• Accueil
  • > Democratie
  • > Monsieur Hollande, serez-vous celui qui laissera fermer le journal de Jaurès ? (SNJ CGT)

Monsieur Hollande, serez-vous celui qui laissera fermer le journal de Jaurès ? (SNJ CGT)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 11 novembre 2013

 

Monsieur Hollande, serez-vous celui qui laissera fermer le journal de Jaurès ?

(SNJ CGT)

 

Monsieur Hollande, serez-vous celui qui laissera fermer le journal de Jaurès ? (SNJ CGT) dans Democratie jaures-assassine-202x300

Monsieur le Président de la République,

En  2012, alors candidat à l’Élysée, vous vous engagiez auprès

de notre syndicat à « garantir le pluralisme et la liberté de l’information ».

Aujourd’hui toute la presse en appelle à votre arbitrage concernant

la rupture annoncée du « moratoire postal », qui représente une charge

nouvelle de 45 millions d’euros imputée aux éditeurs de presse et menace donc

la survie de nombreux titres. 

Depuis plusieurs années, le système de distribution de la presse est en danger

de mort. Pourtant les principes qui le régissent visent à ce que tous les journaux,

quels que soient leurs moyens, leur diffusion, leur ligne éditoriale,

puissent être distribués dans les mêmes conditions sur tout le territoire national afin d’être accessibles à tous.

Le gouvernement de gauche doit être au rendez-vous de ce tournant décisif pour la démocratie.

Car il n’y a pas de citoyenneté sans liberté et pluralisme de la presse.

La presse française va mal. Nous sortons d’une période noire, avec la disparition de titres emblématiques

comme France Soir ou La Tribune. D’autres sont au bord du gouffre.

Aujourd’hui, plus aucune entreprise de presse ne vit uniquement de la vente des journaux qu’elle produit.

Les rédactions s’appauvrissent et il devient de plus en plus difficile de permettre à la presse écrite de jouer

son rôle.

Les aides publiques à la presse ne doivent donc pas être considérées comme un supplément

d’âme pour l’État, ou conditionnées à des exigences gouvernementales, mais bien comme la garantie

d’un service public, d’autant plus indispensable en ces temps de crise, de recherche d’alternatives.

La presse d’opinion, et l’Humanité en particulier, pourrait être la  première à en payer la facture, face à

une concentration au profit de groupes bancaires et de grandes fortunes françaises. Notre journal, l’Humanité,

est un des titres garants du pluralisme, un des rares à s’opposer au déferlement de la pensée unique, érigée

dans la plupart des médias en ligne éditoriale.

Notre journal, c’est celui de Jean Jaurès, Monsieur le Président.

Notre journal, c’est celui du peuple de gauche qui a contribué à votre élection.

Ne soyez pas celui qui prendra la responsabilité de porter atteinte à la démocratie en sacrifiant

le pluralisme de la Presse.

Rendez-vous devant l’Assemblée Nationale- Place Edouard Herriot

Le Mercredi 13 novembre à 10h

Laisser un commentaire

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy