• Accueil
  • > Archives pour janvier 2011

« La Vallée des loups – Palestine » ne sera pas programmée dans votre cinéma

Posté par communistefeigniesunblogfr le 31 janvier 2011

Vu sur : « La Vallée des loups - Palestine » ne sera pas programmée dans votre cinéma dans Cinema dazibaoueb_logo_700

publié par prolix – 30 janvier 2011

« La Vallée des loups - Palestine » ne sera pas programmée dans votre cinéma

Source : Voltaire

arton527351e80copie dans CultureLe film turc La Vallée des loups – Palestine (Kurtlar Vadisi Filistin) est sorti en salle en Turquie et en Allemagne le 28 janvier 2010, avec deux mois de retard sur la date annoncée.

Toutes les ambassades israéliennes sont mobilisées depuis des mois pour empêcher la diffusion de cette oeuvre dans des pays tiers. Elles semblent avoir convaincu la plupart des diffuseurs occidentaux de s’abstenir de la présenter en salle et en DVD.

La Vallée des loups est une série de télévision qui met en scène les aventures du James Bond turc, Polat Alemdar. Au cours des dernières années, elle est devenue très populaire dans tout le Proche-Orient depuis que des télévisions satellitaires la diffusent en version arabe.

En 2006, la série a été portée pour la première fois au cinéma avec un film sur la guerre en Irak. Doté du plus fort budget de l’histoire du cinéma turc, il reproduisait avec minutie les crimes états-uniens, y compris la prison d’Abu Ghraib.

Le nouvel opus débute avec l’attaque pirate israélienne contre le navire humanitaire Mavi Marmara en eaux internationales. Polat Alemdar est alors envoyé en Israël pour venger ses compatriotes et abattre l’officier israélien qui a commandé l’opération. Mais Moshé est occupé à réprimer de la pire manière les Palestiniens…

===

« L’anti-Hollywood turc à l’assaut des crimes états-uniens », par Mireille Beaulieu, Réseau Voltaire, 5 mai 2006.

 

Publié dans Cinema, Culture, GAZA - PALESTINE, Israel | Pas de Commentaire »

Front de gauche : L’écologie rouge contre le capitalisme vert

Posté par communistefeigniesunblogfr le 31 janvier 2011

Front de gauche : L’écologie rouge contre le capitalisme vert  dans Environnement humanite le 29 Janvier 2011 – Marie-Noëlle Bertrand

Front de gauche.

L’écologie rouge contre le capitalisme vert

capitalisme_vert.jpg

 

Quand crise écologique et injustices vont de pair, les réponses environnementales et sociales sont intrinsèquement liées, avance le Front de gauche, qui organisait un forum sur ce thème, jeudi soir, à Bordeaux. Bordeaux, (Gironde) envoyée spéciale.

Alors, qu’est-ce qu’on propose ?

Elle finit toujours par tomber, cette question, surtout quand on discute environnement et crise mondiale. Une fois les méfaits dénoncés (l’épuisement des ressources) et les responsabilités ciblées (la voracité expansionniste), le chapitre du « comment faire ? » est souvent délicat à traiter. Toujours très attendu, parfois minimaliste ou alors polémique, quand il s’agit de rallier les forces au-delà de leurs dénominateurs communs. Le forum du Front de gauche, qui s’est tenu jeudi soir à Bordeaux, aura tenté d’éviter le travers sans contourner l’obstacle.

[Lire la suite sur : humanite.fr/]

 

 

Source illustration : moissacaucoeur.elunet.fr/

 

 

 

 

Publié dans Environnement, Front de Gauche, IDEES - DEBATS - PHILO | Pas de Commentaire »

Solidarité avec le peuple tunisien

Posté par communistefeigniesunblogfr le 31 janvier 2011

Source : Site national du PCF

Pierre Laurent, Secrétaire national du PCF, Patrick Le Hyaric, Député européen, Nicole Brovo-Cohen-Seat, Présidente du groupe CRC-SPG au Sénat et Jacques Fath, Responsable des questions internationales au PCF, se rendront à Tunis les 1er et 2 février prochains pour un ensemble de rencontres politiques et sociales.

 

L’interview de Jacques Fath : Aujourd’hui le peuple tunisien dit « ça suffit », il dit « dégage » !
http://www.dailymotion.com/video/xgsfiw

 

Soirée de solidarité avec la Tunisie

 

Lire également : 

Une soirée de solidarité et d’émotion avec la Tunisie

 

 

Publié dans PCF, POLITIQUE, Solidarite, Tunisie | Pas de Commentaire »

Mariage Gay

Posté par communistefeigniesunblogfr le 31 janvier 2011

Mariage Gay  dans SOCIETE logo

Mariage Gay :

le Conseil Constitutionnel à contre courant

 

Le Conseil Constitutionnel vient de confirmer l’interdiction de se marier faite par le Code civil aux personnes de même sexe. Cette décision très regrettable entérine une inégalité devant la loi et ignore l’opinion favorable au mariage gay d’une majorité de Français puisque 58% des français se disent favorables au mariage homosexuel.La France conserve ainsi son bonnet d’âne en ce qui concerne l’accès au droit de se marier pour les personnes de même sexe, alors même que de nombreux pays en Europe ont remédié depuis longtemps à cette inégalité de droits.Le PCF réaffirme son soutien au mariage pour les couples de même sexe, pour l’égalité des droits et la sécurité juridique des personnes concernées.Le droit au mariage pour tous les couples, porté à l’Assemblée nationale par les députés communistes, devra être inscrit dans la loi par une majorité parlementaire de gauche. 

 

jc dans SOCIETE

 

Réaction des jeunes communistes :

 

Égalité des droits homo-hétéro ?

Le conseil constitutionnel botte en touche.

Bottons le cul de l’homophobie d’État !

 

Le conseil constitutionnel vient de déclarer que l’interdiction du mariage faite aux homosexuels ne violait pas le principe d’égalité des droits. Le conseil constitutionnel a-t-il oublié cette belle devise qu’il est censé défendre, devise révolutionnaire qui place en son cœur le mot « égalité » ?

L’homophobie d’État reste la ligne du pouvoir : liberté, homophobie, fraternité ! La décision toute récente du gouvernement de lancer une « grande mission d’information sur le suicide des jeunes » prend dès lors les allures d’une sinistre tartufferie. On sait déjà que le taux de suicide chez les jeunes homosexuels est déjà presque quinze fois supérieur à celui des jeunes hétérosexuels. On sait déjà qu’un tiers des jeunes homosexuels ont tenté de se suicider (Institut national de veille sanitaire). Comment penser que ce climat mortifère fait d’actions, de discours et d’insultes homophobes, ne se trouve pas nourri et légitimé par cette homophobie d’État que le conseil constitutionnel a refusé de briser ?

En s’acharnant (contre les principes fondamentaux de la République !) à maintenir cette discrimination dans la loi, le gouvernement, les parlementaires et le conseil constitutionnel font œuvre criminelle. Ils rendent infernale la vie des couples et des familles ; ils se font, nolens volens, complices de cette homophobie quotidienne qui, chaque jour, blesse voire tue dans notre pays.

Le M.J.C.F. est résolument engagé contre l’homophobie, dans toutes les sphères de la société. MM. Debré, Chirac et Giscard d’Estaing semblent s’en moquer. C’est donc à nous à mener ce combat ; nous le mènerons !

Lire également :

Homoparentalité : Le PCF salue la décision de la Cour Européenne des Droits de l’Homme

Publié dans SOCIETE | Pas de Commentaire »

Pas-de-Calais : 11,3 % des plus de 60 ans ont recours à l’Allocation personnalisée d’autonomie contre 8,1 % au plan national

Posté par communistefeigniesunblogfr le 31 janvier 2011

Pas-de-Calais : 11,3 % des plus de 60 ans ont recours à l'Allocation personnalisée d'autonomie contre 8,1 % au plan national dans ECONOMIE humanite le 24 Janvier 2011Laurence Mauriaucourt

Le travail dans tous ses états

À travail pénible, retraite souvent invivable

 

Rencontre avec Dominique Watrin, conseiller général PCF du Pas-de-Calais, et vice-président chargé des personnes âgées.

Les chiffres officiels de l’Igas l’attestent : bien que la population globale du Pas-de-Calais soit relativement jeune, le recours à l’Allocation personnalisée d’autonomie (APA) y est beaucoup plus élevé que la moyenne nationale. Dans ce département, 11,3 % des plus de soixante ans ont recours à cette aide, contre 8,1 % au niveau national. Un fait que Dominique Watrin, conseiller général PCF du Pas-de-Calais, relie aux conditions de vie et d’emploi dans une région où les mines et la sidérurgie ont abîmé les hommes et les femmes avant l’âge. « Ce fait se traduit dans le budget du département, qui est amené à financer des plans d’aide à des personnes très lourds pour des sexagénaires, alors que la Caisse nationale de solidarité (CNSA), qui abonde les fonds, a adopté comme critère de calcul les dépendances qui frappent les plus de soixante-quinze ans. »

Les dépendances précoces induisent des difficultés pour les personnes dont l’espérance de vie à partir de soixante ans est ici inférieure de plus de deux ans à la moyenne nationale. Elles provoquent aussi des coûts supplémentaires pour le département, qui ne sont pas pris en compte dans le cadre du transfert de charges. « Voilà pourquoi je me bats, avec le groupe communiste auprès du président du conseil général depuis plus d’un an et demi pour qu’une plainte soit déposée auprès du tribunal administratif et de la Halde, d’autant que les revenus des retraités ne progressent pas et que leur part de frais pour financer une aide ménagère, par exemple, ne cesse d’augmenter », poursuit Dominique Watrin, qui souligne que ces questions seront au cœur d’un rassemblement régional de protestation à l’initiative du PCF et de la CGT, le 4 février à 17 h 30 devant la préfecture de Lille.

 

Publié dans ECONOMIE, POLITIQUE, SOCIAL, Souffrance au travail | Pas de Commentaire »

Privatisation ferroviaire : voilà ce qui risque d’arriver chez nous !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 30 janvier 2011

Lu sur : Privatisation ferroviaire : voilà ce qui risque d'arriver chez nous ! dans EUROPE dazibaoueb_logo_700

publié par roland (webmaster) – 30 janvier 2010

 

La hantise des cheminots vient de se produire en Allemagne.

 

Auteur : Canaille le Rouge - Source : Le blog de Canaille le Rouge

http://s1.lemde.fr/image/2011/01/30/540x270/1472702_3_f28d_un-train-de-voyageurs-et-un-train-de.jpg

Deux compagnies privées en cause, une ligne à voie unique, un face à face, des morts des blessés.

« Les causes de l’accident sont pour l’instant inconnues », a déclaré le porte-parole pour la région Nord-Est du groupe Veolia, qui exploite la ligne HEX.

Le tronçon entre Magdebourg et Halberstadt, où a eu lieu l’accident, est une voie unique et des travaux y étaient prévus dans la nuit de samedi à dimanche. Le trafic ferroviaire y a été entièrement interrompu et des bus ont pris le relais. Le porte-parole de Veolia ignorait le nombre exact de personnes se trouvant à bord au moment de la collision. Le train de marchandises appartiendrait lui aussi à une entreprise privée. (La Presse)

Des premières informations parcellaires qui arrivent, on sait déjà que cela s’est produit sur une de ces lignes souffrant de sous-investissements aussi chroniques que dramatiques sur un réseau livré aux appétits des grands groupes lors de la réunification allemande, une ligne sur laquelle roulent de multiples opérateurs (Ici au moins 3 compagnies sont concernées).

Un transport ferroviaire organisé en fonction de la directive Européenne 91440 et de ses suites : bienfaits de la privatisation prônée par l’Union Européenne et son dogme imbécile de la concurrence libre et non faussée pour mettre fin aux monopoles publics (pas fin du branchement de l’argent public pour les monopoles privés : c’est Veolia qui est en cause). La DB publique, comme la SNCF en France, n’était pas à l’abri d’accident (souvenons-nous de Flaujac et le sous investissement en matière de sécurité et le manque de personnel sur ces lignes à voie unique qui avaient conduit à la catastrophe).

L’alibi idéologique libéral de considérer qu’une voie ferrée est comme une route nationale où chacun accède comme il le veut, du point de vue de la sécurité circulation, n’est pas tenable. Il porte structurellement ce genre de catastrophe. Surtout quand de plus formation, absence de contrôle par les IRP (Prérogatives des CHSCT), pressions sur des personnels polyvalents isolés, moins qualifiés parce que formés…, démultiplient les risques. La menace de sanctions judiciaires pour une éventuelle faute humaine qui n’est pas relevée  en l’état de l’enquête : les autorités ont de suite affiché une grande prudence lors d’une conférence de presse. « Nous serions tous bien inspirés » de ne rien conclure trop vite », a lancé le ministre de l’Intérieur Holger Hövelmann. », ne remplacera jamais une bonne formation initiale et des garanties statutaires qui permettent de s’affranchir de la pression des « manageurs » : un train de container ça doit arriver où l’attend le client, sinon il y a des pénalités etc.

L’Allemagne qui a été en pointe dans la course à la privatisation ferroviaire en Europe, les nouveaux entrants qui se gavent des financements et n’entretiennent que peu conduisent à cela. C’est ce modèle qu’on veut nous faire avaler de force et que les cheminots contestent en permanence. Pourtant l’expérience anglaise devrait ouvrir les yeux de ceux qui ne les abritent pas derrières les coffres forts. Cela ne servira pas de leçons aux doctrinaires du démantèlement des services publics. C’est bien en terme de luttes sociales et politiques que la question est posée.

Au plan social, les cheminots ne sont pas les derniers à agir.

Au plan politique quel organisation ou parti propose la suppression de RFF, la réunification du système ferroviaire et toutes ses activités nationale, régionale et locale, voyageurs et marchandises avec un opérateur unique d’un système intégré de transport, la mise sous maitrise publique totale avec une réappropriation collective intégrant le statut des personnels et les droits des usagers ?

 

Publié dans EUROPE, INFOS, Transports - SNCF, Union europeenne | Pas de Commentaire »

Offensive de N. Sarkozy, de la droite et du Medef contre la Sécurité sociale solidaire

Posté par communistefeigniesunblogfr le 30 janvier 2011

Source : Le blog de Gérard Filoche - 30 janvier 2011

Auteur : Jean-Jacques Chavigné

Des pans entiers de la Sécurité sociale livrés aux assurances privées (1)

46 millions d’habitants des États-Unis ne disposent, aujourd’hui, de strictement aucune assurance maladie. La réforme de l’assurance maladie annoncée dans le programme de Barak Obama devait permettre d’en finir avec cette dramatique anomalie dans le pays le plus riche du monde.

C’était sans compter avec le lobby des assurances privées qui a réussi à faire reculer Obama et à lui faire abandonner son projet d’accroître largement la part des financements publics de l’assurance santé. Il lui a fallu, pour l’essentiel de sa réforme, s’en remettre aux assurances privées et à quelques mesures régulatrices. Résultats, selon deux chercheurs de l’OFCE, Christine Rifflart et Vincent Touzé[1] : cette réforme laisserait toujours, en 2019, « 23 millions de résidents américains sans assurance ».

Et ce n’est pas fini, le lobby des assureurs privés qui a largement contribué au financement des « Tea parties » et de la victoire des Républicains à la chambre des Représentants compte bien maintenant sur ces nouveaux élus pour détricoter, un à un, tous les fils de la fragile réforme d’Obama.

La leçon de cette courte histoire est évidente : quand la santé d’un pays est entre les pattes des assurances privées, il est extrêmement difficile de leur faire lâcher prise quelque en soit l’intérêt pour la santé publique. C’est pourtant le moment que choisissent Sarkozy et son gouvernement pour tenter de livrer aux assureurs privés des pans entiers de notre Sécurité sociale.

[...]

Le financement de la dépendance et le début de la fin du monopole de la Sécu

 

Le 16 novembre dernier, Nicolas Sarkozy annonçait que le chantier du financement de la dépendance serait bouclé à l’automne 2011.  L’intervention de Sarkozy avait bien commencé. Il s’agissait, affirmait-il, de créer une nouvelle branche de la Sécurité sociale, un « 5ème risque » qui viendrait s’ajouter à la retraite, la famille, la santé et aux accidents du travail. « Une première fois depuis la Libération » soulignait le président.

Elle continuait plutôt mal car Sarkozy refusait d’emblée toute augmentation des cotisations sociales, toute augmentation de ce qu’il appelle les « prélèvements obligatoires ». Un concept forgé de toutes pièces par les néolibéraux et qui n’a de sens que pour ces derniers et les intérêts qu’ils défendent. Qui, à par eux, en effet, souhaiterait que sa retraite ou ses dépenses de santé soient financées par des prélèvements facultatifs et donc aléatoires ?

L’augmentation de la CSG et des cotisations sociales patronales étant exclue, il ne resterait plus  que trois solutions. Faire payer les familles. Permettre à la Sécurité de récupérer les sommes avancées sur les successions des personnes dépendantes. Avoir recours aux assurances privées.

Mais toutes les familles ne pourront pas payer. Beaucoup de successions ne rapporteront rien et de nombreuses personnes ne pourront s’acquitter des primes d’assurance. Il faudra donc faire appel à un financement public pour les plus démunis. Plusieurs députés UMP ont déjà proposé une nouvelle « journée de solidarité », un nouveau lundi de Pentecôte travaillé mais non payé, ce qui reviendrait à faire financer la part publique du financement de la dépendance par les seuls salariés.

L’intervention de Sarkozy se terminait très mal car il ne résistait pas au désir de marquer sa préférence pour le recours aux assurances privées. La dépendance des personnes âgées, affirmait-il,  est « le plus souvent un risque assurable qui peut être couvert en partie par des produits financiers innovants ». « Innovants » signifie, dans le langage codé des néolibéraux,  qu’une incitation fiscale viendrait encourager la souscription d’une assurance privée. Visiblement, le déficit budgétaire et la dette publique ne pèsent plus très lourd  aux yeux de la droite quand il s’agit d’accroître les profits de la banque-assurance.

Cette piste a été largement reprise par le rapport que la députée UMP Valérie Rosso-Debord vient de présenter au Parlement et qui propose de rendre obligatoire, dès l’âge de 50 ans, la souscription d’une assurance perte d’autonomie auprès de sociétés d’assurances ou de mutuelles.

C’est aux deux bouts de la chaîne, d’ailleurs, que les capitaux privés veulent recueillir le pactole de ce qu’elles appellent, avec cette belle absence de cynisme qui est leur trait distinctif, « l’or gris ». Depuis un certain temps déjà,  en effet, le secteur privé met la main sur une part croissante de l’accueil en maison de retraites. Selon la Fédération hospitalière de France (FHF), entre 2003 et 2007 les places dans les établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes « ont été créées à 61 % par des établissements privés ». Le refus de créer suffisamment de places dans le secteur public pour répondre aux besoins sociaux fait le jeu des intérêts privés alors que les sommes restant à la charge des personnes accueillies s’élèvent, en moyenne, à 1 430 euros par mois dans le secteur public et à 2 007 euros dans le secteur privé. Partout, sous l’impact de la concurrence, les ratios d’encadrement minimal en personnel sont battus en brèche. Le bien-être des personnes âgées dépendantes n’est plus qu’un objectif secondaire, la rémunération des actionnaires devient la priorité et impose rapidement sa loi au secteur privé comme au secteur public.

La proposition de Nicolas Sarkozy est donc particulièrement inquiétante. D’autant plus inquiétante que risque de s’ouvrir la possibilité pour les assurances privées (sociétés d’assurances et mutuelles) de financer la dépendance dès le premier euro.

Une telle solution  signifierait le début de la fin du monopole de la Sécurité sociale, sous prétexte d’instaurer une cinquième branche ! Elle constituerait un danger immédiat non seulement pour le financement de la dépendance mais aussi pour celui de l’Assurance maladie. Cela fait des années, en effet, que les assurances privées refusent d’être des « payeurs aveugles » et exigent de pouvoir financer les dépenses de santé dès le premier euro afin d’avoir les moyens de structurer leurs propres réseaux de soins, avec leurs médecins, leurs kinés, leurs cliniques, leurs centres d’imagerie médicale, leurs propres critères de remboursement et de prise en charge…

Un aperçu, même rapide, de l’évolution du système des Health Maintenance Organizations (HMO), des réseaux de soins mis en place aux États-Unis par les compagnies d’assurance devrait pourtant nous vacciner à tout jamais contre une telle catastrophe.

[Lire l’article complet sur : filoche.net/]

Publié dans POLITIQUE, Politique nationale, PRECARITE, SANTE | Pas de Commentaire »

Biologistes en colère : Pétition pour le maintien du service de proximité d’un laboratoire libre et humain

Posté par communistefeigniesunblogfr le 30 janvier 2011

Source : touchepasamonlabo.com/

agrandir l’affiche

Biologistes en colère : Pétition pour le maintien du service de proximité d’un laboratoire libre et humain dans Chomage impage5small

Le gouvernement français, par décision d’ordonnance (ordonnance 2010- 49 signée par le président de la république et publiée le 13 janvier 2010), offre l’ activité des laboratoires d’ analyses médicales aux financiers, responsables avérés de la grave crise que nous traversons.

En effet cette réforme a été préparée dans la confidentialité, immédiatement applicable après sa parution, et sans peu de débat parlementaire, alors qu’aucune urgence ne justifiait cette procédure d’exception, si ce n’est visiblement une motivation financière.

Le scandale du MEDIATOR révèle les influences et parti-pris qui ont entouré les décisions concernant ce médicament.

Il a été dévoilé par l’initiative isolée d’un médecin, alors que cela nous donne l’exemple à suivre, et de l’espoir pour notre combat.

Il permet comprendre indirectement le scénario de la réforme de la biologie.

Mêmes influences pour un même but, celui d’ d’enrichir une poignée de nantis, quitte à dégrader le service de santé au patient et nuire à toute une profession.

[Lire la suite sur : touchepasamonlabo.com/]

[Signer la pétition]

 

Publié dans Chomage, POLITIQUE, Politique nationale, PRECARITE, SANTE | Pas de Commentaire »

Présidentielle 2012 : Quel candidat pour le Front de Gauche ?

Posté par communistefeigniesunblogfr le 29 janvier 2011

TribunesPrésidentielle 2012 : Quel candidat pour le Front de Gauche ?   dans Front de Gauche humanite le 27 Janvier 2011

Quelle candidature pour le Front de gauche sans effacement de ses composantes ?

Des différences profondes et un débat avec Jean-Luc Mélenchon

Par Denis Durand, membre du Conseil national du PCF.

 

Sur son blog, à la date du 19 décembre, Jean-Luc Mélenchon revient sur l’appel de militants communistes « pour un rassemblement sans effacement du PCF ». Il conteste que des différences existent entre les élaborations les plus novatrices des communistes et ses propres propositions.

Signataire de cet appel, je me félicite de pouvoir ouvrir un dialogue sur ces différences dont je maintiens, contrairement à la perception que Jean-Luc Mélenchon peut en avoir, qu’elles sont profondes et systématiques. C’est en livrant aux citoyens tous les éléments du débat que nous pourrons construire des convergences, élaborer un programme populaire partagé et rassembler dans le Front de gauche.

1. Jean-Luc Mélenchon met en avant, comme élément premier de son programme économique, un « nouveau partage des richesses ». Mais cela n’est possible, à notre avis, que si l’on commence par changer la façon de produire les richesses, c’est-à-dire, en particulier, les critères qui guident les choix stratégiques des entreprises et des collectivités publiques, ainsi que leur financement. 

2. Jean-Luc Mélenchon poursuit la tradition sociale-démocrate qui voit dans l’action de l’État le moyen essentiel d’une politique de gauche. De notre côté, nous croyons qu’une autre civilisation exigera l’essor de nouveaux services publics, avec de nouveaux pouvoirs des travailleurs et des citoyens, non seulement pour la transformation de l’État, mais aussi dans les entreprises, dans les banques (en particulier au sein d’un pôle financier public), dans les services publics, dans les régions, dans les instances européennes, dans les organisations internationales.

3. Jean-Luc Mélenchon ne manque pas de critiquer la dictature de la finance mais il n’indique pas, contrairement à nos propositions, comment la conquête de nouveaux pouvoirs sur le crédit bancaire permettrait de s’en affranchir.

Ainsi, à propos de la BCE, faire référence à un objectif de « plein-emploi » ne suffit pas. Nous jugeons indispensable d’appeler à se battre pour une autre construction monétaire européenne, pour que la Banque centrale européenne réserve ses refinancements aux crédits bancaires qui financent des investissements visant une sécurisation des activités professionnelles, jusqu’à une éradication complète du chômage.

De même, suffit-il d’affirmer que la BCE « devrait refinancer les titres de la dette publique sur le marché monétaire à des conditions au moins aussi favorables » que les dettes privées ? La BCE, comme toutes les banques centrales, le fait déjà. Il faut exiger que la BCE rachète des titres publics, mais à condition que ces titres financent le développement des services publics, objectif radicalement opposé à ceux des marchés financiers et aux politiques d’austérité.

De même, nos propositions de politique monétaire sont inséparables d’une autre mesure essentielle que Jean-Luc Mélenchon ignore : la création de fonds publics régionaux pour l’emploi et la formation, outils d’intervention économique des régions sur lesquels les travailleurs et les citoyens s’appuieraient pour pousser les banques à financer des investissements favorables à l’emploi.

Dans l’entreprise, le but ne peut pas se limiter à réformer le droit du travail « pour que toutes les parties prenantes à la création de richesse (actionnaires, salariés, collectivités publiques…) aient un égal droit d’intervention dans la gestion », comme l’écrit le programme du PG. Il s’agit de conquérir le maximum de pouvoirs et de droits d’intervention des salariés pour renverser les choix patronaux et imposer des choix répondant à des critères nouveaux, visant à développer les travailleurs et les populations.

Ces pouvoirs, il faut les conquérir « du local au mondial », jusqu’à transformer les relations monétaires internationales. L’apport original des économistes communistes est de montrer comment, à partir des droits de tirage spéciaux du FMI, on pourrait remplacer le dollar par une monnaie commune mondiale. Celle-ci contribuerait à libérer l’économie mondiale des marchés financiers, mais à une condition : qu’elle serve, à travers une création monétaire au plan mondial, à refinancer les banques centrales pour qu’elles favorisent sélectivement le développement d’un nouveau crédit et pour qu’elles souscrivent des titres de dette publique finançant l’expansion des services publics. Mais si tel est notre projet, quel sens peut bien avoir la proposition, avancée par Jean-Luc Mélenchon, de « sortir du FMI » ? Il s’agit bien plutôt de se battre, avec toutes les forces disponibles, pour refondre de façon très radicale le FMI, et en faire l’institution dont l’humanité a besoin pour maîtriser les conditions monétaires d’un développement de progrès.

La confrontation de nos convergences et de nos différences doit se poursuivre. L’affirmation des propositions communistes peut aller de pair avec l’adoption de projets précis par l’ensemble des parties prenantes du Front de gauche : notre proposition de loi sur les retraites en a été un exemple. Il reste que nos différences avec Jean-Luc Mélenchon renvoient, me semble-t-il, à des pesanteurs culturelles persistantes dont la gauche doit s’émanciper. D’où l’importance du choix d’un candidat pleinement porteur de propositions précises et cohérentes. C’est la force, à nos yeux, de la candidature d’André Chassaigne pour représenter l’ensemble du Front de gauche, sans effacement des formations qui le composent, et sans viser à « dissoudre » et à « coaguler » ses composantes.

Denis Durand

Sur le même sujet, lire :

http://www.humanite.fr/25_01_2011- André chassaigne invite lePCF à se prononcer

http://humanite.fr/23_01_2011-Rencontre avec Jean-Luc-Mélenchon

 

Publié dans Front de Gauche, IDEES - DEBATS - PHILO, PCF, POLITIQUE, Presidentielle 2012 | Pas de Commentaire »

Égypte : la rue reste mobilisée

Posté par communistefeigniesunblogfr le 29 janvier 2011

Accueil 28 janvier 2011

Les Égyptiens toujours dans la rue contre Moubarak 

 

egypte11.jpgegypte10.jpgAu moins74 morts et des centaines de blessés

 

S’inspirant de la « Révolution de jasmin » tunisienne qui a conduit à la fuite du président Ben Ali le 14 janvier dernier, les Égyptiens descendent quotidiennement dans la rue depuis mardi dans le cadre d’une contestation sans précédent contre le régime d’Hosni Moubarak.

[Les événements heure par heure sur : humanite.fr/]

 

BFMTV – 28 janvier 2011
Image de prévisualisation YouTube

http://www.youtube.com/watch?v=Luj0KJwVFrs&feature=player_embedded

 

Lire également : 

[Les Egyptiens bravent l’interdit et continuent de manifester sur : rfi.fr/]

 

Patrick Le Hyaric : le peuple d’Égypte a besoin d’être protégé

Il se soulève parce qu’il n’en peut plus de mal vivre, de souffrir, des privations de liberté. Au lieu de l’entendre, le gouvernement égyptien et M. Moubarak déclenchent la répression et ouvrent les prisons pour y enfermer les jeunes et les travailleurs.

Il faut arrêter de faire couler le sang dans les rues du Caire, d’Alexandrie et d’ailleurs et cesser cette répression qui s’intensifie de minute en minute. L’armée vient d’entrer dans le centre du Caire pour prêter main forte à la police qui bat et tire sur les manifestants. Un couvre-feu vient d’être annoncé, à peine une demi-heure avant son entrée en application. Les réseaux internet et mobiles désactivés, coupant les égyptiens du monde.   C’est dans une spirale de folie et de violences qu’Hosni Moubarak entraîne son pays.

Les diplomaties européennes ont les moyens de faire pression sur le gouvernement égyptien pour que cesse cette répression honteuse. Elles se montreraient encore une fois coupables si elles ne faisaient pas le nécessaire pour faire assurer la sécurité des citoyens d’Égypte, y compris contre leurs gouvernants.

J’apporte mon total soutien au peuple égyptien, et je leur réserve tout mon espoir de le voir ce soir libre et en sécurité.

Patrick le Hyaric – Directeur de l’Humanité

Député européen – Membre de l’assemblée parlementaire euro-méditerranée

Publié dans AFRIQUE, Egypte, POLITIQUE, Solidarite | Pas de Commentaire »

12345...13
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy