AFPA : grève nationale et manifestation pour exiger des budgets clairs et précis

Posté par communistefeigniesunblogfr le 23 avril 2015

 

« Former à un métier, c’est un métier »

 

Laurence Mauriaucourt – l’Humanité – 23 avril 2015

 

Captureafpa

 

  L’Afpa est en grève nationale

  et manifeste à Paris pour exiger

  des budgets clairs et précis.

  L’Afpa (Association nationale pour la formation

  professionnelle des adultes) souffre depuis

  que l’État a délégué le secteur de la formation

  aux régions. Hier, tous les centres du pays

  étaient en grève avec une manifestation

organisée dans la capitale à l’appel de l’intersyndicale (CGT, CFDT, FO, SUD, CFE-CGC, CFTC).

Les drapeaux de quelque 500 formateurs et administratifs de l’Afpa ont coloré le bitume entre la gare Montparnasse

et le ministère du Travail à Paris, où l’Afpa vient d’être officiellement inscrite au projet de loi « dialogue social »

dans son article 21, qui confère à l’association d’être reconnue dans le service public de l’emploi (SPE),

mais sans précisions budgétaires.

[...]

Depuis janvier, l’État se défile.

« Une formation gratuite et rémunérée pour tous », revendiquent, au fond, les salariés de l’Afpa, s’appuyant

sur la Constitution. Mais la réalité reflète des différences d’une région à l’autre selon qu’elle dispose et attribue

ou non des moyens suffisants pour répondre aux besoins. « En sept ans, le nombre de stagiaires formés

est passé de 137 445 à 82 096 et le nombre de salariés de 11 000 à 8 000 ! Alors que l’augmentation du nombre

de privés d’emploi exigerait l’inverse ! » s’insurge l’intersyndicale.

Depuis janvier, l’État se défile. Patrick Peyrebesse (FO), venu de Picardie, espère enfin « un fléchage budgétaire

clair et précis pour l’Afpa », créée au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, qui dispense aujourd’hui

des formations qualifiantes dans plus de 200 métiers.

[Article complet sur humanite.fr]

 

AFPA : « Il nous faut des besoins sur le terrain »

Image de prévisualisation YouTube

Journal l’Humanitésur youtube

Réalisation : Laurence Mauriaucourt pour l’Humanité.fr.

Tous les centres ‘Afpa du pays étaient en grève hier avec une manifestation organisée dans la capitale

à l’appel de l’intersyndicale (CGT, CFDT, FO, SUD, CFE-CGC, CFTC).

Retrouvez des paroles de formateurs en lutte récoltés dans la manifestation parisienne.

Publié dans Chomage, ECONOMIE, France, Liberalisme, Luttes, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Les « droits rechargeables » rechargent la misère

Posté par communistefeigniesunblogfr le 13 avril 2015

ASSURANCE CHÔMAGE

Comment les chômeurs les plus vulnérables ont sombré

dans la pauvreté à cause des « droits rechargeables »

 

par Eva Thiébaud, Morgane Remy 13 avril 2015

 

pochesvides

Une allocation chômage de 9 euros par jour après avoir

travaillé à plein temps au Smic… Cette situation ubuesque

est loin d’être isolée et concerne des dizaines de milliers

de demandeurs d’emploi. Elle est le résultat de l’entrée

en vigueur des « droits rechargeables » :

ils devaient permettre aux chômeurs les plus précaires,

naviguant entre CDD et intérim, de bénéficier de l’ensemble

des droits ouverts par leur carrière professionnelle. Ils se sont transformés en calvaire. Enquête.

Depuis le 1er avril dernier, un choix cornélien, digne d’une mauvaise plaisanterie, s’offre à certains demandeurs d’emploi : ils ont la possibilité de renoncer à de nouveaux droits leur procurant pourtant une durée d’indemnités chômage plus longue. Il est même très probable que beaucoup adoptent cette solution. Ce « droit d’option » pourrait leur permettre de retrouver une allocation chômage décente, proportionnelle à leur dernier salaire.

Tout avait pourtant commencé par un véritable progrès. Dans son article 10, la loi de sécurisation de l’emploi votée en 2013 prévoyait la mise en œuvre de « droits rechargeables ». Leur principe était simple : plus une personne travaillait, plus elle accumulait de droits à l’assurance-chômage. Ainsi, un demandeur d’emploi qui acceptait un poste sur un temps court ne perdait pas ses droits précédents, et pouvait y recourir plus tard. L’objectif affiché était de sécuriser les chômeurs aux parcours complexes, composés de CDD et de missions d’intérim : les droits rechargeables les autorisaient à travailler pendant de courtes périodes sans craindre de perdre leurs anciennes allocations.

« L’assistante sociale est dépitée pour moi »

 

droits rechargeables

  Ces « droits rechargeables » auraient clairement

  pu être classés dans la catégorie des avancées

  sociales… du moins jusqu’à leur application.

  Les nouveaux chômeurs se voient dorénavant

  attribuer leurs allocations chronologiquement.

  Le droit correspondant à la période de travail

  la plus ancienne est alloué en premier.

  Si vous avez commencé par un mi-temps pour

  ensuite travailler à plein temps, avant de vous

  retrouver au chômage, vous percevrez

  une allocation correspondant au temps partiel

initial, donc bien inférieure.

[Lire la suite sur Basta ! ]

CGT chômeurs rebelles du Morbihan

 

Publié dans Basta!, CGT, Chomage, Emplois, France, Pauvrete, Salaires, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Macron, l’ex-banquier donneur de leçons, s’attaque de nouveau aux chômeurs

Posté par communistefeigniesunblogfr le 22 février 2015

 

Nouvelle offensive d’Emmanuel Macron à l’attention des chômeurs

 

Alexandra Chaignonl’Humanité – 20 février 2015

 

CapturePlacide5

En assurant le service après-vente de sa loi

à l’antenne de BFMTV, le ministre

de l’Économie a une nouvelle fois stigmatisé

les demandeurs d’emploi.

«Si j’étais chômeur, je n’attendrais pas tout

de l’autre, j’essaierais de me battre d’abord », a

déclaré mercredi matin le ministre de l’Économie

à l’antenne de BFMTV, où il était venu faire

le service après-vente de sa loi et justifier le 49-3.

 

 

Certes, Emmanuel Macron n’est pas à une maladresse près – on se souvient ainsi de sa sortie

sur les « illettrés de Gad ». Sauf que cette petite phrase qui passe très mal n’en est pas une – de maladresse –

et elle illustre une fois de plus la position sociale-libérale « sans tabou ni posture » du ministre.

« Si j’étais chômeur, je ne serais pas déçu de ce qui s’est passé hier, au contraire », a même insisté

Emmanuel Macron, martelant à propos de son texte qu’il « va dans le bon sens pour l’économie française ».

Une fois encore, les chômeurs servent de boucs émissaires. Une fois encore, on nous ressort le leitmotiv

de « tous assistés », niant les difficultés auxquelles les 5 millions de chômeurs peuvent être confrontés.

Mais le ministre de l’Économie n’en est pas à son ballon d’essai. Il avait déjà chargé les privés d’emploi

il y a quelques mois, en lançant que « la question du montant et de la durée de l’indemnisation du chômage

doit être posée », poursuivant ainsi une campagne de stigmatisation entamée par son collègue ministre

du Travail, François Rebsamen. En matière de culpabilisation des demandeurs d’emploi, celui-ci avait affirmé

avec éclat que « les chômeurs ont des droits et des devoirs ».

Macron a avoué qu’il n’était plus « encarté au PS ».

[Lire la suite sur humanite.fr]

Un « immunisé du chômage » se permet de donner des leçons… aux chômeurs

Publié dans Chomage, France, Liberalisme, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Chômage : la bataille a été perdue, parce qu’elle n’a pas été menée

Posté par communistefeigniesunblogfr le 28 janvier 2015

 

Chômage :

la bataille a été perdue, parce qu’elle n’a pas été menée

 

Olivier Dartigolles

 

chomage_1_4

  Avec la publication des chiffres du chômage du mois de décembre,

  on mesure, une nouvelle fois, l’étendue du désastre social

  et humain qui frappe notre pays.

  Avec de tels chiffres pour l’année 2014, comment le gouvernement

  peut-il maintenir une politique aussi désastreuse ?

  Avec les nouveaux inscrits de décembre, on frôle aujourd’hui le seuil

  des 3,5 millions de chômeurs avec une explosion du nombre

  de personnes inscrites en catégorie B et C.

 

Toutes catégories confondues, on enregistre une augmentation de plus de 49 000. Du jamais vu depuis l’été 2012. La durée moyenne d’inscription atteint une année et demie. La situation des jeunes, des seniors, des chômeurs de longue durée se dégrade encore. La radiation administrative est le motif de sortie de Pôle emploi qui progresse le plus.

La bataille de l’emploi a été perdue par F.Hollande et ses équipes gouvernementales. Depuis son élection, le pays compte 553.900 chômeurs de plus, avec un rythme d’un millier par jour sur la dernière période. Cette bataille a été perdue car elle n’a tout simplement pas été menée. Les armes ont été déposées au pied de la commission européenne et d’A.Merkel, du patronat et des marchés financiers.

C’est cette réalité et son lot de souffrances, de privations et de désespérance qui nourrit le FN et les fractures dans notre société. Comment redonner de l’éclat aux belles valeurs républicaines avec, mois après mois, une telle saignée. Comment proposer d’une main un débat national sur le vivre ensemble, l’avenir des quartiers populaires, de la jeunesse, et, de l’autre, ne rien changer à une politique en échec total sur l’une des urgences pour reconstruire une espérance collective, permettre à de millions de gens, et avec eux leur famille, de vivre, de se sentir considérés, de retrouver confiance en eux.

F.Hollande et Manuel Valls doivent rendre des comptes. Dans un moment où le peuple grec vient d’ouvrir la brèche, les forces de gauche anti libérales ne peuvent plus attendre pour engager l’offensive politique porteuse de solutions en France et en Europe.

Publié dans Chomage, France, Liberalisme, PCF, POLITIQUE, SOCIAL | Pas de Commentaire »

30 000 chômeurs lésés par les droits rechargeables

Posté par communistefeigniesunblogfr le 19 janvier 2015

 

30 000 chômeurs lésés par les droits rechargeables

 

Cécile Rousseau – L’Humanité – 19 janvier 2015

 

droits rechargeables2

 

  Alors que le nombre de demandeurs d’emploi

  ne cesse de croître, l’assurance chômage a

  reconnu que ce mode d’indemnisation,

  présenté comme un progrès, flouait certains

  d’entre eux.

 

La dernière convention d’assurance chômage n’en finit pas de montrer ses effets pervers.

Vendredi, l’Unedic, organisme de gestion paritaire de l’assurance chômage, a bien été obligée

de reconnaître que les droits rechargeables, nouveau mode de cumul de deux périodes

d’indemnisation de chômage présenté comme une grande avancée par les signataires

de la convention, CFDT, FO, CFTC, et par le patronat, allait léser au moins 30 000 chômeurs par an.

 

droits rechargeables

 

   Avec les droits rechargeables, entrés

  en vigueur le 1er octobre, ces demandeurs

  d’emploi touchent ou toucheront donc

  une allocation inférieure à celle perçus avant.

  Vincent Destival, directeur général de l’Unedic,

  estime que « cela représente un manque

  à gagner d’environ 500 euros par mois,

  jusqu’à l’épuisement de leurs anciens droits ».

 

 

Le nombre d’allocataires floués pourrait être encore supérieur. Pour son chiffrage, l’Unedic n’a pris

en compte que les personnes qui ont retravaillé au moins un an, celles ayant un écart de salaire

d’au moins 30 % entre deux contrats et celles ayant un reliquat de leurs anciens droits supérieur

à six mois.

Les plus touchés sont les personnes passant d’un temps ­partiel à un temps plein, celles avec une forte

augmentation salariale et les ex-alternants. Dans un contexte où la reprise économique s’éloigne,

le chômage atteindra, selon la même étude, 10,3 % de la ­population active fin 2015, les plus précaires

sont en première ligne de ces effets ­négatifs. Et le nombre de demandeurs d’emploi va augmenter,

ils seront 104 000 de plus indemnisés en 2015, contre 182 000 en 2014.

Quant au déficit de l’assurance chômage, il va encore se creuser, atteignant 4,4 milliards, et sa dette

culminera à 25,9 milliards. L’Unedic a annoncé que syndicats et patronat, gestionnaires de l’assurance

chômage, allaient se saisir du problème des droits rechargeables. Même le Medef y va de sa bonne parole :

« Il n’est pas possible de rester dans le statu quo », s’est insurgé Jean-François Pilliard, vice-président

du Medef. Mais les belles paroles d’un patronat qui a exigé ces économies sur le dos des chômeurs

ne dupent personne. Pour la CGT, « l’urgence est (…) de revoir la convention ».

Publié dans Chomage, ECONOMIE, France, Liberalisme, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Des milliers de manifestants contre le chômage et la précarité

Posté par communistefeigniesunblogfr le 8 décembre 2014

 

Les chômeurs à l’offensive pour l’emploi

 

Capturemanifchomeursprecaires

  Près de 8000 chômeurs ont manifesté

  samedi à Paris, plusieurs centaines

  d’autres en régions.

  Une mobilisation d’ampleur contre

  le chômage et la précarité, mais également

  particulièrement dirigée

 contre les récentes actions de patrons.

8000 manifestants, selon les organisateurs, ont  défilé de la Place Stalingrad, dans le Xe arrondissement,

à la place de Clichy (XVIIIe), à l’appel de plusieurs organisations (AC, Apeis, CGT Chômeurs, MNCP, CIP-IDH,

CGT Spectacle…).  Chômeurs et précaires s’en sont avant tout pris au gouvernement.

« Hollande, l’autre pays du chômage », pouvait-on lire sur la banderole en début de cortège.

Capturemanifchomeursprecaires1
  Pour Pierre Laurent, secrétaire national

  du Parti communiste français, qui défilait

  en soutien aux chômeurs,

  « cette manifestation prend une importance

  d’autant plus grande au vu du contexte actuel,

  alors que des milliards d’euros sont reversés

  dans les caisses patronales ».

 

« Cette manifestation est aussi une riposte à l’action du MEDEF toute la semaine passée », a-t-il déclaré

à l’AFP.

« La loi Macron va participer de la dégradation des conditions des travailleurs du dimanche et du soir,

et cette manifestation est l’occasion de dénoncer aussi cela », a affirmé Jérôme Gleizes, conseiller de Paris

et membre du Groupe écologiste de Paris.

« Actuellement, j’ai 2 contrats et j’arrive à 20h par semaine et 500 euros de salaire par mois :

ce n’est pas vivable », déplore Fred, travailleur dans l’animation. « On parle d’abrogation des 35 heures

mais beaucoup aimeraient bien pouvoir travailler au moins ce nombre d’heures-là », ajoute-t-il.

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

etatsgenerauxps

 

Le PS matraque des chômeurs et précaires

 

États généraux du PS : dialogue à coups de taser…

Publié dans Austerite, CGT, Chomage, ECONOMIE, France, Liberalisme, PRECARITE, SOCIAL | Pas de Commentaire »

CGT Spectacle : Grève et manifestations le 18 décembre

Posté par communistefeigniesunblogfr le 5 décembre 2014

 

La CGT Spectacle, en pointe dans le dossier des intermittents, a déposé un préavis

de grève et appelé à une manifestation le 18 décembre prochain.

Lire l’article de l’humanite.fr

 

Cliquer sur l’image pour lire le tract.

 

Capturecgtspectacle1une_guide_2014_web

 

Publié dans Austerite, CGT, Chomage, Culture, France, Liberalisme, Luttes, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Manif des Chômeurs et Précaires le 6 décembre : « un appel à la dignité, un appel au respect et au rassemblement »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 3 décembre 2014

 

http://www.dailymotion.com/video/x2bb1a7

par Actuchomage.orgsur dailymotion

 

Les organisations de Chômeurs et Précaires (1) appellent à manifester le 6 décembre 2014 à Paris.

Départ du cortège à 14h00, place Stalingrad.

En ces temps de chômage de masse, la mobilisation des privés d’emploi s’impose. Ainsi que celle des salariés

qui peuvent, à tout moment, se retrouver sur le carreau.

(1) CGT Chômeurs, AC ! Agir ensemble contre le Chômage, APEIS (Association Pour l’Emploi, l’Information

et la Solidarité) et MNCP (Mouvement National des Chômeurs et Précaires)

Publié dans Chomage, France, Luttes, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Portrait social de la France par l’Insee : La France blessée par l’austérité

Posté par communistefeigniesunblogfr le 19 novembre 2014

 

  • Une France étranglée par les inégalités

Portrait social de la France par l’Insee

 

Kevin Boucaud – 18 novembre 2014

 

cartefranceinégalités

Le Portrait social réalisé par l’Insee

met en lumière une explosion

du chômage de longue durée.

Pour les ménages les plus modestes,

qui continuent de souffrir des politiques

d’austérité, la situation est alarmante.

Au fil des mois et des années, les effets

de la crise s’aggravent. C’est en tout cas

ce que montre le dernier « portrait social »

de la France réalisé par l’Institut national

de la statistique et des études économiques

(Insee).

 

Si le tableau général est sombre, particulièrement du côté de l’emploi, l’étude précise que « les personnes

les plus touchées par la crise sont généralement celles qui étaient a priori les plus exposées aux difficultés

sur le marché du travail ». Ce nouveau rapport permet de comprendre « où nous en sommes après

plusieurs années de crise », comme l’explique Fabrice Lenglart, directeur des statistiques démographiques

et sociales. Entre 2008 à 2013, une dégradation du marché du travail, une augmentation de la précarité

ou encore une stagnation du revenu salarial sont observées. Alors que la France compte 2,8 millions

de chômeurs en 2013 au sens du Bureau international du travail, l’Insee révèle que plus de 1,1 million

d’entre eux recherchent un emploi depuis plus d’un an. Un chiffre qui est en hausse de 56 % en cinq ans

(+ 400 000 chômeurs). La conséquence immédiate est une forte hausse du nombre d’allocataires au revenu

de solidarité active – RSA (+ 430 000 entre 2008 et 2012) et ainsi une dégradation de leurs conditions

de vie. Cette situation pèse sur les salaires dont la progression est freinée depuis 2007,

au point que les inégalités salariales ont cessé de diminuer. 

lire la suite : http://www.humanite.fr/une-france-etranglee-par-les-inegalites-558096

 

  • France : la casse sociale

 

♦ Le chômage explose

5,4 millions de chômeurs

Hausse du chômage de longue durée : 0,7 million de chômeurs en 2008, 1,1 million en 2013

Progression entre 2008 et 2013 : chômage + 43 %, chômage de longue durée : + 56 %

 

♦ Une pauvreté accrue

4,5 millions de personne touchent des minima sociaux d’insertion

Augmentation du nombre d’allocataires du RSA (base 100 en 2008) : 2008 : 100, 2013 : 126

Parmi les allocataires du RSA :

1 sur 4 se prive de nourriture, 1 sur 4 n’a pas de logement autonome

1 sur 10 renonce aux soins médicaux

 

♦ Les salaires étranglés

Progression des salaires (en % par an ) : 2002-2007 + 0,6 %, 2007-2012 +0,2 %

La moitié des salariés vivent avec moins de 1204 euros net par mois.

Un quart des salariés vivent avec moins de 635 euros net par mois.

670 000 ménages non imposables en 2012 ont été assujettis à l’impôt sur le revenu 2013

 

Publié dans Austerite, Chomage, ECONOMIE, France, Liberalisme, Pauvrete, Pouvoir d'achat, Salaires, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Les droits rechargeables, une arnaque !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 3 octobre 2014

 

ASSURANCE CHÔMAGE

L’arnaque des droits rechargeables des intermittents

 

Cécile Rousseau – 2 octobre 2014

 

droits rechargeables2

 

  Salariés et précaires ont manifesté hier aux abords

  du ministère du Travail. Ils exigent toujours

  l’abrogation de la convention 
Unedic et dénoncent

  leurs supposés nouveaux droits.

 

 

 

Mercredi 1er octobre. Des huées fusent à côté du ministère du Travail. Des centaines d’intermittents, intérimaires et chômeurs défilent aux abords du 127, rue de Grenelle dans le 7e arrondissement de Paris, pour exiger l’abrogation de la convention d’assurance chômage signée par la CFDT, FO et la CFTC le 22 mars dernier. Sous un soleil radieux, les manifestants, lunettes de soleil sur le nez et banderoles « Droits sociaux en berne, ça suffit ! » en main, défilent en direction de Palais-Royal. La date n’a pas été choisie au hasard. Elle coïncide avec une nouvelle séance de concertation sur le régime des intermittents. Mais aussi avec l’entrée en vigueur de certaines mesures, comme les droits rechargeables et la refonte de l’activité réduite, qui permet de cumuler emploi à temps partiel et allocation chômage.

Des indemnisations lissées, 
donc moins élevées

Avec 830 millions d’euros d’économies réalisées sur leur dos dans le cadre de la convention, les demandeurs d’emploi vont voir leurs allocations diminuer. Et les droits rechargeables, présentés comme une contrepartie positive dans la loi dite de « sécurisation de l’emploi » et comme un progrès pour l’indemnisation des chômeurs, vont, en réalité, aggraver leur situation. Si, par exemple, une personne au chômage n’ayant pas épuisé ses droits retrouve un emploi d’au moins un mois (150 heures), lorsqu’elle retournera s’inscrire à Pôle emploi à la fin de ce contrat, ce nouveau droit à l’indemnisation gagné en retravaillant s’ajoutera bien au reliquat d’allocation chômage de la période précédente. La durée d’indemnisation sera ainsi prolongée, mais son montant sera lissé et donc moins élevé.

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Cliquer sur les images pour lire.

CapturedroitsrechargeablesCapturedroitsrechargeables1

Assurance chômage et droits rechargeables : Pour tirer le vrai du faux 

 

Publié dans Austerite, CGT, Chomage, ECONOMIE, Espagne, Liberalisme, SOCIAL | Pas de Commentaire »

12345...21
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy