L’Europe du gaz (Observatoire des multinationales)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 19 mars 2016

 

L’Europe du gaz (1ère partie)

 

CaptureEuropedugaz

par Olivier Petitjean

 

A lire sur multinationales.org

 

Lire le second volet de cet article :

Comment la Commission et les industriels

cherchent à imposer le gaz de schiste à l’Europe

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Creative Commons License

Publié dans Energie, EUROPE, Union europeenne | Pas de Commentaire »

La Commission européenne s’attaque à EDF

Posté par communistefeigniesunblogfr le 5 novembre 2015

Capturel'humanité

Jean-Emmanuel Ducoin – 4 novembre 2015

Faire barrage !

 

Les rapports de la Commission européenne sont souvent des sommets de cynisme à usage libéral.

L’un des derniers en date, que l’Humanité s’est procuré en exclusivité, a la saveur d’un scandale éhonté et

toute l’apparence d’un cheval de Troie supplémentaire… Une soixantaine de pages adressées au gouvernement

français dans lesquelles les proconsuls de Bruxelles somment la France de libéraliser les concessions

hydroélectriques. Pas de quoi fouetter un chat, penseraient beaucoup de candides. Sauf à y regarder de plus près.

Car les fameuses concessions hydroélectriques, autrement dit les barrages qui constituent çà et là des éléments

de décor de nos territoires, sont confiées pour l’essentiel à l’opérateur national, EDF. La Commission n’y va pas

par quatre chemins :

au nom de la sacro-sainte « concurrence libre et non faussée » – qui n’est qu’une concurrence

non libre et faussée –, les autorités françaises disposent de deux mois pour lancer la mise en vente

desdites concessions ! En 2010, Sarkozy et Fillon s’y étaient engagés ; Hollande et Valls n’ont depuis

rien changé. Comble de l’ironie, EDF ne pourrait même plus participer aux futurs appels d’offres…

Privatisez ! Privatisez ! Car, voyez-vous, le marché national des barrages est juteux, près de 2,5 milliards

d’euros d’excédents par an. L’argent de la collectivité en somme. Or, depuis longtemps, les consortiums privés

s’activent en coulisses, salivent et s’impatientent que la déréglementation s’abatte enfin sur ce bien national.

Ils sont venus à bout de GDF, ils s’attaquent aujourd’hui à EDF par l’un de ses piliers stratégiques,

qui ne représente pas moins de 14 % de la production d’électricité du pays et la quasi-totalité de la production

nationale d’énergie renouvelable. Cette perspective constitue d’ores et déjà la plus grave menace

contre l’indépendance énergétique de la France. La preuve : cette mise en demeure s’ajoute à la fin

des tarifs réglementés 
de l’énergie, début 2016.

En voulant abattre le modèle public d’EDF, la Commission veut en finir avec l’idée même

de service public, quel que soit le secteur. Et en finir avec l’universalité des services,

l’un des derniers remparts à une économie de marché profondément inégalitaire.

Publié dans Energie, France, INFOS, Liberalisme, Privatisation, SERVICES PUBLICS | Pas de Commentaire »

EDF : hausse de 2,5 % au 1er août

Posté par communistefeigniesunblogfr le 17 juillet 2015

 

Prix de l’électricité Ségolène Royal annonce une hausse

de 2,5 % des tarifs

 

Captureségolèneroyal

  « Non », c’est la réponse de Ségolène Royal au rapport

  de la Commission de régulation de l’énergie (CRE)

  qui préconisait une augmentation des tarifs d’EDF

  comprise entre 3,5 % et 8 %

  La ministre de l’Écologie et de l’Énergie a annoncé, sur BFMTV,

  que la hausse serait plafonnée à 2,5 % en moyenne au 1er août,

  que « pour certains consommateurs ce sera zéro, et notamment

  pour toutes les consommations des artisans, des commerçants,

  des petites entreprises ».

 

La CRE a estimé que le manque à gagner pour EDF était de 2,1 milliards d’euros du fait du contrôle

par le gouvernement de la hausse des tarifs. N’empêche que les ménages sont une nouvelle fois touchés

au porte-monnaie alors que déjà près de 4 millions d’entre eux le sont par la précarité énergétique.

Mais les concurrents d’EDF n’ont pas dit leur dernier mot. Ceux-ci ont déposé plusieurs recours juridiques

devant le Conseil d’État pour réclamer des augmentations plus importantes des tarifs d’EDF. M. B.

Publié dans Energie, France, PRECARITE, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Des milliers de cheminots, de gaziers et d’électriciens à Paris pour défendre le service public

Posté par communistefeigniesunblogfr le 1 février 2015

 

Image de prévisualisation YouTube

MyCGTsur youtube

*

Capturemanif29jv

 

  C’est par milliers que les cheminots

  et les salariés des industries

  énergétiques ont convergé

  sur l’esplanade des Invalides

  ce 29 janvier. Les premiers à l’appel

  de la CGT-Cheminots et SUD-Rail

  pour la défense du service public

  et contre la réforme ferroviaire,

les seconds pour protester contre la loi de transition énergétique qui va notamment conduire

à « la privatisation » du secteur et ne répond pas aux besoins du pays.

*
« Financement de service public SNCF – Organisation de la production -accessibilité -sécurité -qualité » :

derrière cette banderole et dans les fumées des feux de Bengale, 15.000 cheminots, sont partis

de la place d’Iéna pour rejoindre les Invalides où ils ont retrouvés les salariés des industries électrique,

gazière, nucléaire partis eux de la place Denfert-Rochereau.

Philippe Martinez, dirigeant de la CGT qui avait pris place derrière leur banderole voit dans cette convergence

des manifestations « un message important des cheminots, des électriciens et gaziers

ensemble dans la rue pour affirmer leur opposition aux deux réformes et exiger une autre politique ».

Publié dans ECONOMIE, Energie, France, Liberalisme, Luttes, SOCIAL, Transports - SNCF | Pas de Commentaire »

29 janvier – Paris : Manifestation nationale des salariés du secteur public

Posté par communistefeigniesunblogfr le 28 janvier 2015

 

Mobilisation. Convergence pour le service public

 

Manifestation jeudi à Paris
*
Marion d’Allard et Kevin Boucaud – L’Humanité – 28 janvier 2015

 

Capturecgténergie1

  Demain, les cortèges parisiens des salariés du rail

  et de l’énergie convergeront pour dénoncer, unis,

  la casse des services publics.

  Le gouvernement, par le vote de la réforme ferroviaire

  le 4 août dernier, par la loi de transition énergétique

  actuellement en examen, ainsi que par de nombreuses

  dispositions du projet de loi pour l’activité économique

et l’égalité des chances économique, dite loi « Macron », s’est engagé sur la voie de la casse méthodique

des services publics. L’urgence de la situation impose une réponse unitaire, intersyndicale et

interprofessionnelle.

cgtcheminots

  Demain, les cheminots, à l’appel de la CGT et de SUD rail d’un côté,

  les salariés des industries minières, électriques et gazières,

  avec le soutien des salariés de la métallurgie à l’appel de la CGT

  et de FO de l’autre, se mobilisent pour une journée d’action nationale.

  Les deux cortèges, concomitants, convergeront en fin de parcours

  contre la politique de destruction des services publics.

  Car d’augmentations des prix en dégradations des services,

  de privatisations en suppressions de postes, l’énergie et les transports

  sont devenus laboratoires du libéralisme et de la loi du bas coût.

 

Capturecgténergie

Alors que le passage devant le Sénat de la loi

de transition énergétique est prévu début février,

les syndicats dénoncent un texte « dont aucune

mesure sur l’énergie ne participe à l’objectif

de diminution de production de CO2 ».

Une loi qui ne prend pas en compte la question du pétrole – largement liée à celle des transports –

mais qui s’attache particulièrement à réformer la production d’électricité « pourtant décarbonnée

à près de 85 % », souligne la CGT.

« Comment expliquer les articles prévoyant l’ouverture à la concurrence des barrages hydrauliques ?

La réduction de la part du nucléaire dans le mix énergétique (…) ? Ou encore la remise en cause des tarifs

sociaux du gaz et de l’électricité remplacés par un chèque utilisable pour toutes les énergies, y compris

le fioul (…) ? » poursuit le syndicat, qui conclut qu’« aucune de ces mesures ne concourt à la baisse

des émissions de CO2 ».

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Publié dans ECONOMIE, Energie, France, Liberalisme, Luttes, SERVICES PUBLICS, SOCIAL, Transports - SNCF | Pas de Commentaire »

ÉNERGIE : Les mauvais payeurs ne sont pas ceux que l’on croit

Posté par communistefeigniesunblogfr le 5 juin 2014

 

ÉNERGIE

Les mauvais payeurs ne sont pas ceux que l’on croit

 

Alexandre Fache – 4 juin 2014

CaptureChimulus4

Dans son rapport annuel, le médiateur de l’énergie

fustige les hausses de prix incessantes du secteur

et les pratiques des opérateurs, qui ont tendance

à enfoncer les ménages modestes.

Une armée de «mauvais payeurs» qui ne penserait qu’à frauder,

et une trêve hivernale, première du genre pour l’énergie,

qui allait provoquer un effet d’aubaine massif et des montagnes

de coupures, une fois le printemps revenu…

Le tableau dressé ces derniers mois par les distributeurs d’électricité ou de gaz se voulait noir, voire alarmant.

Si l’on en croit le médiateur de l’énergie, qui rendait public hier son rapport annuel, la réalité est sensiblement différente.

« L’expérience montre que la très grande majorité des consommateurs (en difficulté de paiement – NDLR) cherche

à trouver une solution pour régler sa dette (en moyenne 1 900 euros – NDLR), mais sans toujours trouver l’écoute

et la souplesse requises auprès des fournisseurs », relève Jean Gaubert, dont les services ont traité 15 000 litiges

en 2013. Ainsi, dans « près de 40%» de ces litiges, les usagers n’avaient reçu aucune réponse des opérateurs

à leurs demandes. Pire, ces derniers n’hésiteraient pas à procéder à des coupures, alors même que les ménages

ont entamé des démarches pour régler leur dette. Des procédures qui s’accompagnent parfois d’une résiliation de

contrat, entraînant des frais supplémentaires pour ces familles.

En tête du nombre de litiges (pour 100 000 contrats), se trouve Direct Énergie (127), loin devant GDF-Suez (73)

et EDF (45).

Déjà 600 000 coupures d’électricité ou de gaz effectuées au premier trimestre 2014

Selon l’Insee, huit millions de personnes en France étaient en 2010 en situation de précarité énergétique

(c’est-à-dire consacrant plus de 10 % de leurs revenus aux dépenses d’énergie). 

[Lire la suite sur humanite.fr]

Vidéo Francetv info. avec lien vers le site du médiateur de l’énergie

Pour infos :

  • Plus de 40 % des ménages se sont privés de chauffage au cours de l’hiver 2011-2012 pour éviter des factures

trop élevées

  • Sont touchés par la précarité énergétique :

des foyers monoparentaux, des retraités, des chômeurs, des salariés victimes de licenciement, des titulaires

des minima sociaux, des ménages surendettés, des personnes aux revenus modestes…

  • Facteurs entraînant la précarité : la faiblesse de ressources, les logements mal isolés et les tarifs élevés

de l’énergie.

Publié dans Energie, France, Pauvrete, PRECARITE, SOCIETE | Pas de Commentaire »

Ruée sur le gaz de schiste argentin : Total veut imposer sa loi

Posté par communistefeigniesunblogfr le 23 mai 2014

 

PATAGONIE

Ruée sur le gaz de schiste argentin : Total veut imposer sa loi

 

Capturegazschisteargentine  par Olivier Petitjean  – 16 mai 2014

  Après des échecs à répétition en Europe, et en plein essoufflement

  aux États-Unis, l’industrie du gaz de schiste tourne désormais

  ses regards vers l’Argentine.

  Avec le soutien actif du gouvernement, les multinationales pétrolières

  et gazières se précipitent pour développer les réserves potentielles

de gaz et de pétrole de schiste que recèlerait le sous-sol de la Patagonie, sans se soucier

des risques environnementaux ni des populations locales.

Emblématique de cet état d’esprit, l’entreprise française Total a acquis pas moins de onze concessions,

où elle a multiplié les forages par fracturation hydraulique. Y compris dans des aires naturelles protégées.

Pour Total et les autres majors pétrolières, l’horizon de développement des gaz et pétrole de schiste semble

se rétrécir chaque jour. L’industrie américaine est en crise, du fait de la chute des prix. Leurs perspectives en Europe

se réduisent comme peau de chagrin, en raison de la forte résistance politique et citoyenne qu’ils rencontrent partout,

mais aussi de ressources exploitables très inférieures aux attentes, comme en Pologne. Les pays où elles peuvent

encore espérer rééditer le boom gazier qu’a connu les États-Unis (et que les majors ont largement manqué)

se comptent désormais sur les doigts d’une main.

C’est sans doute ce qui explique en partie que les dirigeants de Total s’accrochent ouvertement à leurs partenariats

en Russie, signant en pleine crise géopolitique un contrat avec Lukoil en vue du développement du pétrole de schiste

sibérien. Et aussi ce qui justifie que Total, comme ses consœurs, mette les bouchées doubles depuis plusieurs mois

pour prendre le contrôle des réserves potentielles de gaz et pétrole de schiste de l’Argentine. Et ce, sans trop

se préoccuper des communautés locales – notamment les indigènes Mapuche -, de l’impact environnemental

de leurs opérations, ni de l’inadéquation du cadre juridique et normatif.

[Lire la suite sur l’Observatoire des multinationales]

Creative Commons License

 

Publié dans Argentine, ECONOMIE, Energie, Liberalisme | Pas de Commentaire »

Alstom : « Il faut imaginer un pôle public de l’Énergie et du Transport » (Patrick Le Hyaric)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 30 avril 2014

 

Patrick Le Hyaric avec les salariés d’Alstom :

« Il faut imaginer un pôle public de l’Énergie et du Transport »

 

Image de prévisualisation YouTube

sur youtube

Journal l’Humanité

 

Abrahim Saravaki

Patrick Le Hyaric, directeur de l’Humanité, député au Parlement européen a rencontré des élus et des responsables syndicaux d’ Alstom mardi 29 avril à Saint-Ouen, au siège du groupe. Il a réclamé que l’État rachète la totalité des actions détenues par le groupe Bouygues.
Pendant un échange de plus d’une heure, Christian Garnier, représentant CGT au Comité de groupe et délégué syndical central de la branche Transport d’Alstom, et ses camarades ont expliqué l’origine des difficultés du groupe et la solution qu’ils proposent (deuxième vidéo).

Publié dans ECONOMIE, Energie, France, POLITIQUE, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Non au racket sur les factures d’électricité !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 15 avril 2014

 

Non au racket sur les factures d’électricité !

 

edf

 

  Signez, faites signer la pétition.

  Lire la déclaration de Patrick Le Hyaric,

  Directeur de l’Humanité,

  Député au Parlement européen.

 

 

Attention ! On veut vous racketter de 20 à 40 euros de plus sur des factures d’électricité que vous avez déjà payées, en plus d’une nouvelle hausse de 5% qu’on veut vous faire payer dès le 1er août.

Le Conseil d’État vient d’annuler, sur plainte des actionnaires privés des concurrents EDF, c’est-à-dire GDF-Suez, Poweo et Direct Energie les tarifs réglementés pratiqués par EDF pour la période allant d’août 2012 à août 2013. Le conseil d’État demande au gouvernement de prendre un nouvel arrêté « dans un délai de deux mois » pour augmenter rétroactivement les prix.

Cela vous ferait payer 20 à 40 euros supplémentaires sur vos factures déjà réglées.  Cette surtaxe viendrait s’ajouter aux 5% d’augmentation déjà prévu en août prochain. Au moment où 300.000 à 600.000 foyers sont menacés de coupures d’électricité et de gaz, cette taxe sonne comme un coup de poignard pour des millions de foyers modestes. Trop c’est trop !

Je m’oppose  fermement à ce racket organisé au profit de quelques actionnaires qui ont déjà les poches bien remplies, quand des millions de familles ne savent pas comment boucler leurs fins de mois.

Signer la pétition en ligne

La droite, l’extrême-droite et les socialistes n’avaient pourtant cessé de nous dire que l’ouverture du marché de l’électricité à la concurrence et au privé à partir de 2001 ferait baisser les prix. C’est faux ! La preuve !

De plus, ceci empêche depuis 13 ans, notre pays d’avoir une politique énergétique cohérente qui lui permette d’effectuer les investissements d’avenir capables d’assurer notre indépendance et notre avenir énergétique et écologique. Nous refusons donc la fin des tarifs sociaux pour l’électricité qui précipite la désindustrialisation de notre pays et les délocalisations en rendant l’énergie plus coûteuse pour les usines, qui augmente les prix pour les foyers français et pèse lourd, notamment pour les familles modestes.

Cette dérégulation a été votée  en 1998 par la droite et les socialistes au Parlement européen  et a été mise en œuvre par le gouvernement de droite de Fillon en 2010, via la loi Nome.

Ne laissons pas faire ! J’appelle tous nos concitoyens à signer et à faire signer des pétitions, à protester de différentes manières auprès des préfectures et du ministère et surtout d’utiliser le 25 mai prochain son bulletin de vote Front de gauche pour mettre en échec cet inadmissible projet.

C’est pourquoi je demande au gouvernement de refuser cette décision du Conseil d’État et de porter l’affaire devant la Cour de justice européenne, au nom du respect de la non rétroactivité du droit et de l’égalité d’accès à l’énergie comme bien commun de l’Humanité. Non les peuples ne paieront pas l’addition pour les actionnaires ! 

Télécharger la pétition ou signer la pétition en ligne

Document à télécharger :  nonauracketsurfactureslectricite_versiondef_.pdf

 

Publié dans Energie, France, l'Humanité, Liberalisme, PETITION | Pas de Commentaire »

« De l’eau et du gaz », l’Édito de l’Humanité

Posté par communistefeigniesunblogfr le 11 mars 2014

 

Éditorial Par Michel Guilloux

          L’éditorial : « De l’eau et du gaz »

 

huma1103

L’éditorial de Michel Guilloux.

« Des centaines de milliers de personnes risquent

de se voir couper brutalement le gaz ou l’électricité.

Un mot recouvre ce fait : précarité énergétique.

À peine inventé, aussitôt banalisé ?

Pas pour tout le monde : les intéressés au premier

chef, mais aussi celles et ceux qui ont une tout

autre idée de la vie en société à notre époque

que les comptables et faiseurs de statistiques.  »

 

Une douceur printanière gagne le pays.

Les rayons de soleil ravivent le moral. La mi-mars s’approche

mais, pour beaucoup, elle est moins synonyme de changement

de saison que de plongée dans l’angoisse. Avec elle finit la trêve hivernale. Les expulsions locatives vont reprendre.

Grâce à une évolution de la loi, les plus fragiles parmi les plus touchés par les inégalités sociales ont été épargnés

et ont pu continuer à se chauffer cet hiver. Aussi doux fût-il, cela était nécessaire. Seulement voilà, en la matière aussi,

la trêve, nouvelle, va se clore.

Des centaines de milliers de personnes risquent de se voir couper brutalement le gaz ou l’électricité.

Un mot recouvre ce fait : précarité énergétique. À peine inventé, aussitôt banalisé ? Pas pour tout le monde :

les intéressés au premier chef, mais aussi celles et ceux qui ont une tout autre idée de la vie en société à notre époque

que les comptables et faiseurs de statistiques. Au-delà de ces coupures, il est un iceberg dont elles constituent

la pointe émergée : celui de la pauvreté de masse, provoquée par une explosion sans précédent des inégalités sociales.

Que ce soit dans les 150 plus grandes villes de France ou dans les campagnes, périurbaines ou pas.

Chômeurs dont le nombre explose lui aussi, ou précaires dont les contrats d’intérim ou à durée déterminée ne suffisent

plus à faire bouillir ne serait-ce que la marmite. Femmes seules avec enfants ou jeunes de moins de trente ans…

 

coupures

  Il se trouve des hommes et des femmes

  pour refuser cet état de fait. Certains,

  avec la fédération CGT de l’énergie, se revendiquent

  de Robin des Bois. D’autres, élus, et parmi eux

  le plus souvent communistes, prennent des arrêtés

  anti-expulsions, voire s’y opposent physiquement

au besoin. Ils constatent que l’Europe telle

qu’elle s’est bâtie, à coups de bélier contre les services publics et les droits sociaux, a contribué à la régression

sociale en cours, alors qu’elle pourrait jouer un rôle de nivellement par le haut dans ces mêmes domaines.

Résultat, les tarifs flambent, les profits des entreprises privatisées itou. Et la misère.

[Lire la suite]

Lire aussi :

 

Publié dans ECONOMIE, Energie, France, Liberalisme, Pauvrete, PRECARITE, SOCIAL | Pas de Commentaire »

123
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy