La communauté internationale condamne le raid israélien sur « La flottille de la Liberté »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 31 mai 2010

Condamnation internationale

après le raid israélien sanglant 

 

Des commandos israéliens ont pris d’assaut un des bateaux de la flottille internationale en route vers Gaza. Au moins 19 passagers de la flottille ont été tués et 26 blessés.
L’Union européenne réclame une « enquête complète » sur l’assaut israélien. Plusieurs organisations appellent à des rassemblements de protestation ce soir.

La flottille d’aide pour Gaza était encore dans les eaux internationales en direction de la bande de Gaza lorsqu’elle a été arraisonnée par des soldats israéliens qui ont ensuite ouvert le feu sur des passagers.

« Des centaines de soldats israéliens attaquent la flottille, et le capitaine de notre bateau est grièvement blessé », a indiqué un correspondant de la chaîne de télévision Al-Jazira, à bord d’un des bateaux, avant l’interruption de la communication ».

 

Image de prévisualisation YouTube

 

Qualifiant le raid de « massacre », le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas a décrété trois jours de deuil dans les territoires palestiniens.

En réaction, le mouvement islamiste palestinien Hamas appelle à une « intifada » devant les ambassades d’Israël. Ankara met en garde Israël contre des « conséquences irréparables » sur les relations bilatérales.

La radio publique israélienne avait annoncé auparavant que la censure militaire a interdit la diffusion de toute information sur les morts et les blessés transférés vers des hôpitaux en Israël.

Au moins 19 passagers de la flottille ont été tués lors d’affrontements avec un commando israélien, selon un dernier bilan. L’armée israélienne, pour justifier son assaut, a affirmé que ses soldats avaient essuyé des coups de feu lors de l’arraisonnement.

Le nombre des victimes seraient pour la plupart des ressortissants turcs, a indiqué à Gaza une ONG turque qui a participé à l’opération humanitaire navale.

Les bateaux, décidés à forcer le blocus israélien contre la population de Gaza, sont chargés de 10.000 tonnes de matériels de construction, de textile ou encore de nourriture. Cinq débarquements similaires ont réussi et trois ont échoué depuis la première opération de ce type en août 2008, selon Free Gaza qui n’en avait jamais organisé jusqu’à présent d’une telle ampleur.

Publié dans GAZA - PALESTINE, International, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

27 mai 2010 – L’Intérêt Général !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 31 mai 2010

Publié par pcfmaubeuge le 28 mai 2010

Lu dans l’HUMANITÉ DIMANCHE / 27 mai – 2 juin 2010 

   scan0250.jpg

           couvhd2131.gif                      

    

“C’est pas possible.” “Soyons réalistes.”

Ces phrases, on nous les martèle pour nous faire croire qu’il n’y a pas d’autre choix que de nous soumettre, de rogner sur nos vies pour “rassurer les marchés”.

Faux ! en 1943, alors que la France est plongée dans l’une des pires périodes de son histoire, des hommes se sont unis pour dessiner un avenir social fondé sur la solidarité.

 

18 personnalités associatives,
syndicales et politiques
expliquent les raisons de leur
opposition à l’austérité

Publié dans Austerite, ECONOMIE, POLITIQUE, RETRAITES, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Danger sur le secteur de la petite enfance !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 31 mai 2010

 Article paru dans l’Humanité du 29 mai 2010 – Charlotte Légrésy

Crèches « Luttons pour nos enfants »

Le collectif « Pas de bébés à la consigne » organise ce samedi, à Paris et en province, une série de manifestations. Rencontre avec une puéricultrice militante.

Maria est auxiliaire puéricultrice depuis vingt-deux ans, maman de deux grands enfants et militante. Une triple casquette qui justifie d’autant sa présence au sein du collectif. Elle évoque le « danger » qui plane sur le secteur de la petite enfance, ainsi que l’attitude de « mépris du gouvernement pour les professionnels que (nous) sommes ». « Les crèches bondées et les professionnels surmenés, je le vois sur le terrain. Depuis que je travaille, les décisions gouvernementales sont toujours allées dans le mauvais sens. »

Le décret de Nadine Morano, secrétaire d’État à la Famille, va « limiter le nombre de professionnels auprès des enfants. Je suis convaincue que cela n’a rien de bon. J’accueille des enfants âgés de trois mois à trois ans, ils ont besoin d’un suivi personnalisé et de beaucoup d’écoute et de disponibilité. Il faut à tout prix préserver cela. Si je milite pour le retrait de ce décret, c’est que je suis intimement convaincue que la sécurité physique et affective des enfants est primordiale ». 
Maria insiste sur le « manque de moyens accordés à la formation de professionnels du domaine de la petite enfance » et souligne que « sans formation solide, il ne peut y avoir de respect du rythme des enfants, indispensable à leur développement psychomoteur ».

« Je pense que les enfants d’aujourd’hui étant les adultes de demain, il est insoutenable de ne pas donner les moyens nécessaires à leur éveil et leur sécurité, ajoute-t-elle. Je crois par ailleurs que ce décret est source d’injustice en favorisant le secteur privé payant. » De plus, 68 000 places en école maternelle ont été supprimées et « les places en crèche manquent ». Pour Maria, « ce sont les femmes qui ne pourront financer la garde de leurs enfants dans le privé qui seront discriminées ».

 

A lire également :

Extrait :

[l'application du décret Morano] signifierait : plus d’enfants accueillis par moins de professionnels, moins bien qualifiés. Il en résulterait plus de stress pour les professionnels, moins de disponibilité et d’attention, plus d’insécurité matérielle et affective pour chaque enfant. La déqualification croissante d’emplois de la petite enfance, essentiellement occupés par des femmes, apporterait un démenti cinglant aux prétendues politiques de promotion professionnelle des femmes.

D’autres décisions illustrent une politique à marche forcée vers moins de qualité : demain, des structures d’accueil collectif dénommées maisons d’assistantes maternelles pourraient déroger à toute norme de fonctionnement ; demain encore, les modes d’accueil collectifs risquent d’être inclus dans le champ de la directive européenne « services » et soumis aux règles de la concurrence qui se traduisent par moins de réglementation protectrice et moins de financements publics.

Il manque à notre pays quatre cent mille places pour l’accueil des tout-petits. Le gouvernement a prévu d’en créer deux cent mille, dont la moitié chez les assistantes maternelles et l’autre en accueil collectif. À bien y regarder, on n’accroît pas le nombre d’assistantes maternelles mais on augmente leur responsabilité en élargissant l’agrément à quatre enfants au lieu de trois, au moment où leur formation initiale pourrait se voir sacrifiée.

Pour les crèches, soixante-seize mille places sont évoquées dont quarante mille seraient magiquement obtenues en organisant un « surbooking » des structures avec 20 % d’inscrits en surnombre. La Cnaf n’a en conséquence prévu de financer que trente mille nouvelles places entre 2009 et 2012. 

Publié dans Luttes, Petite enfance, POLITIQUE, Politique nationale, SERVICES PUBLICS | Pas de Commentaire »

Feignies : Projet de création d’une usine de fabrication de grenaille

Posté par communistefeigniesunblogfr le 31 mai 2010

Article mis à jour le 31 mai

Beta Steel Europe S.A.S.U. a déposé une demande d’autorisation pour l’installation d’une usine de fabrication de grenaille à Feignies.  Le site serait implanté dans un ancien bâtiment de Sambre et Meuse.

La Préfecture a publié l’avis de l’Autorité environnementale sur ce projet le 16 février 2010. Le rapport pouvait être consulté en mairie depuis le 3 mars 2010. Il l’est encore jusqu’au 3 juin et le Commissaire-Enquêteur sera visible le 3 juin de 15 h à 18 h.

Aucune »publicité » ne semble avoir été faite sur cette information, c’est bien regrettable car les risques sur l’environnement ne sont sans doute pas négligeables. S’il est vrai que le site ne se trouve pas dans une zone naturelle protégée, il est cependant situé à 100 m des premières habitations. N’oublions pas non plus que plusieurs « accidents » ont eu lieu dans des usines de Beta Steel en Indiana (USA). Il faut donc être vigilent. C’est pourquoi nous vous invitons à rencontrer le commissaire-enquêteur et à consulter le dossier.

 

Lire l’avis publié par la Préfecture sur :

http://www.nord-pas-de-calais.pref.gouv.fr/images/actions_etat/02_avis_beta_steel_feignies.pdf

(Cet avis ne repose que sur le dossier présenté par Beta Steel Europe S.A.S.U.)

 

Publié dans Infos Feignies | 4 Commentaires »

Sommet Afrique-France : La diplomatie du business

Posté par communistefeigniesunblogfr le 30 mai 2010

Rosa Moussaoui

Afrique-France, la diplomatie du business

Trente-huit chefs d’État et de gouvernement se réunissent lundi à Nice, pour le premier sommet Afrique-France présidé par Nicolas Sarkozy. L’occasion, pour le chef de l’État, d’afficher un soutien ostentatoire au secteur privé, présenté comme le principal « vecteur de développement » du continent africain.

Quand le business tient lieu de diplomatie, de politique de coopération, d’aide au développement. Voilà le fil rouge du 25e sommet Afrique-France, qui s’ouvre lundi à Nice, avec une omniprésence affichée et décomplexée du secteur privé. Parallèlement aux travaux officiels, consacrés à la place de l’Afrique dans la gouvernance mondiale, à la sécurité, au climat et au développement, patrons du CAC 40, dirigeants de PME français et chefs d’entreprise africains plancheront sur des « recommandations » présentées aux chefs d’État et de gouvernement par la présidente du Medef, Laurence Parisot, en conclusion du sommet. L’initiative, se flatte l’Élysée, relève de l’« ouverture à la société civile ». « Á Nice, ce sont les acteurs économiques qui seront mis à l’honneur », se félicite Nicolas Sarkozy dans un entretien à l’hebdomadaire les Afriques, en évoquant la venue de syndicats. En fait, seules la CFDT et la CFTC répondront à l’invitation reçue quelques jours seulement avant le sommet. Côté africain, l’Élysée était incapable, vendredi, de citer quelles organisations syndicales seront présentes. La « société civile » se résumera donc, en réalité, aux patrons.

Concurrencées par l’arrivée massive sur le continent africain de nouveaux acteurs, en particulier asiatiques, alléchées par une croissance économique qui devrait atteindre 4,5 % en 2010 et 5,2 % en 2011, selon les prévisions de la Banque africaine de développement (BAD), les entreprises françaises cherchent à se repositionner, mais aussi à s’enraciner au-delà du pré carré traditionnel. Elles espèrent, pour cela, gommer l’image désastreuse d’une Françafrique opaque et pillarde, où diplomatie parallèle et pratiques néocoloniales servent les intérêts privés, au mépris de la démocratie, des droits humains, du développement et du respect de l’environnement.

[Lire la suite sur : humanite.fr/]

À la une dans l\'Humanité

Dossier complet dans l’Humanité de lundi

A lire également

0b165ced82471ed2b56b7f81ad940ce8 dans ECONOMIE


 

Publié dans AFRIQUE, ECONOMIE, POLITIQUE, Politique nationale | Pas de Commentaire »

« La Grèce est hérétique parce que le soulèvement des gens ordinaires fournit un véritable espoir »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 29 mai 2010

Publié le 28 mai 2010 par :

L’hérésie des Grecs nous offre quelque espoir



arton10695-4d191 dans EUROPEJohn PILGER

pour le New Statesman http://www.newstatesman.com/uk-poli…

Traduction de Bernard Gensane pour Le Grand Soir

photo : « La Grèce n’est pas à vendre », sur www.johnpilger.com

Dans son dernier article publié par le New Statesman, John Pilger renverse la perception de la Grèce “pays poubelle” : le soulèvement des Grecs de la rue qui ont manifesté contre le “renflouement” d’une économie ruinée par l’évasion fiscale des riches donne à espérer. Selon lui, la Grèce est un microcosme du monde développé, où l’expression “guerre de classe” est rarement utilisée parce qu’elle est porteuse de vérité.

Au moment où la classe politique britannique prétend que le mariage arrangé des conservateurs et des libéraux-démocrates – bonnet blanc et blanc bonnet – incarne la démocratie, nous préférons, quant à nous, nous inspirer de l’exemple grec. Il n’est guère surprenant de voir la Grèce présentée non pas comme un phare mais comme un “pays poubelle”, qui n’a eu que ce qu’il méritait, vu son “secteur public pléthorique” et “sa manière d’arrondir les angles” (L’Observer). La Grèce est hérétique parce que le soulèvement des gens ordinaires fournit un véritable espoir, contrairement à celui que l’on avait mis dans le seigneur de guerre de la Maison-Blanche.

La crise qui a débouché sur le “sauvetage” de la Grèce par les banques européennes et le FMI est le produit d’un système financier grotesque, lui-même en crise. La Grèce est le microcosme d’une guerre de classe moderne, rarement nommée comme telle, et menée dans l’urgence et dans la panique par les riches de l’empire.

La singularité de la Grèce, c’est qu’en deux générations, elle a connu une invasion, une occupation ennemie, la trahison du monde occidental, la dictature militaire et la résistance populaire. Les gens ordinaires ne sont pas intimidés par le corporatisme et la corruption qui règnent dans l’Union Européenne. Le gouvernement de droite de Kostas Karamanlis, qui a précédé l’actuel gouvernement travailliste (Pasok) de Geórgios Papandreou, a été décrit par le sociologue suisse Jean Ziegler comme « une machine à piller systématiquement toutes les ressources du pays ».

Cette machine a des amis bien peu reluisants. Le comité directeur de la Banque centrale des États-Unis enquête actuellement sur le rôle de Goldman Sachs et d’autres fonds de couverture (hedge funds) étatsuniens qui ont spéculé sur la faillite de la Grèce, quand ses actifs publics étaient bradés et quand ses riches fraudeurs fiscaux avaient déposé 360 milliards d’euros dans les banques suisses. Les plus grands armateurs grecs ont transféré leurs sociétés à l’étranger. Cette hémorragie de capital se poursuit avec l’assentiment des gouvernements européens et des banques centrales.

[Lire la suite sur : legrandsoir.info/]

Publié dans ECONOMIE, EUROPE, Grece, IDEES - DEBATS - PHILO, POLITIQUE, Union europeenne | Pas de Commentaire »

« Weather Undeground, histoire explosive du plus célèbre groupe radical américain » – Dan Berger

Posté par communistefeigniesunblogfr le 29 mai 2010

Lu sur : ARTICLE XImercredi 26 mai 2010, par Lémi

 

Le Weather Underground, oublié des livres d’histoire et des discours militants, n’a pas eu la postérité qu’il méritait. Créée à la fin des sixties par des militants anti-impérialistes désabusés, l’organisation a pourtant su passer à l’action sans faire couler le sang, multipliant les attentats symboliques. Un livre passionnant de Dan Berger, publié par l’Echappée, revient en détail sur son histoire.

 

NIXON SOUS LES BOMBES

Dan Berger, « Weather Undeground, histoire explosive du plus célèbre groupe radical américain »,

l’Échappée, 2010, Trad. Aurélie Puybonnieux

 

« Purs produits de l’Amérique, les Weathermen cherchèrent à rompre avec les privilèges et la domination dont ils avaient bénéficié depuis leur naissance. L’existence du groupe était en elle-même un avertissement : désormais, il ne suffisait plus d’avoir la peau blanche et de posséder la nationalité américaine pour devenir un complice de la suprématie blanche.  » (Dan Berger)

Dilemme. Un livre si dense qu’il a fait un trou d’égale taille (XXL) dans ma bibliothèque et dans mon cerveau. Un ouvrage souligné de partout, corné toutes les trois pages, égratigné d’avoir suivi ton serviteur dans diverses pérégrinations pendant dix jours. Cinq cents pages qui se lisent en apnée, se relisent sans lassitude, mais… ne se restituent pas facilement. Logique. Faute de le résumer véritablement, je me contenterai de dégager quelques pistes, tout en espérant que tu te rueras en librairie pour dégotter l’objet. Fissa.

9782915830200_0-0805d dans HISTOIRE

 

Weather Underground, histoire explosive du plus célèbre groupe radical américain retrace en détail l’épopée du groupe radical américain le plus intéressant de la seconde moitié du siècle, les weathermen, ou Weather Undeground Organisation (WUO). Une organisation active de 1969 à 1974 et responsable de nombreux attentats (ne visant que des cibles matérielles) sur le territoire américain.


L’auteur de l’ouvrage, Dan Berger, n’a jamais appartenu à l’organisation, bien trop jeune pour ça. Il s’est lancé dans ce travail en grande partie par sympathie politique. Celle-ci transparaît parfois, sans que ça ne nuise pour autant à son travail minutieux : heures sombres, erreurs stratégiques, dogmatisme, il n’épargne en rien les Weathermen. Une critique constructive, intelligente, témoignage historique autant que plongée dans les arcanes d’une époque où la révolution était pour demain, sans faute.

 

[Lire la suite sur : article11.info/]

 

Publié dans ETATS-UNIS, HISTOIRE, Litterature | Pas de Commentaire »

Le billet de « cui cui fit l’oiseau »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 29 mai 2010

Le Village des NRV  - mis en ligne le 28 mai 2010

Par : cui cui fit l’oiseau, tribun anonyme de basse-cour, les pattes plongées dans le purin, la crête dans les nuages. Ou l’inverse…

 

L’Homme est une fourmi comme les autres ! Qu’ils nous martèlent !

 

Vous savez quoi, les amis ?

Je crois qu’on nous mène en bateau.

Moi, le fainéant, le paresseux, le cossard, me voilà forcé de travailler comme un dératé pour un temps indéterminé jusqu’à ce que la « faucheuse », vienne me cisailler comme un épi de blé trop mûr qui aurait perdu tous ses grains !

Parce qu’en fin de compte, ce n’est pas tant l’âge de la retraite qui comptera mais la durée d’activité pour obtenir cette retraite ! Si vous  parvenez à atteindre les 41,5 ans de boulot à l’âge de 74 ans, chômage oblige, vous pourrez vous estimer heureux ! Quant à prendre sa retraite à 63 ans avec une pension diminuée de 60 %, je vous souhaite bon courage !…

Il se peut même que je supplie qu’on m’euthanasie pour échapper aux travaux forcés à perpétuité. Les économistes libéraux ont inventé la double peine pour les citoyens : mourir de plus en plus tard pour travailler de plus en plus longtemps ! Crever dans d’atroces souffrances consécutives aux maladies et à l’impotence pour pouvoir se payer une retraite forcément de plus en plus courte dont on ne profitera que très peu est une perspective terriblement enthousiasmante, n’est ce pas ?.

humour-retraite-decideur.jpg

Bientôt viendra le jour béni pour les investisseurs où les fonds de retraites rapporteront de l’argent, tellement l’espérance de vie sera brève après la période d’activité  !

Ah ! Cette réforme des retraites, quelle gageure : il faut vraiment avoir fait l’ENA et de très Grandes Écoles pour  trouver un sens à ce postulat : exiger que les citoyens travaillent toujours plus, plus longtemps alors qu’on se trouve en pénurie de travail !

Pensez ! C’est comme si on vous demandait de consommer davantage de poissons alors que les océans se révèlent de moins en moins prolifique…

On parle même de réduire la durée des vacances, ce fut le titre du journal de France 2 ce lundi 24 mai, qui a mis en lumière un mystérieux expert américain, contempteur cruel de la durée excessive des RTT français !

Ainsi l’offensive générale contre le mode de vie à l’européenne est-elle lancée .

[Lire la suite]

Publié dans IDEES - DEBATS - PHILO, POLITIQUE, RETRAITES | Pas de Commentaire »

Retraites : « Réussissons vraiment une réforme juste »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 29 mai 2010

Courriel

Face à la propagande gouvernementale,


Attac lance le site « retraites-2010.fr :

 

Réussissons vraiment une réforme juste« .

 

Le gouvernement français mène depuis plusieurs semaines une campagne de communication sans précédent pour promouvoir sa réforme des retraites. Le centre de cette propagande est le site retraites2010.fr  qui matraque l’idée que l’évolution démographique ne laisse pas d’autre choix que de travailler plus longtemps.
Face à cette propagande, Attac répond aujourd’hui en lançant le site retraites-2010.fr , pour montrer qu’une autre réforme des retraites est possible :

  • Que les déficits du système de retraite, principalement provoqués ces dernières années par la crise financière, n’est pas une fatalité pour peu que l’on brise le tabou du partage de la richesse.
  • Que la réforme des retraites du gouvernement, loin d’être guidée par une volonté de sauver un système en danger, s’inscrit dans les politiques menées par les gouvernements à travers l’Europe pour mettre fin à ce qu’il reste du modèle social européen pour satisfaire les marchés financiers et les agences de notation.

Retrouvez aujourd’hui les analyses et propositions pour une réforme vraiment juste des retraites sur retraites-2010.fr.
Aidez-nous à faire connaître retraites-2010.fr en le référençant sur vos sites, blogs et sur les réseaux sociaux.

Attac France,
Montreuil, le 27 mai 2010 

Publié dans Luttes, RETRAITES | Pas de Commentaire »

Comment les socialistes peuvent-ils être de nouveau entendus par l’électorat populaire ?

Posté par communistefeigniesunblogfr le 29 mai 2010

Rompre clairement avec les schémas de la pensée néolibérale

Par Stéphane Delpeyrat, Pouria Amirshahi, Marianne Louis, charlotte Brun, secrétaires nationaux du PS, 
Pascal Cherki, membre du bureau national du PS.

Comment les socialistes peuvent-ils être de nouveau entendus par l’électorat populaire  ?

« On ne règle pas un problème avec 
le système de pensée qui l’a engendré. »

ALBERT EINSTEIN

Depuis l’automne 2008, l’économie mondiale se trouve plongée dans une crise économique et financière majeure. Par l’ampleur des masses financières en jeu, par son étendue, par l’incapacité des États à affirmer une autorité durable, cette crise globale prend le chemin d’une crise totale si nous ne mettons pas un terme à l’indépendance de la sphère financière vis-à-vis de l’économie réelle.

L’impasse financière grecque et la mise en cause de l’euro mettent en évidence cette impuissance politique.

Face à ce désordre systémique, toute décision suscite immédiatement d’autres inquiétudes, d’autres réactions en chaîne qu’il faut ensuite s’efforcer de corriger par des mesures généralement contradictoires. De ce cercle vicieux, il sera bien difficile de sortir si les gouvernements persistent à s’en remettre aux vertus économiques du néolibéralisme. En 1989, l’effondrement du bloc soviétique assoit la domination du libéralisme, consacré quelques années plus tôt par l’arrivée au pouvoir de Ronald Reagan et Margaret Thatcher.

L’apparente simplicité de cette pensée, qualifiée de « bon sens » lui a conféré une redoutable efficacité. Nous en connaissons les grands principes  :

la primauté du privé sur le public, de l’individuel sur le collectif, la réduction de toute pensée en calcul économique (« l’Homo economicus »), l’affirmation des vertus de la concurrence et du libre-échange dans tous les domaines, la supériorité de la régulation privée (par les marchés) sur la régulation publique (par les États), l’affirmation que la réduction des dépenses publiques et des prélèvements obligatoires est facteur de croissance, que la flexibilité et la précarité sont créatrices d’emplois, etc.

Pensée totalisante qui réduit toute activité humaine à un calcul économique — rentable/pas rentable —, et transforme toute chose en marché  : la politique, l’éducation, la culture, la santé, le vivant… Rien n’échappe à ce raisonnement qui transforme la vie en calcul mathématique et financier soumis à la double loi d’airain de l’offre et de la demande et de la rentabilité.

Sa mise en pratique a engendré privatisations, dérégulation, déréglementation, libre-échange, réduction d’impôts des entreprises et des cotisations sociales, déréglementation généralisée des marchés financiers. Même des sociaux-démocrates ont cédé au chant de ces sirènes qui ont généralisé le système à l’échelle planétaire via l’OMC, le FMI, et même parfois l’Europe.

[Lire la suite sur : humanite.fr/]

Publié dans IDEES - DEBATS - PHILO, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

12345...13
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy