Spécial Jean Ferrat : Partez à la rencontre des amis du poète

Posté par communistefeigniesunblogfr le 16 mars 2015

 

Avant, avec, après Ferrat : Antraigues, comment peut-on t’imaginer…

 

Laurence Mauriaucourt – 13 mars 2014

 

CapturedocuFerrat

 

L’Humanité a posé ses valises en Ardèche,

à la rencontre des villageoises et villageois

d’Antraigues-sur-Volane, terre de toutes

les cultures.

[Lire l’article sur humanite.fr]

Cliquer sur l’image ci-contre pour voir

le documentaire

 

 

Publié dans Culture, Musiqe, Poesie | Pas de Commentaire »

Poème de Wafae Charaf du fond de sa cellule

Posté par communistefeigniesunblogfr le 9 mars 2015

 

      Poème de Wafae Charaf du fond de sa cellule

 

Traduction, Aziz HMOUDANE – Wafae CHARAF, prison civile de Tanger

humanite.fr – 8mars 2015

CaptureWafaeCharaf

 A l’occasion de cette journée internationale

 de la lutte pour les droits des femmes,

 une traduction de l’arabe au français

 d’un poème de la jeune militante Wafae Charaf

 du fond de sa cellule.

 La jeune Marocaine avait été emprisonnée,

 suite à son soutien aux luttes syndicales,

  dans sa ville de Tanger.

 

S’il vous plait, ne m’interrogez pas
Est-ce une vérité ?
Est-ce un rêve ?
Interrogez-moi…oui…interrogez-moi
Je suis liberté éternelle absolue
Je suis la patrie libre
Je suis une femme révolutionnaire
Je suis une jeune rebelle
Je suis une jeune militante…J’ai abandonné ma famille et mes camarades
Je suis derrière les barreaux des cellules de la réaction
Ma voix…Résistance.
Ma voix…Révolution
Mon amour…Résistance.
Mon militantisme…continu
Emprisonnée, opprimée, réprimée et j’ai souffert
Je me suis rebellée et je me rebellerai…J’ai milité et je militerai
Je réfléchis et je dis
S’il vous plait, avez-vous vu une détenue se consoler elle-même ?
Je renouvelle confiance en moi
Mon sourire augmente d’avantage mon espoir
Mon amour est celui d’une patrie libre
Mon amour est celui de la femme libre
Prisonnière je le suis mais libre malgré les chaines

Publié dans Culture, Maroc, Poesie | Pas de Commentaire »

L’éclat Leprest de Philippe Torreton : boulversant !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 7 octobre 2014

 

Ce soir, Torreton n’a pas chanté  Leprest : il nous a fait entendre sa poésie avec force et subtilité.

 

L’éclat Leprest de Philippe Torreton

 

allain leprest

*

Torreton

 

  Dans le bouleversant spectacle « Mec ! », l’acteur

  Philippe Torreton et le musicien Edward Perraud

  révèlent toute la poésie des textes d’Allain Leprest.

  On connaît, et on aime, Allain Leprest chanteur.

  On connaît moins, et on aimera, Allain Leprest poète.

 

 

Pour ceux qui étaient à la salle des fêtes de Villandraut, ce mercredi 20 août 2014, la révélation du poète a été bouleversante. Un acteur était au travail, et ce travail est du grand art du dire en scène. Philippe Torreton, les deux pieds plantés, droit derrière un micro et un pupitre, monte au front. Mais ce n’est pas le capitaine Conan qui l’a révélé dans le film de Bertrand Tavernier, c’est un monstre de douceur autant que de violence. Leprest, justement, c’est les deux à la fois, berceuse et emportement.

La gouaille de l’acteur et la gouaille du poète s’ajustent, se répondent, se démultiplient. Leprest est vibration, vibration du verbe, vibration du ton, vibration du cœur. Torreton garde intacte cette vibration, il ne lui rajoute aucune enflure, comme il lui serait possible, pour produire de l’effet, de la sensation. Seul le visage porte l’empreinte de l’émotion intérieure.

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

 

Hommage à Allain Leprest

Image de prévisualisation YouTube

à voir sur youtube

Admiré par Jean Ferrat et auteur de chansons pour Juliette Gréco,

Allain Leprest s’est donné la mort lundi 15 Aout 2011 à 57 ans

à Antraigues-sur-Volane (patrie de son ami Ferrat).

*

Allain Leprest et ses amis en concert au Bataclan

Image de prévisualisation YouTube

à voir sur youtube

Publié dans Culture, Poesie | Pas de Commentaire »

Feignies – Vendredi 29 novembre – Rencontres

Posté par communistefeigniesunblogfr le 15 novembre 2013

 

Soirée organisée par le Cercle de yoga de Feignies au profit du Téléthon

Capturecontes

 

Publié dans Contes, Infos Feignies, Poesie | Pas de Commentaire »

Pourquoi j’essaie d’être communiste ?

Posté par communistefeigniesunblogfr le 26 août 2013

 

Pourquoi j’essaie d’être communiste ? dans Culture ortiz

 

 

Tiens, un poème politique d’un de nos auteurs

qui parcourt la France et le monde pour nous dire

de ne pas baisser les bras !

 

    Le Grand Soir

 

 

Pourquoi j’essaie d’être communiste ?

Parce que l’on ne perd rien à essayer
Parce que ce n’est plus branché
Parce que l’avenir n’a pas la mémoire courte
Parce que l’archaïsme d’aujourd’hui est la mode de demain
Parce que Mmes Parisot et Merkel ne le sont pas
Parce que Alberti, Neruda, Nienmeyer, Picasso, Enrique, l’ont été
Parce que « cela n’empêche pas Nicolas que la commune n’est pas morte »
Parce qu’ils sont de moins en moins
Parce que les anticommunistes les haïssent
Parce que les profits capitalistes sont de plus en plus
Parce que ils n’ont globalement pas renoncé à la lutte des classes
Parce que lorsque j’entends Vals j’ai mal à Jaurès
Parce que le stalinisme n’invalide pas la beauté du geste
Parce que les staliniens ont tué beaucoup de communistes
Parce que les communistes ont engagé leur autocritique
Parce qu’ils la poursuivent sur l’ enfantement de l’horreur
Parce que pendant un siècle ils ont empêché la bourgeoisie de dormir
Parce que lorsqu’ils sont faibles les marchés dansent
Parce qu’ils se sont souvent trompés
Parce qu’ils ont toujours eu les mêmes en face
Parce qu’ils s’obstinent à contre-marées
Parce que « L’Humanité » n’a pas effacé la classe ouvrière
Parce que j’aime les étoiles lorsqu’on les nomme
Parce qu’à table un petit rouge ne me suffit pas
Parce que des millions « d’ ex » ont voulu l’être
Parce qu’ils sont pour la socialisation des secteurs clés de l’économie
Parce qu’ils ne prônent pas la nationalisation des serrures
Parce que je crois que le Che, un homme nouveau, a existé
Parce qu’il nous a placé la barre et les clous très hauts
Parce que la « non intervention » fut une coalition anti-rouges
Parce que le maire socialo de mon bled appela les CRS contre les prolos
Parce qu’il est difficile de devenir ministre et de rester communiste
Parce que le parti rackette ses élus
Parce que l’ »Armée rouge » n’eut que vingt millions de morts
Parce que les Américains débarquèrent pour nous libérer des communistes
Parce qu’il y a beaucoup d’odeurs et de bruits à la fête de « L’Huma »
Parce que je veux vivre d’autres temps
Parce que je veux respirer l’odeur des bleus de travail
Parce que celle des promoteurs de l’anticommuniste sent le CAC40
Parce qu’heureux qui communiste a lutté toute une vie
Parce que la feuille de coca est sacrée
Et la Palestine massacrée.

Jean Ortiz

Publié dans Culture, Poesie, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Hors-série de L’humanité : Louis Aragon : «Plus tard, on dira qui je fus»

Posté par communistefeigniesunblogfr le 27 novembre 2012

 

Hors-série de l’Humanité à l’occasion 30e anniversaire de la mort de Louis Aragon.

 

Hors-série de L'humanité : Louis Aragon : «Plus tard, on dira qui je fus» dans Culture aragon_1

Au sommaire :

   des inédits,  

   des documents rédigés de la main du poète,

   des photos rares,

   des contributions d’universitaires, de chercheurs, de poètes,

d’écrivains et d’artistes.

 

Huit pages spéciales avec les collages de l’appartement d’Aragon.

Boutique de L’Humanité

Publié dans Culture, Hommages, l'Humanité, Litterature, Poesie | Pas de Commentaire »

Aragon : Carte blanche à Roland Leroy et Jean d’Ormesson

Posté par communistefeigniesunblogfr le 21 novembre 2012

 

Aragon : Carte blanche à Roland Leroy et Jean d'Ormesson dans Culture aragon

 

Carte blanche à Roland Leroy et Jean d’Ormesson

 

Dans le cadre du cycle « Aragon, aujourd’hui« , première carte blanche à Jean d’Ormesson et Roland Leroy

le 16 novembre 2012 au siège du Parti communiste français.

 

 

http://www.dailymotion.com/video/xv8ibi

sur dailymotion

Par

 Jean d’Ormesson – Tombeau pour un poète (1982)

 

 

aragon4-265x300 Aragon dans France

Exposition « 56, rue de Varenne » (reconstitution)

et photographies de Claude Bricage

 

Publié dans Culture, France, Hommages, Litterature, PCF, Poesie | 1 Commentaire »

Le cri du silence

Posté par communistefeigniesunblogfr le 1 septembre 2012

 

Texte reçu d’un Cercle de Silence qui exprime bien, et d’une manière originale, ce qu’est un cercle de silence, et à quoi il sert.

 

LE CRI DU SILENCE

-

Ils sont venus à un rendez-vous,
Curieux, un peu mystérieux !

Un cercle s’est formé,
S’est élargi, a grandi encore
Sous le regard de passants étonnés.

Nous étions dix, quinze
Vingt, trente, puis soixante
Formant un cercle, un cercle de silence
Sous le regard des passants interrogés.

Nous sommes restés là :
10, 20 minutes…
30, 45 minutes et une heure entière,
Sous le regard des passants questionnés.

Ils semblaient nous dire :
Vous êtes là en silence, mais quelle est votre parole ?
Que dites-vous ? Que voulez-vous ?

Nous leur répondons :
Les migrants lancent un cri à notre conscience…
C’est pour cela qu’avec eux, nous nous taisons et faisons « silence »
Nous demandons qu’en toute circonstance soit respectée leur dignité
Qu’à chacun soit donnée sa chance en humanité.

 Ils sont « sans voix », avec eux nous nous taisons !
Mais notre silence devient un cri !
Un cri non-violent, un cri d’indignation.
Nous le répercutons dans ces « cercles de silence ».

-

Avec ou sans papiers, l’étranger est une personne.
La dignité de chaque personne ne se discute pas, elle se respecte.
Notre silence le crie.

Vu sur : PCF Maubeuge

Publié dans LIBERTES, Poesie, Racisme - Xenophobie, Sans Papiers - Immigration, Solidarite | Pas de Commentaire »

Prévert : « Mais ceux qu’on a trop longtemps tondus en caniches, Ceux-là gardent encore une mâchoire de loup Pour mordre, pour se défendre, pour attaquer, Pour faire la grève… »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 29 février 2012

 

Prévert et la grève chez Citroën  Citroën – 1933

 

 

Image de prévisualisation YouTube

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=Pk5Mi-sVUxI#!

C’est Jacques Prévert lui-même qui dit son texte.

 

Un poème de Prévert composé lors de la grève des travailleurs de Citröen en 1933. Alors que la société est bénéficiaire et que l’usine mère de Javel était remise à neuf afin d’en faire « la plus belle du monde », l’entreprise annonce une baisse de 18 à 20% des salaires. Les ouvriers de CITROËN se mettent en grève et plus tard s’allient avec leurs camarades de RENAULT. La répression sera violente et donnera lieu à des centaines d’arrestations et de lourdes peines de prisons. CITROËN finira par abandonner son projet de baisse de salaire. Le mouvements forcera l’entreprise RENAULT à abandonner les projets similaires qu’elle prévoyait.

 

Citroën

À la porte des maisons closes


C’est une petite lueur qui luit…
Mais sur Paris endormi, une grand
e lumière s’étale : Une grande lumière grimpe sur la tour, Une lumière toute crue. C’est la lanterne du bordel capitaliste, Avec le nom du tôlier qui brille dans la nuit.

Citroën ! Citroën !

C’est le nom d’un petit homme, Un petit homme avec des chiffres dans la tête, Un petit homme avec un sale regard derrière son lorgnon, Un petit homme qui ne connaît qu’une seule chanson, Toujours la même.

Bénéfices nets… Millions… Millions…

Une chanson avec des chiffres qui tournent en rond, 500 voitures, 600 voitures par jour. Trottinettes, caravanes, expéditions, auto-chenilles, camions…

Bénéfices nets… Millions… Millions…Citron… Citron
Et le voilà qui se promène à Deauville, Le voilà à Cannes qui sort du Casino

Le voilà à Nice qui fait le beau Sur la promenade des Anglais avec un petit veston clair, Beau temps aujourd’hui ! le voilà qui se promène qui prend l’air,

Il prend l’air des ouvriers, il leur prend l’air, le temps, la vie Et quand il y en a un qui crache ses poumons dans l’atelier, Ses poumons abîmés par le sable et les acides, il lui refuse Une bouteille de lait. Qu’est-ce que ça peut bien lui foutre, Une bouteille de lait ? Il n’est pas laitier… Il est Citroën.

Il a son nom sur la tour, il a des colonels sous ses ordres. Des colonels gratte-papier, garde-chiourme, espions. Des journalistes mangent dans sa main. Le préfet de police rampe sous son paillasson.

Citron ?… Citron ?… Millions… Millions…

Et si le chiffre d’affaires vient à baisser, pour que malgré tout Les bénéfices ne diminuent pas, il suffit d’augmenter la cadence et de Baisser les salaires des ouvriers

Baisser les salaires

Mais ceux qu’on a trop longtemps tondus en caniches, Ceux-là gardent encore une mâchoire de loup Pour mordre, pour se défendre, pour attaquer, Pour faire la grève… La grève…

Vive la grève !

Jacques Prévert

 

Citroën – Prévert par Frédéric Nevchehirlian – Album « Le soleil brille »

Image de prévisualisation YouTube

http://www.youtube.com/watch?v=34LRUoA8mKY

 

Publié dans Luttes, Poesie, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Disparition d’Allain Leprest, un grand monsieur de la chanson française

Posté par communistefeigniesunblogfr le 22 août 2011

 

Disparition d'Allain Leprest, un grand monsieur de la chanson française dans Hommages leprest3

Allain Leprest n’est plus. Le poète grandiose s’est ôté la vie, une vie

qu’il avait dévorée avec ardeur. Être rare, Allain ne « faisait pas carrière »

mais, sans cesse inspiré, il créait de tout bois ; il savait rendre avec

beauté les laideurs du monde et de l’existence tout comme leurs

merveilles éphémères.

Le cœur d’Allain battait pour la liberté, la fraternité, la justice.

L’incandescence de ses mots et de ses notes a rendu leur honneur aux

femmes et aux hommes auxquels la vie ne fait pas de cadeaux.

 

A chaque rencontre,la chaleur de sa voix profonde, une voix blessée, et la luminescence de ses yeux bleu océan

vous saisissaient ; il venait simplement, capable de serrer dans ses bras l’inconnu de la veille.  

Je veux garder ce souvenir d’Allain Leprest, notre camarade, l’homme discret mais si avenant, attentif à tous et qui,

en dédicaçant ses albums, ajoutait toujours «merci » à l’adresse de ses admirateurs. « Aimer… vivre… chanter, c’est

quitter le solide » écrivit Allain ; sa disparition laisse la poésie française orpheline. Au nom des communistes français,

je tiens à adresser à la famille d’Allain, à tous ses proches et fidèles amis, mes plus sincères condoléances.

Pierre Laurent, secrétaire national du PCF

 

A (re)lire :

“Il est de certains artistes comme un trésor…”

 

Vidéos

  • Allain Leprest à la fête de l’huma

http://www.dailymotion.com/video/xah2qi_allain-leprest-fete-huma-2009_news?start=8#from=embediframe

  • Allain Leprest invité de Soir 3

http://www.dailymotion.com/video/x80j5z_allain-leprest-invite-de-soir-3_music

  • Rencontre avec le chanteur-poète Allain Leprest

http://www.dailymotion.com/video/xbzigo_rencontre-avec-le-chanteur-poete-al_music

  • Allain Leprest et ses amis en concert

http://www.dailymotion.com/video/xb1qge_allain-leprest-et-ses-amis-en-conce_music

 

Publié dans Hommages, Musiqe, Poesie | 1 Commentaire »

12
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy