Après le choc des européennes, les alternatives existent-elles à gauche pour sortir de la crise politique et sociale ?

Posté par communistefeigniesunblogfr le 2 juin 2014

 

Après le choc des européennes, les alternatives existent-elles

à gauche pour sortir de la crise politique et sociale ?

Après le choc des européennes

 

Avec les points de vue de l’écrivain et cinéaste Gérard Mordillat, du député PS, Pouria Amirshahi

et un texte collectif : « Pour un nouveau départ du Front de gauche ».

 

Le changement n’est pas un slogan de campagne  par Gérard Mordillat, écrivain

et cinéaste

 

Bravo à François Hollande ! Bravo à tous les membres de son gouvernement ! Bravo à tous les élus socialistes qui,

votant avec la droite comme un seul homme, ont effacé le résultat du référendum de 2005 où une majorité

de Français (dont une majorité d’électeurs socialistes) avaient dit non au projet constitutionnel concocté par Valéry

Giscard d’Estaing ! Bravo à l’immense majorité des médias de leur avoir prêté main-forte, d’avoir vanté « la concurrence

libre et non faussée » avec une admirable constance jusqu’à aujourd’hui ! Bravo à cette union sacrée des classes

dirigeantes et nanties d’avoir réussi le plus grand déni démocratique des vingt dernières années ! Car, ne nous y

trompons pas, le résultat des élections européennes de dimanche prend sa source dans ce mépris absolu du vote

des citoyens en 2005. Le Front national triomphe, mais cette victoire est un leurre. Un Français sur quatre n’est pas

d’extrême droite. C’est là tout le paradoxe de cette élection. Nombre de ceux qui ont voté pour le Front national sont

en réalité des démocrates, alors même que ce parti exècre la démocratie. Ce sont des démocrates dans la mesure où,

d’une part, ils sont allés voter ; d’autre part, ils avaient la conviction que, cette fois-ci, leur vote serait pris en compte ;

qu’aucun tour de passe-passe politicien ne serait capable de l’effacer. Et tant pis s’il fallait pour ça voter pour un parti

nauséabond !

C’est la revanche de Lisbonne… La responsabilité des dirigeants socialistes dans le résultat

aux européennes est donc pleine et entière, sans appel. On peut y ajouter l’hypocrisie de se présenter

en victimes, les larmes de crocodile, l’appel à l’union nationale, la cécité et la surdité de monsieur Valls

jurant, la mâchoire crispée, le petit doigt sur la couture du pantalon, que vote ou pas, il ne changerait pas

de politique. Une fois encore, le mépris des citoyens est sans fard et, comme le dirait monsieur Sarkozy,

« décomplexé ». Il n’y a donc rien à espérer de ce côté-là, sinon que ceux des militants socialistes

qui ne se reconnaissent en rien ni dans les pratiques ni dans la politique droitière du gouvernement aient

le courage d’envoyer messieurs Hollande, Valls et consorts rejoindre leurs semblables à l’UMP et refondent

un parti qui puisse sans honte se réclamer de Jaurès. Quant à la gauche – qui n’est « radicale »

 que dans la bouche des commentateurs –, la gauche raisonnable, la gauche de la raison de gauche,

il n’est que temps d’en finir avec la foire des ego et des ambitions, les tractations d’appareils, l’éclatement

généralisé des organisations. Peut-être est-ce le résultat inattendu de ces élections européennes :

mettre chacun face à ses responsabilités.

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Publié dans Elections europeennes, Front de Gauche, IDEES - DEBATS - PHILO, POLITIQUE, PS | Pas de Commentaire »

Espagne : Vers un nouveau front populaire et écologiste

Posté par communistefeigniesunblogfr le 29 mai 2014

 

EUROPE

Vers un nouveau front populaire et écologiste espagnol

 

par Nathalie PédestarresBasta ! – 29 mai 2014

C’est la question qui brûle toutes les lèvres en Espagne depuis les résultats de l’élection européenne dimanche dernier… Y aura-t-il une fusion politique d’Izquierda Unida (gauche unie, 10% des suffrages à l’élection européenne), de Podemos (parti issu des Indignés, 8%) et d’Equo (écologistes, 2%) ? Cette coalition pèserait alors virtuellement 20% des voix et serait en mesure de concurrencer les conservateurs (PP) et les sociaux-libéraux (PSOE) qui dominent l’échiquier politique depuis la transition démocratique de 1978. A l’image de leurs homologues français, ces deux partis de gouvernement sortent très affaiblis du scrutin du 25 mai.

Malgré une base sociale commune, les trois formations de la gauche radicale n’ont pas l’intention de s’unir précipitamment sous une même et unique bannière. Mais le projet est sérieusement discuté en interne dans la perspective des élections générales de 2015. C’est ce qu’ont affirmé les porte-paroles des trois mouvements lors d’un débat radiophonique le 28 mai.

Un débat plein de prudence. Alberto Garzón, qui incarne un renouveau de génération à gauche, préfère parler de « confluences » plutôt que de « fusion », pour « additionner les forces ». Pour Iñigo Errejón, de Podemos, ce n’est pas tant l’unité de sigles qui importe mais « l’unité du peuple pour décider de son futur et récupérer sa souveraineté ». Les trois partis se sont donc mis d’accord pour se donner du temps. « Nous représentons des mouvements démocratiques, c’est donc notre base militante qui décidera », a tranché l’écologiste Juanxo López de Urralde.

En attendant une possible union officielle, les trois partis forment déjà un front commun pour défendre les classes populaires contre les abus de « la caste », les deux partis politiques majoritaires. Face à cette menace pour leur hégémonie historique, le PP et le PSOE en viennent aussi à évoquer une coalition. Un scénario à la grecque se profile-t-il en Espagne ?

 

Creative Commons License

Publié dans Elections europeennes, Espagne, EUROPE, Front de Gauche, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Double victoire de Syriza en Grèce

Posté par communistefeigniesunblogfr le 26 mai 2014

 

Double victoire de Syriza en Grèce

 

L’Humanite.fr avec Rosa Moussaoui – 25 mai 2014

 

pge1_0

 

  Syriza est non seulement en tête aux élections

  européennes en Grèce, mais il vient également

  de conquérir l’Attique aux élections locales

  et plusieurs municipalités

 

« Les Européens célèbrent la défaite du plan de sauvetage et de l’austérité dans le pays dont les dirigeants

européens ont fait le bouc émissaire de la crise », a réagi le chef de file de Syriza, Alexis Tsipras, en renouvelant

son appel à des élections législatives anticipées. Son parti remporte une large victoire en Grèce avec 26,5% des voix,

contre 22,7% pour la droite de Nouvelle démocratie. 

Le parti d’Alexis Tsipras, candidat de la Gauche Unitaire Européenne (GUE dont fait parti le Front de gauche)

au poste de président de la Commission européenne, confirme là son bon score du premier tour des élections

locales de dimanche dernier.

Ce scrutin constituait le premier test électoral grandeur nature pour Antonis Samaras (droite) depuis son arrivée

au pouvoir il y a deux ans.

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Publié dans Elections europeennes, EUROPE, Grece, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

L’Édito de l’Humanité : L’onde de choc de l’austérité

Posté par communistefeigniesunblogfr le 26 mai 2014

 

L’onde de choc de l’austérité

 

L’Éditorial de Patrick Apel-Muller

 

parlement européen

« Les résultats estimés par les instituts de sondage

confirment la violence de la crise politique

qui secoue le pays. ».

Les résultats estimés à 20 heures par les instituts de sondage

confirment la violence de la crise politique qui secoue le pays.

Les formations représentées au gouvernement recueilleraient

moins de 15 % des voix, le Front national atteindrait le quart

des suffrages, le meilleur score jamais recueilli,

l’UMP plafonnerait autour de 20 %.

 

Le mécontentement devant la politique suivie par Nicolas Sarkozy puis par François Hollande ne profite pas

au Front de gauche, qui maintient ses positions, alors que dans d’autres pays d’Europe,

en Grèce en premier lieu mais aussi aux Pays-Bas et en Irlande, les forces de la Gauche unitaire européenne (GUE)

marquent des points. Quant à l’extrême gauche, elle reflue. Les Verts perdent du terrain mais réuniraient près de 9 %.

L’abstention est légèrement moindre que redoutée mais elle concerne presque six électeurs sur dix,

qui ont l’impression que leur voix ne comptera pas et ne sera pas entendue par l’aréopage autoritaire qui domine

l’Europe. C’est d’ailleurs ce sur quoi parient les milieux dirigeants : une démobilisation des citoyens

qui leur laisse les mains libres ou un égarement dans les impasses de l’extrême droite qui se servira des colères

pour diviser ceux qui les éprouvent et les retourner contre eux.

Les dégâts semés par une politique d’austérité qui renie toute référence aux valeurs

de gauche sont à nouveau mesurés après les municipales. La sanction est sans appel ; elle peut prendre

des formes encore plus inquiétantes demain si, comme il l’a proclamé à la veille du scrutin, Manuel Valls ne change rien

à sa politique, quand bien même, constatait-il hier, vivons-nous « un moment grave ».

La constitution d’une alternative à gauche réunissant les forces du Front de gauche, les socialistes mécontents,

les démocrates, les syndicalistes devient un impératif et une urgence.

Rassembler ceux qui veulent mettre au pas la finance et ouvrir une nouvelle ère de progrès social

et démocratique, puiser des forces dans des luttes coude à coude, rassembler passionnément,

c’est l’immense chantier qu’il ne faut pas différer.

Publié dans Elections europeennes, France, l'Humanité, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Européennes : le Front de gauche « plus que jamais déterminé »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 26 mai 2014

 

Européennes :

le Front de gauche « plus que jamais déterminé »

 

Réaction de Pierre Laurent

http://www.dailymotion.com/video/x1wpy7z

sur dailymotion

Les responsables du Front de gauche tirent les leçons des résultats. L’inquiétude transparaît forcément, l’émotion parfois, mais toujours la détermination à reprendre le travail, à élargir à gauche le front anti-austérité. (Vidéo).

« Les résultats de ce soir sont une alerte très grave pour tous les démocrates. Il y a une cause européenne et une cause nationale », a analysé Pierre Laurent, secrétaire national du Parti communiste. Parmi les sombres résultats de ces élections, le Front de gauche s’est simplement stabilisé. Une déception puisque les ambitions étaient autres, mais le Front de gauche reste la seule formation de gauche à ne pas chuter, même si, malgré un score identique à celui de 2009, le groupe perd un député. Le Front de gauche compte désormais trois élus, tous eurodéputés sortants : Marie-Christine Vergiat, Patrick Le Hyaric et Jean-Luc MélenchonYounous Omarjee, qui a obtenu 23,29% des suffrages à la Réunion, rejoint également le groupe parlementaire de la GUE. 

Lors d’une réunion de la coordination du parti ce lundi, le secrétaire national du PCF, Pierre Laurent, « a insisté sur la nécessité et la volonté de multiplier les contacts tous azimuts dans les prochains jours auprès de celles et ceux qui ne se retrouvent pas dans la politique du gouvernement ».  »On souhaite vraiment ce processus de dialogue et de travail » avec « l’ensemble des forces de gauche », « les socialistes, les écologistes » , « les féministes, les acteurs du monde social », a-t-il ajouté en précisant qu’il fallait « discuter des formes que cela peut prendre ». Le PCF va proposer à ses partenaires du Front de gauche de « se retrouver lundi prochain pour tirer ensemble les conséquences des européennes et de la dernière séquence électorale et se fixer des objectifs politiques ».

Après avoir analysé les résultats, Pierre Laurent s’est dit déterminé à refonder une dynamique Front de gauche. « Nous sommes plus que jamais déterminés à poursuivre notre  voie avec le Front de gauche. Nous sommes même prêts à passer à une nouvelle étape (…) à élargir notre front, à nous adresser à toutes ces femmes et ces hommes pour reconstruire une alternative à gauche. Et cela à l’évidence ne pourra pas se faire dans les pas d’une politique menée par François Hollande et Manuel Valls, qui conduit au désastre constaté ce soir. «  

Au cours de cette conférence de presse, le co-président du PG Jean-Luc Mélenchon a laissé court à son émotion. « D’aucuns ont réussi à faire croire que c’étaient les immigrés, que c’étaient les mœurs, que c’était la nature du mariage qui posait problème dans ce pays. Si bien qu’en France, comme dans de nombreux autres pays d’Europe, c’est une vague brune qui se lève. (…) De toutes les fautes innombrables faites par l’équipe à l’Élysée, le crime le plus impardonnable est de nous avoir volé nos mots. Si bien que la gauche est à son plus bas niveau depuis je ne sais pas combien de temps. « 

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Publié dans Elections europeennes, France, Front de Gauche, Jean-Luc Melenchon, Pierre Laurent, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Les sept atouts capitaux du vote Front de gauche

Posté par communistefeigniesunblogfr le 23 mai 2014

 

Les sept atouts capitaux du vote Front de gauche

 

ÉLECTIONS EUROPÉENNES, DIMANCHE 25 MAI,

POUR DIRE « STOP » À L’AUSTÉRITÉ

 

huma2305

 

À rebours de commentateurs pour qui l’élection est déjà jouée

en France, entre abstention record et poussée du Front national,

l’Humanité a choisi sept raisons de voter dimanche et de soutenir

une gauche qui, en Europe, incarne une alternative à l’austérité.

Le frémissement de l’indice de participation des Français aux élections

européennes de dimanche, mesuré par plusieurs instituts de sondage

(entre 3 et 4 points supplémentaires en une semaine), témoigne-t-il

d’un regain d’intérêt pour le scrutin ?

Pourtant, tout aura été mis en œuvre pour en détourner les électeurs.

 

Campagne réduite à quelques semaines après les élections municipales, absence de débat sérieux sur les choix

politiques en présence, et cela au moment où l’Europe souffre d’un discrédit jamais vu (seuls 39 % des Français

estiment qu’elle est une bonne chose, selon Ipsos pour le Monde, le Cevipof et Terra Nova), nombre de médias

réduisant la soi-disant « alternative » proposée à un duel entre l’extrême droite xénophobe et europhobe

et le « bloc central » du Parlement européen actuel, incarnant la poursuite de l’austérité qui asphyxie l’Europe.

Comme s’il ne fallait pas ouvrir le débat sur une autre voie possible pour l’Europe, comme il y a neuf ans

quand le camp du oui au référendum avait tenté de l’étouffer.

 

Publié dans Elections europeennes, France, Front de Gauche, l'Humanité, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Alexis Tsipras au meeting de Paris : « Je suis de gauche, je vote Front de gauche »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 23 mai 2014

 

Alexis Tsipras apporte son soutien aux listes du FDG :

  « Je suis de gauche, je vote Front de gauche »

 

http://www.dailymotion.com/video/x1w33rz

sur dailymotion

par Conseil National du PCF

Publié dans Elections europeennes, Front de Gauche, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Européennes : Témoignages de syndicalistes et militants associatifs au meeting du Front de Gauche à Paris

Posté par communistefeigniesunblogfr le 23 mai 2014

 

Paris 21 mai à Paris :

Soirée de combat et de lutte pour une autre Europe : celle de « l’humain d’abord »

 

Image de prévisualisation YouTube

Patrick Le Hyaric

Publié dans Elections europeennes, Front de Gauche, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Affreux, sales et méchants : les futurs alliés européens du FN

Posté par communistefeigniesunblogfr le 23 mai 2014

 

Affreux, sales et méchants : les futurs alliés européens du FN

 

Capturegeertswildersmarinelepen  Marine Le Pen et Geert Wilders (capture d’écran)

 

  Marine Le Pen rêve de prendre la tête d’un groupe

  au Parlement européen. Mais rassembler

  des nationalistes, même unis contre l’Europe,

  tient d’une gageure.

 

 

L’union fait la force. Marine Le Pen le sait, qui a annoncé son projet de créer, et de présider, un groupe avec ses alliés de l’extrême droite européenne au Parlement de Strasbourg. À quoi servirait un tel groupe ? « À influencer plus facilement certains hauts fonctionnaires », résume Ludovic de Danne, conseiller aux Affaires européennes au Front national. Autrement dit, à bloquer plus sûrement le processus européen afin de maintenir « la souveraineté nationale contre le centralisme de Bruxelles », mais aussi pour conserver les « identités culturelles des peuples européens contre une immigration massive et une islamisation de l’Europe », a ajouté l’eurodéputé autrichien du FPÖ Andreas Mölzer.

[Lire la suite sur Politis]

illustration ajoutée par nous

 

Publié dans Elections europeennes, EUROPE, Extreme-droite, F-Haine, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Onze voix européennes réclament un changement de cap et la fin des politiques d’austérité

Posté par communistefeigniesunblogfr le 22 mai 2014

 

Dans l’Humanité :

des militants de toute l’Europe appellent à un changement de cap

 

Propos recueillis par Bruno Odent – 21 Mai 2014

huma2205

Militants associatifs, syndicaux, politiques ou intellectuels

de différents pays de l’Union Européenne,

ils réclament un changement de cap et la fin des politiques

d’austérité.

Retrouvez dans l’Humanité les paroles de Stavros Konstantakopoulos,

syndicaliste et universitaire grec, d’Aurélie Trouvé membre du conseil

scientifique d’Attac, d’Aurélie Decoens tête de liste du PTB-GO

aux européennes, d’Anne Sabourin, responsable du Parti de la gauche

européenne, Deatricia Tejas, syndicaliste des finances,

d’Alain Guiraudie, cinéaste, d’Axel Gerntke, dirigeant  national

du syndicat allemand de la métallurgie IG Metall, de Claudio Ardizio, coordinateur national des comités

des préretraités sans revenu en Italie, d’Ernestine Ronai, militante pour les droits des femmes, de Tiago Gillot,

de l’association portugaise des Précaires  infleixibles, et de Michael Youlton, ancien coordinateur du mouvement

irlandais contre la constitution européenne.

 

Et sur l’Humanite.fr :

« Les politiques austéritaires emmènent l’Europe dans le mur, Allemagne comprise »

Par Norbert Arndt, dirigeant du syndicat allemand des services, Ver.di à Herne dans la Ruhr

« Pour que l’Europe sociale devienne enfin une réalité, il faut commencer par se libérer des serres de la troïka.

Les politiques austéritaires dictées par les marchés financiers, emmène en effet l’UE toute entière dans le mur,

Allemagne comprise. On avance aujourd’hui que les chiffres du chômage seraient moins élevés chez nous

qu’ailleurs. Mais il faut savoir qu’il y a ici, un nombre considérable de salariés-pauvres et de seniors misérables

qui vivent des situations de précarité insupportables. Je le constate tous les jours autour de moi :

les Minijobs à 400 euros, les contrats intérimaires divers et variés continuent de faire flores.

Les travailleurs allemands qui subissent ce système depuis l’introduction des réformes Hartz au milieu

de la dernière décennie, savent combien il ne profite qu’à une minorité et aux logiques financières

ou expansionnistes de grandes entreprises. C’est cette logique là qui nourrit les difficultés de l’Europe.

Pourtant le besoin de coopérations, de solidarités, de rapprochements n’a sans doute jamais été aussi fort

qu’aujourd’hui. Je me souhaite une Europe qui rende enfin la parole à tous ses citoyens. Cela passe par des pouvoirs

accrus pour le parlement européen. Mais la condition essentielle pour faire grandir l’alternative dont les peuples

européens ont besoin c’est de forger de nouveaux rapports de force. Et pas en misant sur le champ politique de façon

isolée. Je suis persuadé que les convergences sont suffisamment fortes en Europe pour qu’on y travaille

dès maintenant au plan syndical comme avec le mouvement social.»

 

Publié dans Elections europeennes, EUROPE, l'Humanité, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

12345...10
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy