• Accueil
  • > Recherche : rentree scolaire

Résultats de votre recherche

Pétition pour la professionnalisation des auxiliaires de vie scolaire

Posté par communistefeigniesunblogfr le 23 avril 2010

Courriel

SNUipp Nord-FSU

AVS :

une pétition en ligne unitaire syndicats – associations

pour la professionnalisation de cette mission

Suite aux interpellations et mobilisations, le gouvernement mettait en place à la hâte, à la rentrée 2009,
un dispositif de reprise de certains AVS arrivant au terme de leur contrat, assorti de l’ouverture de discussions sur la professionnalisation de la fonction.

Si le dispositif de reprise a très rapidement montré ses limites (quelques dizaines de bénéficiaires sur 5000 AVS concernés !), les discussions se sont déroulées pendant plusieurs semaines et ont suscité un réel espoir pour les personnels, les familles des élèves en situation de handicap et la communauté éducative. Elles ont en particulier montré la nécessité d’un service départemental de l’accompagnement du jeune handicapé, en capacité d’intervenir, selon les besoins, sur tous les temps de la vie sociale.

Faisant fi de cette concertation, le Secrétariat d’État de la famille et de la solidarité faisait savoir unilatéralement fin mars qu’il abandonnait le principe de la professionnalisation, laissant les 20 000 AVS dans la précarité, se contentant d’adapter le dispositif de reprise en l’élargissant aux SAAD (Services à la personne).

Cette situation est inacceptable et a conduit les organisations syndicales et les associations du handicap à rechercher les moyens d’une intervention commune pour exiger ensemble la ré-ouverture des discussions sur la professionnalisation et mettre fin à la précarité qui pèse sur les personnels comme sur les familles des jeunes en situation de handicap.

C’est le sens de la pétition

http://www.pourlemetieravs.org/index.php?p=8


que nous vous invitons à signer et à diffuser largement.

 

Publié dans Education nationale, PETITION, Syndicats | Pas de Commentaires »

« A vendre, cause restrictions budgétaires : professeur formé et compétent… »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 20 février 2010

L’Humanité – 19 février 2010 – Lionel Decottignies

L’inventivité des professeurs en lutte

Au collège Jean-Vigo d’Épinay, les profs se mobilisent et font preuve de créativité.

Un professeur mis en vente sur un célèbre site d’enchères*. Insolite. Initiative qui prêterait même à sourire, si elle ne relevait pas d’un profond malaise. Au collège Jean-Vigo d’Épinay-sur-Seine, le couperet est tombé. Deux à six postes seront supprimés d’ici la rentrée prochaine. Désireux de rester anonyme, ce professeur a voulu par cette action médiatique dénoncer la réforme de la carte scolaire qui frappe son établissement. « Je ne souhaite pas me mettre en avant, car c’est avant tout une action collective », lâche-t-il. Et ce avec l’entier soutien de ses collègues. En effet, ces derniers sont mobilisés depuis la fin du mois de janvier.

« Nous nous sommes mis en mouvement dans la foulée des professeurs du lycée Henry-Wallon à Aubervilliers. » Depuis, la lutte semble ne pas s’épuiser. Mardi dernier, 98 % d’entre eux étaient en grève. Eux aussi ont fait preuve d’imagination. « Lundi et mardi dernier, nous avons occupé le collège. Devant l’école, nous avons monté une installation avec des toiles de tente et six valises, soit le nombre de postes supprimés. Une façon de dire que, comme l’inspection, nous camperons sur nos positions », explique une enseignante en physique-chimie. Du côté de l’inspection académique de Seine-Saint-Denis, on explique cette suppression pour « des raisons démographiques ». Selon l’inspecteur Daniel Auverlot, « le collège a connu une baisse d’effectif importante qui nécessite une redéfinition des moyens ». Il se veut toutefois confiant. « Théoriquement, nous devrions aller vers une diminution de cinq à six postes. Seulement, nous travaillons actuellement pour préserver le plus de postes possible. » Un discours qui ne rassure pas entièrement. « Le problème est plus profond, cette année, nous avons déjà perdu 37 heures de cours, les postes supprimés ne sont jamais recréés et confiés à des précaires. À croire que le seul souci de l’inspection, c’est qu’il y ait quelqu’un en face des élèves, au mépris de la pédagogie et de notre métier », raconte l’enseignante.

* Annonce :

Description de l’objet : « À vendre, cause restrictions budgétaires : Professeur formé et compétent ayant très peu servi dans un collège ZEP du 93. Pièce exceptionnelle. Occasion à saisir pour la rentrée 2010 ! ! »

Prix de départ : 10 euros.

Catégorie de mise en vente : antiquités.

L’annonce n’existe plus, elle a été supprimée par le site car le professeur faisait partie des objets interdits à la vente ! On peut la voir  en capture d’écran sur Rue89.

Publié dans Education nationale, Luttes, Politique nationale, SERVICES PUBLICS, SOCIETE | Pas de Commentaires »

Rentrée scolaire 2010 : 1,6 million d’élèves victimes de la réforme des enseignants

Posté par communistefeigniesunblogfr le 20 février 2010

Sauvons l’Université - 19 février 2010

 

Rentrée scolaire 2010 : 1,6 million d'élèves victimes de la réforme des enseignants dans Education nationale arton3485-fa7e0

Hamsterisation : 1,6 million d’élèves cobayes de la réforme de la formation

des enseignants dès septembre 2010 –

Communiqué de SLU (17 février 2010)


Tout ou presque a été dit sur la réforme de la formation des enseignants, sur sa genèse, sur ses prétendus objectifs et sur ses finalités réelles, sur l’invraisemblable mécano imposé et le rejet massif dont il fait l’objet depuis près de deux ans. Tout ou presque… Une question devait être posée, qui ne l’a jamais été : combien d’élèves seront concernés ?

La réponse apportée ici justifie à elle seule que cessent sans délai les manœuvres, mensonges et menaces ministériels dont le pays et l’ensemble du système d’enseignement, de la maternelle à l’université, paieront le prix.

Pour économiser 16 000 postes de fonctionnaires (voir sur le site du Sénat), le gouvernement a prévu de supprimer l’année de formation en alternance rémunérée dont bénéficiaient jusqu’à présent les nouveaux enseignants après leur réussite au concours.

À la rentrée prochaine, plus de 16 500 jeunes professeurs exerceront à plein temps et en pleine responsabilité sans avoir reçu de formation professionnelle.

Combien d’élèves seront concernés ? Leur nombre est proprement terrifiant.

* Dans les écoles maternelles et élémentaires, ce sont 7 000 nouveaux professeurs des écoles (hors enseignement privé) qui sont attendus, soit 7 000 classes (une sur quarante) et 168 000 élèves qui seront pris en charge par un enseignant à la formation professionnelle tronquée voire inexistante.

* Dans les collèges et les lycées (publics et privés), 9 500 nouveaux enseignants seront affectés. Selon nos estimations (voir détail des calculs en annexe), ce sont au total pas moins d’UN MILLION ET DEMI D’ELEVES, soit plus d’un élève du secondaire sur quatre, qui auront face à eux un enseignant débutant, par exemple 150 000 en mathématiques ou en français, 175 000 en anglais, etc.

[Lire la suite sur : sauvonsluniversite.com/]

Publié dans Education nationale, Politique nationale, SERVICES PUBLICS | Pas de Commentaires »

La jeunesse, victime désignée du sarkozisme

Posté par communistefeigniesunblogfr le 15 février 2010

Jeunesse sacrifiée 

 

L’insécurité sociale, le mal endémique du sarkozysme, engendre toutes les autres formes d’insécurité. Les jeunes sont les premières victimes.
13/02/2010

Par Jean-Emmanuel Ducoin

Malgré le fiasco d’un pseudo-débat sur « l’identité nationale », qui aura réveillé les pires démons de la fange néo-nationaliste, malgré la dramatique statistique annoncée hier qui nous apprend que la France a connu en 2009 « la pire récession depuis 1945 », malgré le chômage de masse et l’accumulation par centaines de milliers de personnes en « fin de droits », l’agenda idéologique imposé par Nicolas Sarkozy, comme si de rien n’était, poursuit son travail de sape. Implacable logique de division. Les faits sont pourtant têtus. Et les concomitances rarement innocentes. Depuis une dizaine de jours, trois sujets importants occupent l’espace politique. En apparence, ils n’ont rien en commun… Ils ont au contraire tout à voir. Quelle est en effet la pierre angulaire entre la lutte des personnels enseignants de l’académie de Créteil, les nombreuses et scandaleuses gardes à vue d’adolescents, et l’examen à l’Assemblée nationale du projet de loi dit Loppsi 2, autorisant les préfets à instaurer dans les communes un couvre-feu pour les mineurs de moins de treize ans ? La jeunesse. Toujours la jeunesse. Victime désignée. Ne voyez aucun hasard à ce tremblement du calendrier. Depuis toujours Sarkozy se méfie de la jeunesse, jusqu’à l’obsession du tout-sécuritaire qu’il érige insidieusement à tous les échelons de la société.

 

Lire la suite… »

Publié dans Education nationale, Politique nationale, SERVICES PUBLICS, SOCIETE | Pas de Commentaires »

Le chômage viré des programmes !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 27 janvier 2010

Rappelez-vous les propos de Sarkozy le 25 janvier sur TF1 : « Je sais que le chômage va reculer ». Et oui, il le savait car  le ministre de l’Éducation nationale lui avait donné la solution : pour éradiquer le chômage, il faut le faire disparaître des programmes d’enseignement !

Le 21 janvier, le ministère a communiqué aux éditeurs de manuels scolaires le contenu des nouveaux programmes de l’option SES(Sciences économiques et sociales) de la classe de seconde. Le chapitre consacré à « l’emploi, question de société » est supprimé. Ainsi disparaîtraient des notions telles que le chômage, la précarité, les revenus, et les inégalités de revenu, l’organisation du travail et les conditions de travail, les conflits, les syndicats… etc. Toutes questions qui font débat et qui sont ainsi évacuées. A peine orienté, ce programme !

***************************************

Sciences économiques et sociales :

Ce programme remet en question le pluralisme des approches et relève essentiellement d’une démarche « microéconomique standard », rejetant par ailleurs tout esprit critique.

Lire la suite sur le site du SNES.

 

Le chômage viré des programmes ! dans Education nationale arton2454-6a818Communiqué de presse de l’APSES du 23 janvier 2010 :

Par qui et pour qui a été fait le nouveau programme de SES

de seconde ?

Le Ministère vient de communiquer aux éditeurs le projet de nouveau programme de sciences économiques et sociales (SES) de seconde. Ce projet de programme réoriente profondément les finalités de l’enseignement de SES.

[...]

Si la confection de tout programme est une succession de choix, le Ministère a préféré imposer les siens, au détriment même du travail réalisé par le groupe d’experts qu’il a pourtant lui-même constitué. On en vient à croire que le programme était déjà écrit. Cette façon de procéder est proprement inacceptable.

En conséquence, l’APSES appelle les professeurs de SES à exprimer leur refus de ce programme démesuré, inadapté et dénaturé lors de la consultation organisée par le Ministère à partir du 8 février. Si le programme n’était pas profondément remanié, et l’horaire alloué augmenté (pourquoi nombre d’enseignements d’exploration ont 3h ?), l’APSES se verrait dans l’obligation d’appeler les collègues à la désobéissance citoyenne et à ne pas appliquer ce programme à la rentrée 2010. Elle appelle d’ores et déjà tous les citoyens à se mobiliser lors de la semaine d’action pour les SES à compter du lundi 25 janvier, et à participer à la manifestation du 30 janvier pour exprimer ce refus d’une réforme qui marginalise et dénature les SES.

[Article complet sur : apses.org/]

 idies

idies_alpha dans POLITIQUE

| Contribution au débat  

Enseignement d’exploration en classe de seconde : un programme de SES qui ne passe pas !

Avec un peu d’avance sur le calendrier prévu, le projet de programme du futur « enseignement d’exploration » de sciences économiques et sociales (SES) en classe de seconde, circule parmi les enseignants et provoque le plus souvent des réactions très négatives, quand ce n’est pas une farouche opposition. Les critiques portent, d’une part, sur les aspects pédagogiques et, d’autre part, sur l’orientation des contenus. Ses conditions d’élaboration comme son contenu interrogent et, pour tout dire, inquiètent.

Lire la suite…

Publié dans Education nationale, POLITIQUE, Politique nationale | Pas de Commentaires »

Les effets de l’assouplissement de la carte scolaire

Posté par communistefeigniesunblogfr le 9 novembre 2009

 L’Humanité – 7 novembre 2009 – Laurent Mouloud

Moins de carte scolaire, plus de ghettoïsation

Un rapport de la Cour des comptes pointe les effets délétères de l’assouplissement de la carte scolaire.

Ce ne sont plus les enseignants et les syndicats qui alertent. Mais la très officielle Cour des comptes. L’assouplissement de la carte scolaire, instaurée en 2007, loin de favoriser la mixité sociale, renforce au contraire la ghettoïsation des collèges les plus en difficulté. Ce constat navrant a été dressé mardi dernier par Jean Picq, président de la troisième chambre de la Cour des comptes, au détour d’un rapport sur les dispositifs éducatifs dans les quartiers sensibles, présenté devant la commission des Finances du Sénat.

Selon lui, sur les 254 collèges « ambition réussite », 186 ont perdu « jusqu’à 10 % » de leurs élèves. Ce chiffre est une extrapolation tirée de l’étude de six collèges répartis dans trois académies. Il n’en constitue pas moins la première confirmation chiffrée d’un phénomène déjà largement constaté sur le terrain. Plus inquiétant  : les enfants dont les familles ont décidé de ne pas les inscrire dans le collège de secteur sont généralement les meilleurs. Résultat  : les établissements boudés, privés de leurs « têtes de classe », se retrouvent avec une concentration plus importante d’élèves en difficulté  ! À terme, prévient le rapport, le risque est grand de constituer de véritables « ghettos scolaires ». Jusqu’ici, le ministre de l’Éducation, Luc Chatel, s’était gardé de donner des chiffres globaux sur les effets de l’assouplissement de la carte scolaire. Le voilà, aujourd’hui, contraint de promettre « une étude détaillée d’ici à la fin de l’année ». Elle est attendue de pied ferme.

Laurent Mouloud

A Avignon, suite à la suppression des secteurs scolaires, le collège Paul Giéra a été fermé.

Ce collège était le dernier service public situé dans le quartier le plus déshérité d’ Avignon qui a d’abord vu la fermeture du poste de police, puis du centre social et enfin de la Poste . Le collège fermé, ce quartier est devenu un « désert des services publics ».

Par ailleurs, la fermeture de ce collège a entraîné de nombreux problèmes au collège Mistral qui a reçu, en septembre 2009, 200 des 385 élèves de Paul Giéra :

« 1) En l’espace d’une seule rentrée scolaire, le collège Mistral a scolarisé plus de 200 enfants supplémentaires et compte aujourd’hui plus de 560 élèves répartis dans 24 divisions dont une UPI et une classe de primo-arrivants. Mais 24 divisions ne correspondent pas à 24 salles quand on sait la nécessité de faire des groupes de langue et dans les sciences expérimentales ( S.V.T, Physique-chimie, Technologie ). Le constat est simple : les salles ne sont pas assez nombreuses. Ces contraintes structurelles imposent au collège Mistral de ne pas compter plus de 20 divisions l’année prochaine. Cette exiguïté des locaux a déjà des incidences sur le bon déroulement des cours d’E.P.S du lycée en raison des élèves du collège qu’on laisse dans la cour parce que les salles de permanence sont combles et ne peuvent plus les accueillir.

2) D’autre part, il apparaît à l’ensemble des professeurs que les différences de niveau scolaire posent de très grandes difficultés pédagogiques. Dans des classes de 27, parfois de 30 élèves en langue, la gestion de l’hétérogénéité est insurmontable. Nous ne pouvons en même temps assurer des cours de haut niveau pour des collégiens qui le demandent et répondre aux besoins de trop nombreux élèves ( près de la moitié des effectifs des classes ) en très grande difficulté scolaire. L’inquiétude des enseignants est déjà grande car dans certaines classes une dynamique vers le bas de moins-value pédagogique se met en place. Cette situation est particulièrement insupportable quand elle met un professeur face à son échec et à son impuissance. »   (Source : aix.snes.edu/)

Publié dans Education nationale, Politique nationale, SERVICES PUBLICS | Pas de Commentaires »

ÉDUCATION : La réalité du terrain

Posté par communistefeigniesunblogfr le 16 octobre 2009

 Des profs sous haute pression

Quatre syndicats de la FSU ont livré, hier, les résultats d’une enquête sur le malaise des enseignants. Une « opération vérité » qui révèle les conséquences néfastes des postes supprimés.

« Techniquement », la rentrée scolaire s’est bien passée, avait clamé le ministre de l’Éducation nationale, Luc Chatel, début septembre. « Humainement », rétorquent les syndicats du secondaire de la FSU, on n’est pas loin de la catastrophe. Histoire de vérifier ce qu’ils ressentaient dans leurs établissements, les enseignants de quatre syndicats (SNES, SNEP, SNETAP, et SNUEP) ont lancé le 5 octobre une « opération vérité » sous la forme d’un questionnaire mis en ligne. A partir des 1.830 premières réponses parvenues à la FSU, correspondant à plus de 1.500 collèges et lycées, une conclusion s’impose nettement : les suppressions d’emplois dans l’éducation se traduisent par une nette dégradation des conditions de travail et d’enseignement, une diminution sensible de l’offre de formation et une déréglementation rampante. Toutes choses subies par les enseignants… et leurs élèves. La situation est suffisamment tendue pour que la FSU, hier après-midi, porte l’idée d’une journée nationale d’action, prévue à la mi-novembre, auprès des autres organisations de l’éducation.

[Lire la suite]

 

 

    LA VÉRITÉ EN CHIFFRES

 

    Dans 61,7% des établissements, des postes ou demi-postes ont été supprimés.

    64,6% de ces postes étaient occupés par des enseignants.

    Dans 56,3% des établissements, les heures supplémentaires sont en augmentation.

    La charge de travail hors enseignements a considérablement augmenté pour 54,9% des

  personnes interrogées.

    79,9% des personnels d’orientation disent avoir une charge de travail alourdie cette

  année.

    44,2% des enseignants considèrent que le taux de précarité est en augmentation dans   

  leur établissement.

 

 

 

Publié dans Education nationale, SERVICES PUBLICS, SOCIETE | Pas de Commentaires »

Coût de la visite de Nicolas Sarkozy à l’hôpital de Villejuif : 156 639 euros !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 24 septembre 2009

Plume de presse23 septembre 2009 – Olivier Bonnet

Visite de Sarkozy à l’hôpital de Villejuif

Coût de la visite de Nicolas Sarkozy à l'hôpital de Villejuif : 156 639 euros ! arton1233-45c5bLuc Chatel, porte-mensonge du gouvernement

Flagrant délit

On l’avait laissé « blanchi » par la direction du magasin Intermarché, qui prétendait avoir organisé seule le bidonnage de sa visite de promotion de l’opération de baisse des prix pour la rentrée scolaire, sans que le ministre de l’Education nationale ne soit au courant. Version largement sujette à caution, mais impossible à démentir puisque l’enseigne a bien voulu porter le chapeau. Mais le nouveau mensonge de Luc Chatel, lui, est flagrant. Lorsque s’annonce la visite du président Sarkozy à (…)

[Lire la suite]

 

Sarkozy vivement contesté à Paul-Brousse

Hôpital . La visite du chef de l’État venu fêter la 2 500e greffe du foie a suscité deux manifestations à Villejuif. La loi Bachelot ne passe toujours pas.

Trois mois après le vote de la loi Bachelot, la colère de la communauté hospitalière, comme celle de nombreux usagers, n’est pas retombée. Nicolas Sarkozy en fait l’expérience, hier, lors de sa visite de l’hôpital Paul-Brousse, à Villejuif (Val-de-Marne). Le président venait saluer le travail des équipes de l’établissement à l’occasion de leur 2 500e greffe du foie. Un hommage à l’excellence de la médecine pratiquée ici, en même temps qu’un encouragement au don d’organe, que personne, sans doute, n’aurait eu l’idée de remettre en question, n’était « le contexte », comme dit une syndicaliste. Contexte bien connu de crise profonde de l’hôpital, de pénurie sans cesse aggravée de moyens, de menaces gravissimes sur le service public, qui a amené, immanquablement, les personnels et les usagers à recevoir la venue du chef de l’État comme une provocation.

[Article complet ]

 Extrait du texte de Michelle Meyer (voir article : La dictature constitutionnelle en 12 étapes)

La dictature constitutionnelle, avec la complicité de ses médias relais, utilise ou crée en permanence des évènements pour faire diversion, empêcher que l’attention des individus se cristallise sur leur mécontentement personnel, et différer éternellement toute résolution possible des problèmes sociaux.

Publié dans Non classé | 1 Commentaire »

L’EPS, parent pauvre de l’Éducation nationale

Posté par communistefeigniesunblogfr le 17 septembre 2009

Laurent Mouloud

Rentrée pas très sport pour les profs d’EPS

Éducation . Oubliés les discours présidentiels sur l’importance du sport à l’école : ces enseignants sont les premières victimes des suppressions de poste.

 

La rentrée à peine digérée, les professeurs d’éducation physique et sportive (EPS) tirent déjà la sonnette d’alarme. Cours de natation supprimés, encadrement des enfants insuffisant, remplacements inexistants… La discipline est touchée de plein fouet par les suppressions de postes dans l’éducation nationale. « Lors de son élection, Nicolas Sarkozy avait pourtant fait de grands discours sur la nécessité de développer le sport à l’école, rappelle Serge Chabrol, le secrétaire général du SNEP-FSU, premier syndicat de la profession. Deux ans plus tard, on s’aperçoit qu’il n’en est rien. »

Alors que 40 % des adultes avouent ne pas pratiquer d’activités physiques régulières – un chiffre en aggravation – l’EPS est devenue le parent pauvre des disciplines au collège et en lycée. Désormais, le recrutement des profs de sport se fait au compte-gouttes : depuis quatre ans, le compteur est bloqué chaque année sur 415 embauches pour en moyenne 1 250 départs à la retraite. Soit le non-remplacement annuel d’un fonctionnaire sur trois ! « Nous sommes parmi les plus touchés du monde enseignant avec les CPE », peste Serge Chabrol. En l’espace de six ans, ce sont près de 4 000 postes de profs d’EPS qui ont été supprimés (voir infographie). Et il n’est plus rare de voir un enseignant affecté sur deux, voire trois établissements à la fois.

[Article complet]

 

Voir également l’article d’Olivier Bonnet sur Plume de presse


  • affich

    Encore une promesse trahie !

    L’éducation physique et sportive sacrifiée

    …sur l’autel du non-remplacement des fonctionnaires

    16 septembre, par Olivier Bonnet

    Fidèle à notre mission de démontrer que, contrairement à ce qu’il prétend toujours, Nicolas Sarkozy trahit allègrement ses promesses les unes derrière les autres, après la place des personnes handicapées dans le système scolaire, abordons aujourd’hui celle du sport. Le 5 juillet 2007, à peine élu, il écrivait dans la lettre de mission (en ligne sur le site de Sauvons l’université) adressée à son ministre de l’Education nationale, Xavier Darcos, les mots suivants : « Tout au long de la campagne (…)

[Article plumedepresse.com/]

Publié dans Education nationale, Politique nationale, SERVICES PUBLICS | Pas de Commentaires »

Casse de l’éducation : jusqu’où ?

Posté par communistefeigniesunblogfr le 7 septembre 2009

PCF Lille

Le scandale des lycéens sans lycée

Conséquence directe des coupes sombres dans les effectifs et les budgets de l’éducation nationale, 23 lycéens redoublants du lycée Faidherbe à Lille se retrouvent sans affectation pour la rentrée !

Réaction de Michelle Demessine au nom des élus communistes lillois :

3 septembre 2009

LE SCANDALE DES LYCÉENS SANS LYCÉE

En ces temps de rentrée scolaire, nous sommes révoltés mais néanmoins non surpris en découvrant les premières conséquences des réformes et vagues de suppression de postes de l’Éducation Nationale voulues par le Gouvernement depuis plusieurs années.

Des familles ont appris six jours avant la rentrée que leur enfant ne pourrait pas faire la deuxième langue qu’il avait choisiee voir commencée d’apprendre et/ou qu’il n’aura pas la possibilité de faire l’option souhaitée. Estime-t-on que le choix de l’enfant et parfois de la famille est le fruit d’un caprice dont il peut aisément se passer ? Il y a aussi tous ces lycéens dont l’affectation dans l’établissement voisin a été refusé. Pour quelle raison ? Et quel message leur fait-on passer à travers cela ? Quelle morale vont-ils en tirer ? Le Code de l’Education ne garantit-il pas l’affectation de l’enfant dans l’établissement le plus proche de son domicile, sauf demande de dérogation de sa part ?

Mais il y a pire : le lundi 27 août dernier, 23 terminales du lycée Faidherbe de Lille ont appris qu’ils ne seraient pas réaffectés dans leur lycée comme prévu ce 2 septembre. A cause des différentes suppressions de postes dans l’Éducation Nationale, il n’y a plus assez de professeurs. Une dizaine d’entre eux on été admis au lycée Gondecourt situé à plus de 20 km de leur ville. Quant aux autres, qui voulaient poursuivre leurs scolarité, ils n’ont eu d’autre recours que de s’inscrire dans un lycée privé.

Jusqu’où la République oubliera-t-elle ses principes et devoirs les plus fondamentaux ? Comment la laïcité peut-elle être prônée quand on abandonne au privé la responsabilité et l’honneur de former nos jeunes ? Quelle est cette société qui jette ses jeunes hors du système scolaire sous prétexte d’économie ? Jusqu’où acceptera-t-on les reculs que nous imposent le gouvernement et ses idéologues ? Renoncer à l’éducation de tous gratuitement, c’est renoncer à l’héritage que des Victor Hugo, Jules Ferry ou Jean Jaurès nous ont livré après tant de luttes. Et pendant ce temps, on nous annonce que Croix a « gagné » au hit-parade de la plus grande concentration d’ISF !

Nous demandons la création d’un fonds national contre les inégalités scolaires pour assurer la réussite de tous et de toutes, ainsi que le recrutement de 150 000 enseignants et 45 000 personnels d’encadrement en cinq ans. L’école doit redevenir une priorité pour notre société. L’inspecteur d’Académie Jean-Pierre Polvent espère « une rentrée qui se passe en douceur pour éviter les manifestations ». C’est mal parti.

Pour les Élu-e-s Communistes de LILLE Michelle Demessine Présidente du groupe

 

Publié dans Education nationale, PCF, Politique nationale, SERVICES PUBLICS | Pas de Commentaires »

1...34567
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy