CICE : Crédit Impôt pour Casser les Emplois

Posté par communistefeigniesunblogfr le 21 avril 2015

 

               Quand le CICE sert à détruire l’emploi

 

CICE

 

 

Le CICE (Crédit d’impôt pour la compétitivité

et l’emploi) est sensé selon le ministère

de l’économie : « redonner aux entreprises

des marges de manœuvres pour investir,

prospecter de nouveaux marchés, innover,

favoriser la recherche et l’innovation, recruter,

restaurer leur fonds de roulement

ou accompagner la transition écologique

et énergétique grâce à une baisse du coût

du travail »

 

La réalité est autre.

Le CICE sert à financer les dividendes

des actionnaires et les licenciements.

 

Source :  Nicolas Maury

Publié dans ECONOMIE, Finance, France, Liberalisme, licenciements, Politique nationale, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Loi sur le renseignement : Une surveillance généralisée inacceptable (PCF)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 14 avril 2015

Communiqué du PCF – 14 avril 2015

Loi sur le renseignement :

Une surveillance généralisée inacceptable 

 

Captureurtikan7

Hier, l’Assemblée nationale a débuté l’examen

du projet de loi relatif au renseignement.

Avec ce dispositif, l’atteinte à la liberté

devient la règle, la protection l’exception.

« Pas de moyens d’exception » et « Pas de surveillance

généralisée des citoyens » ?

Sonoriser des espaces privés, capter des images,

accéder en temps réel aux données de connexion

Internet ou installer des dispositifs de recueil

des communications couvrant de larges périmètres

de l’espace public, voilà donc les dispositifs

qui ne constituent pas « des moyens d’exception » !

Prévoir que les pouvoirs spéciaux de renseignement pourront être mis en œuvre pour assurer, notamment,

« la prévention des violences collectives de nature à porter atteinte à la sécurité nationale».

Au nom de la lutte contre le terrorisme, ce sont donc aussi les mouvements de contestation

sociale qui pourront faire l’objet de cette surveillance accrue. L’ensemble des citoyens

constituera ainsi la cible potentielle du contrôle, à rebours de ce qui est affirmé.

La détection par traitement automatique des comportements suspects à partir du « big data » va exercer

un contrôle social totalitaire sur la population à partir de la mise en corrélation systématique de toutes

les données et traces numériques produites par chacun : vidéo surveillance, comptes bancaires, dossiers

médicaux, scolaires, professionnels, réseautages sociaux, consultations sur le web, achats, géo-localisation.

Ce projet de loi s’intègre en outre au projet européen INDECT ( Intelligent Information System Supporting

Observation, Searching and Detection for Security of Citizens in Urban Environment ).

Plus grave, tout le dispositif d’autorisation est placé entre les mains de l’exécutif évitant

le contrôle par le juge judiciaire de mesures pourtant gravement attentatoires aux libertés

individuelles qu’il est constitutionnellement chargé de protéger.

Ce projet de loi installe un dispositif pérenne de contrôle occulte des citoyens dont il confie au pouvoir

exécutif un usage quasi illimité. Il est à ce titre inacceptable et le Parti Communiste Français ne peut

que s’y opposer dans l’état.

Publié dans France, PCF, Politique nationale, SOCIETE | Pas de Commentaire »

Salariés, voilà à quelle sauce vous serez mangés cette année !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 13 avril 2015

 

Dialogue social, contrat de travail, licenciements… La feuille de route 2015 est prête

 

Dominique Sicot – Humanité Dimanche – 10 avril 2015

valls1

  Révélations.

  Salariés, voilà à quelle sauce vous serez

  mangés cette année !

  L’Humanité Dimanche « s’est procuré le projet

  du programme national réformes 2015 »

  que le gouvernement va transmettre

  à Bruxelles dans quelques semaines.

  Le Medef peux se lécher les babines !

 

 

«Recommandation 2 : réduction du cout du travail » : « (…) à réduire encore, d’une manière neutre sur le plan budgétaire, les coûts salariaux, en particulier aux niveaux les plus bas de l’échelle des salaires ».

« Recommandation 6 : marché du travail, dialogue social et formation » : «(…) prendre des mesures supplémentaires pour lutter contre la rigidité du marché du travail et plus particulièrement prendre des mesures pour reformer les conditions des accords de maintien de l’emploi en vue d’accroitre leur utilisation par les entreprises en difficulté ; prendre des mesures supplémentaires pour reformer le système d’assurance chômage ». Voilà quelques morceaux choisis du projet du « programme national de reformes 2015 » que le gouvernement français va transmettre en mai à la Commission européenne.

[...]

L’AUTO SATISFECIT EST TOTAL

Mais les recettes pour y parvenir s’inscrivent dans le cadre des politiques d’austérité que François Hollande s’était engagé à remettre en cause lors de sa campagne électorale de 2012, sans même s’y essayer une fois élu. La feuille de route présentée par le gouvernement français pour 2015 vise donc à réduire toujours plus les dépenses publiques et la protection sociale solidaire, à libéraliser et flexibiliser à tout va.

Dans ce projet de programme, le gouvernement français tient d’abord à rappeler à quel point jusqu’ici il a fait le job. (…)

II se félicite ainsi que, grâce au pacte de responsabilité et de solidarité, « les cotisations sociales versées par les employeurs (…) soient désormais quasi nulles au niveau du salaire minimum ». Et qu’en ajoutant le crédit d’impôt pour l’emploi et la compétitivité (CICE) et la non revalorisation du SMIC, «le coût du travail au niveau du SMIC » ait « progressé moins vite que le niveau moyen des salaires » et soit désormais proche de celui de l’Allemagne.

L’OCDE CONSEILLE LA FRANCE

Captureloimacron1

  II rappelle aussi, avec satisfaction, le gel du point d’indice (base de calcul

  du salaire des fonctionnaires) de la fonction du publique ; l’« assouplissement

  des régies d’ouverture du dimanche » prévu par la loi Macron ;

  la loi dite de « sécurisation de l’emploi» de 2013 qui a permis d’« apporter

  plus de souplesse et de sécurité juridique aux entreprises » – soit en clair

  de licencier plus vite et de limiter les recours en justice contre

  les « plans de sauvegarde de l’emploi». Tous les intéressés apprécieront !

 

L’OCDE, qui vient de prodiguer ses « conseils » à la France – simplifier et raccourcir les procédures de licenciement, instaurer un contrat de travail unique cassant les droits des CDI, réduire la durée d’indemnisation du chômage… -, et le MEDEF, en grande campagne sur le « poids » du Code du travail et «la peur d’embaucher » – prônant la fusion des instances représentatives du personnel et un contrat de travail incluant dès l’embauche des « motifs incontestables de licenciement » -, peuvent en revancher se réjouir. Le gouvernement s’apprête à satisfaire leurs désirs.

Les premières salves vont tomber dans la loi de « modernisation du dialogue social » qui sera présentée le 22 avril en Conseil des ministres, d’autres seront saupoudrées, dans les mois qui viennent, dans différents textes sous couvert d’« améliorer » la loi de sécurisation de l’emploi de 2013.

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Publié dans ECONOMIE, France, Humanite Dimanche, Liberalisme, Politique nationale, SOCIAL | Pas de Commentaire »

La colère sociale gagne la rue, Manuel Valls manœuvre (l’Humanité)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 9 avril 2015

MOBILISATION

La colère sociale gagne la rue, Manuel Valls manœuvre

 

Alexandra Chaignon 
et Sébastien Crépel – l’Humanité – 9 avril 2015

 

austerite4

À la veille de la journée nationale d’action

contre l’austérité à l’appel de la CGT, FO, la FSU

et Solidaires, le premier ministre a présenté

son « plan pour l’investissement ».

Dérisoire et à côté de la plaque, répondent

les salariés qui se mobilisent aujourd’hui,

entreprises en lutte en tête.

Les colères et les idées neuves vont battre le pavé

aujourd’hui. La grève et les manifestations organisées

partout en France peuvent faire date dans le quinquennat

de François Hollande.

 

À l’appel de l’intersyndicale CGT, FO, Solidaires et FSU, salariés du privé et du public, chômeurs, retraités,

grévistes de Radio France et salariés en lutte sont invités « à faire converger leurs revendications et à exiger

du gouvernement et du patronat qu’ils y répondent ».

Les annonces faites hier par Manuel Valls, censées répliquer à la défiance des Français exprimée

dans les urnes le 29 avril, confortent l’exigence du retour d’un mouvement social d’ampleur pour « permettre

la création d’emplois en changeant de politique économique, de garantir et promouvoir le service public,

d’augmenter les salaires », comme l’expriment différents dirigeants syndicaux dans nos colonnes. Car derrière

des affichages creux visant à acheter le silence dans les rangs de la majorité, le premier ministre

a clairement réaffirmé hier son entêtement libéral. Défiscalisations, cadeaux aux grands

actionnaires : la stratégie de l’échec assuré en termes de créations d’emplois.

Pourtant les idées ne manquent pas, comme le démontre aussi l’économiste Nasser Mansouri dans nos colonnes,

pour relancer l’économie et créer des emplois stables.   

Le premier ministre avait promis, au soir de la défaite de son camp aux départementales, d’en tirer les leçons

avec « de nouvelles mesures en faveur de l’investissement public et privé » comme réponse à la « colère »

des électeurs et à « leur exigence de résultats concrets » face à la montée du chômage.

Une colère qui devrait s’exprimer côté syndical, aujourd’hui, avec la journée nationale d’action unitaire

interprofessionnelle contre l’austérité et pour l’emploi, les salaires, les retraites et les services publics,

à l’appel de la CGT, FO, la FSU et Solidaires.

Le premier ministre espérait-il désamorcer la contestation sociale en annonçant, à la veille de cette journée,

son plan pour l’investissement ? En ce cas, l’effet risque d’être à l’inverse de celui espéré. Non seulement

les mesures présentées hier par Manuel Valls ne traduisent pas d’infléchissement de la politique économique

du gouvernement, mais elles la poursuivent, voire l’accentuent.

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Publié dans CGT, France, Luttes, POLITIQUE, Politique nationale, Syndicats | Pas de Commentaire »

Projet de « Loi Macron 2″ : Rogner le droit du travail pour licencier plus facilement

Posté par communistefeigniesunblogfr le 2 avril 2015

Vu sur Moissac au Coeur

 

Le gouvernement accélère le «déverrouillage» du CDI

 

Un article de MEDIAPART par Mathilde Goanec

 

Valls l’a annoncé quelques heures seulement après la défaite de son parti aux élections

départementales. Pour redonner de l’espoir, il veut favoriser « l’emploi, l’emploi, l’emploi ».

La recette est toujours la même :

rogner le droit du travail, pour accroître la compétitivité des entreprises.

cdd

Des mesures proches de celles proposées par le Medef

et tout récemment par Jean Tirole, prix Nobel d’économie.

Elles seront débattues vendredi prochain à la conférence

sociale pour l’emploi. 

Manuel Valls a une idée des raisons de sa défaite : le chômage,

qui continue de grever les espoirs des Français.

Au soir des départementales à Matignon, il a logiquement placé

l’emploi au cœur de son discours.

Le premier ministre a notamment relancé l’idée d’un CDI

plus souple pour les petites et moyennes entreprises.

Ce contrat spécifique pourrait être conditionné aux résultats économiques, ce qui permettrait

de licencier plus facilement« Il faut que les patrons ne se sentent pas pieds et poings liés »,

aurait déclaré un ministre aux Echos.

[Lire la suite]

 

Publié dans ECONOMIE, France, IDEES - DEBATS - PHILO, Liberalisme, licenciements, Mediapart, Politique nationale, Presse - Medias, SOCIAL | Pas de Commentaire »

La députée Dombre–Coste vide de sa substance la loi Hamon

Posté par communistefeigniesunblogfr le 20 mars 2015

 

Économie sociale et solidaire :

La députée Dombre–Coste vide de sa substance la loi Hamon

 

fannydombrecoste

  Madame la députée Dombre–Coste, chargée d’une mission

  d’évaluation des articles de la loi sur l’économie sociale

  et solidaire concernant le droit d’information des salariés

  vient de rendre son rapport.

  On y apprend que les cessions d’entreprises ont concerné

  1,3 million d’emplois en 2012 et 2013, que 2 patrons sur 3

ne sont pas gênés par le droit d’information et que les entreprises cédées aux salariés sont plus pérennes

que les autres. Pourtant les propositions de Madame Dombre-Coste vont à l’encontre des droits des salariés.

La députée socialiste propose ainsi de réduire le champ d’application de la loi uniquement

aux « ventes » et non aux « cessions », éliminant ainsi toutes les cessions de parts, sans l’avis

des salariés concernés, contrairement au préambule de la constitution qui énonce

« le droit à la participation et à la détermination collective des conditions de travail ainsi

qu’à la gestion des entreprises ».

Enfin elle suggère de remplacer la sanction de « nullité de la vente » en cas d’infraction à la loi

par une simple amende civile !

Ces propositions cherchent à vider de sa substance la loi Hamon. Ce n’est pas acceptable.

Tout ceci renforce la nécessité d’un véritable droit de préemption donnant priorité aux salariés en cas de cession

de leur entreprise, comme promis par François Hollande quand il était candidat.

 

Publié dans ECONOMIE, France, Liberalisme, Politique nationale | Pas de Commentaire »

Travail du dimanche : L’ultralibéral Macron revient à la charge

Posté par communistefeigniesunblogfr le 19 janvier 2015

 

  Macron s’acharne sur le travail le dimanche

 

Gérald Rossi – 19 Janvier 2015 – L’Humanité

 

Travail_dimanche4

Devant la commission spéciale,

ce week-end, le ministre de l’Économie

a encore défendu l’ouverture dominicale

des commerces au moins douze fois

par an, suscitant des critiques à gauche.

Décontracté, il avait même tombé la veste,

le ministre de l’Économie était bien au boulot

hier matin, devant les députés de la commission

spéciale chargée de se prononcer

sur les 106 articles du texte qu’il pilote

et les 1 758 amendements déposés.

Argumentant que « aujourd’hui, 30 % des salariés travaillent le dimanche » et que les sites de vente

en ligne des grands magasins parisiens comme Le Printemps ou encore le groupe international

Amazon réaliseraient 20 % de leur chiffre d’affaires ces jours-là, Emmanuel Macron a déclaré

qu’il veut s’en prendre à « une situation largement illisible et injuste ». Pour mieux expliquer ensuite

que si l’ouverture des commerces ne passait pas des cinq dimanches possibles aujourd’hui

« à une ouverture sur 52 semaines, alors douze par an seraient une bonne régulation »,

et qu’il appartiendrait aux élus locaux de donner leur feu vert.

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Publié dans ECONOMIE, France, Liberalisme, POLITIQUE, Politique nationale, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Projet de loi Macron : quand l’État se met au service des patrons

Posté par communistefeigniesunblogfr le 7 janvier 2015

 

Projet de loi Macron :

Un projet qui porte sur le droit du travail, fait par un ministre

de l’économie.

 

par  Richard ABAUZIT, ex inspecteur du travail

code-barre-macron

Un projet qui porte sur le droit du travail,

fait par un ministre de l’économie :

Pour la méthode, c’est un retour au milieu

du XIXème siècle, avant qu’on invente

un ministère du travail.

Sur le fond, cela risque d’être un retour

au début du XIXème siècle si la modification

du code civil est maintenue.

 

 

Un projet dont le titre III, étonnamment intitulé « TRAVAILLER » donne toute la mesure.

On ne fera pas l’injure de penser qu’une loi dite « Pour la croissance et l’activité » montre du doigt

les fainéants de chômeurs ou l’indolence des travailleurs dans un pays où leur productivité est une

des plus fortes du monde, mais on peut sans doute y voir le « vivre pour travailler » opposé au

« travailler pour vivre ».

Un tel projet ne doit pas seulement être analysé pour ce qu’il est, il faut aussi le traduire

avec nos mots, tant depuis une trentaine d’années la syntaxe patronale a envahi lois, accords

collectifs, médias et hélas de plus en plus souvent contaminé le discours des « partenaires sociaux ».

Il est difficile d’échapper complètement au lavage de cerveau quotidien qui leur permet d’affirmer

sans honte et sans grand risque d’être vraiment contredit que ce qui est noir est blanc :

     ♦  Des licenciements pour motif économique aux plans de « sauvegarde de l’emploi » en passant par

     ♦  les plans « sociaux »,

     ♦  du chômage partiel à l’ »activité partielle »,

     ♦  de l’exploitation des travailleurs à la « compétitivité »,

     ♦  des qualifications collectives aux « compétences » individuelles,

     ♦  du droit à la formation à l’obligation de « formation tout au long de la vie »,

     ♦  des contrats de merde aux « contrats courts » ou « aidés »,

     ♦  du revolver sur la tempe au « dialogue social »,

Reste enfin la tactique qui consiste à mettre en avant, pour cacher le reste, ce qui fera

discussion, en boucle, dans les médias : le travail du dimanche ! Qu’on limitera ensuite volontiers

à la question du nombre à la discrétion du maire (5 ou 12), ce qui permettra ensuite, en fonction

du rapport de forces à trouver un nombre (7, 9 ?) qui apparaîtra comme un compromis et pourra

laisser l’impression qu’il y a eu finalement beaucoup d’agitation pour rien. D’où l’urgente nécessité

de détailler ce « rien » :

1/ Code civil : le retour à 1804 et la suppression du droit du travail :

Le droit du travail repose sur la réalité de l’exploitation des travailleurs qui, en langage juridique est

nommée « subordination ». Le salarié est aux ordres, soumis à son employeur pour son embauche,

son contrat, l’exécution de son contrat et son licenciement. L’exact contraire du droit civil dans lequel

les deux parties sont à égalité. Il a donc été ajouté dans le code civil actuel que les contrats

de travail étaient exclus de ce droit entre égaux, le code du travail servant précisément

à limiter pour partie l’arbitraire patronal.

Le projet MACRON, sans qu’aucun média ne le soulève, abroge l’alinéa qui, dans le code civil,

exclut les contrats de travail. Ce n’est ni plus ni moins que la suppression du droit du travail.

Un retour à 1804, au code Napoléon, et à la loi Le Chapelier : plus aucune entrave à la liberté d’exploiter.

Il suffira au patron, pour chaque litige, d’obtenir « l’accord » du salarié et aucun juge, prud’homal

ou non, ne pourra venir troubler cet « accord » au nom d’un quelconque droit du travail. Travailler

le dimanche, la nuit, 12h par jour, 60h par semaine, pour un demi-SMIC…du moment que le salarié

est « d’accord ».

[Lire la suite sur CGT Dieppe]

 

Publié dans ECONOMIE, France, Liberalisme, POLITIQUE, Politique nationale | Pas de Commentaire »

Loi Macron – « Votre loi est une loi pour la liberté d’exploiter »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 16 décembre 2014

 

Au Sénat, Pierre Laurent, sénateur de Paris, secrétaire national du PCF, a interpellé le ministre

de l’Économie. Il a appelé tous les sénateurs de gauche à faire échouer la loi Macron.

 

 Loi Macron – Retirer votre loi avant qu’il ne soit trop tard !

Question d’actualité de Pierre Laurent

http://www.dailymotion.com/video/x2cl2tg

Publié dans droit du travail, ECONOMIE, France, Liberalisme, PCF, Pierre Laurent, POLITIQUE, Politique nationale, Senat, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Pierre Laurent – Pierre Gattaz : le face-à-face

Posté par communistefeigniesunblogfr le 10 décembre 2014

plaurentpgattaz

 

VENDREDI 12 DÉCEMBRE,

UN NUMÉRO EXCEPTIONNEL DE L’HUMANITÉ

Coût du travail ou coût du capital, déréglementation

du travail, place de l’État et des services publics, 

pacte de responsabilité, politique gouvernementale,

vision du futur…

Le président du Medef et le secrétaire national du PCF

confrontent leurs arguments.

 

 

 

PASSEZ VOS COMMANDES AUPRÈS DE VOTRE MARCHAND DE JOURNAUX, AVANT JEUDI 11 DÉCEMBRE 11 HEURES ET CONFIRMEZ LA COMMANDE AU 01 49 22 73 47.

Publié dans droit du travail, ECONOMIE, France, l'Humanité, PCF, Pierre Laurent, POLITIQUE, Politique nationale, SOCIAL | Pas de Commentaire »

12345...126
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy