• Accueil
  • > Recherche : travail dimanche humour

Résultats de votre recherche

Travail du dimanche : les salariés doivent être volontaires

Posté par communistefeigniesunblogfr le 22 août 2015

humanite.fr/rubriques/au-travail

 

Les salariés doivent être volontaires

 

humour16

 

  Sauf dans les commerces alimentaires de détail jusqu’à 13 heures

  et les entreprises et commerces bénéficiant d’une dérogation

  permanente au repos dominical (liste article R3132-5 du code

  du travail), les salariés ne sont pas obligés de travailler le dimanche.

  En pratique ce n’est pas évident mais c’est la loi

  (article L3132-25-4 du code du travail) !

  Travailler le dimanche se fait donc sur la base du volontariat

  qui se concrétise par un accord écrit (avenant au contrat du travail).

 

En effet, il s’agit d’une modification du contrat de travail qui ne peut se faire qu’avec l’accord du salarié

selon la Cour de cassation sociale (arrêt n° 12-12 953 du 5 juin 2013).

Ce qui signifie que tout salarié qui refuse de travailler le dimanche ne peut être ni sanctionné, ni licencié ni discriminé.

De même, il est discriminatoire de refuser d’embaucher une personne qui ne tient pas à travailler le dimanche.

Par ailleurs, à défaut d’accord collectif, tout salarié peut revenir sur sa décision de travailler le dimanche

(cas des entreprises bénéficiant d’une autorisation préfectorale) et conserve le droit de refuser de travailler

3 dimanches par an, de son choix, en prévenant un mois à l’avance son employeur (cas des entreprises situées

en ZTI, ZT, ZC et les gares concernées).

Quant à la rémunération, ce n’est pas systématique. Dans certains cas (dimanche du maire) elle est majorée

par la loi, dans d’autres cas (ZTI, ZT, ZC, gares) sa majoration va dépendre d’accords collectifs,

à défaut des patrons mais elle n’est pas imposée par la loi comme promis ! Et dans d’autres cas encore (commerces

de moins de 400 m2 en ZTI, ZT et ZC en pleine expansion, entreprises ayant obtenues des dérogations permanentes

(article R3132-5 du code du travail), la majoration n’est pas obligatoire. 

Extrait de l’article de l’Humanité (lien ci-dessous)

Dans l’intérêt du salarié, le repos hebdomadaire est donné le dimanche… sauf dans les cas 

recensés par l’Huma suite à la publication de la loi Macron.

Publié dans droit du travail, France, l'Humanité, SOCIAL | Pas de Commentaires »

Humour et Politique

Posté par communistefeigniesunblogfr le 4 janvier 2014

 

Clic sur l’image pour agrandir

Travail_dimanche4

 

Publié dans Humour, POLITIQUE | Pas de Commentaires »

Humour et Politique

Posté par communistefeigniesunblogfr le 5 décembre 2013

 

travail-dimanche-deligne

vu sur Moissac au Coeur

 

Publié dans Humour, POLITIQUE | Pas de Commentaires »

L’Humanité : entretien avec Wolinski

Posté par communistefeigniesunblogfr le 29 janvier 2011

L'Humanité : entretien avec Wolinski   dans Dessin de presse logo-huma 28 janvier 2011

Rencontre – Humour 

Wolinski : « Le désir, c’est encore mieux que le plaisir ! » 

 

wolinski0.jpgDimanche soir, Arte diffuse J’étais un sale phallocrate, portrait de Georges Wolinski qui, depuis 1960, dessine la société en regardant sous la couette. Une vie de travail et de rires.

Entretien réalisé par 
Marion d’Allard

Dimanche soir, 
Arte diffuse J’étais 
un sale phallocrate, 
un documentaire 
dont vous êtes le personnage central. Comment 
ce projet est-il né ?

Georges Wolinski. Depuis près de vingt ans, j’entretiens d’excellentes relations avec Jérôme Clément (ancien directeur d’Arte – NDLR). J’ai même participé à la création de la chaîne à Strasbourg. Pendant qu’Arte faisait son « vernissage », je faisais des dessins. J’étais un sale phallocrate est un projet de Gloria Film auquel Arte s’est très vite associé. Ce n’est pas le premier film que l’on fait sur moi, je crois qu’il y en a eu trois avant celui-ci. C’est un bon film et, finalement, c’est moi qui suis le moins bien. Je me suis trouvé vieillissant et radoteur ! Mais parler, ce n’est pas mon métier.

Justement, quel est-il votre métier ?

Georges Wolinski. Mon métier, c’est de chercher des idées. J’ai passé toute ma vie à chercher des idées comme un cochon cherche des truffes. Chercher, ça évite de penser, de ressasser, d’avoir peur, c’est rassurant de chercher. Voilà mon métier. Un dessinateur de presse parle de l’actualité, des événements qui nous entourent et de la société dans laquelle nous vivons. Je suis humoriste et je parle de tout ça. Mais, attention, il ne faut pas confondre les humoristes et les caricaturistes, ce n’est pas la même chose. Un humoriste est un peu philosophe, un peu penseur, c’est un petit peu plus que de faire quelques dessins dans des journaux. Le but, c’est de faire – ce que j’ai fait à l’Humanité pendant des années – un dessin très simple dans lequel les lecteurs puissent se retrouver. Quand on regarde un dessin, d’abord on sourit, ensuite on se dit : « Tiens ? il a raison. »

Faut-il toujours être un peu insolent lorsqu’on est humoriste ?

Georges Wolinski. L’humoriste est forcément insolent. Mais il n’est pas forcément mal élevé et, surtout, il n’est jamais méchant. L’humour, ce n’est pas méchant ! C’est juste une façon de voir le monde et de ne pas croire tout ce qu’on nous raconte. Je pense en particulier aux religions. Vous savez, chaque fois que j’assiste à un sermon, je suis atterré par la bêtise des prêtres, ou plutôt, par la bêtise de ce qu’ils racontent. Certaines choses sont pour le moment inexplicables et comme c’est très difficile à admettre, les religions ont cru aider les hommes en leur mentant, en leur racontant des histoires pour pallier la peur de la mort, de l’infini, du néant… Je ne crois en rien. Mes dessins traduisent ça avec toujours le droit de rire et de faire rire de tout.

[Lire la suite sur : humanite.fr/]

 

Publié dans Dessin de presse, Humour, Presse - Medias | Pas de Commentaires »

CETTE SEMAINE DANS L’HUMANITÉ DIMANCHE

Posté par communistefeigniesunblogfr le 28 août 2009

EN KIOSQUE, CHEZ VOTRE MARCHAND DE JOURNAUX

CETTE SEMAINE DANS L'HUMANITÉ DIMANCHE dans PCF UNE_HD_News_bis
LA CRISE SUR LE GÂTEAU…
Ils continent de se gaver et préparent un rapport capital-travail encore plus détérioré pour les salariés. Explications.

POLITIQUE
À gauche et au centre des ambitions très primaires pendant que la France souffre.

LA PRIME OU LE BOULOT ?
Quand la bataille de la prime de départ prend le pas sur la défense de l’emploi. Mais, dans trois ans ?

CHAFFOTEAUX ET MAURY
Dans les Côtes-d’Armor, 3 600 emplois ont été détruits. Face au cynisme de leurs patrons, l’humour est l’arme de leur désespoir. Reportage.

GRIPPE A
À quelques jours de la rentrée scolaire, toutes les réponses aux questions que vous vous posez sur le virus.

JAPON
Vers la fin de 55 ans de règne de la droite ?

Copie_de_fete_huma_2009 dans Presse - Medias
70 APRÈS LA RETIRADA
Les écrivains qui réveillent la mémoire de l’Espagne à l’honneur de la Fête de l’Humanité.

RÉGIONS
Ligne à grande vitesse Sud-Europe Atlantique. Ségolène a cédé au chantage immoral !

PARENTS
Maternelle : préparer sa première rentrée des classes.

FORMULE 1
La chute de la maison Ferrari ?

LE TOUR DE LA FRANCE RURALE
À Saint-Pern, chez Michel Piel, la truie est bio…

TÉLÉVISION
« Thalassa : L’expédition » . Embarquement immédiat sur « Tara » pour une odyssée de dix mois. (France 3)

SCIENCES ET DÉCOUVERTES
Pourquoi les femmes vivent sept ans de plus que les hommes ?

LES RÉFLEXIONS D’AURÉLIEN BERNIER
La taxe carbone, ou l’écologie antisociale appliquée.

IL ÉTAIT UNE FOIS…. 3 SEPTEMBRE 1959
La naissance de Jean Jaurès.

Publié dans Non classé, PCF, Presse - Medias | Pas de Commentaires »

Cinéma : Cannes 2009 Robert Guédiguian

Posté par communistefeigniesunblogfr le 17 mai 2009

 Revoir l’interview de Guédiguian dans l’article : « En kiosque : Siné Hebdo se fait son cinéma » en date du 13 mai.

L’Humanité.fr

« Des étrangers et nos frères pourtant »

Hors compétition. Robert Guédiguian ressuscite dans son film présenté à Cannes dimanche (hors compétition) les membres du groupe Manouchian, ceux de « l’Affiche rouge ».
Une fresque historique servie par des acteurs magnifiques.

Cannes, Envoyé spécial.

Le film assez avancé, l’un de ses jeunes résistants dira le sens de son engagement armé : il se situe « du côté de la vie ». Appliqués à l’Armée du crime, ces mots décrivent à quel niveau s’est placé, dès le premier plan, Robert Guédiguian, avec Serge Le Péron au scénario, pour retracer l’histoire de celles et ceux qui vont former le groupe Manouchian entre 1941 et le 21 février 1944. La caméra, elle, se pose dans le bas Belleville parisien de ces années-là, refuge des juifs fuyant les pogroms, puis des émigrés persécutés.

Lire la suite… »

Publié dans Culture, INFOS | Pas de Commentaires »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy