Pour François Hollande : “Un tract PCF des Années 70″

Posté par communistefeigniesunblogfr le 20 avril 2015

Vu sur Moissac au Coeur

 

“Un tract PCF des Années 70″ il a dit……

 

Hey Hollande, révise ton histoire….. Fier d’être communiste!

 

pcf70

  Cliquez sur l’image pour agrandir

Publié dans F. Hollande, France, PCF, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Hollande : deux heures de « Supplément » pour rien !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 20 avril 2015

Communiqué du PCF

 

Hollande :

deux heures de « Supplément » pour ne rien ajouter à l’échec

de sa politique

 

CaptureHollande1

  Le travail du dimanche n’est pas une bonne chose. En deux heures

  de « Supplément », François Hollande n’aura rien ajouté, rien annoncé,

  rien changé ni ajouté à l’échec de sa politique.

  Face à une France qui doute et qui souffre, le chef de l’État observe,

  commente et « assume ses choix ». Il fait quelques bons mots. Pas trop,

  le « climat » n’est pas à la petite blague. Au bout d’une heure d’émission,

  après un reportage qui en disait long sur la colère de celles et ceux

  qui « basculent » avec le vote FN , il dit  » qu’est-ce que je dois faire ? ».

Et ne répond pas.

Un « supplément » sans changement de cap et sans imaginaire avec une démission totale

sur le chômage et les licenciements, le pouvoir d’achat et les vies qui vont mal,

la jeunesse qui devait être la grande priorité du quinquennat.

Enfin, au cours de ce long entretien, F.Hollande a cru judicieux d’amalgamer le FN aux « PCF

des années 70″ tout en essayant de se rattraper sans vraiment y parvenir. Triste moment pour lui.

Cette parole n’est pas qu’une offense aux militantes et militants communistes, ceux d’hier et d’aujourd’hui,

elle est aussi une lâcheté intellectuelle quant à la manière de combattre le FN.

Pour le redressement du pays, les forces de progrès sont appelées à agir, vite, pour des perspectives

et des solutions.

Olivier Dartigolles, porte parole du PCF

 

Francois HOLLANDE : demande d’excuses publiques/Signez la pétition.

Publié dans F. Hollande, France, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Et si l’option sociale-libérale choisie par Normal Ier était une machine à autodétruire le Parti socialiste ?

Posté par communistefeigniesunblogfr le 6 avril 2015

 

Notabilisation(s)

Le bloc-notes de Jean-Emmanuel Ducoin.

L’option sociale-libérale de Normal Ier ? Une machine à autodétruire le PS.

 

macron-valls-hollande

  Désastre. Pour les journalistes aussi,

  chaque situation possède deux faces.

  L’une en pleine lumière, où l’exactitude

  et la minutie de la description s’avèrent

  à la fois possibles et nécessaires.

  Mais il y a aussi l’autre moitié dans l’ombre,

  que nous ne pouvons décrire sans forcer

  les portes du réel, souvent elles-mêmes

  emportées par l’irrésistible courant de

  conscience dès qu’elles s’entrouvrent.

 

Depuis dimanche soir, dans les états-majors socialistes (à Solférino, au Palais, à Matignon ou dans les cabinets

ministériels), tous nos interlocuteurs mélancolisent leurs propos, flirtant avec l’irrationnel, voire l’ultra-pessimisme,

comme si l’Histoire, à force de vouloir en sortir, les avait tous rattrapés à coups de crocs.

« S’il fallait raisonner par l’absurde, déclare un avocat du sérail reconverti en conseiller technique ministériel,

je dirais que nous avons subi une défaite cuisante dans laquelle chacun peut créditer sa propre analyse, et c’est

bien le drame. Nous sommes tous gagnants, car tous perdants ! »

Un ancien proche de Jean-Marc Ayrault, débarqué depuis l’arrivée de Manuel Valls, précise sans détour :

« Bien sûr que la gauche était dispersée à cette élection. Mais à quoi sert de le rabâcher pour justifier

une déculottée. L’important, c’est de comprendre pourquoi la politique du gouvernement actuel ne peut pas

rassembler sur sa gauche et plonge notre électorat dans l’abstention massive… »

Un énarque de la Cour des comptes, qui, par comparaison, se déclare plus « gauchiste que jamais depuis que Macron

a pris les commandes de Bercy » (sic), regrette pour sa part les options économiques libérales qui ruinent

« toute crédibilité auprès du peuple qui souffre » et ne renvoient que l’image consacrée d’une « gauche caviar

sur le retour ». Puis il ajoute, sans rire : « Regardez ce Macron. Il est brillant dans son genre, certes. Mais qu’y a-t-il

de gauche en lui ? Rien. Avec ce personnage, le libéral reste d’abord libéral, quant au socialiste, on se demande… »

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Publié dans F. Hollande, IDEES - DEBATS - PHILO, POLITIQUE, PS | Pas de Commentaire »

Mieux comprendre la trahison du Bourget (vidéo)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 28 novembre 2014

 

La vidéo vérité sur les relations entre Pierre Gattaz et François Hollande,

et pour mieux comprendre la trahison du Bourget.

http://www.dailymotion.com/video/x2b7b3q

Publié dans F. Hollande, France, Liberalisme, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Hollande face à l’échec de sa politique

Posté par communistefeigniesunblogfr le 7 novembre 2014

 

Hollande sur TF1 : un long face à face avec ses échecs

 

hollande 1

L’émission de François Hollande a été un long face à face

avec ses échecs. A une chômeuse de 60 ans, il ne propose

rien : ni le relèvement de son allocation de solidarité,

ni le droit à la retraite à 60 ans. À une patronne qui propose

de supprimer 3 millions d’euros de ses impôts et cotisations

sociales, il lui donne raison.

 

 

François Hollande n’a fait tout au long de l’émission que confirmer les politiques qui nous enfoncent

dans l’impasse. On annonçait de nouveaux chantiers, il n’en a annoncé aucun sur les grandes urgences

du pays : le chômage, le pouvoir d’achat, la relance industrielle, la transition écologique.

L’annonce vague d’un référendum éventuel sur la création d’un service civique universel ou celle

d’une candidature de Paris aux JO de 2024 sont plus apparues comme des sujets de diversion

que comme des grands projets de conviction. François Hollande croit en sa politique mais il est le seul

dans ce cas.

Après le vide de l’émission de ce soir, il est plus que jamais urgent de préparer une alternative

de gauche à l’échec programmé de François Hollande et Manuel Valls.

Pierre Laurent, secrétaire national du PCF

 

Face à une chômeuse, Hollande fait naufrage

 

hollande-gattaz-et-consorts

  Le président de la République s’est montré incapable

  de répondre aux préoccupations d’une employée

  au chômage, jeudi, sur TF1. Il a en revanche comblé

  le Medef sur le financement de la politique familiale

  et annoncé un futur service civique universel

  aux contours inquiétants.

 

À qui n’a pas eu le courage d’endurer les quatre-vingt dix minutes de bavardage présidentiel, jeudi soir

sur TF1, il suffira d’avoir vu la séquence où le chef de l’État s’adresse à une chômeuse âgée de Drancy

pour mesurer le naufrage de la politique élyséenne. On se souvient de Lionel Jospin pour qui l’État

ne pouvait « pas tout » ; avec François Hollande, l’État ne peut plus rien. Du moins pour les victimes

d’une politique toujours plus dure aux plus modestes.

Nulle question piégée de la part de l’ex-employée de bureau, mais cette interpellation simple :

comment faire pour avoir droit à une retraite quand l’âge de départ est sans cesse repoussé et

le nombre d’annuités allongé, et que l’on survit au chômage à soixante ans avec un minima social

de moins de 500 euros par mois ?

Face à la pudeur de cette « séniore » qui ne demandait qu’à travailler et avoir droit à une retraite,

le chef de l’État n’avait rien à proposer, sinon le refrain usé d’un énième contrat aidé « qui s’ajoutera

à votre ASS » (allocation spécifique de solidarité) pour les personnes qui n’ont pas acquis

toutes leurs annuités.

Une rustine inefficace (31 000 contrats de génération ont été signés à ce jour, très loin de l’objectif de

500 000 à la fin du quinquennat présidentiel, a-t-il été rappelé durant l’émission) pour un problème

qui va frapper un nombre de travailleurs âgés de plus en plus important « dès lors que l’âge de

la retraite va être repoussé », a reconnu lui-même François Hollande. Et si les entreprises ne les

embauchent toujours pas, eh bien, le chef de l’État les y « incite » fermement…

Rien, en revanche, sur les contreparties au pacte de responsabilité, sur les moyens de combler

des carrières incomplètes, sur le montant des retraites ou même des minimas sociaux.

[Lire la suite sur humanite.fr]

Publié dans F. Hollande, France, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

L’Édito de l’Huma (18/09/14) : Hollande au pupitre : un exercice sinistre

Posté par communistefeigniesunblogfr le 19 septembre 2014

 

         Hollande au pupitre : un exercice sinistre

 

hollandecouchemedef  par Patrick Apel Muller

 

  Alors que son quinquennat fait entendre

  des craquements sinistres, le président a

  annoncé que son cap resterait inchangé

  et a confessé que son grand homme,

  son modèle était Gerhard Schröder,

  d’abord social-démocrate, puis libéral et

  enfin stipendié par la multinationale Gazprom.

  Ça fait rêver.

 

 

Quel laborieux plaidoyer ! Quel exercice ennuyeux ! A entendre la défense pâlotte de son bilan

par François Hollande, on pensait à Chamfort* :

               «Il est plus facile de légaliser certaines choses que de les légitimer». 

Alors que son quinquennat fait entendre des craquements sinistres, le président a annoncé que son cap

resterait inchangé et a confessé que son grand homme, son modèle était Gerhard Schröder,

d’abord social-démocrate, puis libéral et enfin stipendié par la multinationale Gazprom. Ça fait rêver.

Pour le reste, n’attendez pas la vie en rose, a-t-il martelé. Il a pour azimut le Pacte de responsabilité,

c’est-à-dire des cadeaux pour le grand patronat et 50 milliards d’austérité pour les autres. Celui qui s’est

révélé avec Manuel Valls le plus grand commun diviseur de la gauche, a prétendu qu’il voulait rassembler…

mais pour ne tendre de perche qu’à la droite.

Allez, concédons une seconde de suspense quand il s’est lancé dans l’exercice périlleux

d’identifier la politique qu’il pratique et ses engagements de campagne. Et patatras, il chuta.

Sa conférence rituelle, organisée en sollicitant toujours les mêmes journalistes dans un défilé de questions

programmées, n’aura convaincu personne et n’aura pas réhabilité son parcours. Un homme élu

par la gauche qui fait et pense à droite, ça ne se digère pas dans un pays aussi politique que la France.

« A l’instant où le gouvernement usurpe la souveraineté, le pacte social est rompu», écrivait Jean-Jacques

Rousseau. Nous y sommes.

Sa seule annonce était funeste, l’ordre donné aux avions français de frapper en Irak,

sous les ordres des États-Unis qui ont mis le feu à la région, sans accord de l’ONU,

dans une coalition hétéroclite où les amis des jihadistes sont légions, avec des buts de guerre

imprécis ou masqués. A la remorque, toujours, de Barak Obama, d’Angela Merckel, de l’OTAN…

 Pas un souffle, pas un zéphyr même pour animer la politique internationale de la France. Il lui restait

les digressions sur la pluie et le beau temps à l’Ile de Sein. Pendant ce temps-là, la France populaire souffre.

 

*Sébastien-Roch Nicolas, qui prit par la suite le nom de Chamfort, né probablement à Clermont-Ferrand le 6 avril 1740

et mort à Paris le 13 avril 1794, est un poète, un journaliste et un moraliste français

Publié dans F. Hollande, France, l'Humanité, Liberalisme, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

L’Édito de l’Humanité : « Mépris de classe « 

Posté par communistefeigniesunblogfr le 5 septembre 2014

 

L’éditorial de Maud Vergnol

 

Mépris de classe

 

victor_hugo_gavroche

  « Les riches ont raison d’avoir peur du peuple.

  La colère froide doit trouver les moyens

  de se transformer en insurrection citoyenne. »

  Nos colonnes n’ayant pas vocation à commenter

  les vaudevilles bourgeois et à alimenter le feuilleton

  affligeant de la télé-réalité politique,

  l’Humanité ne s’est donc pas précipité sur le manuscrit

  de notre consœur de Paris-Match.

  Mais l’ampleur des réactions suscitées par les propos

  attribués à François Hollande sur les « sans-dents »

  mérite bien qu’on s’y attarde. Moins pour accorder

du crédit à cette prose vengeresse, que pour constater

comment elle fait remonter à la surface la colère des Français face au mépris de classe

du gouvernement Valls. Car ce nouvel épisode intervient quelques jours seulement après que le ministre

du Travail, François Rebsamen, a cru bon, lui aussi, de singer la droite sarkozyste. Ainsi donc,

si le chômage continue de progresser, c’est moins l’échec de sa politique que la responsabilité

des chômeurs eux-mêmes, forcément suspects.

Le peuple est KO ? Le gouvernement lui remet une droite en allant faire allégeance aux marchés financiers

et à ses amis du Medef.

Le peuple se sent floué ? François 
Hollande en remet une couche en jetant par-dessus bord

ses engagements de campagne, sa majorité, son parti, et les électeurs de gauche qui l’ont porté

au pouvoir.

Le peuple ne se sent pas représenté ? Voilà qu’on nomme un banquier d’affaires au sourire impeccable

à Bercy.

Et gare à ceux qui oseraient y voir l’agonie du régime monarchique de la Ve République ou les ravages

de l’oligarchie financière… « Des populistes ringards », nous explique-t-on.

Pendant ce temps, une autre professionnelle de la politique, héritière millionnaire bien propre sur elle,

se frotte les mains et attend son heure en se faisant passer pour la candidate « anti-système ».

Pour résumer, il faudrait donc laisser à une poignée de technocrates et affairistes les clés du pouvoir

contre les aspirations au progrès social des « sans-dents », des prolétaires et de tous les indignés

de la planète. Les riches ont raison d’avoir peur du peuple. La colère froide doit trouver les moyens

de se transformer en insurrection citoyenne.

Publié dans F. Hollande, France, l'Humanité, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

« Un banquier ministre de l’économie et de l’industrie : l’impudence de MM. Hollande et Valls » (Attac)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 27 août 2014

 

ATTAC :

« Un banquier ministre de l’économie et de l’industrie :

l’impudence de MM. Hollande et Valls »

 

Communiqué du 27 août 2014 par Attac France

 

Capturehollande-attac   capture d’écran

  Pour reprendre en main Bercy, François Hollande

  et Manuel Valls ont choisi de nommer un banquier

  au ministère de l’économie. Cette nomination va

  permettre à l’État de servir encore mieux le secteur

  bancaire, ce fleuron de la compétitivité française.

 

Emmanuel Macron connaît intimement la finance. Gérant à la Banque Rotschild, il a mené à bien en 2012 le rachat par Nestlé d’une filiale de Pfizer. Devenu ainsi millionnaire, il est entré quelques semaines plus tard à l’Élysée comme Secrétaire général adjoint.

Pour renforcer la compétitivité de son gouvernement, François Hollande pourrait aller plus loin. Pourquoi ne pas nommer des dirigeants du CAC 40 au gouvernement ? A quand Michel Pébereau (BNP Paribas) au budget, De Margerie (Total) à l’écologie, Luc Oursel (Areva) au commerce extérieur et François Pinault (Kering) à la culture ?

La fusion entre les oligarchies politique et financière se donne en spectacle, au service des grandes multinationales bancaires et industrielles. Celles-ci pilotent aujourd’hui la négociation de l’accord transatlantique de libre-échange (TAFTA). Pour Attac, ces multinationales constituent désormais les vrais détenteurs du pouvoir politique.

Nous appelons les citoyens à participer massivement à la journée européenne pour renverser le pouvoir des multinationales prévue le 11 octobre et à multiplier les actions de harcèlement pacifique contre ces firmes arrogantes, dans le cadre de notre campagne contre les Requins (BNP Paribas, Société Générale) ainsi qu’à l’occasion de la préparation de la conférence climatique de 2015, pour laquelle nous définirons de nouvelles cibles.

Publié dans F. Hollande, Finance, France, Liberalisme, POLITIQUE, Politique nationale | Pas de Commentaire »

Humour et Politique…

Posté par communistefeigniesunblogfr le 27 août 2014

 

Au-fond-du-trou

vu sur  PCF Hénin-Beaumont

Publié dans F. Hollande, Humour, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Tout va bien pour Gattaz et ses amis : « Je crois que le cap politique qu’a choisi François Hollande est le bon, et nous, on pense qu’il faut aller plus vite et plus fort. »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 26 août 2014

PATRONAT

Le Medef revote la confiance

 

hollande-gattaz

 

  Pierre Gattaz et ses amis resserrent les rangs

  derrière Hollande et Valls.

  Ils réclament un gouvernement « cohérent »…

  qui fasse la politique qu’ils édictent !

 

À la veille de l’ouverture de son université d’été, le patronat est soulagé. Nul besoin de refaire

tout le programme en dernière minute. Le gouvernement démissionne, mais Manuel Valls,

programmé mercredi en début d’après-midi à l’ouverture du raout, est appelé à rester premier

ministre : cerise sur le gâteau, son discours qui promet de cartonner en audimat pourrait bien servir

à distribuer de nouveaux cadeaux aux entreprises.

En guise de ministre de l’Économie et des Finances, à la place d’Arnaud Montebourg – régulièrement invité,

jusque-là, par les patrons pour plaider l’unité sacrée de tous derrière le « patriotisme économique » –,

c’est l’Allemand Wolfang Schäuble que le Medef avait choisi d’inviter…

Tout va bien pour Pierre Gattaz et ses camarades. Une petite heure avant la démission surprise

du gouvernement Valls, hier matin sur France Inter, Geoffroy Roux de Bézieux, vice-président du Medef,

canardait les « frondeurs » au nom de la sempiternelle « pédagogie économique » qui, sur ses lèvres,

est l’autre nom du néolibéralisme.

Dividendes-juin-2014

 

Non sans avoir défendu les hausses de dividendes

constatées cette année – +30 % au deuxième trimestre

2014 – au nom de la nécessaire « rémunération du capital »,

le numéro deux du patronat s’est lancé dans une attaque

en règle contre ceux qui renâclent devant les 41 milliards

d’euros accordés sans contrepartie aux entreprises.

« Dire qu’on repart comme avant, qu’on refait du déficit

– c’est ça que dit Arnaud Montebourg en creux –, non,

ça n’est pas la bonne idée, estime-t-il. Je crois que le cap

politique qu’a choisi François Hollande est le bon, et nous,

on pense qu’il faut aller plus vite et plus fort. Alors qu’Arnaud

Montebourg veuille faire un peu le show de rentrée,

très bien, mais ce qui compte c’est la déclaration du président de la République et de Manuel Valls. » 

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Publié dans F. Hollande, France, Liberalisme, POLITIQUE, Politique nationale | Pas de Commentaire »

12345...17
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy