Mali : Les forces françaises en première ligne

Posté par communistefeigniesunblogfr le 14 janvier 2013

 

Dans l’Humanité de ce lundi :

les forces françaises en première ligne au Mali

 

Mali : Les forces françaises en première ligne dans AFRIQUE huma1401

Après les violents combats de Konna, samedi,

des Rafale français ont bombardé, hier,

des positions djihadistes à Gao.

L’Élysée dit vouloir une « africanisation » de

l’intervention. Des contingents ouest-africains

sont attendus à Bamako.

Pour l’anthropologue André Bourgeot, spécialiste

de la zone saharo-sahélienne, l’affrontement armé

risque d’activer les solidarités djihadistes

dans la région.

Extrait.

Comment expliquez-vous 
la subite décision de Paris,

vendredi, d’engager unilatéralement 
ses troupes


sur le font malien ?

André Bourgeot. La décision paraît rapide dans sa diffusion

publique mais elle semble avoir été mûrement réfléchie

et préparée. Après les entretiens qui ont eu lieu entre les présidents Hollande et Bouteflika à Alger, qui ont

porté, entre autres, sur la situation au nord du Mali, et au vu de la déclaration des autorités algériennes,

il apparaît que

– cette intervention n’est pas condamnée ;

– la préservation de l’intégrité territoriale telle que définie lors des indépendances est réitérée ;

– la démarche du président intérimaire Dioncounda Traoré est approuvée.
Or celui-ci a fait appel, après cinquante

ans d’indépendance, à la France. Ce qui revient à dire que l’Algérie reconnaît le bien-fondé de cette intervention :

s’agit-il d’un blanc-seing ?

Pourquoi les islamistes d’Ansar Eddine se sont-ils retirés du processus de négociation ?

André Bourgeot. Probablement parce que Iyad Ag Ghali, chef du mouvement Ansar Eddin, n’a pas dû obtenir

les garanties requises pour son maintien au pouvoir et que sa stratégie ne correspondait pas aux intérêts

de la politique algérienne. J’en déduis que la volte-face d’Ansar Eddin résulte de l’échec des négociations

entre l’Algérie et Iyad Ag Ghali. Le comportement de cet ex-chef de la rébellion touareg des années 1990 est

un bon baromètre de l’influence de la politique et de la diplomatie algériennes dans la sous-région.

La suite de l’entretien réalisé par Rosa moussaoui, dans l’Humanité de ce lundi.

[Lire la suite]

Lire également :  Solidaires du peuple malien, l’éditorial de Jean Piérot

 

Publié dans AFRIQUE, Algerie, F. Hollande, International, Mali, POLITIQUE, Sahel | Pas de Commentaire »

Récoltes insuffisantes, réduction des pâturages : le Sahel est à nouveau menacé par une crise alimentaire.

Posté par communistefeigniesunblogfr le 8 juin 2012

 

19 millions de personnes menacées par la famine au Sahel

 

Récoltes insuffisantes, réduction des pâturages : le Sahel est à nouveau menacé par une crise alimentaire. dans AFRIQUE 264571_des-femmes-cherchent-des-graines-de-cereales-dans-le-sahel-le-30-novembre-2011-300x150Depuis plusieurs mois, la situation s’aggrave dans la bande

de terre subsaharienne.

Aujourd’hui, 19 millions de personnes dont trois millions

d’enfants malnutris seraient concernés.

Les organisations humanitaires présentes sur le terrain peinent

à mobiliser la communauté internationale ainsi que l’opinion publique,

la crise s’étendant pourtant sur la durée. Les associations Action contre la faim, SOS Sahel ainsi que de nombreuses autres ONG

sont mobilisées sur place, mais malgré la multiplication des appels aux dons, les fonds sont à ce jour insuffisants.

La sécheresse à l’origine du désastre

Deux ans de sécheresse sont à l’origine de la crise : les exploitants ont peu à peu perdu leur cheptel, vendant leurs bêtes

pourse fournir en nourriture. Les familles ont ainsi perdu au fur et à mesure leurs moyens de production, les champs

se sont asséchés, le bétail affaibli, et les prix ont dramatiquement augmenté.

Les associations peinent à mobiliser l’opinion

Dans le nord du Mali, de vastes régions sont à présent coupées de l’assistance humanitaire internationale et les fonds

manquent pour parer à la crise dans la bande subsaharienne. Pourtant, la situation est plus que préoccupante

comme l’explique Benoit Miribel, président d’Action contre la faim : « Dans les régions du Sahel en situation d’urgence

alimentaire, les familles en manque de nourriture ont perdu progressivement tous leurs biens et ne pourront pas attendre

des semaines que le monde porte sur elles son regard et son soutien. »

Pour l’instant, aucune action concrète n’est envisagée, l’Union Européenne ne considère toujours pas la situation comme

étant une catastrophe naturelle et aucun fonds spécial ni de ligne budgétaire n’ont été débloqués.

  • Voir la vidéo Action contre la faim

 

Image de prévisualisation YouTube

sur youtube.com

par

Source :  humanite.fr  7 juin 2012

 

acf_retroviseur_bannieres_728x90.gif

 

Publié dans AFRIQUE, Mali, Sahel | Pas de Commentaire »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy