires, Syndicats, UNEF | Pas de Commentaire »

12345...11
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy