• Accueil
  • > Espagne
  • > Acharnement politique et judiciaire contre Sanchez Gordillo, le maire de Marinaleda

Acharnement politique et judiciaire contre Sanchez Gordillo, le maire de Marinaleda

Posté par communistefeigniesunblogfr le 28 mai 2013

 

La terre est aux chevaux et aux ânes qui y paissent…

Acharnement politique et judiciaire contre Sanchez Gordillo

et Marinaleda

 

Acharnement politique et judiciaire contre Sanchez Gordillo, le maire de Marinaleda dans Espagne sanchez-gordilloJean Ortiz

Le secrétaire du Syndicat andalou des travailleurs et député

(« Gauche Unie ») au parlement andalou est traîné une nouvelle

fois devant les tribunaux espagnols, pour avoir, le 24 juillet 2012

et durant l’été 2012, occupé, avec 500 ouvriers agricoles,

une grande propriété improductive appartenant à l’armée

(« Las Turquillas », 1200 hectares). L’armée y élevait , blague à part,

quelques ânes, en attendant d’acheter des drônes…

 

 

En Andalousie la terre appartient à ceux qui ne la travaillent pas, qui la possèdent par héritage

familial ou vol (après la Guerre d’Espagne, les « vainqueurs » s’approprièrent de nombreux biens

de familles « rouges »). L’oligarchie néo-franquiste possède des « cortijos » (propriétés) à perte de vue,

pendant que des milliers d’ouvriers agricoles attendent sur la place du village que « el amo »

(le maître) vienne les embaucher quelques jours à l’année.

Le syndicat andalou SAT pratique donc la « désobéissance » face à un ordre injuste, et des actions

« illégales », mais ô combien légitimes, pour obtenir une authentique réforme agraire. Il occupe les terres

oisives… pendant que l’armée espagnole occupe des pays lointains. Pour avoir campé pacifiquement

sur un bien du ministère de la Défense , le SAT et Juan Manuel Sanchez Gordillo, son secrétaire général,

ainsi que 52 militants , sont accusés « d’usurpation », de « désobéissance, de vol et autres « dégâts »,

par le Tribunal de Justice d’Andalousie. Le Tribunal évalue les « dégâts » à 794,14 euros… Colossal !!

Le millième d’une chasse royale à l’éléphant. Et quel peut être « le prix » des près de 37% de chômeurs

andalous ? Le prix des malversations dont se sont rendus coupables le gendre du roi et son infante

d’épouse, un temps mise en examen, puis relaxée sur intervention royale dit-on ?

[Lire la suite sur Le Grand Soir]

Lire également :  Les petits matins de Marinaleda


capturemarinaleda Jean Ortiz dans EUROPE

Bientôt sur LGS : « Marinaleda, l’ardente impatience »,

vidéo-documentaire de Dominique Gautier et Jean Ortiz).

 

 

 

En attendant :

Marinaleda, un village en utopie

ou

Reportage Marinaleda dans Carnets d’Utopie de Michel Mompontet (version longue inédite)

 

Laisser un commentaire

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy