• Accueil
  • > Recherche : unilever scandale

Résultats de votre recherche

FRALIB : Le groupe UNILEVER engage une nouvelle procédure contre les salariés

Posté par communistefeigniesunblogfr le 18 janvier 2014

 

FRALIB  LA LUTTE CONTINUE 

 

CaptureCGTFralib par cgt.fralibvivra

 Mercredi 15 janvier 2014 a été marqué par le début d’une nouvelle procédure

 initiée par le groupe UNILEVER (FRALIB saison 4).

 En effet après plusieurs tergiversation et recul successif de la direction

 sur le démarrage d’une nouvelle procédure , laissant imaginer que le Groupe

 UNILEVER était enfin venu à la raison compte tenu des décisions de justice,

 la direction a donc décidé de redémarrer une nouvelle procédure pour tenter

 d’échapper à la décision du juge de l’exécution.

 

Le Groupe UNILEVER a donc pris la lourde responsabilité de continuer à ne pas respecter les décisions de justice de notre Pays.

En effet le Groupe UNILEVER et la Société FRALIB présentent un PSE pour 14 salariés, à savoir les salariés protégés qui sont toujours à l’effectif, en raison du refus de l’Administration d’autoriser leur licenciement.

Or il ressort très clairement aussi bien de l’Arrêt rendu par la Cour d’Appel d’Aix en Provence le 28 février 2013 que du jugement rendu par le Juge de l’exécution du TGI de Nanterre en date du 22 octobre 2013, qu’il a été ordonné à la Société FRALIB SOURCING UNIT de présenter un nouveau PSE pour les 182 salariés de l’entreprise.

C’est un véritable scandale, ils tentent de privés les salariés de FRALIB en lutte de leur droit.

Nous avons d’ores et déjà pris toutes les dispositions nécessaires pour engager toutes les procédures Judiciaires devant l’ensemble des juridictions  et administrations compétentes afin de faire respecter le droit Français.

Nous aurons dans les prochains jours l’occasion de revenir sur ce nouvel épisode de notre conflit qui une nouvelle fois ne grandit pas l’image et la réputation du Groupe UNILEVER.

 

Encore et toujours :

continuons le Boycott de LIPTON !  

ET DE TOUTES LES MARQUES DU GROUPE UNILEVER !!!

 

NOUS NE LAISSERONS PAS PARTIR LE THÉ DE L’ÉLÉPHANT DE PROVENCE

Le thé de l’Éléphant est né  il y a  120 ans à MARSEILLE,

L’Éléphant est Français, en Provence il doit rester.

*****

FRALIB : 1ère Production militante des Fralib en lutte septembre 2013

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans CGT, France, INFOS, Luttes, SOCIAL | Pas de Commentaires »

Enfumage : La stratégie d’Unilever a « un goût de cynisme amer »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 29 août 2012

 

Scandale : la presse offre un coup de pub gratuit à Unilever

 

En plein scandale Fralib, la presse française offre des articles de publicité gratuite par dizaines au groupe.

Un réel enfumage qui tente de faire passer Unilever comme une entreprise attentive aux pauvres.

La faute à une dépêche AFP ce mardi matin, vantant les mérites d’un coup de marketing d’Unilever( Knorr, Magnum, Dove,

Lipton, Axe…).

Le groupe a réussi à faire passer son idée de réduire la quantité vendue par paquet, et donc le prix, pour une mesure sociale.

Le gros de la presse s’est empressée de reprendre l’équation : « moins de quantité = moins cher » comme si c’était génial

et une avancée sociale pour les pauvres européens, de plus en plus nombreux.

Un cadeau offert à ce groupe, une semaine après l’interview hallucinante dans le Figaro, dans laquelle le PDG refuse

sur des prétextes fallacieux de céder la marque Eléphant à ses ex-employés de Gémenos, tout en se permettant de menacer l’État.

Le site du quotidien belge Le Soir avait déjà dénoncé l’entourloupe avec l’aide du Centre de Recherche et d’Information

des Organisations de Consommateurs : Pauvreté en Europe : le Crioc dénonce le «  cynisme » d’Unilever

A noter toutefois un reportage de BFM-TV qui fait fort bien son travail, à l’inverse de la majorité des autres médias.

 

http://www.dailymotion.com/video/xt3vse

sur dailymotion

Par BFMTV

Merci aux Tweets d’Humour de droite pour avoir signalé l’affaire

Lire aussi :

Source : humanite.fr  28 août 2012

Publié dans ECONOMIE, SOCIAL | Pas de Commentaires »

Conflit FRALIB : la dérive fascisante de la direction

Posté par communistefeigniesunblogfr le 8 novembre 2011

Reçu par courriel

 

DÉCLARATION CGT / CFE.CGC FRALIB GEMENOS

 

La direction de FRALIB et le groupe UNILEVER, sont venus très tôt ce matin, accompagnés

cette fois d’une trentaine de garde du corps, véritable milice patronale.

Les salariés ont respecté scrupuleusement les décisions de justice, y compris la dernière,

celle qui malheureusement, légitime la présence des gardes du corps armés à l’intérieur de l’usine.

Cette dernière décision de justice, pour laquelle nous avons fait appel, que nous ne pouvons

que regretter, nous l’avons dénoncée dès le 25 octobre.

Cette décision a donné la possibilité à la direction d’agir de la sorte, et de créer une situation

de violence que les salariés ont subit ce matin.

Trois de nos camarades ont dû se rendre aux urgences, et 2 camarades (femmes) ont dû être

transportés par les pompiers, victimes d’agression physique de la part de la milice mise en place par

la direction.

Ce matin, nous avons atteint un sommet dans l’escalade de la violence et la provocation patronale,

dont ils se sentent légitimés par cette décision de justice, afin de mettre en place leur milice à

l’intérieur de l’usine. Après avoir donné les ordres, la direction a quitté les lieux.

Alors que la direction a motivé devant la justice la présence des gardes du corps armés uniquement

pour sa protection physique, ce qui a été retenu par le juge pour justifier leur présence à l’intérieur

du site.

Voilà qu’une fois la direction partie, pas moins de trente miliciens ont bloqué les accès de l’usine

aux salariés et leurs représentants, les empêchant de rentrer.

La direction cherche par tous les moyens de créer les conditions pour faire sortir les salariés de

l’usine, les coupant ainsi de leurs représentants, elle se présente entourée de gardes du corps

provocateurs, huissier de justice, gendarmes, police municipale.

Les salariés de FRALIB avec leurs représentants ont repris leur place légitime dans l’entreprise.

La milice a dû quitter les lieux mettant en échec cette nouvelle provocation patronale.

Nous condamnons avec la plus grande fermeté, ce comportement scandaleux, d’une direction

facisante contre des femmes et des hommes qui ne demandent qu’une chose, TRAVAILLER.

Le gouvernement par son silence se rend complice de ces méthodes.

Les salariés de FRALIB sont en lutte depuis le 28 septembre 2010, contre la fermeture de leur usine,

et pour le maintien de l’activité industrielle et des emplois. Il est urgent que les dirigeants de notre

pays assument leurs responsabilités, fassent cesser ces méthodes indignes et organisent dans les

plus brefs délais une table ronde nationale que nous demandons depuis plusieurs mois.

Gémenos

Le 07 Novembre 2011

A voir :

http://www.lcm.fr/fr/videos/id-235253-le-journal-de-11h45

 

 

Conflit FRALIB : la dérive fascisante de la direction dans Luttes arton5651-1ea45

PLUS QUE JAMAIS

ENCORE ET TOUJOURS :

CONTINUONS LE BOYCOTT DE LIPTON    

NOUS NE LAISSERONS PAS PARTIR

LE THÉ DE L’ÉLÉPHANT DE PROVENCE

 

Le thé de l’Eléphant est né  il y a  119 ans à MARSEILLE,

L’Eléphant est Français en Provence il doit rester.

http://cgt.fralibvivra.over-blog.com/

 

Publié dans Luttes, SOCIAL, Solidarite | Pas de Commentaires »

Fralib Gemenos : « Non content de jeter à la rue 182 salariés, Unilever veut les affamer »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 29 octobre 2011

Reçu par courriel – 29 octobre 2011

 UNILEVER VEUT AFFAMER LES SALARIÉS

Fralib Gemenos :

 DE FRALIB

 

Les salariés de Fralib viennent de recevoir leur fiche de paye. La Direction  a procédé

à d’importantes retenues sur la rémunération d’une trentaine de salariés, estimant

qu’ils étaient en grève. Et ce alors même qu’il n’y a plus d’activité sur le site depuis

plusieurs mois, sur décision de la société elle-même.

Unilever non content de jeter à la rue 182 salariés, veut les affamer.

Cette décision est absolument scandaleuse. Voilà le véritable visage de cette multinationale qui,

malgré des bénéfices faramineux, ferme cette usine, licencie les salariés et plonge des mères et

pères de famille dans la précarité et la misère.

Les salariés avec leurs représentants syndicaux ont intenté une action devant les prud’hommes

contre cette nouvelle provocation de la Direction d’Unilever. Les salariés sont déterminés à poursuivre

leur lutte pour maintenir l’activité industrielle de fabrication de thé et d’infusions sur le site de Gémenos,

sauvegarder les emplois et faire avancer leurs légitimes revendications et propositions économiques

contenues dans leur solution alternative.

Voici le site du comité de soutien   http://www.cgt-fralibvivra.fr/

Communiqué de presse des Syndicats CGT / CGC Fralib Gémenos

http://cgt.fralibvivra.over-blog.com/La justice foulée aux pieds

 

CGT UNILEVER FRANCE : Contre le RACKET d’UNILEVER

Picsou-UNILEVER.JPG UNILEVER 

=

le ROI PICSOU

 

Pour prendre connaissance du tract, ICI 

 

 

APPEL A LA SOLIDARITÉ FINANCIÈRE

n° compte CCP : 08 840 68 H 029

Adresse d’envoi : Bourse du Travail, à l’intention de la CGT FRALIB Cours Beaumont 13 400 AUBAGNE

 

Publié dans Emplois, Luttes, SOCIAL, Solidarite | Pas de Commentaires »

C’EST PAS LA CRISE POUR TOUT LE MONDE !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 18 janvier 2009

Lors de ses vœux télévisés, le Chef de l’Etat a prétendu que « l’année 2008 à été dure pour tous les Français. » C’est un mensonge, les possédants, eux, n’ont jamais été aussi riches. Et ils profitent de la crise pour s’enrichir. Il est temps de changer de politique. Et de miser sur une relance sociale…

La crise frappe dur.

Après le krach financier de l’automne dernier, les retombées sociales sont lourdes. Les plans sociaux succèdent aux plans sociaux, partout il n’est question que de chômage technique ou de chômage tout court, de « dégraissage », de licenciements.

On parle de 300 000 suppressions d’emploi en France entre le dernier trimestre 2008 et le premier trimestre 2009. Le BIT (Bureau International du Travail) chiffre à 20 millions le nombre supplémentaire de chômeurs dans le monde. Aux États-Unis, on a supprimé 700 000 postes de travail pour le seul mois de décembre ! Partout, les jeunes sont les premières victimes de ce cataclysme ; partout, la précarité et l’appauvrissement se généralisent. Et la crise s’étend dans tous les domaines de la vie sociale, risquant de provoquer de terribles catastrophes. Emploi, santé, logement, école… tout peut basculer.

 2008 a été une année des profits records.

Il est bon de rappeler, comme le faisait la revue « Capital » de novembre dernier, que les grands patrons ont touché ces derniers mois un véritable « jackpot ».

Des exemples à la pelle :

- Gérard Mestrallet, Pdg de Suez qui vient de fusionner avec Gdf, a empoché 12 millions d’euros grâce à ses stock-options ;
- Vincent Bolloré, à la tête de multiples entreprises dont Havas, et qui prête volontiers son yacht à notre président en cas de besoin, a palpé 20 millions d’euros ;
- l’assureur Jean-Pierre Thierry (Allianz-Agf) encaisse 23 millions d’euros.
- François Pinault (PPR, Fnac, Gucci, Saint Laurent, Vinci, Bouygues) est presque en tête avec 259 millions d’euros.
- Il est battu toutefois par Bernard Arnault (pdg et actionnaire principal de LVMH) qui arrive bon premier avec 376 millions d’euros.

 Alors, ils connaissent la crise, eux ?

Et que dire des firmes du CAC 40 qui ont engrangé en 2008 des bénéfices record ? Elles ont fini l’année avec des résultats supérieurs en moyenne de 12% par rapport à 2007 et des profits en hausse sur 2007 de 2,2 milliards d’euros (Étude Cabinet PWC pour Le Monde).

Et que dire des Français soumis à l’impôt de solidarité sur la fortune ? En 2008, ils sont 20 000 de plus à payer l’impôt (548 000 au lieu de 527 000 en 2007). Alors ? Qui disait que la crise était dure pour tout le monde ? En vérité, comme dans un mécanisme de vases communicants, c’est en pressurant le plus grand nombre que la minorité de possédants prospère.

Plus scandaleux encore

Non contents d’amasser des sommes colossales, nombre de patrons prennent prétexte de la crise pour opérer des réductions d’effectifs, des dispositifs de chômage technique, des arrêts de missions d’intérim sans la moindre justification. Arcelor-Mittal, PSA, Unilever : ces groupes solides licencient, ferment, cassent, restructurent au nom d’une rentabilité financière qui est justement à l’origine de la crise. On connaît l’exemple de l’entreprise américaine Molex qui, à Villemur (Haute Garonne), dégage pourtant un solide bénéfice mais que l’on ferme pour la délocaliser en Slovaquie. Idem pour Hewlett-Packard qui prospère tout en supprimant 9000 emplois en Europe. Ou Amora-Maille en Bourgogne (Unilever). A chaque fois, la crise a bon dos. En vérité, les directions ont fait le choix des actionnaires, grassement rétribués, contre les salariés, sacrifiés.

Depuis Maastricht, la liberté totale de circulation des capitaux et des marchandises ne pouvait que conduire à cette catastrophe. La thèse valorisée à l’OMC (Organisation mondiale du Commerce), au FMI (Fonds monétaire international), à Bruxelles, au gouvernement selon laquelle l’encouragement des riches à être toujours plus riches permettrait de tirer tout le monde vers le haut est fausse. C’est l’exact contraire qui se produit. Les avocats du capitalisme mènent le monde à l’abime. Il est temps de taxer la spéculation et les mouvements de capitaux spéculatifs, il est temps de fermer les paradis fiscaux, urgent que l’argent aille aux salaires, à l’emploi et aux systèmes publics de sécurité sociale. Il est temps de lancer un grand débat pour dépasser le capitalisme.

Il est temps d’œuvrer à une grande relance sociale !

Publié dans ECONOMIE, SOCIAL | Pas de Commentaires »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy