L’hôpital en crise : Il faut une politique de service public

Posté par communistefeigniesunblogfr le 3 février 2017

PCF

Capture.PNGhopital

 

  Urgences saturées, épidémie de grippe, mal vie au travail… de multiples

  expressions ces dernières semaines concrétisent la crise de l’hôpital.

  En réalité, l’hôpital public, la santé publique sont malades de l’austérité,

  des plans d’économies drastiques qui se concrétisent par des contrats

  de retour à l’équilibre financier supprimant des milliers d’emplois au plan national. 

 

 

Ce n’est pas le projet de la droite ou pire celui de l’extrême droite qui peut répondre à cette situation.

Attaquer le service public, remettre en cause le droit syndical, diminuer le nombre de fonctionnaires

ne sont pas des solutions. 

Il faut une politique authentiquement de gauche, alternative à l’austérité, promouvant le service public.

Le remboursement à 100% par la sécurité sociale des soins prescrits est l’ambition à atteindre.

Publié dans Austerite, ECONOMIE, France, PCF, POLITIQUE, SANTE | Pas de Commentaire »

Une interne interpelle la ministre de la santé Marisol Touraine

Posté par communistefeigniesunblogfr le 14 janvier 2017

 

Une interne tourne une vidéo pour montrer

que c’est la politique hospitalière qui est grippée

 

Lire l’article sur humanite.fr

 

Image de prévisualisation YouTube

Sabrina Benalisur youtube

♦  Pourquoi une simple grippe met les hôpitaux en hypertension

♦  Hôpital : Aux urgences de Gonesse, un quotidien devenu ingérable

Publié dans Austerite, France, POLITIQUE, SANTE, SOCIETE | Pas de Commentaire »

La France a besoin d’une autre politique de santé

Posté par communistefeigniesunblogfr le 13 janvier 2017

communiqué PCF

Grippe : la France a besoin des hôpitaux publics, d’une autre politique

de santé

 

Capture.PNGPCFsanté

 

  Une fois de plus, les établissements hospitaliers

  sont sous tension au moment de l’épidémie

  de grippe. Il n’est pas possible de fermer impunément

  des lits, des services, des postes et des hôpitaux

  de proximité sans entraîner des crises sanitaires,

  notamment au niveau des services des urgences

  mis dans l’obligation de choisir quel malade soigner

  en priorité.

 

Telle est la leçon de cette épidémie de grippe, dont la ministre, elle-même, reconnaît qu’il faut déprogrammer

des hospitalisations pour libérer des lits, alors que le sommet du pic de contagion n’est pas atteint.

Dans de nombreux endroits, des malades attendent plus de vingt-quatre heures pour se voir affecter un lit,

ils sont parqués dans des conditions inacceptables.

Cette situation était prévisible. Chaque année une « surmortalité » est constatée dans la population par l’INSEE

(41 000 pour 2015) et nous ne sommes pas à l’abri de situations d’urgence pouvant se cumuler.

Le PCF exige que cela cesse. Les sénatrices et sénateurs du groupe Communiste-Républicain-Citoyen le rediront,

ce jeudi, au Sénat à leurs collègues et à Mme la ministre lors du débat qu’ils ont suscité sur l’Hôpital.

♦ Il faut mettre fin à cette course à l’étranglement des services hospitaliers publics par l’austérité et la tarification

à l’activité.

♦ Il faut mettre fin au plan d’économie de près de 4 milliards d’euros sur l’Hôpital aboutissant à la suppression

de 22 000 emplois.

♦ Il faut mettre fin à cette pression à laquelle sont soumis les personnels soignants et non-soignants.

♦ Il faut mettre fin aux restructurations hospitalières autoritaires dans le cadre des groupements hospitaliers

de territoires, décidées arbitrairement par les ARS, aux appétits de promoteurs immobiliers.

Il faut instaurer une vraie démocratie en santé alors que s’élaborent dans la plus grande opacité

les Plans régionaux de santé pour 2018.

Publié dans Austerite, France, PCF, POLITIQUE, SANTE | Pas de Commentaire »

Onzième journée de mobilisation à Lille : manifestants français et belges unis contre les lois travail, la précarité et l’austérité

Posté par communistefeigniesunblogfr le 28 juin 2016

 

                                     Loi Travail en France comme en Belgique, c’est NON!!!

 

010020

 

 

Toujours mobilisés, toujours déterminés à combattre la loi travail !

Capture.PNGLille2806

013

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

015

 

 

 

 

Capture.PNGULMaubeuge

002

 

 

 

019016

 

 

Publié dans Austerite, ECONOMIE, France, Luttes, PRECARITE, SOCIAL, Syndicats | Pas de Commentaire »

Réforme des retraites complémentaires : c’est non !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 30 octobre 2015

 

Du fait de salaires en moyenne plus bas et de carrières encore plus courtes, hachées,

les femmes subissent de fortes inégalités en matière de retraite.

Pensions inférieures de 40 % à celles des hommes, départ plus tardif (62,6 ans,

contre 61,9 ans pour les hommes)…

Dès lors, une augmentation de la durée de cotisation via les régimes complémentaires

« aboutirait à pénaliser encore plus fortement les femmes », constatent les associations

féministes.

CaptureféministesenmouvementCliquer sur l’image pour agir

 

coco-retraite-femmes-1

Publié dans Austerite, ECONOMIE, France, RETRAITES, SOCIAL | 1 Commentaire »

Retraites complémentaires : décryptage d’un accord de régression sociale

Posté par communistefeigniesunblogfr le 30 octobre 2015

 

Arrco, Agirc : décryptage d’un accord de régression sociale

 

Retraités, salariés et plus particulièrement les femmes sont visés par ces mesures d’austérité.

Captureretraites3

 

  Le Medef soumet aux syndicats un texte visant à faire

  reculer à 63 ans l’âge effectif de départ, tout en abaissant

  le niveau des pensions.

  Les critiques se multiplient dans le monde syndical

  et associatif.

  « Oser dire que les salariés ont le choix de partir à 62 ans,

  c’est un mensonge. (…) Comment prétendre qu’un ouvrier

  métallurgiste a le choix de travailler un an de plus

  alors qu’il est usé par ses années de labeur ? »

  À l’image du secrétaire du syndicat CFDT métallurgie des Landes,

  qui, dans une lettre au leader de sa confédération, Laurent Berger,

  dénonce ainsi « un compromis non acceptable »,

 

les critiques se multiplient contre le projet d’accord sur les retraites complémentaires Arrco et Agirc.

Approuvé sur le principe, le 16 octobre, par le patronat et trois syndicats (CFDT, CFTC, CGC), rejeté par la CGT

et FO, il doit faire l’objet, ce vendredi, d’une ultime séance de négociations. Éric Aubin, en charge du dossier

à la CGT, fait état d’une « montée du mécontentement parmi les militants, les salariés, qui découvrent le contenu

de l’accord ».

« Ne signez pas cet accord ! » demandent de leur côté, dans une lettre ouverte aux secrétaires généraux de la CFDT,

la CFTC et la CGC, un ensemble d’associations féministes (voir le texte sur le site humanite.fr) en montrant

combien les « sacrifices » qu’il imposerait aux femmes contredisent leur engagement pour l’égalité professionnelle.

Retraités, salariés, et tout particulièrement parmi ceux-ci les femmes, les seniors, sont tous ciblés par un catalogue

de mesures d’austérité, alors que le patronat pourrait, lui, s’en tirer sans rien débourser… Décryptage.

1. QUELLE FACTURE POUR 
LES RETRAITES ?

Sur un total de 6,1 milliards d’euros d’« économies » prévues, à l’horizon 2020, par l’accord, plus de la moitié

incomberaient aux retraités actuels. Pendant trois ans, leurs pensions seraient sous-indexées, c’est-à-dire

revalorisées de l’inflation moins 1 point. La mesure rapporte 2,1 milliards, et coûte donc autant en pouvoir

d’achat aux retraités. De plus, la date de cette revalorisation ainsi minorée est décalée du 1er avril

au 1er novembre. Une deuxième ponction de 1,3 milliard.

2. COMMENT LES FUTURS RETRAITÉS SONT-ILS IMPACTÉS ?

D’abord par une baisse du rendement des régimes. À l’Arrco et à l’Agirc, les cotisations versées sont converties

en points, selon le prix d’achat fixé. L’accord augmente le prix, ce qui fera automatiquement baisser

le rendement du système (de 6,56 % à 6 %). Pour les futurs retraités, cela annonce une baisse de 8,5 %

de leur pension.

Deuxième mesure : pour toucher sa retraite complémentaire complète, il ne faudra pas seulement remplir

les conditions exigées dans le régime de base de la Sécurité sociale pour bénéficier du taux plein

(âge légal de 62 ans et nombre d’annuités de cotisation obligatoires). Le salarié devra travailler

quatre trimestres de plus. S’il ne veut, ou ne peut pas, il subira un abattement de 10 %

sur sa pension complémentaire pendant 3 ans. Pour un retraité percevant 500 euros

de complémentaire, cela représente une ponction de 600 euros par an.

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Publié dans Austerite, ECONOMIE, France, l'Humanité, RETRAITES, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Centre Hospitalier de Douai : Mobilisation contre la suppression de 84 lits

Posté par communistefeigniesunblogfr le 19 octobre 2015

 

Fabien Roussel, Jean-Jacques Candelier, Député à l’Assemblée nationale

et les militants du Douaisis contre la suppression de 84 lits !

 

 CapturefabienRoussel4

Image de prévisualisation YouTube

Pcf Videosur youtube

Capturehopitaldouai

 

Publié dans Austerite, ECONOMIE, France, Liberalisme, Luttes, PCF Nord, SANTE | Pas de Commentaire »

Et maintenant, la retraite à 63 ans ! Au minimum. Et avec des pensions revues à la baisse !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 19 octobre 2015

 

     Retraites : un recul social imposé sous haute pression

 

retraitesgattaz

 

 

  Après des mois de forcing du Medef,

  et avec le concours du gouvernement,

  les négociations sur l’Arrco et l’Agirc 
se soldent

  par un accord austère allongeant d’un an

  la durée de cotisation, sous peine d’une décote

  dissuasive.

 

 

Et maintenant, la retraite à 63 ans ! Au minimum. Et avec des pensions revues à la baisse.

Dans la série des reculs enregistrés en matière de droit à retraite depuis une vingtaine d’années,

l’« accord de principe » trouvé vendredi entre les organisations patronales et trois syndicats (CFDT, CFTC, CGC)

sur les régimes complémentaires Arrco et Agirc est à marquer d’une pierre noire.

Après le recul de l’âge légal de départ à 62 ans imposé par la droite en 2010, et l’allongement de la durée

de cotisation obligatoire à 43 ans dans le régime de base par Hollande en 2014, c’est une nouvelle vague

de mesures austères qui menace le monde du travail. Vendredi soir, la satisfaction était franche du côté

patronal, mais aussi chez Manuel Valls qui, selon plusieurs témoignages, n’a pas hésité à exercer des pressions

sur des négociateurs syndicaux pour les amener à passer outre leurs réticences et à « s’engager ».

Le chef de file de la délégation du Medef, Claude Tendil, jubilait, parlant d’« un accord historique » (une ultime

séance de discussion pour finaliser le projet est prévue le 3 novembre).

À peine moins enthousiaste, le patron de la CFDT, Laurent Berger, évoquait « un accord équilibré »,

des « mesures justes ». Tandis que Philippe Pihet, de FO, prononçait un « avis défavorable », dénonçant

des efforts déséquilibrés, Éric Aubin, pour la CGT, regrettait « un jour très triste pour les retraités actuels

et futurs ». Qu’on en juge.

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Publié dans Austerite, ECONOMIE, France, Liberalisme, RETRAITES, SOCIAL | Pas de Commentaire »

L’austérité en lieu et place de la « redistribution » promise (l’Humanité)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 1 octobre 2015

 

L’austérité en lieu et place de la « redistribution » promise

 

Sébastien Crépel – l’Humanité – 1er octobre 2015

 

austérité2

La dernière occasion du quinquennat

de modifier le cap suivi par le gouvernement

est manquée.


L’ultime véritable budget de la législature

enfonce le clou des cadeaux sans contreparties

aux entreprises 
et des « économies »

budgétaires sur les services publics

pour les financer.

 

François Hollande avait promis la redistribution, les Français auront droit en fait à la poursuite de l’austérité.

Dernière occasion du quinquennat de modifier le cap suivi par le gouvernement marqué par la montée en charge

du « pacte de responsabilité » et ses 41 milliards d’euros (à plein régime) d’allégements fiscaux et sociaux

pour les entreprises sans contreparties exigées, le projet de loi de finances pour 2016, ultime véritable

budget de la législature avant l’année électorale de 2017, enfonce le clou de la politique dite « de l’offre »

au nom de la « compétitivité » des entreprises et des « économies » budgétaires pour la financer,

dans le cadre contraint de la « maîtrise » de la dette et des déficits publics.

En résumé, cela donne un budget marqué par quatre chiffres clés :

9 milliards d’euros supplémentaires d’« aides » aux entreprises viendront alourdir la facture à la charge

de l’État ; 2 milliards d’euros seront consacrés à de nouvelles baisses d’impôt sur le revenu pour les particuliers ;

tandis que les économies budgétaires pour financer ces mesures et la réduction du déficit public prévu

(3,3 % du PIB en 2016 contre 3,8 % attendus officiellement cette année) atteindront 16 milliards d’euros

au lieu des 14,5 milliards programmés, dont 3,5 milliards seront supportés par les seules collectivités

locales, déjà financièrement asphyxiées.

[Lire la suite sur humanite.fr]

Publié dans Austerite, France, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Grèce : Yanis Varoufakis décrypte le texte imposé par l’Eurogroupe

Posté par communistefeigniesunblogfr le 16 juillet 2015

 

Yanis Varoufakis met en lumière les appétits des liquidateurs de la Grèce

 

CaptureYanisVaroufakis

 

  L’ex-ministre des finances grec, qui a rejeté l’accord à la Vouli

  hier soir, décrypte sur son blog les implications concrètes

  de chaque point du texte imposé par l’Eurogroupe.

  A travers ses remarques, l’économiste révèle les desseins

  prédateurs des bailleurs de la troïka. Il montre comment l’accord

  ouvre un boulevard à ceux qui ont pour projet de faire de la Grèce

  un paradis social et fiscal pour les entreprises transnationales

  qui convoitent des pans entiers du patrimoine industriel

  et des secteurs vitaux dont la privatisation est exigée.

 

 

A quelques heures du vote du Parlement sur l’accord du 13 juillet, Yanis Varoufakis, pour qui la démission,

n’est pas synonyme de mutisme, a publié une version intégrale du texte, avec ses remarques et annotations (en gras).

Loin du « plan de sauvetage », ce texte qui porte une lourde atteinte à la souveraineté du gouvernement grec,

constitue un coup d’arrêt à toute tentative de relance économique et éloigne encore davantage la résorption de

la crise humanitaire grecque.
(lire la version originale en anglais)

 

Quelques extraits :

 

Capturecharognards

 

• En ce qui concerne les marchés de l’énergie, procéder

  à la privatisation de l’opérateur du réseau de distribution

  d’électricité (ADMIE), à moins que l’on puisse trouver

  des mesures de remplacement ayant un effet équivalent

  sur la concurrence, comme convenu par les institutions

  [ADMIE sera liquidé au profit d’intérêts particuliers

  étrangers sous commandement des institutions];

 

 

Capturegrèce13

    • En ce qui concerne le marché du travail,

  entreprendre un réexamen rigoureux et une modernisation

  des négociations collectives [s’assurer qu’aucune

  négociation collective n’est possible], de l’action syndicale

  [qui doit être interdite] et, conformément à la directive

  pertinente de l’UE et aux bonnes pratiques,

  des procédures de licenciement collectif

[qui doivent être soumises aux caprices des employeurs], selon le calendrier et l’approche

convenus avec les institutions [c’est la troïka qui décide].

Sur la base de ces réexamens, les politiques du marché du travail devraient être alignées sur les meilleures

pratiques internationales et européennes, sans que cela se traduise par un retour aux politiques

antérieures qui ne sont pas compatibles avec les objectifs de croissance durable et inclusive

[il ne doit exister aucun mécanisme permettant aux salariés d’obtenir de meilleures

conditions des employeurs];

[..]

 

charb-grece

• Conformément aux ambitions du gouvernement

  grec, moderniser et considérablement renforcer

  l’administration publique grecque, et mettre en place,

  sous l’égide de la Commission européenne,

  un programme de renforcement des capacités

  et de dépolitisation de l’administration publique grecque

  [faire de la Grèce une zone sans démocratie

sur le modèle de Bruxelles, une forme de

gouvernement soi-disant technocratique, politiquement

toxique et macro-économiquement inepte].

Une première proposition devrait être présentée

d’ici le 20 juillet après discussion avec les institutions.

Le gouvernement grec s’engage à réduire encore

les coûts de l’administration publique grecque [diminuer les bas salaires tout en augmentant

légèrement les salaires des quelques apparatchiks proches de la troïka], conformément

à un calendrier convenu avec les institutions;

[Article complet sur humanite.fr]

 

Publié dans Austerite, EUROPE, FMI "affameur des peuples", Grece, Liberalisme, Privatisation, Troika | Pas de Commentaire »

12345...58
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy