• Accueil
  • > Archives pour septembre 2013

Didier Porte : « Le billet du jour » du 26/09/2013

Posté par communistefeigniesunblogfr le 30 septembre 2013

 

 

http://www.dailymotion.com/video/x157700

sur dailymotion

 

Publié dans Humour, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Travail du dimanche : « Traitons de la question des salaires »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 30 septembre 2013

 

Travail du dimanche.

     « Traitons de la question des salaires »

 

Travail du dimanche :

Ian Brossat, chef de file PCF à Paris, explique comment

le débat autour du travail 
dominical est instrumentalisé

par le patronat et «expire la question du niveau des salaires».

Que révèle cette polémique autour 
du travail dominical ?

Ian Brossat. L’instrumentalisation du patronat est flagrante.

En réalité, ce débat vise à expirer la question du niveau des salaires,

vraie réponse au problème de pouvoir d’achat des salariés.

Or, depuis plusieurs années, cette problématique est devenue


un tabou. Et la question du travail 
le dimanche est devenue

un moyen 
de ne pas la traiter. Par ailleurs, quand on voit

que Leroy Merlin est prêt 
à payer une amende de 120 000 euros par magasin ouvert le dimanche,


on se dit qu’ils auraient probablement les moyens d’augmenter les salaires 
de leurs employés.

Pensez-vous que cette offensive patronale vise aussi à discréditer 
les syndicats ?

Ian Brossat. Si on prend l’exemple 
de Sephora, les syndicats de salariés 
qui s’opposent au travail

dominical 
ont recueilli 57% des voix. On 
ne donne pas la parole à cette majorité de salariés qui est

contre. Par ailleurs, il existe une inversion 
des valeurs : le droit du travail n’est pas une liberté

en moins pour travailler, c’est une liberté en plus 
face à l’arbitraire patronal. Et si 
l’on étend le travail

dominical 
à l’infini, tous les avantages qui 
y sont liés, tant qu’il est une exception, disparaîtraient.

Ce sera un jour comme un autre, payé comme 
un autre. Tant qu’on ne traitera pas 
la question

des salaires, on ne cessera 
de lancer des débats fumeux, qu’il s’agisse du travail de nuit

ou de la défiscalisation des heures supplémentaires.

Comment analysez-vous la campagne de la droite sur cette question?

travail-dimanche3 Ian Brossat dans ECONOMIE

Ian Brossat. Nathalie Kosciusko-Morizet est prête,

dans la même semaine, à proposer la généralisation

du travail dominical dans 
la capitale et, deux jours plus tard,


à annoncer une proposition de loi pour développer le travail

de nuit. 
La semaine prochaine, elle voudra peut-être

le rétablissement 
des travaux forcés. La droite a décidé

d’en faire un cheval de bataille. Le problème est que les voix

qui s’élèvent à gauche sont relativement timides et laissent

les syndicats 
un peu seuls.

Nous avons besoin d’être plus combatifs sur cette question-là.

Entretien réalisé par Audrey Loussouarn

  • A lire aussi :

Travail du dimanche :

« Il est inadmissible qu’une marque n’applique pas une décision de justice »

Travail de nuit ou dominical : attaques répétées contre le droit du travail

Sapin veut protéger le repos dominical. Ou ce qu’il en reste


Publié dans droit du travail, ECONOMIE, France, PCF, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Grèce : Comment les néonazis ont infiltré l’État (enquête Humanité)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 30 septembre 2013

 

Dans l’Humanité ce lundi,

            enquête sur les néonazis grecs d’Aube dorée

 

Grèce : Comment les néonazis ont infiltré l'État (enquête Humanité) dans Extreme-droite huma3009-251x300

Il aura fallu la mort d’un militant antifasciste

pour que des responsables du parti néonazi soient arrêtés.

Ces arrestations ne doivent pas faire oublier l’impunité

dont ont joui ces députés grâce à leurs alliés

jusque dans les rangs du gouvernement.

A lire dans notre édition :

   ♦ Les idées d’Aube dorée omniprésentes, reportage

de notre en envoyé spécial à Athènes

   ♦ Extrême-droite réservoir électoral
*

   ♦ « Une organisation paramilitaire à caractère meurtrier »,

entretien avec Manolis Glezos,  figure de la résistance grecque et député Syriza

   ♦ La tache brune, l’édito de Jean-Paull Piérot

[Lire la suite]

 

Publié dans Extreme-droite, Grece, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

« Les pollutions engendrées par l’industrie minière représentent un danger pour les décennies à venir »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 29 septembre 2013

 

EXTRACTIVISME

« Les pollutions engendrées par l’industrie minière

représentent un danger pour les décennies à venir »

 

 « Les pollutions engendrées par l’industrie minière représentent un danger pour les décennies à venir » dans Environnement mines-300x200par Simon Gouin

Des prix records, une demande croissante, un besoin

de sécurisation des approvisionnements :

une nouvelle ruée vers les minerais est à l’œuvre,

partout dans le monde.

 

 

Face aux multiples impacts de cette industrie, les résistances se multiplient, en Amérique

Latine comme en Afrique ou même en Europe. Réussiront-elles à protéger les eco-systèmes

menacés ? Entretien avec William Sacher, chercheur basé à Quito, qui travaille depuis 8 ans

sur l’exploitation minière industrielle. Un entretien accompagné de photos de cours d’eau

pollués par l’acide utilisé dans les mines.

Basta ! : Un permis d’exploration a été accordé à une société australienne, dans la Sarthe,

en juin dernier (lire l’article de Basta !). Comment expliquez-vous ce regain d’intérêts

pour les ressources minières, en France ?

William Sacher [1] : Nous assistons aujourd’hui à une nouvelle ruée vers les « ressources » du sous-sol

en Europe. Mais il faut comprendre que la notion de « gisement » est dynamique, et possède certes

une dimension géologique, mais aussi technologique, économique, politique, sociale et culturelle tout aussi

importantes. Des innovations dans les techniques d’extraction et une flambée de prix amènent à qualifier

aujourd’hui de « gisement » ce qu’hier on considérait encore comme de la terre « stérile ». La qualité

des gisements exploitable de façon rentable est d’ailleurs en baisse constante depuis le début de l’ère

industrielle. Les grandes sociétés aurifères, par exemple, vont même jusqu’à exploiter des gisements

dans lesquels l’or se trouve dans une concentration d’un gramme d’or par tonne de roches traitées.

C’est une des raisons pour lesquelles certains minéraux du sous-sol sarthois, bien que présents à l’état

de poussières dans la roche, sont aujourd’hui considérés comme intéressants par l’industrie minière.

Vous expliquez qu’il y a aussi des dimensions culturelle et géopolitique qui entrent en jeu.

Oui. Tout d’abord, même si on estimait que le sous-sol du 5ème arrondissement de Paris était riche,

un permis ne serait sûrement pas accordé ! La Sarthe n’est pas trop densément peuplée et ne présente

pas d’obstacle majeur : du point de vue du gouvernement, sa population ne dispose a priori pas

d’une influence politique et sociale qui serait à même de mettre en péril un projet minier !

[Lire la suite sur Basta !]

Notes

[1] William Sacher est titulaire d’un PhD en sciences de l’atmosphère et des océans de l’université de McGill de Montréal,

et co-auteur de Noir Canada (Écosociété, 2008) et de Paradis Sous Terre (Rue de L’échiquier, 2012). Il est aussi candidat

au doctorat en Économie du développement à la Faculté Latinoaméricaine des sciences sociales (FLACSO), Quito, Équateur.

En savoir plus : 

Le Canada, plaque tournante de l’industrie minière… et de ses magouilles.

L’or du Pérou attire de nouveaux conquistadors

Publié dans Environnement, France | Pas de Commentaire »

Humour et Politique

Posté par communistefeigniesunblogfr le 29 septembre 2013

 

Humour et Politique dans Humour humour16

vu sur  Moissac au Coeur

 

Publié dans Humour, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Qatar : Coupe du monde et esclavagisme

Posté par communistefeigniesunblogfr le 28 septembre 2013

 

A 16 ans, Ganesh a trouvé un emploi au Qatar. Deux mois plus tard,

il était mort (The Guardian)

 

Qatar : Coupe du monde et esclavagisme dans Qatar captureganesh-300x200

Peter Pattisson

Tilak Bahadur Bishwakarma montre la photo de son fils, Ganesh,

16 ans, mort au Qatar d’un arrêt cardiaque, six semaines

après son départ du Népal. Photo : Peter Pattisson/guardian.co.uk

Des travailleurs népalais se rendent au Qatar pour trouver un moyen

de sortir de la misère. Au lieu de cela, beaucoup se retrouvent piégés

dans des journées et nuits de 12 heures, dans les camps surpeuplés

et sales. Certains ne rentrent pas vivants chez eux.

Au sein de l’agitation fébrile de l’aéroport de Katmandou, on peut assister à l’une des images les plus amères

de la mondialisation. À la porte d’embarquement, des parents pleins d’espoir font des adieux larmoyants

à leurs fils couverts de guirlandes qui s’en vont rejoindre les centaines de milliers de Népalais qui se rendent

à l’étranger pour le travail. À l’autre bout du terminal, parmi le flux de passagers qui débarquent, des cercueils

des travailleurs migrants portés sur des chariots à bagages sont remis à leurs familles. Certains parents restent

stoïques, d’autres sanglotent en se tordant par terre. En moyenne, trois ou quatre corps arrivent ainsi chaque jour.

Ce sont les grands perdants de la violence et de l’exploitation scandaleuse exercée sur ceux qui sont parmi

les plus pauvres et et les plus déshérités de la planète : les travailleurs népalais qui partent chaque année

pour le Moyen-Orient.

Ganesh Bishwakarma était l’un entre deux. Pour Ganesh, le Qatar était une oasis dans le désert, une terre promise

qui allait lui permettre de s’extraire de la misère qui emprisonnait sa famille dans le district rural de Dang au Népal

depuis des générations. Comme beaucoup d’autres dans son village, il avait rencontré les agents de recrutement

qui avaient promis un emploi bien rémunéré et la possibilité de subvenir à sa famille. Il est parti en promettant

de revenir et de construire une belle maison pour sa mère.

Il est bien revenu – mais au bout de deux mois seulement et dans un cercueil. Il avait 16 ans.

[Lire la suite sur Le Grand Soir]
Article original

Lire également :

 

Publié dans Qatar | Pas de Commentaire »

Espagne : manifestation anti-monarchie

Posté par communistefeigniesunblogfr le 28 septembre 2013

 

            Manifestation historique à Madrid

 

Espagne : manifestation anti-monarchie dans Espagne madrid_1-300x150

Le « Mouvement des Indignés » a fait du chemin, essaimé,

mûri… Il est certes divisé, sans doute moins massif,

mais dans l’ensemble plus politique. Il n’existe plus

à proprement parler en tant que « Mouvement ».

Il a éclaté en coordinations, plateformes,

manifestes, groupes, tendances, mais ils sont de plus en plus nombreux ceux qui s’accordent

aujourd’hui pour exiger « l’abolition de la monarchie et la mise en route d’un processus constituant.

Une centaine d’organisations de la « société civile », ex ou nouveaux « Indignés », ont créé

une « Coordination 28 septembre » large, après avoir engagé un dialogue et un rapprochement avec la gauche…

de gauche (« Izquierda Unida », le « Bloc national galicien », les Basques de « Sortu », etc).

La « Coordination » appelle ce samedi à une manifestation qui partira de la Moncloa pour se terminer

symboliquement « Plaza de Oriente » (où Franco réunissait les siens) , face au Palais Royal. La « Coordination » veut

y rester le temps qu’il faudra pour exiger « l’abolition de la monarchie et la mise en route d’un processus constituant »,

dénoncer le caractère « archaïque, de classe et anti-démocratique » de la monarchie, « imposée expressément

par le dictateur Franco ».

capturejuancarlos-245x300 dans Espagnecapture d’écran

C’est une grande première. L’affiche représente un troupeau d’éléphants

en marche (clin d’œil à « la chasserie royale au Bostwana »), et porte le slogan :

« Echec au roi »

Les autorités entendent « blinder » la place de Oriente et ont déployé un dispositif

policier impressionnant.

Selon de récents sondages, les Espagnols considèrent que la monarchie,

de plus en plus discréditée, est devenue l’un des premiers problèmes de l’Espagne,

et ils la notent 3,68 (sur 10). Ce 28 septembre 2013 fera date.

Jean Ortiz

Source :  humanite.fr

Pour info :
La « chasserie royale au Bostwana » a coûté 30 000 euros. Une bagatelle pour la maison royale qui perçoit un budget
*
de 8,6 millions d’euros par an de l’État. Les palais et les résidences sont également entretenus par l’État.

Publié dans Espagne | Pas de Commentaire »

Humour et Politique

Posté par communistefeigniesunblogfr le 28 septembre 2013

 

Que fait la police ?

Humour et Politique dans Humour humour15

URL de cette brève : http://www.legrandsoir.info/que-fait-la-police.html

Publié dans Humour, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Concrètement, ça fait quoi le réchauffement climatique ?

Posté par communistefeigniesunblogfr le 27 septembre 2013

 

la terre en mouvement

Les effets concrets du réchauffement climatique en France

 

Concrètement, ça fait quoi le réchauffement climatique ? dans Environnement capturerechauffementclimatique capture d’écran

Le réchauffement climatique, concrètement, 
qu’est-ce que c’est ?

Quels en seront les effets 
près de chez nous? Comment, surtout,

s’y préparer?

Voilà, vite résumées, les questions auxquelles ont cherché

à répondre le climatologue Hervé Le Treut et son équipe

de 163 chercheurs.

Dans une étude rendue en septembre intitulée « Prévoir pour réagir »  (1),

le directeur de l’Institut Pierre-Simon-Laplace s’est penché sur un cas

précis : celui de l’Aquitaine. Vignes, forêts, littorales, agriculture :

«C’est une région dont la configuration et les ressources dépendent

intensément des conditions climatiques», explique le scientifique,

par ailleurs corédacteur de la deuxième partie du 5e rapport d’évaluation

du GIEC, attendue en mars prochain et qui porte sur les impacts

du réchauffement.

 

 

«Nous sommes partis d’un fait : les effets du changement climatiques seront différés. Cela implique

de réduire dès à présent les émissions de CO2. Mais cela implique également 
de s’y préparer.»

270 km de côtes touchées

Ceux attendus en Aquitaine ont de quoi faire réfléchir. L’élévation du niveau de la mer, jusqu’alors

estimé de 0,5 à 1 mètre à l’horizon 2100, rendrait 
ses 270 km de côtes particulièrement vulnérables.


En montagne, une élévation de température pourrait induire une réduction de trois à deux mois

de la saison enneigée à 1500 mètres d’altitude. Les vendanges pourraient être avancées en juillet,

quand, en vingt ans, la date de maturité de la vigne a déjà avancé de quinze jours en moyenne.

Les forêts, enfin, qui soutiennent 
une filière de 30000 salariés, restent également sensibles.

«Notre conclusion, reprend Hervé Le Treut, 
est qu’il existe un tas de nœuds de vulnérabilité.


Les politiques comme la société civile doivent s’emparer de cet enjeu pour mieux s’y préparer.»

  • A consulter :

les Impacts 
du changement climatique en Aquitaine, 25 euros, 
Presse universitaires de Bordeaux

  • A lire aussi :

Climat : le GIEC enfonce-le clou

GIEC/dérèglement climatique : « Pour une intervention des États et des peuples » (PCF)

 

Publié dans Environnement | Pas de Commentaire »

Le Rom et la France – Exposition – Basta !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 27 septembre 2013

 

EXPOSITION

                             Le Rom et la France

 

Le Rom et la France - Exposition - Basta ! dans Discriminations expo-300x234Ivan du Roy  (27 septembre 2013)

Qu’est-ce qu’un Rom ? Quel est son mode de vie ?

Comment le reconnaître ? A-t-il une morphologie

particulière ? Une exposition « Le Rom et la France »

pourrait être organisée le 23 mars 2014, sous le haut

patronage de plusieurs personnalités politiques

spécialistes du sujet : Marine Le Pen bien sûr,

mais aussi Manuel Valls, Nathalie Kosciusko-Morizet,

Anne Hidalgo, Rachida Dati ou Michel Destot.

Basta ! vous livre en exclusivité un avant-goût du contenu probable de cet événement sur le péril Rom.

Attention à ne pas vomir.

Le 23 mars 2014, une exposition ouvrira ses portes simultanément dans toutes les villes de France.

L’exposition attirera beaucoup de visiteurs, notamment des enfants, à qui l’on expliquera « ce qu’est un Rom ».

Car les Roms ont des « modes de vie extrêmement différents des nôtres » (Manuel Valls, ministre de l’Intérieur, PS).

Le Rom vit dans une caravane, comme l’a révélé le scoop de Valeurs Actuelles. Quand il ne se déplace pas

en « flux de population », le Rom et ses congénères se regroupent de manière « anarchique » dans « des camps »

– pas des bidonvilles – ce qui « engendre des situations de tensions terribles » (Michel Destot, maire PS de Grenoble).

Une fois sa cabane installée, le Rom exerce « des commerces illégaux, la mendicité des enfants, la prostitution »

(Francis Chouat, maire PS d’Evry).

Les « bandes de Roms » se servent de leur camp comme base arrière pour « dépouiller » la population,

en particulier parisienne, que le Rom « harcèle beaucoup » (Nathalie Kosciusko-Morizet, députée, UMP).

Car le Rom complote pour transformer la capitale en « un campement géant », où il pourra ainsi s’adonner

massivement à la « mendicité agressive » et à la « prostitution » (tout cela n’existait pas avant l’arrivée du Rom),

via des « réseaux criminels de délinquance à l’échelle européenne » (Anne Hidalgo, maire adjointe de Paris, PS)

Car le Rom est fourbe. Grouillant dans la capitale, il « s’agrippe aux cartables des enfants » et exerce

« un véritable harcèlement à la sortie des écoles » (Rachida Dati, maire du 7ème arrt de Paris, députée

européenne, UMP).

La question Rom concerne autant la France urbaine que rurale.

A la campagne, le Rom vole canards, chèvres et autres volailles. Le Rom menace « le respect de la propriété

en France ». Avec ses congénères, ils constituent des « populations qui sont en train de piller tout ce qu’il y a

autour d’elles » (Régis Cauche, Maire UMP de Croix, dans le Nord).

Le Rom pratique dans nos campagnes la politique de la terre brûlée, laissant dans son sillage des « animaux volés

et égorgés, avec ces têtes de chevaux jetées le long des grillages, où elles pourrissent ensuite… »

(Marine Le Pen, FN)

Le Rom fait vivre « un véritable enfer » aux Français. Le Rom menace la France de « guerre civile »

(Marine Le Pen, FN).

Ce qui démontre encore davantage sa fourberie puisque le Rom ne représente que 0,003 % de la population.

Si les Roms ne « ne sont pas tous des voleurs » (Marine Le Pen), les bons Roms ne sont qu’une « minorité »

et il « est illusoire de penser qu’on règlera le problème des populations roms à travers uniquement l’insertion »

(Manuel Valls).

En conséquence, « il faut mettre un terme à l’hémorragie rom en France » (Serge Godard, maire PS

de Clermont-Ferrand)

Et « L’Union européenne doit trouver la solution de ces flux de populations » (Michel Destot, maire PS de Grenoble)

Parce que finalement, « Hitler n’en a pas peut-être pas tué assez… » (Gilles Bourdouleix, maire de Cholet

et député ex-UDI).

Voilà ce qu’est un Rom si l’on met bout à bout l’ensemble des déclarations de politiques ces dernières semaines. [1]

Un concours est lancé pour actualiser l’affiche de la dernière exposition de ce type, organisée à Paris en 1941.

Ivan du Roy

Notes

[1] Citation de Manuel Valls, Citations de Michel Destot, Francis Chouat et Serge Godard, Citations de NKM,

Citations de Anne Hidalgo, Citations de Rachida Dati, Citation de Régis Cauche, Citations de Marine Le Pen,

Citation de Gilles Bourdouleix.

Cet article vous a intéressé ? Basta ! a besoin de ses lecteurs
pour poursuivre son travail, faites un don.

Creative Commons License

Lire également :

Mediapart.fr : Dossier : Les Roms en France

DEI-France, juin 2013, Note d’alerte à la DIHAL sur la situation des enfants Roms ou vivant

dans des bidonvilles sur le territoire

Évacuations de Roms : des niveaux jamais atteints !

 

Publié dans Discriminations, F-Haine, France, PS, Racisme - Xenophobie, SOCIETE, UMP | Pas de Commentaire »

12345...13
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy