• Accueil
  • > Recherche : suicide feignies

Résultats de votre recherche

Goodyear : Qui a donné des instructions au procureur pour réclamer de telles peines ?

Posté par communistefeigniesunblogfr le 22 janvier 2016

 

Goodyear. Le soutien de Patrice Carvalho

 

Patrice Carvalho

  Le député de l’Oise, Patrice Carvalho a interpellé

  le premier ministre à l’Assemblée nationale, mercredi,

  lors des questions d’actualité, à peu près dans les termes

  employés dans ce point de vue.

  « Il faut remonter loin dans l’histoire du mouvement ouvrier

  pour trouver un jugement comparable à celui du tribunal d’Amiens,

  le 12 janvier. Alors que les plaignants (direction et cadres) avaient

  retiré leur plainte, c’est le ministère public qui a décidé

  de poursuivre et de requérir de la prison ferme, assimilant ainsi

  ces salariés à des voyous de droit commun.

  Aujourd’hui, la question se pose : qui a donné des instructions

  au procureur pour réclamer de telles peines ?

 

Les salariés de Goodyear se sont battus durant sept ans pour préserver leurs emplois et leur outil de travail.

Une commission d’enquête de l’Assemblée nationale a montré que la liquidation de l’usine d’Amiens Nord avait

été délibérément organisée par le groupe industriel et qu’il n’y avait pas de raison économique aux licenciements.

En clair, la direction a pris en otages 1 175 salariés de l’entreprise picarde, selon le mode opératoire qu’avaient

déjà connu les salariés de Continental dans la même région.

Mesurons-nous bien la violence de tels choix ? Suicide, dépression, couples séparés, tel est le lot de nombre

de ces travailleurs jetés à la rue. Et ce serait eux, les délinquants ? Quelle inversion des rôles et des valeurs !

Le jugement d’Amiens ne relève pas de l’ordre républicain, il relève de l’ordre économique dominant

selon lequel les victimes deviennent des voyous, les puissants ont toujours raison et les faibles

toujours tort. Se battre pour préserver son emploi devient un délit, mais licencier sans raison

des salariés serait dans l’ordre des choses. Cette logique-là, qui conduit à l’impunité des patrons

voyous, à criminaliser le mouvement social, est inacceptable.

L’activité économique et sociale a, elle aussi, besoin de l’ordre républicain. »

 

http://www.dailymotion.com/video/x3nn5r6

 

Publié dans Assemblee nationale, ECONOMIE, France, Liberalisme, POLITIQUE, SOCIAL | Pas de Commentaires »

Goodyear. « La condamnation des 8 syndicalistes est scandaleuse » (Michelle Demessine)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 15 janvier 2016

 

Captureliberalisme

 

 

  Lors des questions d’actualité du 14 janvier au Sénat,

  Michelle Demessine a interpellé Manuel Valls, le Premier

  Ministre, sur la condamnation pénale des salariés

  de Goodyear et le plan social en cours à Pentair.

 

 

 

 

Monsieur le Premier Ministre,

 

L’actualité sociale en ce début d’année nous sidère.

Car nous assistons de pair à une nouvelle vague de licenciements dans l’industrie et à la condamnation à 9 mois de prison ferme pour ceux qui  résistent devant la brutalité de ces décisions.

L’urgence est-elle vraiment à la criminalisation de la résistance ouvrière face aux multinationales qui entrent et sortent de notre pays sans avoir à rendre de comptes, nous laissant les dégâts sociaux et industriels ?

La condamnation sur demande du ministère public, des 8 syndicalistes de Goodyear à 9 mois de prison ferme, une première, est scandaleuse ! Ils doivent être relaxés.

J’invite tous ceux qui soutiennent cette condamnation à regarder le bilan humain de la fermeture de cette usine : 12 suicides, des centaines de familles, brisées, séparés et vous verrez de quel côté est la violence !

Le 15 décembre dernier, le tocsin  a encore sonné sur la nouvelle grande région Nord-Pas-De- Calais Picardie qui vient de naitre avec un beau cadeau de naissance !

La direction du groupe Pentair annonce la fermeture de l’usine d’Ham avec 132 salariés + 49 licenciements à Saint Ouen l’Aumone et 25 sur le site d’Armentières. Le groupe se désengage de la France alors même qu’il s’était rendu acquéreur de ces sites, il y a seulement deux ans.

Incompréhensible, cette décision serait prise pour motifs économiques alors même que :

  • tous les objectifs de productivité ont été atteints voire dépassés
  • le taux de marge brut est de 18 à 20 %
  • le carnet de commande est plein

Monsieur le Premier Ministre qu’en est-il de la politique de réindustrialisation de notre pays ?

Les principaux clients de Penter sont AREVA EDF DCNS dont l’Etat français est actionnaire.

J’ai entendu avec intérêt la réponse de Monsieur Macron à l’Assemblée Nationale sur des pistes en cours.

Une course de vitesse est désormais engagée car les nouvelles dispositions de la loi Macron que nous avons combattu vont s’appliquer pour la première fois et diminuer largement le temps nécessaire pour s’opposer à ces mauvais coups.

De quels moyens va se doter le gouvernement pour y faire face ?

N’oublions pas que c’est l’impuissance devant cette brutalité sociale qui mène à l’exaspération, aux tensions et non pas le contraire !

Publié dans ECONOMIE, France, PCF Nord, POLITIQUE, Senat, SOCIAL | Pas de Commentaires »

L’éditorial de Patrick Le Hyaric : La République comme arme commune

Posté par communistefeigniesunblogfr le 16 novembre 2015

 

La République comme arme commune

 

attentats_repuPhoto : Denis Allard/Réa

 

  Le terrorisme sera d’autant plus efficacement

  combattu que nous resterons une société ouverte,

  tolérante, qui refuse la stigmatisation,

  de confondre nos concitoyens de confession

  musulmane avec l’étendard de la mort djihadiste,

  qui combat le racisme sous toutes ses formes.

 

La République comme arme commune et la solidarité comme bannière pourront renverser

les montagnes de haine et de division que cherchent à ériger la barbarie fondamentaliste

et ses exécutants.

Depuis des mois, les alertes de nombreux spécialistes et de nos institutions n’ont pourtant pas manqué. On avait

peine à l’imaginer. Et pourtant ! Vendredi soir, des loups sont une nouvelle fois entrés dans Paris et Saint-Denis,

provoquant un horrible carnage et irriguant les rues d’un sang innocent. L’effroi, l’émotion et le chagrin continuent

d’envahir la France et, au-delà, le monde entier. Chacun reste abasourdi par ce drame innommable.

Jamais depuis la Libération, notre pays n’avait eu à faire face à un tel déchaînement de violence,

à des attaques-suicides menées simultanément en différents endroits de la région capitale.

Jamais la France n’avait pleuré autant de victimes d’actes terroristes. Ces criminels ne font aucune distinction

d’origine ou de religion. Ils frappent l’humanité.

Moins d’un an après les crimes barbares contre Charlie Hebdo et à l’Hyper Cacher de Vincennes, nous voici

à nouveau pris dans le redoutable tourbillon de la terreur fanatique. Cette fois, aucun symbole politique ou religieux

sous le feu des assassins, mais une foule heureuse, vivante, jeune et festive, qui contraste tant avec le visage

hideux du fondamentalisme. Un palier supplémentaire vient d’être franchi dans la barbarie qui frappe indistinctement

au cœur des lieux où s’ébat la vie : au bar, au restaurant, au concert ou au stade. Il s’agit bien d’un acte de guerre,

au cœur de notre société, d’une insondable cruauté.

La solidarité qui s’est levée le soir même, des hôpitaux débordés par l’afflux de donneurs de sang à l’expression

intense de liens solidaires sur les réseaux sociaux, en passant par les portes ouvertes de centaines de foyers,

incarne cette résistance morale qui réchauffe autant nos cœurs qu’elle donne confiance en l’avenir. L’efficacité

des services publics de sécurité, de santé, de protection civile, des fonctionnaires territoriaux fut exemplaire.

Ils étaient ce soir-là l’expression d’une nation solidaire et fraternelle.

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Publié dans France, l'Humanité, SOCIETE | Pas de Commentaires »

Entretien avec Mehdi Kemoun, Secrétaire général adjoint de la CGT 
Air France

Posté par communistefeigniesunblogfr le 7 octobre 2015

 

CGT Air France « Il n’y a aucune volonté de développer l’entreprise »

 

Entretien réalisé par Julia Hamlaoui – l’Humanité – 7 octobre 2015

 

Capturemehdikemoun

  Pour Mehdi Kemoun, de la CGT Air France,

  « Manuel Valls fait preuve d’irresponsabilité »

  en condamnant « les salariés mais surtout pas

  le plan de la direction » qui conduit la compagnie

  dans le mur.

  Mehdi Kemoun Secrétaire général adjoint

  de la CGT Air France

 

Vous condamnez « les agressions physiques » mais tout aussi « fermement les licenciements »

annoncés. Comment se caractérise cette violence-là ?

Mehdi Kemoun Nous condamnons les violences physiques, et, en effet, tout autant l’annonce de 3 000 

licenciements à Air France, soit 3 000 familles qui se retrouveront sans travail. Depuis 2012, on demande

aux salariés de faire énormément d’efforts, notamment à travers le plan Transform. Ils en souffrent, il y a

même eu, pour la première fois, des suicides. L’ensemble des catégories de personnel s’est d’ailleurs rassemblé

devant le siège de l’entreprise pour dire stop. C’était une image très forte que la plupart des médias

n’ont pas relayée s’arrêtant à celle de la chemise déchirée du DRH. Mais au-delà, on nous avait promis,

après le plan Transform, de l’investissement et du développement. Un an plus tard, on nous annonce

que finalement le nouveau plan, Perform, sera un plan d’attrition (perte de clientèle – NDLR) et

de licenciement. C’est inacceptable et incompréhensible. Le premier ministre, Manuel Valls, fait preuve

d’irresponsabilité quand il condamne les salariés mais surtout pas le plan de la direction qu’il appuie.

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Capturecgtairfrance

 

  Cliquer sur l’image pour agrandir

Publié dans ECONOMIE, SOCIAL | 1 Commentaire »

L’Édito de l’Humanité : « Ce travail qui tue »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 16 avril 2015

 

L’éditorial de Jean-Emmanuel Ducoin

 

lhumanite21652

 

“Ceux qui se suicident au travail ne sont que

très rarement des dépressifs ou des mélancoliques,

mais plutôt ceux qui aiment leur travail

et se dévouent sans compter… »

Le suicide, disait Victor Hugo, est une « mystérieuse voie

de fait sur l’inconnu » . Parfois ce mystère – appelons-le

« les racines du mal » – se trouve là sous nos yeux,

identifiable et identifié, prêt à ruiner les êtres les plus solides.

Répétons-le : ceux qui se suicident au travail ne sont

que très rarement des dépressifs ou des mélancoliques,

mais plutôt ceux qui aiment leur travail et se dévouent

sans compter.

 

 

Les salariés d’Orange, ex-France Télécom, en savent quelque chose. Un rapport accablant de l’inspection

du travail révèle à quel point les pratiques managériales sont à la source, aujourd’hui encore, de la détresse

extrême des salariés. Après les vagues de suicides des années 2000, les dirigeants actuels avaient affirmé,

la main sur le cœur, que tout avait changé. Il n’en est rien. Travailler tue encore chez Orange :

21 suicides en 2014, déjà 6 en 2015…

Idée insupportable, celle que le suicide puisse devenir un acte ultime de renoncement, parfois de résistance.

Faut-il s’étonner que des entreprises comme Orange soient concernées ? Celles dont les missions de service

public s’incarnaient jadis dans leurs salariés, eux-mêmes fiers et heureux de participer à ce bien commun

que la République exalte tant.

 

CaptureRG

Orange, ce fleuron que le monde entier nous

enviait, a connu toutes les dérives des nouveaux

modes de gestion par le stress, la rentabilité,

les mobilités forcées, les objectifs irréalisables,

les restructurations, les changements de métiers,

la détérioration des rapports entre salariés

visant à briser tout esprit de corps.

Les remaniements de l’identité exigés, relevant de

l’injonction à trahir les règles de l’art puis l’éthique

personnelle, ont conduit les salariés,

consciemment ou non, à se trahir eux-mêmes

pour satisfaire les exigences. Ces organisations du travail ont détruit le collectif et la coopération,

la solidarité et le vivre-ensemble, laissant place à la solitude de chacun, la peur.

Et le désespoir absolu.

Travailler : est-ce seulement produire de la richesse pour des actionnaires invisibles, sans horizon

d’épanouissement ni possibilité de se transformer soi-même, au service des autres ?

 

Publié dans France, SOCIAL, Souffrance au travail | Pas de Commentaires »

Départementales 2015 : la parole répugnante, ordurière et violente du F-Haine

Posté par communistefeigniesunblogfr le 3 mars 2015

 

La liste de la honte des propos des candidats FN aux départementales 2015

 

Capturelistedelahonte1   Clic sur l’image pour lire

  L’image lisse que le Front national et Marine Le Pen

  tentent de se construire ne cesse de se fissurer

  dans la campagne des départementales.

  Les déclarations nauséabondes, racistes, et appelant

  à la violence se multiplient sur les blogs et les comptes

  des réseaux sociaux de candidats du Front national.

  La véritable nature du FN réapparait.

 

Ainsi, Fabien Rouquette et Michèle Boisset, candidats dans le canton de Narbonne 2 appellent les « Socialistes, Communistes et musulmans » à faire « Un geste pour la planète : suicidez-vous ! ». « Hihi, un beau rêve » s’autorise même à commenter la candidate FN *. D’autres candidats dans le canton voisin appellent à des « battues contre les arabes »… Ce n’est plus supportable.

La banalisation et l’ultra-médiatisation du Front national libèrent totalement une parole répugnante, ordurière et violente. Chacun est aujourd’hui devant ses responsabilités et doit regarder la réalité en face : le Front national n’est pas « anti-système », il est « pro-haine ». Marine Le Pen répond que ses candidats ne « sont pas des professionnels de la politique ». Il faut probablement entendre par là qu’ils n’ont pas sa technique pour cacher la véritable nature raciste de son parti.

La foire à la haine des musulmans, des juifs ou des hommes et femmes engagés à gauche doit cesser. Nous appelons les hommes et femmes de ce pays à se mobiliser contre les ennemis de la République.

 

Publié dans F-Haine, France, PCF, POLITIQUE, Racisme - Xenophobie | Pas de Commentaires »

Élections départementales – Les candidats FN se lâchent : propos racistes, orduriers et violents

Posté par communistefeigniesunblogfr le 23 février 2015

Communiqué du PCF

 

Le Front national n’est pas « anti-système », il est « pro-haine »

 

FN5

 

  L’image lisse que le Front national et Marine Le Pen

  tentent de se construire ne cesse de se fissurer

  dans la campagne des départementales.

  Les déclarations nauséabondes, racistes, et appelant

  à la violence se multiplient sur les blogs et les comptes

  des réseaux sociaux de candidats du Front national.

 

 

La véritable nature du FN réapparait. Ainsi, Fabien Rouquette et Michèle Boisset, candidats dans le canton de Narbonne 2 appellent les « Socialistes, Communistes et musulmans » à faire « Un geste pour la planète : suicidez-vous ! ». « Hihi, un beau rêve » s’autorise même à commenter la candidate FN *. D’autres candidats dans le canton voisin appellent à des « battues contre les arabes »… Ce n’est plus supportable.

La banalisation et l’ultra-médiatisation du Front national libèrent totalement une parole répugnante, ordurière et violente. Chacun est aujourd’hui devant ses responsabilités et doit regarder la réalité en face : le Front national n’est pas « anti-système », il est « pro-haine ». Marine Le Pen répond que ses candidats ne « sont pas des professionnels de la politique ». Il faut probablement entendre par là qu’ils n’ont pas sa technique pour cacher la véritable nature raciste de son parti.

La foire à la haine des musulmans, des juifs ou des hommes et femmes engagés à gauche doit cesser. Nous appelons les hommes et femmes de ce pays à se mobiliser contre les ennemis de la République.

Olivier Dartigolles, porte-parole du PCF

 

 

 

Publié dans F-Haine, France, Racisme - Xenophobie | Pas de Commentaires »

Monoprix : le dialogue social à la matraque

Posté par communistefeigniesunblogfr le 22 septembre 2014

 

             Monoprix : le dialogue social à la matraque

 

akilaCGT  Au Monoprix Roquette, les salariés et la CGT fêtent

la réintégration d’Akila Diagne. (Photo Pierre Pytkowicz)

  Au magasin de la Roquette, à Paris, le harcèlement

  est devenu le mode de gestion du personnel.

  Et pour ceux qui craquent, le commissariat n’est

  pas loin.

 

« Jocelyne ! Jocelyne ! C’est bientôt fini ! » clamaient, vendredi, une trentaine de syndicalistes, salariés

et clients du Monoprix de la Roquette à l’encontre de la directrice, retranchée à l’intérieur de « son » magasin

du 11e arrondissement parisien. Il faut dire que les pâtisseries préparées pour la victoire d’Akila Diagne,

déléguée CGT dont le licenciement a été refusé début septembre par l’inspection du travail, ont un goût amer.

Il y a deux semaines, Juliette, chef de caisse adjointe, a tenté de mettre fin à ses jours sur son lieu de travail.

« Réaction aiguë face à un facteur de stress », selon son arrêt de travail. En fait, Juliette, syndiquée à la CGT,

a refusé un changement d’horaire. Et la directrice n’aime pas ni les refus… ni la CGT.

« J’ai tant enduré, mais là, je ne pouvais plus », explique la salariée, qui a finalement fini, ce jour-là, en garde

à vue après avoir essuyé quelques coups de matraque à la suite de l’appel de sa directrice à la police. Comble

du cynisme, une plainte a été déposée contre la chef de caisse pour avoir « volontairement dégradé

des toilettes sur son lieu de travail ».

La direction n’en est pas à son coup d’essai. Depuis mai 2011, les salariés en sont à leur douzième mouvement.

Les délégués syndicaux accumulent les mises à pied. Devant le magasin, employés et syndicats réclament

le départ du « facteur de stress ». Et s’interrogent : si une tentative de suicide ne suffit pas, faudra-t-il un mort

pour que le groupe Monoprix réagisse ?

[Lire la suite sur humanite.fr]

Publié dans CGT, ECONOMIE, France, Liberalisme, Luttes, SOCIAL | Pas de Commentaires »

Les promesses brisées d’Apple

Posté par communistefeigniesunblogfr le 10 septembre 2014

 

INFORMATIQUE

               Les promesses brisées d’Apple

 

Pierric Marissal – 9 septembre 2014

Captureapple

  L’iPhone 6 tiendra-t-il ses promesses, se demande

  le monde aujourd’hui ?

  En matière de conditions de travail, Apple a piétiné

  les siennes.

  Le recrutement se fait à un large comptoir,

  où les postulants font sagement la queue, rangés

  derrière des cordons, comme dans la salle

d’embarquement d’un aéroport.

Jusqu’à 800 personnes peuvent signer en une seule journée. Pour préparer la présentation en grande

pompe aujourd’hui de l’iPhone 6, les sous-traitants d’Apple ont dû renforcer leurs effectifs de 100 000

ouvriers supplémentaires pour répondre à la frénésie consommatrice qui va frapper l’Occident.

Et comme beaucoup ne supportent pas les conditions de travail plus de quelques semaines, le recrutement

se fait à flux tendu. Dans la file, tous sont jeunes. Certains ont seize ans. Bien que ce soit contraire

au droit du travail chinois, les consignes sont de ne recruter personne au-delà de quarante-six ans.

À cet âge-là, on n’est plus assez productif. L’usine de Suqian, dans le nord-est de la Chine, appartient

à Catcher Technology, l’un des 18 sites d’assemblage d’Apple en Chine. Ce n’est pas la plus grande

des usines. À Shenzen, par exemple, Foxconn emploie 400 000 ouvriers. Mais 20 000 personnes viennent

y travailler quotidiennement, le relais entre équipe de jour et de nuit se passant à 8 h 30 et à 20 h 30. 

Pour la deuxième fois, les ONG China Labor Watch et Green America ont infiltré des travailleurs

dans cette usine d’assemblage de produits d’Apple. Ils ont rapporté leur douloureuse expérience

et s’appuient sur le témoignage de plus de 100 collègues. Le constructeur s’était engagé, il y a deux ans,

à améliorer les conditions de travail de ses sous-traitants. De nombreux suicides, accidents de travail

mortels et des empoisonnements aux produits chimiques avaient terni l’image «cool» que s’évertue

à entretenir Apple. Et le groupe, assis sur un trésor de guerre de plus de 150 milliards de dollars,

a largement les moyens d’aider.

«L’enquête de CLW a exposé plus de 20 violations du droit dans l’usine de Catcher», explique Li Qiang,

directeur de l’ONG. « L’an dernier, nous avons partagé nos résultats avec Apple, et la société a promis

de corriger les violations du droit des travailleurs chez Catcher. Mais rien n’a changé. Cette fois,

nous rendons nos conclusions publiques, dans l’espoir de mettre fin à l’exploitation des travailleurs

chinois qui fabriquent les produits Apple. »

[Lire la suite sur humanite.fr]

Le rapport de Green America (en anglais)

Publié dans Chine, Liberalisme, Monde | Pas de Commentaires »

Foxconn veut remplacer ses travailleurs par des robots

Posté par communistefeigniesunblogfr le 10 août 2014

 

Les ouvriers chinois, trop chers, remplacés par des robots

 

Pi.M. – 10 août 2014

 

robotique

  Foxconn, le sous-traitant tristement célèbre d’Apple

  et d’autres compagnies high-tech, entend remplacer

  ses travailleurs par un million de robots.

  Une véritable nouvelle crise de l’emploi se profile.

  10.000 robots sont en train d’être mis en place

  dans les monstrueuses usines chinoises de Foxconn

  pour assembler l’iPhone 6.

 

Pour l’heure, les emplois ne sont pas directement menacés par ces « Foxbots », le plus gros employeur

chinois a même dû embaucher 100.000 intérimaires pour répondre aux exigences d’Apple :

produire au moins 70 millions d’iPhone 6 d’ici début septembre.

Foxconn communique bien sur le fait que les robots vont « aider » les ouvriers et non les « remplacer » ;

qu’ils vont permettre d’augmenter les cadences. Sauf que si on reprend les intentions du constructeur

quelques mois plus tôt, le discours est tout autre. D’ailleurs, il y a quelques mois, Terry Gou le PDG

du groupe se vantait que les Foxbots déjà déployés dans les usines pouvaient construire 30000 appareils

par robot et par an.

C’est que las des critiques de violation des droits de l’homme, des ouvriers qui se suicident, qui refusent

de travailler plus de 12 heures par jour et qui réclament des augmentations de salaires, Foxconn a

clairement annoncé son intention de remplacer 1 million d’ouvriers par 1 million de robots dans ses usines.

Soit l’écrasante majorité des employés de l’entreprise qui en compte environ 1.300.000.

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Publié dans ECONOMIE, SOCIAL | Pas de Commentaires »

123456
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy