• Accueil
  • > Recherche : quel parti politique feignies

Résultats de votre recherche

« Georges Hage, un bel homme vient de nous quitter »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 22 janvier 2015

 

Par Fabien Roussel, secrétaire de la fédération du Nord du PCF.

 

Georges-Hage

  Georges Hage, un bel homme vient de nous quitter,

  un « honnête homme » au sens entier du terme ; intelligent,

  pétillant, subtil, éloquent, un homme fait de droiture et d’intégrité ,

  d’engagement sincère et de fidélité à un idéal révolutionnaire

  qu’il a défendu bec et ongle, tout au long de sa vie, aux côtés

  des salariés, des ouvriers, des habitants du Douaisis et de notre

  belle région du Nord Pas de Calais qu’il affectionnait tant et qu’il a

  représentés jusqu’aux plus hautes marches de la République,

  sur le perchoir de l’Assemblée Nationale lorsqu’il était député

  et même doyen de cette noble institution.

 

« Jo », ses nombreux amis et camarades l’appelaient ainsi avec un mélange de familiarité et de respect ; Jo était un homme simple viscéralement attaché à son Douaisis qui l’a vu naître le 11 septembre 1921. Fils de coiffeur de la rue Fortier à Douai, il a fait ses études à l’École Normale de garçons avant de devenir professeur d’éducation physique et sportive de cette même École. Professeur des professeurs en quelque sorte, un métier qu’il a beaucoup aimé, passionné de sport qu’il était et de handball en particulier. Tout au long de l’exercice de son métier il a exercé une forte influence sur nombre de normaliens ; nombreux sont ceux qui s’en souviennent.
Pédagogue, il avait un art très personnel de transmettre ses convictions et ses connaissances partout où il se trouvait et à destination de tous.

Conseiller général puis Conseiller régional, il était le porte-drapeau du combat des communistes et des républicains du Nord avant de devenir le député qu’il a été pendant 34 ans. 34 années au service de la République et surtout des ouvriers, des salariés, des familles dont il a toujours été si proche et ceux-ci le lui rendaient bien. C’est en 2009, tardivement, qu’il a été élevé au grade de Chevalier de la Légion d’Honneur, une distinction qui l’a questionné.

Ceux qui l’ont côtoyé sont unanimes à dire que Georges Hage était d’abord un orateur de grand talent, plein d’esprit, un défenseur acharné de la langue française qu’il pratiquait avec une verve exceptionnelle. Il cherchait toujours le bon mot, le mot juste et, en fin politique qu’il était, savait à la perfection transmettre son message par l’humour qu’il maniait subtilement.

Georges courait après le temps pour accomplir sa lourde charge de responsable politique et de parlementaire exigeant avec lui-même et aussi avec ceux qui l’accompagnaient. C’était un perfectionniste, humaniste, anticolonialiste, progressiste. Il savait mener et gagner de grands combats. Renault Douai, l’Imprimerie Nationale, Wagon-Arbel, le Régiment d’Artillerie, la réindustrialisation de la région… Et combien d’interventions de haut niveau à l’Assemblée Nationale !

Les communistes du Nord saluent avec beaucoup d’émotion ce dirigeant si singulier, cet élu du peuple, cet amoureux des belles lettres qui a beaucoup donné pour la région et pour l’idée qu’il se faisait de la société des hommes libres, égaux et fraternels dont l’écho résonne si fortement aujourd’hui.

Nous voulons assurer à Odile, son épouse et à Julien, son fils, tout notre soutien et leur exprimons nos plus sincères et fraternelles condoléances.

Fabien Roussel Secrétaire de la fédération du Nord du PCF.

 

Lire aussi :

L’hommage du secrétaire national du PCF, Pierre Laurent

L’hommage de Jean-Jacques Candelier, député du Nord

Publié dans France, Hommages, PCF Nord | Pas de Commentaires »

Transport par autocar : communiqué de la Fédération Nationale des Associations d’Usagers des Transports (FNAUT)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 6 janvier 2015

autobus

Communiqué de la Fédération Nationale des Associations
*
d’Usagers des Transports (FNAUT)
*
*
*

Le Chef de l’État a justifié la libéralisation du transport à longue distance par autocar à partir de données

économiques et écologiques contestables. Il a passé sous silence les risques que cette libéralisation

présente pour les voyageurs.

Le prix de l’autocar pour le voyageur

L’autocar n’est ni 8 à 10 fois moins cher que le train, comme l’affirmait récemment le ministre de l’Économie, ni 4 fois, comme l’affirme aujourd’hui le Chef de l’Etat.

En réalité, l’autocar est, en moyenne, environ deux fois moins cher que le train. Certains tarifs SNCF sont même compétitifs avec ceux de l’autocar (et même du covoiturage) pour les voyageurs acceptant des contraintes sur l’horaire et la durée du voyage.

Et le train offre souvent plus de vitesse, de sécurité et de confort que l’autocar.

Le bilan écologique de l’autocar

Selon l’écocomparateur de l’ADEME, le train est, en moyenne, moins consommateur d’énergie et moins émetteur de gaz à effet de serre que l’autocar. Que des véhicules « propres » puissent améliorer sensiblement le bilan carbone de l’autocar reste à démontrer.

D’autre part le transfert de services ferroviaires sur l’autocar engendre généralement des reports de trafics sur la voiture qui dégradent fortement le bilan énergétique du transport. 

Les besoins des voyageurs

Il est certain que des services réguliers d’autocar doivent être créés sur des itinéraires actuellement non desservis par le train, afin de répondre à des besoins non satisfaits de mobilité.

Mais il est choquant que le Chef de l’État préconise l’autocar pour assurer des liaisons sur lesquelles l’État a laissé se dégrader le chemin de fer alors qu’il pouvait être modernisé, offrir une qualité de service bien supérieure à celle de l’autocar et desservir correctement les villes intermédiaires du parcours.

L’incohérence de la politique des transports

Le Chef de l’État vante les mérites de la concurrence dans le secteur des transports. Qu’attend donc le gouvernement pour l’introduire dans le secteur ferroviaire et ainsi améliorer ses performances ?

La FNAUT est favorable à la concurrence entre opérateurs d’un même mode, mais hostile à la concurrence entre modes. Une politique cohérente consiste à organiser une complémentarité entre le train et l’autocar et à égaliser leurs conditions de concurrence, qu’il s’agisse des infrastructures ou des conditions d’exploitation.

Publié dans ECONOMIE, France, SOCIAL | Pas de Commentaires »

Gattaz-Laurent, le face-à-face

Posté par communistefeigniesunblogfr le 16 décembre 2014

 

Le face-à-face entre deux projets de société

 

Compte rendu réalisé par Marion d’Allard, Kevin Boucaud, Sébastien Crépel, Julia Hamlaoui, Clotilde Mathieu,

Aurélien Soucheyre et Lionel Venturini – 12 décembre 2014

 

Pacte de responsabilité, loi Macron, coût du travail et coût du capital, règles sociales,

démocratie et entreprise…

Pierre Laurent, secrétaire national du PCF, et Pierre Gattaz, président du Medef,

confrontent leurs options politiques sur tous les dossiers

 

DEBAT LAURENT GATTAZ 

Photo : Patrick Nussbaum

Quelques heures après que Pierre Laurent, indigné par les déclarations sur la « souffrance patronale »

et la monopolisation par le Medef du discours sur l’entreprise, eut proposé un débat public au patron

des patrons, un tweet #gattaz relevait le gant et souhaitait l’Humanité comme champ clos.

La confrontation s’est déroulée hier comme une conclusion aux mobilisations patronales de la semaine

dernière et à leur réplique orchestrée par les militants du PCF.

Climat courtois, écoute mutuelle mais débat sans concession, animé par le directeur de la rédaction

de l’Humanité, Patrick Apel-Muller, et par le chef du service politique, économique et social du quotidien,

Sébastien Crépel.

Pierre Gattaz veut afficher un « esprit d’ouverture » afin de « faire avancer la démocratie » et se présente

soucieux d’une « économie humaine ».

Pierre Laurent souligne que le travail est à l’origine de toute richesse créée dans l’entreprise et relève

leur opposition fondamentale à propos de son accaparement par le capital.

La controverse est lancée ; elle déborde le temps d’abord imparti à cet échange ; elle n’en restera pas là…

Jugez-en.

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Publié dans ECONOMIE, France, IDEES - DEBATS - PHILO, l'Humanité, PCF, Pierre Laurent, SOCIAL | Pas de Commentaires »

Les « socialistes affligés » veulent reconstruire la gauche en rose, rouge et vert (Basta!)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 7 décembre 2014

 

Où va la gauche ?

Les « socialistes affligés » veulent reconstruire la gauche

en rose, rouge et vert

 

par Agnès Rousseaux 5 décembre 2014

liemhoangngoc

 

  Le Parti socialiste a-t-il encore un avenir ?

  François Hollande « impose sans débat

  à toute la gauche un putsch idéologique »

  en voulant administrer un « choc de

  compétitivité » au pays.

 

Manuel Valls joue les « pyromanes » en versant de l’huile sur le feu, et « l’incendie dévaste

désormais toute la gauche ». Tels sont les constats posés par Liêm Hoang Ngoc, économiste

et animateur du collectif des « Socialistes affligés ». Mais « il ne faut pas se détourner

de la gauche au motif qu’un gouvernement qui s’en réclame l’incarne si mal », affirme

l’ancien député européen PS. Car « il existe une majorité rose-rouge-verte prête à soutenir

un changement de cap ». Entretien.

Basta ! : Vous venez de publier, avec Philippe Marlière, l’ouvrage La gauche ne doit pas mourir !,

dans lequel vous analysez le virage à droite du gouvernement et l’échec des politiques menées,

ainsi que les tensions qui traversent la gauche. Le Parti socialiste va-t-il survivre à ce quinquennat ?

Liêm Hoang Ngoc [1] : Sans changement de cap d’ici 2017, la gauche risque de ne pas être au deuxième

tour de l’élection présidentielle. Un congrès du Parti socialiste a lieu en juin 2015. La bataille va être menée

par la gauche du parti, qui s’est réunie samedi dernier. « Vive la gauche » fédère toutes les composantes

de l’aile gauche du PS, allant même jusqu’aux aubryistes [2].

Allons-nous réussir à former un gros môle pour peser sur la ligne du parti ? Tout dépend de Martine Aubry.

Est-ce qu’elle va entrer en sécession pour fédérer la gauche du parti ? Ou bien y aura-t-il des motions

éclatées, ce qu’a toujours cherché à susciter la direction du parti, pour évider une forte opposition ?

Martine Aubry a toujours cultivé l’ambiguïté. Le Premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis,

cherche à l’inclure dans une grande motion allant jusqu’aux vallsistes, pour préparer un éventuel changement

de Premier ministre mais sans véritable changement de cap.

Vous avez organisé le 19 novembre une rencontre avec les autres forces de gauche – EELV,

Parti de gauche et Parti communiste – à laquelle ont participé notamment Jean-Luc Mélenchon,

Martine Billard, Pierre Laurent… Qu’en est-il ressorti ? Qu’attendez-vous de ces échanges ?

Que faisons-nous si nous perdons le congrès, s’il n’y a pas de changement de cap ? Si l’aile gauche échoue

à infléchir la ligne du PS et du gouvernement, la question se posera très vite de savoir si elle continue

à servir de caution en 2017 à un candidat qui sera comptable du bilan du gouvernement, donc du virage

à droite de la gauche au pouvoir.

[Lire la suite sur Basta !]

Creative Commons License

bandeaubasta

Publié dans Basta!, France, IDEES - DEBATS - PHILO, POLITIQUE, PS, socialistes affliges | Pas de Commentaires »

Les élus communistes et républicains en congrès ce week-end

Posté par communistefeigniesunblogfr le 5 décembre 2014

 

Une « maison commune » anti-austérité

 

eluspcffrontdegauche

  Les élus communistes et républicains

  sont en congrès à Vitry-sur-Seine

  jusqu’à dimanche.

  «Notre 17e congrès va se dérouler

  dans un contexte politique tendu, à quelques

  mois des municipales qui ont vu la droite

  revenir en force », note Dominique Adenot,

  président de l’Association nationale des élus

 communistes et républicains (Anecr)

et maire de Champigny-sur-Marne (Val-de-Marne).

De vendredi soir à dimanche midi, en présence de Pierre Laurent, secrétaire national du PCF et sénateur

de Paris, des centaines d’élus sont attendus à Vitry-sur-Seine (Val-de-Marne). Ils se retrouveront

dans des ateliers thématiques concernant les financements de projets, l’art dans la cité, la solidarité

internationale, le droit au logement… sur fond de prochaines élections départementales (ex-cantonales),

prévues les 22 et 29 mars, et de création de métropoles, marquée par la résistance d’élus

des Bouches-du-Rhône et le débat qui se poursuit en Île-de-France, où un groupe d’élus PS vient,

dans une tribune publiée par le Journal du dimanche, de réclamer l’affectation de toutes les rentrées

fiscales à la future métropole. Contre l’avis de 94 % d’élus franciliens qui se sont, eux, prononcés

pour une répartition de ces ressources entre la métropole et les actuelles agglomérations.

L’enjeu est de taille…

Par ailleurs, « la réduction de 28 milliards d’euros cumulés d’ici à 2017 des dotations d’État

pose aux élus de multiples questions », poursuit Dominique Adenot, pour qui « le congrès de l’Anecr

veut être un antidote à l’offensive libérale ». « Les ressources sont en baisse alors que les populations

connaissent des difficultés accrues et expriment souvent une défiance vis-à-vis du politique, explique

le président de l’Anecr. Elles ont plus que jamais droit à des services publics de qualité.

Comment par exemple ne pas comprendre la colère d’un retraité qui, parce qu’il gagne 30 euros de plus

par mois, se voit désormais imposer de plus de 700 euros, alors que, dans le même temps,

des dizaines de milliards d’euros de cadeaux sont faits au grand patronat ? »

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Publié dans France, PCF, POLITIQUE | Pas de Commentaires »

Sans-abris : La circulaire de la honte

Posté par communistefeigniesunblogfr le 26 novembre 2014

 

La circulaire de la honte qui laisse les sans-abris dehors jusqu’à -5 °C »

(Jeudi noir)

 

sylviapinelCapturesans-abris

  Quelle température fait-il dans les bureaux

  de Sylvia Pinel ?

  Après avoir aidé à grand renfort d’argent public

  les plus riches à acheter des logements

  pour leurs enfants, Sylvia Pinel, ministre

 du Logement et de la Défiscalisation, s’est félicitée

 sans rire devant le Parlement de voir son ministère

doté d’un budget « réaliste et pragmatique » :

« Réaliste, parce qu’en dépit de la grande diversité des situations, il parvient à dégager des solutions

efficaces pour tous. » Efficaces pour tous, peut-être mais on ne le saura que si la température

de cet hiver descend en dessous de « -5°C ressenti ». Si, si, vous avez bien lu … -5°C et on invente rien,

c’est sur France 3 : Les hébergements d’urgence n’ouvriront qu’à partir de -5°C, les associations

en colère – société – France 3 Nord Pas-de-Calais. Et aussi dans la Croix du Nord :

Le dispositif hivernal d’hébergement d’urgence remis en question.
 
En effet la circulaire DGS/DUS-BAE/2014/296 du 10 octobre 2014, envoyée la semaine passée

aux préfectures indique que les places d’hébergement supplémentaires n’ouvriront qu’à partir de -5°C

ressenti, alors que les ouvertures de places d’hébergement avaient lieu automatiquement les années

précédentes dès le 1er novembre. Et encore ne s’agira-t-il que de centres d’hébergement d’urgence

et de solutions de bric et de broc appelées à être supprimées au printemps.
 
Une circulaire qui vient contredire les discours officiels annonçant « la fin de la gestion au thermomètre »,

et méconnaît les réalités de la vie sans logement. Vivre à la rue c’est voir son espérance de vie amoindrie.

La rue tue toute l’année, été comme hiver. Conditionner la mise en place d’hébergements aux basses

températures relève donc d’une politique meurtrière.

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Publié dans Austerite, France, Liberalisme, SOCIETE | Pas de Commentaires »

Béziers, véritable laboratoire national de recomposition de la droite et l’extrême droite

Posté par communistefeigniesunblogfr le 18 novembre 2014

Béziers : réunion publique du 7 novembre 2014

Aimé Couquet dénonce la mise en place d’un laboratoire de l’extrême droite à Béziers et les ambitions

de Robert Ménard : « Nous appelons à un Front Populaire Biterrois »

 

        Je viderai le centre-ville des pauvres, des maghrébins et des gitans

      Huit mois de gestion de Robert Ménard à Béziers

 

aimé couquet

Aimé Couquet est conseiller municipal communiste de Béziers.

Le 4 Avril 2014, en tant que doyen, il est président de la séance

d’investiture de Robert Ménard. On verra dans cette vidéo

le courage dont il a fait preuve pour s’exprimer en Conseil

municipal devant une horde de frontistes qui l’ont hué

dès ses premiers mots, l’obligeant à reprendre à plusieurs reprises sa première phrase.

Imaginons ce que serait une France aux mains de cette engeance.

Le texte ci-dessous est un discours d’Aimé Couquet dans une réunion publique le 7 novembre 2014.

LGS

 

couquet

  L’homme [Robert Ménard] est infatué de sa personne, hautain

  et méprisant. Rappelons-nous que le 28 avril 2014 interrogé

  sur Radio France Bleu, après s’en être pris à Mohed Altrad, président

  du club de rugby de Toulon et à Patrick Bruel qui avaient déclaré

  ne pas vouloir se produire à Béziers, il s’en est pris à ma personne

  en disant « Quant à vous M. Couquet, vous avez résisté à quoi ?

  A casser la figure des élus qui ne sont pas d’accord avec vous

au conseil municipal ? Des résistants comme ça, j’en fais un tous les matins ». Quelle haute pensée de vue !

Et je passe sur toutes les réflexions méprisantes lors des différents débats dans l’assemblée communale.

Il y a chez cet homme un petit führer qui sommeille.

Il utilise au maximum son expérience de communicateur. Ce sont beaucoup d’annonces à l’esbroufe

sous le regard des télévisions nationales à l’affût de ses moindres faits et gestes. Regardons de plus près

leur contenu. Par exemple : une partie de la population biterroise est montrée du doigt et stigmatisée.

Un an avant la date des élections municipales, Ménard avait déclaré : « Je viderai le centre ville

des pauvres, des maghrébins et des gitans ». Dès qu’il devient maire, c’est une avalanche d’arrêtés

de police : interdiction de cracher dans l’espace public (en cela il reprend un décret de Pétain de 1942) ;

interdiction d’étendre du linge aux balcons visibles depuis la voie publique ; interdiction des paraboles

sur les façades ; couvre-feu de 23 heures à 6 heures pour les mineurs de moins de 13 ans dans l’hyper

centre et le quartier de La Devèze (ex-ZUP) ; convocation à la mairie des auteurs de petits délits, menacés,

s’ils ne venaient pas, de voir leurs aides sociales suspendues ; suppression des aires de jeux

dans le quartier HLM de La Devèze. Ainsi Ménard fait reculer un peu plus les limites de la bonne conscience

réactionnaire. Il devient ainsi le nouvel idéologue d’une extrême droite en construction et décomplexée

à côté du Front National. Faut-il rappeler qu’il se présentait comme un gestionnaire au-dessus des partis

politiques.

Toutes ses positions populistes et démagogiques ne doivent pas cacher toutes les autres réalisées ou en cours :

Social :

il réduit de 364.950 euros la subvention de fonctionnement allouée au centre communal d’action

sociale soit 10 % ; suppression de l’épicerie sociale qui heureusement est reprise par le département ;

sa lettre de cadrage pour la préparation du budget 2015 est édifiante, c’est l’austérité à la Manuel Valls :

coupe sombres dans les dépenses sociales et l’investissement ; il fait le chantage à la subvention

avec les associations de la ville, qu’elles soient sportives, culturelles ou autres, elles doivent se mettre

à sa disposition. Il n’aime pas les travailleurs en lutte. Par exemple, aux intermittents du spectacle qui sont

venus l’interpeller au théâtre municipal lors de la présentation du programme de l’année, il répond :

« C’est des conneries, tout ça ! ». Il a fait délibérer le conseil municipal pour réserver l’accès

des services péri-scolaires aux seuls enfants dont les deux parents travaillent. Il a dû modifier

la délibération, car cette mesure était illégale.

[Lire la suite sur Le Grand Soir]

 

Publié dans Extreme-droite, France, Montée du fascisme, PCF, POLITIQUE | Pas de Commentaires »

L’alternative à l’austérité marche le 15 novembre

Posté par communistefeigniesunblogfr le 14 novembre 2014

 

L’alternative à l’austérité marche le 15 novembre

 

affiche_15_nov_2

  Dans l’Humanité Dimanche.

  « Le temps est venu de passer à l’action »,

  dit Pierre Laurent, secrétaire national du PCF,

  à tous ceux qui refusent l’austérité.

  La marche du 15 novembre, réunissant politiques,

  syndicalistes, associations et citoyens,

  sera une première réponse.

 

Extrait

Avant cette échéance (les prochaines élections départementales, ndlr), les organisations

du Front de gauche, aux liens quelque peu distendus ces derniers mois, ont convenu

d’organiser dans tout le pays « des assises citoyennes de la transformation sociale »

pour faire émerger une alternative.

 « DES ASSISES CITOYENNES DE LA TRANSFORMATION SOCIALE » SERONT

 AUSSI ORGANISÉES POUR CONTRER LA POLITIQUE DE DROITE.

Pour l’heure, difficile de mesurer les convergences possibles avec les autres sensibilités de la gauche.

Le PS, certain de subir une large défaite aux prochaines élections, pèse de tout son poids pour empêcher

les alliances sans lui, afin d’éviter le scénario catastrophe de se retrouver minoritaire à gauche.

Si nombre de contestataires au PS inscrivent leur action dans le cadre du futur congrès du parti

où ils espèrent changer la majorité, les liens continuent de se nouer avec les communistes. Les écologistes,

qui jouent un rôle clé dans l’éventuelle recomposition à gauche, sont pour l’heure sur la réserve,

tiraillés entre une aile droite favorable au gouvernement et une aile gauche qui verrait d’un bon œil

un rapprochement avec le FG.

Mais outre les convergences entre forces politiques, c’est sur le terrain citoyen que le FG veut faire bouger

les choses. La manifestation du 15 novembre « contre l’austérité et pour une alternative sociale, écologique

et politique » sera un signe de l’état des forces mobilisées dans un contexte de mouvement social atone.

À l’appel de 250 personnalités politiques, syndicales ou associatives, une trentaine de manifestations sont

annoncées sur le territoire. Parmi les participants, le Front de gauche, le NPA, Nouvelle Donne…

mais également plusieurs dirigeants écologistes, dont un député (Sergio Coronado) et une députée

européenne (Karima Delli). Les Socialistes affligés de Liêm Hoang-Ngnoc seront également de la partie,

mais seront les seuls représentants socialistes organisés. Côté syndical, des unions départementales et

des fédérations CGT, mais également des syndicalistes SUD ou FSU ont répondu à l’appel. En Loire-Atlantique,

l’intersyndicale CGT-Solidaires-FSU a décidé de se joindre à l’appel, « c’est historique », selon le responsable

départemental du PCF. Au moins une hirondelle en attendant le printemps du peuple.

[Article complet sur humanite.fr]

 

Pour une alternative à l’austérité Hollande-Medef !

Appel de Pierre Laurent à la manifestation du 15 novembre

et à une contre semaine d’actions du 1er au 8 décembre

http://www.dailymotion.com/video/x2a35vc

par Conseil National du PCFsur dailymotion

Publié dans Austerite, France, Front de Gauche, Luttes, PCF, Pierre Laurent, POLITIQUE | Pas de Commentaires »

Exclure le parti socialiste du parti socialiste (Jean Ortiz)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 25 octobre 2014

 

De Margerie : démesure des dithyrambes consacrés au décès d’un PDG

Exclure le parti socialiste du parti socialiste

 

mort pdg total

  Un homme est mort dans un accident du travail.

  On ne peut que le déplorer et s’incliner avec respect.

  Près de 600 victimes chaque année sont emportées

  par des conditions de travail déplorables…

  Autre chose est d’oublier les fonctions que cet homme

  occupait (PDG du groupe Total) et le bilan de son activité

  professionnelle.

  Il convient donc de découpler les deux dimensions.

  Chaque jour en France des maçons meurent en tombant

  d’échafaudages, victimes eux aussi d’accidents de travail,

  sans parler des scandales des maladies dites professionnelles…

Ils sont enterrés dans l’anonymat, le silence médiatique, l’indifférence.

Chaque jour dans le monde meurent de faim l’équivalent du nombre d’habitants d’une ville moyenne, un enfant toutes les 7 secondes, sans que les médias daignent y consacrer quelques mots. Rayés de la carte sans faire « la une », ni la deux, ni la trois… Blocus médiatique sur les maux du monde ! Ces « génocides silencieux de la misère » (Galeano) ne rentrent pas dans le menu du latifundium médiatique. Mensonge par omission.

Ce qui choque beaucoup de citoyens depuis hier, c’est la place démesurée et les dithyrambes consacrés au décès d’un PDG, et qui plus est, en oubliant qui il était, et l’attitude pour le moins anti-citoyenne de son groupe : pilleur des richesses de l’Afrique, ingérences politiques, pilier de la « Françafrique », dégâts écologiques colossaux,corruption à flots, privilèges fiscaux insupportables, profits monstrueux qui profitent surtout aux gros actionnaires, aux suceurs de sang et de sueur.

Si nous sommes, paraît-il, égaux dans la vie comme devant la mort, la disparation d’un patron mérite certes information, mais pas « en boucle » comme un quasi deuil national.

Je me souviens que lorsque l’un des plus grands chanteurs français, Allain Leprest, nous a quittés, sa mort fut presque ignorée par les grands médias et la plupart de ceux qui y firent un modeste écho n’avaient jamais parlé de lui de son vivant.

Quant à exclure Gérard Filoche du PS, je ne saurais m’ingérer dans les affaires d’un parti qui lui-même mérite d’être exclu… et j’en passe. Je me retiens !

Jean Ortiz

Source :  Le Grand Soir

Publié dans France, POLITIQUE | Pas de Commentaires »

Congé parental : de qui se moque-t-on ? (Laurence Cohen)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 4 octobre 2014

 

               Congé parental : de qui se moque-t-on ?

 

conge parental-Nono

A partir d’un réel besoin de réformer

le congé parental, le gouvernement met en place

une mesure particulièrement injuste :

il sera de 18 mois pour chaque conjoint

sans augmentation de l’indemnité versée

qui s’élève à 566 euros ! 

Au nom de la réduction des déficits publics,

le gouvernement fait des choix austéritaires

qui vont frapper de plein fouet les familles

et singulièrement les femmes. 

*
 
Les mêmes, si prompts à prendre en exemple d’autres pays européens pour faire passer la pilule

de l’austérité, oublient de dire que celui ou celle qui prend un congé  parental perçoit, en Allemagne,

67 % de son salaire net et en Suède 80 % ! 
 
Face à l’inégalité criante des salaires en France, quel père va pouvoir s’arrêter de travailler 18 mois

sans conséquences lourdes pour le budget familial ?

Utiliser l’aspiration légitime à faire avancer l’égalité entre les femmes et les hommes pour faire des économies

sur le dos des familles et pour réduire le temps d’un des parents près de son enfant est scandaleux !
 
Faire bouger les mentalités passe par une politique sociale digne de ce nom qui ne s’attaque pas au pouvoir

d’achat des familles ! Il faut augmenter l’indemnité du congé parental, créer 400 mille places de crèches,

mettre en place un véritable service public de la petite enfance et impulser une vraie politique d’égalité

professionnelle.
 
Pour y parvenir, nous avons des solutions :

le gouvernement doit  avoir le courage politique de s’en prendre aux 25 milliards d’euros

annuels de fraude aux cotisations patronales.

Laurence Cohen,
responsable nationale du PCF, Droits des femmes/ Féminisme 

 

Publié dans Austerite, Droits des femmes, ECONOMIE, France, Liberalisme, POLITIQUE, SOCIETE | Pas de Commentaires »

1...34567...39
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy