• Accueil
  • > Recherche : sylvie ducatteau

Résultats de votre recherche

Les enseignants français parmi les plus mal payés des pays de l’OCDE

Posté par communistefeigniesunblogfr le 12 septembre 2014

 

Salaire : les enseignants français en queue de peloton

 

Sylvie Ducatteau – 10 septembre 2014

 

Captureécole

  L’OCDE vient de publier ses indicateurs

  sur l’éducation pour 2014 dans 33 pays

  qui participent aux études.

  En France, l’école publique s’en sort plutôt

  bien même si l’organisation internationale

  confirme de sérieuses insuffisances

  et la persistance d’inégalités.

Une confirmation plutôt qu’une information. La France est en queue de peloton. Les enseignants français sont parmi les plus mal payés des pays de l’OCDE. C’est vrai, pour l’ensemble des enseignants du premier et du second degré mais c’est peu dire pour les jeunes professeurs des écoles. La différence de traitement est abyssale avec les enseignants allemands qui en début de carrière gagnent en moyenne 46 % de plus que leurs collègues français. L’écart se réduit à 19% en toute fin de carrière, après vingt-neuf ans passés face aux élèves.

Pourtant, la France peut s’enorgueillir d’avoir les enseignants les plus diplômés (Master 2 – Bac +5). Une exception en Europe. Mais leur formation pédagogique laisse à désirer de même que la formation continue dont ils considèrent qu’elle n’est pas adaptée à leurs besoins. Et c’est en France que le temps de formation continue est le plus court : quatre jours par an mais le double dans les pays de l’OCDE. Au final, 40% jugent qu’ils ne sont pas assez préparés au métier. Il s’agit du pourcentage le plus élevé des 34 pays de l’OCDE. 

Un financement de l’éducation très déséquilibré

La France investit 6% de son PIB dans le financement de l’éducation. Mais d’une façon très déséquilibrée. Si ses dépenses par élève du secondaire sont supérieures de 20% à la moyenne des dépenses des pays de l’OCDE, en revanche ce sont 20% de moins qui sont consacrés à chaque élève du primaire. Une incongruité pour l’OCDE.

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Publié dans Education nationale, France, SOCIETE | Pas de Commentaires »

Rentrée scolaire : près de 7 000 postes non pourvus

Posté par communistefeigniesunblogfr le 8 septembre 2014

 

ÉDUCATION

La promesse de 60 000 postes reste au banc de l’école

 

Sylvie Ducatteau – 5 septembre 2014

 

Captureprofs   capture d’écran

 

  Le candidat François Hollande jurait

  qu’il créerait 60 000 emplois

  dans l’éducation nationale en cinq ans.

  C’est mal parti.

 

 

Sur fond de crise 
du recrutement, près de 7 000 de ces postes ne sont pas pourvus. Une pénurie qui frappe d’abord les établissements en zone prioritaire.

«Il y aura bien un enseignant en face de chaque élève ! » Eh bien non ! Le premier faux pas de la toute nouvelle ­ministre de l’Éducation nationale, Najat Vallaud-Belkacem, ne s’est pas fait attendre. Sa déclaration, le jour de la rentrée des classes des enseignants, a été contredite dès le lendemain par les faits. À Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), par exemple, vingt classes, dont plusieurs inscrites dans les nouveaux réseaux d’éducation prioritaire (REP+), n’avaient ni maître ni maîtresse le jour de la rentrée. Peut-être n’a-t-elle pas eu le temps d’ouvrir la dizaine de dossiers chauds hérités de son prédécesseur Benoît Hamon. C’est peu probable tant le gouvernement a reçu d’alertes. Et sait depuis longtemps qu’il lui sera quasi impossible de tenir la promesse phare du président Hollande de créer 60 000 postes dans l’éducation nationale (dont 5 000 pour le supérieur et 1 000 dans l’enseignement agricole).

Dégradation de l’image

Syndicats d’enseignants et organisations de parents d’élèves le répètent depuis des mois. « Il n’y a pas assez d’enseignants à tous les niveaux. La crise du recrutement est là et perdure. » Le constat de la Cour des comptes, dressé en mai dernier, est sans appel : sur les 22 000 postes créés depuis 2012, 7 000 n’ont pas été « consommés ». La Fédération syndicale unitaire (FSU) a également sorti la calculette. Rien que pour cette année, il manque, au final, 404 professeurs des écoles, 3 640 certifiés et agrégés, 64 professeurs d’éducation physique et sportive, 1 069 professeurs des lycées professionnels… Au total : 5 177 futurs enseignants n’ont pas pu être recrutés faute de candidats et de réussite aux concours 2014, alors même qu’une session exceptionnelle avait été organisée en plus. Pour les syndicats, la crainte est forte, désormais, de voir ces moyens budgétaires non utilisés repris par le gouvernement Valls et son grand argentier Emmanuel Macron…

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Publié dans Education nationale, France, SOCIETE | Pas de Commentaires »

Rentrée scolaire : le budget des familles, principale victime

Posté par communistefeigniesunblogfr le 27 août 2014

 

La rentrée scolaire va faire mal au porte-monnaie

 

Sylvie Ducatteau – 27 août 2014

rentree-scolaire

La Confédération syndicale des familles

table sur une hausse des dépenses

de scolarité de 1,35 % pour cette année.

Une augmentation difficile à assumer

pour les foyers modestes.

Guère réjouissant. La Confédération syndicale

des familles (CSF) a annoncé une hausse générale

de 1,35 % du coût de la rentrée scolaire 2014.

 

Publiée hier, cette enquête annuelle intègre les dépenses à la rentrée puis au cours de l’année. Si le prix

des fournitures baisse de 0,27 %, les tenues de sport et les dépenses liées aux assurances scolaires,

en hausse de 12 %, font grimper la facture. Ce sont notamment les changements de cycle – CP, 6e

et seconde – qui coûtent le plus cher :

150 euros pour l’entrée à l’école primaire, 325 euros pour l’entrée au collège et 655 euros

en moyenne pour l’entrée en seconde.

Les dépenses s’envolent même à plus de 800 euros pour les élèves qui intègrent des ­secondes

techniques.

La CSF a une nouvelle fois revendiqué la baisse de la TVA à 5,5 % sur les fournitures scolaires. « L’école

étant obligatoire, ces fournitures sont des produits de première nécessité », argumente la présidente

de l’association, Marie-Françoise Martin.

Certains ménages 
sont obligés d’emprunter

Cette mesure serait bienvenue au regard du poids de la rentrée sur le budget des familles au Smic

ou moins.

Une famille dont un parent perçoit le Smic et le RSA consacre plus de 28 % de son budget

à la scolarisation de ses trois enfants au collège et à l’école primaire.

Pour une personne seule, bénéficiaire du RSA, c’est la moitié de ses revenus.

Et près de 110 % pour une famille (ressources Smic 35h) de cinq ­enfants (en CM2, en 4e,

en 2e bac pro industriel, en 1re scientifique et l’un en BTS).

« Les revenus n’y suffisent pas. Certaines familles sont contraintes à emprunter », déplore Catherine

Conat, responsable politique du secteur éducatif du CSF.

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Publié dans Education nationale, France, SOCIETE | Pas de Commentaires »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy