• Accueil
  • > Archives pour le Lundi 11 novembre 2013

Discours de Pierre Laurent au Monument de la Paix (Avion)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 11 novembre 2013

 

Discours de Pierre Laurent au Monument de la Paix 

Avion, le 9 novembre 2013

 

Discours de Pierre Laurent au Monument de la Paix (Avion) dans Hommages p.laurent

Cher-e-s ami-e-s,

Cher-e-s camarades,

C’est avec émotion que je prends la parole devant vous, devant ce monument

aux morts érigé en 1927, ce monument aux morts pacifiste, sur lequel est

inscrite la fameuse sentence biblique :

« Tu ne tueras point » ; inscription que les autorités de l’époque

voulurent interdire.

Après avoir visité la nécropole de Notre-Dame-de-Lorette, le Flambeau

de la paix de Neuville-Saint-Vaast, le Centre européen de la paix à Souchez,

je ne peux qu’être traversé par l’émotion et réfléchir, avec vous, à cette guerre,

à ses conséquences, aux choix qui ont été faits par les uns et par les autres en 1914.

Et je ne peux que réfléchir au monde d’aujourd’hui, un monde tellement différent et pourtant hanté par le spectre

de la guerre.

Le Parti communiste français s’engage avec cette première journée d’initiatives dans le Pas-de-Calais

dans une année de commémoration du centenaire de la Première Guerre mondiale où nous entendons bien faire

entendre la voix de la paix.

Oui, la guerre nous n’en avons pas voulu hier, et notre parti est né de ce refus.

Oui, la guerre nous n’en voulons pas, ni aujourd’hui, ni demain.

Henri Barbusse, dans Le feu dont le récit se déroule en partie sur la fameuse cote 119 que nous avons entrevue

ce matin, écrit :

« Ce serait un crime de montrer les beaux côtés de la guerre, même s’il y en avait ! »

Oui, la Première Guerre mondiale fut une extraordinaire boucherie : 10 millions de morts,

20 millions de blessés.

Regardez la longue liste sur ce monument, elle n’en finit pas. La jeunesse de ce pays fut fauchée, des familles

entières décimées. La France mit des décennies à s’en remettre. Sur ce monument, plus de 400 noms de militaires

et de civils sont inscrits pour une population de plus de 10 000 habitants en 1914.

Des morts, des veuves, des orphelins, des invalides, des malades, des « gueules cassées ». Que de souffrances

dans les corps, dans la chair et dans les esprits.

En lisant cette liste, nous pensons à toutes les victimes militaires de la Première Guerre mondiale,

quelle que soit leur nationalité : 1 400 000 Français, 2 millions d’Allemands, 1 800 000 Russes,

1 100 000 Austro-Hongrois, 650 000 Italiens… Je pourrais continuer longtemps.

Et comment ne pas penser aux troupes coloniales embarquées comme chair à canon, et auxquelles

on a mis si longtemps à rendre hommage, entraînées dans un conflit qui ne les concernait pas :

près de 100 000 morts pour les seules colonies françaises.

Tous furent victimes d’une guerre injuste et inhumaine.

Alors qu’on ne compte pas sur nous pour tomber aujourd’hui dans une sorte de nouvelle Union sacrée

qui commémorerait cette guerre comme s’il s’agissait de notre guerre, d’une guerre qui aurait prétendument

rassemblé le peuple français.

[Lire la suite sur PCF Arras]

paix-300x168 Avion dans Pierre Laurent

Publié dans Hommages, Pierre Laurent, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Monsieur Hollande, serez-vous celui qui laissera fermer le journal de Jaurès ? (SNJ CGT)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 11 novembre 2013

 

Monsieur Hollande, serez-vous celui qui laissera fermer le journal de Jaurès ?

(SNJ CGT)

 

Monsieur Hollande, serez-vous celui qui laissera fermer le journal de Jaurès ? (SNJ CGT) dans Democratie jaures-assassine-202x300

Monsieur le Président de la République,

En  2012, alors candidat à l’Élysée, vous vous engagiez auprès

de notre syndicat à « garantir le pluralisme et la liberté de l’information ».

Aujourd’hui toute la presse en appelle à votre arbitrage concernant

la rupture annoncée du « moratoire postal », qui représente une charge

nouvelle de 45 millions d’euros imputée aux éditeurs de presse et menace donc

la survie de nombreux titres. 

Depuis plusieurs années, le système de distribution de la presse est en danger

de mort. Pourtant les principes qui le régissent visent à ce que tous les journaux,

quels que soient leurs moyens, leur diffusion, leur ligne éditoriale,

puissent être distribués dans les mêmes conditions sur tout le territoire national afin d’être accessibles à tous.

Le gouvernement de gauche doit être au rendez-vous de ce tournant décisif pour la démocratie.

Car il n’y a pas de citoyenneté sans liberté et pluralisme de la presse.

La presse française va mal. Nous sortons d’une période noire, avec la disparition de titres emblématiques

comme France Soir ou La Tribune. D’autres sont au bord du gouffre.

Aujourd’hui, plus aucune entreprise de presse ne vit uniquement de la vente des journaux qu’elle produit.

Les rédactions s’appauvrissent et il devient de plus en plus difficile de permettre à la presse écrite de jouer

son rôle.

Les aides publiques à la presse ne doivent donc pas être considérées comme un supplément

d’âme pour l’État, ou conditionnées à des exigences gouvernementales, mais bien comme la garantie

d’un service public, d’autant plus indispensable en ces temps de crise, de recherche d’alternatives.

La presse d’opinion, et l’Humanité en particulier, pourrait être la  première à en payer la facture, face à

une concentration au profit de groupes bancaires et de grandes fortunes françaises. Notre journal, l’Humanité,

est un des titres garants du pluralisme, un des rares à s’opposer au déferlement de la pensée unique, érigée

dans la plupart des médias en ligne éditoriale.

Notre journal, c’est celui de Jean Jaurès, Monsieur le Président.

Notre journal, c’est celui du peuple de gauche qui a contribué à votre élection.

Ne soyez pas celui qui prendra la responsabilité de porter atteinte à la démocratie en sacrifiant

le pluralisme de la Presse.

Rendez-vous devant l’Assemblée Nationale- Place Edouard Herriot

Le Mercredi 13 novembre à 10h

Publié dans Democratie, France, l'Humanité, PETITION, POLITIQUE, Presse - Medias, SNJ-CGT | Pas de Commentaire »

« La violence des riches atteint les gens au plus profond de leur esprit et de leur corps »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 11 novembre 2013

 

LUTTE DES CLASSES

Monique Pinçon-Charlot : « La violence des riches atteint les gens

au plus profond de leur esprit et de leur corps »

 

Qui sont les riches aujourd’hui ? Quel impact ont-ils sur la société française ? Pour la sociologue Monique Pinçon-Charlot, les riches font subir au reste de la société une violence inouïe. Une violence banalisée grâce à un renversement du langage : les riches seraient des victimes, menacées par l’avidité du peuple. Elle dénonce un processus de déshumanisation, une logique de prédation, une caste qui casse le reste de la société. Et invite à organiser une « vigilance oligarchique » : montrer aux puissants que leur pouvoir n’est pas éternel.

Basta ! : Qu’est-ce qu’un riche, en France, aujourd’hui ?

Monique Pinçon-Charlot [1] : Près de 10 millions de Français vivent aujourd’hui en-dessous du seuil de pauvreté. Celui-ci est défini très précisément. Mais il n’existe pas de « seuil de richesse ». C’est très relatif, chacun peut trouver que son voisin est riche. Et pour être dans les 10 % les plus riches en France, il suffit que dans un couple chacun gagne 3000 euros.

Nous nous sommes intéressés aux plus riches parmi les riches. Sociologiquement, le terme « riche » est un amalgame. Il mélange des milieux très différents, et regroupe ceux qui sont au top de tous les univers économiques et sociaux : grands patrons, financiers, hommes politiques, propriétaires de journaux, gens de lettres… Mais nous utilisons délibérément ce terme. Car malgré son hétérogénéité, ces « riches » sont une « classe », mobilisée pour la défense de ses intérêts. Et nous voulons aujourd’hui contribuer à créer une contre-offensive dans cette guerre des classes que mènent les riches et qu’ils veulent gagner.

Pourquoi est-il si difficile de définir cette classe ?

La richesse est multidimensionnelle. Bourdieu parlait très justement de capital – capital économique, culturel, symbolique –, c’est ce qui donne du pouvoir sur les autres. A côté de la richesse économique, il y a la richesse culturelle : c’est le monde des musées, des ventes aux enchères, des collectionneurs, des premières d’opéra… Jean-Jacques Aillagon, président du comité des Arts décoratifs, vient d’être remplacé par un associé-gérant de la banque Lazard. Dans l’association des amis de l’Opéra, on retrouve Maryvonne Pinault (épouse de François Pinault, 6ème fortune de France), Ernest-Antoine Seillière (ancien président du Medef, 37ème fortune de France avec sa famille) [2]…

[Lire la suite sur Basta ! ]

 

A lire :

« La violence des riches atteint les gens  au plus profond de leur esprit et de leur corps » dans ECONOMIE pincon1-205x300

La violence des riches,

Chronique d’une immense casse sociale,

Éditions Zones / La découverte, 2013, 256 pages, 17 euros.

 

Les éditions Zones permettent de lire l’intégralité des ouvrages en ligne,

ou de les acheter si on veut soutenir ou ne pas se tuer les yeux.

C’est ici (lien).

 

 

 

captureriche-223x300 monique pinçon-charlot dans POLITIQUE

Le Mot de l’éditeur : Riche, pourquoi pas toi ?

 

Être riche, c’est avoir de l’argent, pardi ! Pourtant, après avoir gagné au loto,

Philippe Brocolis s’aperçoit que ce n’est pas si simple à définir, la richesse.

Avec l’aide des sociologues Michel Pinçon et Monique Pinçon-Charlot,

la famille part à la conquête d’un monde qui lui est totalement étranger…

la bourgeoisie.

D’après les écrits de Michel Pinçon et Monique Pinçon-Charlot, Marion Montaigne

mène avec un humour corrosif une enquête fiction humoristique sur l’argent,

la reproduction des élites, la violence symbolique.

Publié dans ECONOMIE, POLITIQUE, SOCIETE | Pas de Commentaire »

L’homme du sursaut citoyen face aux fachos

Posté par communistefeigniesunblogfr le 11 novembre 2013

 

Hollande hué : l’homme du sursaut citoyen face aux fachos

 

L'homme du sursaut citoyen face aux fachos dans Extreme-droite commemoration-itv-300x150

Respect à ce passant qui a osé braver

un groupe d’extrême-droite grimé

en bonnets rouges venu s’en prendre

sur les Champs Élysées au président

François Hollande lors des commémorations

de l’armistice de la Première guerre mondiale

ce lundi 11 novembre.

Résister à l’extrême-droite, c’est d’abord ne pas laisser faire, ne pas se taire. C’est ce qu’a décidé de faire un passant alors que des militants d’extrême-droite conspuaient le président de la République sur les Champs-Élysées.

Décidant de ne pas céder la place à ces activistes contre la loi sur le mariage pour tous, grimés d’un bonnet rouge, et qui braillaient  »Hollande démission, dictature, ta loi on n’en veut pas! », l’homme est intervenu, seul :  »On commémore la Grande guerre. Pourquoi vous mélangez tout ? Ce n’est pas le jour. »

Pris à parti par des éléments du groupe réactionnaire, l’homme a tenu bon : « Quand on est républicain, on se tait et on fait silence. Vous êtes les mêmes qui avez manifesté lors du Vel d’hiv en 1994 (lors de la reconnaissance de ce crime d’État par le président Jacques Chirac, ndlr). C’est une honte. Vous n’avez pas le droit d’instrumentaliser le 11 novembre, monsieur, c’est un jour d’unité nationale. C’est vous la honte de la France. Vous salissez la mémoire des soldats ». La séquence se déroule devant la caméra d’I-Télé (à voir ici).

 

capturetweet1-300x300 14-18 dans F. Hollande

D’autres passants se sont ensuite joints à lui.

73 interpellations

« A bas le Front national », a-t-on pu entendre alors

que des groupes de manifestants ont provoqué

des accrochages avec les forces de l’ordre. 

Selon la préfecture de police, 73 personnes qui s’étaient

rassemblées à l’appel « du Printemps français », en pointe

contre le mariage homosexuel, et « de groupes d’extrême

droite, dont le Renouveau français » ont été interpellées.

Des interpellations pour « manifestation non déclarée »

ou « violences volontaires contre les forces de l’ordre », après des heurts avec les forces de sécurité. 

Quatre personnes ont été placées en garde à vue.

[Lire la suite sur humanite.fr]

A lire aussi :

Publié dans Extreme-droite, F. Hollande, France, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy