Venezuela : Echec d’une tentative de putsch soutenue en sous-main par Washington

Posté par communistefeigniesunblogfr le 16 février 2015

 

Venezuela : La stratégie du coup d’État permanent

 

Jean Ortiz – L’Humanité – 16 février 2015
*
*

Une tentative de putsch, soutenue en sous-main par Washington,

a été déjouée les 11 et 12février grâce à de jeunes officiers.

 

venezuela

  Des jeunes officiers des forces armées nationales

  bolivariennes ont permis qu’avorte, le 12 février 2015,

  une tentative de putsch impliquant de hauts gradés

  de l’aviation militaire et des civils liés à l’organisation

  d’extrême droite Primero Justicia.

 

 

Le Venezuela est confronté, depuis le coup d’État éphémère d’avril 2002 contre Hugo Chavez,

à ce que l’on pourrait appeler un « coup d’État permanent », une stratégie aussi évidente que cynique,

une « guerre de basse intensité », implacable, menée sous la supervision et la planification nord-américaine.

Le porte-parole du département d’État Jan Psaki a qualifié de « ridicules » les accusations du Venezuela

contre les États-Unis. Caracas crierait : « Au loup ! » alors qu’il n’y aurait aucun danger. Histoire de

décrédibiliser les craintes fondées, preuves à l’appui, de la révolution bolivarienne et d’endormir la vigilance

de son peuple et des soutiens internationaux. Le scénario putschiste, écrit aux États-Unis, est mis

en œuvre par une opposition haineuse, revancharde, qui était au courant des préparatifs du coup d’État.

Il s’agit, pour cette coalition (la MUD), qui va de l’ultradroite aux ex-sociaux-démocrates, de parvenir

à diviser et à battre le chavisme, par la conjugaison déstabilisatrice de tous les moyens possibles.

Déstabilisation économique et guerre idéologique

En premier lieu, la guerre économique, via l’accaparement et le stockage illégal, à des fins spéculatives,

d’aliments, de médicaments, de produits sanitaires… Via la spéculation tous azimuts, la hausse des prix,

la contrebande, afin de fatiguer la population par des pénuries organisées, de provoquer la colère,

d’inciter aux pillages.

Les chavistes sont au gouvernement, mais la réalité du pouvoir économique reste encore majoritairement

aux mains des patrons et de la droite. Qui plus est, un embargo financier international se met peu à peu

en place contre Caracas…

La déstabilisation économique se double d’une guerre idéologique de tous les instants : désinformation,

mensonges, manipulations, faux sondages, afin de créer un climat défaitiste à l’intérieur et de brouiller l’image

internationale du pays, de l’isoler, en créant un effet repoussoir (les « experts » en intox ont attribué

au Venezuela le plus important « risque pays »). Tout cela alimente une stratégie de la violence, renforcée

par les sabotages, les infiltrations massives de groupes paramilitaires par la frontière colombienne (aujourd’hui

disséminés partout dans le pays, y compris dans la capitale), l’assassinat de dirigeants chavistes,

comme le jeune Robert Serra, etc.

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

 

Publié dans Amerique latine, ETATS-UNIS, Venezuela | Pas de Commentaire »

Une foule gigantesque accompagne le cortège funèbre du jeune député vénézuélien assassiné

Posté par communistefeigniesunblogfr le 6 octobre 2014

 

Vu sur Viva Venezuela

 

Serra

 

  Caracas 4 octobre (RHC).

  Des avenues du centre de Caracas ont été

  prises par une foule de jeunes vénézuéliens

  pour accompagner, jusqu’au Cimetière Général

  du Sud, la dépouille mortelle du député

  socialiste Robert Serra, assassiné mercredi.

 

 

Les cercueils de Robert Serra et de sa compagne María Herrera, assassinée, victime, elle aussi de ce que les autorités ont qualifié de crime planifié ont été escortés de membres de l’Assemblée Nationale ayant à leur tête le président de cet organe Diosdado Cabello.

Le long su parcours qui a commencé près du siège du parlement, les personnes scandaient des mots d’ordre comme Justice, la Révolution ne s’arrête pas et Jusqu’à toujours Robert et María.

Peu avant le départ du cortège funèbre, des jeunes membres du Parti Socialiste Unifié du Venezuela ont prêté serment devant le cercueil de Serra et ils se sont engagés à donner leurs vies pour la construction du socialisme bolivarien.

ÉDITÉ PAR PEIO PONCE

Source : http://www.radiohc.cu/fr/noticias/internacionales/35510-une-foule-gigantesque-accompagne-le-cortege-funebre-du-jeune-depute-venezuelien-assassine

 

Publié dans Amerique latine, Venezuela | Pas de Commentaire »

Venezuela : L’assassinat de Robert Serra, un crime planifié

Posté par communistefeigniesunblogfr le 3 octobre 2014

 

Venezuela :

Le PCF condamne l’assassinat du député Robert Serra

 

robert_serra

  Le Parti communiste français exprime sa plus ferme condamnation

  de l’assassinat de Robert Serra, député du Parti socialiste uni

  du Venezuela, et de sa compagne Maria Herrera.

  Ce crime odieux, commis avec une grande cruauté, porte la signature

  des groupes paramilitaires qui agissent au Venezuela en toute complicité

  avec la droite la plus extrême. Cette crainte est confirmée par les déclarations

du Secrétaire général de l’Union des nations d’Amérique du sud, Ernesto Samper, qui parle de « signaux de l’infiltration

du para-militarisme colombien ».

Le PCF partage la douleur des proches et de la famille du député et de sa compagne, du Parti socialiste uni

du Venezuela (PSUV) et de l’ensemble des forces progressistes de ce pays qui, une fois de plus, doivent faire face

à des actions visant la déstabilisation et l’instauration d’un climat de terreur.

 

ASSASSINAT DU DÉPUTÉ VÉNÉZUÉLIEN ROBERT SERRA (du PSUV)

 

Extraits de l’article du Grand Soir

 

  • « l’assassinat de Robert Serra était un crime planifié »

Caracas, 02 Oct. AVN.-

« Les premiers indices de l’enquête menée au sujet de l’assassinat du député socialiste Robert Serra révèlent qu’il s’agit d’un crime planifié », c’est ce qu’a informé ce jeudi le ministre de l’Intérieur Miguel Rodriguez Torres.
“D’après les premières expertises (…) nous pouvons dire qu’il ne s’agit pas d’un crime qui serait le fruit d’un malheureux concours de circonstances, mais bien que nous avons affaire à un homicide intentionnel et exécuté avec une grande précision », a expliqué le ministre.

“Il s’agit d’un assassinat planifié, organisé et exécuté avec minutie dans un intervalle de 15 et 20 minutes, avec une arme tranchante qui a produit la mort par hémorragie au jeune parlementaire ainsi qu’à sa compagne, Maria Herrera.

(…) “Son meurtre est sans aucun doute le fruit d’une macabre commande ».

 

  • Robert Serra : une jeunesse consacrée à la Révolution

2 Octobre 2014
Caracas 1° octobre AVN – « L’avenir de ce pays est là et dans l’avenir, nous serons là (à l’Assemblée Nationale) pour le représenter. Cette jeunesse est la garantie de la révolution, au-delà de 2021, même si cela gêne certains », furent les premiers mots de Robert Serra, encore étudiant, dans l’hémicycle de l’assemblée Nationale vénézuélienne en juin 2007.

Serra, 27 ans, originaire de Zulia, a été élu député à l’AN aux élections parlementaires du 26 septembre 2010. C’était un des plus jeunes députés et il s’est fait connaître pour ses fortes prises de parole en défense de la Révolution Bolivarienne.

En plus d’être un militant du Parti Socialiste Uni du Venezuela (PSUV), il fut le créateur du Mouvement Avancé Révolutionnaire construit par des jeunes et conseiller au Conseil Municipal des enfants et des Jeunes de la municipalité Libertador.

[Lire l’article complet sur Le Grand Soir]

 

Publié dans Amerique latine, Extreme-droite, Montée du fascisme, Venezuela | Pas de Commentaire »

Appel à la solidarité avec la Révolution bolivarienne et le mouvement paysan vénézuélien

Posté par communistefeigniesunblogfr le 4 avril 2014

 

Appel à la solidarité avec la Révolution bolivarienne

et le mouvement paysan vénézuélien

 

logo_via_campesina  Par Via Campesina

  Au nom de La Via Campesina International,

  mouvement de paysannes et de paysans

  qui réunit environ 200 millions de familles

  dans plus de 77 pays, nous exprimons notre solidarité

  envers le peuple du Venezuela, son mouvement paysan

  et sa Révolution bolivarienne – laquelle est la cible

de la grande croisade impérialiste ;

les forces rétrogrades de la droite à l’intérieur et à l’extérieur du Venezuela tentent de reprendre le pouvoir

qu’elles ont démocratiquement perdu dans des élections, une défaite reconfirmée à de nombreuses reprises.

Pour nous, qui luttons pour la justice sociale, la réforme agraire et la souveraineté alimentaire, la Révolution

bolivarienne est un exemple de transformation et d’inclusion sociale. Nous, femmes, jeunes, travailleurs

et travailleuses agricoles, pêcheurs, peuples indigènes et travailleurs et travailleuses migrants, nous condamnons

toute tentative de coup d’État. Les médias tentent d’introduire cette idée dans l’imaginaire collectif en montrant

des manifestants et manifestantes qui protestent contre les effets de la guerre économique que mènent

les puissants secteurs oligarchiques, fascistes et impérialistes pour déstabiliser le gouvernement du président

Nicolás Maduro.

Depuis le décès du président Hugo Chávez, véritable leader de l’intégration latino-américaine, l’empire

nord-américain et ses alliés dans la région sous-estiment le brave peuple vénézuélien. Ils se trompent en pensant

qu’il suffit d’utiliser la violence physique, économique et médiatique pour parvenir à dominer à nouveau cette région

qui aujourd’hui possède d’importants espaces d’intégration, notamment l’ALBA (Alliance bolivarienne pour les Amériques),

l’UNASUR (Union des nations sud-américaines) et la CELAC (Communauté d’États latino-américains et des Caraïbes).

Ce n’est pas par hasard si la tentative de déstabilisation ait été déclenchée peu après le sommet de la CELAC

à La Havane, alors que la République bolivarienne du Venezuela assumera l’année prochaine la présidence

du Mouvement des non-alignés.

C’est dans ce contexte que nous de La Vía Campesina International, forts des centaines de milliers de femmes

et d’hommes organisés dans la Coordinadora Latinoamericana de Organizaciones del Campo

(CLOC, Coordination latino-américaine d’organisations paysannes), nous continuerons de nous mobiliser pour défendre

les processus de transformation et les luttes que soutiennent nos peuples d’Amérique latine.

[Lire la suite sur Le Grand soir]

Article original

Publié dans Amerique latine, Luttes, Solidarite, Venezuela | Pas de Commentaire »

Venezuela : Nouvelle conquête dans la lutte pour l’égalité de genre

Posté par communistefeigniesunblogfr le 27 mai 2013

 

Venezuela :

Une conquête de plus dans la lutte pour l’égalité de genre

 

Venezuela : Nouvelle conquête dans la lutte pour l'égalité de genre dans Droits des femmes femini2

La procureure générale du Venezuela, Luis Ortega, a proposé

ce mardi la modification de la Loi Organique sur le Droit

des Femmes à une Vie Libre de Violences, dans le but d’y

inscrire le délit de féminicide.

La procureure générale du Venezuela, Luisa Ortega, a fait

une proposition pour la modification de la Loi Organique

sur le Droit des Femmes à une Vie Libre de Violences

et plus spécifiquement des articles 64 et 67.

L’objectif de cette demande est de pouvoir introduire la figure du délit de féminicide dans la loi,

ainsi que les circonstances qui peuvent conduire à la mort d’une femme.

« Nous voulons que le délit de féminicide soit inclut dans la Loi Organique sur le Droit des Femmes à

une Vie Libre de Violences. Le féminicide est un délit qui est reconnu dans certains pays de l’Amérique

Latine et le Venezuela n’a pas encore fait le pas pour son intégration dans la législation » a signalé

la procureure.

« (Nous voulons…) non seulement intégrer [dans la loi] l’agression directe ou l’homicide mais également

le kidnapping, l’esclavage et toutes autres circonstances qui génèrent des situations de torture

pour les femmes » a exprimé Ortega.

[Lire la suite sur Le Grand Soir]

 

Publié dans Droits des femmes, SOCIETE, Venezuela | Pas de Commentaire »

Nuit de cristal au Venezuela par Romain Migus.

Posté par communistefeigniesunblogfr le 18 avril 2013

 

Nuit de cristal au Venezuela

 

Nuit de cristal au Venezuela par Romain Migus. dans Amerique latine venezuela

Caracas, le 17/04/13

Il avait pourtant clairement annoncé

la couleur. Le 9 avril, cinq jours avant

l´élection présidentielle, Henrique

Capriles déclarait :

« je ne suis pas le même que le 7 octobre,

je défendrai les votes »[1].

Dès le lendemain, le président de

l´Assemblée Nationale, Diosdado

Cabello, présentait sur la chaine publique

des preuves confirmant les intentions

de la droite de contester les résultats électoraux afin de tenter un coup d´État coloré

au Venezuela[2].

Au soir des élections, malgré une différence de 272.865 votes[3] en faveur du candidat socialiste Nicolas

Maduro, le candidat de la droite refuse d´admettre sa défaite. Pourtant, tous les observateurs internationaux

insisteront sur la transparence des élections vénézuéliennes. Vicente Diaz, un des recteurs du Centre

National Électoral (CNE), ouvertement lié aux partis d´opposition affirmera n´avoir « aucun doute

sur le résultat de l´élection »[4] donnant comme vainqueur l´héritier d´Hugo Chávez.

Voilà bien la seule promesse que le candidat de la droite aura tenue.

Oubliée la rhétorique d´union, de paix et de sécurité qu´il vociférait encore une semaine auparavant.

Il appelle ses partisans à se mobiliser afin d´obtenir un audit total des résultats. Curieuse manière démocratique

de l´obtenir que d´envoyer les ultras de la droite prendre les rues du pays. La loi électorale vénézuélienne

est pourtant très claire. Elle oblige les candidats à remettre au CNE des preuves de fraude, et dans le cas

où celui-ci les rejette, un appel est possible par le Tribunal Suprême de Justice. Aucune démarche administrative

n´a été engagée. Il est vrai que ces accusations ne résistent pas au fait que les membres de l´opposition

désignés pour superviser les bureaux de vote ont tous donné leur aval aux résultats dans leur centre électoral

respectif[5].

Qu´importe, le but recherché n´est pas de renforcer la démocratie électorale mais bien de lancer un coup

d´État soft dans le meilleur style des précédents en Serbie, Géorgie, Ukraine, Iran, etc. Les jeunes néofascistes

qui, aujourd’hui´hui, mettent le pays à feu et à sang ont pour la plupart été formés en Serbie par le groupe Otpor,

et se revendiquent des techniques de l´Albert Einstein Institution, matrice idéologique des Révolutions colorées[6].

Dès l´annonce de Capriles, des groupuscules néofascistes déferlent dans les rues du pays. Des symboles

du chavisme sont détruits, des militants attaqués et assassinés, des petits commerces sont saccagés et brulés.

On dénombrera 7 morts et 61 blessés, par balles pour la plupart. Cinq sièges régionaux du Parti Socialiste Uni

du Venezuela (Psuv) sont dévastés par les flammes, tout comme douze cliniques populaires où officient

des médecins cubains.

[Lire la suite sur Le grand Soir]

 

Publié dans Amerique latine, Extreme-droite, Venezuela | Pas de Commentaire »

Des millions de Vénézuéliens rendent un dernier hommage à Hugo Chavez

Posté par communistefeigniesunblogfr le 7 mars 2013

Venezuela : 

Nouvelle journée d’hommages à Hugo Chavez

 

Des millions de Vénézuéliens rendent un dernier hommage à Hugo Chavez dans Venezuela chavez5

 

C’est la deuxième journée de procession et d’émotion

pour des millions de Vénézuéliens. Après la longue

procession d’hier, ils défilaient ce jeudi

devant la dépouille d’Hugo Chavez, pour apercevoir

une dernière fois le visage du défunt dans une chapelle

ardente de l’Académie militaire de Caracas.

 

chavez6 Hugo Chavez dans VenezuelaLa file d’attente fait plusieurs kilomètres.

Le Commandante présente une expression sereine

et est vêtu d’un costume vert olive et de son fameux

béret rouge.

Les funérailles nationales auront lieu vendredi.

 

Source :   humanite.fr/multimedia


Publié dans Venezuela | Pas de Commentaire »

Venezuela : Mort de Hugo Chavez, le « dernier des Libertadors »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 6 mars 2013

 

Hugo Chavez, un phare s’est éteint

 

Venezuela : Mort de Hugo Chavez, le

Les chroniques vénézuéliennes, par Jean Ortiz.

Hugo Chavez est mort ce mardi à l’âge de 58 ans

des suites de complications respiratoires.

Chroniqueur de l’actualité vénézuélienne

pour l’Humanité.fr, l’universitaire Jean Ortiz

revient sur la vie du président de la république

bolivarienne du Venezuela.

Un phare s’est éteint. Comme Bolivar lors de son serment de Rome, à 20 ans, dès le départ, Chavez

s’est engagé à consacrer sa vie à améliorer le sort de ses concitoyens. Il se réclamait de lui, et était

l’une des consciences de l’Amérique des peuples. Je me souviens que, lors de sa première visite à Cuba,

en décembre 1994, il avait déclaré à l’université : « Un jour, nous espérons venir à Cuba les bras ouverts,

et pour construire ensemble un projet révolutionnaire latino-américain ». Il annonçait une « ère d’éveils ».

Soldat rebelle, il avait créé le Mouvement bolivarien avec une vision à long terme pour rompre

avec le bipartisme répressif et corrompu, inféodé aux Etats-Unis, de la IV République.

Chavez avait une obsession : que le Venezuela soit désormais une vraie patrie, une nation souveraine,

indépendante.

Socialisme endogène

Depuis sa première élection en 1998, il s’est « radicalisé », et a, par contrecoup, contribué à politiser

profondément un peuple combattif, avançant un projet anticapitaliste, sans doute le plus radical au monde

depuis la chute du Mur de Berlin. Le chavisme ne relève pas du culte de la personnalité, mais bien

d’une création collective permanente, pour sortir du néolibéralisme par la voie électorale, démocratique,

pacifique, et aller vers un socialisme endogène, participatif, un pouvoir populaire :

des « communes socialistes », des Conseils communaux…

[Lire la suite sur humanite.fr]

Lire aussi :

 

capturechavez dans Venezuela

capture d’écran euronews

Cliquez sur l’image pour voir la vidéo

Publié dans Amerique latine, Venezuela | Pas de Commentaire »

Hugo Chavez annonce qu’il est rentré au Venezuela sur Twitter

Posté par communistefeigniesunblogfr le 18 février 2013

 

Hugo Chavez annonce qu'il est rentré au Venezuela sur Twitter dans Venezuela chaveztwitt

Deux mois après son opération à Cuba,

le président vénézuélien Hugo Chavez a

annoncé sur son compte Twitter être rentré

à Caracas :

« Nous sommes rentrés dans la Patrie

vénézuélienne. Merci mon Dieu !

Merci mon peuple aimé ! Nous allons

continuer le traitement ici ! ».

Selon le vice-président Nicolas Maduro, Hugo Chavez s’est envolé vers 2h30 locales de La Havane.

Il se trouve actuellement dans un hôpital militaire à Caracas. « Je reste attaché au Christ et fais confiance

à mes infirmières et à mes médecins. En avant pour la victoire ! Nous vivrons et vaincrons ! » a également

lancé le président sur Twitter. Il a remercié les dirigeants cubains Raul et Fidel Castro pour le traitement

suivi chez eux. Les ministres vénézuéliens sont apparus radieux. L’un a entonné : « Il est de retour,

il est de retour », en direct à la télévision publique. « Nous sommes si heureux », a déclaré Nicolas Maduro.

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Publié dans Venezuela | Pas de Commentaire »

Le billet de Théophraste R.

Posté par communistefeigniesunblogfr le 11 janvier 2013

 

Bras de fer entre l’AFP et la vérité (coachée par LGS).

 

Le billet de Théophraste R. dans POLITIQUE afp

Comme on connaît nos journaleux ils se déshonorent (voir plus bas).

Un coup ils mentent, un coup ils cachent, ou édulcorent, ou grossissent

des faits, ou caricaturent en pariant que la complexité des choses dépasse

le client-consommateur d’infos.

Et souvent, ils inspectent les communiqués en copyleft d’un camp politique

pour y pêcher une propagande peinturlurée en « information »

et reçue comme telle par le citoyen qui la juge à l’aune de la réputation du média.

C’est le blanchiment de faux, toujours plus blanc à mesure que les confrères le répètent en boucle.

Des médias qui emploient des centaines de journalistes, ici et à l’étranger, médias payants, subventionnés

par l’État et la publicité, informent plus mal que LGS, gratuit et sans autre moyen qu’une certaine idée

du métier de journaliste.

Regardez cette dépêche labellisée AFP. La question est de savoir si Hugo Chavez est un président légitime..

http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5jCsZP3tFG…

Vous allez remarquer que les articles 231 et 233 de la Constitution vénézuélienne sont remplacés par

« Selon le gouvernement » et notez aussi la disparition de cette clause qui énumère les cas de « défaut absolu » :

« mort, démission, destitution, incapacité physique ou mentale permanente attestée par un « Conseil médical »

désigné par le Tribunal Suprême de Justice, avec approbation de l’Assemblée nationale ».

Ces tripatouillages permettent à l’AFP de titrer sur un « …bras de fer entre pouvoir et opposition » quand on

assiste à la négation de la loi par des vautours. Pire, l’AFP écrit : « La Constitution prévoit que le chef de l’État

élu doit prêter serment le 10 janvier devant l’Assemblée nationale au cours d’une cérémonie qui doit se dérouler

au Venezuela et ne peut être reportée ».

Ce « ne peut être reportée  » est un pur mensonge (1).

Théophraste R. (Chef du bureau « Rrrrevolución con la verdad » au GS).

PS. L’Église vénézuélienne (mouillée dans le coup d’État de 2002) juge « moralement inacceptable » d’enfreindre

la Constitution en reportant l’investiture pour « réaliser un objectif politique ». De quoi je me mêle ? Vous allez

voir que les curés finiront par se prononcer sur la loi régissant les mariages civils dans les mairies.

_________________________________________________________________________________________________________________________________

(1) Mais voilà que le Tribunal Suprême de Justice vénézuélien avalise l’élection. La phrase mensongère de l’AFP

est alors suivie, dans une autre dépêche, de : « Mais la loi fondamentale dispose aussi que s’il ne peut prêter

serment devant les députés, le président peut le faire devant le TSJ. Et, dans ce cas, aucune date n’est mentionnée ».

Et voilà aussi que l’opposition vénézuélienne reconnaît le bien-fondé de la décision du TSJ. Avant nos médias !

URL de cette brève :
http://www.legrandsoir.info/+bras-de-fer-entre-l-afp-et-la-verite-coachee-par-lgs+.html

Publié dans POLITIQUE, Presse - Medias, Venezuela | Pas de Commentaire »

12
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy