• Accueil
  • > Recherche : sexe feignies

Résultats de votre recherche

Extrême-droite / Médias – Jeux dangereux avec le Front national

Posté par communistefeigniesunblogfr le 5 novembre 2015

CapturePCFFDG

 

Dénonçons le mensonge d’un Front national converti à la défense des plus fragiles, des plus modestes.

Il prône des reculs sociaux, comme la suppression de l’aide médicale d’état, refuse dans les villes qu’il dirige

l’accès à la cantine pour les enfants de chômeurs, ou encore exige le déremboursement de l’IVG.

Partout, il défend la baisse des dépenses publiques et préfère rembourser les banques déjà gavées

plutôt que de satisfaire les besoins. 

 

Extrême-droite / Médias – Jeux dangereux avec le Front national

 

lardon-medias-lepen

  1. Alors que notre peuple rejette chaque jour

  un peu plus les politiques anti-sociales autoritaires

  du gouvernement, le Front national est utilisé

  par le pouvoir médiatique pour canaliser la colère

  populaire et la détourner des causes réelles :

  l’austérité et la concurrence généralisée.

  Les médias déroulent le tapis rouge au Front

  national et le repeignent complaisamment en parti

  anti-système alors qu’il en est un des défenseurs

  le plus farouche.

 

 

2. « Les Républicains » et le PS utilisent le Front national dans leur lutte politicienne pour conquérir

ou garder le pouvoir. Ils espèrent chacun en faire leur adversaire au second tour de la présidentielle.

3. En réalité, l’extrême droite se nourrit du désespoir populaire et de la dépression économique.

Son objectif n’est pas de s’attaquer aux injustices, de réduire les inégalités, mais au contraire

de les cataloguer : inégalités selon votre origine, votre sexe, vos croyances, vos convictions…

4. Le Front national s’oppose systématiquement aux salariés et défend l’ordre patronal.

Ses propositions s’attaquent toujours aux syndicats, aux conquêtes sociales,

par exemple lorsqu’il prétend augmenter votre salaire en piquant dans les financements

de la sécurité sociale plutôt que dans les profits.

[Lire la suite sur pcf.fr]

 

Publié dans F-Haine, France, PCF, POLITIQUE, Presse - Medias | Pas de Commentaires »

Nouvelle provocation du Medef : Pouvoir licencier sans motif !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 1 novembre 2014

 

Pierre Gattaz en appelant la France à sortir de la  convention

de l’OIT, s’attaque à tous les droits des  salariés

 

BeurreargentMedef

  Le président du Medef, Pierre Gattaz, a proposé jeudi

  30 octobre que la France sorte de

  la convention 158 sur le licenciement de

  l’Organisation internationale du travail (OIT),

  sous prétexte de « lever » la crainte de l’embauche

  chez les chefs d’entreprise.

  Or cette convention est très importante pour les travailleurs;

  elle énumère les droits qui sont développés

  dans le Code du Travail français.

 

Sur le fond, elle reprend et explicite des principes qui sont inscrit dans la déclaration des droits de l’homme,

ainsi que dans le préambule de la constitution française. 

Que dit  la convention 158 de l’Organisation internationale du travail (OIT) ?

Dans son article 4, cette convention dit qu’ « Un travailleur ne devra pas être licencié sans qu’il existe

un motif valable de licenciement lié à l’aptitude ou à la conduite du travailleur ou fondé

sur les nécessités du fonctionnement de l’entreprise, de l’établissement ou du service. » 

 

        ♦ Dans son article 5 elle dit que « ne constituent pas des motifs valables de licenciement,

notamment : 

  • (a) l’affiliation syndicale ou la participation à des activités syndicales en dehors des heures de travail ou, avec le consentement de l’employeur, durant les heures de travail;
  • (b) le fait de solliciter, d’exercer ou d’avoir exercé un mandat de représentation des travailleurs;
  • (c) le fait d’avoir déposé une plainte ou participé à des procédures engagées contre un employeur en raison de violations alléguées de la législation, ou présenté un recours devant les autorités administratives compétentes;
  • (d) la race, la couleur, le sexe, l’état matrimonial, les responsabilités familiales, la grossesse, la religion, l’opinion politique, l’ascendance nationale ou l’origine sociale;
  • (e) l’absence du travail pendant le congé de maternité. 

 

        ♦ Dans son article 6 elle précise aussi :

« L’absence temporaire du travail en raison d’une maladie ou d’un accident ne devra pas constituer une raison valable de licenciement. » (…)

        ♦ Dans son article article 8 (PROCÉDURE DE RECOURS CONTRE LE LICENCIEMENT) il est dit :

« Un travailleur qui estime avoir fait l’objet d’une mesure de licenciement injustifiée aura le droit de recourir contre cette mesure devant un organisme impartial tel qu’un tribunal, un tribunal du travail, une commission d’arbitrage ou un arbitre. » 

 

        ♦ Enfin dans son article 11 (PRÉAVIS), la convention dit : 

« Un travailleur qui va faire l’objet d’une mesure de licenciement aura droit à un préavis d’une durée raisonnable ou à une indemnité en tenant lieu, à moins qu’il ne se soit rendu coupable d’une faute grave, c’est-à-dire une faute de nature telle que l’on ne peut raisonnablement exiger de l’employeur qu’il continue à occuper ce travailleur pendant la période du préavis. » 

 

On voit bien que ce sont tous les conquis sociaux de deux siècles de luttes,

qui sont dans le collimateur du patron des patrons, sous prétexte de « lever »

la crainte de l’embauche chez les chefs d’entreprise.

Ce sont toutes protections des travailleurs qui sont visées par le président du Medef,

sous prétexte de permettre d’embaucher.

Source : CGT-Dieppe.fr

 

Publié dans CGT, droit du travail, France, Liberalisme, SOCIAL | Pas de Commentaires »

Alstom : Un décret qui fait débat

Posté par communistefeigniesunblogfr le 16 mai 2014

 

Alstom : Un décret qui fait débat

 

alstom

  Directement inspiré par l’affaire Alstom, un décret publié

  le jeudi 15 mai soumet toute prise de contrôle

  par des capitaux étrangers d’une entreprise française

  d’un secteur sensible à une autorisation préalable de l’État.

  Réactions.

 

Un investisseur étranger voulant prendre le contrôle d’une entreprise française dans les secteurs de l’énergie, des transports, des télécoms, de l’eau ou de la santé devra désormais obtenir l’autorisation du ministre de l’Économie pour le faire, selon un décret publié jeudi. (voir document joint) 

Ce décret, qui devrait permettre à l’État de s’opposer à la prise de contrôle d’un très grand nombre d’entreprises françaises, constitue une nouvelle arme pour négocier dans le dossier Alstom, dont la branche énergie est convoitée par l’américain General Electric. D’une manière générale, le nouveau décret vise toutes les entreprises qui concourent à l’intégrité, la sécurité et la continuité d’exploitation d’une infrastructure ou d’un opérateur d’importance vitale.

« La puissance publique doit avoir son mot à dire  sur des secteurs  stratégiques », a officiellement expliqué le Premier ministre, Manuel Valls, ce matin. 

« Le choix que nous avons fait est un choix de patriotisme économique . C’est la fin du laisser-faire. Le pouvoir d’autorisation qu’il nous confère nous protège contre des formes indésirables de dépeçage et des risques de disparition« , a déclaré le ministre de l’Économie

Arnaud Montebourg, qui nuançait ses propos quelques heures plus tard dans un communiqué où l’on pouvait lire : « Ce nouveau dispositif sera naturellement appliqué de manière sélective et proportionnée, en tenant compte de chaque situation« .

Sans surprise le patron du MEDEF se prononce contre : « C’est une mauvaise idée car c’est très défensif alors qu’il faut être dans l’offensif », a estimé Pierre Gattaz.

[Lire la suite sur humanite.fr]

Publié dans ECONOMIE, France, POLITIQUE | Pas de Commentaires »

Nouvelle attaque des néolibéraux contre le Smic

Posté par communistefeigniesunblogfr le 10 avril 2014

 

Menaces sur le Smic !

 

augmentersmicetsalaires   Par Pierre Khalfa

  Le Smic est régulièrement la cible d’attaque de la part des économistes

  néolibéraux. Fin 2012 déjà, un rapport du groupe d’experts chargés

  de faire des recommandations au gouvernement sur le sujet proposait

  une remise en cause de son indexation actuelle et avançait comme pistes

  possibles d’évolution une régionalisation ou la création d’un « Smic jeune »[1].

 

Un de ces « experts », Gilbert Cette sort aujourd’hui un livre, « Changer de modèle »,  avec deux autres économistes, Philippe Aghion et Elie Cohen, dans lequel il reprend ce type de préconisation avec pour argumentation qu’un salaire minimum trop élevé peut nuire à l’emploi. Mais ce sont les déclarations le 2 avril sur LCP de Pascal Lamy, ex directeur de l’Organisation mondiale du commerce et adhérent de longue date du Parti socialiste, qui ont fait le plus sensation. Que nous dit-il ? Qu’à ce « niveau de chômage, il faut aller vers plus de flexibilité, et vers des boulots qui ne sont pas forcément payés au Smic (…) un petit boulot, c’est mieux que pas de boulot ». Certes le nouveau ministre des finances Michel Sapin a déclaré n’être pas favorable à cette proposition, mais combien de temps cette position sera-t-elle tenue dans un contexte où le président de la République s’est totalement converti au dogme de la compétitivité.

Le débat sur le Smic est donc relancé et il faut une fois de plus reprendre l’argumentation face aux contrevérités qui nous sont régulièrement assénées[2]. Le Smic remplit trois fonctions : limiter la grande pauvreté salariale, garantir le pouvoir d’achat et lutter contre les inégalités salariales. Toute augmentation du Smic permet à la fois une diminution de l’éventail des salaires et une réduction des inégalités salariales entre les femmes et les hommes car les femmes sont près de deux fois plus souvent au SMIC que les hommes. S’attaquer au Smic, c’est donc s’attaquer aux femmes. Alors que le gouvernement affiche l’ambition de réduire les inégalités salariales entre les sexes, et alors qu’elles ne diminuent plus depuis le milieu des années 1990, c’est au contraire une nette revalorisation du Smic qui serait indispensable pour réduire ces inégalités.

[Lire la suite sur PCF Grésivaudan]

Article original

Publié dans Austerite, ECONOMIE, Liberalisme | Pas de Commentaires »

Municpales 2014 : La campagne de caniveau de l’UMP au Blanc-Mesnil

Posté par communistefeigniesunblogfr le 11 mars 2014

 

Municipales 2014.

        Municipales. Le PCF ciblé au Blanc-Mesnil

 

blancmesniljulienjaulin  Didier Mignot et Marie-George Buffet. Photo : Julien Jaulin

  Municipales 2014. L’UMP mène une campagne de caniveau,

  entre diffamations et méthodes douteuses.

  Sa cible ? La députée Marie-George Buffet, qui appelait lundi

  à réagir contre « ceux qui utilisent la peur ».

  Pour s’approcher des candidats UMP, il faut montrer patte blanche. Planté

  au cœur du marché du centre, au Blanc-Mesnil, un militant affublé

  d’un imperméable aux couleurs du candidat UMP Thierry Meignen attend

  « qu’on lui amène des tracts ». « J’ai la consigne de ne plus parler

  aux journalistes » argue farouchement le colistier, avant qu’un gros bras

  ne vienne à sa rescousse et nous demande… nos papiers !

 

 

Rien d’étonnant quand on découvre les pratiques peu orthodoxes auxquelles se livre la droite depuis le début

de la campagne municipale dans cette ville de Seine-Saint-Denis, qu’elle rêve de reprendre aux communistes.

Les habitants inondés de textos anonymes

Ce jour-là, l’UMP locale n’est pas peu fière de son coup. Elle nous confie avoir réalisé un montage vidéo

sur la députée PCF Marie-George Buffet, soutien du candidat Front de gauche et maire sortant Didier Mignot.

Sur une musique anxiogène, l’équipe a réalisé un montage grossier des interventions de la députée lors du débat

parlementaire sur le mariage pour tous, ponctuées d’images d’enfants pleurant lors des manifestations de la droite

réactionnaire. « La communiste veut tuer la famille » expliquent les militants de la droite locale, qui a décidé

de faire campagne sur « la théorie du genre », faute de pouvoir mener le débat sur le bilan de la municipalité

communiste.

La semaine précédente, un tract anonyme, marqué du marteau et de la faucille, faisait dire à Marie-George Buffet

qu’elle ne voyait pas « en quoi la disparition du mot famille est un problème », en dépit du fait que l’intervention

de la parlementaire avait un tout autre sens. Pire encore, les hommes de main de Thierry Meignen inondent

de textos anonymes les habitants. Voilà ce qu’on peut y lire : « Voici la vidéo qui est en train de rendre fou le Parti

communiste du Blanc-Mesnil (avec le lien sur leur montage vidéo – NDLR). Alors le 23 mars stoppez cette idéologie,

votez Thierry Meignen et protégez vos enfants ! » Dans le même registre, un homme nous montre fièrement

des affiches plastifiées, planquées dans son coffre de voiture. Ce sont des captures d’écran du compte Facebook

d’un autre candidat de la liste Mignot, Alain Ramos, où figure une campagne d’affiches pour l’égalité des sexes.

« Avec ces affiches, on va dans les quartiers populaires, là où ça vote d’habitude communiste. Le mariage des homos

et toutes ces conneries ça marche super bien chez les musulmans », nous explique l’homme, qui ne voudra jamais

nous dévoiler son identité…

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Publié dans Elections municipales, France, PCF, POLITIQUE | Pas de Commentaires »

8 mars – Manifestons partout pour les droits des femmes !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 7 mars 2014

 

8 mars – Manifestons partout pour les droits des femmes !

 

Appel du CNDF signé par le Parti de Gauche, le PCF et le FDG féministe

 

capture_decranF8mars  Non, pour les droits des femmes, la vie n’est

  pas un long fleuve tranquille. 

  Comme d’habitude, en période de crise, ce sont

  nos droits qui sont les premiers remis en cause :

  attaques tous azimuts contre les ABCD de l’Égalité,

  campagnes de retrait de l’école contre une pseudo

  théorie du genre qui ferait florès, recul sur la PMA,

  volonté de certains députés de dérembourser

  l’avortement, critiques contre la suppression

de l’état de détresse pour l’IVG, etc.

 
Ces forces réactionnaires prônent la « complémentarité des sexes » en vertu d’un supposé ordre naturel : maman met au monde les enfants, s’en occupe à la maison, assume l’ensemble des tâches ménagères, éventuellement va un peu travailler pour gagner un misérable salaire d’appoint. Papa est M. Gagnepain et garantit les revenus du foyer.
 
Ce qu’ils refusent dans le projet « ABCD de l’égalité », c’est la lutte contre les inégalités filles/garçons, l’explication que ces inégalités ne sont pas données à la naissance mais totalement construites par la société. Une conception de la famille vieille de plus de 50 ans, d’avant le MLF contemporain !
*

PARCE QUE CES FORCES SONT POUR UNE SOCIÉTÉ INÉGALITAIRE, IMMUABLE,

OÙ CHACUN RESTE À SA PLACE. ET POUR LES FILLES, LES FEMMES, LA PORTION CONGRUE….

 

Ils sont rejoints idéologiquement par une extrême–droite nauséabonde, antisémite et raciste, qui relève la tête partout en Europe et qui se fait fort d’en finir avec les droits des femmes, des lesbiennes et des gays. La volonté de supprimer le droit à l’avortement en Espagne en est une illustration.
*
Le gouvernement capitulerait-il devant eux pour de sordides calculs électoraux ? : enterrement de la PMA, suppression du mot genre des circulaires, manuels et livres de l’Éducation Nationale, renvoi de la loi famille aux calendes grecques. Cependant, Jean Marc Ayrault prête dès à présent une oreille attentive aux revendications des masculinistes sur la résidence alternée. Il veut donner satisfaction aux 10 hommes juchés sur des grues face aux milliers de femmes divorcées et/ou victimes de violences conjugales.
 
Où sont les convictions de cette gauche-là ?
*

Publié dans Droits des femmes, Front de Gauche, Luttes, Parti de gauche, PCF, POLITIQUE, SOCIETE | Pas de Commentaires »

Racisme : Nouveau dérapage verbal de Brigitte Barèges, maire UMP de Montauban

Posté par communistefeigniesunblogfr le 18 février 2014

 

C’est un scandale !

À Montauban, le racisme bon teint de la maire UMP

 

Capturebarèges

  Brigitte Barèges a qualifié de « tache » l’un de ses colistiers,

  seul Noir de sa liste pour les élections municipales. 

  «Il est la tache de notre liste. » La phrase, lâchée durant la soirée

  de présentation de sa liste pour les élections municipales par la maire

  sortante UMP de Montauban (Tarn-et-Garonne), Brigitte Barèges,

  est « loin d’être une blague douteuse », comme le serinent les médias.

  Car la remarque visait Jean Tepkri, en 28e position derrière Brigitte

  Barèges, et « seul Noir de la liste ».

 

Le propos « insupportable » relevé par la Dépêche du Midi, « colle parfaitement au personnage », estime

Marie-Claude Bouyssi, conseillère municipale d’opposition.

[...]

C’est elle qui, lors de l’examen pour « ouvrir le mariage aux couples de même sexe » en commission des Lois

à l’Assemblée nationale, avait lancé un tonitruant : « Et pourquoi pas des unions avec des animaux ? ou la polygamie ? »

Même le président de l’UMP, Jean-François Copé – pourtant pas à une énormité près – s’en était ému…

Cadre de la Droite populaire, chantre de la « préférence nationale » qu’elle applique même pour l’accès aux cantines

scolaires de sa ville, Brigitte Barèges avait, en juin 2012, publiquement déclaré qu’elle « serait ravie » de la victoire

aux élections législatives dans le Pas-de-Calais de… Marine Le Pen. (…)

[Lire l’article complet sur humanite.fr]

Au secours Barèges est de retour !

Brigitte Barèges accusée de détournement de fonds publics

Publié dans France, Racisme - Xenophobie, UMP | Pas de Commentaires »

Communiqué FSU

Posté par communistefeigniesunblogfr le 1 février 2014

 

Communiqué de presse – 31 janvier 2014

Journée de retrait de l’école : la FSU dénonce l’instrumentalisation

de L’École par l’extrême droite

 

logoFSU3

 

Certaines mouvances extrémistes appellent les parents d’élèves à retirer leurs enfants

de l’école une journée par mois pour refuser la prétendue « théorie du genre ».

 

Leur propagande est un tissu de mensonges, de calomnies et de manipulations. Cette campagne agressive

et réactionnaire, qui vise à effrayer les parents d’élèves, a malheureusement eu de premiers effets dans certains

établissements scolaires avec parfois des chiffres d’absentéisme importants.

La FSU réaffirme que l’application à l’école de la « théorie du genre » est une invention des réactionnaires.

Elle s’indigne d’une confusion, volontairement entretenue, entre le souci légitime du service public d’éducation

de lutter contre les discriminations filles/garçons et cette théorie.

Après les mobilisations contre l’ouverture du mariage à tous les couples, les réactionnaires déplacent leur combat

d’arrière-garde sur le terrain de l’école. Ils s’en prennent au dispositif « ABCD égalité », destiné à lutter

contre les stéréotypes de sexes à l’école primaire, et remettent en cause toute éducation à l’égalité et au respect,

ainsi que l’éducation affective et sexuelle. En fait c’est l’égalité qu’ils refusent ! En assignant les enfants à des rôles

strictement définis par leur sexe, ils leur dénient le droit à l’épanouissement personnel, le droit d’affirmer leurs goûts,

de choisir leurs loisirs, leur métier…

C’est bien le rôle de l’école de lutter contre les préjugés et les stéréotypes facteurs d’inégalités, d’exclusion et parfois

même de violence. C’est aussi le rôle de l’école de former les futur-es citoyen-nes aux valeurs d’égalité entre les filles

et les garçons. L’éducation à l’égalité et à la sexualité, présente depuis longtemps dans les programmes

de l’éducation nationale, ne doit pas être remise en cause !

La FSU n’acceptera pas que l’École soit le terrain d’une instrumentalisation des élèves et des familles à des fins

partisanes extrémistes. Elle dénonce cette tentative visant à saper la confiance entre l’école publique et les parents.

La FSU estime qu’il serait dangereux pour les élu-es de jouer avec l’École en cautionnant ces actions.

La FSU apporte son soutien aux équipes éducatives confrontées à cette action « JRE », ainsi qu’à la FCPE

et à ses représentant-es ayant reçu des menaces explicites.

Publié dans Education nationale, Extreme-droite, FSU | Pas de Commentaires »

École : des universitaires s’élèvent contre « la rumeur mensongère »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 29 janvier 2014

 

École :

des universitaires s’élèvent contre « la rumeur mensongère »

 

CaptureABCD pour l'égalité

 

  Une cinquantaine d’universitaires de Strasbourg

  ont publié une tribune dans l’Alsace, dans laquelle

  ils mettent en pièce les arguments fallacieux utilisés

  par les organisateurs de la « journée de retrait de l’école »

 

Ces très nombreux enseignants de tous les champs d’études, historien, mathématiciens, ingénieur, spécialistes

en droit, science sociales et politiques, se sont mobilisés alors que, depuis vendredi, une centaine d’écoles,

notamment dans le Bas-Rhin, ont été perturbées par des absences d’élèves après un appel à boycotter l’école

 pour protester contre ce qui est présenté comme un enseignement aux enfants de la « théorie du genre ».

À lire :   École : les réacs lancent la « rumeur du genre »

 

Manœuvre

Les signataires de cette tribune publiée par l’Alsace.fr  voient dans cette rumeur, propagée par des proches

de l’idéologue d’extrême droite Alain Soral, une « manœuvre révoltante de déstabilisation des parents » qui a

privé des enfants d’école.

« De plus cette rumeur est totalement mensongère », écrivent-ils. Avant d’affirmer:

  • « NON, les enfants ne sont pas en danger.
  • NON, il n’y aura pas de projection de films « sexuels » à l’école, et les garçons ne seront pas transformés

en filles (et inversement).

  • NON, la prétendue « théorie du genre » n’existe pas. »

« Pour en finir avec les idées reçues », les signataires soulignent que « le genre est simplement un concept

pour penser des réalités objectives. On n’est pas homme ou femme de la même manière au Moyen-Âge et

aujourd’hui. On n’est pas homme ou femme de la même manière en Afrique, en Asie, dans le monde arabe,

en Suède, en France ou en Italie. On n’est pas homme ou femme de la même manière selon qu’on est cadre

ou ouvrier. Le genre est un outil que les scientifiques utilisent pour penser et analyser ces différences. »

Ils rappellent ainsi le bienfondé du traitement de ces questions par l’École :

  • « OUI, les programmes scolaires invitent à réfléchir sur les stéréotypes de sexe, car l’école, le collège,

le lycée sont le lieu où les enseignants promeuvent l’égalité et le respect mutuel, où les enfants apprennent

le respect des différences (culturelle, sexuelle, religieuse).

  • OUI, l’école est le lieu où l’on permet à chacun, par les cours de français, d’histoire, de SVT,

d’éducation civique, d’éducation physique, de réfléchir sur les conséquences néfastes des idées reçues et

d’interroger certains préjugés, ceux qui ont fait que pendant des siècles un protestant ne se mariait pas avec

une catholique, ceux qui font que l’on insulte encore aujourd’hui une ministre à cause de sa couleur de peau,

ceux qui font des petits garçons sont malmenés aux cris de « pédés » dans la cour de l’école, ceux qui font

que Matteo n’osera jamais dire qu’il est élevé et aimé par deux mamans, ceux qui font qu’Alice veut mourir

car on la traite de garçon manqué, ceux qui créent la haine et la discorde. »

[Lire la suite sur humanite.fr]

A lire aussi :

Publié dans Education nationale, France, PCF, SOCIETE | Pas de Commentaires »

12 Years a Slave, un film puissant qui ressuscite une page très noire de l’histoire américaine

Posté par communistefeigniesunblogfr le 22 janvier 2014

 

CINÉMA

Avec « 12 Years A Slave », de Steve McQueen,

plongée au cœur des plantations d’esclaves en Louisiane

 

12years

 

  Avec une histoire vraie qui est vraiment une histoire

  et des comédiens qui vont de Chiwetel 
Ejiofor

  à Brad Pitt, cette fresque sur l’esclavagisme, haute

  de dignité, est magnifique.

 

La liste des nominations aux oscars n’annonce pas automatiquement celle des vainqueurs mais elle est un indice qui témoigne fortement du goût des votants. C’est ainsi que, après avoir déjà été couronné du trophée du meilleur acteur dramatique (attribué à Chiwetel Ejiofor) lors des récents golden globes, 12 Years A Slave vient d’empocher neuf nominations pour les prochains oscars (verdict le 2 mars prochain), ce qui est pour le moins considérable pour un drame d’époque sans effets spéciaux faisant appel à la connaissance historique, à la sensibilité et non à l’adrénaline. Du poids lourd donc, ce qui n’étonnera pas qui a déjà vu les deux premiers chefs-d’œuvre de l’auteur, Hunger et Shame.

Adaptation littéraire plutôt fidèle du livre de Solomon Northup écrit en 1853

Une nouvelle fois le ton a changé, encore davantage puisque, après avoir côtoyé les grévistes de la faim en Irlande et les yuppies avides de sexe, de coke et de dollars de Wall Street, nous voici immergés dans le Sud profond de l’esclavagisme, film d’époque donc, qui nous renvoie à celle de la guerre de Sécession, de surcroît une adaptation littéraire plutôt fidèle d’un livre bien connu aux États-Unis, pas encore chez nous, pour avoir été le premier témoignage écrit par un Noir – ce qui implique en l’occurrence par quelqu’un sachant lire et écrire – témoignant d’une évidente qualité littéraire. Il s’agit de ce 12 Years A Slave signé Solomon Northup en 1853.

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Image de prévisualisation YouTube

sur youtube

Lire aussi :

Shame ou l’homme des vallées éperdues

Entretien avec Steve McQueen pour Hunger en 2008

La parole est aux esclaves

Publié dans Cinema, Culture | Pas de Commentaires »

1234
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy