• Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 15 mai 2013

Un an de changement ?

Posté par communistefeigniesunblogfr le 15 mai 2013

 

 Ep. 17 – On vous fait un dessin –

Un an de changement ?

 

http://www.dailymotion.com/video/xzw226

sur dailymotion

Par

Publié dans Austerite, F. Hollande, France, Front de Gauche, PCF, POLITIQUE | 1 Commentaire »

Le 16 mai, on interdit les licenciements boursiers ! (MJCF)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 15 mai 2013

 

Communiqué du Mouvement des Jeunes Communistes de France

Le 16 mai, on interdit les licenciements boursiers !

 

Le 16 mai, on interdit les licenciements boursiers ! (MJCF) dans licenciement boursier mjcfprecar

 

Les jeunes communistes lancent leur semaine

d’actions dès le 13 mai, pour remettre la justice

et le droit à la dignité au cœur du droit au travail,

plutôt que les caprices du cours de la bourse,

au mot d’ordre de :

      « La précarité, c’est pas un métier ! »

 

 

 

  En porte-à-porte dans les résidences universitaires, les foyers de jeunes travailleurs, jusque devant les lycées

et les établissements de formation professionnelle comme les CFA, nous ferons entendre les revendications

des jeunes qu’on bafoue sans cesse :

Est-ce avec cette multiplication des contrats précaires que l’on va lutter contre la précarité ?

Est-ce en permettant aux entreprises de licencier plus facilement que l’on va créer de l’emploi ?

Est-ce avec des cours sur « l’esprit d’entreprise » qu’on va former les jeunes salariés émancipés de demain ?

Qu’est-ce que l’esprit d’entreprise ? L’optimisation fiscale d’une Bettencourt ? La politique salariale d’un Carlos

Ghosn ?

Après le succès de la campagne « Wanted ! Patrons-voyous » qui exigeait qu’on aille chercher l’argent là

où il se trouve vraiment, qui démontrait que plutôt que de « coût du travail » on pouvait véritablement parler

de parasitisme du capital et de la loi du profit ; nous entendons passer un nouveau cap

avec le rendez-vous du 16 mai devant l’Assemblée Nationale.

C’est en effet en combattant pied-à-pied les licenciements boursiers, c’est-à-dire dans les entreprises

qui licencient alors qu’elles sont rentables, que l’on mettra fin au désastre de l’augmentation du chômage.

C’est avec le redéploiement des services publics, c’est avec les nationalisations, et le pouvoir d’intervention

des salariés dans ces entreprises, que nous pourrons redéployer une industrie et une vraie politique d’emploi

sur tout le territoire, au service de nos besoins sociaux. Dans ce contexte, il s’agit de mettre sous statut

les jeunes travailleurs en formation, plutôt que de leur demander de subvenir sans cesse aux exigences du profit,

avant d’être jetés. Nous leur permettrons de s’exprimer lors de rassemblements, actions coups de poing, pétitions.

Une entreprise qui ferme, qui délocalise, un licenciement boursier, c’est tous les jeunes en formation

du département qui sont menacés !

Publié dans licenciement boursier, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Récession : « ce déni de réalité doit s’arrêter » (Olivier Dartigolles, porte-parole du PCF)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 15 mai 2013

 

RÉCESSION :

« ce déni de réalité doit s’arrêter »

 

Récession :

Par Olivier Dartigolles, porte-parole du PCF

Les indices économiques publiés par l’INSEE sont terribles. La récession

est confirmée (-0,2% du PIB au premier trimestre 2013). Le pouvoir d’achat

des ménages dévisse : -0,9% en 2012, c’est une première depuis près de

30 ans. Quant à la consommation des ménages, elle suit la même

tendance (-0,4) . Derrière ces chiffres, c’est un pays qui souffre, qui va de

plus en plus mal.

 

 

Face une situation aussi dégradée et douloureuse, le président de la République se présente

devant les commissaires européens pour les rassurer sur les engagements de la France à suivre à la lettre

les recommandations de Bruxelles pour toujours plus d’austérité et de rigueur.

A Paris, Pierre Moscovici explique tranquillement que l’entrée de la France en récession n’est « pas une surprise »

et qu’elle est « largement due à l’environnement de la zone euro ». Bref, on s’enfonce mais c’était prévu.

Frisant le ridicule, le ministre de l’économie maintient « à la fois » sa prévision de croissance de +0,1% en 2013

et son objectif d’inverser la courbe du chômage d’ici la fin de l’année. Ce déni de réalité doit s’arrêter !

Preuve est faite que cette politique de rigueur conduit le pays à la catastrophe. Toutes les économies de la zone

euro qui font le choix de subir les règles stupides et récessives de la commission européenne obtiennent

ce même résultat : la ruine de leur économie.

Le réel, c’est quand on se cogne disait Lacan. Là, c’est le pays qui va dans le mur. Plus que jamais, il est urgent

de changer de cap et de politique. Urgent d’engager le changement.

 

Lire également :

Publié dans Austerite, ECONOMIE, EUROPE, F. Hollande, France, POLITIQUE, SOCIAL, Union europeenne | Pas de Commentaire »

La culture n’est pas une monnaie d’échange

Posté par communistefeigniesunblogfr le 15 mai 2013

 

La culture, une exception essentielle,

l’éditorial de Paule Masson

 

La culture n'est pas une monnaie d'échange dans Audiovisuel huma1505

«Un poète, et tout sera sauvé», disait Jean Vilar. Le créateur

du Festival d’Avignon s’est battu toute sa vie pour la création

d’un grand service public de la culture aussi essentiel

à la civilisation que l’eau, le gaz ou l’électricité.

Il disait à sa manière que la culture mérite investissement et

doit se tenir loin, très loin, des esprits boutiquiers, des normes

comptables, de la logique marchande.

À l’heure où s’ouvre le Festival de Cannes, les cinéastes tiennent

un premier rôle dans la défense d’une conception de la culture

qui ne démissionne pas devant les forces du marché.

La pétition « L’exception culturelle n’est pas négociable », signée

par les plus grands réalisateurs, a déclenché l’alarme et alimenté

un mouvement qui pourrait bien empêcher l’Europe

de céder à la tentation de la libéralisation de la culture.

L’enjeu est de taille. Avant l’été, des négociations officielles doivent s’ouvrir entre la Commission européenne

et les États-Unis sur un accord de libre-échange qualifié par le commissaire en chef José Manuel Barroso

de « plus grand accord commercial du monde ». À la suite de l’échec, en 2006, de la ronde de négociations menée

sous l’égide de l’Organisation mondiale du commerce sur la « libéralisation du commerce international »,

Bruxelles et Washington avancent dans la mise en place d’un marché transatlantique. Outre que l’Europe sociale

aurait peu à gagner d’un accord de libre circulation marchande de tous les biens et les services, 
le projet de mandat

intègre les services audiovisuels 
et cinématographiques aux négociations.

Le même Barroso, qui se payait le luxe d’affirmer que « la réponse à la crise, c’est la culture », s’est autorisé

à piétiner un principe né en Europe il y a vingt ans, sous impulsion française, quand l’Union européenne a fait exclure

des négociations sur l’AGCS (accord général sur le commerce des services) les biens culturels. Face à l’exception

culturelle, campée sur l’idée que seul le soutien public permet de protéger la diversité, le modèle nord-américain

s’inscrit dans une logique purement financière qui pousse à la standardisation. La négociation ne s’annonce donc pas

de tout repos. En exclure la culture s’impose comme 
un préalable, que va défendre vendredi Aurélie Filippetti,

avec treize de ses pairs, lors d’une réunion des ministres européens de la Culture.

[Lire la suite]

 

Lire également :

Le cinéma européen accuse Bruxelles de vouloir sacrifier l’exception culturelle


petition cinéma dans CinemaPétition lancée par les frères Luc et Jean-Pierre Dardenne,

deux fois lauréats de la Palme d’or à Cannes.

Publié dans Audiovisuel, Cinema, Culture, ETATS-UNIS, EUROPE, PETITION, Union europeenne | Pas de Commentaire »

Victoire pour les métallos allemands

Posté par communistefeigniesunblogfr le 15 mai 2013

 

Allemagne :

victoire pour les salariés de la métallurgie

 

Victoire pour les métallos allemands dans Allemagne igm1

Sous la pression d’un durcissement du mouvement

social, patronat et syndicat du secteur de la métallurgie

en Allemagne ont convenu ce mercredi à Munich

d’une hausse de salaires en deux temps.

3,7 millions de salariés sont concernés.

 

 

 

Selon les termes de l’accord qui court sur vingt mois, les salaires augmenteront en deux temps : +3,4%

à partir du 1er juillet 2013, puis +2,2% au 1er mai 2014. Le syndicat IG Metall, particulièrement combatif

et qui avait réussi à mobiliser plus de 700 000 salariés ces deux dernières semaines, revendiquait

une hausse de salaire de 5,5% pour cette année. La fédération patronale Gesamtmetall avait signalé

en début de semaine qu’étendre l’accord dans le temps pourrait constituer une base de compromis.

« Avec un tel accord, les salariés sont traités de façon juste et appropriée, en harmonie avec la situation

économique », a dit le président d’IG Metall, Bertold Huber, cité dans un communiqué. « Je me réjouis

de l’accord-pilote atteint en Bavière », a dit le président du patronat de la métallurgie, Gesamtmetall,

Rainer Dulger. Les syndicats et salariés étaient près à une grève dure dans la métallurgie.

Hier, 50 000 salariés de Volkswagen pourtant peu concernés s’étaient mobilisés par solidarité, pour faire

pression avant le début de cette nouvelle nuit de négociation. Rien qu’entre le 1er et le 8 mai,

400.000 salariés avaient cessé le travail ponctuellement, par exemple chez Daimler, Bombardier

ou encore le fabricant de câbles Nexans. IG Metall avait fixé la date de la Pentecôte comme ultimatum

avant le passage à la grève dure. Les métallos allemands ne se sont pas mis en grève dure depuis 11 ans.

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Publié dans Allemagne, EUROPE, Luttes, Salaires, SOCIAL | Pas de Commentaire »

« Dans les drames et les rêves du XXe siècle »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 15 mai 2013

 

Dans les drames et les rêves du xxe siècle

 

Un livre de mémoires écrit par Jean Ooghe

 

Sortie prévue fin mai – début juin

Souscription¹ ouverte jusqu’au 30 juin 2013

 

Ce livre se veut une contribution au 70ème anniversaire

du Conseil National de la Résistance.

Dans un récit émaillé de nombreuses anecdotes,

Jean Ooghe réhabilite la résistance ouvrière, celle des mineurs

du Nord et du Pas-de-Calais.

Une résistance de la première heure qui a payé un sanglant

tribut et dans laquelle les communistes ont joué un grand rôle.

Le livre déroule ensuite les étapes de la vie militante

de ce fils de mineur, et notamment sa participation aux grandes

luttes ouvrières de l’après-guerre.

Enfin, Jean Ooghe évoque ses responsabilités de maire d’une ville de 35 000 habitants,

de Conseiller général de l’Essonne et de Sénateur.

Les dix années au cours desquelles il a présidé l’ANACR dans les Landes, marquées notamment

par l’édition d’une quarantaine de numéros de La Revue de la Résistance, restés dans la mémoire,

clôturent ce très beau livre.

« … La lutte contre l’oubli, ce n’est pas seulement l’affaire des résistants, mais celle de tout le monde,

tous les citoyens. Il ne faut pas oublier que la liberté est une denrée périssable. Après la crise économique

que nous vivons, il y aura inévitablement, selon moi, une crise politique. Ce qui fait le jeu des extrémismes.

C’est après la crise financière de 1929 qu’Hitler est arrivé au pouvoir… » (mai2010)

 

0011 biographie dans HISTOIRE

¹ Pour les résistants, leur famille et leurs Amis,

la souscription donne droit à un prix préférentiel

de 22 euros contre 35 en librairie.

 

Cliquez sur l’image pour agrandir

 

Publié dans Culture, HISTOIRE | Pas de Commentaire »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy