L’Édito de l’Humanité du 4 mai 2015 : « L’emploi, mais quel emploi ? »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 4 mai 2015

 

L’éditorial de Paule Masson – l’Humanité – 4 mai 2015

 

« La bataille pour l’emploi ne peut pas être porteuse de perspectives

si elle s’identifie à la destruction des droits sociaux. »

 

Capturehumourpatrons

 

  La Grande-Bretagne est devenue un pays riche

  plein de pauvres. Dans le temple du libéralisme

  européen, les conservateurs se targuent d’avoir

  remis le pays sur pied « grâce » à l’austérité.

  Le chômage est, il est vrai, à son plus bas niveau

  depuis 2008 (5,6 %). L’emploi repart, mais à quel prix ?

 

 

Là est peut-être la seule question qui vaille. Car la croissance britannique repose sur un océan de précarité.

Les contrats à zéro heure ont prospéré sur le dos de la crise. L’employeur ne craint pas d’embaucher

puisqu’il ne garantit aucun travail, aucun horaire stable au travailleur, qui n’est rémunéré qu’en fonction

des missions acceptées et à un taux nettement inférieur aux contrats classiques. Des jobs de la misère,

funeste baume sur les statistiques du chômage qui alimentent comme jamais l’exclusion sociale

alors que Londres s’enorgueillit d’être la capitale des milliardaires.

precaire

  Quand la reprise d’un travail ne permet pas de vivre

  dignement, l’objectif de l’inversion de la courbe

  du chômage devient un indicateur stérile.

  Peu de chômeurs, beaucoup de pauvres…

  La sentence nourrit aussi l’optimisme des libéraux

  en Allemagne, où le taux de sans-emploi a été ramené

sous la barre des 5 %, tandis que la pauvreté est

à son plus haut niveau depuis la réunification.

Les mini-jobs ont contribué à dévaster les garanties entourant le contrat de travail :

15 heures hebdomadaires payées 400 euros… Du sous-emploi à revendre pour ce pays érigé en « modèle »

de compétitivité en Europe.

La bataille pour l’emploi ne peut pas être porteuse de perspectives si elle s’identifie à la destruction

des droits sociaux. Outre-Rhin, les manifestations du 
1er Mai ont porté la défense du salaire minimum.

En France, même sous la pluie, les cortèges ont bruissé d’inquiétudes face à la désocialisation de l’emploi.

La piqûre de rappel est toujours fortifiante pour ceux qui résistent à l’austérité.

 

Publié dans Allemagne, Chomage, Emplois, EUROPE, Grande Bretagne, Liberalisme | Pas de Commentaire »

Montée de la pauvreté au Royaume-Uni : au moins 2 millions de mal-nourris

Posté par communistefeigniesunblogfr le 8 avril 2015

 

Malgré la reprise économique, le Royaume-Uni touché par la faim

 

Capturelemonde

 

 

 

   Le Monde.fr

 

Publié dans ECONOMIE, EUROPE, Grande Bretagne, Liberalisme | Pas de Commentaire »

Rail : Après deux décennies de privatisation, les Britanniques payent les tarifs les plus élevés d’Europe pour voyager

Posté par communistefeigniesunblogfr le 9 janvier 2015

 

Très chère privatisation des « TER » britanniques :

des tarifs 50 à 300 % plus chers que là où le réseau reste public

 

Image de prévisualisation YouTube

Trades Union Congress (TUC)

Ce court métrage d’animation des TUC (la CGT anglaise) met en évidence l’impact de la privatisation du rail avec des profits qui vont directement dans les poches des actionnaires du rail, pendant que des coupes sont faites dans le fonctionnement de l’entretien et de l’infrastructure, et que les tarifs augmentent trois fois plus vite que les salaires. On voit que les mécanismes mis en place en France par la SNCF devenue Société Anonyme, ressemblent étrangement à ceux de l’Angleterre, où la « macronisation » en œuvre remplace les trains par les bus.

2015 est une année qui commence fort … avec la hausse des tarifs, en France comme en Grande-Bretagne. De l’autre côté de la Manche, les militants pour la re-nationalisation du rail étaient sur le parvis des gares pour rappeler les effets désastreux pour le porte-monnaie des usagers de la privatisation actée il y a 20 ans de cela.

 

CaptureAfr

  Ils étaient à King’s Cross pour éclairer les Londoniens

  sur le scandale de la privatisation des trains de banlieue.

  Les militants de la campagne Action for rail (AfR) menée

  par le Trade Union Congress (TUC), la confédération

  syndicale unique britannique.

 

Vive la privatisation ? + 60 % de hausse des tarifs depuis 2008 !

Les syndicalistes du RMT (Syndicat majoritaire chez les cheminots), ASLEF (Syndicat des conducteurs) et TSSA étaient présents également pour dénoncer l’augmentation de 2,5 % des tarifs au 1er janvier (comme en France) .

C’est plus largement sur l’explosion des tarifs du rail depuis la privatisation que les militants syndicats tiraient la sonnette d’alarme : + 60 % en moyenne depuis 2008 seulement.

Depuis la privatisation, au début des années 1990, l’augmentation des tarifs a été trois fois supérieure à celle de l’augmentation des salaires. La Grande-Bretagne dispose désormais des tarifs les plus élevés du monde.

Action for Rail(AfR) a offert de nouveaux chiffres qui font mal, une comparaison du tarif des pass mensuels pour des trains de grande banlieue dans les principales métropoles européens, qui démonte l’argument de la privatisation garante de tarifs moins élevés.

Des tarifs 50 % plus élevés qu’en France, quatre fois plus qu’en Espagne !

[Lire la suite sur CGT Dieppe]

 

Publié dans ECONOMIE, France, Grande Bretagne, Liberalisme, Privatisation, Transports - SNCF | Pas de Commentaire »

Un député britannique donne une leçon d’histoire à un auditeur pro-israélien

Posté par communistefeigniesunblogfr le 15 août 2014

 

Georges Galloway, député britannique pro-palestinien, donne une leçon d’histoire

à un auditeur de confession juive à la radio.

La souffrance de la communauté juive européenne durant la Seconde guerre mondiale

ne peut justifier un nouveau génocide à Gaza.

 

Image de prévisualisation YouTube

sur youtube

 

Publié dans GAZA - PALESTINE, Grande Bretagne, Israel | Pas de Commentaire »

Ces apprentis James Bond qui espionnent la gauche et les écologistes

Posté par communistefeigniesunblogfr le 5 octobre 2013

 

SURVEILLANCE

Ces apprentis James Bond qui espionnent la gauche et les écologistes

 

Ces apprentis James Bond qui espionnent la gauche et les écologistes dans EUROPE surveillance-300x220

Par Ivan du Roy (30 septembre 2013)

Mouvements écologistes et anticapitalistes sont surveillés

de près par les polices européennes. Et tous les moyens

sont bons, y compris l’infiltration. Vol d’identités d’enfants

décédés, relations sexuelles avec leurs « cibles »…

Au Royaume-Uni, les infiltrés et leurs supérieurs ne reculent

devant aucun cynisme. Certains policiers ont même eu

des enfants avec les militants qu’ils espionnent.

Décryptage de ces détestables pratiques qui font l’objet de virulentes critiques, et échappent à

tout contrôle parlementaire ou judiciaire.

Leurs défenseurs les comparent à des sortes de James Bond, qui fréquenteraient squats et lieux autogérés plutôt

que des casinos huppés, qui participeraient à des « camps climat » ou à des actions de résistances passives plutôt

qu’à de spectaculaires courses-poursuites. Ces espions au service de sa majesté, ce sont les policiers infiltrés

au sein des mouvements écologistes ou anticapitalistes. Ces méthodes d’infiltration font l’objet de virulentes critiques

au Royaume-Uni, depuis qu’elles ont été révélées par l’affaire Mark Kennedy. Ce policier s’est infiltré entre 2003

et 2010 au sein de groupes de la gauche radicale européenne, dont le collectif militant de Tarnac, avant d’être

démasqué. Les informations transmises par Kennedy ont notamment été utilisées par la DCRI (Direction centrale

du renseignement intérieur) pour monter son dossier contre « les neuf de Tarnac ». Depuis, les affaires impliquant

des infiltrés se sont multipliées.

Leurs noms sont révélés au gré de scandales, de procès ou de plaintes qui défraient la chronique outre-Manche :

Lynn Watson, une agent de police basée à Leeds, a infiltré plusieurs groupes écologistes, anticapitalistes et pacifistes

entre 2003 et 2008. Simon Wellings demeure quatre ans au sein du réseau anticapitaliste Globalise Resistance,

avant de se griller par un coup de fil accidentel alors qu’il transmet infos et photos dans un commissariat.

Jim Sutton, infiltré au sein du mouvement Reclaim the Streets – un mouvement de réappropriation de l’espace public –

à la fin des années 90, finit par avouer qu’il est policier à sa compagne militante… avec qui il a eu deux enfants !

Le couple divorce en 2009.

Bob Robinson (ou Bob Lambert) et John Baker intègrent Greenpeace dans les années 80 et 90. Tous deux ont

des relations amoureuses durables avec une de leurs « cibles »… Une version « réalité » de James Bond,

où la subversion anticapitaliste et écologiste est combattue avec les mêmes moyens que ceux utilisés pour démanteler

un réseau terroriste ou de trafic de drogue.

Un service très spécial

[Lire la suite sur Basta !]

 

Publié dans EUROPE, Grande Bretagne, Police, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Royaume-Uni : Retour au temps de Dickens avec le contrat à « zéro heure »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 18 août 2013

 

Des salariés du Royaume-Uni sont toujours à l’époque de Dickens

 

MENOU 69

 

Français un contrat de travail à « zéro heure » à la mode britannique cela vous tente ?

 

Royaume-Uni : Retour au temps de Dickens avec le contrat à Tout d’abord c’est quoi un contrat de travail à « zéro heure » ?

Un contrat de travail à « zéro heure » est une particularité

du Royaume-Uni, il n’oblige pas l’employeur à fixer un temps de travail

minimal et un salaire minimum. Il stipule par ailleurs quelque fois

que l’on n’a pas le droit de travailler pour un autre employeur,

histoire d’être toujours disponible. En contre-partie on n’est pas tenu d’accepter les heures de travail

qu’on nous propose. Mais il semble que le droit de refus du travail accordé au salarié, soit très relatif.

Il vaut mieux se rendre disponible, car sinon comme par malchance, les offres deviennent brutalement

rares.

Les horaires vacillent suivant les semaines et le salaire fluctue considérablement. En conséquence, il est

difficile pour le bénéficiaire de ce contrat de se fixer un budget, de rembourser des crédits ou bien d’établir

un programme pour d’autres obligations de la vie. Car il est averti du travail qui lui est proposé que quelques

heures avant sa prise de service

Ce qui fait dire à Larry Elliot, un éditorialiste du Guardian, que ce type de contrat de travail fleure bon

le XIXème siècle : « De la pure exploitation, le genre de conditions de travail qui ont donné naissance

aux syndicats (…). C’est comme si la Grande-Bretagne avait remonté le temps, retournant à un âge

où l’employeur avait le fouet en main et où les droits dont jouissaient les travailleurs sous le système féodal

avaient été supprimés. »

Depuis quand ce contrat de travail existe au Royaume-Uni ?

Les contrats de travail « zéro heure » existent depuis longtemps en Grande-Bretagne. Leur mouture actuelle

découle des lois sur l’emploi et les salaires de 1996 et 1998.

L’idée originelle de ces contrats était de permettre à des entreprises qui ont parfois des pics d’activité

ou une demande ponctuelle d’y répondre sans avoir à embaucher des salariés permanents. D’ailleurs, l’exemple

fourni sur le site officiel du gouvernement britannique est éclairant : il s’agit du recours à des traducteurs-interprètes.

Quels employeurs utilisent ce type de contrat de travail ?

macdo dans Grande Bretagne

Aujourd’hui, ces contrats sont utilisés par de nombreuses grandes

entreprises, généralement des commerces, pour avoir sous la main

une main-d’œuvre disponible et docile. Comme notamment les chaînes

de magasins de sport : Sports Direct, les cinémas : Cineworld,

les pharmacies : Boots, la restauration rapide : McDonald’s,

Burger King ou Subway.

Ils sont parmi les plus gros employeurs de contrats « zéro heure ».

[Lire la suite sur Le Grand Soir]

Sur le même sujet :

Le contrat zéro-heure, la flexibilité made in Grande-Bretagne

Royaume-Uni, le « contrat zéro heure » ne fait pas le bonheur de tous

 

Publié dans Exploitation, Grande Bretagne, PRECARITE, SOCIAL | Pas de Commentaire »

L’Esprit de 45, un documentaire de Ken Loach

Posté par communistefeigniesunblogfr le 8 mai 2013

 

Cinéma

En ce temps-là, la classe ouvrière allait au Paradis

 

Un documentaire de Ken Loach, c’est une profession de foi, un engagement, un plaidoyer.


Le militant 
se penche sur le passé de la Grande-Bretagne.

L’Esprit de 45, en salle ce mercredi.

 

Image de prévisualisation YouTube

sur youtube

S’il est un réalisateur, parmi les célèbres, demeuré fidèle à des convictions progressistes, dont on ne l’a jamais

vu se départir, c’est bien Ken Loach. Le voici qui persiste et signe avec ce documentaire.

La thèse en est qu’il y a bien un moment où la classe ouvrière d’outre-Manche a tenu une place prépondérante

dans l’histoire du pays, à savoir à la Libération, période dont il serait bon de retrouver aujourd’hui les valeurs.

Un exposé ayant ­valeur de cours magistral (…)

[Lire la suite sur humanite.fr]

Lire également :

L’Esprit de 45 de Ken Loach par Laura Tuffery

Publié dans Cinema, Culture, Grande Bretagne | Pas de Commentaire »

Margaret Thatcher, la « Dame de fer » qui laissa mourir en prison Bobby Sands et neuf de ses camarades

Posté par communistefeigniesunblogfr le 8 avril 2013

 

Mort de Margaret Thatcher :

un œillet rouge pour Bobby Sands

 

Margaret Thatcher, la

C’était ça, aussi, Margaret Thatcher :

une Dame de fer capable de laisser mourir en prison,

après soixante-six jours de grève de la faim,

Bobby Sands, militant de l’IRA provisoire de 27 ans,

qui venait d’être élu député à la Chambre

des communes du Royaume-Uni. Rappel.

Il y a trente ans deux ans, le 5 mai 1981, au terme de

soixante-six jours de grève de la faim, mourait Bobby Sands,

en Irlande du Nord, dans la prison de Maze. Cette prison,

installée sur l’ancienne base de la Royale Air force nommée

Long Kesh, fut d’abord un lieu de détention où l’armée

britannique pouvait enfermer sans procès tout opposant

à sa présence. Ainsi, en 1971, lors de l’opération

«Démetrius», 450 hommes des quartiers catholiques

de Belfast y furent parqués dans les H Blocks, des bâtiments en forme de H, dans des conditions très rudes.

Bobby Sands avait vingt-sept ans. Après lui, dans les jours qui suivirent, moururent neuf autres prisonniers

politiques qui, à son exemple, menèrent jusqu’au bout leur mouvement de protestation.

bobby-sands-codetenus bobby sands dans Irlande

La mort de Bobby Sands et de ses camarades

provoqua une vague d’émeutes dans la population

catholique irlandaise et ses funérailles furent

suivies par 100 000 personnes.

En France, même parmi ceux qui ne partageaient

pas la stratégie et la tactique de l’IRA,

la nouvelle suscita une très vive émotion.

 

 

[Lire la suite sur humanite.fr]

Lire également : 

Pas une larme pour Madame Thatcher

Le coeur de Thatcher s’est arrêté. Elle en avait donc un.

Voir  La bande-annonce du film Hunger, de Steeve McQueen, à propos de Bobby Sands

Miss Maggy de Renaud

 

Publié dans Grande Bretagne, Irlande | Pas de Commentaire »

David Cameron digne héritier de la « Dame de fer »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 8 avril 2013

 

Décès de Margaret Thatcher :

David Cameron le digne héritier

 

David Cameron digne héritier de la

Malgré la mort de Margaret Thatcher ce lundi,

le thatchérisme a encore de beaux jours à vivre

grâce à David Cameron.

  »L’État providence est « devenu un choix de vie

pour certains » et le Premier ministre britannique

s’est lancé dans la casse de ce qui reste

des aides sociales.

 

« L’État-providence a été inventé pour aider les personnes à sortir de la pauvreté, mais il a piégé trop

de gens en les maintenant dans ce système. Il devait être une mesure provisoire en période difficile,

mais il est devenu un choix de style de vie pour certains », a estimé David Cameron dans une lettre

publiée dimanche dans le tabloïd The Sun. Le système des prestations sociales « a été conçu pour

nous rassembler, il crée au contraire du ressentiment », a-t-il jugé.

« Maintenir dans la dépendance des générations »

« Personne ne veut travailler dur et voir ses revenus âprement gagnés utiliser à financer des choses

qu’il ne peut

pas s’offrir ou à maintenir dans la dépendance des générations », a-t-il poursuivi, défendant sa réforme

du système des prestations sociales qui entre en vigueur ce mois-ci.

Cette réforme de l’État-providence, la plus importante depuis plusieurs décennies au Royaume-Uni,

prévoit notamment un plafond du montant des allocations versées à une personne en âge de travailler

(16-64 ans), une diminution de l’aide au logement dans le cas où un foyer dispose d’un logement

social plus grand que ses besoins et une refonte de l’aide aux personnes handicapées.

[Lire la suite sur humanite.fr]

Lire l’excellent article de Ricky Tomlinson  10 lies we’re told about welfare  

traduit par emcee :

« Réformes » en Grande-Bretagne : les pauvres seront riches au paradis et les riches sont

dans les paradis fiscaux

 

Publié dans Austerite, Grande Bretagne, POLITIQUE, PRECARITE, SANTE | Pas de Commentaire »

Grande-Bretagne : 8 millions d’enfants fichés en secret

Posté par communistefeigniesunblogfr le 6 décembre 2012

 

Le fichage de huit millions d’enfants britanniques

 

Grande-Bretagne : 8 millions d'enfants fichés en secret dans Grande Bretagne enfantsLe Sunday Times et la presse britannique ont relayé cette nouvelle

plus que préoccupante : outre-Manche, le gouvernement a suscité

la création d’une base de données pour ficher huit millions d’enfants.

On ne dira jamais assez à quel point Orwell fut visionnaire

dans sa dénonciation du totalitarisme latent dans un pays qui avait

en horreur les cartes nationales d’identité et où les bobbies

déambulaient dans les rues sans arme. Il y a près de soixante-cinq ans,

il instruisit le procès du stalinisme et du nazisme avec 1984, mais il prit bien soin de situer l’action en Angleterre,

pays appartenant à un continent – incluant les États-Unis, soumis à une implacable dictature.

Le capitalisme financier, c’est l’écrasement définitif des pauvres (et des moins pauvres) par les riches,

dans le cadre d’un État fort, très régalien, archi-fliqué. Les caméras de vidéo, omniprésentes dans Londres

(et ailleurs), n’ont pas empêché les cinquante-six morts et les sept cent blessés, victimes des poseurs de bombes

islamistes en 2005. Elles n’étaient pas là pour cela. Le monde de Big Brother est un monde de conditionnement,

où l’on doit prouver à tout instant que l’on est innocent, et s’interroger sur sa propre culpabilité. Un enfant fiché

comprendra très vite qu’il n’est pas censé être libre.

Selon le Sunday Times (par ailleurs plutôt acquis au chien de garde du capitalisme anglais Cameron),

la compagnie privée Capita (http://www.schoolsimprovement.net/warning-over-secret-capita…) vient

de créer une base géante pour fliquer les enfants. Capita intervient dans 22 000 écoles au Royaume-Uni

(pas en Écosse qui a un système d’éducation autonome) à qui elle fournit de l’information et classe celle

que les établissements possèdent déjà. Grâce aux logiciels de Capita, les écoles ont, en temps réel, une vue

très précise et très diversifiée sur les emplois du temps des élèves et des professeurs, sur l’état de leurs finances,

des feuilles de paie, des carrières, de l’évaluation pédagogique, de l’avancement des projets. Et aussi sur leur

adresse, leurs photos, les absences ou l’absentéisme. Ces données peuvent être conservées sans limites

de temps. Apparemment, les parents n’ont pas été informés de ce progrès dans le fichage.

Et pendant ce temps-là (tout se tient), le gouvernement de Sa Majesté vient de nommer un ancien de Goldman

Sachs à la tête de la Banque d’Angleterre (http://www.lemonde.fr/economie/article/2012/11/26/un-ancien-…).

Il parait qu’il connaît très bien le français. C’est donc un homme de grande qualité. On respire.

Bernard Gensane

http://bernard-gensane.over-blog.com/

Source : img_logo_lgs-300x37 dans POLITIQUE4 décembre 2012

Publié dans Grande Bretagne, LIBERTES | Pas de Commentaire »

12
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy