• Accueil
  • > Recherche : travail du dimanche

Résultats de votre recherche

Travail du dimanche : les opposants affûtent leurs arguments

Posté par communistefeigniesunblogfr le 8 décembre 2014

 

Les opposants au travail du dimanche affûtent leurs arguments

 

Fanny Doumayrou – 7 décembre 2014

travail-dimanche-3

Le Front de gauche, l’intersyndicale

du commerce Clic-P et des associations

organisaient jeudi à Paris

une « assemblée «populaire ».

L’occasion de démonter pièce par pièce

le discours des tenants

de la déréglementation des horaires

de travail.

 

Steaks on white foam meat tray

  Veillée d’armes chez les opposants au travail du dimanche.

  Alors que le projet de loi Macron, prévoyant la déréglementation

  des horaires dans le commerce, est présenté ce mercredi

  en conseil des ministres, le Front de gauche, l’intersyndicale

  parisienne du commerce Clic-P et des associations comme

  Femmes-égalité organisaient jeudi soir à Paris un meeting

  pour populariser les arguments contre cette libéralisation.

  Et motiver les troupes pour faire reculer le gouvernement.

  Le contexte était favorable car le matin même, la mission

  d’information et d’évaluation (MIE) du Conseil de Paris avait

  rendu un rapport prenant nettement le contre-pied

du projet gouvernemental, en s’opposant à une extension massive du travail du dimanche dans la capitale

(voir notre édition du week-end).

Un premier point d’appui, dans une bataille qui ne fait que commencer. « Le projet de loi sera débattu

à l’Assemblée nationale en janvier pour un vote fin janvier, puis au Sénat en mars 2015, a détaillé

Didier Le Reste, élu communiste à Paris et animateur du Front des luttes au sein du Front de Gauche.

La généralisation du travail du dimanche est toujours présentée au nom de la liberté de consommer partout

à n’importe quel moment, au nom de la relance économique. Mais il faut parler de l’impact sur les conditions

de vie et de travail des salariés, sur les petits commerces, sur le vivre ensemble ».

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Publié dans droit du travail, ECONOMIE, France, Liberalisme, SOCIAL | Pas de Commentaires »

Marie-Noëlle Lienemann, sénatrice PS, appelle les parlementaires à voter contre la « loi Macron »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 7 décembre 2014

 

  La gauche du PS en campagne contre la loi Macron

 

marie-noelle lienemann

  L’aile gauche du Parti socialiste lance une campagne

  pour appeler les parlementaires à voter contre le projet

  de loi « pour la croissance et l’activité » défendue

  par le ministre de l’Économie, Emmanuel Macron,

  car elle constitue « la remise en cause de tous les combats

  historiques de la gauche » explique Marie-Noëlle Lienemann.

 

« Je demande, pas seulement aux (députés) frondeurs, à tous les socialistes » de « dire non à la loi Macron »,

a déclaré Marie-Noëlle Lienemann à des journalistes en marge de la clôture des « États généraux

des socialistes » à Paris. « Il y a trop de choses graves pour que l’on se contente de s’abstenir comme on a pu

le faire dans d’autres circonstances », a-t-elle dit, citant les lois de finances. « Parce que là, c’est vraiment

la remise en cause de tous les combats historiques de la gauche pour le droit du travail, les seuils sociaux,

le temps de travail, le travail de nuit et le travail du dimanche » (…)

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Publié dans France, POLITIQUE, PS | Pas de Commentaires »

Loi de finances 2015 : les sénateurs UMp et centristes effacent du budget 9 500 créations de postes

Posté par communistefeigniesunblogfr le 5 décembre 2014

 

Éducation

La droite sénatoriale efface du budget 9 500 créations de postes

Vendredi, 5 Décembre, 2014

Les sénateurs sont revenus, jeudi, sur la création de 9 500 postes prévus dans l’enseignement en 2015, lors du vote du projet de loi de finances

Les sénateurs sont revenus, jeudi, sur la création de 9 500 postes prévus dans l’enseignement en 2015, lors du vote du projet de loi de finances. L’amendement supprimant ces crédits a été voté par 182 sénateurs UMP et centristes, contre 156 socialistes, communistes, RDSE (à majorité PRG) et écologistes. « La nouvelle majorité sénatoriale juge les créations de postes inopportunes, a déclaré Gérard Longuet, auteur de l’amendement avec Jean-Claude Carle. Faisons, au contraire, pression sur les effectifs pour limiter la dispersion des moyens. » La gauche a fustigé un amendement « irresponsable » alors que la France est régulièrement pointée pour ses mauvaises performances en matière de lutte contre les inégalités. « On retrouve l’approche comptable et froide de la droite sénatoriale, celle qui a soutenu naguère la suppression de 80 000 postes et la fermeture de 1 000 écoles », a rétorqué Jacques-Bernard Magner (PS). L. M.

Extrait de l’intervention de Brigitte Gonthier-Maurin le 4 décembre 2014

Aujourd’hui, l’UMP, par la voix du rapporteur spécial, M. Longuet, dénonce, au travers des créations de postes inscrites à ce budget, une « politique du chiffre ». C’est un comble de la part de ceux qui, pendant cinq années, ont mené la pire politique du chiffre, en supprimant plus de 80 000 postes à l’éducation nationale ! L’amendement que M. Longuet défendra au nom de la commission des finances vise à revenir sur les créations de postes de stagiaire et à diminuer le nombre de remplacements dans le second degré, en minorant de 160 millions d’euros les crédits de la mission pour 2015. C’est un mauvais remake de la période Darcos-Chatel ! (Source)

 

 

Publié dans Education nationale, France, Senat, UMP | Pas de Commentaires »

Bhopal : trente ans après la catastrophe, les victimes luttent toujours pour la justice

Posté par communistefeigniesunblogfr le 3 décembre 2014

 

Bhopal.

Le peuple martyr continue de se battre

 

Dominique Bari – Mercredi 3 décembre 2014

bhopal1   photo Magnum Raghu Rai¹

  Dans l’Humanité Dimanche. Minuit cinq.

  Le gaz fatal échappé de l’usine de pesticides

  se répand sur les bidonvilles endormis.

  Il va tuer plus de 20 000 Indiens

  et empoisonner un demi-million de personnes

  sur des générations. En cause, le groupe

  américain Union Carbide qui n’a jamais été

 condamné.

Les victimes, elles, luttent toujours pour la justice.

Nichée dans sa verdure, entourée de collines boisées, la capitale de l’État du Madhya Pradesh s’étire

paresseusement autour des rives de ses deux grands lacs. La vieille cité moghole, où régnèrent

jusqu’au milieu du XXe siècle des reines de légende, respire la sérénité, la douceur. Aucune brume ne trouble

la vallée où tout appelle au bien-être. Bhopal avait une histoire et une aura. Elle ne connaît plus qu’une date :

le 3 décembre 1984. Et qu’un nom : Union Carbide. Cette nuit-là, peu après minuit, un nuage meurtrier

envahit la cité, écrivant les premiers chapitres d’une des plus grandes catastrophes de l’ère industrielle.

« Union Carbide a volé nos vies, décimé nos familles, brisé notre avenir. Nous sommes à jamais marqués. »

Pradeeb n’était pas né lors de la nuit d’horreur, mais elle lui colle à la peau. Il la vit et revit tous les jours

à travers les siens et ses voisins. Sa mère est morte lorsqu’il était enfant, des suites de cette nuit funeste.

« Leurs souffrances quotidiennes sont un rappel constant de ce que fut la tragédie qui frappa

les plus pauvres de Bhopal ! » lance-t-il avec colère (1).

 

bhopalinfographie

  Une rue sépare le site de l’usine du bidonville

  de Jaya Prakash Nadar.

  La torchère meurtrière est toujours en place

  sur le terrain en friche. C’est de là que,

  dans la nuit du 2 au 3 décembre 1984, un peu

  après minuit, s’est échappé le gaz toxique.

  De l’isocyanate de méthyle (le MIC, à base

  de phosgène, le fameux gaz moutarde),

  qui s’échappe du réservoir E610 de l’usine

  où sont produits deux pesticides,

le Temik et le Sevin. De l’eau a pénétré dans la cuve et provoqué une réaction chimique.

Pas un des systèmes de sécurité, supposés prévenir tout désastre, ne fonctionne.

À cause d’un plan d’économies drastique et irresponsable, ils sont soit défaillants soit en réparation.

Devi Lal-Son, qui travaillait à la fonderie d’Union Carbide, se souvient très bien que, quelques jours

avant l’accident, des émanations de gaz avaient été repérées. « Personne n’a pris les mesures nécessaires »,

accuse-t-il. Quarante-deux tonnes de MIC se répandent alors dans la cité, une quantité deux fois supérieure

au stockage maximal autorisé.

[Lire la suite sur humanite.fr]

 Reportage complet dans l’Humanité Dimanche, dès demain chez votre marchand de journaux.

¹ Photo prise par le photographe Magnum Raghu Rai dans la matinée du 3 Décembre 1984, après la nuit d’horreur

à Bhopal

Lire aussi :

 

bhopal

Pour plus de renseignements, vous pouvez consulter les sites

- http://www.bhopal.org

- http://www.bhopal.net

Publié dans Inde, Monde | Pas de Commentaires »

Les vrais assistés au paradis fiscal

Posté par communistefeigniesunblogfr le 14 novembre 2014

 

L’éditorial de Patrick Le Hyaric – l’Humanité Dimanche

 

luxembourg

 

  Oui, le grand capital international s’est choisi

  M. Juncker à la tête de la Commission européenne

  car il sait qu’il est pour eux un homme sûr et

  qu’avec lui, avec ses 37 000 euros de salaire mensuel,

  ses égoïstes intérêts seront bien défendus !

 

 

Les vrais assistés au paradis fiscal

 

Après le Secours populaire, le Secours catholique a alerté, la semaine dernière, sur l’aggravation de la pauvreté. Au même moment, un consortium d’une quarantaine de journalistes révélait l’ampleur d’une évasion fiscale, organisée par le grand duché du Luxembourg.

De son côté, M. Gattaz appelle le grand patronat à descendre dans la rue contre un prétendu « ras le bol fiscal » alors que 58 grands groupes français détournent de l’argent qui devrait revenir à la collectivité publique et qui est soustrait des ressources du pays pour alimenter le feu de la destructive spéculation financière.

La collision entre ces deux événements est brutale. Le choc est violent !

Le Luxembourg, pays de 549 000 habitants, abrite 104 000 entreprises. La fraude fiscale représente 40% de ses richesses mais le taux de pauvreté y est passé de 16% des habitants à 19% en deux ans. Les entreprises ? Ce sont simplement de petites plaques dorées à l’entrée de bâtiments, camouflant de colossales fortunes et surtout des millions de milliards d’argent créé par le travail manuel et intellectuel dans le monde entier, détournés du bien commun. Dans le lot des 340 multinationales qui viennent placer leur argent volé au chaud dans ce pays, les géantes transnationales nord-américaines plébiscitent ce paradis fiscal qui leur sert par ailleurs de porte d’entrée dans l’Union européenne, loin des détecteurs de fraude de l’administration fiscale nord-américaine. Une part de ces détournements sert aux mastodontes des États-Unis à racheter les sociétés européennes comme on vient aussi de le voir la semaine dernière quand, en toute discrétion, le gouvernement a permis à Général Electric de placer une partie des activités du groupe Alstom dans ses puissantes mâchoires.

[Lire la suite sur le blog de Patrick Le Hyaric]

 

alstom4

 

Publié dans EUROPE, Finance, Liberalisme, POLITIQUE | Pas de Commentaires »

Conférence nationale du PCF : « L’alternative, c’est maintenant ! »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 12 novembre 2014

 

Pour le PCF, « l’alternative, c’est maintenant »

 

Julia Hamlaoui – 10 novembre 2014
Captureconfnatnov14

  Réunis pour une conférence nationale

  à Montreuil ce week-end, 800 délégués

  communistes ont décidé de « hausser le ton »

  de la riposte à Hollande et Valls en invitant

  les forces de gauche en rupture

  avec l’austérité à s’engager clairement

  dans la construction d’une alternative.

Conscients de « l’urgence » de la situation sociale, économique mais aussi politique, les communistes ont travaillé ce week-end, à l’occasion de leur conférence nationale, à tracer un chemin vers une alternative de gauche à la politique libérale conduite par François Hollande et Manuel Valls. Dans la halle Marcel-Dufriche de Montreuil (Seine-Saint-Denis), 800 d’entre eux ont débattu du contour et du sens du « rassemblement » nécessaire pour y parvenir.

« Personne ne peut plus rester au milieu du gué (…) face à la politique menée par le gouvernement, au contrat déchiré sous les coups de boutoir du Medef, de la droite, du clan Le Pen », a estimé leur secrétaire national, Pierre Laurent, dimanche, lors du meeting de clôture de la conférence, appelant solennellement les Français et les forces de gauche à passer à l’action. « L’alternative, c’est maintenant », a-t-il martelé. Dès son discours d’introduction, samedi matin, le sénateur de Paris avait brossé trois objectifs : « Déployer partout dans le pays un puissant, large et permanent mouvement d’action pour stopper les politiques d’austérité », « faire avancer les rassemblements et les constructions politiques capables de porter jusqu’au pouvoir ces alternatives », et « faire de l’élection (départementale) un grand moment de mobilisation et de construction du rassemblement ».

« Nous devons faire preuve de clarté »

Comment et avec qui agir ? La question aura été au cœur des débats du week-end. Beaucoup de militants y ont exprimé leur attente d’une ligne et d’exigences claires. À l’instar de Nelly Faton, du Jura : « Nous devons faire preuve de clarté car, sinon, nous risquons d’apparaître comme ceux qui tendent la main au PS pour sauver la situation », a relevé la militante. Toutefois, il n’est pas question de fermer portes et fenêtres. « Quand on peut porter un coup au pouvoir en place avec le soutien d’écologistes, de socialistes et radicaux, l’important est le rassemblement », a noté le chef de file des députés Front de gauche, André Chassaigne. Loin de se faire des illusions, pour nombre de communistes, il s’agit de prendre appui sur ce qui bouge à gauche. « L’intervention des frondeurs, à un moment où le gouvernement veut faire croire qu’il n’y a aucune alternative, permet d’ouvrir une fenêtre de tir. À nous d’être forts sur le contenu de cette alternative », a estimé Pierric Annoot, secrétaire de section de Gennevilliers (Hauts-de-Seine).

 

À Montreuil, hier, le secrétaire national du PCF a lancé un appel aux Français 

PCF

 

Extraits

« Nous lançons aujourd’hui un appel au pays tout entier. Oui, il est possible de changer de politique et de relever la France. (…)
Nous ne pouvons pas attendre l’arme aux pieds devant les petits calculs politiciens, qui préparent déjà 2017 
et donnent comme grande ambition une candidature socialiste visant la seconde place derrière Marine Le Pen au premier tour de la présidentielle de 2017. 
Ce scénario est celui d’une victoire certaine de la droite et de l’extrême droite. (…)


Nous ne laisserons pas faire. Je le dis solennellement : Manuel Valls n’est pas, et ne sera jamais, le premier ministre de la gauche. C’est sans attendre que j’appelle à travailler à une nouvelle majorité de gauche, un nouveau contrat de transformation sociale, écologique et démocratique, qui devra être mis en œuvre par un nouveau gouvernement. Plus tôt en seront créées les conditions, mieux cela vaudra pour le pays. (…)


[...]

Je lance un appel à tous ; aux citoyens et citoyennes, au Front de gauche, 
aux forces de la gauche politique, aux écologistes. Nous savons ce qui s’annonce, l’échec historique programmé du pouvoir socialiste, la victoire possible de la droite, du Front national. Ce scénario peut être mis en échec. Nous devons écarter tous 
les petits calculs et nous consacrer à une seule chose : sortir de l’ornière en inventant un nouveau mode de développement pour la France. Et c’est urgent.
 Aux syndicalistes, aux militantes et militants du mouvement social, aux féministes, aux citoyens et salariés, je veux dire que nous avons besoin de leur expertise, 
de leur pratique du quotidien, de leurs idées et conceptions, pour, dans le respect de ce que nous sommes les uns, les unes et les autres, travailler à ouvrir 
une perspective alternative de justice, d’égalité et de solidarité.
 Aux chercheurs, aux artistes, aux créateurs, je veux dire que nous avons besoin d’eux, de leurs capacités d’analyse et d’anticipation, de leurs sensibilités pour inventer un autre monde que celui de la barbarie que nous promet le système capitaliste. »

Source : humanite.fr

 

UN TOUR DE FRANCE POUR LE SECRÉTAIRE NATIONAL DU PCF

À partir de janvier, le secrétaire national du Parti communiste effectuera un tour de France, a annoncé Pierre Laurent, hier, à Montreuil. « Je veux écouter, entendre ce qui se dit, ce qui se pense dans les territoires, comment l’avenir s’y dessine. Je veux écouter et entendre, mais pas seulement. Je veux aider à des rencontres, contribuer à mettre du monde autour de tables rondes, à bâtir des ruches où l’on se parle, où on travaille, où on élabore, où l’on se confronte pour anticiper ce que sera le monde », a-t-il expliqué.

 

Publié dans Austerite, France, Liberalisme, PCF, Pierre Laurent, POLITIQUE | Pas de Commentaires »

« Les salariés ne peuvent pas se contenter d’être déçus, il faut réagir » (Bernard Thibault)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 10 novembre 2014

 

Bernard Thibault :

« Les salariés ne peuvent pas se contenter d’être déçus, il faut réagir »

 

Entretien réalisé par Clotilde Mathieu

B.Thibault

 

  Élu au conseil d’administration de l’Organisation

  internationale du travail, l’ancien secrétaire général

  de la CGT Bernard Thibault revient sur l’offensive

  patronale contre le Code international du travail.

 

 

Cette semaine, Pierre Gattaz a lancé une nouvelle offensive, en demandant à la France

d’abroger la convention 158 de l’Organisation internationale du travail (OIT)

qui oblige un employeur à motiver le licenciement. Vous êtes actuellement élu comme

représentant des travailleurs français au conseil d’administ ration de l’OIT.

Comment réagissez-vous ?

BERNARD THIBAULT Dans de nombreux pays, les entreprises peuvent licencier sur un claquement

de doigts. Cette convention, ratifiée par la France en 1989, protège les salariés. Si le CPE (contrat

première embauche – NDLR) est mort dans la rue, après quatre mois et demi de mobilisations,

et c’est grâce à cette convention que nous avons pu obtenir le retrait du CNE (contrat nouvelles

embauches – NDLR) fin 2007, consécutivement à un avis de la commission des experts de l’OIT.

La France est un des pays qui a ratifié le plus de conventions de l’OIT, nous pouvons en être fiers.

Il n’est donc pas surprenant que l’offensive patronale soit forte en France dans la mesure

où notre pays est en avance sur d’autres en ce domaine.

Après le travail du dimanche, les seuils sociaux, cette nouvelle sortie témoigne d’un Medef

avec, à sa tête, un Pierre Gattaz totalement décomplexé…

BERNARD THIBAULT Je suis convaincu que Pierre Gattaz et le Medef sont bien décidés à tirer

à son maximum les bénéfices d’un gouvernement qui est à son écoute permanente. 

Lorsqu’un gouvernement qui s’affiche à gauche permet des réformes jusqu’alors impossibles

avec un gouvernement de droite, autant, pour le Medef, pousser l’avantage jusqu’au bout.

C’est ce qui est en train de se produire : sur le travail du dimanche, sur le temps de travail,

sur les perspectives d’un contrat de travail unique, etc.

Vous avez appelé en 2012 à voter pour François Hollande, n’êtes-vous pas déçu d’avoir pris

cette décision ?

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Publié dans CGT, ECONOMIE, France, l'Humanité, Liberalisme, SOCIAL | Pas de Commentaires »

L’Édito de l’Humanité (29/09/14)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 29 septembre 2014

 

Derrière les marais de la Bérézina

 

Éditorial de Patrick Apel-Muller :

senat

 

 

« La droite ramasse le Sénat comme

le fruit tombé de trop de trahisons,

d’infinies déceptions et de sourdes

colères. »

 

 

 

La défaite était attendue après la sévère sanction des municipales ; elle a tourné hier à la Bérézina.

La droite ramasse le Sénat comme le fruit tombé de trop de trahisons, d’infinies déceptions et de sourdes

colères. L’installation du gouvernement Valls 2, la pétaudière qu’il entend installer dans les institutions locales

au détriment de la souveraineté citoyenne ont parachevé une retraite en débâcle, accompagnée par l’entrée

au Palais du Luxembourg de deux séides de Marine Le Pen. Il ne s’agit pas seulement de l’onde de choc

d’un scrutin passé, mais du reflet de la défiance du pays qui est tout sauf une confiance votée à l’UMP

et à l’UDI. La confusion des genres entre la droite et le petit appareil politique qui gouverne est au cœur

de la crise politique. Comment voir un homme de gauche dans ce premier ministre qui se targue de sa

« fermeté » face à une grève des salariés contre la délocalisation d’Air France et un statut low cost ?

La Bruyère pointait déjà ces grands de la cour : « À quelques-uns l’arrogance tient lieu de grandeur,

l’inhumanité de fermeté ; et la fourberie d’esprit »…

 

sarkozy-hollande

  Le tandem gouvernant, le président et son premier

  ministre, a à ce point rallié le libéralisme qu’en entendant

  Nicolas Sarkozy à Lambersart jeudi, on se disait qu’ils avaient

  été pour lui une rampe de lancement.

  Les uns dénonçaient les chômeurs ? L’autre traque l’assistanat.

  Matignon veut autoriser le travail le dimanche ? Neuilly veut

  que les Français travaillent plus (sans gagner plus, désormais)

et entend ratiboiser ces jours fériés, ces RTT, ces congés qui seuls compteraient aux yeux du menu peuple.

Valls flatte le Medef ? Sarkozy le cajole. « Être aliéné, écrivait Gramsci, c’est avoir les idées de l’ennemi

dans la tête. » Pauvre François Hollande… La fin de la parenthèse d’une majorité de gauche au Sénat

était attendue. L’occasion a été gâchée de s’appuyer sur les deux Chambres pour décider de réformes

progressistes audacieuses. Désormais, il faut s’atteler à reconstruire une alternative de gauche,

émancipée des libéralismes siamois.

Publié dans Elections senatoriales, France, l'Humanité, POLITIQUE, Senat | Pas de Commentaires »

Marseille : Profanation de la stèle du Groupe Manouchian par des néo-nazis

Posté par communistefeigniesunblogfr le 22 septembre 2014

 

Marseille. Le buste de Manouchian à nouveau profané

 

Mémoire. Des néo-fascistes ont publié sur Internet une vidéo dans laquelle

ils s’en prennent au monument qui rend hommage au résistant FTP-MOI.

En juin déjà, le buste de Missak Manouchian, commandant FTP-MOI, résistant communiste

fusillé avec ses camarades par les nazis au Mont-Valérien, avait été affublé anonymement

d’une croix gammée.

[Lire la suite sur la Marseillaise.fr]

 

A propos de Manouchian et de l’Affiche Rouge

 

afficherouge

 

  La profanation du monument érigé à la mémoire

  des résistants du Groupe Manouchian

  par des néo-nazis ne peut que provoquer l’indignation.

  Insulte à la mémoire de tous ceux et de toutes celles

  qui sont tombés victimes de la barbarie du régime nazi,

  insulte aux travailleurs d’immigrés d’hier

  et d’aujourd’hui qui ont toujours été partie intégrante

  de la classe ouvrière et de ses combats, insulte aussi

  à l’ensemble du mouvement ouvrier, cette profanation

  montre toute l’ignominie raciste, antisémite, xénophobe

  et anti-ouvrière de l’extrême-droite.

 

 

 

Un rassemblement était prévu pour protester contre cette profanation ce dimanche 21 septembre

à 17 heures au square Manouchian au Pharo (Marseille).

Pour celles et ceux qui ne connaîtrait pas l’histoire du « Groupe Manouchian »

et de l’Affiche Rouge, quelques articles :

« Au moment de mourir je proclame que je n’ai aucune haine contre le peuple

allemand et contre qui que ce soit. Chacun aura ce qu’il méritera

comme châtiment et comme récompense. Le peuple Allemand et tous les autres

peuples vivront en paix et en fraternité après la guerre qui ne durera plus

longtemps. Bonheur ! à tous ! »

(extraits de la lettre d’adieux de Missak Manouchian à sa compagne Mélinée

avant d’être fusillé, 21 février 1944)

[Lire la suite sur Solidarité ouvrière]

 

Image de prévisualisation YouTube

sur youtube

 

Publié dans France, HISTOIRE, Montée du fascisme, Racisme - Xenophobie | Pas de Commentaires »

Au G20 : Sapin à domicile chez les libéraux

Posté par communistefeigniesunblogfr le 21 septembre 2014

 

Au G20 : Sapin à domicile chez les libéraux

 

Capturesapingattazpar Kevin Boucaud

En déplacement loin de nos frontières,

en Australie, pour la rencontre

entre les ministres des Finances

des membres du G20, Michel Sapin

a pu s’afficher en parfait libéral.

 

Ce week end, Michel Sapin était avec ses collègues ministres des Finances et gouverneurs des banques

centrales des nations du G20 – comprenant notamment les États-Unis et l’Union européenne

dans son ensemble –, à Cairns, en Australie. Un rassemblement qui semble s’être parfaitement déroulé

pour notre ministre des Finances qui déclarait à l’issue du premier jour : « C’est une très bonne journée

pour les thèses défendues par la France. »

[…]

Capturerequinsdelafinance

Au cours de ces deux jours où les débats n’ont pas été très

intenses – chose normale entre libéraux – Michel Sapin a tenu

à montrer à ses collègues que la France faisait figure de bon

élève de la classe.

Il a insisté sur son plan d’économies de 21 milliards d’euros

en 2015, qui est selon lui « une question de crédibilité ».

Moins complexé devant ses pairs que devant les Français,

le ministre a vanté la baisse des cotisations patronales

de 40 milliards d’euros sur quatre ans – dont 10 milliards en 2014 et 12 milliards en 2015 –,

la libéralisation des professions réglementées, la fin des seuils sociaux

et le travail du dimanche « dans les zones touristiques ».

Il a également défendu « la réforme du marché du travail », rappelant que durant son passage

au ministère du travail, il avait «  simplifié les modalités de licenciement en France »

[ Article complet sur humanite.fr ]

 

Publié dans ECONOMIE, Liberalisme | Pas de Commentaires »

123456...23
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy