• Accueil
  • > Recherche : values terrains

Résultats de votre recherche

Plan VALLS pour le logement : C’est pour les riches, contre les locataires, et c’est plus de mal logés et de sans logis …

Posté par communistefeigniesunblogfr le 30 août 2014

 

Plan VALLS pour le logement :

C’est pour les riches, contre les locataires, et c’est plus de mal logés

et de sans logis …

 

Communiqué du DAL

 

logo-dal

  Le premier ministre annonce plusieurs mesures dans l’espoir de relancer

  la construction de logement et le BTP en général, soutenues par les puissants

  lobbies de l’immobilier, de la spéculation et de la rente locative.

  Il s’agirait de canaliser l’argent des riches vers l’investissement locatif,

  à travers des mesures fiscales et législatives.`

  En fait elles consistent à aider les riches et les bailleurs privés à affronter la crise

  immobilière, plutôt que de secourir les victimes de la spéculation et du logement cher.

Ces mesures sont choquantes et profondément injustes : 

Allègement fiscaux pour les hauts revenus qui achètent un logement neuf pour y loger leurs enfants : c’est à dire réduire les impôts des riches pour les aider à loger leurs enfants et accroître leur patrimoine , alors que l’on compte 3,5 millions de mal logés et 150 0000 sans abris !!! Même la droite n’avait pas osé le faire.

Baisse des impôts sur les plus-values foncières, : faveur pour les spéculateurs fonciers. On attendait une taxe sur les terrains vacants  et la captation des profits tirés de la spéculation foncière en zone tendue, pour financer une politique sociale du logement …

Menaces sur l’encadrement des loyers : une rares petites avancées en faveur des locataires est désormais menacée, sur l’autel de la rente locative. Lever les entrave à l’exploitation des locataires …  mesures en faveur des locataires exploités par leur bailleur, notamment l’encadrement des loyers.

La mobilisation des terrains de l’État, comme on le voit à la caserne de Reuilly (Paris 12e), va profiter plutôt aux riches et aux classes moyennes, quand ce n’est pas directement aux promoteurs, qui ont manifestement l’oreille  du pouvoir, compte tenu de la teneur du plan (selon le JDD). 

Ces mesures sont censées relancer la construction de logement, or la flambée du foncier, de l’immobilier, des loyers et des profits exceptionnels qui ont été engrangés ces 15 dernières années, sont la véritable cause de la crise.

Les locataires, les mal logés, les galériens du logement, les jeunes ou les sans logis le savent : le logement est trop cher !  

Même le FMI s’alarme du gonflement de la bulle immobilière.

Le Gouvernement s’enlise dans des mesures idéologiques en faveur des riches, qui auront sans doute très peu d’impact sur la crise immobilière, tant que la bulle sera en place. Les classes populaires sont à nouveau, les laissés pour compte du gouvernement. 

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Publié dans France, Liberalisme, SOCIETE | Pas de Commentaires »

Censures du Conseil constitutionnel : « Elles concernent les hauts revenus ou les revenus du capital. »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 5 janvier 2013

 

A propos des censures du Conseil constitutionnel,…

Par Patrick Le Hyaric !

 

Censures du Conseil constitutionnel :

 

Pour Patrick Le Hyaric, Directeur de l’Humanité,

Député européen, Vice-président du groupe

de la gauche unitaire européenne, les dernières

décisions du Conseil constitutionnel posent

beaucoup de questions qui méritent d’être méditées.

Bien au-delà de la petite écume médiatique

qu’on nous envoie au visage.

 

 

 

 

Les dernières décisions du Conseil constitutionnel posent beaucoup de questions qui méritent d’être méditées.

Bien au-delà de la petite écume médiatique qu’on nous envoie au visage.

La censure de la taxation à 75 %  pour les revenus de plus d’un million d’euros a été l’objet d’une émotion légitime

de l’immense majorité des contribuables, lourdement sollicités par l’effort fiscal.

Mais,  « de l’autre côté du périph », dans les «beaux quartiers», nul doute qu’elle a été l’occasion

de sabrer le champagne au-delà des fêtes de fin d’année.

L’annulation de cet élément de justice, même si sa portée est limitée, est d’autant plus amère comparée

aux 20 milliards de recettes fiscales supplémentaires attendues pour 2013 sur la base d’un accroissement des impôts

indirects et injustes, notamment, de la TVA et les taxes sur les carburants. Au moment même, où en ce début janvier,

les familles populaires devront payer plus cher le gaz, l’électricité, les transports, les timbres, la redevance télé, etc…

Elle est odieuse si on la met en rapport aux 20 milliards d’euros de crédit d’impôts, programmés sur trois ans, octroyés

sans aucune contrepartie aux entreprises. La ristourne fiscale de 30 et 40 millions d’euros faite au fossoyeur des hauts

fourneaux de Florange en fait partie. Elle est comme un emblème de ce qu’il ne faudrait pas faire pour redresser le pays

et l’emploi. C’est sans doute pour cela que cet élément n’est pas à la une des journaux radios-télévisés ? On préfère

nous passer le mauvais film de ceux qui cherchent la nationalité belge ou russe. Faut-il en rire ou en pleurer ?

[...]

A l’examen, c’est sur la nature des mesures retoquées qu’il faut porter attention. Au détail près, toutes les mesures

repoussées ont un commun dénominateur. Elles concernent les hauts revenus ou les revenus du capital.

Censurée la «charge excessive» sur les «retraites chapeau », ces retraites en or des grands patrons.

Censurée   la «charge excessive» sur les «bons anonymes», sur les gains des «stock-options», 

sur les « actions gratuites ».

Censurée la « charge excessive » sur les rémunérations des hauts-dirigeants des grandes entreprises

de même  que  celle sur  les  « plus-values immobilières sur les terrains à bâtir» dont bénéficient

les gros promoteurs.

En réaction à ces décisions, les porte-paroles de la droite et de l’extrême-droite, associés au syndicat des puissances

de l’argent ont affiché une mine triomphale. (…)

[Article complet sur Moissac au Coeur]

 

Publié dans France, POLITIQUE, Politique fiscale | Pas de Commentaires »

Icade

Posté par communistefeigniesunblogfr le 4 janvier 2010

Source : lesmotsontunsens.com/

Scandale ICADE HLM opération immobilière locative 2 milliards euros logement social indifférence générale Icade : Le logement social pris au piège du CAC 40 icade hlm logement social pris au piege du cac 40 6644

Le logement social pris au piège du CAC 40   La plus grosse opération immobilière locative jamais réalisée en France fait perdre plus de 2 milliards d’euros au secteur du logement social. Les spéculateurs sabrent le champagne… dans l’indifférence générale. Une comédie dramatique en trois actes.

Acte I : Pendant une cinquantaine d’années, la SCIC (Société Centrale Immobilière de la Caisse des dépôts et consignations) a constitué le plus gros bailleur social du pays, contrôlé par l’Etat via la Caisse des dépôts et consignations (CDC). Sous sa houlette, plus de 40 000 logements à loyers modérés ont été financés notamment grâce aux fonds sociaux : livret A, prêts du Crédit foncier, « 1% logement » et contributions des collectivités locales (terrains offerts, aménagements payés…). Aujourd’hui, tous ces programmes sont largement amortis.

HLM, version CAC 40

Acte II : Introduite en bourse en 2006, Icade (nouveau nom de la SCIC) change de cap. Elle se déleste désormais de ses logements sociaux pour se concentrer sur l’immobilier commercial et les cliniques privées, secteur bien plus sexy, spéculativement parlant. Dans son bilan de l’année 2006, Icade évaluait son patrimoine locatif de 42.000 logements à 1,4 milliard d’euros. Fin 2008, comme par miracle, son parc de 32.000 logements (10.000 ont été vendus entre-temps) était estimé à… 2,9 milliards d’euros. +120% en trois ans pour des logements vétustes et mal entretenus, un placement en or !

Secret dépense

Acte III : En novembre 2009, dans la plus grande opacité, sans appel d’offres ni publicité (même les membres du Conseil d’administration de la pépite immobilière étaient tenus dans l’ignorance), un protocole d’accord est signé entre Icade et la Société nationale immobilière (SNI), autre filiale de la Caisse des dépôts contrainte de s’endetter jusqu’au cou pour l’occasion. Plus de 24.000 logements sociaux vont ainsi changer de mains, et parfois de statuts. Il s’agit ni plus ni moins que de la plus grosse opération immobilière locative jamais réalisée en France. Le montant de la vente reste secret mais il est évalué entre 1,65 et 1,95 milliard d’euros, selon que vous lisez Le Monde ou Mediapart, les deux seuls canards à s’intéresser à l’affaire.

[Lire la suite sur : lesmotsontunsens.com]

 

Publié dans INFOS, Politique nationale | Pas de Commentaires »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy