Invité ce matin de « 5 Minutes avec » sur France Inter, l’écrivain et philosophe Régis Debray réagit aux propos de N. Sarkozy

Posté par communistefeigniesunblogfr le 30 avril 2012

 

Régis Debray :

« La frontière, ça invite à un partage ; ça n’invite pas à une exclusion. »

http://www.dailymotion.com/video/xqheok

sur dailymotion.com

par franceinter

 

Publié dans France Inter, IDEES - DEBATS - PHILO, Presidentielle 2012 | Pas de Commentaire »

PCF Nord : Le Front de Gauche appelle à battre sévèrement Sarkozy !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 30 avril 2012

 

Le Front de Gauche appelle à battre sévèrement Sarkozy !

 

 PCF Nord : Le Front de Gauche appelle à battre sévèrement Sarkozy ! dans Front de Gauche arton2437-bbeadPOLITIQUE –

Le Front de gauche du Nord mise sur les législatives

Nord Eclair – Publié le samedi 28 avril 2012

Le Front de gauche a davantage séduit dans la région que sur le reste de la France

au premier tour de la présidentielle. Alors les représentants nordistes du parti,

s’ils appellent à « battre Sarkozy » au second tour, pensent déjà aux législatives.

Fabien Roussel, secrétaire départemental du PCF, fixe deux étapes post-premier tour

de l’élection présidentielle pour le Front de gauche. D’abord, annoncer les enjeux

du second tour : « Battre Sarkozy en utilisant un bulletin Hollande, pas de bulletin blanc,

pas d’abstention. Le président sortant a perdu au premier tour mais pas au second. »

Fort d’un résultat plus important dans la région que sur la moyenne nationale, le Front de gauche nordiste

insiste sur sa dynamique : « Nous sommes la force qui a le plus progressé dans cette élection.

Nous avons fait 12,69 % au premier tour dans le Nord, c’est 9,5 points de plus qu’en 2007. » Ce qui conforte

Fabien Roussel pour sa « deuxième étape : les législatives. On doit expliquer aux Français que les lois ne se

font pas à l’Élysée mais à l’Assemblée et au Sénat. L’enjeu est qu’il y ait un maximum de députés qui oseront

abroger les lois du Président actuel. » Le Front de gauche présentera dans le Nord « 21 candidats sur les 21

circonscriptions ».

Objectif ? « 21 élus. » Irréalisable, certes. Mais le parti insiste sur ses résultats régionaux, notamment

« dans les grandes villes comme Lille, Roubaix, Villeneuve d’Ascq où le Front de gauche a fait plus de 15 % au

premier tour de la présidentielle. À Lille, on rassemble 14 000 électeurs et on est la troisième force devant le FN »,

souligne Joseph Demeulemeester, candidat aux législatives dans la première circonscription, celle de Lille sur

laquelle règne pour le moment le socialiste Bernard Roman. Il veut y croire : « Des électeurs nous disent que pour

la présidentielle ils ont voté utile, mais qu’aux législatives, ils voteront pour nous. » Et Fabien Roussel de

régionaliser les espérances : « L’objectif pour nous est de gagner des circonscriptions sur nos terres où il y a de

réels enjeux industriels. On a besoin de députés qui vont se battre à l’Assemblée nationale pour tous

les rattrapages sociaux qu’il y a à faire dans notre région. »

BÉRANGÈRE BARRET

Source : PCF Nord

Publié dans Front de Gauche, Legislatives 2012, PCF, PCF Nord, POLITIQUE, Presidentielle 2012 | Pas de Commentaire »

1er mai : 288 cortèges syndicaux annoncés dans toute 
la France

Posté par communistefeigniesunblogfr le 30 avril 2012

 

Travail

Où manifester le 1er mai en France ?

 

1er mai : 288 cortèges syndicaux annoncés dans toute 
la France   dans CFDT colere-202x300288 cortèges syndicaux annoncés dans toute 
la France, c’est, déjà, 


58 de plus qu’en 2011.

Retrouvez notre carte de France des manifestations et rassemblements.

Les fédérations UMP du pays organisent à la hâte les déplacements vers le rassemblement

voulu par Nicolas Sarkozy, le 1er mai, en début d’après-midi, au pied de la tour Eiffel.

Un rassemblement qui apparaît comme la provocation de trop envers les syndicats. Promettant

d’être « puissant », le cortège syndical s’élancera, lui, de la place Denfert-Rochereau, à 15 heures.

L’appel de l’intersyndicale (CGT, CFDT, FSU, Unsa, Solidaires) est rejoint par de très nombreuses

organisations : syndicat étudiant (Unef), de médecins généralistes (SMG), partis de gauche,

associations telle la Confédération nationale du logement.

 

1ermaicgt-300x129 1er mai dans CGTEn tout, en France, quelque 288 cortèges sont prévus. « Soit 58 de plus que

l’année dernière et ce, dans tous les départements du pays », précise la CGT

qui tient à jour une carte interactive sur son site Internet.

« Pour la fin du CDD de Sarkozy en 2012 ! » clame l’union locale CGT d’Alès (Gard).

 

Les appels locaux de la CGT, diffusés cette semaine, fustigent le bilan du dernier quinquennat, jugé « antisocial », « répressif »,

« relayant toutes les revendications du patronat ». Côtés salariés, les revendications portées par la CGT sont claires :

Smic à 1 700 euros, retour à une retraite à taux plein à 
60 ans, lutte pour une meilleure protection sociale et contre

la précarité, le racisme et la xénophobie. Même rejet face au bilan sarkozyste et même ambiance revendicative dans les rangs

de la FSU et de Solidaires. Prônant l’« apaisement », la CFDT a, quant à elle, rappelé jeudi, qu’elle « s’interdit tout choix partisan,

toute consigne de vote ». « Quel que soit le candidat élu le 6 mai, il devra faire face à la crise des dettes publiques et aux grandes

mutations à l’œuvre dans l’économie mondiale. Pour les salariés confrontés aux problèmes d’emploi et de pouvoir d’achat, il n’y aura

pas d’état de grâce », affirme la centrale syndicale, qui participera aux manifestations du 1er Mai « persuadée que des choix de justice

sociale peuvent être faits pour changer le quotidien des salariés ».

La carte des manifestations du 1er mai 2012

 

Source : humanite Sarkozy dans Emplois le 27 Avril 2012 – Laurence Mauriaucourt

 

Publié dans CFDT, CGT, Emplois, FSU, Luttes, Pouvoir d'achat, Salaires, SOCIAL, Solidaires, Syndicats, UNSA | Pas de Commentaire »

Carrefour : Les syndicats craignent 3 000 à 4 000 suppressions de postes

Posté par communistefeigniesunblogfr le 30 avril 2012

 

Carrefour :

les syndicats redoutent des milliers de suppressions de postes

 

Carrefour : Les syndicats craignent 3 000 à 4 000 suppressions de postes dans CFDT carrefour_1-300x150Inquiétude chez les salariés du groupe de distribution Carrefour,

premier employeur privé de France. Les syndicats FO et CFDT ont

dit vendredi redouter de 3 000 à 4 000 suppressions de postes à

venir.

Ils craignent même un début de démantèlement du groupe,

avec la vente possible de plusieurs magasins.

 

« Il prépare une restructuration assez importante en France », a déclaré Dejan Terglav, représentant de Force Ouvrière, premier

syndicat chez Carrefour qui a vu sa rentabilité chuter en 2011. A peine un mois après son arrivée, le 2 avril, à la tête du deuxième

distributeur mondial, George Plassat ne veut pas faillir à sa réputation de spécialiste des restructurations. Selon le syndicaliste,

qui explique s’être fondé sur les « remontées des cadres supérieurs syndiqués chez FO qui ont vu des notes écrites, des plans »,

les suppressions concerneront « 20 personnes en moyenne par magasin », au nombre de « 200 et quelque », et « le reste serait

réparti sur les sièges sociaux ». Serge Corfa, responsable CFDT, deuxième syndicat de Carrefour, a estimé que les chiffres de

FO sont « même sous-estimés », même si les syndicats n’ont à ce stade « aucun écho officiel ». Le groupe Carrefour n’a pas

souhaité « commenter ces informations », a indiqué une porte-parole.

Selon les deux syndicats, un comité de groupe doit en principe se tenir le 10 mai, en présence de George Plassat qui devrait y

présenter un bilan de l’activité de ses 232 hypermarchés en France et leurs perspectives. Selon Dejan Terglav, ce comité, au

cours duquel le nouveau patron pourrait faire des annonces, pourrait toutefois être repoussé au mois de juin.

« Si George Plassat arrive et que sa première annonce est ‘je supprime entre 3 et 5.000 emplois’ (…), le moral va être

en berne, et nous on va rentrer en guerre« , prévient le syndicaliste de Force ouvrière. « On est dans l’attente d’une réaction,

d’une proposition d’un rendez-vous », a ajouté le syndicaliste.

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Publié dans CFDT, Chomage, FO, Salaires, SOCIAL, Syndicats | Pas de Commentaire »

Allemagne : les ouvriers de la métallurgie en grève pour les salaires

Posté par communistefeigniesunblogfr le 30 avril 2012

 

Allemagne : les ouvriers de la métallurgie en grève pour les salaires dans Allemagne metal_0-300x150

Plus de 3,5 millions de salariés du secteur de la métallurgie

réclament des augmentations de salaire en Allemagne.

Un mouvement de grève a éclaté ce weekend dans l’industrie,

porté par le syndicat IG Metall.

 

Depuis plusieurs mois, syndicats et patronat allemand s’opposent. Les 3,5 millions d’ouvriers de l’énorme secteur

de la métallurgie allemande (automobile, électroménager, semi-conducteurs…) réclament une hausse de salaire de 6,5%.

Le patronat, pour l’instant, propose 3 % sur 14 mois, ce qui est considéré par le puissant syndicat IG Metall comme

une « provocation ». « Nous demandons une offre qui prenne les salariés et leur travail au sérieux », a déclaré

dans un communiqué, Berthold Huber, à la tête du syndicat.

Le syndicat a lancé dans la nuit de samedi à dimanche, comme annoncé, une vague de débrayages dans l’industrie à travers

tout le pays. Plus de 2500 employés du secteur travaillant dans cinq régions ont cessé dans la nuit. Ces débrayages ont

notamment touché de grands groupes, comme MAN à Augsburg (sud), Siemens via sa filiale Osram à Berlin, ThyssenKrupp

à Andernach (ouest), Continental à Gifhorn (nord) ou encore Bosch à Salzgitter (nord).

IG Metall a également affirmé prévoir des grèves « massives » dans tout le pays à partir du milieu de la semaine prochaine.

IG Metall et le patronat en sont au troisième round de négociations à propos de la convention collective du secteur de la métallurgie.

Ces négociations salariales, menées en parallèle dans plusieurs Länder, sont un temps fort de l’actualité sociale allemande

et ont valeur de test pour nombre d’autres secteurs de l’économie allemande.

Début avril, au terme de plusieurs semaines de négociations ponctuées de grèves dans tout le pays, les deux millions de salariés

de la fonction publique allemande avaient obtenu des hausses de salaires de 6,3% sur deux ans. L’accord avait été critiqué par les

employeurs du secteur de la métallurgie qui y voient « un mauvais exemple » pour leurs propres négociations.

Lire aussi :

 

Source : humanitefr dans EUROPE le 30 Avril 2012 

 

Publié dans Allemagne, EUROPE, Luttes, Pouvoir d'achat, SOCIAL | Pas de Commentaire »

En combien de temps Liliane Bettencourt touche-t-elle votre salaire ?

Posté par communistefeigniesunblogfr le 30 avril 2012

 

Convertisseur de revenus en unités Liliane Bettencourt, testez-le !

 

En combien de temps Liliane Bettencourt touche-t-elle votre salaire ?

Combien d’années vous faudra-t-il pour atteindre le revenu annuel, après impôt, de Liliane ?

Un site internet propose de faire la conversion. Édifiant !

Cliquez sur l’image pour débuter la conversion.

 

 

En combien de temps Liliane Bettencourt touche-t-elle votre salaire ?  dans ECONOMIE convertisseur

 

Source : humanite.fr  30 avril 2012

 

Publié dans ECONOMIE, Politique fiscale, SOCIAL | Pas de Commentaire »

J.-L. Mélenchon : « Nous avons fait une percée spectaculaire »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 30 avril 2012

 

Samedi 28 avril 2012, Jean-Luc Mélenchon est interrogé par i>télé en marge du Conseil national

du Parti de gauche qui se tenait à Ivry-sur-Seine.

 

http://www.dailymotion.com/video/xqgszs

sur dailymotion.com/video/xqgszs

J.-L. Mélenchon – I>Télé 28.04.12 – CN PG par lepartidegauche

 

Publié dans Jean-Luc Melenchon, Legislatives 2012, Parti de gauche, POLITIQUE, Presidentielle 2012 | Pas de Commentaire »

1er mai : »Stupeur, colère – il ose faire ça ! »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 30 avril 2012

 

1er-Mai, alerte à l’imposture !

 

1er mai  :Par Annie Ernaux

Stupeur, colère – il ose faire ça ! -, ma première réaction à la proclamation

de Nicolas Sarkozy de fêter «  le vrai travail » le 1er mai sur la place de la

Concorde. Puis la sensation d’une blessure. Celle infligée à la mémoire

des luttes de plus d’un siècle, partout dans le monde, pour l’obtention de

droits sociaux, d’un temps de travail défini et limité, huit heures par jour,

quarante-huit heures par semaine, contre un patronat sûr de la légitimité

de sa domination, qui ne voulait aucune règle. Des luttes qui, répétées,

tenaces, aboutiront en France au Front populaire, changeant la vie de la majorité des gens. Mais aussi des luttes dans lesquelles

des ouvriers ont été blessés, sont morts :

le 1er mai 1891, à Fourmies, dans le Nord, un homme, quatre garçons et quatre filles entre 14 et 20 ans ;

le 1er mai 1906 – l’année de naissance de ma mère qui travaillera dans une usine dès l’âge de 12 ans -, deux morts à Paris.

Même si sa signification s’est affadie, même s’il est surtout accueilli comme la chance d’un jour férié, si les défilés et

rassemblements sont plus ou moins nombreux, le 1er-Mai est un « lieu de mémoire « , tel que l’a défini l’historien Pierre Nora,

c’est-à-dire de fête, d’emblème, de monument, etc., où s’incarne la mémoire nationale. Autant qu’un symbole de la lutte

internationale des travailleurs, il est un lieu de la mémoire sociale des Français et il n’est, je crois, personne qui ne le ressente

comme associé à l’idéal républicain de liberté, d’égalité, de fraternité. A preuve, le 1er mai 2002, qui a vu un million et demi de

citoyens descendre dans les rues pour manifester leur attachement à ces valeurs.

Le propre de ce gouvernement a été d’oser tout. De nous surprendre en osant tout. D’avoir toujours un temps d’avance sur ce

qu’on pouvait imaginer. En ces derniers jours de son mandat présidentiel, Nicolas Sarkozy aux abois s’empare sans vergogne

de la fête du 1er-Mai, la confisque à son profit pour faire coup double : occuper le terrain dans tous les sens du terme à la place

des syndicats et de la gauche, passer sur ces corps intermédiaires dont il souhaite la suppression, qu’il méprise ouvertement -

« quand il y a une grève en France, personne ne s’en aperçoit », s’est-il vanté naguère – faire l’événement du jour et se rallier les

électeurs de Marine Le Pen, voire d’autres, que ce slogan du «  vrai travail » séduirait, comme il y a cinq ans celui de

« remettre la France au travail ».

Lire la suite

Source : PCF Grésivaudan  30 avril 2012

 

Publié dans POLITIQUE, Presidentielle 2012, UMP | Pas de Commentaire »

Présidentielle : Communiqué de l’UFAL

Posté par communistefeigniesunblogfr le 29 avril 2012

 

Tourner la page du sarkozysme : une nécessité citoyenne

 

En 2007, l’UFAL avait fait un communiqué pour mettre en garde contre le risque de régression sociale

que portait le candidat Sarkozy. L’histoire lui a malheureusement donné raison. Tant et si bien que de

nombreuses organisations syndicales et associatives 1 ont appelé cette année à faire battre Sarkozy,

certaines avant même le premier tour, la plupart n’ayant jamais pris position jusqu’alors lors d’une

échéance électorale.

Alors qu’il s’était fait le chantre des “valeurs républicaines”, Nicolas Sarkozy n’a eu de cesse, pendant 5 ans, d’attaquer

la République dans ses principes (laïcité, École publique, acquis du CNR), dans son indépendance (ralliement à l’OTAN), et

dans sa souveraineté (traité de Lisbonne). Aujourd’hui, il court après les voix du FN et divise, plus que jamais, les Français, en

opposant les “vrais” travailleurs aux “assistés”, les salariés du privé à ceux du public, les non syndiqués aux syndiqués.

Tout cela est très inquiétant. Les 5 dernières années n’auront été qu’une longue succession de régressions sociales pour

les citoyens et leurs familles, et gageons qu’ils sortiront encore plus exsangues de 5 années supplémentaires de sarkozysme :

la cure d’austérité que Sarkozy appelle de ses vœux fragilisera encore davantage les plus précaires et creusera encore plus

les inégalités.

Si une association familiale n’a pas à afficher une préférence partisane, il est de notre responsabilité citoyenne d’alerter

nos adhérents et nos sympathisants sur les menaces qui pèsent sur nos vies et notre société. Vouloir tourner la page

du sarkozysme, ce n’est en aucun cas donner un chèque en blanc et encore moins soutenir une autre candidature. Nous

considérons simplement que c’est un préalable nécessaire à toute idée de progrès pour que la France retrouve le chemin de

la République sociale et laïque.

Comme aucun des programmes en concurrence ne nous permet d’être rassurés en ce qui concerne la défense de la laïcité,

l’école publique, la politique fiscale, la redistribution des richesses ou la lutte contre le néo-libéralisme, quel que soit l’élu au soir

du 6 mai, l’UFAL restera résolument engagée dans le mouvement social et familial pour défendre les intérêts des citoyens et leurs

familles et reprendre le chemin de la République sociale et laïque.

  1. la CGT, SOS Racisme, l’UNEF, le Snes-FSU, la LDH, le CLR, l’Inter-LGBT, ATTAC, Solidaires, etc

 

Par l’UFAL  29 avril 2012

l’UFAL : Union des FAmilles laïques
http://www.ufal.org

 

Publié dans POLITIQUE, Presidentielle 2012 | Pas de Commentaire »

Après L’Humanité et Libération, c’est au tour du site Médiapart de subir les foudres du président-candidat

Posté par communistefeigniesunblogfr le 29 avril 2012

 

Sarkozy qualifie Médiapart d’ »officine au service de la gauche »

 

Après L'Humanité et Libération, c'est au tour du site Médiapart de subir les foudres du président-candidat dans l'Humanité khadafisarkozy-300x150Après avoir qualifié, mercredi, L’Humanité et Libération de

« terrorisme intellectuel », le président-candidat s’en est pris,

ce dimanche sur Canal + au site d’information Médiapart,

le qualifiant d’ »officine au service de la gauche » après

la publication d’une note¹ qui prouverait que le colonel

Kadhafi aurait donné son « accord de principe »

pour le financement de sa campagne présidentielle en 2007.

« C’est une infamie. Quand je pense qu’il y a des journalistes qui osent donner du crédit au fils Kadhafi et aux services secrets

de M. Kadhafi », a réagi le président et candidat de l’UMP sur Canal+. « 50 millions d’euros… Pourquoi pas 100 ? Pour une

campagne qui en vaut 20. Il faut se mettre d’accord. Ma campagne, elle a été financée par les sous-marins pakistanais, par

M. Kadhafi ou par Mme Bettencourt ? », a poursuivi Nicolas Sarkozy en faisant référence à d’autres accusations et enquêtes

judiciaires en cours sur des soupçons de financement politique illégal. « Médiapart est coutumier du mensonge et vous accordez

du crédit à l’entourage de M. Kadhafi. Mediapart c’est quoi ? C’est une officine. Au service de qui ? Vous savez

très bien, au service de la gauche« , a également accusé le chef de l’État.

« La guerre en Libye a duré huit mois. Qui a mené cette guerre ? Qui a été à la tête de la coalition pour faire tomber Kadhafi ? (…)

Qui a mené cette guerre ? La France… peut-être que j’ai été moteur », a-t-il ajouté. « Vous croyez vraiment (…) que je vais

prendre un virement de M. Kadhafi ? C’est une honte qu’on me pose une question pareille ».

Nathalie Kosciusko-Morizet, samedi puis le Premier ministre François Fillon, ce dimanche, ont été les premiers à réagir

aux accusations du site d’Edwy Plenel. La porte-parole de campagne de Nicolas Sarkozy a parlé de « diversion grossière » :

« Gênée par le retour de Dominique Strauss-Kahn, l’équipe de François Hollande tente une diversion. Elle est grossière »,

a écrit Nathalie Kosciusko-Morizet dans un communiqué. Le premier ministre a dénoncé les « boules puantes » du camp Hollande :

« On peut quand même faire preuve d’esprit critique à l’égard de Médiapart, une officine financée par de riches amis de François

Hollande qui, depuis cinq ans, n’a de cesse que de vouloir traîner dans la boue le président de la République », a-t-il déclaré au

« Grand rendez-vous » Europe 1/Le Parisien-Aujourd’hui en France/i-télé. « On est là dans la calomnie, on est dans l’absurdité »,

a-t-il souligné.

>>> Lire :

Une note confirmerait le financement de la campagne de Sarkozy en 2007 par Kadhafi 

Edwy Plenel, le fondateur de Médiapart, a répliqué aux accusations du Premier ministre : Médiapart « n’est pas une officine mais

un journal animé par des journalistes professionnels » qui « maintient le sérieux » de ses informations. « François Fillon est bien

mal informé », a ajouté Edwy Plenel dans un communiqué, soulignant que les actionnaires majoritaires du site

« sont ses journalistes fondateurs qui l’ont financé sur leurs économies ». « Médiapart maintient le sérieux et la fiabilité de ses

informations, fruit de dix mois d’enquête sur les relations nouées depuis 2005 par le premier cercle de Nicolas Sarkozy avec le

régime dictatorial du colonel Kadhafi », poursuit Edwy Plenel, après que des doutes ont été émis sur l’authenticité d’un document

publié samedi par le site.

Source : humanitefr Khadafi dans POLITIQUE le 29 Avril 2012

 

¹  Ce document en arabe, traduit par le site d’information, porte la signature de Moussa Koussa, ex-chef des services de

renseignement extérieur de la Libye, aujourd’hui en exil, il est fait état d’un « accord de principe » pour « appuyer la campagne

électorale du candidat aux élections présidentielles, Nicolas Sarkozy, pour un montant d’une valeur de cinquante millions d’euros »

 

Publié dans l'Humanité, POLITIQUE, Presidentielle 2012, Presse - Medias | Pas de Commentaire »

12345...18
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy