Grèce : Syriza triomphe et… perd les élections. Mais ce n’est peut-être que partie remise…

Posté par communistefeigniesunblogfr le 21 juin 2012

 

Syriza triomphe et… perd les élections.

Mais ce n’est peut-être que partie remise…

Grèce : Syriza triomphe et… perd les élections. Mais ce n’est peut-être que partie remise…  dans Grece aut_1253

Yorgos Mitralias Γιώργος Μητραλιάς

 Athènes, 19 juin 2012- Il s’en est fallu d’un rien – 2,77% des voix – pour que la Coalition de la Gauche Radicale  (SYRIZA)

gagne les élections grecques et parachève triomphalement l’extraordinaire montée en flèche

de son score électoral qui est passé de 4,5% à presque 27% en moins de 3 ans !

Cependant, la droite coalisée de Nouvelle Démocratie et ses acolytes de tout bord

(les vieux sociaux-libéraux du PASOK et les apprentis sociaux-démocrates de la Gauche Démocratique)

ont le droit de pousser un ouf de soulagement : la menace de la formation d’un gouvernement de gauche

abolissant les mesures d’austérité vient de s’éloigner, au moins pour l’instant…

gal_5462 Syriza dans Legislatives 2012

Le soulagement est d’ailleurs général parmi ceux d’en haut qui nous gouvernent et nous affament. L’euro s’envole, les marchés respirent,

Mme Merkel exulte et l’Internationale dite « socialiste » des Papandreou et Hollande se félicite de la « défaite » de ces empêcheurs de tourner

en rond nommés Tsipras & Co. Alors, fin du cauchemar qui a vu les cobayes grecs se révolter et occuper le « laboratoire Grèce » ? 

La réponse est un Non catégorique. Le cauchemar est ici pour y rester et tout indique que le nouveau gouvernement grec sera fragile et faible,

miné par ses contradictions internes, la crise qu’il ne maitrise pas et, surtout, par la résistance  grandissante du peuple grec…

D’ailleurs, une analyse un peu plus approfondie des résultats électoraux de SYRIZA témoigne des lendemains qui déchantent
*
pour les partisans des plans d’austérité.  SYRIZA prend le large dans les tranches d’âge de 18 à 45 ans et s’assure un vrai triomphe
*

dans  les grands centres urbains comme le grand Athènes, Le Pirée ou Patras où vit  et travaille plus de la moitié de la population grecque.

En somme, SYRIZA s’assure le soutien de la population active et jeune tandis que les partisans de la Troïka et de l’austérité

 (La Nouvelle Démocratie et PASOK) survivent grâce à l’appui de la grande majorité des gens âgés (+ 65 ans) et des ruraux.

Une réalité sociale politique de très mauvais augure pour la réaction grecque et ses patrons internationaux si on pense  

que ce sont exactement ces tranches d’âge  et ces populations urbaines qui  traditionnellement font l’histoire des pays du Nord…

[Lire la suite sur tlaxcala-int.org/article.asp?reference=7535]

Auteur : Yorgos Mitralias 

Date de parution de l’article original : 19/06/2012

 

Publié dans Grece, Legislatives 2012, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Les élections législatives et le Front de Gauche

Posté par communistefeigniesunblogfr le 19 juin 2012

 

Les élections législatives et le Front de Gauche

 

Les élections législatives et le Front de Gauche dans Front de Gauche siteon0-300x82Après dix années de gouvernements de droite et d’attaques systématiques

contre les conditions de vie de l’écrasante majorité de la population,

la gauche a enfin remporté les élections législatives.

Naturellement, ce résultat réjouit des millions de jeunes et de travailleurs

qui ont subi les coups portés par la droite et les conséquences de la crise du capitalisme.

La Riposte se félicite de la cuisante défaite de l’UMP et de ses alliés. Cependant, le gouvernement de Jean-Marc Ayrault sera

très rapidement confronté à l’extrême gravité de la situation économique. Contrairement à ce que prétendent Hollande et

ses ministres, ils ne pourront pas à la fois satisfaire les « marchés » et les énormes besoins de tous ceux qui ont voté pour le PS.

S’il ne s’en prend pas directement aux intérêts de la classe dirigeante – que personne n’a élue, mais qui contrôle les principaux

leviers de l’économie –, le gouvernement n’aura pas d’autre alternative que de capituler et de mener une politique d’austérité

sévère. Il n’y a pas de troisième voie.

Malgré une campagne militante exemplaire, le Front de Gauche perd plusieurs députés. Mais en réalité, ce recul en nombre d’élus

cache une progression en nombre de voix : près de 700 000 de plus qu’en 2007, au premier tour. Dans telle ou telle circonscription

(comme dans la Somme et à Vénissieux), des particularités locales ont pesé sur la défaite du candidat du Front de Gauche

(ou, en l’occurrence, du PCF). Mais plus globalement, le fait est que le Parti Socialiste a davantage progressé que le Front de

Gauche par rapport à 2007. Compte tenu du mode de scrutin, cela a nécessairement favorisé l’élection de candidats du Parti

Socialiste et de ses alliés – au détriment de ceux du Front de Gauche.

Le résultat des législatives ne devrait en aucun cas décourager les militants du PCF et du Front de Gauche. Des centaines de

milliers de jeunes, de travailleurs et de militants syndicaux se sont passionnés pour la campagne de Jean-Luc Mélenchon. C’est

un acquis considérable. Les quatre millions de personnes qui ont voté pour le candidat du Front de Gauche à la présidentielle

forment la colonne vertébrale d’une puissante opposition de gauche à la politique du gouvernement socialiste. Cette opposition

gagnera en force au cours des mois et des années à venir. Le nombre d’élus du Front de Gauche à l’Assemblée nationale ne

reflète ni sa base sociale actuelle, ni, surtout, sa base sociale potentielle.

Nous assistons à une polarisation croissante de la société – vers la gauche et vers la droite. C’est ce que montrent la progression

du Front National et le recul du prétendu « centre ».

A ce stade, c’est le Parti Socialiste qui a le plus bénéficié du rejet de la droite. Cela s’explique, dans une large mesure, par les

illusions de millions de travailleurs, jeunes, chômeurs et retraités qui espèrent que le gouvernement socialiste pourra « aménager »

le système capitaliste à leur profit. Mais il est très probable que ces espoirs seront rapidement et cruellement déçus. Si le PS capitule

aux pressions des marchés, il connaîtra les mêmes déboires que le PASOK grec.

[Lire la suite sur lariposte.com]

 

Publié dans Front de Gauche, IDEES - DEBATS - PHILO, Legislatives 2012, PCF, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

La nouvelle Assemblée nationale

Posté par communistefeigniesunblogfr le 18 juin 2012

*

La nouvelle Assemblée nationale dans Assemblee nationale nombre-sieges-partis

*

Source : lexpress.fr

Publié dans Assemblee nationale, France, Legislatives 2012, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Législatives : Pour le Front de gauche, « ce n’est pas un bon résultat »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 18 juin 2012

 

Législatives : Pour le Front de gauche, Avec dix députés élus sur dix-neuf sortants, le Front de gauche

pourra cependant constituer un groupe parlementaire avec

le soutien d’élus ultra-marins, pour faire porter les aspirations

du mouvement social à l’Assemblée nationale.

 

Les élus

André Chassaigne est ainsi largement réélu (67%) dans le Puy-de-Dôme. Dans le Cher, Nicolas Sansu remplace

Jean-Claude Sandrier. Dans l’Oise, Patrice Carvalho sort vainqueur d’une triangulaire Front de gauche-UMP-FN.

Dans les Bouches-du-Rhône, Gaby Charroux remporte son duel face au Front national avec plus de 60% des voix.

Le Nord demeure une place forte du Front de gauche avec trois élus. Les deux députés sortants communistes,

Alain Bocquet (20e) et Jean-Jacques Candelier (16e), ainsi que leur collègue Parti de gauche Marc Dolez (17e),

conservent leur circonscription. En Seine-Saint-Denis, Marie-George Buffet et François Asensi passent, de même

que Jacqueline Fraysse dans les Hauts-de-Seine.

En revanche, Fabien Thiémé (44,17%) ne parvient pas à pousser hors de l’Assemblée Jean-Louis Borloo.

Patrick Braouezec, non-investi pour le deuxième tour par le Front de gauche, mais soutenu par ses composantes locales,

ne l’a pas emporté face au socialiste Mathieu Hanotin.

Les résultats n’ont rien à voir avec la réalité

Dressant un bilan à chaud tout de suite après les résultats, Pierre Laurent, a estimé ce dimanche auprès de l’AFP

que le score du Front de gauche aux législatives n’était « pas un bon résultat ».

Pour le secrétaire national du PCF, « le mode de scrutin et l’inversion du calendrier électoral dénaturent la portée des élections

législatives et déforment le paysage de l’Assemblée nationale au profit du bipartisme.

A gauche, la majorité législative est ainsi distordue par rapport à la réalité de la majorité politique de gauche dans le pays ».

Pierre Laurent relève ainsi qu’avec 65% des voix de la gauche à l’élection présidentielle, le PS rafle plus de 90% des députés

de gauche. A l’inverse, les 25% des voix de gauche à la présidentielle que représente le Front de gauche ne débouche que

sur moins 5% des députés de gauche. « C’est une anomalie provoquée par une logique institutionnelle implacable qui,

de scrutins en scrutin, a permis aux deux plus grosses formations de monopoliser aujourd’hui 90% des sièges

à l’Assemblée nationale. »

« Porte-parole des attentes du mouvement social »

« Nous avons payé cher notre autonomie », souligne lui aussi Jean-Luc Mélenchon. Pour l’ex-candidat dans la circonscription

de Hénin-Beaumont, les voix du Front de gauche à l’Assemblée nationale auront une utilité :

« Nous serons les porte-parole des attentes du mouvement social, sans concession ni naïveté, ni impatience. »

Pour se faire, le mouvement devrait bien disposer d’un groupe parlementaire, grâce au soutien de députés d’Outre-mer

qui étaient déjà présent dans le groupe Gauche démocratique et républicaine en 2007, ou à l’abaissement à dix du seuil

d’élus nécessaires. Relevant que les socialistes l’avaient accordé au Sénat pour les élus d’Europe écologie les Verts,

Jean-Luc Mélenchon « pense que les socialistes n’ont pas intérêt à bloquer cela à l’Assemblée ».

« Autonomes et constructifs »

interrogée sur une éventuelle entrée du PCF dans le gouvernement à l’issue des législatives, Marie-George Buffet a expliqué :

« Nous ne pensons pas que ce programme (en 60 propositions de François Hollande) soit apte dans sa totalité à nous sortir

de la crise donc nous serons dans la majorité de gauche mais autonomes et constructifs ».

Source : humanite.fr  18 juin 2012

 

Publié dans France, Front de Gauche, Legislatives 2012, PCF, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Second tour des législatives : premiers résultats

Posté par communistefeigniesunblogfr le 17 juin 2012

 

La gauche remporte la majorité absolue avec  341 sièges, loin devant la droite parlementaire (231 sièges)

tandis que le FN décrocherait entre deux et quatre sièges et le Modem de 1 à 2 sièges.

Dans le détail, le PS et ses plus proches alliés (PRG et MRC) détiendraient la majorité absolue avec 307 députés,

Europe Ecologie-Les Verts aurait 20 députés et le Front de Gauche 13 sièges.

 

L’ancien ministre UMP Xavier Bertrand a été réélu de justesse dans la 2e circonscription de l’Aisne, avec 50,25% des voix.

L’ancien ministre Claude Guéant battu dans la 9e circonscription des Hauts-de-Seine.

Michèle Alliot-Marie (UMP), députée sortante, ancienne ministre, battue dans la 6ème circonscription des Pyrénées-Atlantiques.

La ministre de la Culture, Aurélie Filippetti, a été très largement élue dans la 1re circonscription de la Moselle (Metz)

L’ancien ministre PS Jack Lang est battu dans les Vosges (49,12%).

Marine Le Pen battue à Hénin-Beaumont. Le socialiste Kemel est élu avec 118 voix d’avance. (on recompte les voix)

Mais Marion Marechal-Le Pen (FN) et Gilbert Collard (FG) sont élus.

Le numéro deux du FN, Louis Aliot, est nettement battu à Perpignan.

Le leader du MoDem François Bayrou est battu dans son fief de Pau, où il était élu depuis 1988. 

Défaite de Ségolène Royal à la Rochelle. 

Le porte-parole de l’UMP et ancien ministre, Hervé Novelli est battu dans sa circonscription d’Indre-et-Loire.

L’ex-ministre de l’Apprentissage, Nadine Morano (UMP) est également battue dans la 5e circonscription de Meurthe-et-Moselle.

 

Dans le Nord :

Rémi Pauvros élu avec 52,26 % des voix.

Jean-Jacques Candelier (FG) élu.

Marc Dolez (FG) élu.

Alain Bocquet (FG) élu

 

Publié dans Legislatives 2012, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Législatives : majorité absolue pour le Parti socialiste

Posté par communistefeigniesunblogfr le 17 juin 2012

 

Le Parti socialiste et ses proches alliés remportent la majorité absolue à l’Assemblée nationale.

Selon des estimations du second tour des instituts Sofres et CSA, le PS et ses alliés radicaux

de gauche, divers gauche et chevènementistes obtiennent entre 312 et 326 sièges,

soit largement plus que la majorité absolue (289).

Europe écologie les Verts disposerait de 18 à 24 députés, le Front de gauche entre 9 et 11.

L’UMP et le Nouveau Centre ont entre 212 et 234 sièges, l’extrême droite, principalement le FN, entre 1 et 4,

le Modem 1 à 2.

Premières analyses :

  • Le tandem Hollande-Ayrault conforté.

Avec la majorité absolue annoncée à l’Assemblée nationale, François Hollande et son Premier ministre Jean-Marc Ayrault

possèdent tous les leviers du pouvoir en contrôlant l’exécutif et les deux parlements. Ils n’ont pas besoin de composer

avec les voix des écologistes d’EELV ni de celles du Front de gauche. Aucune excuse donc pour la nouvelle majorité à ne pas

réussir dans ces conditions.

  • La droite limite la casse

Tout l’enjeu de ce scrutin pour l’UMP était  de limiter la casse. Avec plus de 200 sièges, la nouvelle opposition pourra faire

entendre sa voix à l’Assemblée.

 

Publié dans Legislatives 2012, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

2e tour des législatives à Feignies

Posté par communistefeigniesunblogfr le 17 juin 2012

 

Inscrits : 4428

Votants : 2138

Abstentions : 51, 72 %

Nuls : 110 (5,14 %)

Exprimés : 2028

Rémi Pauvros : 1081 → 53, 3 %

Christine Marin : 947 → 46, 7 %

 

Publié dans Legislatives 2012, POLITIQUE | 1 Commentaire »

En Grèce et en France : place au peuple

Posté par communistefeigniesunblogfr le 15 juin 2012

 

Dimanche 17 juin, Français et Grecs sont appelés aux urnes.

En France, la mobilisation est nécessaire pour faire barrage à la droite

et proposer une gauche diversifiée à l’Assemblée Nationale.

En Grèce, Syriza, la coalition de la gauche radicale, est donnée en tête des sondages.

*

http://www.dailymotion.com/video/xrjth0

sur dailymotion.com

par PlaceauPeuple

 

Publié dans France, Front de Gauche, Grece, Legislatives 2012, POLITIQUE | 1 Commentaire »

Prêt à tout pour justifier la stratégie UMP du « ni gauche ni FN », Jean-François Copé ment et met en cause l’Humanité

Posté par communistefeigniesunblogfr le 13 juin 2012

 

Jean-François Copé ment et met en cause l’Humanité

 

Prêt à tout pour justifier la stratégie UMP du Jean-François Copé est prêt à tout pour justifier la stratégie UMP

du « ni-gauche ni FN » au second tour et pour couvrir ses collègues

qui font des appels du pied à l’électorat frontiste pour conserver

leur fauteuil de député. Y compris à mentir éhontément tout en

diffamant l’Humanité.

Ainsi sur France 2, mardi soir, le secrétaire général de l’UMP a poursuivi dans son amalgame Front national = Front de gauche =

extrêmistes en expliquant,  à propos de l’entretien donné par Nadine Morano au journal d’extrême-droite Minute :

« Moi personnellement je ne le ferais pas. Je ne m’exprime pas dans Minute ni dans des journaux de cette nature. Je ne le fais

d’ailleurs pas non plus dans L’Humanité ».

Faux. Jean-François Copé est bien intervenu dans nos colonnes. Exactement dans notre édition du 25-26 mars

2000, où le déjà maire de Meaux intervenait dans un débat consacré à la violence dans les cités d’Ile-de-France.

 

2012-06-13cope-hq-251-300x201 Jean-François Copé dans l'HumanitéCet entretien est d’ailleurs savoureux. Jean-François Copé, qui dénonce

actuellement la gauche pour son « laxisme en matière de sécurité », explique

que « notre credo en la matière de sécurité est d’arriver à un juste équilibre

entre prévention et répression ».

Ses solutions d’alors en guise de lutte contre l’insécurité pourraient lui

valoir une bonne place dans le comité de soutien du Front de gauche.

« Il faut surtout engager une réflexion de fond sur le rôle du maire en matière

de sécurité au moins dans les villes :

l’insécurité n’est plus de fait l’affaire exclusive de la police, affirme-t-il. Seul un partenariat hyperstructuré entre

le parquet, les élus, les habitants, la police nationale et la police Municipale peut faire régresser la petite délinquance sur laquelle

les résultats sont encore mauvais. »

Passé révisé

En 2000, Jean-François Copé, alors membre du parti gaulliste RPR, trouvait important de participer à un débat dans les colonnes

de l’Humanité. Devenu secrétaire général d’un UMP flirtant avec le Front national et en ballottage pour sa réélection à l’Assemblée

nationale, l’édile de Meaux révise son passé et l’Histoire en faisant l’amalgame l’Humanité-Minute.

 

  • A lire aussi :

Jean-François Copé : « Trouver un juste équilibre entre prévention et répression » (24 mars 2000)

 

Publié dans F-Haine, l'Humanité, Legislatives 2012, Manipulation, POLITIQUE, UMP | Pas de Commentaire »

Dans l’Huma d’aujourd’hui, « L’UMP nage en eaux brunes »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 13 juin 2012

 

Législatives

L’UMP poursuit 
le chantier 
des convergences avec le FN

 

Dans l'Huma d'aujourd'hui, Dans l’Humanité, ce mercredi, l’UMP nage en eaux brunes.

L’extrême droitisation pilotée par Nicolas Sarkozy valide

pour une partie de l’électorat de droite les rapprochements

avec le FN.

Pétainisation de la droite ? Nicolas Sarkozy, au moment de la campagne

présidentielle, a accéléré le processus. Une évolution à laquelle il s’était

attaché, bien avant 2007 et son accession à l’Élysée. En cours de mandat,

par petites touches ou opérations de plus grande envergure comme

le débat sur l’identité nationale, il a tissé des convergences qui ne devaient

pas seulement à une conjoncture électorale particulière.

Rupture avec le gaullisme

Cette rupture avec ce qui restait de gaullisme a provoqué des réactions

au sein de la droite en général et de l’UMP en particulier. Elles perdurent.

 

La nouveauté est que les convergences idéologiques entre la droite et la droite extrême semblent désormais approuvées

par une partie grandissante des électeurs de l’UMP. Ainsi, des enquêtes d’opinion ont constaté que les passerelles bénéficient

d’une acceptation, sinon idéologique, du moins pragmatique, pour deux électeurs UMP sur trois. Les digues sont rompues.

La pédagogie d’extrême droitisation, sur fond de xénophobie, de rejet de l’autre, de remise en cause des acquis populaires

depuis la Révolution française en passant par le Front populaire, la Libération, mai 1968 ou 1981, enregistre donc des résultats.

Ce qui explique le refus de front républicain visant à exclure le FN, qui était jusque-là constitutif de la cohésion nationale

depuis la Libération.

Convergence institutionnelle

Une étude à paraître conduite par Terra Nova confirme nos analyses sur la nature du sarkozysme et les perspectives

de recomposition. Sous l’impulsion de Nicolas Sarkozy, « le centre de gravité de la droite » a bougé et

« le renforcement du FN le 22 avril 2012 résulte prioritairement de cette évolution », constatent les auteurs. Et après

« la convergences idéologique » viendrait « une convergence institutionnelle ». Les législatives pourraient en être des prémices.

Comme nous l’avions indiqué, il s’agit pour le FN d’une opportunité inattendue, puisque Terra Nova souligne que « l’essentiel

du chemin de la convergence » est à mettre davantage à l’actif d’une UMP qui s’extrême-droitise qu’aux aménagements

opérés par un FN sous la houlette de Marine Le Pen. La copie sarkozyste du lepénisme constitue cependant, au bilan,

« une victoire idéologique pour le Front national ».

A lire aussi dans notre édition :

  • Entre droite et FN, les digues sautent
  • La machine à perdre en Provence-Alpes-Côte d’Azur
  • Les intérêts bien sentis des élus FN
  • « La droite est en train de se ressourcer à l’abreuvoir du Front national », entretien avec l’universitaire Alain Hayot
  • Quand la droite sans mémoire insulte de Gaulle

Dominique Bègles

 

Publié dans F-Haine, France, l'Humanité, Legislatives 2012, POLITIQUE, Presse - Medias, UMP | Pas de Commentaire »

12345...7
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy