• Accueil
  • > Recherche : valls2 droite toute

Résultats de votre recherche

Manuel Valls est passé sur l’autre rive en assumant une politique de droite (PCF)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 30 avril 2014

 

Manuel Valls est passé sur l’autre rive

en assumant une politique de droite

(Olivier Dartigolles)

 

politique PS Manuel Valls

 

  A la tribune de l’Assemblée nationale, le Premier ministre a répondu

  à la fronde de députés socialistes par quelques aménagements cosmétiques

  mais l’affront à notre pays, aux familles, aux fonctionnaires et aux retraités

  est assumé crânement.

 

Pour la première fois sous la V° République, un chef de gouvernement issu d’une majorité parlementaire

de gauche défend une politique dont la droite et le patronat avaient rêvé sans jamais espérer

aller aussi loin, aussi brutalement.

Un âge d’or pour les entreprises, sans contre-partie, payé sur le dos du monde du travail et des plus

fragiles.

Une hémorragie de 50 milliards d’euros dans la dépense publique et sociale pour moins de service public,

de solidarité et d’égalité de traitement, le dynamitage en règle de la protection sociale et de la démocratie

locale.

Il n’y aura pas  « d’apaisement » avec une telle orientation comme y invite M.Valls mais une aggravation

rapide et dangereuse de la crise politique, sociale et économique.

« Ce qui empêche d’installer la confiance », c’est une politique de droite alors que le changement, en 2012,

avait été annoncé à gauche. Le premier ministre lui est passé sur l’autre rive en assumant une politique

de droite : celle d’une austérité à perpétuité.

Olivier Dartigolles, porte parole du PCF

Publié dans Austerite, France, Liberalisme, PCF, POLITIQUE | Pas de Commentaires »

« un gouvernement de combat contre les jeunes, contre le peuple » (communiqué MJCF)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 9 avril 2014

 

Discours de politique générale de Manuel Valls :

un gouvernement de combat contre les jeunes, contre le peuple

 

politique PS Manuel Valls

  Le premier ministre a prononcé cet après-midi son discours de politique

  générale à l’Assemblée nationale. Les lignes directrices indiquent une fuite

  en avant dans une politique injuste, inefficace mais surtout dangereuse

  pour le pays. Malgré le désaveu flagrant exprimé dans les urnes,

  le président et sa majorité souhaitent visiblement poursuivre aveuglément

  les mêmes orientations. C’est même une accélération qui nous attend…

 

La saignée se poursuit !

Alors que le premier ministre a déclaré plusieurs fois prendre en compte les difficultés sociales quotidiennes vécues par nombre de nos concitoyens, il continue les coups de canifs dans la protection sociale. 50 milliards de baisse des dépenses publiques : ce sont autant de suppressions se services publics, de remboursements de soins à la clé pour tous ceux qui justement souffrent… En regroupant des collectivités locales, en supprimant la clause de compétence générale, c’est une menace réelle qui est portée à des services publics locaux, à la proximité entre institutions et population, seul garant de la démocratie.

De nouveaux cadeaux pour le MEDEF, de nouvelles attaques contre les salariés

Manuel Valls a annoncé de nouvelles baisses d’impôts et d’exonérations de cotisations pour les entreprises mais aussi les salariés. Délicate attention quand on sait que les allégements vont menacer le financement de la protection sociale et ainsi réduire l’accès aux droits fondamentaux pour les salariés (chômage, santé). Encore une fois, le gouvernement fait le choix de mettre la responsabilité du chômage massif sur les salariés, décidément trop chers…

Mais où est passée la jeunesse ?

Le mot « jeunesse » n’a été prononcé que deux fois, la première pour parler de la délinquance, comme si nous étions un fléau et la deuxième fois pour parler d’emploi en glorifiant les emplois d’avenirs et la flopée de dispositifs précaires sorties ces 22 derniers mois, le tout en expliquant que ce n’est pas suffisant. Dans un ministère fourre-tout, les jeunes ne sont clairement pas la priorité de ce gouvernement.

 

Le MJCF fait part de son inquiétude face à ces nouvelles annonces régressives. En faisant siennes les politiques menées par la droite durant dix ans, ce gouvernement emprunte un chemin dangereux pour les droits sociaux et démocratiques de nos concitoyens.

Plus que jamais, nous appelons les jeunes et les salariés à faire entendre des solutions de justice et d’égalité le 12 avril prochain.

Publié dans Jeunes Communistes, POLITIQUE | Pas de Commentaires »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy