le socialisme canada dry

Posté par communistefeigniesunblogfr le 31 mai 2012

 

La présidence Hollande commence à peine que les interventions des leaders de l’UMP laissent penser que nous traversons

un moment historique digne des 1ers mois de la révolution d’Octobre !

 

le socialisme canada dry dans France socialisme_canadadry_sOula, le « fiscalisme » et la crise menacent notre beau pays dont les droits de l’Homme,

et même les droits sociaux, voire même ceux de l’Homme immigré, ont été renforcés

en 10 années de droite néolibérale. Et le PS de répondre aux provocations de la droite.

Cette petite musique soporifique est destinée à couvrir une certaine harmonie entre

les deux partis de l’alternance bipartite quant à la règle d’or imposée par la troïka

néolibérale et à la mondialisation capitaliste, autrement dit leur proximité idéologique.

Les deux réfuteront. Les uns que c’est l’austérité juste dans la croissance poussive,

les autres, le laxisme et l’insécurité.

Par exemple, les socialistes s’apprêtent à mettre en oeuvre le salaire maximum, une mesure qui interdit au plus haut salaire d’être

plus de 20 fois supérieur au plus bas salaire dans une même entreprise. Les UMPistes contestent… la méthode. Le Medef aussi.

A bien y regarder, cette mesure symbolise la politique en trompe l’œil du PS, le parti sérieux comme le dénomme l’ami du

cri du peuple.

Sachant que les entreprises publiques emploient à peine 5 % des salariés, le salaire maximum à la sauce hollandaise n’apportera

à la société aucun changement significatif.

C’est du socialisme light, voire canada dry, édulcoré par rapport au programme du candidat du Front de gauche, L’Humain d’abord.

En effet, le revenu maximum définit par le Front de gauche est une réforme majeure puisqu’elle doit s’appliquer à toutes

les entreprises, secteur privé inclus!

Il ne s’agit pas d’une mesure vexatoire, punitive ou anti-riches, mais la matérialisation de la volonté de limiter l’injustice sociale.

Les différences de rémunération suivant le mérite au sein de chaque entreprise (niveaux de responsabilités, de difficultés, etc) sont

admises, mais encadrées pour interdire les dérives et abus de pouvoir du capitalisme néolibéral. Et ce faisant, il s’agit de

préserver le contrat social qui lie les citoyen-ne-s entre eux. De trop importantes différences de revenus (Les patrons du CAC 40

gagnent en moyenne 300 fois le revenu médian des Français) nuisent à la bonne santé des comptes publics et du vivre ensemble.

Mais de cela, ni les deux clowns du bipartisme UMP-Nouveau Centre et PS-EELV, ni l’orchestre médiatique, ni le MEDEF et

l’oligarchie, ni même le FN diable de confort du système n’en parlent durant la campagne des élections législatives.

Pour une politique de gauche avec un vrai salaire maximum, envoyons à l’Assemblée nationale le maximum

de députés Front de gauche pour peser sur les choix du gouvernement.

Source : des pas perdus 31 mai 2012

Contrat Creative Commons

 

Publié dans France, POLITIQUE, PS | Pas de Commentaire »

Vincent Peillon : “le privé sera concerné par les 60 000 postes que nous comptons déployer dans les cinq années à venir” !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 31 mai 2012

 

Peillon qui roule pour le privé,

c’est des postes en moins pour l’école publique !

 

Vincent Peillon : “le privé sera concerné par les 60 000 postes que nous comptons déployer dans les cinq années à venir” !  dans Education nationale tumblr_m4w41kz8mL1r238uv-300x208Hollande avait une promesse forte, une promesse majeure :

revenir sur les suppressions de poste dans l’éducation nationale.

Pour cela, 60 000 postes devaient être crées. Certes, ce chiffre

est très en dessous des besoins réels, très en dessous des dizaines

de milliers de postes “évaporées” chaque année depuis 2002.

Mais 60 000, c’est toujours bon à prendre pouvait-on entendre.

Cela donne un cap lisait-on. C’est la preuve qu’avec un président

de la république “socialiste”, un ministre de l’éducation “socialiste”,

le service public de l’école serait mieux, bien mieux traité. A gauche pour de vrai! on avait un sérieux doute sur le sérieux

de cette proposition. On ironisait en espérant avoir tort.

Sauf que depuis, le ministre de l’éducation “socialiste”, Vincent Peillon, en a dit un peu plus sur la nature réelle de ces 60 000

créations de postes et prouve que nous avions malheureusement raison de douter. Ils n’iront pas tous au service public

d’éducation ! Mais alors, où donc un gouvernement “socialiste” peut-il bien créer des postes d’enseignants, d’infirmières

scolaires, d’assistantes sociales ? Dans le secteur privé ! Vous ne nous croyez pas ? C’est vrai, c’est difficile à avaler. Alors

voici la preuve de la bouche même de Vincent Peillon :

“le privé sera concerné par les 60 000 postes que nous comptons déployer dans les cinq années à venir”.

Et oui, l’État français, dirigé par un président “socialiste” va venir au secours du secteur privé en ponctionnant une partie des

60 000 postes promis en faveur de l’éducation NATIONALE vers des établissements souvent non laïcs, à but souvent lucratif,

qui emploient des enseignants avec des contrat de droit privé, si souvent en CDD, si souvent en situation de précarité.

En clair, et sans décodeur, Vincent Peillon, ministre de François Hollande, n’entend pas stopper la mise en concurrence entre

le secteur public d’éducation et le secteur privé qui tourne si souvent à l’avantage du privé. Et on sait vraiment de quoi on parle

A gauche pour de vrai! pour siéger au conseil d’administration du collège public de notre commune. Surtout, Vincent Peillon

ministre “socialiste” de François Hollande entend caresser dans le sens du poil tous ces électeurs chrétiens démocrates

à la veille des élections législatives.

Déjà en 2008, lors du congrès socialiste de Reims, nous entendions Vincent Peillon, ministre de François Hollande, prêcher pour

un rapprochement politique avec le Modem de François Bayrou, vous savez, le démocrate chrétien du Béarn. En 2009 il déclarait

même que le Modem était de gauche. Entre temps, 75% des électeurs chrétiens démocrates ont voté Sarkozy le 6 mai 2012 !

Mais Vincent Peillon, le ministre “socialiste” de l’éducation de François Hollande, ne s’est pas contenté d’annoncer la subvention

du secteur privé d’éducation par un gouvernement “socialiste” avec de l’argent public, il a également annoncé le retour des profs

retraités pour renforcer les équipes au sein des établissements.

Si Luc Châtel, ministre de droite de l’éducation de Nicolas Sarkozy avait annoncé dans la même interview vouloir subventionner

le secteur privé d’éducation avec de l’argent public et renforcer les équipes pédagogiques par des professeurs à la retraite,

la vague provoquée aurait été gigantesque, avec raison. Venant d’un ministre de “gauche” sous une présidence de “gauche”,

la vague devrait se transformer en tsunami ! Seulement voilà, après 5 ans de Sarkozy, tout paraît soft. Seulement voilà, pour un

gouvernement qui prétend vouloir défendre le service public d’éducation c’est hard !

Visiblement, le changement, c’est pas encore maintenant !

Sydne93

Source :  A gauche pour de vrai !  31 mai 2012

 

Publié dans Education nationale, France, POLITIQUE | 1 Commentaire »

Irlande : référendum sur le pacte budgétaire européen

Posté par communistefeigniesunblogfr le 31 mai 2012

 

Europe Les enjeux

Irlande :

vote populaire à hauts risques pour le traité européen

 

Irlande : référendum sur le pacte budgétaire européen dans Austeritepar Vadim Kamenka

Les Irlandais sont les seuls citoyens de l’Union

européenne à donner leur avis par référendum,

ce vendredi, sur le pacte budgétaire.

Un scrutin à l’issue encore incertaine, malgré

l’avance et le matraquage des partisans du «oui ». 

Dublin, envoyé spécial. 

 

La campagne se termine. Pour Dave, cinquante-deux ans, rencontré au local de l’United Left Alliance (ULA),

situé en plein centre de Dublin, à proximité du Parlement, « elle fut particulièrement dure, dans le sens où

le matraquage médiatique a été particulièrement violent et menaçant à l’égard du “non”. Même les campagnes

contre les traités de Lisbonne, en 2008, et de Nice, en 2001, n’avaient pas été d’une telle virulence libérale

et antidémocratique ».

Les deux précédents refus référendaires n’étaient pas un scénario envisageable pour les tenants du pacte

budgétaire car, demain, les Irlandais seront les seuls citoyens européens à s’exprimer sur le texte.

« Imaginez que le seul pays où les gens s’expriment vote contre. Ils ne peuvent pas se permettre un tel manque

de légitimité pour un pacte si important pour les tenants d’une Europe libérale ! » s’emporte Dave.

30% d’indécis

Pour l’instant, les derniers sondages publiés par The Irish Times ou The Irish Independent, ce week-end, ont

confirmé l’avance du « oui », donné vainqueur aux alentours de 55 % des suffrages exprimés. Néanmoins,

le doute subsiste, étant donné la proportion toujours importante d’indécis, qui se maintient autour 
de 30 %.

« Les médias, les partis, les dirigeants européens, la Commission européenne, le FMI, tous ceux qui ont défendu

le “oui” n’auront donc pas réussi à persuader 
les Irlandais de l’utilité de ce traité. Ils ont axé leur campagne

sur la crainte d’un “non” », déplore le député européen pour la GUE-NGL, membre du Socialist Party, Paul Murphy.

[Lire la suite sur humanite.fr]

A lire aussi :

Un Front de gauche irlandais en gestation

Fin du rêve, début de la colère

Michael Taft, un syndicaliste de Unite chez les nonistes

L’université dans l’oeil de l’austérité

Source :  PSA : chômage partiel en juin dans la plupart des usines dans Chomage humanite2010_logo1-300x82 31 mai 2012 

 

Publié dans Austerite, EUROPE, Irlande, POLITIQUE, Union europeenne | Pas de Commentaire »

Citoyens grecs et irlandais, refusez l’austérité

Posté par communistefeigniesunblogfr le 31 mai 2012

 

Citoyens grecs et irlandais, refusez l'austérité dans EUROPE 5689273479_767bb4e0f0-300x199« En votant “non” au Pacte budgétaire lors du référendum

prévu le 31 mai ou en élisant le 17 juin une majorité

de gauche hostile au « mémorandum », (…) les peuples

irlandais et grec rendraient un immense service

à toute l’Europe. »

 

Par Thomas Coutrot, David Flacher, Pierre Khalfa, Catherine Lebrun, Damien Millet

et Michel Rousseau, membres du Collectif national d’audit citoyen de la dette publique.

Si vous refusez l’austérité, nous vous excluerons de l’euro. Tel est le message que les dirigeants

européens, de José Manuel Barroso («si un pays ne respecte pas les règles, mieux vaut qu’il parte»)

à Angela Merkel en passant par Mario Draghi, président de la Banque centrale européenne et

–dans quels termes méprisants!– Christine Lagarde, directrice du FMI, adressent ouvertement depuis

quelques jours aux peuples irlandais et grecs qui vont voter respectivement le 31 mai et le 17 juin

prochains. Plus surprenant, le tout nouveau ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius,

déclarait récemment lui aussi à destination de «nos amis grecs» qu’«on ne peut pas à la fois vouloir

rester dans l’euro et ne faire aucun effort».

Peut-on sérieusement reprocher aux Grecs et aux Irlandais de ne vouloir faire «aucun effort» alors

qu’on sait les ravages provoqués par la crise financière puis les politiques d’austérité dans ces pays ?

S’ils refusaient ces politiques en votant «non» au Pacte budgétaire lors du référendum prévu le 31 mai

ou en élisant le 17 juin une majorité de gauche hostile au «mémorandum», les peuples irlandais et grec

ne diraient aucunement non à l’euro. Leur vote affirmerait, tout au contraire et avec une grande lucidité,

que ce sont ces fameuses «règles» de la zone euro qui ont mené à l’impasse actuelle et qu’il faut changer

de toute urgence. En exigeant une refonte de l’euro, les peuples irlandais et grecs rendraient un immense

service à toute l’Europe, engluée dans l’obstination suicidaire de ses dirigeants.

Car quelles sont donc ces fameuses «règles» qu’il importerait de respecter à tout prix pour rester

dans l’euro ?

- La liberté totale de circulation des capitaux et la concurrence fiscale entre États européens, qui ont

asséché les recettes des États et gonflé les dettes publiques, alors même que les dépenses publiques

étaient contenues ?

– La dérégulation des marchés financiers, qui a abouti à la crise de 2007-2008 et à l’explosion des déficits ?

- L’interdiction de financer les déficits publics des États par la Banque centrale européenne et donc l’obligation

d’emprunter aux banques privées à des taux parfois prohibitifs ?

- Le plafonnement du budget européen à 1 % du PIB, qui empêche des politiques fortes de solidarité et de

convergence vers le haut ?

- L’obligation de réduire sans cesse les dépenses et les protections sociales, notamment en termes de santé

et de retraite, de flexibiliser les marchés du travail, de précariser l’emploi, de mener ces fameuses «réformes

structurelles» censées rassurer les marchés ?

- Le respect d’un pacte budgétaire absurde qui obligerait à une politique d’austérité permanente pour atteindre

un équilibre budgétaire qui enlèverait toute marge de manœuvre aux politiques publiques ?

[Lire la suite]

 

Publié dans EUROPE, Grece, Irlande, POLITIQUE, Union europeenne | Pas de Commentaire »

PSA : chômage partiel en juin dans la plupart des usines

Posté par communistefeigniesunblogfr le 31 mai 2012

 

Automobile

PSA : chômage partiel en juin dans la plupart des usines

 

PSA Peugeot Citroën a annoncé ce jeudi, lors de comités d’entreprise locaux, la poursuite de mesures de chômage partiel en juin dans la plupart des usines, notamment à Rennes où quelque 500 intérimaires ne seront pas rappelés en juillet.

  • Selon la CGT, les sites de production de PSA Peugeot Citroën sont touchés par des mesures de chômage partiel depuis la fin 2011 à raison de deux à cinq jours par mois, le constructeur voulant limiter au maximum les stocks et s’adapter à des ventes en recul. Dans le détail :l’usine de Rennes, qui produit le gros modèle C5, est le plus touché par la réduction de la production avec 8 jours en juin et 9 en juillet. Toujours en juillet, la moitié d’une équipe de nuit travaillant sur la 508 sera supprimée, ce qui va occasion des fins de contrats pour quelque 500 intérimaires et contrats à durée déterminée. En juin, une partie des salariés de Mulhouse chômera trois jours en juin, ceux de Sochaux entre trois et quatre jours, et une partie de l’effectif de Poissy ne travaillera pas deux jours.

 

  • Le site de PSA Aulnay, dont l’avenir est très incertain après 2014, n’a pas de mesure de chômage partiel jusqu’en septembre (quatre jours déjà prévus).

Pour la CGT, « ce n’est pas aux salariés de faire les frais de la baisse des commandes », le syndicat mettant en avant la baisse des cadences et la répartition du travail.

  • A lire aussi:

Pour l’UMP, PSA à Aulnay, c’est déjà fini

Plans sociaux: les menaces sur l’emploi

 

Source :  PSA : chômage partiel en juin dans la plupart des usines dans Chomage humanite2010_logo1-300x82 31 mai 2012

 

Publié dans Chomage, Emplois, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Plans sociaux : la CGT dans le vrai selon Montebourg

Posté par communistefeigniesunblogfr le 31 mai 2012

 

Plans sociaux : la CGT dans le vrai selon Montebourg dans CGT 2012-05-30plans-sociaux-largeur-300x150Le chiffre de 45.000 emplois menacés annoncé

par la CGT recoupe ceux de Bercy.

Après Michel Sapin, un deuxième membre

du gouvernement Ayrault reconnaît à son tour

la validité des prévisions très sombres

du syndicat sur les suppressions d’emploi à venir.

« Ces chiffres recoupent de façon crédible ceux de mes services », affirme Arnaud Montebourg, ce jeudi.

Le ministre du Redressement productif explique son rôle dans ce contexte, dans un entretien accordé au Monde :

« Notre rôle est de tout faire pour sauver les emplois qui peuvent l’être. C’est pour cela que nous avons besoin

d’anticiper au maximum. Je lance donc un appel aux chefs d’entreprise : il est préférable de demander

des mesures de soutien bien avant l’apparition de difficultés. »

Le Comité interministériel de restructuration industrielle, chargé d’examiner les cas des entreprises de plus

de 400 salariés, « connaît son plus important pic d’activité depuis la crise de 2008″, poursuit Arnaud Montebourg.

Pour les autres, « il va falloir s’organiser dans les régions et associer les collectivités locales et les partenaires

sociaux autour des préfets de région ».

50 entreprises en difficulté

Lors de leurs rencontres mardi avec le gouvernement, les syndicats l’ont pressé de se mobiliser contre les plans

sociaux, tandis que le patronat lui demandait de ne pas les alimenter en augmentant le coût du travail.

Le secrétaire général de la CGT, Bernard Thibault, a remis mardi au Premier ministre Jean-Marc Ayrault une liste

d’une cinquantaine d’entreprises où des dizaines de milliers d’emplois seraient menacés pour des raisons diverses,

allant de plans d’économies au redressement judiciaire en passant par des délocalisations.

Parmi celles-ci, figurent aussi bien le constructeur automobile PSA, le groupe pharmaceutique Sanofi , Carrefour

ou Fralib, filiale du géant anglo-néerlandais Unilever ainsi que le distributeur de presse Presstalis.

Les leviers pour soutenir l’activité

Parmi les leviers visant à soutenir les entreprises, figure la future Banque publique d’investissement, au sujet de

laquelle le ministre de l’Économie, Pierre Moscovici, a dit sur France Inter qu’il présenterait « un premier rapport,

la semaine prochaine au conseil des ministres, sur une préfiguration ».

Arnaud Montebourg estime dans Le Monde que « la question de la compétitivité est centrale » et devra être traitée

lors de la conférence sociale prévue d’ici le 14 juillet. « Cela procédera d’un échange possible de concessions

réciproques », dit-il, les entreprises devant par exemple accepter une baisse de leur rentabilité pour préserver

des emplois.

Selon les chiffres publiés mercredi, le chômage a augmenté pour le douzième mois consécutif en avril,

se maintenant à son plus haut niveau depuis septembre 1999.

 

  • A lire aussi :

Vite, un bouclier pour faire face aux plans sociaux

Plans sociaux : les menaces sur l’emploi

Source : humanite.fr/  31 mai 2012

 

Publié dans CGT, Chomage, Emplois, POLITIQUE, SOCIAL, Syndicats | Pas de Commentaire »

La carte des plans sociaux annoncés

Posté par communistefeigniesunblogfr le 31 mai 2012

 

Plus que jamais élire des députés Front de Gauche et ne rien lâcher face à la finance !

Interdisons les licenciements boursiers…

La carte des plans sociaux annoncés dans Chomage carte_plan_sociaux

Voir le détail des entreprises (sur la carte Mediapart)

 

Publié dans Chomage, Emplois, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Textile : Meryl Fiber en liquidation, 343 salariés au chômage

Posté par communistefeigniesunblogfr le 31 mai 2012

 

Textile : Meryl Fiber en liquidation, 343 salariés au chômage dans Chomage meryl-fiber-bonniere-300x199L’entreprise textile Meryl Fiber de Saint-Laurent-Blangy

(Pas-de-Calais) a été placée ce mercredi matin

en liquidation judiciaire avec cessation d’activité par

le tribunal de commerce d’Arras.

Des salariés se réunissaient mercredi pour déterminer

des actions de protestations.

 

« On vient de l’annoncer aux salariés, il y a un énorme sentiment de gâchis », a déclaré à Reuters Gilbert Oboeuf, délégué

syndical CFTC. « Quand après une longue histoire de 50 ans de production on vous annonce la fin, c’est dur. On avait l’outil

pour produire et on le laisse disparaître, alors qu’il y avait encore beaucoup à faire, c’est une technicité qui s’en va », a-t-il ajouté.

Le fabricant de fibres synthétiques polyamides utilisées dans la fabrication de tapis et de vêtements de sport employait

343 salariés. Un repreneur suisse qui s’était dans un premier temps manifesté avait renoncé, laissant la liquidation judiciaire

comme seule issue possible. L’entreprise avait été placée en liquidation judiciaire en janvier dernier avec poursuite de l’activité

pendant trois mois. Elle avait déjà été placée en redressement judiciaire en 2007 et reprise par deux de ses cadres.

  • A lire aussi:

Licenciements boursiers: Pierre Laurent adresse une lettre ouverte à Jean-Marc Ayrault

Meryl-Fiber : une tragédie du libéralisme (Jean-Luc Mélenchon)

 

Source : humanitefr licenciements dans Emplois le 30 Mai 2012

Source photo : Solidarité ouvrière

Lire également :

sur PCF Arras : Meryl-Fiber : une entreprise ultra moderne progressivement dépecée

 

Meryl Fiber ferme : réactions

http://www.dailymotion.com/video/xr7m31

sur dailymotion.com

par

 

 

Publié dans Chomage, Emplois, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Le 3 juin, marche pour l’Humain d’abord : meeting en direct à partir de 17 heures

Posté par communistefeigniesunblogfr le 31 mai 2012

 

Le 3 juin, marche pour l'Humain d'abord : meeting en direct à partir de 17 heures dans Front de Gauche emilienne-mopty-copieMarquée du souvenir d’Emilienne Mopty, originaire du Pas-de-Calais, une marche

pour l’humain d’abord aura lieu le dimanche 03 juin 2012 sur les terres natales

de cette figure de la résistance à l’oppression nazie.

Le cortège partira à 15 h 30 du Puits Dahomey, à Montigny en Gohelle, pour arriver à 17h

aux Grands bureaux des mines sur la commune de Billy-Montigny.

A l’issue de la marche la prise de parole de l’ancien candidat à la présidentielle

sera retransmise en direct sur Place au Peuple  et sur notre blog.

 

3 juin 2012 : Marche Emilienne Mopty pour l’Humain d’abord ! – Bassin minier, Pas-de-Calais

http://www.dailymotion.com/video/xr6mpv

sur dailymotion.com

par PlaceauPeuple

 

A lire :

 

Publié dans Front de Gauche, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Non au pacte Merkozy

Posté par communistefeigniesunblogfr le 31 mai 2012

 

Non au pacte budgétaire Merkozy

 

Le 1er janvier 2013, les États européens devront appliquer un nouveau traité. Très peu d’informations

sont disponibles sur ce traité : que contient-il ? que va-t-il changer pour les États ? Cette vidéo explique

le contenu de ce traité et montre en quoi il va imposer l’austérité partout, et ce sans même demander

l’avis des peuples. En ce 29 mai, sept ans après le « Non » au Traité constitutionnel européen, n’oublions

donc pas les luttes menées et celles à venir ! Plus d’infos sur le blog européen de Jean-Luc Mélenchon.

 

http://www.dailymotion.com/video/xqbd5b

sur dailymotion.com

par Jean-Luc-Melenchon

 

Même s’ils intéressent de nombreux citoyens, et les concernent tous, ce que contiennent les nouveaux traités européens

– Traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance (TSCG) et Mécanisme européen de stabilité (MES) – a été peu débattu

dans les médias grands publics. Il faut dire que la dernière fois que les Français ont été consultés sur la question, ils ont dit non

à cette construction européenne mercantiliste et à une Union technocratique coupée des peuples. C’était il y a 7 ans jour pour

jour et trois ans plus tard, le Président Sarkozy trahissait l’avis du peuple, ratifiant le traité de Lisbonne sans consultation

référendaire…

Pour en savoir plus sur le sujet :

*
- TSCG, MES… L’Europe du pire, par Pierre Khalfa

- déclaration du Comité de direction de la Confédération européenne des syndicats sur le nouveau traité européen.

- Mécanisme européen de stabilité : la purge sociale en préparation, par Patrick Le Hyaric.

- Les petits secrets du Mécanisme européen de stabilité, par bakchich.info

- Lire le Traité instituant le Mécanisme européen de stabilité (PDF)

- [VIDÉO] Homer Simpson ne comprend rien à la nouvelle Europe, et vous ?

- [VIDÉO] Pacte budgétaire européen : Le Parti socialiste irlandais dit « Non », par Paul Murphy

 

Source : Place au Peuple  29 mai 2012

 

Publié dans Austerite, ECONOMIE, EUROPE, POLITIQUE, Union europeenne | Pas de Commentaire »

12345...11
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy