Goodyear Amiens : les salariés bloquent l’usine pour défendre leur emploi

Posté par communistefeigniesunblogfr le 3 juin 2013

 

Les Goodyear d’Amiens nord en lutte ce lundi pour leurs emplois

 

Goodyear Amiens : les salariés bloquent l'usine pour défendre leur emploi dans CGT capturegoodyear

Cliquez sur l’image (capture d’écran) pour voir la vidéo.

Les salariés de Gooyear d’Amiens nord

manifestent depuis ce lundi matin devant

leur usine, quelques heures avant

que la justice statue sur la validité du plan

de sauvegarde de l’emploi, euphémisme

qui implique un plan social

pour les 1173 salariés du site.

Des pneus ont été allumés peu après 4 heures à l’entrée du parking situé à l’entrée de l’usine

où se sont rassemblés une centaine de salariés ainsi que devant l’entrée du dépôt où sont stockés

les pneus fabriqués sur le site. Les ouvriers, dont certains portaient un tee-shirt rouge à l’effigie

de la CGT proclamant « Goodyear patrons voyous ! », ont un peu plus tard déposé des pneus

sur la route qui passe devant l’usine située dans la zone industrielle d’Amiens-Nord. Ils les ont

incendiés, bloquant ainsi la circulation. Des haut-parleurs diffusaient de la musique.

capturecgtgoodyear Amiens dans ECONOMIE

« On bloque l’usine pour défendre nos emplois », a déclaré

à l’AFP Franck Jurek, secrétaire adjoint du comité d’entreprise.

« On fait brûler des pneus, c’est symbolique », a-t-il indiqué,

précisant que les pneus utilisés étaient des pneus usagés

qui avaient été livrés par un agriculteur.

« Il y a aussi des entreprises qui veulent nous en donner,

elles disent que notre combat est légitime ».

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Publié dans CGT, ECONOMIE, Emplois, France, licenciements, Luttes, Politique industrielle, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Toyota Onnaing : Label « Origine France Garantie » pour la Yaris

Posté par communistefeigniesunblogfr le 22 mai 2013

 

TOYOTA Onnaing

Label « Origine France Garantie »

Communiqué de Fabien Thiémé

 

Toyota Onnaing : Label

Toyota Onnaing : remise officielle du label

« Origine France Garantie » et lancement

de la production de la Yaris destinée

au marché nord-américain.

J’ai pris part ce matin, à Onnaing, à la remise

officielle du label « Origine France Garantie »

pour la gamme Toyota Yaris ainsi qu’au lancement

de la production de la Yaris destinée au marché nord-américain.

Je tiens à saluer cet évènement d’importance pour notre Valenciennois et notre région

Nord-Pas-de-Calais, fruit des efforts des salariés et de toutes celles et ceux qui se sont mobilisés,

dans la diversité, pour l’arrivée de Toyota à Onnaing.

L’exportation vers le territoire nord-américain devrait garantir l’emploi et ouvrir de nouvelles perspectives

de développement pour l’usine onnaingeoise qui, avec la Yaris hybride, est désormais un véritable site

stratégique au niveau mondial, preuve une fois de plus du savoir-faire de nos salariés et du potentiel

industriel de notre Valenciennois.

Cette annonce, si elle convient d’être saluée, ne doit cependant pas masquer les difficultés rencontrées

dans le secteur automobile. Secteur qui, rappelons-le, a vu une chute des ventes d’automobiles en France

de 13,9 % en 2012, baisse qui se poursuit en 2013.

Ce succès démontre, si besoin en est, que l’industrie en France a de l’avenir. A condition toutefois,

de veiller au développement de nouvelles coopérations franco-françaises, de lutter concrètement

contre les délocalisations, et de rompre avec l’austérité imposée partout en Europe qui mine

le pouvoir d’achat des familles et nuit aux investissements d’avenir.

Source : PCF Nord

Publié dans ECONOMIE, Emplois, France, PCF Nord, Politique industrielle | Pas de Commentaire »

PSA Aulnay : les salariés suspendent la grève mais ne renoncent pas à défendre leur droit.

Posté par communistefeigniesunblogfr le 17 mai 2013

 

Fin de grève à PSA Aulnay : la CGT fière de la lutte menée

 

PSA Aulnay : les salariés suspendent la grève mais ne renoncent pas à défendre leur droit. dans CFDT psagaredunord

« Cette longue grève est une véritable fierté

pour les centaines de salariés qui y ont participé.

C’est la fierté d’avoir mené un combat juste

et légitime » estime la CGT de PSA Aulnay

ce vendredi après l’annonce de la signature

d’un accord entre le syndicat et la direction

du site pour mettre fin à la grève de quatre mois.

 

 

« Depuis 4 mois, les salariés ont montré qu’il est possible de relever la tête et de se battre collectivement,

de ne pas se faire écraser, même s’ils n’ont pas réussi à faire reculer PSA sur la fermeture de l’usine ou à obtenir

un CDI pour tous et une pré-retraite dès 55 ans. Il aurait fallu pour cela une lutte qui se généralise »,

relève Jean-Pierre Mercier dans un communiqué.

Grève juste

Le délégué syndical de PSA Aulnay pointe aussi les succès de cette lutte. « C’est le combat pour l’emploi et pour

protéger les conditions d’existence face à une direction qui licencie dans le seul but d’augmenter les profits.

Le soutien extraordinaire de dizaines de milliers de travailleurs est la preuve la plus éclatante que cette grève

était juste et que nombre de militants et de travailleurs s’y reconnaissaient. »

Dans les faits aussi, cette grève s’achève sur des avancées pour les personnels en lutte qui ont démarré

le mouvement le 16 janvier dernier à l’appel de la CGT, suivie par la CFDT et Sud, qui a depuis quitté le mouvement :

  • Réintégration des 4 salariés licenciés. 
  • Annulation des procédures de licenciements contre les délégués.
  • Annulation de toutes les poursuites pénales et disciplinaires.
  •  Garanties écrites concernant les mutations.
  • Indemnité forfaitaire supplémentaire pour ceux qui choisiraient de quitter l’entreprise avant le 31 mai.

 

PSA Aulnay: la lutte continue pour les salariés
*
*

« On va continuer à manifester dans l’usine », promet la CGT ce vendredi après l’annonce de l’accord

signé ce vendredi entre la direction de PSA Aulnay et le syndicat qui met fin à la grève de quatre mois.

Invités de l’Humanité début février, trois salariés du site en lutte expliquaient les raisons de leur combat.

Des raisons qui tiennent toujours.

Dans le communiqué publié ce vendredi, la CGT explique la levée de la grève, mais pas la fin du mouvement

de contestation de la fermeture de l’usine et du plan social synonyme de plus de 11.000 suppressions

de postes.

« Les salariés de PSA Aulnay (…) ont voté en assemblée générale la suspension de la grève », indique la CGT.

Le travail doit reprendre dès mardi matin, indique Philippe Julien, secrétaire général de l’usine cité par l’AFP.

« Mais de 7 heures à 9 heures, on va manifester dans l’usine », a-t-il expliqué, affirmant qu’il y avait eu

« une résistance globale de l’usine et des salariés au plan social, bien au-delà des grévistes », ces quatre

derniers mois.

Publié dans CFDT, CGT, ECONOMIE, Emplois, France, licenciements, Luttes, Politique industrielle, SOCIAL, Syndicats | Pas de Commentaire »

Les sept péchés de Hollande

Posté par communistefeigniesunblogfr le 8 mai 2013

 

BILAN

6 mai 2012-6 mai 2013. Les sept péchés de Hollande

 

Les sept péchés de Hollande dans Education nationale hollande8

ENQUÊTE. Il y a tout juste un an, un immense espoir

de changement parcourait la société française.

Mais douze mois après l’élection du candidat socialiste

à l’Élysée, le désenchantement domine largement

quand les choix très convenus du nouveau président

contribuent à l’explosion du chômage et au mal-être social.

Difficile de retrouver dans le bilan d’un an de présidence

de François Hollande la trace de cette formidable vague

d’espoir de changement qui a porté le candidat

du Parti socialiste à l’Élysée, le 6 mai 2012.

 

 

humour1 ANI dans Emplois

Pour une avancée remarquable sur le plan sociétal, les citoyens

français ont dû enregistrer des mises en cause de leurs acquis

sociaux dans la droite ligne des logiques suivies jadis par Nicolas

Sarkozy, voire subir des reniements spectaculaires à la parole

donnée pendant la campagne électorale qui éclairent les raisons

de l’ampleur de la déception actuelle comme la plongée du chef

de l’État à un niveau d’impopularité record dans l’exercice de la fonction.

 

[Lire la suite sur humanite.fr]

Illustrations ajoutées par nous

 

Lire également :

 

Publié dans Education nationale, Emplois, F. Hollande, Mariage pour tous, POLITIQUE, Politique fiscale, Politique industrielle, RETRAITES | Pas de Commentaire »

Nouvelle action-surprise des PSA Aulnay

Posté par communistefeigniesunblogfr le 7 mai 2013

 

Des grévistes de PSA d’Aulnay-sous-Bois manifestent

à la direction du travail à Paris

 

Nouvelle action-surprise des PSA Aulnay dans Austerite psa0705

Plusieurs dizaines de salariés de l’usine

PSA Peugeot Citroën d’Aulnay-sous-Bois

en grève depuis trois mois ont occupé

mardi matin des locaux, à Paris,

de la délégation générale à l’emploi et

à la formation professionnelle.

 

 

Une délégation, composée notamment de représentants des syndicats CGT et CFDT, a été reçue

par des responsables de la délégation générale à l’emploi, avec l’objectif de « faire pression

sur la direction de PSA et sur le gouvernement » et d’obtenir mardi un texte de protocole de fin de conflit.

Rodolphe Feger, ouvrier et délégué CGT à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), a expliqué que les manifestants

étaient « venus demander l’intervention de l’État » entre la direction et les ouvriers d’Aulnay, en grève

depuis plus de trois mois. Les grévistes réclament que PSA « efface l’ardoise » contre les salariés faisant

l’objet de procédures disciplinaires et que les grévistes ne soient la cible d’ »aucune discrimination » par la suite

dans le déroulement du plan social prévu pour l’usine, vouée à la fermeture. Quatre salariés ont été licenciés

et des procédures sont en cours pour trois autres, des délégués syndicaux. Enfin, les grévistes réclament

que l’ensemble des salariés, grévistes ou non, bénéficient de l’APLD (activité partielle de longue durée)

déclenchée pour avril et mai à Aulnay. Le ministère du Travail a obtenu de PSA qu’il remette un texte mardi

après-midi, « ce qui reste à voir », a commenté Jean-Pierre Mercier, délégué CGT à l’issue de la rencontre,

mais aucune date de négociations n’a encore été fixée, selon cette source.

[Lire la suite sur humanite]

 

A Paris le 1er mai

psa1ermai austérité dans CFDTpsa1ermai0 automobile dans CGT

 

Publié dans Austerite, CFDT, CGT, ECONOMIE, Emplois, France, licenciements, Luttes, Politique industrielle, SOCIAL, Solidarite, Syndicats | Pas de Commentaire »

CCE / Arcelor Mittal : Mittal avec l’accord de Jean Marc Ayrault s’apprête à donner le coup de grâce à la sidérurgie française

Posté par communistefeigniesunblogfr le 11 avril 2013

 

Les syndicats d’ArcelorMittal dénoncent toujours le projet industriel

 

CCE / Arcelor Mittal : Mittal avec l'accord de Jean Marc Ayrault s'apprête à donner le coup de grâce à la sidérurgie française dans CFDT florange1

Alors qu’un Comité central d’entreprise

doit être tenu ce jeudi à Paris

pour entériner la mort des hauts fourneaux

de Florange, les élus du personnel

dénoncent « l’erreur » du projet industriel

d’ArcelorMittal et demandent

au gouvernement de « revoir sa copie ».

Adjurant le gouvernement de « revoir sa copie », Philippe Verbeke, délégué CGT, a mis en avant

« le rapport explosif de Secafi qui invalide totalement le projet ». « La filière liquide peut redémarrer

dès aujourd’hui par rapport à la situation du marché », a-t-il souligné, jugeant que cela n’avait

« aucun sens de rester dans un schéma comme celui-là ». Pour le syndicaliste, le gouvernement

« a pu se tromper parce qu’il n’avait pas tous les éléments en mains mais si on laisse filer

très rapidement ce sera irréversible ».

« La balle est dans le camp des politiques » affirme la CGT

Même son de cloche pour son homologue de la CFDT, Jean-Marc Vécrin, qui dit toujours croire

« à une possibilité de redémarrer avec de l’acier propre, avec le projet européen Ulcos » de captage

et d’enfouissement de CO2. « La balle est dans le camp des politiques », selon lui. Le délégué s’attend

à une reprise d’activité, sur Dunkerque et Fos (Bouches-du-Rhône), mais « on est déjà tellement limite

qu’on va devoir importer des brames » (matière première pour la fabrication de tôles, ndlr).

« Pour Mittal le problème est structurel ; pour nous il est conjoncturel. (…) Cela fait 24 mois qu’on dit

que la stratégie n’est pas bonne », a-t-il ajouté.

« Une mise sous cocon, c’est un arrêt définitif », souligne FO

Dans son rapport, le cabinet Secafi estimait que l’arrêt de la filière liquide à Florange allait « aboutir

à un déficit de capacité du groupe ». « Le rapport Secafi est clair : Mittal se coupe de sa capacité

de production en France et en Europe », a insisté Jean-Marc Vécrin. Plus résigné, Norbert Cima (FO) a

estimé que les salariés avaient « été trahis par le gouvernement en place ». « Aujourd’hui nous allons acter

la fin de la sidérurgie lorraine et ses conséquences sur toute la vallée de la Fensch », a-t-il déclaré.

« Une mise sous cocon, c’est un arrêt définitif. On ne pourra plus redémarrer »

[Lire la suite sur humanite.fr]

Communiqué du PCF – 11 avril 2013 :

CCE / Arcelor Mittal : un projet mortifère cautionné par le gouvernement

Aujourd’hui se tient la réunion du CCE d’Arcelor- Mittal qui va être lourd de conséquences pour l’emploi

industriel et la sidérurgie française. En effet, l’ogre financier Mittal va annoncer son projet industriel

mortifère pour les prochaines années, s’appuyant sur l’accord obtenu fin 2012 avec le premier ministre

et son gouvernement. Fermeture de la phase liquide de Florange, mise au cocon pour 6 ans des hauts

fourneaux, redéploiement de l’activité de décapage et de laminage de Basse Indre vers le site Mosellan…

Bref Laskhsmi Mittal avec l’accord de Jean Marc Ayrault s’apprête à donner le coup de grâce à la sidérurgie

française, véritable colonne vertébrale de toute l’industrie.

Après le rapport Faure qui épinglait sévèrement les choix financiers de Mittal, le rapport indépendant

du cabinet Secafi Alpha souligne les grands risques d’échec du projet Mittal. Se taire, c’est cautionner

le plan de casse de Mittal et hypothéquer l’avenir industriel de la France. En effet, nul n’ignore

que la demande d’acier ne va pas faiblir à l’avenir et que l’exportation coutera très chère à notre pays.

Monsieur le Premier ministre, la moralisation de la vie politique aux yeux des salariés de la sidérurgie,

de Dunkerque à Basse Indre, en passant par Florange, c’est réouvrir le dossier de la sidérurgie et retirer

la parole donnée par l’État à Mittal. Les salariés et leurs organisations syndicales sont porteurs

de propositions concrètes et sérieuses. Elles restent plus que jamais d’actualité.

Lire également :

RIP ArcelorMittal : Hollande nous a trahis, la CFDT nous a lâchés

 

capturearcelormittal1 ArcelorMittal dans CGT

Vidéo : Cliquez sur l’image (capture d’écran)

 

 

Publié dans CFDT, CGT, ECONOMIE, Emplois, France, Luttes, PCF, Politique industrielle, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Des salariés de PSA-Aulnay au siège de l’UIMM

Posté par communistefeigniesunblogfr le 8 mars 2013

 

Des salariés de PSA-Aulnay occupent le siège du patronat

de la métallurgie

 

Des salariés de PSA-Aulnay au siège de l'UIMM dans Emplois psaiumm

Près de 200 salariés de l’usine PSA d’Aulnay-sous-Bois

(Seine-Saint-Denis) ont occupé ce matin le siège

de l’Union des industries et métiers de la métallurgie

(UIMM), le patronat de la métallurgie, à Paris,

pour protester contre le plan de fermeture du site

prévu en 2014.

« Nous avons décidé d’occuper l’UIMM pour protester contre le fait que Peugeot refuse de négocier et

contre le gouvernement qui se rend complice de la direction en refusant de nommer un médiateur »,

a indiqué à Reuters Jean-Pierre Mercier, délégué CGT du site d’Aulnay. « Nous sommes entrés à l’intérieur

et nous n’en sortirons pas tant que nos revendications n’auront pas été entendues, à savoir un CDI

pour tous et une pré-retraite à 55 ans », a expliqué le leader CGT de l’usine, a poursuivi le leader

de la CGT d’Aulnay.

Les ouvriers de PSA d’Aulnay, en grève depuis huit semaines, multiplient les actions spectaculaires pour

protester contre la fermeture de l’usine qui emploie 2.800 personnes, prévue en 2014. Mercredi, une partie

d’entre eux, avec à leur tête Jean-Pierre Mercier, s’étaient invités au ministère du Travail pour réclamer

la nomination d’un médiateur, récusant ainsi le rôle de conciliateur joué par Marc Leray, directeur

départemental du travail de Seine Saint Denis. Deux jours plus tard, c’est munis d’une banderole proclamant

« Non à la fermeture de PSA Aulnay » que les manifestants, répondant à l’appel de la CGT, SUD et la CFDT

d’Aulnay, sont arrivés au siège de l’UIMM. Ils l’ont placardée à l’entrée du bâtiment.

« On est des ouvriers, pas des casseurs, les casseurs c’est les patrons« , scandaient-ils dans le hall

du siège du patronat de la métallurgie, présidé par Frédéric Saint-Geours, qui est aussi le numéro 3 de PSA.

« Que des organisations syndicales aient validé l’accord sur Aulnay qui est rejeté par la base ne rend pas

cet accord meilleur aux yeux des salariés qui vont être au chômage », a déclaré Jean-Pierre Mercier.

« Les patrons et le gouvernement doivent prendre au sérieux la situation d’Aulnay.

Nous sommes déterminés. Nous voulons la garantie de l’emploi », a expliqué Mohammed Diyer,

un salarié de l’usine de Seine-Saint-Denis.

[Lire la suite sur humanite.fr]

Jean-Pierre Mercier sur France info.fr

Lire également :  Premier revers pour PSA à l’usine d’Aulnay

Publié dans Emplois, France, licenciement boursier, Luttes, Politique industrielle, SOCIAL | Pas de Commentaire »

CGT : Pour Thierry Lepaon, Hollande « s’inscrit dans la suite de Sarkozy »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 10 février 2013

 

CGT :

pour Lepaon, Hollande « s’inscrit dans la suite de « Sarkozy »

 

CGT : Pour Thierry Lepaon, Hollande

« Peu importe le vocabulaire. Hollande s’inscrit

dans la suite de Sarkozy, il considère, lui aussi,

que le travail est un coût qu’il faut baisser ».

Le futur secrétaire général de la CGT

Thierry Lepaon lance une charge ce dimanche

contre la politique menée par le gouvernement.

Dans une interview au Journal du dimanche, il fustige la politique libérale menée par François Hollande

et le gouvernement Ayrault. «Le gouvernement a ainsi trouvé 20 milliards d’euros pour les entreprises

après un coup de fil de (la patronne du Medef) Laurence Parisot et il a refusé d’augmenter le Smic.

C’est l’inverse des engagements de campagne sur la justice sociale», dit-il en référence au crédit impôt

compétitivité.

Accord sécurisation emploi mauvais

Le successeur désigné de Bernard Thibault dénonce à nouveau l’accord sur la sécurisation de l’emploi

qu’il qualifie de « très mauvais ». «Le gouvernement s’était engagé à ce que le CDI redevienne la norme,

à favoriser l’accès des jeunes à l’emploi, à sécuriser le travail. Mais avec cet accord, les employeurs

ont sécurisé les licenciements, les salariés n’ont aucune garantie sauf celle de voir leur salaire baisser

et de renoncer aux recours juridiques.»

Il appelle les députés de la majorité, « élus sur la base d’un programme électoral que l’accord ne respecte pas »

à ne pas le transcrire dans la loi et réclame « une autre négociation (…) contre la précarité et pour une vraie

politique industrielle ».

Thierry Lepaon répond à Laurent Berger. Dans cet entretien, il rétorque aussi à son futur alter ego

à la CFDT, Laurent Berger pour avoir jugé la CGT coresponsable de la fermeture du site de Goodyear à

Amiens Nord, estimant ses propos « indignes ». «Quand on est syndicaliste, on ne met pas au même niveau

les victimes et les assassins, les salariés qui se battent et les multinationales qui font des profits.

C’est une erreur de jeunesse. Pour dire cela, il ne faut pas avoir vécu un seul plan de restructuration

dans sa vie».

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Publié dans Austerite, CGT, Chomage, Competitivite, droit du travail, Emplois, licenciements, Luttes, Politique industrielle, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Les « Arcelor » d’Europe à Strasbourg

Posté par communistefeigniesunblogfr le 6 février 2013

 

Manifestation des métallos devant le parlement européen à Strasbourg

Cliquez sur l’image pour voir la vidéo RTBF (à gauche de l’article)

Les capture d’écran

 

 

 

 

 

 

 

Attendus et accueillis « comme des terroristes »

(captures d’écran)

manif1 ArcelorMittal dans ECONOMIEmanif4 Parlement européen dans EUROPE

Clic sur l’image ci-dessous pour voir la vidéo

manifvideo1 Strasbourg dans France

capture d’écran

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les « Arcelor » d’Europe manifestent à Strasbourg

pour défendre l’avenir de la sidérurgie

 

manif5 dans LuttesCapture d’écran

Près de 2 000 salariés d’ArcelorMittal

de Belgique, de France et du Luxembourg

convergeaient mercredi vers le Parlement

européen de Strasbourg pour défendre

l’avenir de la sidérurgie en Europe.

 

Seule l’Union européenne peut sauver la métallurgie européenne face à « Lakshmi Mittal

et à ses financiers », affirment les metallos.

« Devant le Parlement européen, on veut se montrer et on veut que les parlementaires comprennent

qu’il y a un problème avec l’industrie en Europe », a précisé Jean-Luc Rader, secrétaire régional du syndicat

belge FGTB Métal.

La manifestation coïncide avec la publication mercredi par le géant mondial de l’acier d’une perte nette

de 3,73 milliards de dollars pour 2012, du fait notamment de la mauvaise santé de ses activités en Europe

et du coût des restructurations. Pour Lionel Burriello, secrétaire général de la CGT du site de Florange,

l’avenir du site et des salariés « n’est plus une question nationale, elle est européenne« .

Pour les métallos, seule l’Union européenne peut sauver sauver la métallurgie européenne face à

« Lakshmi Mittal et à ses financiers ».

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

mittal1 dans Politique industrielle

Lire également :

À Liège, Mittal veut rayer la sidérurgie de la carte

ArcelorMittal supprime 1 300 emplois

supplémentaires en Belgique

Alain Bocquet « Il est temps de construire

une stratégie de reconquête »

Effigie de Lakshmi Mittal devant l’usine Arcelor de Marchin

 

Publié dans Belgique, ECONOMIE, EUROPE, France, Luttes, Politique industrielle, SOCIAL, Syndicats, Union europeenne | Pas de Commentaire »

A la Une de l’Huma : Premier revers pour PSA

Posté par communistefeigniesunblogfr le 30 janvier 2013

 

Ce mercredi dans l’Humanité :

le plan de restructuration de PSA au point mort

 

A la Une de l'Huma : Premier revers pour PSA  dans CGT huma3001

La justice a suspendu, hier, le plan social du groupe

qui n’avait pas consulté ses sous-traitants.

Notre reportage avec les ouvriers d’Aulnay qui ont

rejoint à Paris la manifestation contre les licenciements

boursiers.

À lire également, le discours sans faute de Christiane

Toubira lors de l’ouverture du débat parlementaire

sur le mariage pour tous.

  • Retrouvez dans nos pages « Événement  » :

Nos reportages avec les salariés de Virgin, le collectif

des Licenci’elles qui manifestaient, hier, à Paris.

Quand est-il du projet de loi contre les licenciements

boursiers déposé par les députés du Front de gauche ?

 

Image de prévisualisation YouTube

sur youtube

CNPCF

Publié dans CGT, Front de Gauche, l'Humanité, licenciements, Luttes, PCF, Pierre Laurent, POLITIQUE, Politique industrielle | Pas de Commentaire »

12345...7
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy