Quand les banques de « l’économie sociale » financent la bombe atomique (Basta !)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 14 novembre 2014

ARMEMENT

 

Quand les banques de « l’économie sociale »

financent la bombe atomique

 

par Rachel Knaebel 13 novembre 2014

 

missile titanII

  L’organisation néerlandaise Pax a analysé

  les financements dont profitent les industries

  de l’armement impliquées dans la fabrication,

  le stockage et l’entretien d’armes nucléaires.

  La plupart des grandes banques françaises,

  dont les banques mutualistes, figurent parmi

  ces investisseurs. Certaines, comme BNP Paribas,

  se sont pourtant dotées de charte leur interdisant

  de financer des armes dites « controversées »,

  dont l’arme atomique.

  Ailleurs en Europe, des fonds d’investissement

  ont banni ce type de pratiques.

 

 

 

Les sociétaires des grandes banques mutualistes françaises l’apprécieront-ils ? Le Crédit agricole, le groupe

Banque populaire-Caisses d’Épargne (BPCE) et le le Crédit mutuel financent directement ou indirectement

l’industrie de l’armement nucléaire, à hauteur d’environ 7 milliards de dollars (5,6 milliards d’euros).

C’est ce que montre le dernier rapport (à lire ici, en anglais) de l’ONG néerlandaise Pax rendu public

le 7 novembre sous le titre Don’t Bank the Bomb (Ne financez pas la bombe).

L’ONG a examiné le financement de 28 entreprises qui travaillent, entre autres, dans la fabrication,

la maintenance ou le stockage des missiles et têtes nucléaires. Et ce en France, aux États-Unis, en Inde,

au Royaume Uni et en Israël. Résultat : au cours des trois dernières années, 411 banques, compagnies

d’assurances ou fonds de pension du monde entier ont mis à la disposition des fabricants d’armes

nucléaires plus de 400 milliards de dollars.

Des armes pourtant reconnues comme controversées par les banquiers

La banque française BNP Paribas arrive parmi les dix plus grands pourvoyeurs de fonds aux producteurs

d’armes nucléaires. La banque a investi 7 milliards de dollars ces trois dernières années dans une quinzaine

d’entreprises américaines et européennes, dont évidemment les géants français Safran et le groupe

Airbus (ex EADS). La BNP s’est pourtant imposée une politique d’investissement responsable en matière

de défense (voir ici).

Le document en question indique que la banque ne souhaite pas participer au financement de transactions

portant sur les armes dites « controversées », c’est-à-dire les armes à sous-munitions, les mines

antipersonnelles, les armes chimiques et biologiques et les armes nucléaires. La banque y assure aussi

ne pas vouloir être impliquée dans la fourniture de produits et services financiers à des entreprises engagées

dans « la fabrication, le commerce ou le stockage d’armes controversées. » Mais la BNP prend bien soin

d’ajouter en note que cette ligne de conduite ne vaut pas pour « les sociétés contribuant aux programmes

nucléaires des États de l’Alliance atlantique (l’Otan) autorisés à posséder des armes nucléaires en vertu

du Traité de non-prolifération », c’est-à-dire les États-Unis, le Royaume Uni et la France. Le tour est joué !

D’autres grandes banques françaises investissent au sein de ces grandes entreprises nationales et

internationales d’armement sans même avoir vraiment adopté de politique en la matière. C’est le cas de

la Société générale, qui a prêté plus de 3,6 milliards de dollars à six fabricants d’armes depuis 2011.

Les banques de « l’économie sociale » aussi ne craignent pas d’investir dans l’arme atomique. Les industries

concernées ont reçu 4,7 milliards de dollars du Crédit agricole, 1,4 milliard de BPCE et 853 millions

du Crédit mutuel. Qu’en pensent leurs sociétaires ?

[Lire la suite sur Basta !]

Creative Commons License

Publié dans Finance, Nucleaire | Pas de Commentaire »

Japon : Le combat des mères contre le nucléaire

Posté par communistefeigniesunblogfr le 7 septembre 2013

 

Japon

Après Fukushima :

des mères de famille à la pointe du combat contre le nucléaire

 

Japon : Le combat des mères contre le nucléaire dans Japon meresdefukushima

Par  Audrey Guiller  (2 septembre 2013)

Alors que des tonnes d’eau radioactive continuent

à s’écouler de la centrale de Fukushima, les mouvements

antinucléaires japonais se battent pour que les 52

réacteurs actuellement à l’arrêt le restent.

 

 

 

En pointe de ce mouvement : les femmes du collectif Mama Gen. Face à un gouvernement

pro-nucléaire, à une population qui pense tourner la page en jouant l’autruche,

et à des médias qui les ignorent, la tâche est ardue. Basta ! vous emmène à leur rencontre.

 

Le 21 août dernier, pour la première fois depuis l’accident du réacteur nucléaire Daiichi à Fukushima,

l’Autorité japonaise de régulation du nucléaire a qualifié un nouvel incident de grave :

au moins 300 tonnes d’eau radioactive ont fuité d’un réservoir de stockage défectueux et, mélangées

aux eaux pluviales, se déversent dans l’océan Pacifique. Tepco, l’opérateur de la centrale, a reconnu

le « problème ». Mais a précautionneusement choisi de le faire après les élections au Parlement national,

remportées par le parti pro-nucléaire de l’actuel Premier ministre, Shinzo Abe.

 

Le coup est dur pour les militants des mouvements anti-nucléaires locaux, réunis dans des coalitions

dont la plus importante est « Sayonara Genpatsu Issenmannin Akushon » (Au revoir le nucléaire).

« L’accident de Fukushima a réellement fait naître le mouvement antinucléaire japonais, auparavant

invisible, explique Steve Zeltzer, Californien auteur du documentaire Fukushima never again.

Des manifestations ont fleuri partout. Le mouvement a cru que cette expression, rare au Japon, serait

écoutée par le gouvernement. Mais 2 des 54 réacteurs mis à l’arrêt ont rouvert et Abe, prônant

la réouverture totale, a été élu. Les gens ont été sonnés. » Même si la récente élection parlementaire a,

pour la première fois, permis à deux militants antinucléaires d’obtenir des sièges, le mouvement semble

un barrage bien ténu face à la volonté gouvernementale de rouvrir tous les réacteurs à l’été 2014.

[Lire la suite sur Basta!

Photo : manifestation antinucléaire à Fukuoka, au Sud du Japon / © Neil Witkin

 

Lire également :

Blogs :

Publié dans Japon, Nucleaire | Pas de Commentaire »

Fukushima : « Le sacrifice nucléaire de nos enfants »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 26 décembre 2012

 

Le sacrifice nucléaire de nos enfants

 

 

Fukushima :

Dr. Helen Caldicott est pédiatre, spécialiste en fibrose kystique et présidente

fondatrice de Physicians for Social Responsibility qui, au nom d’un groupe

de coordination plus grand, a reçu le prix Nobel pour la Paix en 1985.

Il semble que ce texte n’a pas été assez diffusé, c’est pourquoi j’en reproduis

ici la traduction française, ainsi que les liens vers les versions anglaise,

allemande et japonaise. 

 

Le sacrifice nucléaire de nos enfants :

14 recommandations pour aider le Japon contaminé par la radiation.

Par Helen Caldicott, M.D. – Le 24 Août 2012

 

« En voyage à Cuba en 1979, j’ai été frappée par le nombre de panneaux publicitaires en bord de route

affichant ces mots « Nos enfants sont notre patrimoine national ».

Ces mots résonnèrent dans mon âme de pédiatre car je les trouve tellement vrais. Mais comme l’affirme

Akio Mastsumura dans son article, nos enfants sont actuellement sacrifiés sur l’autel des programmes

politiques et nucléaires des Nations unies pour la survie des hommes politiques, dont la plupart sont

des hommes, ainsi que pour des raisons de « sécurité nationale ».

Le problème dans le monde actuel est que les chercheurs ont oublié le commun des mortels à leur niveau

d’entendement de la science. Savent-ils qu’une mauvaise application de la science, et notamment

de la science nucléaire, a détruit et continuera à détruire une grande partie de l’écosphère et de la santé

humaine ?

A vrai dire, la plupart des hommes politiques, d’affaires, des ingénieurs et des physiciens nucléaires

ne comprennent manifestement rien à la radiobiologie, et notamment quant à savoir comment la radiation

provoque le cancer, les déformations congénitales et les maladies génétiques qui se transmettent

de génération en génération. Ils ne reconnaissent pas non plus que les enfants sont vingt fois plus sensibles

au rayonnement que les adultes, que les fillettes sont deux fois plus vulnérables que les petits garçons

et les fœtus bien plus encore.

D’où la réaction ridicule et irresponsable des hommes politiques japonais au désastre de Fukushima,

non seulement parce qu’elle repose sur une ignorance totale mais aussi parce qu’elle est influencée par les liens

politiques qu’ils entretiennent avec TEPCO (Tokyo Electric Power Company) et l’industrie nucléaire, qui ont

tendance à orchestrer une grande partie du débat politique japonais.

L’accident de Fukushima a libéré 2,5 à 3 fois plus de radiations que Tchernobyl alors que le Japon a une population

beaucoup plus dense et importante que l’Ukraine, le Belarus et la Russie ; étant donné également qu’un million

de décès attribués à Tchernobyl sont survenus dans les 25 années après cet accident, on s’attend à ce que plus

d’un million de Japonais succombent aux retombées de Fukushima au cours des 25 prochaines années. Cependant,

pour cette génération, le temps d’incubation du cancer à la suite de l’exposition à la radiation peut varier entre

2 et 90 ans. Ce constat s’applique donc aussi à toutes les générations japonaises futures qui seront exposées

à un environnement et à une alimentation radioactifs.


[Lire la suite sur Dazibaoueb]

Article original sur fukushima.over-blog.fr

source traduction française : http://akiomatsumura.com/wp-content/uploads/2012/08/Helen-Caldicott-article-French-sep-12.pdf 

Publié dans Japon, Nucleaire | Pas de Commentaire »

Plaidoyer pour une interdiction totale d’utilisation de l’énergie nucléaire par le pr. Mitsuhei Murata

Posté par communistefeigniesunblogfr le 8 octobre 2012

 

Intervention du Pr. Mitsuhei Murata, ancien ambassadeur du Japon en Suisse, professeur émérite à l’Université Tokaigakuen


 

Pour une interdiction totale du nucléaire, pr. Mitsuehi Murata 20.09.12

Image de prévisualisation YouTube

sur youtube

par

À lire : 

Fukushima n’est pas un incident du passé mais une menace encore

Publié dans Japon, Nucleaire | Pas de Commentaire »

Fukushima, à 2 doigts du pire ?

Posté par communistefeigniesunblogfr le 24 septembre 2012

 

Fukushima, à 2 doigts du pire ?

 

Alors que chacun craignait la chute de la piscine du réacteur N°4, une partie du bâtiment N°3

de la centrale de Fukushima Daïchi vient de s’écrouler dans le plus complet silence

de la plupart des médias.

Problème, la piscine de ce réacteur contient du Mox.

 

Fukushima, à 2 doigts du pire ?  dans Japon 120913_03-150x150C’est le 20 septembre 2012 que suite à une mauvaise manipulation,

des ouvriers de la centrale tentant d’enlever des débris tombés dans la piscine

du réacteur N°3, ont malencontreusement heurté une poutrelle métallique de

7 mètres de long, pesant 470 kg, laquelle était au bord de la piscine, provocant

la chute de celle-ci dans la piscine. photo

 

L’accident a été qualifié d’incident, à se demander comment serait qualifié la chute d’un employé

de TEPCO, qui tomberait d’une échelle. lien

Le problème est que cette piscine contient 514 assemblages de combustible usagé, et 52 neufs,

à base de MOX, dont la particularité est de contenir du Plutonium 239, fabriqué en France, à Marcoule,

(lien) ainsi que du plutonium 241, très instable.

Rappelons qu’un milligramme de ce plutonium inhalé peut suffire à induire un cancer, (lien) et que la durée

de « demi-vie » de celui-ci est de 24 000 ans, ce qui signifie que les effets ce cet élément radioactif ne seront

bien moins dangereux qu’au-delà de 100 000 ans.

[Lire la suite sur agoravox.fr]

Lire également :

Fukushima : et si le pire était à venir ?

Publié dans Japon, Nucleaire | Pas de Commentaire »

Monsanto : de Hiroshima aux OGM poisons, des attaques massives contre l’Humanité

Posté par communistefeigniesunblogfr le 21 septembre 2012

 

Tous Cobayes ? Monsanto : de Hiroshima

aux OGM poisons, des attaques massives

contre l’Humanité

 

Tous des cobayes ! C’est sûrement la devise de Monsanto, multinationale néfaste

s’il en est… Empoisonner l’humanité semble être son seul crédo : PCB (pyralène),

dioxine, DDT, Agent orange, aspartame, hormone de croissance laitière et bovine,

Roundup et OGM… et ce qu’on sait moins, les bombes atomiques larguées sur

Hiroshima et Nagasaki.

Cette firme, à l’instar de Goldman Sachs (folie de la finance), ou Halliburton (folie

criminelle des néocons), est la parfaite représentante de ce qu’est L’Empire :

une menace pour l’humanité, aux mains d’une ploutocratie où les pires sociopathes

cooptent… les pires sociopathes…

[Lire la suite sur agoravox.tv]

Vidéos :

Tous Cobayes ? le film de Hean-Paul Jaud

Le teaser de 8 minutes

Image de prévisualisation YouTube

sur youtube

par

 

de l’étude sur la toxicité des OGM et du Roundup.

 

Publié dans Democratie, Environnement, ETATS-UNIS, Nucleaire, SANTE | Pas de Commentaire »

Nucléaire : Montebourg provoque la colère des « écolos »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 27 août 2012

 

Billet politique

Nucléaire : maladresse ou « provocation » volontaire ?

 

Nucléaire : Montebourg provoque la colère des Arnaud Montebourg en déclarant que le nucléaire est

« une filière d’avenir » a relancé le débat qui opposait le P.S

et EELV au début la campagne présidentielle de 2012.

Le ministre du Redressement productif a fait renaître

les craintes et les colères des « écolos ».

« Pour ma part, je considère que le nucléaire est une filière d’avenir ». Par cette petite phrase, Arnaud Montebourg a relancé

la polémique qui divise les socialistes et les Verts. Noël Mamère a d’ailleurs déclaré que cette sortie du ministre du Redressement

productif était une « provocation ». Il se pourrait que le député-maire de Bègles ne soit pas si loin de la vérité. Dans un premier temps,

les écolos ont tenté de se rassurer en estimant que ce n’était que des « propos isolés » dixit Jean-Philippe Magnen, porte-parole

du parti EELV, qui a rappelé que « nos interlocuteurs restent le Premier ministre, le président de la République et le PS ».

Le porte-parole du P.S, David Assouline, a lui aussi essayé d’éteindre la polémique en expliquant que ce n’était que l’expression

d’un « sentiment personnel ». C’était sans compter sur le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, qui a apporté son soutien à Arnaud

Montebourg. Le ministre de l’Intérieur qui entretient depuis son entrée en fonction des rapports houleux avec les Verts, a estimé

que la filière nucléaire est « incontestablement » et « évidemment » une filière d’avenir. Ces deux ministres, très présents sur la scène

médiatique, ne pouvaient ignorer qu’en se lançant sur le terrain du nucléaire, ils allaient soulever une levée de bouclier chez EELV

pour qui l’opposition au nucléaire « est dans l’ADN des Verts » selon les propres mots d’Eva Joly, ex-candidate à l’Élysée.

Pour expliquer ces sorties il faut peut-être aller voir du côté de la fronde anti-traité budgétaire européen qui  se met en place

dans le parti écologiste.(…)

[Lire la suite]

Nucléaire : la pilule Montebourg dure à avaler

http://www.dailymotion.com/video/xt3jtv

sur dailymotion

Par BFMTV

A lire sur Dazibaoueb :

Fukushima : et si le pire était à venir ?

Publié dans Europe Ecologie les Verts, France, Nucleaire, POLITIQUE, PS | Pas de Commentaire »

Le dernier homme de Fukushima

Posté par communistefeigniesunblogfr le 22 juillet 2012

 

Le dernier homme de Fukushima. Entretien avec le photoreporter

http://www.dailymotion.com/video/xs5gd7

sur dailymotion.com

Par Mediapart

Fukushima : vision post apocalypto

Auteur : Antonio Pagnotta - Source : Médiapart

Pendant plus de neuf mois, le photojournaliste Antonio Pagnotta est régulièrement entré dans la zone interdite autour

de la centrale de Fukushima au Japon.La zone interdite  s’étend sur un rayon de vingt kilomètres.

A l’intérieur, il y a des magasins, restés tel quel depuis mars 2011.

Le photographe a également rencontré un homme,Naoto Matsumura, 51 ans,  qui a refusé d’évacuer les lieux.

Il vit sans eau, sans électricité.

[Lire la suite sur dazibaoueb.com]

Voir les photos sur Médiapart

 

Publié dans Japon, Nucleaire | Pas de Commentaire »

Nucléaire : le changement n’est pas pour demain !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 13 juin 2012

 

Nucléaire :

Hollande veut accélérer la production d’uranium

 

Nucléaire : le changement n'est pas pour demain ! dans F. Hollande une-PS-nucleaire-webLe changement en matière de nucléaire ne semble pas pour demain. À l’issue d’une rencontre le 12 juin

avec le président nigérien, Mahamadou Issoufou, François Hollande s’est prononcé pour une accélération

de la mise en exploitation par Areva de la future mine géante d’uranium d’Imouraren (Niger), prévue fin

2013.

« Si ça peut aller plus vite, nous y sommes favorables. Tout ce qui peut être fait pour le développement,

pour l’activité économique doit être réalisé dans les meilleurs délais », a ainsi déclaré le président français. De quoi réjouir

la multinationale, propriété de l’État français, qui importe du Niger près de 40 % de son uranium. Une fois traité, l’uranium

sert de combustible aux réacteurs nucléaires. « Il s’agit là d’une claire perpétuation des mécanismes de la Françafrique,

pour le plus grand profit du lobby nucléaire (Areva) et au détriment de la démocratie en Afrique », dénonce

l’Observatoire du nucléaire, association créée par l’ancien animateur du Réseau sortir du nucléaire, Stéphane Lhomme.

Les deux mines actuellement exploitées par le groupe français, dans la région d’Arlit, n’ont plus que dix à vingt ans de production

devant elles. Areva s’est donc assuré en 2008 les droits de la mine géante d’Imouraren, potentiellement la deuxième plus grande

mine d’uranium du monde (5 000 tonnes par an). La multinationale a prévu d’y investir 1,2 milliard d’euros. Son exploitation fera

passer le pays du 6e au 2e rang mondial des producteurs d’uranium, juste derrière le Kazakhstan, où Areva est également

implantée.

Radioactivité

Le président nigérien espère une exploitation « gagnant-gagnant » des ressources de son pays. Naïveté ? Mahamadou Issoufou

connaît bien Areva : il a été l’un des dirigeants de sa filiale nigérienne, la Somaïr, dans les années 1980 [1]. Il a régulièrement

jugé trop bas le prix de vente de l’uranium et assuré qu’il ne ferait « aucun cadeau » à la multinationale. Quoi qu’il obtienne

du gouvernement français, les terribles impacts environnementaux demeureront.

De nombreuses études indépendantes ont révélé les boues radioactives et les énormes masses de déchets radioactifs stockées

à l’air libre, à proximité de la ville d’Arlit. La contamination radioactive contribue à la désertification et à l’assèchement des nappes

phréatiques, sur fond d’exploitation des travailleurs (lire nos articles sur Areva au Niger), au sein d’un pays lourdement frappé par

la pauvreté (et le FMI). Par cette déclaration, François Hollande se place dans les pas de ses prédécesseurs qui ont tous soutenu

les efforts d’Areva pour assurer la sécurité d’approvisionnement en uranium de la France. Sans jamais respecter les droits

des populations locales.

Notes

[1] Lire Areva en Afrique, de Raphaël Granvaud, éditions Agone.

Auteur : Sophie Chapelle

Source : Basta!  12 juin 2012

 

Publié dans F. Hollande, Nucleaire, Politique nationale | Pas de Commentaire »

Samedi 2 juin, journée mondiale pour l’abolition de l’arme nucléaire

Posté par communistefeigniesunblogfr le 1 juin 2012

 

Journée mondiale pour l’abolition de l’arme nucléaire 

Le PCF solidaire d’Ican

Ican (International campaign to abolish nuclear weapons) dont le PCF est un membre actif

a réalisé un petit film pour l’occasion.

 

Image de prévisualisation YouTube

sur youtube.com

par

Samedi 2 juin, journée mondiale pour l'abolition de l'arme nucléaire dans INFOS ican-150x300

 

Publié dans INFOS, Monde, Nucleaire | Pas de Commentaire »

12
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy