Une journaliste belge dégomme l’ambassadeur d’Israël en direct

Posté par communistefeigniesunblogfr le 6 octobre 2014

 

 

Image de prévisualisation YouTube

Ben Télésur youtube

[ JT RTBF 03/10/2014]

Publié dans Audiovisuel, Belgique, GAZA - PALESTINE, Israel | Pas de Commentaire »

Pour que l’omerta ne soit pas complète…

Posté par communistefeigniesunblogfr le 15 janvier 2014

Reçu par courriel

 

POUR INFO : un message du coréalisateur du très bon reportage « Les nouveaux chiens de garde ». Il nous informe des difficultés connus avec France 5 pour la diffusion de son deuxième reportage intitulé « Salariés sans frontières » qui est prévu ce jeudi 16 janvier.

A enregistrer.

Info à diffuser, SVP, merci.

 

Objet : Services publics aux abonnés absents

Pour information,

 

Gilles_Balbastre 

 Figurez-vous que juste après le documentaire

 « Les nouveaux chiens de garde », j’ai eu l’occasion

 de réaliser un documentaire pour France 5, intitulé

 « Salariés sans frontières ».

Figurez-vous que ce documentaire a été livré

en septembre 2012 et que depuis,

France 5 l’avait « oublié » dans des tiroirs.

Il faut dire que les rapports avec France 5 avaient été très tendus lors du montage au printemps 2012, à l’époque où des dizaines de milliers de spectateurs se précipitaient dans les salles pour voir justement Les Nouveaux chiens de garde. Alors, imaginer qu’il peut y avoir un rapport entre cette censure et le film qui a fait plus de 240 000 entrées au cinéma. Non, quand même pas !! Bon, il est vrai qu’Yves Calvi, un des chouchous de France5, est plutôt bousculé dans Les Nouveaux chiens de garde… Mais, non il ne faut pas voir le mal partout !!

Officiellement, c’était donc la musique du film et son compositeur, le talentueux et indocile Dick Annegarn, qui ne plaisait pas à la chaîne… Officiellement vous dis-je…

Toujours est-il que je viens par hasard de m’apercevoir cet après-midi en surfant sur le Net que France 5 s’est enfin décidé de diffuser « Salariés sans frontières » jeudi qui arrive, le 16 janvier à… zéro heure dix. Honteusement, en catimini, histoire de préserver l’illusion de démocratie. Le film n’a bien entendu bénéficié d’aucune promotion de presse de la part de France 5. Résultat, aucun article, aucun reportage, aucun son. Un lien avec Les Nouveaux chiens de garde ? Non vous dis-je !!!

 

Alors, pour que l’omerta ne soit pas complète, reste à vous tous de diffuser ce message, d’inciter tout un chacun de regarder sur France 5 ce jeudi 16 janvier à zéro heure dix, « Salariés sans frontières », de l’enregistrer et de le montrer autour de vous.

Merci à vous

Gilles Balbastre, co-réalisateur des Nouveaux chiens de garde

 

En résumé, le film porte sur la destruction du travail ouvrier dans la Grande région (Lorraine, Wallonie, Sarre) qui entoure le Luxembourg et le remplacement des ouvriers de la sidérurgie et des mines de fer par des salariés des services qui tous les matins partent dans le 2ème PIB par habitant du monde nettoyer les bureaux, garder les banques, servir les cafés des golden boys… Une force sociale relativement structurée autour de syndicats, de partis de gauche, organisée collectivement, a été ainsi supprimée et remplacée par une autre, celle-ci atomisée, seule, explosée dans ce coin d’Europe. Au bénéfice comme d’habitude de ceux, qui comme les De Wendel, ont toujours été soutenu politiquement pour amplifier encore et toujours plus leurs intérêts et leurs profits.

 

Lire également :

« Salariés sans frontières », le docu que France 5 diffuse à l’heure d’un film X

Publié dans Audiovisuel, Democratie, documentaire, SOCIAL | Pas de Commentaire »

La culture n’est pas une monnaie d’échange

Posté par communistefeigniesunblogfr le 15 mai 2013

 

La culture, une exception essentielle,

l’éditorial de Paule Masson

 

La culture n'est pas une monnaie d'échange dans Audiovisuel huma1505

«Un poète, et tout sera sauvé», disait Jean Vilar. Le créateur

du Festival d’Avignon s’est battu toute sa vie pour la création

d’un grand service public de la culture aussi essentiel

à la civilisation que l’eau, le gaz ou l’électricité.

Il disait à sa manière que la culture mérite investissement et

doit se tenir loin, très loin, des esprits boutiquiers, des normes

comptables, de la logique marchande.

À l’heure où s’ouvre le Festival de Cannes, les cinéastes tiennent

un premier rôle dans la défense d’une conception de la culture

qui ne démissionne pas devant les forces du marché.

La pétition « L’exception culturelle n’est pas négociable », signée

par les plus grands réalisateurs, a déclenché l’alarme et alimenté

un mouvement qui pourrait bien empêcher l’Europe

de céder à la tentation de la libéralisation de la culture.

L’enjeu est de taille. Avant l’été, des négociations officielles doivent s’ouvrir entre la Commission européenne

et les États-Unis sur un accord de libre-échange qualifié par le commissaire en chef José Manuel Barroso

de « plus grand accord commercial du monde ». À la suite de l’échec, en 2006, de la ronde de négociations menée

sous l’égide de l’Organisation mondiale du commerce sur la « libéralisation du commerce international »,

Bruxelles et Washington avancent dans la mise en place d’un marché transatlantique. Outre que l’Europe sociale

aurait peu à gagner d’un accord de libre circulation marchande de tous les biens et les services, 
le projet de mandat

intègre les services audiovisuels 
et cinématographiques aux négociations.

Le même Barroso, qui se payait le luxe d’affirmer que « la réponse à la crise, c’est la culture », s’est autorisé

à piétiner un principe né en Europe il y a vingt ans, sous impulsion française, quand l’Union européenne a fait exclure

des négociations sur l’AGCS (accord général sur le commerce des services) les biens culturels. Face à l’exception

culturelle, campée sur l’idée que seul le soutien public permet de protéger la diversité, le modèle nord-américain

s’inscrit dans une logique purement financière qui pousse à la standardisation. La négociation ne s’annonce donc pas

de tout repos. En exclure la culture s’impose comme 
un préalable, que va défendre vendredi Aurélie Filippetti,

avec treize de ses pairs, lors d’une réunion des ministres européens de la Culture.

[Lire la suite]

 

Lire également :

Le cinéma européen accuse Bruxelles de vouloir sacrifier l’exception culturelle


petition cinéma dans CinemaPétition lancée par les frères Luc et Jean-Pierre Dardenne,

deux fois lauréats de la Palme d’or à Cannes.

Publié dans Audiovisuel, Cinema, Culture, ETATS-UNIS, EUROPE, PETITION, Union europeenne | Pas de Commentaire »

« Le silence des Églises », ce soir sur France 2

Posté par communistefeigniesunblogfr le 10 avril 2013

 

Le silence des Églises – bande annonce

Image de prévisualisation YouTube

sur youtube

« L’Église ne peut plus fermer les yeux sur la pédophilie »

 

France 2 consacre ce mercredi une soirée entière au silence de l’Église sur les affaires

de pédophilie. Entretien avec Thierry Debroux, scénariste de la fiction de première

partie de soirée, Le silence des Églises.

 

Le silence des Églises. France 2. Mercredi 10 avril. 20h45

Le jour où Gabriel (Robinson Stevenin) manque de tuer son fils en voiture, il comprend qu’il doit

affronter les fantômes de son passé. Violé de 12 à 15 ans, par le directeur de son collège

catholique, il décide d’affronter son bourreau, le père Doucey (Robin Renucci). Mais la hiérarchie

de l’Église n’a pas du tout envie que l’affaire sorte des cartons. Après le silence des Églises,

se tiendra un débat en plateau sur la pédophilie au sein de l’Église catholique.

Comment vous est venue l’idée de traiter de la pédophilie au sein de l’Église catholique ?

Thierry Debroux. C’est  ma productrice, Sophie Revil (Escazal Films), avec qui je travaille notamment

sur les petits meurtres d’Agatha Christie, qui m’a soumis l’idée. Elle n’a pas eu de mal à convaincre

France 2 de le traiter à une heure de grande écoute, en fiction, ce qui était une grande première.

A partir de là, nous sommes partis tous les deux en enquête, en rencontrant des victimes,

des psychologues, des spécialistes de l’Église… Et c’est surtout à travers les  témoignages de victimes

que je me suis senti petit à petit le droit de raconter cette histoire. N’ayant pas moi-même croisé

de prédateur, je ne me sentais pas, avant ces rencontres, de légitimité. Il me fallait comprendre

ce qui se passait dans la tête d’une petite victime, au moment des faits, mais aussi après,

dans la difficulté à se construire professionnellement, sexuellement, affectivement…

Deux personnes ont notamment été d’une grande aide dans ce travail : Marc, qui se présente comme

victime de Monseigneur Di Falco, n’a pas pu aller jusqu’au procès, parce qu’il y avait prescription. Marc a

beaucoup de mal à se reconstruire. D’ailleurs, il  n’a pas pu regarder le film, insoutenable pour lui au bout

de dix minutes. Franck, l’autre victime, a eu « la chance » d’aller au procès, et son prédateur a été

condamné à 16 ans de prison ferme. Lui a pu se relever. Il a eu un enfant, d’ailleurs. Et il a pu voir

le film jusqu’au bout. 

[Lire la suite sur humanite.fr] - Entretien réalisé par Caroline Constant

 

  • Lire aussi :

Le prêtre, sa victime et le silence de l’Église

Publié dans Audiovisuel, Presse - Medias | Pas de Commentaire »

« 100 000 cercueils, le scandale de l’amiante » sur France 2, mardi 26 mars

Posté par communistefeigniesunblogfr le 24 mars 2013

 

Sur France 2 mardi 26 mars à 23 h 30

 

« 100 000 cercueils, le scandale de l'amiante » sur France 2, mardi 26 mars dans Audiovisuel cercueils-amiante

« 100 000 cercueils, le scandale de l’amiante »,

- documentaire de José Bourgarel produit

par la Compagnie des Phares & Balises -

dissèque le plus grand scandale de santé

publique qu’ait connu notre pays…

Le synopsis :

100 000 morts en France d’ici 2025. Peut-être beaucoup

plus… L’amiante a tué, tue et tuera encore.

Pourtant on aurait pu éviter cette hécatombe, car on sait

depuis fort longtemps que ce matériau est cancérogène,

donc mortel. Mais on a laissé faire, sinon encouragé

son usage pendant des décennies.

Pourquoi ? Comment un tel scandale de santé publique

a-t-il été possible dans un pays comme le nôtre?

Comment le lobby de l’amiante a-t-il pu être plus fort que l’État ?

Et qu’en pensent tous ceux qui tentent de faire reconnaître enfin leur calvaire par la justice ?

A ne pas manquer !

 

http://www.dailymotion.com/video/xbxve8

sur dailymotion

Rediffusion(s) : 31/03/2013 à 04:51 sur France 2

 

Publié dans Audiovisuel, documentaire, SANTE | Pas de Commentaire »

Communiqué de la CGT France Télévisions

Posté par communistefeigniesunblogfr le 23 février 2011

Lu sur humanite.fr/ - 22 février 2011

zemmour.jpg

Stop à l’immunité audiovisuelle de M. Zemmour 

(CGT France Télévisions)


Communiqué de la CGT France Télévisions dans Audiovisuel cgt_france_tv_web_0

Zemmour condamné pour provocation à la discrimination raciale

Stop à l’immunité audiovisuelle !

 

Vendredi 18 février 2011, la 17e chambre du tribunal correctionnel de Paris a condamné Éric Zemmour pour provocation à la discrimination raciale à la suite des propos

qu’il avait tenus sur France Ô en mars 2010.

Poursuivi par SOS Racisme, la Licra le Mrap, UEJF et J’accuse, Eric Zemmour avait justifié sur nos antennes les contrôles de police au faciès car, avait-il affirmé : 

« la plupart des trafiquants sont Noirs et Arabes, c’est comme ça, c’est un fait ». Il avait également justifié la discrimination à l’embauche car, selon lui, les employeurs

auraient « le droit » de refuser des Arabes ou des Noirs. Un procès très médiatisé, même hors de nos frontières, puisqu’un article lui a été consacré dans le

New York Times ce mois ci !

Le fait de lier les méfaits de délinquants à leur origine et non pas à leur marginalisation sociale marquée par la misère des quartiers ghettos, n’est pas acceptable sur une

chaine de service public. Les délinquants se recrutent autant parmi les pauvres que parmi les très riches, comme pour la délinquance financière, à propos de laquelle on est

bien discret sur nos chaines et qui pourtant à de graves conséquences sur la vie du plus grand nombre.

Durant toute l’année passée nous avons assisté impuissants à des dérapages successifs sur les antennes de France télévisions, qui n’ont été sanctionnés (quand ils l’ont été)

qu’à l’extérieur de notre entreprise.

On se souvient des ricanements de Mme. Lucet face aux propos racistes tenus par Guerlain au JT de 13h de France 2, du déroulant stigmatisant une fois de plus les Noirs

et les Arabes, sur une émission de Monsieur Calvi (avec condamnation du CSA), de l’utilisation de photos de salariés FTV issus de la «diversité» pour illustrer un sujet sur

la délinquance…

Si nous ne voulons pas qu’un racisme affiché ou même rampant continue à pouvoir s’exprimer à France télévisions, il faut faire cesser l’impunité audiovisuelle, qui semble

s’être installée dans cette maison.

Aujourd’hui M. Zemmour fait son fond de commerce et assure sa notoriété par des formules pouvant inciter à la discrimination et à la haine raciale et tout cela avec des

petits sourires qui font froid dans le dos. Et pourquoi s’en priverait-il puisqu’on le laisse faire sur nos Antennes ?

Comme dit le vieil adage : Qui ne dit mot consent..

La CGT demande au Président Pflimlin de tirer toutes les conclusions de cette décision de justice, qui ne peut rester sans suite.

 

Un communiqué de la CGT France télévisions
Paris, le 21 février 2011

 

Publié dans Audiovisuel, Democratie, Racisme - Xenophobie, Syndicats | Pas de Commentaire »

L’UMP bafoue le Conseil d’État

Posté par communistefeigniesunblogfr le 13 février 2010

http://www.groupe-crc.org/
Sénateurs du groupe CRC-SPG

DossiersL'audiovisuel public en danger

Les sénateurs du groupe CRC-SPG s’opposent totalement à la réforme de l’audiovisuel public et à sa disposition phare, la suppression de la publicité, y voyant une manière habile d’affaiblir les chaînes publiques au profit de TF1 et M6. « La suppression de la publicité sur les chaînes publiques peut, de prime abord, sembler une bonne idée, explique Ivan Renar, sénateur du Nord. Pour mieux l’accréditer, on ne manque pas de nous rappeler qu’il s’agit d’une ancienne proposition de la gauche. Comme de nombreux téléspectateurs, on peut être spontanément tenté de dire : pourquoi pas ? Mais au prétexte d’en finir avec « la pub », ce texte organise une véritable mise sous tutelle économique, politique et éditoriale de France Télévisions. A la dictature de l’audimat va se substituer l’absolutisme du Président de la République, tout à la fois directeur du budget, directeur des programmes et de l’information, et directeur des ressources humaines ! Cette triple tutelle met en danger notre démocratie et l’expression du pluralisme. Cette concentration des pouvoirs dans les mains d’un seul homme crée une situation inédite et dangereuse. »

CULTURE

Les communiqués de presse

L’UMP bafoue le Conseil d’ÉtatL'UMP bafoue le Conseil d'État dans Audiovisuel 20Ralite

Audio visuel public

Par Jack Ralite – 12 février 2010

Hier, 11 février 2010, à la demande des sénateurs communistes et du parti de gauche, le Conseil d’État a annulé la décision de supprimer la publicité avant l’examen de la question par le Sénat.

En réponse à cette décision sans précédent dans l’histoire de la République française, le parti présidentiel, par son porte-parole, déclare que le gouvernement a bien agi et que tout cela est « sans conséquence ». Après avoir bafoué le Parlement, le pouvoir s’assoit sur la justice !

Les sénateurs tiennent à rappeler tout d’abord que la rumeur entretenue par M. Lefebvre est un mensonge pur et simple. L’idée que la décision serait sans effet a été plaidée devant le Conseil d’État pour demander un non-lieu à statuer. Or, la haute juridiction l’a rejetée en prononçant l’annulation pour incompétence de l’exécutif.

Les sénateurs soulignent ensuite que la décision de la plus haute juridiction administrative sanctionne le petit coup d’État procédural voulu par Sarkozy, qui a bafoué la séparation des pouvoirs et le régime démocratique français. Dans une démocratie, cela ne peut pas rester sans conséquence.

Les sénateurs rappellent pour finir que la décision du Conseil d’État change radicalement la donne de l’audiovisuel. L’exécutif avait obtenu la suppression pure et simple par France Télévisions de la publicité entre 20 heures et 6 heures. Cette suppression étant annulée, France Télévisions a désormais le pouvoir juridique d’utiliser la ressource publicitaire, y compris entre 20 h et 6 h, si la compensation financière de l’État ne garantit pas son indépendance et l’exercice de sa mission de service public. La différence est de taille, et ni le législateur (décision du Conseil constitutionnel du 3 mars 2009, considérant 19) ni l’exécutif (décision du Conseil d’Etat rendue hier à la demande des sénateurs) ne peuvent rien y changer.

Prétendre priver d’effet la décision du Conseil d’État est un méfait de plus de l’UMP.

 

Publié dans Audiovisuel, POLITIQUE, Politique nationale, Senat | Pas de Commentaire »

CGT : Le SNJ-CGT appelle à la vigilance

Posté par communistefeigniesunblogfr le 24 juin 2009

Une autre information est possible

Le syndicat national des journalistes CGT nous alerte

lundi 22 juin 2009, par Alessandro

 

Pendant que le président de la République et les patrons, profitant de la crise, continuent à casser les acquis sociaux et à faire payer les salariés, les grands groupes continuent de faire main basse sur l’information et en réduisant encore le pluralisme.

En premier lieu, les concentrations continuent dans la presse écrite. L’Yonne Républicaine et le Courrier Picard ont abandonné leur statut de coopérative pour être rachetés respectivement par La Montagne et la Voix du Nord. Ce sont deux des derniers quotidiens indépendants qui sont absorbés par de puissants groupes régionaux. La Nouvelle République du Centre-Ouest modifie, elle aussi, son statut, pour s’offrir au même groupe de la Montagne. Le Figaro, de son côté, vient d’absorber les publications du Particulier. On est tenté de se poser la question : à qui le tour demain ?.

 

 

Lire la suite… »

Publié dans Audiovisuel, LIBERTES, Presse - Medias, Syndicats | Pas de Commentaire »

France 3 : le 19/20 en danger ?

Posté par communistefeigniesunblogfr le 22 juin 2009

Publié sur : arretsurimages.net/ - Par Justine Brabant le 19/06/2009

Départ de Pulvar, réorganisation de France 3 : le 19/20 en danger ?

 

Pulvar illustration

Coup de tonnerre chez France 3 : la présentatrice du 19/20, Audrey Pulvar, quitte la chaîne pour I-télé. Et cela sans, apparemment, que les dirigeants de France Télé n’aient cherché à lui proposer des projets convaincants pour la retenir.

Coïncidence surprenante : il y a un an, l’avenir du 19/20 était déjà l’objet d’interrogations. Les réflexions de la commission Copé – chargée de réfléchir à l’avenir de la télévision publique – sur la réorganisation de France 3 inquiétaient les syndicats de France Télévisions. Ceux-ci craignaient qu’une nouvelle organisation de la chaîne ne signifie la fin de son journal télévisé, le 19/20.

Aujourd’hui, malgré les promesses de Patrick de Carolis, qui assure que la rédaction nationale de France 3 ne sera pas démantelée, les craintes des personnels ont été ravivées (en plus du départ de Pulvar) par l’allusion d’Arlette Chabot à la « fusion » des rédactions de France 2 et France 3, « inéluctable » selon elle.

Suite de l’article : ICI

 

Publié dans Audiovisuel, Politique nationale | Pas de Commentaire »

Règlement de compte à France Inter : F. Pommier viré par P. Val pour avoir cité « Siné Hebdo » dans sa revue de presse ?!!!

Posté par communistefeigniesunblogfr le 22 juin 2009

Publié sur : 20minutes.fr/ – 22 juin 2009

Un journaliste de France Inter (déjà) remercié par Philippe Val

MEDIA – Il s’agit de Frédéric Pommier qui présente chaque matin la revue de presse de 8h30…

Philippe Val n’a pas traîné. Le nouveau directeur de France Inter a signifié son renvoi à Frédéric Pommier le jour même de sa prise de fonction, jeudi dernier. Selon le Syndicat national des journalistes (SNJ) de Radio France, Val aurait eu une discussion avec le journaliste, qui présente la revue de presse de 8h30, à peine deux heures après s’être officiellement présenté à la rédaction de France Inter. Selon le SNJ, aucune autre proposition ne lui aurait été faite, et le syndicat réclame que la direction «revienne sur cette décision inacceptable».
 
Pourquoi une telle décision? «Notre confrère paye le fait d’avoir cité Siné Hebdo dans la revue de presse. Philippe Val, à l’époque directeur (et actionnaire) de Charlie Hebdo, lui en avait vertement et devant témoins fait le reproche», croit savoir le syndicat. Lundi, Philippe Val, qui est allé s’expliquer face à la rédaction d’Inter, a réfuté cette accusation. Selon un témoin cité par «Libération», «le nouveau directeur de France Inter a plaidé que la revue de presse n’est pas ce qui convient le mieux à Frédéric Pommier, et qu’il a, dans l’exercice, un problème de hiérarchisation de l’info». Val aurait finalement promis un autre poste pour Frédéric Pommier.
 
L’arrivée de Philippe Val suscite des inquiétudes au sein de la rédaction de France Inter. «Les syndicats n’accepteront aucun règlement de compte personnel, aucune suspicion illégitime, aucun procès d’intention, aucune mise au rancart d’un membre de la rédaction pour des motifs non professionnels», a averti le SNJ, lundi.

Publié dans Audiovisuel, LIBERTES | Pas de Commentaire »

12
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy