• Accueil
  • > Archives pour le Mardi 11 février 2014

Fronde au sein du parti socialiste ? Encore un petit effort pour joindre les actes aux paroles !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 11 février 2014

 

Appel de la gauche du PS : « Non à la politique de l’offre ! »

 

maurel  Emmanuel Maurel et Jérôme Guedj, signataires de l’appel

  27 membres du bureau national du PS sur 72

  ont signé un appel pour une autre politique.

  Non à la politique de l’offre ! Non à la baisse

  du «coût du travail» disent-ils.

 

« Si 35 % de la direction du parti signe, cela, on peut penser que, à la base, c’est bien plus

que la majorité des adhérents tellement le mécontentement est grand » écrit Gérard Filoche,

également signataire.

 

Extraits de l’appel :

(…) en France, qu’il n’y a pas qu’une seule politique possible.

Or en dépit de la salutaire rupture avec l’ère Sarkozy, l’orientation en matière de politique économique suscite des désaccords et des inquiétudes dans nos rangs.

Nous ne nous reconnaissons pas dans le discours qui tend à faire de la baisse des « charges » et du « coût du travail » la condition d’un retour de la croissance. Il n’y a pas de « charges » mais des cotisations sociales qui sont en réalité du salaire différé.

Et nous sommes inquiets quand nous découvrons que la baisse des cotisations promise aux entreprises s’accompagne d’une réduction de 50 milliards d’euros des dépenses publiques en trois ans, sans même savoir quels sont ceux qui en supporteront les conséquences. Ce qui risque de rogner sur le modèle social français dont les grands principes ont été établis à la Libération.

(…)

La social-démocratie suppose que le parti majoritaire à gauche soutienne les syndicats de salariés pour arracher un compromis au patronat.

Si le Président a été très clair sur les avantages accordés aux entreprises, les contreparties demandées restent floues. Il faudra plus qu’un « observatoire » pour imposer amélioration des conditions de travail, discussion sur les salaires, partage du travail ou multiplication des embauches. D’autant que le MEDEF, par la voix de son président, refuse de rentrer dans une logique de « donnant-­donnant » qui serait pourtant la moindre des choses. En lien avec les déclarations présidentielles, nous insistons sur la double nécessité de ne pas alimenter la rente pour servir l’investissement productif et de faire bénéficier les salariés, par le biais de la rémunération notamment, d’une part de cette aide.

Il n’y aura pas de « compromis social » favorable aux salariés sans mobilisation du parti, des parlementaires, du mouvement social. Salaires, embauches, réduction et partage du temps de travail, droits des salariés, contrôle des licenciements abusifs, modalités de remboursement des aides en cas de non-respect des engagements, politique de redistribution des dividendes : dans tous ces domaines nous devons porter des exigences fortes.

Oui, nous devons les porter, et en toute liberté́. Sachons-nous désintoxiquer des institutions de la Vème République. Tout ne peut procéder d’un seul homme. Les débats politiques ne se règlent pas en brandissant la menace de mesures disciplinaires ou en mettant les parlementaires au pied du mur.

Le PS doit jouer pleinement son rôle. Pour la réussite de la gauche au pouvoir, il faut un Parti autonome, force de propositions, relais des aspirations mais aussi des mécontentements. C’est une des conditions de la réussite commune.

Cette réussite passe aussi par l’implication de la gauche dans toute sa diversité. Il n’y a aujourd’hui de salut pour la gauche française que dans la construction de convergences entre les forces politiques et sociales qui la composent. Au moment où une partie de la droite radicalisée fait jonction avec une extrême droite plus menaçante que jamais, le rassemblement de la gauche est une ardente obligation.

Signataires

27 membres du Bureau National du Parti socialiste (sur 72)  :  Pouria Amirshahi, Tania Assouline, Guillaume Balas, Marie Bidaud, Sandrine Charnoz, Pascal Cherki, Laurianne Deniaud, Stéphane Delpeyrat, Antoine Détourné, Julien Dray, Henri Emmanuelli, Anne Ferreira, Gérard Filoche, Olivier Girardin, Jérôme Guedj, Liêm Hoang-­‐Ngoc, Frédéric Hocquard, Régis Juanico, Marie Noelle Lienemann, Marianne Louis, Fréderic Lutaud, Delphine Mayrargue, Emmanuel Maurel, Jonathan Munoz, Nadia Pellefigue, Paul Quiles Roberto Romero, Jean-­‐François Thomas, Isabelle Thomas

[Lire l’appel sur humanite.fr]

Lire aussi :

 

L’aile gauche du PS met en garde Hollande

Publié dans Austerite, France, Liberalisme, POLITIQUE, PS | Pas de Commentaire »

« La pauvreté, mon enfer quotidien » (témoignage)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 11 février 2014

 

Témoignage.

« Objet : désespoir », à retrouver ce mardi dans l’Humanité

 

huma1002

 

 

 

« Quand le frigo est vide, au 10 du mois.

Que l’on ne peut même plus faire

des courses. Des fois, je craque. »

Une femme a envoyé une lettre, au préfet,

aux élus de la République, aux journalistes,

un appel à l’aide.

Ce mardi, elle témoigne dans l’Humanité.

 

 

 

 

 

« Objet : désespoir ». C’est par ces mots en majuscules, soulignés et en caractères rouges,

que débute ce « résumé de vie ». Un appel à l’aide d’une femme de 48 ans, rédigé

par un matin d’hiver dans son deux-pièces de Guéret, dans la Creuse, et qui en dit bien plus

que les dizaines de statistiques publiées sur la pauvreté.

« Mais combien de personnes qui souffrent ? », interroge-t-elle, dans sa lettre. Combien

de femmes et d’hommes survivent, comme elle, à un repas par jour. A faire avec un frigo vide

dès le 10 de chaque mois ? « On en meurt pas », écrit cette femme de 48 ans. On n’en meurt pas,

donc. Mais comment on vit quand il n’y a plus les moyens de vivre ? »

« Je vis seule. Je suis en recherche d’emploi depuis janvier 2013. Je bénéficie d’une reconnaissance

de travailleur handicape. [… ]Je suis résignée, je ne fais qu’un repas par jour, en général le soir,

et puis voilà on en meurt pas – je mets juste ma santé en jeu par ce mode de fonctionnement

alimentaire mais comment faire autrement ? »

[Lire la suite]

 

Publié dans l'Humanité, Pauvrete, SOCIETE | 1 Commentaire »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy