• Accueil
  • > Archives pour le Dimanche 19 mai 2013

Nouvelle « marée blanche » à Madrid contre la privatisation de la santé

Posté par communistefeigniesunblogfr le 19 mai 2013

 

Espagne :

manifestation contre la privatisation de la santé

 

 

Nouvelle La santé ne se vend pas, elle se défend

Plusieurs milliers de personnes, dont de très

nombreux médecins et infirmières, ont

manifesté dimanche à Madrid contre les coupes

dans le secteur de la santé et la privatisation

de la gestion de plusieurs hôpitaux madrilènes.

Plusieurs milliers de manifestants ont défilé

dans le centre de la capitale, précédé par une

banderole sur laquelle on pouvait lire :

« la santé ne se vend pas, elle se défend ».

 

Brandissant des pancartes proclamant « on brade la santé » ou « il est criminel de faire des coupes dans la santé »,

les manifestants ont réclamé la fin des réductions budgétaires dans ce secteur.

Ils ont également demandé que le gouvernement régional, conservateur, revienne sur sa décision de privatiser

la gestion de six des 20 plus grands hôpitaux de la capitale, de même que de 27 centres de soin – sur les 270

que compte la communauté autonome. Arrivés sur l’emblématique Porta del Sol, les manifestants ont lu

un manifeste dans lequel ils affirmaient « qu’ils n’acceptaient pas la destruction du système de santé ».

Depuis novembre, les syndicats protestent régulièrement contre les coupes budgétaires qui, selon eux, mettent

en péril la santé publique. La réforme du système de santé, annoncée au printemps 2012 par le gouvernement

de droite de Mariano Rajoy, prévoit d’économiser 7 milliards d’euros par an, un effort qui se répercute

dans les finances des régions espagnoles, chargées de gérer les budgets de santé.

Lire également :

 

Publié dans Austerite, Espagne, EUROPE, Luttes, SANTE | Pas de Commentaire »

Mort du tortionnaire argentin

Posté par communistefeigniesunblogfr le 19 mai 2013

 

Un dictateur meurt sur son bidet

 

Mort du tortionnaire argentin dans Amerique latine videla_

Chronique de Jean Ortiz.

Alors qu’il reste en Espagne neuf ex-ministres de Franco

bien vivants et en liberté, le dictateur et tortionnaire argentin

Videla vient de mourir en prison, en train de déféquer.

Les agences de presse disent qu’il « purgeait » (oui, c’est bien le mot!)

une peine de cinquante ans de réclusion pour « crimes contre l’humanité ».

Videla était le plus connu des trois serviteurs des États-Unis

qui perpétrèrent le coup d’État de 1976 pour combattre « l’ennemi intérieur,

le « communisme », par des méthodes barbares .

Le « monde libre » avait tous les droits, toutes les excuses… 30 000 disparus,

des dizaines de milliers de torturés, et une coopération sanglante

entre bourreaux : le « Plan Condor ».

C’était le prix à payer pour empêcher « de nouveaux Cuba ».

Les suppliciés, avant la dernière torture fatale, recevaient la bénédiction d’un prêtre. Les religieux allaient

et venaient dans les centres de torture, les camps, comme on se promène dans un musée de l’horreur.

Ils couvrirent et même organisèrent le vol de centaines de bébés à leurs mères détenues qui accouchaient

en prison puis étaient assassinées. Tenus sans doute au « secret religieux », aucun dignitaire ensoutané,

aucune instance officielle de l’Église, n’émirent la moindre protestation. Qui ne dit mot… devient complice

de la barbarie.

Le symbole de la dictature vient de mourir, des dizaines de militaires ont été jugés et condamnés, des lieux

de tortures transformés en musées de la mémoire. La justice et la vérité sont en marche… Les époux Kirchner

ont annulé les « lois d’amnistie ». Celle de 1977 en Espagne est toujours en vigueur, et le gouvernement espagnol

a menacé de rétorsions son homologue argentin, s’il permet que la juge Maria Servini instruise le dossier

pour « génocide et crimes contre l’humanité » du franquisme, à la demande de plusieurs familles de suppliciés

espagnols.

Ce n’est pas la première fois que la juge est intimidée. Le gouvernement Zapatero fit en sorte qu’elle ne puisse

voyager en Espagne. En réalité, ce n’est pas la juge, mais le Tribunal supérieur argentin (la « Chambre fédérale »)

qui a décidé d’ouvrir le dossier espagnol en … 2010. Les autorités espagnoles du bipartisme font traîner

les choses en longueur, multipliant les obstacles.

Le dictateur Videla est, quant à lui, mort reclus sur sa cuvette. Tirons la chasse.

Jean Ortiz

Lire également : 

Moi, Victoria Donda,bébé volé sous Videla

La mort de Jorge Videla ne clôt pas le dossier des « desaparecidos »  (vidéo euronews)

 

 

Faut pas pousser

videla amérique latine dans Argentine

 

URL de cette brève :  http://www.legrandsoir.info/faut-pas-pousser.html

Publié dans Amerique latine, Argentine | Pas de Commentaire »

Partage des richesses…

Posté par communistefeigniesunblogfr le 19 mai 2013

 

Partage des richesses... dans Humour richesses4

vu sur Moissac au Coeur

 

Publié dans Humour, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Un délégué syndical dans la ligne de mire d’Apple

Posté par communistefeigniesunblogfr le 19 mai 2013

 

C’est un scandale !

Un délégué syndical dans la ligne de mire d’Apple

 

Un délégué syndical dans la ligne de mire d’Apple dans licenciements apple

Un employé d’ Apple, militant SUD, est menacé de sanctions

pour avoir travaillé 
vingt minutes de trop.

Vingt minutes de travail en trop. Tel est le motif de l’entretien

préalable au licenciement auquel a été convoqué lundi

Thomas Bordage, vendeur à l’Apple Store d’Opéra, à Paris,

et militant syndical SUD.

 

L’accusation paraît d’autant plus absurde que, selon lui, terminer son travail plus tard que prévu est une pratique

habituelle dans l’entreprise. « Il est tout à fait fréquent qu’un employé déborde sur ses horaires de travail.

Interpeller ainsi un salarié, sans avertissement ni discussion préalable, est vraiment inédit », explique-t-il.

Pour lui, ce reproche incongru et l’hostilité de la direction sont directement liés à ses activités militantes.

 

sud-apple apple dans SOCIAL

capture d’écran

Cliquez sur l’image pour agrandir

En septembre dernier, il a été désigné délégué syndical SUD

et a été à l’initiative d’une grève contre la dégradation

des conditions de travail chez Apple. Une mobilisation qui n’a

pas été massive, mais très médiatisée.

Par la suite, le syndicat SUD a mené une action en justice

contre le travail de nuit, qui a débouché à la mi-mars

sur un jugement du tribunal de grande instance de Paris

interdisant le travail de salariés après 21 heures

dans sept filiales de la firme.

« Apple n’a pas digéré ce jugement, la convocation de Thomas

Bordage à l’entretien est clairement une mesure de rétorsion »,

estime Laurent Degousée, de SUD commerce, qui rappelle

qu’un autre syndiqué SUD a déjà été convoqué à un entretien

préalable au licenciement, sans suite.

En deux ans, les effectifs d’Apple en France sont passés de 500 à 1 500 salariés, et le nombre de magasins

de quatre à une vingtaine, selon SUD. « Chez Apple, il n’y a aucune information qui circule et personne n’est

disponible pour parler des problèmes dénoncés », explique Thomas Bordage, qui regrette le manque

de communication et décrit un climat d’entreprise « oppressant » et peu propice à la négociation.

« En tant que syndicalistes, nous sommes vus comme les bêtes noires de l’entreprise », (…)

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Publié dans licenciements, SOCIAL, Sud | Pas de Commentaire »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy