• Accueil
  • > Archives pour septembre 2012

Pourquoi ils ont marché contre le traité européen (vidéo)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 30 septembre 2012

 

« On a l’impression que le monde appartient aux riches »

 

Vidéo l’Humanité.fr.

Fabienne, Martin, Raymond et Ameur étaient parmi les milliers de personnes qui ont manifesté

ce dimanche 30 septembre contre l’austérité et le nouveau traité européen de stabilité.

Ils nous expliquent pourquoi.

 

Image de prévisualisation YouTube

sur youtube

par

Diaporama humanite.fr  (photos S.G. L’Humanité.fr)

 Pourquoi ils ont marché contre le traité européen (vidéo)  dans Austerite p1040464-300x210p1040424-300x179 manifestation du 30 septembre dans France

Publié dans Austerite, France, Jean-Luc Melenchon, Pierre Laurent, POLITIQUE, Union europeenne | Pas de Commentaire »

Roms : attiser la haine n’est pas une solution

Posté par communistefeigniesunblogfr le 30 septembre 2012

 

Roms : attiser la haine n’est pas une solution

 

Roms : attiser la haine n’est pas une solution dans PCF les-riverains-ont-mis-le-feu-aux-restes-du-camp_918093_460x306-300x199Ce qui vient de se passer dans les quartiers nord de Marseille où des Roms

ont été chassés par des habitants voisins est d’une gravité extrême,

traumatisante, et dont les conséquences ne sont pas encore mesurables.

Qui peut juger le traumatisme chez ces personnes, ces enfants ? Sait-on

que certaines personnes composant la milice étaient armées?

Je condamne fermement ce qui s’apparente aux ratonnades des années 60.

Cet acte de barbarie est qui plus est d’une lâcheté déconcertante

dans ces quartiers où la mobilisation populaire serait plus utile

et efficace face aux trafics en tous genres.

Il n’y a pourtant rien d’étonnant au fait que des habitants eux-mêmes confrontés à la pauvreté ou à la précarité s’en prennent à plus

miséreux qu’eux.

Mais si actes délictueux il y a eu, c’est à la police et à la justice de protéger, sécuriser et sanctionner. Certainement pas aux habitants !

Cette tragédie montre, que malgré l’intérêt porté par le gouvernement à la situation de Marseille, rien n’a changé et rien ne changera

avec les seules propositions du comité interministériel.

Le geste ignoble d’hier soir était prévisible voire recherché par ceux qui prennent la responsabilité de ne pas régler une intégration

digne et humaine des familles Roms.

Prévisible car à laisser pourrir la situation de familles qui ont fui la misère de leur pays nous sommes au pied du mur. Recherché car

le maire de Marseille fait de l’opposition des populations entre elles et de la chasse aux pauvres un de ses sports favoris. Et que

le premier magistrat de la Ville arrête sa complainte, Marseille n’est pas une ville pauvre, c’est une ville aux inégalités extrêmes avec

les plus riches et les plus pauvres du pays.

Des propositions ont été formulées par le collectif Roms de Marseille pour trouver des solutions.

Des moyens existent au niveau européen pour mettre en œuvre ces solutions en termes d’hébergement, d’éducation, de santé,

d’alimentation et d’emploi. Mais ces fonds européens ne sont pas sollicités par la Préfecture. Est-ce normal ?

Je demande que le Préfet ouvre une cellule de crise pour régler la situation des familles Roms et sécuriser les habitants de quartiers

populaires abandonnés par les pouvoirs publics.

Il est urgent d’agir sans opposer les uns aux autres, au risque de provoquer une explosion sociale dont personne ne peut mesurer

les conséquences.

Le gouvernement est devant ses responsabilités et doit apaiser par les mots et surtout par des actes au lieu d’attiser les tensions.

Jean-Marc Coppola, PCF 13
Vice-président de la Région, Conseiller municipal de Marseille

Publié dans PCF, Politique nationale, Racisme - Xenophobie, SOCIETE | Pas de Commentaire »

Budget 2013 : les marchés financiers grands gagnants (analyse)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 29 septembre 2012

 

Budget 2013 : les marchés financiers grands gagnants

Analyse

Budget 2013 : les marchés financiers grands gagnants (analyse) dans Austerite budget1-300x150Dix milliards d’euros d’économies, vingt milliards de recettes

nouvelles, les mesures présentées ce matin en Conseil

des ministres n’ont qu’un seul objectif :

celui de réduire le déficit à 3% du PIB l’an prochain.

Un budget de « combat », a lancé le premier ministre, Jean-Marc Ayrault, 

à l’issue du Conseil des ministres.  Des mots repris en boucle

par les différents ministres. Un combat « contre la crise, la dette et les injustices », a précisé de son côté Pierre

Moscovici, ministre de l’économie.  Mais pour Nicolas Sansu, député communiste et membre de la commission

des Finances, ce budget est avant tout celui « du traité et des 3%, dans lequel il y a des réductions de dépenses,

des postes de fonctionnaire en moins et des collectivités qui vont être attaquées. »

  • Un budget pour satisfaire les marchés…

Sans nier, Pierre Moscovici a d’ailleurs déclaré qu’il s’agissait là d’une question de « crédibilité » vis-à-vis

des marchés et de ses partenaires européens, pour continuer à emprunter à des taux intéressants. Une crédibilité

qui pourrait être vite entachée par une baisse de la croissance qu’entrainerait la baisse des dépenses publiques

et le manque de relance. D’autant que la prévision de croissance à 0,8% pour 2013 est jugée très optimiste

et que beaucoup d’économistes estiment que les 3% ne seront pas atteints. Le gouvernement a d’ailleurs prévu

plusieurs collectifs budgétaires.

  • …. sur le dos des fonctionnaires…

Le projet de loi de Finances présenté ce vendredi matin en Conseil des ministres comprend 10 milliards d’euros

d’économies réalisées sur les dépenses. Si les ministères de l’Éducation, de l’Intérieur et de la Justice voient

leur quotidien amélioré, les autres vont devoir se serrer la ceinture. L’Agriculture, la Culture, et l’Économie sont

les grands perdants et voient leur crédit fortement baisser. Au total 12.298 postes seront supprimés et 11.000 créer.

Ce seront donc 1.287 postes de fonctionnaires qui disparaîtront.

  • … et des collectivités locales

[Lire la suite sur humanite.fr]

Publié dans Austerite, ECONOMIE, Emplois, France, POLITIQUE, SERVICES PUBLICS, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Aulnay : Grand meeting intersyndical de lutte contre la casse des emplois

Posté par communistefeigniesunblogfr le 29 septembre 2012

 

Industrie

Manifestation à Aulnay :

contre la saignée des emplois, le 93 se rebelle ce samedi

 

Aulnay : Grand meeting intersyndical de lutte contre la casse des emplois  dans Emplois manif-aulnay-300x150PSA, Air France, Sanofi… les plans sociaux qui frappent

les salariés partout en France seront particulièrement

dévastateurs en Seine-Saint-Denis.

Samedi, 
les travailleurs feront front commun lors

d’un meeting intersyndical à Aulnay.

 

Stopper l’hémorragie : ce sera le mot d’ordre du grand meeting intersyndical (CGT, CFDT, FO, Unsa, FSU, Solidaires)

et interprofessionnel qui aura lieu samedi à la cité des 3 000 à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis). PSA, Air France,

Sanofi, Presstalis et d’autres salariés menacés seront présents pour faire front ensemble face à la casse

de leurs emplois.

Dans un département qui connaît déjà un chômage à 12,2 %, la multiplication des plans sociaux qui s’annonce risque

d’aggraver un peu plus une situation économique et sociale déjà sinistrée. Après avoir perdu un tiers de ses emplois

industriels entre 1999 et 2009 (dernières données en date de l’Insee), la Seine-Saint-Denis est aujourd’hui menacée

de voir l’usine Citroën d’Aulnay et ses 3 300 emplois disparaître d’ici à 2014. Trois fois plus si l’on compte les emplois

induits. « Environ 15 % de notre activité est directement liée à l’usine PSA d’Aulnay », explique par exemple Stéphane

Bertazzo, délégué CGT chez MA France, sous-traitant dans l’emboutissage d’éléments de carrosserie, qui compte

environ 300 salariés et 75 intérimaires.

De nombreux sous-traitants concernés

[Lire la suite sur humanite.fr]

Meeting de lutte
Samedi 29 septembre, à Aulnay-sous-Bois,
place Jupiter (quartier de la Rose des vents)
14 heures : meeting avec prise de parole de salariés en lutte,
15 h 30 : concert de clôture avec ZEP.
Possibilité de restauration (mafé) à partir de 12 h 30.

Lire aussi :

Publié dans Emplois, France, licenciements, Luttes, POLITIQUE, Politique industrielle, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Espagne : « Le gouvernement Rajoy doit écouter le peuple »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 28 septembre 2012

 

Espagne :

« Le gouvernement Rajoy doit écouter le peuple »

 

Espagne : « Le gouvernement Rajoy doit écouter le peuple » dans Austerite photo_1348606642432-2-0-300x150La colère monte en Espagne et c’est justifié.

Le taux de chômage de 25%, atteint les 52,7% chez les jeunes.

Les pressions des marchés financiers continuent :

le taux d’emprunt à 10 ans est repassé mercredi au dessus

de la barre des 6%. Et le gouvernement se plie aux injonctions

des banques et de la commission européenne.

C’est une année d’austérité que Mariano Rajoy présente aujourd’hui, avec 39 milliards d’euros de coupes

budgétaires pour 2013.

Il ne faut pas s’étonner que les citoyens espagnols se rassemblent pour dénoncer une démocratie « confisquée »,

assujettie « aux marchés financiers ». Au lieu d’attiser le feu par la répression et la criminalisation des mouvements

sociaux, le gouvernement Rajoy doit écouter le peuple espagnol qui souffre.

Le Parti de la gauche européenne (PGE) dénonce les violences et la disproportion des forces policières déployées

contre l’initiative hautement symbolique du 25S « Toma el congreso ».

Heureusement qu’en Espagne, il y a des forces qui écoutent leur peuple et prônent une alternative sociale,

économique et écologique basée sur une « régénération » de la vie politique.

Le PGE réaffirme son soutien à Izquierda Unida (IU), au Parti communiste d’Espagne (PCE) et à Esquerra unida i

alternativa (EUiA) en Catalogne, ainsi qu’à leur proposition de référendum sur les coupes budgétaires.

Communiqué du PCF – 27 septembre 2012

Publié dans Austerite, Espagne, EUROPE | Pas de Commentaire »

Budget 2013 : le détail des 10 milliards de recettes fiscales en plus

Posté par communistefeigniesunblogfr le 28 septembre 2012

 

Budget 2013 :

le détail des 10 milliards de recettes fiscales en plus

 

Budget 2013 : le détail des 10 milliards de recettes fiscales en plus dans Austerite 2012-09-28impots-isf-150x150Le projet de budget 2013 dévoilé ce vendredi prévoit dix milliards

de hausses d’impôts sur les ménages et autant sur les entreprises.

Voici le détail des annonces gouvernementales, en attendant celles

de lundi concernant le budget de la sécurité sociale.

 

 

Ménages

 

  • Impôt sur le revenu (applicable dès 2013, sur les revenus 2012)

 

–> Tranche supérieure : les 50.000 contribuables gagnant plus de 150.000 euros annuels par part seront imposés au taux

marginal de 45%. Gain pour l’État : 320 millions d’euros.

–> Gel du barème : décidé par l’ancienne majorité pour 2012-2013, il est maintenu mais n’est pas décompté dans les 10 milliards

d’impôts annoncés vendredi. Il équivaut à une hausse de près de 2% pour les redevables, mais une décote permettra

d’épargner 7,4 millions de contribuables modestes.

–> Revenus du capital : intérêts, plus-values ou dividendes seront imposés comme ceux du travail. Le prélèvement forfaitaire

libératoire (PFL) disparaît, sauf pour certains petits épargnants. Les abattements sur les dividendes sont supprimés. Des mesures

allègeront la facture pour les investisseurs de long terme, et les avantages aux patrons de PME qui partent à la retraite sont maintenus.

Au total, cela alourdit l’impôt de 4 millions de contribuables en 2013, et d’un million de contribuables supplémentaires en 2014. Par

contre, 4,5 millions de contribuables verront leur impôt baisser. Gain : 3 milliards d’euros en 2013, puis 1,4 milliard par an.

–> Quotient familial : l’avantage fiscal sera plafonné à 2.000 euros par demi-part supplémentaire, contre 2.336 euros jusqu’ici.

Cela touchera moins de 2,5% des foyers fiscaux, aisés. Gain : 490 millions d’euros par an.

–> Niches fiscales : un foyer fiscal pourra réduire au maximum son impôt de 10.000 euros par an (contre 18.000 euros + 4% du

revenu jusqu’à présent). Une vingtaine de niches sont concernées (emploi d’un salarié à domicile, garde d’enfants, travaux du logement

en faveur du développement durable, immobilier locatif…). Certaines, qui touchent à l’Outre-mer, la niche « Malraux » sur la restauration

d’un bien classé et « Sofica » sur le cinéma, sortent du plafonnement. Gain : non chiffré.

–> Stock-options : elles ne bénéficieront plus d’une fiscalité dérogatoire. Gain : 45 millions d’euros.

 

  • Impôt sur la fortune (ISF)

Nettement abaissé en 2011, l’impôt de solidarité sur la fortune (ISF) est relevé. Le seuil d’entrée reste à 1,3 million d’euros, mais avec

un barème de 0,5% à 1,5%. Un plafonnement est réintroduit afin que le cumul de l’ISF et des autres prélèvements ne dépasse pas

75% du revenu. Gain : 1 milliard d’euros par an.

 

  • Taxe à 75% pour les super-riches

Elle vise pendant deux ans les revenus d’activité supérieurs à un million d’euros par an et par contribuable. Elle touche environ

1.500 personnes, qui paieront en moyenne 140.000 euros à ce titre. Gain : 210 millions d’euros par an.

 

  • Autres

Le malus sur les voitures polluantes est alourdi (gain : 177 millions d’euros en 2013) ainsi que la redevance télé, augmentée

de 2 euros.

Entreprises

[Lire la suite sur humanite.fr]


Le budget de la Sécurité sociale comprendra 4 autres milliards de prélèvements nouveaux.

–> Prélèvement sur les pensions des retraités : Les pensions des retraités imposables seront soumises

à un prélèvement de 0,15%, pour aider au redressement des comptes de la Sécu en 2013.

 

Publié dans Austerite, France, POLITIQUE, Politique fiscale, RETRAITES | Pas de Commentaire »

Pacte budgétaire européen : Manifestons notre NON !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 28 septembre 2012

 

Dans l’Humanité de ce vendredi :

une marche à monter contre le traité

 

Pacte budgétaire européen : Manifestons notre NON ! dans Austerite une-hq_9-212x300Édition spéciale de l’Humanité consacrée à la manifestation

contre l’austérité et pour un référendum sur le traité budgétaire

européen.

La marche nationale dimanche 
à Paris contre 
la ratification 


du TSCG se veut 
une démonstration de résistance aux logiques

libérales. 

Combien seront-ils, dimanche, d’empêcheurs de tourner en rond ? À l’heure où l’Élysée

comme Matignon entendent refermer au plus tôt la page du traité européen, pressés

qu’on ne leur impute plus une aggravation de la crise, voilà que la mobilisation nationale

contre « l’austérité permanente » étire le temps au contraire.

 

Collectifs locaux, rencontres, débats – la Fête de l’Humanité en a pris sa part – entendent poser les bonnes questions. Ci-contre,

l’Humanité apporte un florilège de réponses à tout ce qu’est le TSCG et que vous ne lirez guère ailleurs, quand 65 % des Français

sondés par Harris Interactive pour l’Humanité Dimanche se prononcent pour la consultation populaire.

« Il ne grave pas dans le marbre de la Constitution la règle d’or », dit Matignon. « Ce n’est pas une remise en cause des droits

du Parlement car l’article 13 réaffirme son rôle. La recherche de l’équilibre budgétaire, ce n’est pas nouveau puisque c’était déjà

dans le pacte de stabilité et de croissance de 1997 », argumente ainsi le député PS Jean-Christophe Cambadélis. Avant de lâcher :

« C’est un compromis. » Maastricht, déjà, en était un, et devait être le prélude à l’Europe sociale. On sait la suite.

Ce traité « est un crime contre la démocratie »

Dès lors, poursuivent les partisans du traité, « il semble difficile de voter contre la taxation sur les transactions financières, contre

la décision de la Banque centrale européenne du rachat des dettes des États de la zone euro, contre l’union bancaire et la supervision

des activités bancaires ou encore contre la stratégie de croissance amorcée dans le paquet budgétaire ». Sauf qu’aucun de ces points

n’a encore abouti, et qu’ils sont tous suspects à des titres divers ; ainsi Mario Draghi, le successeur de Jean-Claude Trichet à la BCE,

est passé par la banque d’affaires Goldman Sachs qui a camouflé les comptes grecs.

[Lire la suite sur humanite.fr]

Publié dans Austerite, France, l'Humanité, POLITIQUE, PS, Union europeenne | Pas de Commentaire »

La violence contre les Travailleurs Ruraux Sans Terre dans l’État de Pernambouc dénoncée à l’ONU

Posté par communistefeigniesunblogfr le 27 septembre 2012

 

Brésil

La violence contre les Travailleurs Ruraux Sans Terre

dans l’État de Pernambouc dénoncée à l’ONU

 

La violence contre les Travailleurs Ruraux Sans Terre dans l’État de Pernambouc dénoncée à l’ONU dans Amerique latine mst-women-and-childrenPlus de cent familles du Campement Gregório Bezerra, de Agrestina/Pernambuco, subissent

de constantes agressions physiques et psychologiques depuis l’occupation des terres

de l’hacienda Serro Azul en avril 2011. Plusieurs dénonciations sur la situation

de ce campement ont été déposées auprès des pouvoirs publics brésiliens sans que soit

prise aucune mesure de protection des travailleurs ni que soit sanctionné aucun des auteurs

de ces crimes.

Le Mouvement des Travailleurs Ruraux Sans terre – MST et l’organisation des Droits Humains

 Terra de Direitos ont donc envoyé ce 20 septembre 2012 une dénonciation à l’Organisation

des Nations Unies – ONU sur la violence perpétrée contre les travailleurs

ruraux sans terre qui vivent dans les campements de l’État de Pernambouc. Ces faits se sont produits depuis l’occupation des terres

improductives de l’hacienda Serro Azul, latifundo de près de mille hectares, le 18 avril 2011, dans la municipalité d’Agrestina.

Les plus de cent familles des campements sont constamment agressées par un représentant de l’hacienda, Luis Reis, et par près de

15 gardes particuliers des propriétaires. A partir de février 2012, le Sergent de La Police Militaire de Pernambuco José da Costa Lima

s’est joint à la répression contre les habitants du campement. La participation directe de Lima a généré une intensification

de la violence et signifié la formation d’une milice privée pour protéger les intérêts du propriétaire du latifundio.

La dénonciation envoyée à l’ONU explique que ce policier militaire est également impliqué dans d’autres situations de violence contre

des travailleurs ruraux et reçoit des “lopins de terre” pour services rendus et autres « faits d’armes » dans la région. En échange de

l’exécution d’expulsions forcées, Lima a reçu des terres dans les municipalités de São Joaquim do Monte et Agrestina, État de

Pernambouc.

Une autre action illégale du sergent s’est produite ce 25 juillet 2012, lorsqu’il a tiré sur des travailleurs ruraux. Lima fut arrêté pour ces

faits mais fut aussitôt relâché.

 

serro-azul_0-300x225 Travailleurs ruraux sans terre dans BresilFace aux différentes violations commises contre les familles paysannes du Campament

Gregório Bezerra, la dénonciation de l’ONU exige de l’État brésilien qu’il informe

sur les mesures prises pour protéger la vie des travailleurs, pour enquêter et punir

les responsables de ces crimes et pour mettre en oeuvre l’expropriation de l’hacienda

Serro Azul en application de la loi sur la fonction sociale de la propriété rurale.

La dénonciation demande également à l’ONU de faire des recommandations

pour surmonter la situation de violation des Droits humains au Brésil.

Historique de la violence

[Lire la suite sur mouvementsansterre.wordpress.com]

Publié dans Amerique latine, Bresil, Solidarite | Pas de Commentaire »

L’appel des 100 écologistes contre le traité austéritaire

Posté par communistefeigniesunblogfr le 27 septembre 2012

 

L'appel des 100 écologistes contre le traité austéritaire   dans Europe Ecologie les Verts capture_0-300x1502

Paul Aries, la vie est à nous ! / Le sarkophage

 

Des militants écologistes proches du Front de gauche et d’EELV s’associent

pour prendre position contre la ratification du traité de stabilité budgétaire

européen et appeler à la manifestation nationale du 30 septembre.

Selon eux, le texte rendra impossibles toutes propositions et investissements publics

en faveur d’une politique d’écologie sociale.

 

Pour nous, militant(es) écologistes, la transition écologique et sociale ne peut en aucun cas passer par l’austérité

et la réduction des acquis sociaux, pas plus que la répartition des richesses ne peut attendre une improbable et

destructrice croissance du PIB. Il y a urgence !

Comment mener la transition écologique et parvenir à 60% de réduction des gaz à effet de serre en 2040 en se

contentant de « réguler » le marché européen des quotas carbone, en poursuivant les grands projets inutiles et

imposés, ou en laissant les choix d’intérêt général aux mains des multinationales de l’agro-business, de l’eau et

de l’énergie ?

Une véritable politique d’écologie sociale a, au contraire, besoin d’une intervention publique déterminée et

d’investissements forts, de services publics de l’eau, du rail et de l’énergie renforcés ! Or ces propositions

deviendraient impossibles à mettre en œuvre dans le cadre du TSCG qui impose la limitation des dépenses

publiques.

Or, ces dépenses, dès lors qu’elles sont réalisées au nom de l’intérêt général, devraient être considérées comme

des investissements : parce que nous n’avons pas de planète de rechange, la « solidarité » avec les générations

futures réside en réalité dans des investissements publics forts au service de la bifurcation écologique de la société.

La relocalisation de l’activité, la reconversion industrielle, le maintien des emplois et la création de nouveaux, le plus

grand gisement de «redressement productif» enfin, passe aujourd’hui par la transition énergétique et la révolution

écologique de notre société. Elle est incompatible avec l’austérité qu’implique le TSCG.

Pour toutes ces raisons, nous, militant(es) écologistes, 
Appelons toutes celles et ceux qui comprennent l’extrême

urgence de la transition écologique et sociale, à rejoindre la grande manifestation nationale du 30 septembre contre

le TSCG à Paris
 et appelons l’ensemble des parlementaires français à voter contre cette ratification.

Voir la liste des signataires sur lesarkophage.com

Vu sur Le Grand Soir

Publié dans Europe Ecologie les Verts, France, Front de Gauche, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Dans l’Humanité de ce jeudi : le 93 se rebelle contre la saignée des emplois

Posté par communistefeigniesunblogfr le 27 septembre 2012

 

Dans l'Humanité de ce jeudi : le 93 se rebelle contre la saignée des emplois dans Chomage une-hq_7-211x300

PSA, Air France, Sanofi… les plans sociaux qui frappent

les salariés partout en France seront particulièrement

dévastateurs en Seine-Saint-Denis.

Samedi, 
les travailleurs feront front commun lors

d’un meeting intersyndical à Aulnay.

 

A lire dans notre édition:

  • Le front commun des salariés de Seine-Saint-Denis 

Stopper l’hémorragie : ce sera le mot d’ordre du grand meeting intersyndical

(CGT, CFDT, FO, Unsa, FSU, Solidaires) et interprofessionnel qui aura lieu

samedi à la cité des 3 000 à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis). PSA, Air France,

Sanofi, Presstalis et d’autres salariés menacés seront présents pour faire front ensemble face à la casse de leurs emplois.

Dans un département qui connaît déjà un chômage à 12,2 %, la multiplication des plans sociaux qui s’annonce risque d’aggraver

un peu plus une situation économique et sociale déjà sinistrée.

Après avoir perdu un tiers de ses emplois industriels entre 1999 et 2009 (dernières données en date de l’Insee), la Seine-Saint-Denis

est aujourd’hui menacée de voir l’usine Citroën d’Aulnay et ses 3 300 emplois disparaître d’ici à 2014. Trois fois plus si l’on compte

les emplois induits. « Environ 15 % de notre activité est directement liée à l’usine PSA d’Aulnay », explique par exemple Stéphane Bertazzo,

délégué CGT chez MA France, sous-traitant dans l’emboutissage d’éléments de carrosserie, qui compte environ 300 salariés et

75 intérimaires…

Lire la suite dans l’Humanité de ce jeudi

  • A Aulnay, entre colère et solidarité
  • Les services publics, victimes collatérales
  • « L’industrie a besoin d’un soutien politique et citoyen », le point de vue de François Asensi, député Front de gauche (93)
  • Hécatombe, l’édito de Jean-Emmanuel Ducoin

Publié dans Chomage, ECONOMIE, Emplois, France, l'Humanité, licenciements, SOCIAL | Pas de Commentaire »

12345...11
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy