Le FN ne serait plus un parti d’extrême droite ?

Posté par communistefeigniesunblogfr le 19 octobre 2013

 

Quand Marine Le Pen refuse l’étiquette d’extrême droite

(Le Petit Journal, 04/10/13)

 

 

Le FN ne serait plus un parti d'extrême droite ? dans Extreme-droite capturele-pen-300x191

capture d’écran

 

Cliquer sur l’image pour voir la vidéo

 

 

 

 

 

Didier Porte : « le FN, parti fasciste, collabo, d’ivrognes, de racistes… »

 

http://www.dailymotion.com/video/x15n8mb

sur dailymotion

Par

A voir également :

Publié dans Extreme-droite, F-Haine, France, POLITIQUE, Populisme, Racisme - Xenophobie | Pas de Commentaire »

Le sarkozyste Manuel Valls réécrit la doctrine socialiste

Posté par communistefeigniesunblogfr le 5 octobre 2013

 

Gouvernement

Manuel Valls réécrit 
la doctrine socialiste

 

Le sarkozyste Manuel Valls réécrit la doctrine socialiste dans France valls-police-300x150Manuel Valls : « C’est une chance d’être au ministère de l’Intérieur »

L’ex-candidat à la primaire socialiste de 2011 met

à profit ses responsabilités au gouvernement

pour faire accepter au PS la doctrine sécuritaire

libérale qu’il a jusqu’alors rejetée. 

 

On savait le gouvernement et sa majorité divisés sur le cap politique défini par François Hollande, que ce soit

sur la restriction des dépenses publiques, la question fiscale, la réforme des retraites ou encore l’action à conduire

pour «réorienter» l’Europe. C’est finalement sur le terrain le moins attendu – la politique migratoire –

que la détonation s’est produite, après la sortie du ministre de l’Intérieur qui a mis le feu aux poudres, mardi dernier,

sur les Roms, dont «les modes de vie extrêmement différents des nôtres» seraient «en confrontation» avec le reste

de la population. La polémique dépasse désormais et de loin le cadre du bras de fer entre le locataire de la place

Beauvau et sa collègue au ministère du Logement, Cécile Duflot, qui l’a accusé de mettre en péril

le «pacte républicain», et met aux prises deux conceptions radicalement différentes de la gauche.

Les sorties de Manuel Valls n’ont en effet rien d’improvisé : «Si François Hollande m’a nommé là, c’est parce

qu’il savait que j’avais sur les questions de sécurité, d’immigration et de laïcité une forme de cohérence», estime-t-il.

Une cohérence qu’il dit puiser chez celui qu’il revendique comme son maître à penser, tenant d’une « gauche »

de l’ordre, en opposition à celle, d’essence révolutionnaire, incarnée par Jean Jaurès : «Ma filiation en politique,

c’est la gauche républicaine, avec le ministre de l’Intérieur qui a organisé la police moderne, Georges Clemenceau»,

rappelle-t-il, dans un entretien à Libération du 22 août dernier.

«Le péché de droitisme, Manuel le porte depuis l’origine»

En ressuscitant la polémique Clemenceau contre Jaurès, le ministre de l’Intérieur cherche à légitimer l’ancrage

à gauche de sa politique, contre ceux qui lui font un procès en droitisation. Ceux-là ne se trouvent pas que

chez ses «amis» politiques. À l’UMP aussi, les correspondances avec les conceptions qui ont cours à droite frappent

les esprits : «Affirmer que l’explosion démographique impose de nouvelles règles, c’est une évidence, un constat lucide

que je ne peux que partager. (…) Sur la question de la laïcité aussi, je ne peux qu’approuver Manuel Valls. (…)

Manifestement, Nicolas Sarkozy est pour lui un modèle», déclarait le député UMP Éric Ciotti. «Le péché de droitisme,

Manuel le porte depuis l’origine», rappelait aussi, dans Challenges du 20 décembre 2012, son ami Alain Bauer,

ex-conseiller à la sécurité de Nicolas Sarkozy.

[Lire la suite sur humanite.fr]

Lire également :

Manuel Valls : c’est donc ça, un socialiste français ?

Manuel Valls, le conformiste

Publié dans France, POLITIQUE, Politique nationale, Populisme, PS | Pas de Commentaire »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy