• Accueil
  • > Recherche : rentree scolaire

Résultats de votre recherche

SNUipp Action « Retraites » : On continue pendant les vacances !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 24 octobre 2010

SNUipp : courriel du 22 octobre 2010

Paris, le 22 octobre 2010

 

Aux Secrétaires des Sections Départementales

 

Action « Retraites » : deux nouvelles journées d’action.

On continue pendant les vacances !

 

Toutes les organisations syndicales ont fait, lors de la réunion interprofessionnelle d’hier, de nouveau le constat de l’ampleur de la mobilisation et de la détermination des salariés.

La multitude d’actions et d’initiatives dans les départements et au niveau des divers secteurs d’activité contribue à élargir et installer le mouvement. L’opinion publique reste pour l’heure très majoritairement favorable à cette mobilisation.

Le refus absolu du Président de la République et du gouvernement d’entendre et de répondre aux revendications, très mal accepté par les citoyens et les salariés, amène à développer des formes d’actions inédites et à renforcer la volonté des organisations syndicales de maintenir la pression pour obtenir une nouvelle réforme.

Dans le cadre de la réunion interpro, ont été décidées deux nouvelles journées de mobilisation

  • le jeudi 28 octobre, journée nationale de grèves et de manifestations, dans la semaine du vote au Parlement,
  • le samedi 6 novembre, journée de mobilisation et de manifestations, avant la promulgation de la loi.

Les organisations syndicales se retrouveront le 4 novembre.

Malgré le contexte des vacances scolaires, il faut dès à présent prendre les contacts unitaires pour organiser ces deux nouveaux rendez-vous, informer les collègues, les inviter à participer aux différentes mobilisations pendant les vacances et à se tenir prêt dès la rentrée.

Où que nous soyons en cette période, il sera possible de rejoindre les manifestations : notre présence doit être visible, aux côtés des autres salariés. Nous mettrons la liste des manifestations sur le site dès que possible.

Le Secrétariat Général

 

Publié dans Education nationale, Luttes, RETRAITES, Syndicats | Pas de Commentaires »

L’Éducation nationale va-t-elle instaurer l’apartheid à Saint Gratien ?

Posté par communistefeigniesunblogfr le 15 septembre 2010

Source : Humanite.fr/15 septembre 2010
29 enfants privés d’école à Saint Gratien (95)

 

Communiqué de presse de la FCPE

Nous avons été contactés par des familles hébergées à la  Résidence IDFI à St Gratien Val d’Oise, où 29 enfants de 3 à 14 ans n’ont  pas été scolarisés à la rentrée 2010.

Les familles ont essuyé un refus de scolarisation de la part des services municipaux, malgré leur domiciliation  sur la commune. C’est une pratique contraire à la loi d’obligation scolaire.

Nous intervenons, Association FCPE et élue, auprès des autorités compétentes, Inspection Académique du Val d’Oise pour les collégiens, Inspectrice de l’Éducation Nationale de secteur (Sannois/St Gratien) pour les enfants d’élémentaire et de maternelle.

Les réponses apportées par l’Inspection Académique du Val d’Oise à ce jour sont des plus surprenantes. Bien que ces élèves aient eu jusqu’ici un parcours scolaire classique dans un autre département, l’Éducation Nationale impose maintenant le regroupement arbitraire d’enfants d’âges et de niveaux scolaires différents dans une classe unique faisant penser à un ghetto. 

Collégiens  (5) : Tous sont orientés en classe non francophone à Argenteuil en dépit d’un parcours scolaire en France et des orientations  annoncées par leurs écoles et collèges précédents.

Élémentaires (15) : Tous vont aller dans « une classe unique » quel que soit leur niveau et leur orientation préconisée en juin 2010 par  leur école antérieure.

Maternelles (9) : Les enfants ayant un parcours scolaire devraient être intégrés prochainement à la « classe unique » afin d’y subir des tests. Les autres (petits de 3 ans) sont en attente d’inscription au bon vouloir de la municipalité.

L’IEN nous indique qu’il s’agit d’une solution « intermédiaire ». En attendant quoi ? L’expulsion des familles de St Gratien ? C’est sans équivoque le souhait du maire de St Gratien qui est en conflit avec le prestataire gérant la résidence d’hébergement d’urgence. L’Éducation Nationale répond-elle au bon vouloir du maire, de la Préfecture,  qui ne souhaitent visiblement pas la présence de ces familles à Saint Gratien  ? Les 29 enfants doivent-ils faire les frais du bras de fer engagé entre le propriétaire de la structure  « IDFI » et la commune ?

Nous souhaitons attirer votre attention sur les points suivants :

La loi oblige à la scolarisation de tout enfant domicilié sur la commune de St Gratien, quel que soit son  parcours.

Nous nous interrogeons sur la réaction de l’Éducation « Nationale » qui devient arbitrairement « départementale » en ne respectant pas les  décisions d’orientation prises par les professeurs  d’autres départements.

On assiste à un mélange des genres dérangeant entre  commune, Préfecture  et Éducation Nationale.

Nous sommes disponibles pour toute information complémentaire, témoignages, contacts avec familles et jeunes. Nous ne vous cachons pas que nous avons besoin d’une médiatisation afin que les valeurs républicaines en vigueur dans notre pays soient respectées. Nous voulons que  les enfants s’intègrent dans une école pour tous quelque soit leur origine, leur parcours et leur lieu d’habitation.

Publié dans Education nationale, SERVICES PUBLICS, SOCIETE | Pas de Commentaires »

Jeudi 16 septembre, la FCPE du Nord vous invite à un pique-nique républicain pour l’Éducation

Posté par communistefeigniesunblogfr le 11 septembre 2010

Source : http://michaelcauchoisfcpenord.unblog.fr/10 septembre 2010

PIQUE-NIQUE RÉPUBLICAIN POUR L’ÉDUCATION

La FCPE du Nord exprime son vif mécontentement relatif à : - la baisse injuste des moyens de fonctionnement dans les établissements scolaires du Nord 

- la suppression drastique des postes pour cette rentrée scolaire, - la désorganisation du travail et du suivi pédagogiques qui hypothèquent la réussite scolaire des enfants et élèves du Nord et inquiètent gravement les familles. 

La FCPE du Nord invite donc les conseils locaux de parents d’élèves du département du Nord, les acteurs de la communauté scolaire et éducative, les élus politiques, à venir dans le calme, la bonne humeur et la détermination, pour montrer leur résistance et leur exigence de moyens pédagogiques et humains dignes de ce nom autour d’un

PIQUE-NIQUE RÉPUBLICAIN POUR L’ÉDUCATION à LILLE

(en face de la Préfecture de Région, place de la République, à côté et autour de la fontaine)

JEUDI 16 SEPTEMBRE 2010 de 12 h à 13 h30 

Le présent communiqué tient lieu d’invitation. 

Merci d’apporter votre pique-nique et votre bonne humeur ! 

La FCPE du Nord

Publié dans Education nationale, SOCIETE | Pas de Commentaires »

Éducation nationale : Le rapport que Luc Châtel voulait garder secret

Posté par communistefeigniesunblogfr le 11 septembre 2010

Éducation nationale : Le rapport que Luc Châtel voulait garder secret dans Education nationale 10 septembre 2010 – Laurent Mouloud

 

Le rapport que Luc Châtel voulait garder secret

 

 dans POLITIQUE

Dans un document confidentiel, que l’Humanité s’est procuré, trois inspecteurs généraux de l’éducation nationale critiquent ouvertement les effets des restrictions budgétaires.

Cette fois, les critiques viennent du ministère lui-même ! Dans un rapport sur la préparation de la rentrée scolaire 2010, que l’Humanité s’est procuré (à lire en cliquant ici), trois inspecteurs généraux dressent un panorama inquiétant de la situation dans l’éducation nationale. Et ne cachent pas leur scepticisme quant à la politique de restriction menée ces dernières années. Remises en juillet dernier au cabinet du ministre, les 45 pages du document sont riches d’enseignement. Un peu trop même, a dû penser Luc Châtel qui, allez savoir pourquoi, n’a pas jugé bon de les rendre publiques…

Il faut dire que l’intitulé du premier chapitre ferait désordre en conférence de presse : « Les restrictions budgétaires (…) vont créer des tensions et préparent assez peu l’avenir », écrivent sans ambages les trois inspecteurs qui rappellent que, « dans le cadre du budget triennal voté par le Parlement », 16 000 emplois disparaîtront chaque année entre 2011 et 2013. Dès cette année, soulignent les hauts fonctionnaires, la rentrée dans le second degré s’annonçait comme un sacré casse-tête, sachant que « les recteurs devaient accueillir 25 000 élèves en plus avec l’équivalent de trois ou quatre mille emplois en moins ». Comment l’administration a-t-elle réussi ce tour de force ? Principalement en faisant « payer la facture » à certains collèges, où le taux d’encadrement a été « dégradé », ou en supprimant des « emplois de remplacement ».

31% de vacataires en plus par rapport à 2008-2009 !

Cette question du remplacement des enseignants « interpelle » particulièrement les auteurs du rapport qui jugent ce choix budgétaire « partiellement insincère et coûteux », les rectorats multipliant les recours à des vacataires pour boucher les trous (+ 31 % par rapport à l’année 2008-2009 !), creusant ainsi « le déficit de masse salariale ». Les inspecteurs généraux sont par ailleurs très sceptiques sur l’idée de Luc Châtel qui entend régler le problème du remplacement en faisant appel aux étudiants vacataires et aux néoretraités de l’éducation. Exemple au rectorat de Paris : « Les courriers adressés pour les inviter à faire acte de candidature ont remporté un succès qu’on peut qualifié de modéré : quelques réponses chez les étudiants, une seule chez les retraités. »

Autre partie fort instructive : les inspecteurs généraux décrivent une situation particulièrement rude dans l’administration où les budgets opérationnels (BOP) « s’enfoncent dans le rouge » et où les petites mains sont plus que jamais sous tension. « Les services administratifs (…) sont sollicités au-delà du raisonnable ; l’ampleur des réformes à mettre en place, la notion d’urgence qui est omniprésente, la succession d’enquêtes à retourner au plus vite (…), ce fonctionnement les expose à un niveau de risque qui ne peut plus être méconnu. » Cela n’a, semble-t-il, pas ému Luc Châtel qui n’en a pas pipé mot lors de sa conférence de presse de rentrée.

C’est ce silence, d’ailleurs, qui choque le plus Stéphane Bonnéry, chercheur et responsable du Réseau école du PCF. « Depuis Xavier Darcos, le ministère a pris l’habitude de laisser au secret tous ces rapports. Il y a un déni de démocratie auquel il faut mettre fin. »

Publié dans Education nationale, POLITIQUE, Politique nationale, SOCIETE | Pas de Commentaires »

Éducation

Posté par communistefeigniesunblogfr le 2 septembre 2010

Site national du PCF2 septembre 2010

Conférence de presse de Pierre Laurent jeudi 2 à 11h00

« Rassembler autour d’une nouvelle ambition pour l’École »

 

Éducation dans Education nationale

Les réformes éducatives en cours et à venir forment un puzzle sordide. Des professeurs inégalement formés pour des écoles aux objectifs différents, voilà le réel but de la politique gouvernementale actuelle !

A la veille de la rentrée scolaire, les communistes sont plus que jamais mobilisés pour ne rien céder au gouvernement dans son objectif de démantèlement de l’École publique. Le PCF sera de tous les combats pour rassembler la communauté éducative autour d’une nouvelle ambition pour l’École. Ils seront présents demain partout en France devant les établissements pour porter ces objectifs.

Pierre Laurent présentera les propositions du PCF lors d’une conférence de presse, jeudi 2 septembre 2010 à 11h00 devant le site des Batignoles de l’IUFM de Paris (56, boulevard des Batignolles – 75017 Paris)

En présence de Pierre Laurent, Secrétaire national du PCF, Stéphane Bonnery, Responsable de la commission École, au PCF

Parti communiste français – Paris, le 1er septembre 2010.

 

Publié dans Education nationale, Enseignement superieur, PCF, POLITIQUE, SERVICES PUBLICS | Pas de Commentaires »

Croix : Beaumont, le ch’ti quartier de la bourgeoisie du Nord

Posté par communistefeigniesunblogfr le 19 août 2010

Croix : Beaumont, le ch'ti quartier de la bourgeoisie du Nord dans POLITIQUE 19 août 2010 – Cécile Rousseau

Ghettos de riches

A Croix dans le Nord

Le chti quartier discret de la bourgeoisie à Croix dans le Nord

Chez ces gens-là, Monsieur, on n’est pas bling-bling pour un sou, on les compte. Les riches industriels textiles du département se terrent dans le quartier Beaumont, vivant coupés du reste de la ville. Une avenue dessine une ligne de démarcation entre ces deux mondes.

Croix (Nord), envoyée spéciale.

«Je ne suis pas vraiment radin. Je suis économe. Par contre, c’est vrai que j’ai reçu des ministres au Flunch et que j’éteins la lumière qui reste allumée dans le couloir ! » Dans les colonnes de Nord Éclair en 2009, ­Gérard Mulliez, fondateur du groupe Auchan, cultive son image de riche discret, aux valeurs simples. Pas bling-bling pour un sou, les riches industriels du nord de la France, comme lui, se dénichent à Croix (Nord). Il faut s’éloigner du quartier de la gare, vestige d’une forte activité industrielle, pour aller au sud-est de la ville à la rencontre d’un îlot boisé, colonisé par les payeurs de l’impôt sur la fortune : le quartier Beaumont. Croix est dans le peloton de tête de l’ISF. 415 habitants sur ses 21 000 sont redevables. Avec un patrimoine moyen de 3,448 millions d’euros en 2008, la ville dépasse Neuilly.

L’avenue de Flandres matérialise la séparation entre Beaumont et le « reste » de Croix. À côté de la clinique du Parc, un mini-château Auchan, entouré de drapeaux européens, annonce la couleur. Il s’agit d’un centre de formation pour les employés de l’enseigne. De l’autre côté, se dresse la propriété des ­Mulliez. Pas de nom sur la sonnette. Sans guide, impossible de savoir que c’est sur le chemin de la Vacquerie que se cache la dynastie. Un grand portail électrique et une caméra de vidéosurveillance dissuadent les curieux de jeter un œil.

À Beaumont, tout le gratin de la bourgeoisie du Nord se retrouve « entre soi ». Depuis le XIXe siècle, c’est le lieu de villégiature des familles du textile et du commerce, qui y ont fait construire des demeures dans ce cadre verdoyant, proche de leurs usines de Roubaix et Tourcoing. Les voisins des Mulliez sont les Pollet (La Redoute), Toulemonde (Les 3 Suisses), Lepoutre (Tissage Lepoutre), Prouvost (Les Lainières de Roubaix), Despatures (Damart), Roussel, Dufour… Dans les sous-bois, l’endogamie sociale est de mise. Au fil des mariages, la plupart de ces familles ont intégré celle des Mulliez. Comme le souligne Benoît Boussemart, auteur de la Richesse des Mulliez (1). « Gérard Mulliez, c’est un peu le seigneur, c’est pour ça que je parle de féodalisme, en termes de pouvoir, avec des vassaux… Il y a une certaine hiérarchie au sein du clan. » L’ambiance Versailles n’est jamais loin à Beaumont. Les routes sont pavées uniquement sur les côtés pour laisser passer les chevaux. Des chapelles disséminées accueillent les patrons le dimanche, en bons ­chrétiens.

Mais le trip châtelain vire souvent à la paranoïa. Une grande partie des voies sont privées. Certaines grilles sont surmontées de barbelés. L’autre must sur les portails est l’inscription « chien méchant en liberté ». La résidence Roussel-Brame, regroupant une trentaine de maisons, a même été plus loin en s’enfermant littéralement dans le quartier. Roger Demortier, habitant de Beaumont et militant communiste, affirme qu’il y a encore deux ans la voie pouvait être empruntée par les riverains. Pourquoi cette crise de repli aiguë ?

 

Lire la suite… »

Publié dans POLITIQUE, SOCIETE | Pas de Commentaires »

« La France qui gagne est dans la rue : France 1 – Sarkoland 0″

Posté par communistefeigniesunblogfr le 24 juin 2010

 24 juin 2010

Les salariés font coup double sur les retraites

Par Paule Masson 

REtraites%20571 dans RETRAITESDans le cortège parisien.

Photo : Patrick Nussbaum

Les salariés du public comme du privé sont massivement descendus dans la rue, hier. Le peuple de gauche aussi. Pour beaucoup, le succès de la journée de mobilisation est un début. Le gouvernement doit revoir sa copie d’ici au Conseil des ministres du 13 juillet.

Le compteur monte. Indiscutablement. Il double même. Et pendant que Nicolas Sarkozy s’agite avec les joueurs de football pour tenter de faire diversion, près de 2 millions de salariés sont venus, hier, rappeler au président de la République que la brûlante actualité commande de proposer une tout autre réforme des retraites. L’intersyndicale CGT-CFDT-CFTC-FSU-Unsa-Solidaires s’était donné l’ambition de « faire mieux » que le 27 mai dernier pour cette quatrième journée d’action depuis début 2010. Pari réussi. Tous les compteurs sont doublés, qu’il s’agisse du nombre de manifestants ou des taux de grévistes. Les salariés du secteur public comme du privé sont massivement descendus dans la rue. Le peuple de gauche aussi.
« La France qui gagne le 24 juin 2010 : France 1 – Sarkoland 0 », entendait-on, au son des vuvuzelas, parmi les rangs serrés des quelque 12 000 manifestants de Tours. La métaphore footballistique a raflé la vedette pour les slogans, à l’image de 10 000 Strasbourgeois qui défilaient au milieu de banderoles sur lesquelles on pouvait lire : « Travailler plus pour gagner plus, vuvuzetes bien foutu de nous. »

 

Lire la suite… »

Publié dans Luttes, RETRAITES, SOCIAL | Pas de Commentaires »

École : la logique infernale des destructions d’emplois se poursuit en 2011

Posté par communistefeigniesunblogfr le 1 juin 2010

l’Humanité - mis en ligne le 31 mai 2010Laurent Mouloud

École :

le ministre prévoit déjà des milliers de postes en moins pour 2011

Un document interne demande aux recteurs de « quantifier » leurs marges de manœuvre pour la rentrée 2011.

Alors que Luc Chatel s’apprête à se mettre en scène avec sa conférence sur les rythmes scolaires, en coulisses, son ministère de l’Éducation nationale s’active sur un autre sujet bien moins glorieux : les suppressions de postes. Dans le cadre de la préparation des futurs budgets, la Rue de Grenelle vient en effet de diffuser, début mai, auprès de l’ensemble des académies, son « Schéma d’emplois 2011-2013 ». Sympathique document sur lequel les recteurs doivent se fonder pour « quantifier, à partir de leviers d’efficience identifiés, les marges de manœuvre par académie, notamment pour 2011 et 2012 ». En clair, dire combien et quels postes ils sont en capacité de sacrifier sur l’autel du non-remplacement d’un départ en retraite sur deux.

Pour aider les recteurs à ronger les os du mammouth, le ministère récapitule une douzaine de « gisements d’efficience » et autres « leviers académiques » à actionner. En tête, « l’augmentation du nombre d’élèves par classe », une hypothèse qui permettrait au ministère d’économiser entre 6 000 et 7 000 postes, estime le SNUipp-FSU, principal syndicat du primaire. Autres pistes à suivre pêle-mêle pour les recteurs : « Baisser la scolarisation à deux ans », supprimer des postes d’assistants étrangers (qui aident à l’apprentissage des langues), ou encore multiplier l’embauche de vacataires pour « réduire les besoins de remplacements ». Le ministère demande également aux recteurs de travailler sur la « sédentarisation des enseignants « hors la classe » », notamment ceux liés aux Rased, ces réseaux d’enseignants spécialisés dans la difficulté scolaire à propos desquels Luc Chatel avait pourtant promis, en avril, de ne plus toucher aux effectifs… Le pire, c’est que cette liste n’est pas exhaustive. Comme le souligne le ministère, « chaque académie peut la compléter par des leviers qu’elle estime être en capacité de mobiliser ». Le tout, précise-t-il, sans « dégrader les performances globales ». Ben voyons…

Élaboré habituellement à l’automne, ce « schéma d’emplois » a été expédié cette année en avance dans les rectorats. Ce qui ne réjouit pas plus les syndicats. « On voit qu’une véritable hémorragie d’emplois est d’ores et déjà envisagée dans les écoles élémentaires et maternelles pour la rentrée 2011, déplore Gilles Moindrot, le secrétaire général du SNUipp-FSU. À la rentrée 2010, la majeure partie des 16 000 postes supprimés sont liés à la réforme de la formation avec la suppression de l’année de stage. Mais en 2011, ce sont bel et bien des postes devant les élèves qui vont disparaître. »

Selon le calendrier du ministère, le « schéma d’emplois » devrait être finalisé pour le 15 juin. Et le chiffre de 17 000 suppressions de postes à la rentrée 2011 circule déjà dans les couloirs.

A lire également sur : 

 

Publié dans Education nationale, Politique nationale, SERVICES PUBLICS | Pas de Commentaires »

L’ÉDITO DE L’HUMANITÉ

Posté par communistefeigniesunblogfr le 28 mai 2010

L'ÉDITO DE L'HUMANITÉ dans Luttes manifretmai2010

LE PEUPLE N’A PAS DIT SON DERNIER MOT

« Du boulot pour les jeunes, du repos pour les vieux ! »

edito_huma.jpg 28 mai 2010 -

L’opinion publique n’a pas été désarmée

Le ministre espérait décourager les salariés en annonçant la fin du match bien avant la durée réglementaire. Il a échoué.

Par Patrick Apel-Muller

Éric Woerth avait tenté un dernier coup de Trafalgar pour saborder la journée de mobilisation syndicale : mettre fin autoritairement à la concertation qui devait se poursuivre jusqu’à fin juin et proclamer le report de l’âge de départ à la retraite bien au-delà de soixante ans. Le ministre espérait décourager les salariés en annonçant la fin du match bien avant la durée réglementaire. Il a échoué. Les manifestants étaient hier plus nombreux – autour d’un million – que lors du précédent rendez-vous le 23 mars et, dans certains secteurs, les grévistes étaient aussi ou plus nombreux qu’alors. Peut-être en a-t-il dissuadé de rejoindre le mouvement. Mais, en dépit d’un matraquage médiatique et de la publicité gouvernementale, l’opinion soutient massivement l’action syndicale et reste très majoritairement opposée au report du droit à la retraite. Tous les sondages l’attestent.

La méthode signe le crime : une fausse concertation, un projet de loi dévoilé le 20 juin à l’orée des congés d’été puis débattu à l’Assemblée le 6 septembre, avant la rentrée scolaire. Le président de la République, non content de renier ses engagements d’avant et d’après la campagne présidentielle, agit en catimini et frappe à l’heure du laitier. Il faut être bien convaincu que son projet nie l’intérêt général pour fuir à ce point le débat citoyen ! C’est en effet quasi exclusivement sur les salariés que pèseront les nouveaux efforts pour financer le système des retraites. La contribution des revenus du capital et des grandes fortunes ? Oubliée ! Le voilà le tabou, « le dogme » intouchable ! Le Medef, encouragé par le fait que ce sont ses propositions qu’a adoptées le gouvernement, réclame plus encore : l’introduction de la capitalisation pour remplacer progressivement la répartition qui assure la solidarité entre générations. La ronde des fonds de pension a débuté à l’aplomb d’une proie alléchante… 40 % de notre part salariale - les cotisations sociales patronales – ceux qui échappent aujourd’hui aux tapis verts des casinos boursiers et abondent les caisses maladie et retraite. Les appétits ne se cachent plus désormais puisque les dividendes, les stock-options et les retraites chapeaux font partie des domaines protégés par Nicolas Sarkozy.

Paradoxalement, le projet qui vise à briser la solidarité entre les générations l’a renforcée. Les jeunes de moins de trente ans, à qui l’on susurrait que la retraite à soixante ans menaçait leur avenir ou que le sujet était bien trop lointain pour les concerner, sont désormais au premier rang des classes d’âge disposées à défiler. C’est en effet leur avenir que la droite a décidé de sacrifier en les enchaînant au travail jusqu’à leurs forces ultimes.

L’acharnement du gouvernement et de ceux qui en approuvent les propositions à n’envisager aucune autre piste de financement, a mis en lumière un enjeu central, celui de la destination et de la répartition des richesses créées. La progression de 1,6 % du PIB par an, qui a conduit au doublement des richesses en quarante ans, a permis de multiplier par 4,5 les dépense des pensions et retraites depuis 1960. Pourquoi cela serait-il interdit à l’avenir ? Les principaux syndicats, hors FO qui faisait bande à part, ont annoncé des suites. La journée d’hier témoigne de l’échec du pouvoir à désarmer la colère de l’opinion.

Publié dans Luttes, POLITIQUE, Politique nationale, RETRAITES, SOCIAL | Pas de Commentaires »

Rythmes scolaires

Posté par communistefeigniesunblogfr le 25 mai 2010


Revoilà les rythmes scolaires

Tandis que la réforme du lycée se profile à la rentrée, le gouvernement lance l’habituel écran de fumée sur les rythmes scolaires.
Une centaine de collèges et lycées vont tester à la rentrée prochaine une nouvelle organisation scolaire, faisant la part belle au sport l’après-midi, comme c’est déjà le cas en Allemagne.

« Il s’agit d’expérimenter un nouveau rythme scolaire », se félicite le ministre de l’Éducation, Luc Chatel, dans Le Parisien. Cette expérimentation « ne concernera qu’une à trois classes dans chaque établissement concerné ».

Sur France Info, il a défendu le nouveau cocktail imaginé – cours de 8h30 à 13h, pause déjeuner incluse, et activités physiques jusqu’à 16h30.

« Faire du sport à l’école, c’est très important. Les valeurs de l’école et les valeurs du sport sont intimement liées : le goût de l’effort, le respect de la règle, l’apprentissage du collectif », a expliqué le ministre.

Luc Chatel a également expliqué que cette nouvelle organisation des journées de cours pourrait contribuer à lutter contre l’absentéisme.

« Les élèves peuvent s’épanouir différemment et cela peut prévenir la violence », a-t-il assuré.

Cette expérimentation est annoncée à quelques semaines de la Conférence nationale sur les rythmes scolaires mais ne présage pas de ces décisions.

« Elle traitera du problème plus global de l’organisation du temps passé à l’école dans la journée, la semaine et l’année », a précisé le ministre de l’Éducation.

Le plan passe également par la relance du sport associatif scolaire, qui ne compte qu’un petit million de licenciés, précise Aujourd’hui en France/Le Parisien. Les moyens alloués à cette ambition n’ont en revanche pas été mentionnés, si ce n’est de puiser dans l’UNSS, l’association du sport en milieu scolaire, auxquels participent déjà les enseignants d’EPS.

 

Publié dans Education nationale, Sport - EPS | Pas de Commentaires »

1234567
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy