• Accueil
  • > Archives pour le Vendredi 21 février 2014

Vague de suicides dans le milieu financier

Posté par communistefeigniesunblogfr le 21 février 2014

 

Série de suicides dans le milieu financier

 

jpmorgan

 

  Une série de six suicides en quelques jours commence

  à inquiéter le monde de la finance. Que des traders

  trentenaires se défenestrent, et la crainte d’un nouveau

  krach boursier étreint le milieu de la finance.

 

C’est JP Morgan, l’énorme banque américaine au bilan annuel qui talonne le PIB français, qui connait la plus grosse hécatombe. Mardi, un jeune trader de 33 ans s’est défenestré de son bureau de Hong Kong. Quelques jours plus tôt, c’est carrément le directeur du département trading de JP Morgan qui avait mis fin à ses jours. Lui-même suivait de peu le suicide, au siège de JP Morgan à Londres, d’un vice-président de la banque d’investissement.
A la City également, un responsable de la Deutsche Bank s’est donné la mort au pistolet à clou. Deux autres financiers, dont un haut responsable de la banque d’investissement Russell, ont également fait des chutes fatales.  

Cette série de suicide interpelle les milieux d’affaires. La série des 11 spéculateurs qui s’étaient suicidés dans les semaines précédant le Krach de la crise de 1929 a laissé un cuisant précédant. Faut-il voir dans ces 6 suicides le présage d’un effondrement boursier ? Le Financial Post s’interroge et rapporte que Bank of America, Goldman Sachs, JP Morgan, Credit Suisse et autres grandes banques ont envoyé des messages à leurs jeunes traders pour les inciter à prendre du repos. Impossible toutefois de cerner le secteur par lequel viendrait le Krach. Les banquiers qui se sont donnés la mort sont de hauts responsables.  A l’exception du dernier en date, Trader sur la place de marché Forex (contradction de Foreign Exchange), là où s’échangent les devises nationales.

Une autre explication avancée est pour certains de ces suicides à la City est que des banquiers seraient impliqués dans le scandale dit du Libor. Sur le marché interbancaire, là où les banques se prêtent entre elles, ce sont les établissements bancaires eux même qui se concertent pour fixer les taux d’intérêts, à l’ouverture des marchés tous les matins. Dès 2005, plusieurs banques  se  sont mises à fausser sciemment les taux, à la hausse comme à la baisse. Les traders étant préalablement tenus au courant de la tendance, pouvaient spéculer en fonction. Une fraude qui a pris une nouvelle dimension en pleine crise des subprimes, ces banques ont utilisé ces manipulations de taux d’intérêts pour masquer leur très mauvaise santé et se refinancer à taux réduits. Aujourd’hui ces banques sont petit à petit cernées par la justice et de lourdes amendes tombent.

 

Publié dans Finance, Monde | Pas de Commentaire »

José Antonio Alonso, dit « commandant Robert », élevé au grade de Commandeur de la Légion d’honneur

Posté par communistefeigniesunblogfr le 21 février 2014

 

Le « commandant Robert » honoré

 

J.-Alonso-Foix

  L’hiver à Pau, par Jean Ortiz.

 

  Nous venons d’apprendre ce 21 février que José Antonio Alonso,

  dit « commandant Robert », qui joua un rôle de premier plan

  dans la libération de Foix et de l’Ariège avec des dizaines d’autres

  guérilleros espagnols, républicains qui continuaient  le combat

  antifasciste, sera élevé au grade de Commandeur de la Légion

  d’honneur, le 15 juin, à Vira, Aude.

 

« vingt et trois étrangers et nos frères pourtant ». Nous sommes très heureux de cette belle nouvelle

et de ce nouvel hommage au rôle des guérilleros espagnols majoritairement organisés dans de l’AGE-FFI,

bras armé de l’UNE, mais aussi dans d’autres organisations de lutte, dans des unités et des maquis français…

Ces hommes se levèrent en France, parmi les premiers, pour défendre une « patrie d’idéal », contribuer à libérer

la France, et reconquérir la liberté et la République en Espagne. Chacun sait qu’à la Libération ces héroïques

combattants espagnols furent une nouvelle fois lâchés…

Il n’est pas inutile de le rappeler en ce 21 février, jour de 1944 où furent fusillés nos frères « étrangers »

de « l’Affiche rouge », et parmi eux  le courageux « moïste » espagnol « Alfonso ». Que des étrangers aient été

parmi les premiers résistants devrait contribuer à la réflexion et à la résistance contre la montée du racisme,

de la xénophobie, de l’antisémitisme, et de la dangereuse extrême droite. Continuons donc le combat de mémoire

au présent, veillons, ne lâchons rien.

Continuons à marquer des points, ensemble.

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

L’histoire extraordinaire d’Esteban « El Rojo », 103 ans!

Républicain espagnol et communiste, Virgilio Peña a cent ans aujourd’hui

Diego Cañamero Valle, portrait d’un révolutionnaire andalou (Vidéo)

Jean Ortiz

Publié dans Espagne, HISTOIRE, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Deux femmes, figures de la résistance, transférées au Panthéon en 2015

Posté par communistefeigniesunblogfr le 21 février 2014

 

Deux femmes, figures de la résistance,

transférées au Panthéon en 2015

 

Capture4resistantsauPanthéon  capture d’écran

  Comme attendu, François Hollande

  a annoncé officiellement ce vendredi

  au Mont-Valérien le transfert au Panthéon

  en mai 2015 des cendres de quatre figures

  de la résistance. Dont deux femmes,

  Germaine Tillion

  et Geneviève de Gaulle-Anthonioz.

 

Soixante-dix ans jour pour jour après l’exécution de 22 membres du groupe Manouchian

(Lire : Il y a soixante-dix ans, les héros de l’Affiche rouge fusillés par les nazis) au Mont-Valérien,

le chef de l’État a annoncé le nom des futurs « panthéonisés ». Son choix s’est porté sur deux femmes,

Germaine Tillion, ethnologue et résistante, et Geneviève de Gaulle-Anthonioz, ancienne présidente de

ATD Quart Monde et nièce du général de Gaulle, toutes deux furent déportées à Ravensbruck.

Les deux hommes sont eux Pierre Brossolette, journaliste et résistant, et Jean Zay, ministre de l’Éducation

du Front populaire assassiné en juin 1944 par des miliciens.

« Deux femmes et de deux hommes qui ont incarné les valeurs de la France quand elle était à terre » et « autant

d’exemples pour la Nation », a lancé le chef de l’État, annonçant que le transfert de leurs cendres interviendrait

le 27 mai 2015 « lors de la journée nationale de la Résistance ».

[Lire la suite sur humanite.fr]

Lire également :

Ethnologue, Germaine Tillion a participé à la création du réseau du musée de l’Homme, avant de mettre à nu

les mécanismes de domination de Ravensbrück et de dénoncer la torture pendant la guerre d’Algérie.  

Par Charles Silvestre, journaliste, secrétaire des Amis de l’Humanité.

Jeune résistante, elle fut déportée à Ravensbrück. Elle survécut avec la conviction que la déportation n’était pas

éloignée de l’exclusion où sont enfermés les plus pauvres. Elle a fondé ATD Quart Monde.

Par Frédérique NEAU-DUFOUR, agrégée, docteure en histoire

  • Portrait de Pierre Brossolette par Guillaume Piketty, historien :

           « Il s’impose parmi les décideurs de la France combattante »

 

Publié dans France, HISTOIRE, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Il y a soixante-dix ans, les héros de l’Affiche rouge fusillés par les nazis

Posté par communistefeigniesunblogfr le 21 février 2014

 

MÉMOIRE

Il y a soixante-dix ans,

les héros de l’Affiche rouge fusillés par les nazis

 

Captureafficherouge

 

Ils n’avaient «réclamé ni la gloire ni les larmes».

Le Panthéon non plus. L’entrée pourtant de

Missak Manouchian parmi les grands hommes

qui ont fait le destin de notre pays, « amoureux

de vivre à en mourir », aurait eu de l’allure.

Elle aurait proclamé que la nation n’est pas

réductible aux discours vert-de-gris

qui la corrompent.

Cependant, soixante-dix ans, jour pour jour, après

leur exécution au Mont-Valérien – la seule femme

du groupe FTP-Moi, Olga Bancic, fut décapitée

en Allemagne – et l’Affiche rouge placardée comme

une infamie, les vers d’Aragon et les notes de Léo

Ferré font à ces résistants étrangers,

à ces communistes, un cortège plus durable,

un hommage plus vibrant, un souvenir vivant.

« Étrangers et nos frères pourtant », ces résistants « criaient la France en s’abattant » parce qu’ils en avaient

la plus haute idée, celle qui s’incarne dans la liberté, l’égalité et la fraternité.

 

Capturegroupemanouchian  Cliquer sur l’image pour agrandir

 

  Le rappel des noms d’Epstein, Boczov, Della Negra,

  Alfonso, Fontano, Grzywacz, Rayman, Wajsbrot, Elek…

  fait resurgir une grande histoire, celle de ces antifascistes

  de tous les pays qui se donnèrent la main face au franquisme

  avec les Brigades internationales, face au nazisme dans la Résistance.

  C’est dans le creuset du Parti communiste français qu’ils puisèrent

  leurs forces, leur organisation, et entamèrent avec de maigres armes

  une véritable guérilla urbaine.

 

La MOI, la Main-d’Œuvre immigrée, était un secteur d’activité du PCF ; elle devint le fer de lance des FTP.

L’Affiche rouge dénonce ainsi Manouchian : « Arménien, chef de bande, 56 attentats, 150 morts, 600 blessés. »

C’est une citation au plus haut grade d’une Légion d’honneur idéale.

La dette à leur égard est immense. Leur combat et leur sacrifice ranimèrent l’espérance de la population

de la région parisienne et firent monter l’angoisse parmi les troupes allemandes et les collaborateurs.

La Libération leur doit tant. Et dans leur legs aussi, ces phrases d’amour :

« Je meurs sans haine en moi pour le peuple allemand », « Et je te dis de vivre et d’avoir un enfant. »

Patrick Apel-Muller

 

Léo Ferré – L’affiche rouge – L’armée du crime

Image de prévisualisation YouTube

sur youtube

Il y a 70 ans, l’Affiche rouge

Publié dans France, HISTOIRE, Hommages, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Précarité énergétique : quand c’est la maison qui rend malade

Posté par communistefeigniesunblogfr le 21 février 2014

 

SANTÉ PUBLIQUE

Précarité énergétique : quand votre maison vous rend malade

 

par Nolwenn Weiler 19 février 2014

precarite_energetique

Quatre millions de logements en France

sont des « passoires thermiques ».

Ces logements impossibles à chauffer

rendent leurs habitants malades, compliquant

la vie quotidienne de personnes souvent

précaires. Le lien entre précarité énergétique

et santé a fait l’objet de deux études,

aujourd’hui reprises par la Fondation Abbé Pierre.

Des mesures viennent d’être proposées par le gouvernement dans le cadre du Plan de rénovation

énergétique des logements. Pour venir à bout, enfin, de ce grave problème sanitaire ?

precarite_energetique1

 

  Quand survient l’hiver, les marmots reniflent et se mouchent davantage.

  Mais si pour certains, il s’agit d’une attaque de virus, pour d’autres,

  c’est surtout le signe que chez eux, il fait froid. « Beaucoup de foyers

  se résignent à couper le chauffage pour pouvoir payer leur loyer »,

  soupire Isolde Devalière, sociologue au Centre scientifique et technique

  du bâtiment (CSTB) et membre de

  l’Observatoire de la précarité énergétique.

 

En France, cinq millions de personnes vivent en situation de précarité énergétique. 85% d’entre elles disent avoir froid

dans leur logement en hiver. Les autres, souvent des personnes âgées ou malades, laissent le chauffage allumé :

leurs factures énergétiques s’envolent au fil des années. La majorité des ménages exposés vivent sous le seuil

de pauvreté, mais les profils sont très divers : propriétaires occupants ou locataires, en maison ou en appartement [1],

à la retraite, au chômage ou avec un emploi (souvent précaire).

« Les températures trop basses à la maison, c’est la cause principale des pathologies qui affectent les personnes

en situation de précarité énergétique », explique Bernard Ledésert, médecin et directeur d’études au Centre régional

pour l’enfance et l’adolescence inadaptées/Observatoire régional de santé (CREAI/ORS) du Languedoc-Roussillon.

« Dans le département de l’Hérault, travailleurs sociaux et salariés de l’association Gefosat (spécialisée dans les énergies

renouvelables et la maitrise de l’énergie) avaient remarqué que les personnes en situation de précarité énergétique

n’allaient pas bien », relate Bernard Ledésert. « Cela a motivé le lancement d’une enquête de terrain ciblée sur la santé

de ces publics. » Menée dans le département au printemps 2011 par le Gefosat et le CREAI/ORS, l’enquête a été

coordonnée par Bernard Ledésert. L’année suivante, une seconde enquête a été menée dans le Douaisis

(Nord-Pas-de-Calais), en partenariat avec la Fondation Abbé Pierre. Qui a ensuite publié une synthèse

de ces deux études.

Rhumes, asthme, migraines et dépressions

[Lire la suite sur Basta !]

 

Quand c’est le logement qui rend malade… – (vidéo 1)

Image de prévisualisation YouTube

voir sur youtube

Creative Commons License

Publié dans Basta!, France, Logement, PRECARITE, SANTE | 1 Commentaire »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy