Grèce : Yanis Varoufakis décrypte le texte imposé par l’Eurogroupe

Posté par communistefeigniesunblogfr le 16 juillet 2015

 

Yanis Varoufakis met en lumière les appétits des liquidateurs de la Grèce

 

CaptureYanisVaroufakis

 

  L’ex-ministre des finances grec, qui a rejeté l’accord à la Vouli

  hier soir, décrypte sur son blog les implications concrètes

  de chaque point du texte imposé par l’Eurogroupe.

  A travers ses remarques, l’économiste révèle les desseins

  prédateurs des bailleurs de la troïka. Il montre comment l’accord

  ouvre un boulevard à ceux qui ont pour projet de faire de la Grèce

  un paradis social et fiscal pour les entreprises transnationales

  qui convoitent des pans entiers du patrimoine industriel

  et des secteurs vitaux dont la privatisation est exigée.

 

 

A quelques heures du vote du Parlement sur l’accord du 13 juillet, Yanis Varoufakis, pour qui la démission,

n’est pas synonyme de mutisme, a publié une version intégrale du texte, avec ses remarques et annotations (en gras).

Loin du « plan de sauvetage », ce texte qui porte une lourde atteinte à la souveraineté du gouvernement grec,

constitue un coup d’arrêt à toute tentative de relance économique et éloigne encore davantage la résorption de

la crise humanitaire grecque.
(lire la version originale en anglais)

 

Quelques extraits :

 

Capturecharognards

 

• En ce qui concerne les marchés de l’énergie, procéder

  à la privatisation de l’opérateur du réseau de distribution

  d’électricité (ADMIE), à moins que l’on puisse trouver

  des mesures de remplacement ayant un effet équivalent

  sur la concurrence, comme convenu par les institutions

  [ADMIE sera liquidé au profit d’intérêts particuliers

  étrangers sous commandement des institutions];

 

 

Capturegrèce13

    • En ce qui concerne le marché du travail,

  entreprendre un réexamen rigoureux et une modernisation

  des négociations collectives [s’assurer qu’aucune

  négociation collective n’est possible], de l’action syndicale

  [qui doit être interdite] et, conformément à la directive

  pertinente de l’UE et aux bonnes pratiques,

  des procédures de licenciement collectif

[qui doivent être soumises aux caprices des employeurs], selon le calendrier et l’approche

convenus avec les institutions [c’est la troïka qui décide].

Sur la base de ces réexamens, les politiques du marché du travail devraient être alignées sur les meilleures

pratiques internationales et européennes, sans que cela se traduise par un retour aux politiques

antérieures qui ne sont pas compatibles avec les objectifs de croissance durable et inclusive

[il ne doit exister aucun mécanisme permettant aux salariés d’obtenir de meilleures

conditions des employeurs];

[..]

 

charb-grece

• Conformément aux ambitions du gouvernement

  grec, moderniser et considérablement renforcer

  l’administration publique grecque, et mettre en place,

  sous l’égide de la Commission européenne,

  un programme de renforcement des capacités

  et de dépolitisation de l’administration publique grecque

  [faire de la Grèce une zone sans démocratie

sur le modèle de Bruxelles, une forme de

gouvernement soi-disant technocratique, politiquement

toxique et macro-économiquement inepte].

Une première proposition devrait être présentée

d’ici le 20 juillet après discussion avec les institutions.

Le gouvernement grec s’engage à réduire encore

les coûts de l’administration publique grecque [diminuer les bas salaires tout en augmentant

légèrement les salaires des quelques apparatchiks proches de la troïka], conformément

à un calendrier convenu avec les institutions;

[Article complet sur humanite.fr]

 

Publié dans Austerite, EUROPE, FMI "affameur des peuples", Grece, Liberalisme, Privatisation, Troika | Pas de Commentaire »

Faudra-t-il ressortir le Chant des Partisans ? (Jean Ortiz)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 13 juillet 2015

Chroniques Latines

 

« Nous ne sommes pas loin d’une nouvelle « occupation » : d’une insupportable ingérence. »

 

Faudra-t-il ressortir le Chant des Partisans ?

par Jean Ortiz – 13 juillet 2015

CaptureHumaOrtiz  Les « négociations » entre le gouvernement,

  digne, courageux, de la Grèce et le cynique

  (si inique) « Eurogroupe », ont définitivement

  fait tomber les masques.

  L’Europe telle qu’elle fonctionne aujourd’hui,

  dominée par le gouvernement allemand, qui a

  vassalisé la plupart des autres membres,

  est bien l’ennemi des peuples.

  La botte impitoyable d’Angela Merkel est celle

  du FMI, de la BCE, de Washington, et des relents

  de « grande Allemagne » garante des diktats

de la finance. Nous ne sommes pas loin d’une nouvelle « occupation » : d’une insupportable ingérence.

L’acharnement, la violence d’Angela Merkel pour mettre à genoux et humilier le magnifique peuple grec, faire capituler

Tsipras, relève d’un mépris total de la démocratie et d’une attitude fascisante. Le rapport des forces a permis

certes un bras de fer, mais ses limites, l’insuffisance de la solidarité, l’attitude caméléonesque du gouvernement

français, à triple face, franc comme un âne qui recule, n’ont pas permis d’imposer le respect de la démocratie et

de la souveraineté. Mais rien ne sera plus comme avant.

Il fallait à tout prix punir, étrangler la Grèce, qui a eu l’outrecuidance de mal voter, et donner un avertissement,

un carton rouge, à tous les peuples : il n’y a pas d’autre politique possible que le sang, la sueur, les sacrifices

pour les peuples, et l’enrichissement indécent, immoral, de quelques-uns. Le pape l’a dénoncé en Amérique latine…

Mais tous les François ne se ressemblent pas. Il n’y aurait pas d’autres voies que « l’Europe allemande »,

la soumission aux marchés, la soumission pour les salariés, les humbles… Désormais, c’est encore plus clair.

Il y a des mensonges, des revers, qui peuvent et doivent devenir des boomerangs.

La « victoire » de Merkel est une victoire à la Pyrrhus. NON, NON, NON à cette Europe-là… Des millions d’hommes

et de femmes partagent aujourd’hui l’aspiration à une Europe des peuples.

Alors :   TOUS GRECS !

« Chantez compagnons, dans la nuit la Liberté nous écoute ». La servitude n’est jamais éternelle.

William Shakespeare disait en substance : tout captif porte dans sa main gauche la clef pour se libérer.

 

Capturechantdespartisans

 

  Le chant des Partisans -

  interprété pars Anna Marly

Publié dans Allemagne, EUROPE, FMI "affameur des peuples", Grece, Troika | Pas de Commentaire »

Grèce : Intervention de Pierre Laurent au Sénat (8 juillet 2015)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 9 juillet 2015

 

Qui dirige en Europe, la finance ou les peuples ?

 

Par / 8 juillet 2015

CapturePiierreLaurentSénat

 

  Qui décide en Europe ? Est-ce la finance qui gouverne,

  dicte sa loi, ou les peuples ont-ils le droit de maîtriser

  démocratiquement l’utilisation du système monétaire

  et bancaire ? Un peuple qui vote a-t-il voix au chapitre

  ou sommes-nous entrés dans une « forme d’inconnu »

  qui ressemblerait à une dictature des marchés ?

 

Écouter l’intervention de Pierre Laurent sur groupe-crc.org

 

Publié dans EUROPE, Finance, FMI "affameur des peuples", Grece, Pierre Laurent, POLITIQUE, Senat | Pas de Commentaire »

L’Édito de l’Humanité : « Lundi, une autre Europe »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 3 juillet 2015

humanite.fr

 

Lundi, une autre Europe

 

L’éditorial de Maud Vergnol.

Capturehuma21704

 

Quoi qu’il se passe dimanche, le peuple grec

a démontré qu’il arrive toujours un moment

où la politique, confisquée par les technocrates,

revient par la grande porte.

Que ce n’est pas lui qui a un problème

avec l’Europe mais bien les institutions qui

ont imposé des traités successifs mortifères

pour le progrès social. 

Déferlement de haine, pluie de mensonges déversés

avec un aplomb déconcertant, appel au coup d’État

contre Alexis Tsipras dans les colonnes d’un prestigieux

quotidien du soir…

 

 

La vague d’hystérie qui s’est emparée des libéraux européens et de leurs gardes-chiourmes médiatiques ne doit pas

rester sans suite, tant elle en dit long du danger qui guette l’Europe. Peut-on continuer à laisser notre avenir

entre les mains d’une poignée de despotes de la finance qui assument désormais au grand jour leur mépris

de la démocratie ? L’emprise des marchés financiers sur les États européens est telle qu’il était devenu

inenvisageable pour les eurocrates qu’un peuple puisse avoir le dernier mot. C’est pourtant le choix qu’a fait

courageusement Alexis Tsipras, en dépit de toutes les manœuvres pour le faire capituler. La rage des Merkel

et consorts n’en est que décuplée.

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Publié dans EUROPE, FMI "affameur des peuples", Grece, Troika | Pas de Commentaire »

CONTRE-INFORMATION SUR LA SITUATION EN GRÈCE

Posté par communistefeigniesunblogfr le 2 juillet 2015

 

Yannis Youlountas – Jeudi 2 juillet 2015

Contre-information vs désinformation.

 

lagarde_montage

 

L’ANNONCE DU DÉFAUT DE PAIEMENT DE LA GRÈCE

PAR CHRISTINE LAGARDE AU FMI

POURRAIT BIENTÔT ÊTRE INVALIDÉE.

*

Depuis mardi matin, Yanis Varoufakis insiste pour que soit appliquée une clause de la charte fondatrice du FMI (la provision G, section 7, article 5) qui autorise un pays emprunteur à demander le report d’un remboursement pour faire face à « une épreuve exceptionnelle« . Cette clause n’a été utilisée qu’à deux reprises dans l’histoire du FMI, simultanément par le Nicaragua et le Guyana en 1982.

Mieux encore, Yanis Varoufakis s’appuie sur la Charte des Nations-Unies qui, d’une part, rappelle à ses états membres leur devoir de préserver les droits humains fondamentaux et, d’autre part, stipule qu’en cas de conflit entre ce devoir et des engagements pris à travers un autre accord international, c’est la préservation des droits humains fondamentaux qui prime.

[Lire la suite sur jeluttedoncjesuis.net]

 

La Grèce, cette experte des règles du FMI que le FMI n’attendait pas

 

Publié dans EUROPE, FMI "affameur des peuples", Grece | Pas de Commentaire »

L’Édito de l’Humanité : Le « non » pour fil d’Ariane

Posté par communistefeigniesunblogfr le 2 juillet 2015

 

Le « non » pour fil d’Ariane

 

L’éditorial de Patrick Apel-Muller :

Capturehuma21703

 

« L’austérité devait ressembler à l’austérité ;

chaque virage devait enfermer dans une dette

à perpétuité et chaque pas consacrer la toute-

puissance de la finance.

Les uns après les autres, les Papandréou ou

les Samaras avaient plié le genou devant

ce moderne Minotaure. Jusqu’à Alexis Tsipras

et Syriza. Eux n’ont pas lâché le fil d’Ariane,

celui de la volonté populaire, de la démocratie

et de la primauté de la politique. »

Les hiérarques européens et les usuriers de la Grèce

avaient décidé qu’elle ne devait pas sortir du labyrinthe

dans lequel ils l’avaient enclose.

 

 

L’austérité devait ressembler à l’austérité ; chaque virage devait enfermer dans une dette à perpétuité et chaque

pas consacrer la toute-puissance de la finance. Les uns après les autres, les Papandréou ou les Samaras avaient

plié le genou devant ce moderne Minotaure. Jusqu’à Alexis Tsipras et Syriza. Eux n’ont pas lâché le fil d’Ariane,

celui de la volonté populaire, de la démocratie et de la primauté de la politique. Depuis des semaines, la majorité

des Grecs résiste pied à pied aux injonctions, aux insultes et aux menaces.

Le référendum de dimanche est l’arme du faible face au fort, du nombre face à l’arrogance des usuriers.

Le « non » victorieux obligera à poursuivre les négociations que les Juncker, Lagarde et autres Merkel ont voulu

transformer en diktat à l’approche de la date butoir de l’échéance du remboursement au FMI. Ce résultat permettra

à Alexis Tsipras de poursuivre son mandat au service des classes populaires et de faire payer les riches

et les spéculateurs qui sont, en Grèce comme ailleurs, une espèce protégée par le FMI. Et il résonnera

comme une proclamation de dignité populaire, comme la victoire de la politique sur la finance, de l’espoir

sur la condamnation à perpétuité à la soumission.

L’enjeu ne se circonscrit pas aux rives de la mer Égée. Il est européen. Il serait le premier maillon brisé

de la chaîne à laquelle les oligarques européens veulent river leurs peuples. Du Monde qui milite dans son numéro

d’aujourd’hui pour virer Tsipras à Nicolas Sarkozy qui veut bouter la Grèce hors d’Europe, les clameurs haineuses

ont envahi l’univers médiatique. Où seule au quotidien détonne l’Humanité. Donnez de la force aux voix

qui disent « non ». Notre journal les fait retentir aujourd’hui.

Publié dans EUROPE, FMI "affameur des peuples", Grece, Troika | Pas de Commentaire »

Tsipras répond « oxi » aux tentatives de coup d’État financier (l’Humanité)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 2 juillet 2015

humanite.fr

 

Tsipras répond « oxi » aux tentatives de coup d’État financier

 

Rosa Moussaoui – l’Humanité – 2 juillet 2015

 

Captureoxi

 

  Dans une adresse solennelle, le premier ministre

  grec s’est dit hier déterminé à consulter son peuple,

  malgré le chantage,
les manœuvres et les pressions

  extérieures.

  [...]

 

« Pas de “oui”, pas de salaires, lundi », ose le patronat

Devant cette détermination du gouvernement grec, tous les coups semblent permis pour installer

la peur, manipuler le scrutin et dissuader les Grecs de voter « non ». Les termes du chantage exercé

par de grandes entreprises pour se rappeler au bon souvenir de leurs salariés dans l’isoloir en témoignent :

« Pas de “oui”, pas de salaire lundi. » Les patrons en campagne, prenant prétexte des restrictions bancaires

imposées par la BCE, ont tout simplement suspendu le versement des salaires, dans l’attente du verdict

des urnes.

Les syndicats et l’inspection du travail ont enregistré, ces dernières heures, des centaines de plaintes

portant sur des menaces de licenciement en lien avec le référendum, méthode d’une violence inouïe

pour des salariés hantés par la crainte du chômage et déjà terriblement fragilisés par la crise.

Radio Kokkino, une antenne de gauche, rapporte même le cas d’une entreprise pharmaceutique dont la direction

a contraint les salariés à constituer un cortège pour rejoindre, mercredi soir, la manifestation des partisans

du « oui », place Syntagma (lire ci-contre).

« Ils sont prêts à tout pour faire triompher le plan des banques et de Merkel, s’indigne le directeur

de Kokkino, Kostas Arvanitis. Les institutions ne veulent pas d’un accord, elles veulent avant tout

faire tomber le gouvernement Tsipras. Ils n’ont pas peur de Marine Le Pen, mais ils ont peur

de la Grèce démocratique ! »

Hier, en dépit de toutes ces pressions, les sondages donnaient au « non » une large avance.

[Article complet sur humanite.fr]

 

 

Publié dans EUROPE, FMI "affameur des peuples", Grece, Troika | Pas de Commentaire »

L’Édito de l’Humanité : Heureusement, une autre voix

Posté par communistefeigniesunblogfr le 30 juin 2015

 

            Heureusement, une autre voix

 

L’éditorial de Patrick Apel-Muller – l’Humanité – 30 juin 2015

 

Capturereferendumgrec1

  « Heureusement, se font entendre d’autres voix

  en faveur du courage et de la dignité grecs.

  Celles de notre journal, seul quotidien dans ce cas,

  mais aussi d’économistes, de citoyens,

  de démocrates. Elles doivent résonner plus fort

  encore, tinter si fort aux oreilles des gouvernants

  qu’ils devront les entendre et accepter

  un compromis humain avec la Grèce,

une rupture – le choix du non à Athènes – avec l’austérité meurtrière. »

Un déferlement ! À peine s’étaient exprimés les Juncker, Merkel, Moscovici, Schäuble et autres Lagarde

que la presse française commençait le pilonnage. « Tsipras, maître chanteur ! » entamait le Journal du dimanche.

« Irresponsable » et acoquiné avec l’extrême droite, tempête Libération, qui répète le Monde.

« Les Grecs d’abord responsables » de la crise dénonçait le Parisien, tandis qu’avec affliction, le Figaro déplorait

« le train de vie extravagant de la Grèce ». Jean Quatremer, correspondant du quotidien de Patrick Drahi

auprès de la Commission de Bruxelles, gazouille des énormités : « Le référendum est un “coup d’État » commis

par des “bolcheviks”. » Je ne crois pas que, même lors du référendum de 2005 en France, sur la Constitution

européenne, une telle violence se soit emparée des journaux détenus par les oligarques français.

Décidément, ce petit monde souffre d’une phobie démocratique comme d’autres de phobie administrative.

Certains s’affairent à de petits complots politiciens pour renverser Syriza et son premier ministre.

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Publié dans EUROPE, FMI "affameur des peuples", Grece, l'Humanité, POLITIQUE, Troika | Pas de Commentaire »

Grèce : la stratégie du pourrissement pour influencer le vote (l’Humanité)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 29 juin 2015

humanite.fr/

 

Grèce : la stratégie du pourrissement pour influencer le vote

 

Capturegrèce5

  Après la rupture des négociations par l’Eurogoupe

  sous prétexte du référendum grec, la BCE a refusé

  d’augmenter les liquidités accordées au pays.

  La Grèce est forcée de fermer ses institutions

  financières, ses créanciers veulent faire pourrir

  la situation pour faire pression sur le vote

  de dimanche.

 

[…]

Faire pression sur le vote

Cette pression mise sur la population vise à influencer le vote de dimanche, et s’accompagne d’une solide

propagande : regardez le chaos qui attend la Grèce, si vous votez contre les mesures d’austérité au

référendum du 5 juillet prochain. D’autant plus que la décision de la BCE va spécialement frapper les retraités

qui devaient toucher leurs pensions à la fin de ce mois et qui, souvent, ne disposent pas tous d’une carte

de retrait et doivent se rendre au guichet des banques, fermées, pour disposer d’argent liquide. Ces mêmes

retraités qui devraient encaisser une rude réforme des retraites en cas de « oui » au référendum…

Dans le même moment, les eurocrates tentent de reporter la culpabilité sur le gouvernement Tsipras. Après avoir

fermé la porte à Ianis Varoufakis de la réunion l’Eurogroupe, ils se disent à nouveau « ouverts à la discussion ».

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Référundum en Grèce – Discours d’Alexis Tsipras

CaptureTsipras3

 

 

Clic sur l’image pour voir la vidéo

 

 

 

 

 

 

 

 

Selon Stélios Kouloglou, ce « coup d’État silencieux » n’est pas sans rappeler ce qui s’est passé au Chili

au début des années 70. « Faites hurler l’économie », avait ordonné Richard Nixon, avertissant alors

tous ceux dans la cour arrière américaine tentés par l’aventure marxiste de bien se tenir.

(source : Le chantage des banques, ou comment devenir marxiste en cinq jours)

 

Publié dans EUROPE, FMI "affameur des peuples", Grece, Troika | Pas de Commentaire »

Non au chantage financier sur le référendum Grec (PCF)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 29 juin 2015

PCF.FR

 

Non au chantage financier sur le référendum Grec

 

Capturegrèce6

  La BCE a annoncé qu’elle coupera les liquidités

  aux banques grecques mardi. C’est le résultat

  du chantage engagé samedi par l’Eurogroupe

  contre la République Hellénique

  parce que son gouvernement souhaite consulter

  les Grecs par référendum sur la poursuite

  ou non de l’austérité.

 

 

La vie des travailleurs, des retraités, des familles grecs n’est pas un jeu. Leurs dépôts bancaires non plus.

C’est pour les protéger que le gouvernement grec a pris le contrôle des capitaux et fermé les banques.

Alexis Tsipras vient d’adresser une demande de prorogation du programme financier au président du Conseil

européen, aux 18 chefs d’État de la zone euro, aux dirigeants de la BCE, à la Commission européenne

et au Parlement européen.

La France doit immédiatement répondre favorablement à cet appel. Nous ne pouvons pas laisser ce chantage

entraver le libre choix du peuple grec et faire entrer l’ensemble de l’Europe dans une crise aux conséquences

gravissimes.

Parti communiste Français, 28 juin 2015

Publié dans EUROPE, FMI "affameur des peuples", Grece, PCF, Troika | Pas de Commentaire »

12345...11
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy