• Accueil
  • > Recherche : rentree scolaire

Résultats de votre recherche

Feignies ensemble / Feignies pour tous octobre 2008 / N° 8

Posté par communistefeigniesunblogfr le 10 janvier 2009

Feignies ensemble                                                                              PCF

        Feignies pour tous                                                             octobre 2008 – N°8

 

 

« La société doit être faite pour l’Ecole et non l’Ecole pour la société. »

Gaston Bachelard

 

Quelle école pour nos enfants ? 

                            Quelle société pour cette école ?

 

1. De graves menaces sur le service public de l’Education nationale !

 

-  Emmanuelle Mignon, conseillère de N. Sarkozy : « … je suis pour une privatisation totale de l’Education nationale.« 

 

-  140 000 suppressions d’emplois programmées dans les services publics entre 2002 et 2012.

      . en 2008, suppression de 11 200 postes dans l’Education nationale

      . en 2009, nouvelle suppression de 13 500 postes dont 6000 emplois dans les écoles alors que 15 400 élèves supplémentaires sont attendus en septembre 2009.

 

-  En maternelle, ce sont 40 000 élèves de moins de 3 ans qui sont restés à la porte des écoles en raison de l’insuffisance du nombre de postes. Sans doute est-ce pour cacher ces faits que le ministre Darcos a voulu réduire l’école maternelle à une simple garderie, qui pourrait donc être supprimée.

Quel mépris pour l’école maternelle ! Quel mépris pour ses enseignants compétents qui y développent la curiosité et l’intérêt pour le savoir ! Quel mépris pour les enfants qui y apprennent à vivre en groupe, à écouter, à se concentrer !

C’est dès l’école maternelle que les enseignants peuvent repérer les troubles du langage, de la vue, de l’audition. Ils assurent le « passage » entre la famille et l’école.

 

-  A Feignies :

      . au collège J. Zay, il manquait à la rentrée 2 postes de surveillant (le collège est Zone d’Education Prioritaire !)

      . dans les écoles, suppression du samedi matin, réduction des horaires à 24 h (+ 2 h pour les élèves en difficulté)

→ alourdissement des journées pour ces élèves en difficulté qui peuvent vivre cela comme une punition

→ aucune concertation préalable avec les mairies et les partenaires, « Débrouillez-vous » dit le ministre.

→ suppression des activités culturelles ou de prévention en partenariat avec la mairie ou le Conseil général (théâtre, arts plastiques pour toute une classe pendant l’horaire scolaire, musique, maltraitance…)

→ difficultés accrues pour rencontrer les familles

 

C’est pourquoi les élus communistes ont voté contre la modification des horaires imposée par le ministre Darcos.

Publié dans Education nationale, SERVICES PUBLICS, TRACT | Pas de Commentaires »

1...34567
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy