Stupéfiante déclaration du « pape des Verts européens » au Parlement européen

Posté par communistefeigniesunblogfr le 26 avril 2013

 

L’écologie pétrogazière de Cohn-Bendit

 

Stupéfiante déclaration du par Michel Soudais

Stupéfiante déclaration de Daniel Cohn-Bendit au Parlement européen.

Le président du groupe des Verts pense que l’exploitation du pétrole

et du gaz en Méditerranée va sauver Chypre.

Mercredi, le Parlement européen débattait de la situation

de Chypre. Intervenant au nom du groupe Verts/ALE qu’il préside

Daniel Cohn-Bendit s’adresse à Olli Rehn, commissaire européen

aux Affaires économiques et monétaire, pour présenter

deux « perspectives économiques »pour sortir l’île de la catastrophe

économique.

 

La première consiste à réunifier l’île, pour « donner la possibilité à des investisseurs de l’économie

la plus dynamique dans la région – la Turquie ! – d’investir ». Plus tard, il expliquera que ce qui « est valable

pour l’économie de Chypre, c’est valable pour l’économie grecque ».

La seconde est plus stupéfiante venant d’un écologiste, même de Marque déposé. Lisez plutôt :

« Que cela nous plaise ou non en tant qu’écologistes, la perspective première de l’économie pour Chypre,

c’est évidemment le gaz et le pétrole. Les questions qui se posent sont les suivantes : qui et comment ?

On les aide parce que c’est une perspective. Il y a donc le tourisme, le gaz et le pétrole. »

Je n’invente rien, tout est consigné dans le recueil des débats mis en ligne vendredi après-midi (page 18).

[Lire la suite sur Politis.fr]

 

Publié dans Chypre, ECONOMIE, EUROPE, POLITIQUE, Union europeenne | Pas de Commentaire »

Chypre : L’Eurogroupe laisse Nicosie dans les mains de la troïka avec son cocktail de mesures libérales

Posté par communistefeigniesunblogfr le 26 mars 2013

 

L’Eurogroupe livre l’île aux Dr Mabuse de la troïka

 

Chypre : L’Eurogroupe laisse Nicosie dans les mains de la troïka avec son cocktail de mesures libérales dans Austerite chypretroika

L’accord trouvé entre les ministres de l’Économie

de la zone euro et le président, Nicos Anastasiades,

organise la restructuration du système bancaire

et appelle des règles d’austérité.

Par ailleurs, une poussée nationaliste s’est exprimée.

 

Nicosie (Chypre), envoyé spécial. Sur les écrans plasma placés sur les terrasses des restaurants et cafés,

les conférences de presse ont remplacé les matchs de basket. Flanqués entre un drapeau européen

et un drapeau chypriote, les dirigeants de Chypre justifient l’accord trouvé, à cinq heures du matin,

entre les ministres de l’Économie de la zone euro et le président de la République, Nicos Anastasiades,

qui aurait menacé pendant la nuit de démissionner.

Bonne banque, mauvaise banque

Le pays a évité la faillite et a assuré l’avenir des nouvelles générations », assurait hier le ministre de

l’Économie, Michalis Sarris. « La faillite maintenant ou dans un mois » Avec cet accord, Chypre obtient

de la zone euro un prêt de 10 milliards d’euros qui servira uniquement à financer sa dette, pas le renflouement

des banques.

Le cœur de l’accord survenu hier concerne en effet l’avenir des deux plus grandes banques du pays, plombées

par leur exposition à l’économie grecque et l’annulation d’une partie de la dette hellène. Conformément à la loi

sur les restructurations bancaires votée vendredi, la banque Laiki, la deuxième en taille, sera transformée

en « mauvaise banque » et progressivement liquidée. Les dépôts inférieurs à 100 000 euros, garantis

par la législation de l’UE, et les prêts recouvrables seront placés dans une « bonne banque », qui intégrera

prochainement la Banque de Chypre, la première du pays. Celle-ci récupérera 9 milliards d’euros de dettes

de Laiki.

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Publié dans Austerite, Chypre, EUROPE, FMI "affameur des peuples", Union europeenne | Pas de Commentaire »

La salutaire résistance chypriote

Posté par communistefeigniesunblogfr le 21 mars 2013

 

Analyse : la salutaire résistance chypriote

 

La salutaire résistance chypriote dans Austerite photochypre

Par Patrick Le Hyaric.

Voici un fait inédit dans l’Union européenne :

la pression populaire a conduit à ce qu’aucun

parlementaire chypriote n’approuve

le maléfique diktat concocté par le nouveau

directoire des affaires européennes, baptisé

« la troïka » – Commission de Bruxelles,

Banque centrale européenne et…

Fonds monétaire international –, aux ordres

exclusifs de Mme Merkel.

Celle-ci avait soutenu l’élection du nouveau président de Chypre contre le candidat

des communistes.

Ensemble ils voulaient faire de Chypre un nouveau laboratoire pour tester le racket direct des comptes

bancaires dès le premier euro. Cela au mépris total de tous les engagements pris jusque-là. Ce plan

austéritaire prévoyait de combiner l’impôt forcé 
sur les comptes bancaires des travailleurs 
et des petits

épargnants et la privatisation 
de plusieurs entreprises ou la désindexation 
des salaires et des retraites

sur les prix.

Ces attaques n’avaient pas été possibles jusque-là parce que l’ancien président chypriote, Dimitris

Christofias, a toujours refusé d’appliquer les prétendus remèdes des docteurs bruxellois. On ne peut

comprendre les difficultés de Chypre aujourd’hui sans les relier à la crise de la Grèce. L’effondrement

des banques grecques a accéléré les difficultés de celles de Chypre, appâtées par le système européen

qui leur permettait d’acheter des dettes du pays voisin à des taux d’intérêt élevés. Refusant de laisser

son secteur bancaire s’effondrer, l’État chypriote a dû garantir les dépôts.

Les citoyens chypriotes ne sont donc en rien responsables de la situation. Cela ne fait que renforcer

la nécessité de rechercher un projet de solidarité européenne, écartant le hold-up sur les comptes 


des travailleurs et des retraités, la destruction des droits sociaux, les privatisations des entreprises

publiques chypriotes qui rapportent jusque-là au budget de l’État.

Les institutions européennes ont refusé cette voie 
pour, après des plans d’austérité appliqués

dans plusieurs pays, tester un cran supplémentaire 
dans la spoliation des fruits du travail. Elles ont pensé

qu’en choisissant un petit pays où se développent 
des activités financières offshore, quelques jours

après le retour de la droite, cela pourrait marcher. Le peuple 
de Chypre vient de répondre non !

En ce sens, il rend un immense service à tous 
les peuples européens qui auraient été eux aussi 
en butte

à de tels projets.

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Publié dans Austerite, Chypre, Grece, Union europeenne | Pas de Commentaire »

Chypre : Le Parlement rejette le plan imposé par la « Troïka »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 20 mars 2013

 

Le plan d’austérité imposé à Chypre ne passe pas

 

Chypre : Le Parlement rejette le plan imposé par la

Manifestation devant la Chambre des représentants

Capture d’écran

Le Parlement chypriote a rejeté ce mardi la taxation

des dépôts des épargnants.

Le parti au pouvoir avait annoncé son abstention.

Les dirigeants européens se renvoient

la responsabilité d’un plan d’austérité vivement décrié. 

 

 

Le Parlement chypriote a voté hier contre le plan d’austérité exigé par les gouvernements de la zone euro.

Les communistes d’Akel, mais aussi les socialistes d’Edek avaient appelé les citoyens à se mobiliser

devant la Chambre des représentants. Même le parti du président de la République, Nicos Anastasiades,

le Disy, ne devait pas participer au vote… Cette démarche « renforce la position de (…) Chypre pendant

les négociations », déclarait hier un député du parti au pouvoir, Nicos Tornaritis.

[...]

D’autres solutions devront être trouvées

Les ministres de l’Eurozone se renvoient la balle concernant la responsabilité de la décision de taxer

les petits épargnants. « Nous avions des divergences autour de la table vendredi », se défend

Pierre Moscovici, ministre français de l’Économie, qui aurait « plaidé pour l’exemption des dépôts

sous 100 000 euros ». « Le choix de la répartition de la charge de la taxe est le fait des autorités

chypriotes. C’est à elles de choisir la répartition de la taxe », explique celui qui s’était félicité

du résultat de l’élection présidentielle du 24 février, qui avait vu la victoire du candidat de droite

face à celui soutenu par les communistes.

Les dirigeants européens ont beau jeu de se défausser. Ce sont eux qui ont imposé à Nicosie

de trouver 5,8 milliards d’euros, soit l’équivalent d’un tiers de la production nationale annuelle.

Exempter les dépôts en deçà de 20 000 euros « ne permettra pas de lever les 5,8 milliards d’euros

conformément à l’accord de l’Eurogroupe », prévient le gouverneur de la Banque centrale chypriote,

Panicos Demetriades. Le gouvernement « doit à présent mettre en œuvre ses engagements »,

menaçait hier Christine Lagarde, présidente du Fonds monétaire international (FMI).

Outre cette taxation qui semblait ne plus concerner que les gros dépôts, le plan de l’UE n’oublie

pas son lot de privatisations. « Nous exprimons notre colère face à la façon vindicative et

néocoloniale dont la troïka et le FMI ont traité la question chypriote », réagissait samedi le secrétariat

d’Akel, qui dénonce un président qui n’a pas consulté les forces politiques.

[Lire l’article complet sur humanite.fr]

Lire également :  L’Europe organise le blocus monétaire de Chypre.php

 

Publié dans Austerite, Chypre, FMI "affameur des peuples", Union europeenne | Pas de Commentaire »

Chypre : les oligarques européens doivent payer (Attac)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 19 mars 2013

 

Chypre : les oligarques européens doivent payer

(Attac)

 

Chypre : les oligarques européens doivent payer  (Attac) dans Austerite chypre

Chypre connaît une crise bancaire à l’échelle irlandaise

ou islandaise : un système bancaire en faillite, dont l’Union

européenne exige le sauvetage par les contribuables.

L’Irlande et l’Islande avaient pris des décisions radicalement

opposées, l’une favorable aux banques, l’autre aux citoyens.

Chypre prend une troisième voie qui sera riche d’enseignements.

L’Irlande avait obéi à l’UE et reporté la totalité des dettes

de ses banques sur les citoyens pour éviter des pertes

aux autres banques européennes. Elle a connu une explosion

du chômage et les Irlandais ont recommencé à émigrer.

L’Islande, elle, sous la pression des mouvements sociaux

et manifestations citoyennes, a refusé d’endosser les pertes

de ses banques. Bravant l’UE et  le FMI, elle a laissé ses banques

faire faillite en préservant les petits et moyens déposants. 

Ce sont les clients étrangers attirés par des taux d’intérêt élevés et les créanciers des banques qui ont subi

les pertes. L’Islande connaît aujourd’hui une bien meilleure situation économique, et la Cour de justice de l’AELE

(association européenne de libre-échange) a validé juridiquement sa décision.

En finançant le sauvetage de ses banques par un prélèvement progressif sur les avoirs bancaires, Chypre

innove radicalement. L’objectif de la Commission, poussée par le gouvernement allemand, est double : faire payer

les oligarques russes [1] – on ne peut pas le regretter – et épargner les oligarques européens, c’est-à-dire

les actionnaires des banques européennes, qui ont imprudemment prêté aux banques chypriotes.

Cette décision est évidemment inacceptable pour les petits et moyens déposants, spoliés pour une affaire

qu’ils ne comprennent pas et dans laquelle ils n’ont aucune responsabilité.

[Lire la suite sur humanite.fr]

Publié dans Austerite, Chypre, EUROPE | Pas de Commentaire »

Chypre : Olivier Dartigolles sur Public Sénat

Posté par communistefeigniesunblogfr le 19 mars 2013

 

Chypre – Nouveau laboratoire de la réactivité des peuples aux politiques d’austérité

http://www.dailymotion.com/video/xybemh

sur dailymotion

Par

Publié dans Austerite, Chypre, EUROPE | Pas de Commentaire »

La « Troïka » fait les poches des citoyens de Chypre

Posté par communistefeigniesunblogfr le 17 mars 2013

 

La troïka fait les poches des citoyens de Chypre

 

 

La Colère des Chypriotes contre le « plan de sauvetage »

imposé par la « Troïka »

Capture d’écran

Cliquez sur l’image pour voir la vidéo

 

 

 

 

Le Parlement de Chypre votera demain lundi le plan d’aide européen. En échange de 10 milliards

d’euros de prêt, Nicosie doit instaurer une taxe sur les dépôts bancaires. C’est la première

conséquence du retour de la droite au pouvoir.

L’Union européenne (UE) instaure un impôt sur le patrimoine… des Chypriotes modestes. Tous les comptes

en banque des résidents à Chypre devraient être taxés. À 6,75 % pour les dépôts inférieurs à 100 000 euros.

À 9,9 % au-delà. Ces mesures, si elles sont validées lundi 18 mars par le Parlement, pourraient être

la conséquence de l’accord trouvé dans la nuit de vendredi à samedi entre les ministres de l’Économie

de la zone euro (Eurogroupe), en coordination avec le Fonds monétaire international et la Banque centrale

européenne.

Elles sont la contrepartie exigée par les Européens pour que Chypre obtienne 10 milliards d’euros de prêt.

Bien moins que les 17 milliards d’euros attendus par Nicosie. Ce prélèvement sur les comptes bancaire devrait

rapporter 5,8 milliards d’euros : autant de moins à verser pour les fonds de secours européens.

Par ailleurs, un prélèvement à la source sur les intérêts sera réalisé. Selon le ministre des Finances, Michalis

Sarris, les taxes sur le capital et les intérêts des dépôts seraient compensées par la distribution d’actions…

Alors que le système bancaire chypriote, vérolé, doit être restructuré.

Car, c’est de ce dernier que vient le problème. Ses avoirs pèsent huit fois le PIB de Chypre. Les banques

de l’île possédaient nombre de titres de dette grecque. Or une partie de cette dette a été annulée. Nicosie

est victime de cet effacement. La dépréciation des bons du Trésor hellène représente 4,5 milliards d’euros

pour les banques chypriotes, aujourd’hui en crise et qui se retournent maintenant vers l’État. S’il laisse

une banque faire faillite, celui-ci aura à garantir les dépôts à hauteur de 100 000 euros pour respecter

les directives européennes. Cela pousserait le pays à une quasi-faillite. 

[Lire la suite sur humanite.fr]

Communiqué du PCF

Publié dans Austerite, Chypre, EUROPE, FMI "affameur des peuples", Union europeenne | Pas de Commentaire »

Pierre Moscovici salue la victoire de la droite à Chypre

Posté par communistefeigniesunblogfr le 25 février 2013

 

CHYPRE :

le socialiste Pierre Moscovici salue la victoire de la droite

 

Pierre Moscovici salue la victoire de la droite à Chypre dans Austerite moscovici-twitte

 

Le ministre socialiste des Finances français s’est joint à son homologue conservateur

allemand pour saluer ce lundi matin l’élection du non moins conservateur

Nicos Anastasiades à la présidence chypriote.

Pierre Moscovici et Wolfgang Schäuble sont d’autant plus satisfaits que le nouvel élu chypriote

a promis de trouver rapidement un accord de sauvetage financier de l’île. Comme pour l’Irlande,

la Grèce ou le Portugal, la troïka (Union européenne, FMI et BCE) a donc sous la main une nouvelle

proie pour imposer sa saignée austéritaire.

17,5 milliards de prêt

Les ministres français et allemand des Finances espèrent que les discussions avec le nouveau

gouvernement chypriote et la troïka déboucheront sur un accord fin mars. Pour ces grandes

institutions internationales, il s’agit d’éviter qu’un nouvel État de la zone euro ne bascule,

après la Grèce, dans la crise financière, ce qui risquerait de rallumer la crise de la dette.

Pour les habitants de l’île, le prêt de 17,5 milliards d’euros qui devrait couvrir les besoins financiers

de Chypre, va engendrer des coupes dans tous les budgets publics. Car ce prêt ferait monter son ratio

d’endettement à 140% du produit intérieur brut (PIB). Une hérésie pour les dogmes du FMI.

Les créanciers de Chypre suggèrent donc de privatiser trois sociétés nationales afin de rembourser

une partie de la dette. Moscovici et Schäuble parlent eux d’ »un ajustement financier, budgétaire et

structurel significatif », couplé à  une surveillance étroite des dispositions anti-blanchiment et en faveur

de la transparence fiscale.

  • A lire aussi :

Présidentielle à Chypre : la gauche européenne préoccupée par la victoire d’Anastasias

L’aide à Chypre, un enjeu électoral

Chypre: une nouvelle cible pour la troïka

S.G.

Publié dans Austerite, Chypre, FMI "affameur des peuples" | Pas de Commentaire »

22 juin 2012 : Soirée de solidarité avec Chypre

Posté par communistefeigniesunblogfr le 22 juin 2012

 

Soirée de solidarité avec Chypre juste avant la présidence tournante de l’UE par les Chypriotes.

Avec une exposition d’AKEL dans nos murs du 22 au 29 juin.

22 juin 2012 : Soirée de solidarité avec Chypre dans Chypre invitation_soiree_chypre_0-pdf-image

L’inauguration aura lieu le vendredi 22 juin à partir de 18h, en présence d’Andros Kiprianou secrétaire général d’AKEL, Pierre Laurent secrétaire national PCF et président PGE, Francis Wurtz… (avec librairie, tables de docs, Humanité…),

suivie d’un débat 19h à 20h30 sur l’avenir de Chypre et la présidence de l’UE, puis d’un apéro/buffet

Espace Niemeyer au siège du PCF 2 place du Colonel Fabien

Paris 75019

France

Publié dans Chypre, PCF, POLITIQUE, Solidarite, Union europeenne | Pas de Commentaire »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy