• Accueil
  • > Recherche : titan goodyear

Résultats de votre recherche

Huit mois après la fermeture de leur usine, les Goodyear sont toujours en lutte

Posté par communistefeigniesunblogfr le 29 septembre 2014

 

Les Goodyear toujours en lutte

 

Image de prévisualisation YouTube

Journal l’Humanité  -  youtube

 

Les salariés de Goodyear, dont l’usine a fermé il a 8 mois, ont occupé la zone industrielle d’Amiens

ce vendredi 26 septembre.

Ils ont été reçus à la préfecture, rendez-vous qu’ils demandaient en vain depuis plusieurs semaines.

Mickael Mallet, salarié de Goodyear, nous explique le sens de cette action, qui entend dénoncer un processus

de reclassement inopérant et l’opacité du projet de reprise par l’entreprise Titan.

Dès sa sortie de la préfecture, la délégation conduite par Mickael Wamen, le leader syndical CGT des Goodyear,

a rendu compte à ses camarades de sa rencontre avec la préfète.

 blog.cgt-goodyear-nord.com/post/2014/09/25/Mobilisation-le-vendredi-26-septembre-5h

Publié dans CGT, ECONOMIE, Emplois, France, Liberalisme, licenciements, Luttes, SOCIAL | Pas de Commentaires »

Goodyear Amiens Nord : la solidarité jusqu’au bout !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 23 janvier 2014

 

Goodyear Amiens Nord :

les salariés choisissent la solidarité jusqu’au bout

 

goodyear2

  « L’accord de fin de conflit » arraché mercredi

  par la CGT à la direction de Goodyear Amiens Nord

  « permet à tout le monde de partir (au chômage)

  avec des primes », y compris les salariés avec peu

  d’ancienneté

 

Cet accord, qui a mis fin à un conflit de près de sept ans et ouvert la voie à la fermeture de l’usine qui employait

1.173 personnes, prévoit un « triplement de l’enveloppe » consacrés aux primes et indemnités de licenciement,

a expliqué ce jeudi à l’AFP Mickaël Wamen, leader du syndicat CGT d’Amiens-Nord.

Rééquilibrage

Les salariés ont décidé que cette enveloppe majorée servirait aux « gens qui partent avec le moins possible ».

Ainsi, les salariés avec peu d’ancienneté, pour lesquels aucune indemnité n’était prévue dans le plan de licenciement

initial, ne partiront pas au chômage sans rien. « Si on prend l’indemnité globale, soit l’indemnité de fin de conflit

plus le congé de reclassement, personne ne part avec moins de 60.000 euros, même avec un an d’ancienneté

et au maximum les gens partent avec 120 à 130.000 euros », a indiqué Mickaël Wamen. « Pour certains qui ont un,

deux, trois, quatre, cinq ans d’ancienneté, on a même multiplié (les indemnités) par dix, par vingt, par trente »,

a-t-il expliqué. Ce « rééquilibrage » a entraîné un nivellement des primes pour les plus anciens au profit des ouvriers

les plus jeunes, selon le syndicaliste.

Ces précisions tordent le cou aux premières polémiques sur l’accord trouvé mercredi, qui sous-entendaient

des salariés licenciés mais nantis. Un comble ! Il s’agit d’un « triplement de l’enveloppe et non pas

des indemnités à titre personnel des gens. Les gens qui avaient droit à 120.000 euros dans le PDV ne partent

pas avec 360.000 euros aujourd’hui, c’est une évidence. »

Vers une reprise par Titan

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Publié dans ECONOMIE, France, licenciements, SOCIAL | Pas de Commentaires »

CGT Goodyear Amiens-Nord : Nouveau « coup de bluff » du PDG de Titan

Posté par communistefeigniesunblogfr le 3 novembre 2013

 

Pour la CGT de Goodyear :

        « L’objectif de Titan est de pousser les mecs à bout »

 

CGT Goodyear Amiens-Nord : Nouveau

Le délégué du site Goodyear d’Amiens-Nord, Mickaël Wamen,

excédé par les derniers propos du PDG de Titan Maurice

Taylor qui souhaite redémarrer l’usine Goodyear d’Amiens-Nord

avec « zéro employé », a dénoncé samedi un « coup de bluff »

et assène que la CGT « ne tombera pas dans le panneau ».

« Tout cela est un énorme coup de bluff, le seul but est de faire péter la cocotte, ils savent

que les gars ont énormément d’orgueil et surtout qu’ils sont fatigués par les 6 ans de lutte »,

s’est offusqué Mickaël Wamen, représentant CGT dans l’usine d’Amiens-Nord, dans un communiqué.

« Nous ne tomberons pas dans ce panneau« , a-t-il ajouté.

Le PDG du fabricant américain de pneus agricoles Titan International, Maurice Taylor, a dit

dans un entretien au Monde que la CGT et Goodyear devaient d’abord « se mettre d’accord

sur des indemnités de départ ». « Si tous les salariés les acceptent, le projet d’achat de l’usine

démarre avec zéro employé », a-t-il expliqué.

Titan International a fait un retour inattendu en octobre dans les discussions autour de l’usine

Amiens-Nord d’Amiens, menacée de fermeture. Le ministre du Redressement productif Arnaud

Montebourg avait annoncé le retour du groupe américain, qui a tenté sans succès à plusieurs

reprises de mettre la main sur une partie du site d’Amiens, et serait prêt désormais à reprendre

333 emplois dans l’usine (sur 1 173), dont le maintien serait garanti pendant quatre ans.

>>> Lire : Maurice Taylor, le patron de Titan un pneu gonflé

« Taylor est piloté par Goodyear à 3000% », a estimé Mickaël Wamen. « L’objectif est de pousser

les mecs à bout, ça explose, l’usine brûle et Goodyear se débarrasse du seul site qui le gêne au monde »,

a-t-il poursuivi. « Taylor garde son accord avec Goodyear, toutes les licences, et il va fabriquer les pneus

à Sao Paulo comme il en rêve depuis des années ». « Goodyear a déjà tout vendu à Titan, Titan n’a jamais

voulu de notre usine, l’idéal pour lui est que les mecs la brûlent ! Ou détruisent les machines ! », s’est

encore scandalisé le délégué de la CGT.

[Source]

Lire aussi :

Publié dans CGT, ECONOMIE, Emplois, licenciements, SOCIAL | Pas de Commentaires »

Goodyear Amiens Nord : communiqué de la CGT

Posté par communistefeigniesunblogfr le 24 octobre 2013

 

COMPTE RENDU DE L’ENTREVUE AVEC M. MONTEBOURG

 

Goodyear Amiens Nord : communiqué de la CGT dans CGT capturegoodyear1-300x206

Par CGT le mercredi 23 octobre 2013, 17:33 – Lien permanent

 

Ce matin, le secrétaire de la CGT GOODYEAR : Mickaël WAMEN

ainsi que l’avocat des salariés Fiodor RILOV avaient rendez-vous

au Ministère du redressement productif après l’annonce

qui avait été faite lundi 21 octobre par le Ministre lui-même.

Lors de cette entrevue, le Ministre nous a confirmé la reprise possible par TITAN ainsi que les premières

propositions : 4 ans de garantie, 40 millions de dollars d’investissements pour 333 postes.

Nous avons bien indiqué au Ministre que la reprise de l’agraire devait s’effectuer sur la base des effectifs

inscrits dans la lettre d’intention de TITAN soit 537 minimum.

Nous savons bien que GOODYEAR a déjà conclu des accords avec TITAN et qu’il a besoin de notre usine

pour produire en Europe ; mais il n’est pas question d’accepter n’importe quoi, cela fait 6 ans que nous

nous battons contre une multinationale qui fait d’énormes bénéfices et qui veut malgré tout détruire la vie

de centaines de salariés, ce n’est pas pour qu’aujourd’hui nous bradions nos vies.

Nous vous ferons un compte rendu régulier des divers échanges que nous devrions avoir prochainement,

nous ferons tout pour la survie de notre usine avec comme impératif de ne laisser aucun salarié sur le bord

de la route et comme nous vous le disions hier : la base des discussions pour les salariés qui veulent partir

et ce peu importe les motifs, sera celle du PDV arrêté à septembre 2012.

LE SEUL SYNDICAT SUR AMIENS NORD LA CGT GOODYEAR

Mickael wamen au Grand Journal du 23/10/2013

http://www.dailymotion.com/video/x16cwlh

sur dailymotion

À lire : 

Goodyear : la CGT prête à « s’engagerà fond » pour que les négociations avec Titan aboutissent

Taylor envisage d’investir chez Goodyear malgré les « barjots du syndicat »

 

Publié dans CGT, ECONOMIE, Emplois, France, SOCIAL, Syndicats | Pas de Commentaires »

Goodyear : «Avec Taylor, patron de Titan, c’est toujours la faute du syndicat»

Posté par communistefeigniesunblogfr le 26 mars 2013

 

Lutte

Goodyear: «Avec Taylor, patron de Titan, c’est toujours

la faute du syndicat»

Goodyear : «Avec Taylor, patron de Titan, c’est toujours la faute du syndicat»  dans Exploitation goodyear7

Il y a un mois, le PDG de Titan international,

insultait les salariés de Gooyear Amiens nord,

« de soi-disant ouvriers » menés par des « barjots

du syndicat communiste.

 

 

Le président du syndicat United Steelworkers of America (USWA), John Vanover, se démarque

des élucubrations du PDG de Titan sur les salariés d’Amiens. Dans l’Ohio, les métallos ont écrit

« Vive la France » sur leurs casques.

Qu’avez-vous pensé de l’échange de courriers qui a eu lieu entre Maurice Taylor et Arnaud

Montebourg ?

John Vanover. On a beaucoup rigolé quand on a vu les lettres de Maurice « Morry » Taylor au gouvernement

français. Nous qui travaillons pour lui, nous savons que la réalité est légèrement différente de ce que disent

les journaux. Il y a des gars dans l’usine qui ont collé du sparadrap sur leurs casques et ont écrit dessus,

au marqueur : «On aime les Français.» Des gars veulent aller acheter des tee-shirts où il y a écrit

« Vive la France ». Morry Taylor est le genre de mec à dépenser 200 000 dollars pour vous en voler 10, l’argent

n’est pas un problème pour lui. Il dit toujours: «Je ne fais pas de l’humanitaire, je fournis des emplois.» Et il fournit

des emplois, en effet, mais parfois il faut se battre pour obtenir un semblant de dignité avec lui.

Que ce soit avec General Tire ou Continental ou Titan, on entend ces menaces de produire ailleurs à chaque

fois qu’on négocie : « On va vous fermer. Vous n’êtes pas rentables. Je peux produire la même chose pour moins

cher au Mexique ou en Chine ! » Ça fait juste partie des lois du marché mondialisé…

Pouvez-vous nous décrire la situation sociale dans l’usine Titan de Bryan, 
en Ohio ?

John Vanover. Il y a deux ans, juste avant Noël 2010, Morry Taylor a imposé un lock-out aux 235 salariés

pendant une semaine. Il avait même embauché une société de vigiles pour nous sortir de l’usine. Nous refusions

les termes de l’accord qu’il proposait et il ne voulait plus négocier avec nous. Il voulait nous enlever deux semaines

de congés payés sans compensation, refusait toute augmentation, voulait nous forcer à faire des heures

supplémentaires pour effectuer jusqu’à douze heures de travail par jour avec seulement 40 minutes de pause,

trois fois par semaine, et nous forcer à travailler le samedi. Ce qui nous aurait amenés à faire des semaines

de 60 heures.

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Publié dans Exploitation, Luttes, SOCIAL | Pas de Commentaires »

La CGT Goodyear veut créer une Scop pour reprendre l’usine d’Amiens-Nord

Posté par communistefeigniesunblogfr le 26 février 2013

 

La CGT Goodyear veut créer une Scop pour reprendre

l’usine d’Amiens-Nord

 

La CGT Goodyear veut créer une Scop pour reprendre l'usine d'Amiens-Nord dans CFTC goodyearamiens

La CGT, syndicat majoritaire à l’usine

Goodyear d’Amiens-Nord a annoncé

son intention de créer une Scop

(société coopérative et participative)

à la place du projet de l’américain

Titan International, ce qui permettrait

de sauver 800 emplois sur les 1 200

que compte encore l’usine.

« On a travaillé à la possibilité de créer une Scop pour réaliser exactement le même projet que celui qui devait

être mis en oeuvre par Titan », a annoncé l’avocat Fiodor Rilov aux salariés rassemblés sur le parking

de l’usine pour cette nouvelle journée de mobilisation. « Ce projet ne pourra se mettre en place que

si une immense majorité des salariés de cette usine décide de s’en emparer », a ajouté l’avocat. Pour lui,

« le projet de Titan avait un seul défaut : il était porté par Titan (…) qui refusait de signer un engagement

sur la production ».

Ce rassemblement des salariés de Goodyear à l’appel de la CGT n’est que le début d’une « journée de lutte »

pour protester contre le projet de fermeture du site d’Amiens-Nord, qui emploie actuellement 1.173 salariés.

Une réunion doit se tenir « la semaine prochaine ou dans quinze jours » pour évoquer le projet de Scop, a indiqué

le représentant de la CGT, Mickaël Wamen. « L’activité de pneus agraires est parmi les plus rentables

pour Goodyear, qui fait des profits colossaux« , a estimé Me Rilov. « Il y a une possibilité économique

de poursuivre cette activité dans le cadre d’une Scop : il n’y a pas de contestation possible », a estimé l’avocat,

à une condition toutefois : « Goodyear doit accepter de donner à une éventuelle Scop la marque, (…)

tout ce qu’il était prêt à livrer gratuitement à Titan« . « S’ils nous disent non, il va falloir qu’ils expliquent

au juge pourquoi ils préfèrent licencier 1.200 personnes », a poursuivi le conseil de la CGT, devant quelque

300 salariés de Goodyear. « Cette usine existera tant qu’on y croira« , a estimé Mickaël Wamen.

Source :  humanite.fr

capturegoodyear Goodyear Amiens dans ECONOMIEInterview de Mickaël Wamen, délégué CGT

de Goodyear Amiens

 

capture d’écran

Cliquez sur l’image pour voir la vidéo (à la fin de l’article)


Publié dans CFTC, ECONOMIE, Emplois, Luttes, SOCIAL, Syndicats | Pas de Commentaires »

Titan, un patron en roue libre et libéral

Posté par communistefeigniesunblogfr le 21 février 2013

 

Goodyear

Titan, un patron en roue libre et libéral

 

Titan, un patron en roue libre et libéral  dans CGT goodyear6

La sortie insultante du patron de Titan International

à l’encontre des ouvriers de 
 Goodyear est aussi et

avant tout l’exemple d’une idéologie libérale appliquée.

En se penchant sur l’historique de la société

Titan International, c’est un peu l’histoire du capitalisme

américain qu’on peut lire en filigrane.

Tout commence en 1890 à Quincy, dans l’Illinois, lorsque John A. Stilwell, un industriel de la région,

décide de faire fortune. Son idée : fabriquer des roues de train. Le marché est juteux. Il fonde alors

l’Electric Wheel Company et bientôt les wagons suivent les roues. Mais c’est avec la construction

de tracteurs que la compagnie décolle vraiment.

Grève et vente

Pendant soixante ans, l’entreprise familiale prospère avant d’opérer un premier tournant, en 1957. Le géant

américain du pneumatique Firestone Tire & Rubber’s Steel Product Division rachète Electric Wheel qui,

au sein de la firme, continuera à fabriquer des roues et des jantes de tracteur ainsi que des wagons.

Les usines fonctionnent à plein régime pendant vingt-cinq ans. Avant de se gripper brutalement.

Un mouvement de grève massif est mené en 1982 par des ouvriers de Firestone. Cette grève se soldera,

un an plus tard, par la vente d’Electric Wheel à la société canadienne Titan Proform of Toronto au sein de

laquelle sévit un certain Maurice M. Taylor « junior ».

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Bernard Thibault sur la lettre du PDG de Titan

« Une insulte aux ouvriers français et à la démocratie »

 

capturethibault Goodyear dans Luttes capture d’écran

 

La lettre du PDG de Titan international envoyée au ministre

du Redressement industriel mettant en cause les ouvriers

français est « une insulte non seulement aux ouvriers »

mais à « la démocratie » a estimé le secrétaire général de la CGT

interrogé sur RTL ce 20 février.

 

« Cette correspondance est stupéfiante, c’est une insulte à l’égard des ouvriers mais pas seulement.

Elle est représentative de l’état d’esprit de ces dirigeants des multinationales qui insultent la démocratie ».

« Peu importe ce que l’on peut penser du ministre du Redressement productif, on ne peut pas admettre

que ce genre d’individus se comporte et s’exprime à l’égard d’un ministre de la République en ces termes »,

a-t-il ajouté.

Selon Bernard Thibault, « c’est dire à quel point ces firmes internationales se fichent comme de l’an quarante

aussi bien des citoyens, des salariés, que de la démocratie ».

« S’il y avait encore des gens naïfs à l’égard de l’attitude de ces dirigeants de multinationales, on a là

la confirmation par l’écrit de ce qu’ils pensent au fond d’eux-mêmes », a insisté le secrétaire général de la CGT.

Sur place à l’usine GoodYear d’Amiens les salariés ont reçu cette information comme une gifle. Le représentant

de la CGT, majoritaire avec 80% des voix à l’usine Goodyear d’Amiens-Nord, Mickaël Wamen, a dénoncé

une « insulte totale », jugeant Maurice M. Taylor proche de l’ »asile psychiatrique ».

[CGT]


A lire également :  La réponse d’Arnaud Montebourg au PDG de Titan

 

Publié dans CGT, Luttes | Pas de Commentaires »

La lettre du PDG de Titan à Montebourg ou le vrai visage de la mondialisation

Posté par communistefeigniesunblogfr le 20 février 2013

 

Le PDG de Titan insulte les ouvriers de Goodyear

dans un courrier à Montebourg

 

La lettre du PDG de Titan à Montebourg ou le vrai visage de la mondialisation dans licenciement boursier

Le PDG de Titan International, Maurice M.Taylor Junior,

tacle les « soi-disant ouvriers » qui « ne travaillent que

trois heures » de l’usine Goodyear d’Amiens-Nord

menacée de fermeture dans une lettre adressée

au ministre du Redressement productif

Arnaud Montebourg publiée mercredi par Les Echos¹.

« J’ai visité cette usine plusieurs fois », écrit Maurice M.Taylor Junior dans cette lettre en anglais datée

du 8 février et publiée en français sur le site des Echos. « Les salariés français touchent des salaires

élevés mais ne travaillent que trois heures. Ils ont une heure pour leurs pauses et leur déjeuner,

discutent pendant trois heures et travaillent trois heures. » « Je l’ai dit en face aux syndicalistes français.

Ils m’ont répondu que c’était comme ça en France », ajoute-t-il.

Dans sa lettre, le PDG de Titan fait référence à un courrier envoyé par Arnaud Montebourg le 31 janvier

dans lequel le ministre du Redressement productif lui aurait demandé d’entamer de nouvelles discussions.

« Monsieur, votre lettre fait état du fait que vous voulez que Titan démarre une discussion », écrit-il.

« Vous pensez que nous sommes si stupides que ça ? Titan a l’argent et le savoir-faire pour produire

des pneus. Qu’a le syndicat fou ? Il a le gouvernement français. » « Titan va acheter un fabricant de

pneus chinois ou indien, payer moins d’un euro l’heure de salaire et exporter tous les pneus

dont la France a besoin », ajoute-t-il. « Vous pouvez garder les soi-disant ouvriers. Titan n’est pas

intéressé par l’usine d’Amiens-Nord. »

[...]

Une lettre insultante pour la CGT

« Ce n’est pas une lettre incendiaire, c’est une lettre insultante »a déclaré le délégué CGT de Goodyear

à Amiens-Nord, Mickaël Wamen, invité sur Europe 1 mercredi matin. « Elle nous conforte dans le fait

que nous avons eu raison d’agir ainsi », a-t-il estimé. « M. Taylor fait aujourd’hui état d’une usine

qu’il vantait dans des entretiens il y a quelques semaines. » « Titan a du mal à percer en Europe. Ce n’est

pas avec des propos comme il a tenu aujourd’hui qu’il pourra percer en Europe », a-t-il ajouté.

« Je défendrai tant qu’il le faudra ces salariés qui ont fait la fortune du groupe Goodyear« , a-t-il

poursuivi. « L’usine d’Amiens produit 23.000 pneus de tourisme et plus de 1.000 pneus agricoles par jour.

Ce n’est quand même pas du fait des salariés si l’usine a été réduite de 90%. »

[Lire l’article complet sur humanite.fr]

¹  A noter que le scoop a été décroché par la même journaliste des Echos, Leïla de Comarmond, qui suit le dossier Goodyear

depuis longtemps, et n’avait jadis pas de mots assez durs contre la CGT, coupable de bloquer pour des raisons purement

politiques la reprise de Goodyear par Titan. (Source : http://www.arretsurimages.net/vite-dit.php#15175)

Lire également :

André, ouvrier à Goodyear : « Sept minutes de pause chronométrée »

 

cgt-goodyear Goodyear Amiens dans licenciements

Cliquez sur l’image pour agrandir

Publié dans licenciement boursier, licenciements, Luttes | Pas de Commentaires »

Manifestation des Goodyear devant le siège social de GDTF à Rueil-Malmaison

Posté par communistefeigniesunblogfr le 13 février 2013

 

Les Goodyear manifestent pour conserver l’usine d’Amiens Nord

 

Manifestation des Goodyear devant le siège social de GDTF à Rueil-Malmaison dans Emplois

Plusieurs centaines de salariés de l’usine

Goodyear Nord ont manifesté devant

le siège social du fabricant de pneus où

la direction présentait les mesures

d’accompagnement de la fermeture

du site au comité central d’entreprise.

Les Goodyear étaient soutenus

par des salariés en lutte de PSA,

ArcelorMittal, Sanofi ou le collectif Licenci’elles,

mobilisés contre les plans sociaux.

Le point sur cette mobilisation sociale.

  • Les Goodyear mobilisés pour leurs emplois…

Quelque 750 salariés des 1.173 salariés de l’usine d’Amiens, dont la fermeture a été annoncé fin janvier,

ont pris la route peu avant 06 heures du matin à bord d’une dizaine de bus affrétés par la CGT en direction

du siège de Goodyear France à Rueil-Malmaison, où se tenait le comité central d’entreprise (CCE).

Ils y ont reçu le soutien de près d’un millier de salariés de différentes entreprises au prise avec les plans

sociaux, comme PSA, Sanofi…

« C’est la première journée de lutte pour faire voir qu’on veut se battre pour notre emploi. 750 personnes

se sont motivées pour aller au siège. On veut se battre pour garder notre CDI », avait expliqué auparavant

Mickaël Mallet, délégué du personnel.

Malgré le retrait de l’offre de reprise de Goodyear Nord par Titan, société américaine spécialisée

dans les pneus agricoles, les « Goodyear » venus d’Amiens-Nord croient en l’avenir de leur usine.

« Titan c’était du vent. La direction n’a pas réussi à placer un plan social et a sous-traité le plan social à

Titan. Ce qui les intéressait, c’était la marque. Caser des bonhommes, ils s’en foutaient. (…). Mais je reste

confiant. Il y a des lois en France, on ne ferme pas une boîte comme ça », a réagi Cédric Soares, 32 ans,

salarié non syndiqué, alors que le comité central d’entreprise de Goodyear venait de s’achever.

  • … vont se battre contre les licenciements

Tout faire pour éviter le Plan de sauvegarde de l’emploi (PSE), nom moderne donné au plan social,

que la direction veut imposer, telle est la ligne de conduite des syndicats.

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Le groupe Goodyear vient d’annoncer que les résultats du quatrième trimestre 2012 ont été

exceptionnels, largement supérieurs aux attentes et, mieux encore, que l’année 2013 va

voir le groupe réaliser un bénéfice net après impôts de 1.5 milliards de dollars !!!!!!

-Preuve que notre Groupe se porte très bien, la rémunération du PDG Monde a évolué à une vitesse

fulgurante, la direction dit qu’il n’y a pas de versement de stocks options, mais il existe des centaines

de possibilités de verser du fric en voici la preuve :

 »Rémunération totale de Richard J. Kramer, Président Directeur Général de Goodyear :

2009 : 5 553 042 $

2010 : 10 134 391 $

2011 : 12 223 070 $

Source : « Goodyear – Notice of 2012 Annual Meeting of Shareholders and Proxy Statement »

(document légal obligatoire disponible sur site internet de Goodyear) À lire dans capital.fr: »

GOODYEAR TIRE & RUBBER bat le consensus….

Source : blog.cgt-goodyear-nord.com

 

Cliquez sur l’image ci-dessous pour voir la vidéo

capturepsa3 Goodyear Amiens dans licenciements

 

anim-g11 dans SOCIAL

 

 

Humour
source : goodyear.exprimetoi.net

Publié dans Emplois, licenciements, SOCIAL | Pas de Commentaires »

Goodyear-Amiens : « Rien ne justifie la disparition de cette entreprise. Ce sont en réalité des choix financiers qui ont été faits »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 1 février 2013

 

«Rien ne justifie la fin de cette usine Goodyear»

 

Goodyear-Amiens : « Rien ne justifie la disparition de cette entreprise. Ce sont en réalité des choix financiers qui ont été faits » dans CGTYves Housson

Carlos Moreira, dirigeant de la CGT chimie,

voit dans l’annonce de Goodyear de fermer

son usine d’Amiens Nord une volonté d’exercer

un chantage sur les salariés.

Il conteste la justification économique avancée.

 

La fermeture de Goodyear Amiens-Nord est-elle « la seule option possible après cinq années de négociations

infructueuses », comme le prétend la direction ? Pour Carlos Moreira, secrétaire général de la CGT chimie,

la direction de la firme, en s’exprimant ainsi tout en disant « rester à l’écoute des initiatives qui pourraient

être proposées par les parties prenantes », laisse percevoir son but réel :

exercer un « chantage » sur les syndicats, la CGT en tête, pour leur imposer les conditions

qu’ils ont jusqu’ici refusées.

Rentabilité financière

Depuis cinq ans, Goodyear a résolu, pour des raisons de rentabilité financière, de cesser sa production

de pneus tourisme en France et de céder son activité dans la partie pneus agraires, explique le syndicaliste.

Fin 2012, le projet de reprise par le groupe Titan, garantissant 550 à 600 emplois, a échoué

lorsque le repreneur a refusé de s’engager sur un projet d’avenir, en termes de volume de production

notamment, sur une période de cinq ans, comme le demandait la CGT, et non de deux ans, comme le voulait

Titan. Et comme l’avait retenu, aussi, le tribunal de grande instance de Nanterre, souligne Carlos Moreira.

D’où l’interrogation du syndicat : Titan voulait-il vraiment rester sur le long terme à Amiens, ou était-il

intéressé surtout par « l’achat d’un carnet de commandes»?

[Lire la suite sur humanite.fr]

Lire également :

blog.CGT-Goodyear-Nord : Compte-rendu du CCE du 31 janvier 2013

Journée d’action le 12 février 2013 devant le siège à Rueil Malmaison

 

Publié dans CGT, licenciements, Luttes, SOCIAL | Pas de Commentaires »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy